Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Gontrand Amard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Gontrand Amard   Mer 2 Nov - 22:47

Voilà, je débute un projet que j'avais depuis pas mal de temps et qui n'à au final jamais vu le jour. Enfin, projet, j'entends par là simplement un texte en plusieurs chapitres, une mini-nouvelle en quelques sortes. L'idée m'était à la base venue pour le grand concours organisé sur l'ancien forum, et ce concours n'ayant au final jamais vu le jour, tout cela est resté en suspens. J'y ai repensé par pur hasard hier soir, et ça m'a turlupiné toute la journée. C'est chez le coiffeur en attendant mon tour cet après-midi (oui, je raconte ma vie) que les idées assez claires me sont parvenues, en griffonnant sur mon carnet qui m'accompagne toujours. L'histoire que je vais vous raconter est donc celle, fictive bien entendu, de Gontrand Amard, fils de paysan vivant dans une campagne perdue entre Lyon et Tours en l'an 803, soit un an avant la capitulation des saxons contre Charlemagne, qui est, je le rappelle, empereur de France à cette époque. Bonne lecture à vous!




-Mange donc le gravier, abruti fini! Fils de saxon, retourne dans ton village avec tes gueux de parents et ne t'approche plus de ma soeur, enflure!

Gontrand n'était pas le genre de garçon à mâcher ses mots. Âgé de quinze ans et grand de plus d'un mètre quatre-vingt, il avait pour lui un physique assez imposant et un visage dur qui suffisait bien souvent à effrayer les badauds des villages alentours, dont il était bien souvent l'aîné. La guerre en Saxe était engagée depuis désormais trente-et-un ans, et c'était pour lui ses dernières saisons au pays. Charlemagne faisait partir au combat tous les hommes d'au moins seize ans. Le petit qu'il martyrisait traînait souvent dans le coin avec sa bande, et bien trop à son goût autour de Cassandra, sa cadette d'à peine treize ans. Depuis quelques temps, c'était une véritable guerre des clans entre les différents patelins de la région. Lui, à Entrailles, il ne craignait pas grand chose. Il y avait au moins trois-cent habitants, alors que ceux de St-Paul venaient à dix ou douze dans l'espoir de saccager leur trou. Autant dire qu'ils n'avaient aucune chance.

Cette fois-ci, Gontrand était aidé par son meilleur et seul ami, Enton, le fils du forgeron. Contrairement à son père, Enton était fluet et n'avait aucune force de caractère. Ce que Gontrand prenait pour de l'amitié, c'était en réalité de la peur, qui s'était largement accentuée depuis que le colosse surprotégeait sa soeur, qu'Enton convoitait depuis quelques mois. Pour ça comme pour bien d'autres choses, il n'avait désormais que très peu d'espoir d'arriver à ses fins.

-Ouais, et qu'on ne te revoies plus dans le coin, lança le fils du forgeron à tout hasard avec une voix tremblante.

Gontrand approuva d'un hochement de tête. C'était bien envoyé. Les deux compagnons restèrent ensemble dans les rues un bon moment, à discuter de leur avenir, du départ futur du plus grand des deux, qui ne rêvait que d'aller chasser les saxons de la terre qui revenait aux francs de Charlemagne, sous les couleurs du duc Organteil, seigneur de la région. Ce furent les claquements des sabots d'un grand cheval blanc sur les voies romaines délabrées qui tirèrent Gontrand de ses rêveries sanglantes. Le cavalier qui passait devant eux, il aurait pu le reconnaître entre milles: il s'agissait là du grand Oswald, chef de guerre du duc Organteil, et chevalier réputé dans la France entière. Partout l'on criait ses louanges, le qualifiant de "Minerve de France". Depuis toujours, il rêvait de devenir quelqu'un comme lui, mais il fallait se confronter à la dure réalité: il était fils de fermier, son père était fils de fermier, et ses enfants seraient un jour fils de fermier. Telle était le cercle de la famille Amard.

-Il faut que je rentre, mon père m'attends à la forge. À demain, mon ami.

Les deux jeunes échangèrent une rapide accolade, et chacun partit dans son recoin d'Entrailles. Enton résidait au centre ville, tandis que Gontrand devait se diriger vers la limite de la commune, vers les grands champs où sa mère récoltait des céréales et élevait des moutons, beaucoup de moutons. Jadis, le père Amard tenait l'exploitation, mais cela faisait déjà douze ans qu'il était parti combattre au Nord. Plus personne ne se faisait d'espoir, d'autant qu'aucun des sept enfants ne se souvenaient du père. Parmi eux, trois seulement étaient du mari d'Andréa Amard, mais les liens du sang importait peu. Ils vivaient ensemble, ils étaient une famille, telle était leur réalité. Gontrand pénétra dans l'ancienne grange qui servait d'habitat à tout ce petit monde, et jeta un oeil neutre sur ses cinq petits frères et soeurs. Allant de onze à deux ans, ils étaient tous radicalement différent les uns des autres, et il ne les aimait pas vraiment. Il savait qu'il en était de même pour sa mère, qui répétait souvent que ce serrait mieux s'il y en avait un ou deux qui mourraient pendant l'hiver ou qui attrapaient la peste, ce serrait alors plus facile de nourrir tout le monde. Cassandra n'était pas là. Aucun doute qu'elle devait aider la mère dans les champs. Gontrand se disait qu'il aurait bien fait d'y aller lui aussi, mais il ne bougea pas de la demeure jusqu'à la nuit tombée, par paresse. Enfin, la nuit tombée, les femmes rentrèrent.

-Ha! Mère! Que mange-t-on ce soir?

-Ce sont des pissenlits que tu va manger SI TU CONTINUES DE ME PARLER SUR CE TON!

Marguerite n'était pas le genre de femme à se laisser faire, contrairement à sa fille, qui se présentait très clairement comme le mouton noir de sa famille. La petite avait appris à lire et à écrire, savait coudre, peindre, compter. En définitive, elle pensait trop, et cela avait le don d'agacer beaucoup de monde. Gontrand, loin d'être déstabilisé par l'attitude de sa mère, passa à table sans demander son reste. Dix minutes plus tard, le repas était servi. Le calme aurait pu être de mise s'il n'était pas ponctué par les cris et les chamailleries de la marmaille, par les gueulantes de Marguerite, et par les narrations des exploits de Gontrand, qui criait encore qu'il aspirait à devenir le prochain Oswald.

-Le pire des chevaliers voudrait même pas de toi comme écuyer. Quand on est con comme toi, on élève des moutons, on ne fait pas la guerre, mon demeuré de fils.

-Je vous tiens le pari que je peux être l'écuyer d'Oswald, et ce dès demain!

-Tiens donc! Et par quelle prodige, grand crétin? Pari tenu, il y a encore pas mal de champs à labourer. Prépare toi à avoir mal aux mains, andouille.

Pour une fois, il garda son sang froid. Il allait leur montrer à tous. Son pari, il allait l'emporter.





Voilà, c'est tout pour le moment. La suite bientôt!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Gontrand Amard   Jeu 3 Nov - 16:04

Même si je me suis un peu embrouillée avec tous les noms de personnages, j'ai trouvé l'histoire originale et le contexte spatio-temporel, ainsi que l'axe, assez bien trouvés. Et puis, comme toujours, la fluidité et tes facilités d'écriture rendent ton texte bien plus agréable à lire.

Bref, j'ai aimé ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Gontrand Amard   Dim 6 Nov - 17:39

Bah, honnêtement, pour l'instant, le début de l'histoire ne m'attire pas vraiment. En partie à cause du contexte, qui ne me fascine pas des masses. C'est peut être parce que ce n'est que l'introduction. Donc je préfère garder mes jugements pour la suite de l'histoire. Écris nous un autre chapitre, et je te dirais ce que j'en pense!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Gontrand Amard   Mer 9 Nov - 21:55

Faute d'intérêt, cette histoire s'arrête ici.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmicael
Graine de champion
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 24
Localisation : Dans un piano interprétant une symphonie de couleurs par laquelle s'échappent tous les sons de l'univers.

MessageSujet: Re: Gontrand Amard   Jeu 17 Nov - 17:54

Mais moi j'ai de l'intérêt regarde, j'arrive ! =D
En gras, répétitions de mots, termes, expression,...
En italique, ce que je trouve particulièrement remarquable
En vert, correction (c'plus cool que le rouge, non ?)
En souligné, ce que je commente
Et bien sûr, entre parenthèses, ledit commentaire !
Ready ? Go !


Spoiler:
 

Tu emploies un peu trop de " qui " et de " que ", qui alourdissent tes phrases, car elles sont souvent trop longues. Cela mis à part, il y a un réel potentiel ! Je déplore le manque de descriptions des paysages, lieux, décors cependant. Néanmoins l'action est bien menée et comme je l'ai dit, tu écris vraiment bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://co-lecteurs.bboard.it/index.php
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Gontrand Amard   Jeu 17 Nov - 18:26

Ah, effectivement, il y a certaines fautes qui sont vraiment ignobles xD
Pourquoi les majuscules? Parce que, pris dans le feu de l'action et ceci n'étant qu'une version provisoire, je me suis amusé à faire monter le ton sans passer par une description quelconque. Je trouve ce procédé tout simplement nul, et ce n'est pas le genre de chose que je fais "vraiment".
Les soucis de qui et de que viennent du fait de la non-relecture. J'en prends note.
Manque de description pour les lieux, je suis totalement d'accord. Encore une fois, ceci n'étant que le début d'une version provisoire, je ne m'attarde pas trop sur les détails, préférant développer les personnages, ce qui reste le plus important pour ce que je prévois de faire.

Le manque d’intérêt viens aussi de moi. Pour le moment, je ne compte pas continuer, mais un jour peut-être? Quoiqu'il en soit, merci bien pour cette critique.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmicael
Graine de champion
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 24
Localisation : Dans un piano interprétant une symphonie de couleurs par laquelle s'échappent tous les sons de l'univers.

MessageSujet: Re: Gontrand Amard   Jeu 17 Nov - 18:27

Pas de souci, je comprends tout à fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://co-lecteurs.bboard.it/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gontrand Amard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gontrand Amard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Art :: Textes-
Sauter vers: