Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 20 Octobre 1989

Aller en bas 
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: 20 Octobre 1989   Mar 11 Oct - 20:59

Dix heures du matin. Le son des sabots d'une monture claquant sur le sol rocailleux résonne dans la campagne déserte. Seul au milieu de ce désert vert, un cavalier solitaire enroulé dans une cape sombre et poussiéreuse fonce vers l'est. Cela faisait plusieurs jours qu'il est parti, et il a passé Abrial depuis l'avant-veille au soir. Depuis, il chevauche sans cesse, ne prenant presque aucun repos, et changeant de monture si cela s'avère nécessaire. Il s'accorde quelques heures de sommeil par nuit, puis repart à l'aube après avoir volé de quoi se nourrir au marché du coin. Tel était le quotidien de Llednar, le petit roublard sans nom. Il n'avait pas de temps à perdre s'il voulait arriver à temps au sommet sensé se tenir à Nora le lendemain après-midi. Lev, son petit aigle, est toujours perché sur ses épaules, et semble être à l’affût de la moindre proie, de la moindre anomalie. Le jeune homme aux cheveux de jais lance un regard vers son fidèle compagnon. Sans lui, il n'aurait jamais été au courant de cette réunion à Nora, et n'aurait jamais put survivre à l'attaque de son village. Alors qu'il était aux prises avec des soldats de Nailika, il l’avait défendu bec et ongles et lui avait permis de s'enfuir. Malheureusement, il avait été trop tard pour sauver Nino. Elle était désormais dans ce fameux camp, près de Rednow, et la seule solution pour aller la libérer sans se faire tuer en chemin était de connaitre exactement ce qui allait se passer durant cette guerre. S'il savait ce qu'allaient faire les troupes alliées, il pourrait anticiper tous les mouvements des deux camps et pourrait se glisser dès qu'il y aurait une ouverture. Il n'était ni pour un camp ni pour l'autre. Une seule chose importait, Nino. La retrouver, la sauver, et partir loin. Llednar donna un coup de talon dans le flanc de sa monture, qui accéléra. Il n'y avait pas de temps à perdre.

Beaucoup plus loin, dissimulée dans la soute d'un énorme navire marchand, Zia Fambriel jubilait. Elle avait réussi à entrer en douce dans un bateau à destination de Nora, et le voyage durait depuis déjà cinq jours. La mer séparant Hovo et l'Oran était d'une taille considérable, et demandait au moins quatre jours de traversée avec les embarcations les plus performantes. Avec ce genre de navires bas de gamme, il fallait bien compter un minimum de six jours. Bientôt, ils débarqueraient dans le grand port de la capitale, et elle pourrait enfin aller vers le palais royal, pour y rencontrer une fois de plus Snori Pendragon. Cet homme était tout simplement génial, avait tout de la perfection sans en devenir agaçant. Doué, beau, ayant le don de redonner confiance à n'importe qui même sans les rencontrer, il était vraiment un héros pour elle. Le simple fait de penser à lui la fit sourire et réussi à la calmer. Elle qui était une vraie pile électrique, elle avait du tenir tout ce temps sans rien faire afin de ne pas être repérée. Les marins étaient des gens bien étranges, et dieu sait ce qu'ils auraient fait s'ils avaient trouvés un passager clandestin, d'autant plus qu'elle était une fille et qu'elle n'était pas moche. Cette pensée lui fit froid dans le dos. Elle observa quelques instants son épée rudimentaire, qui traînait à côté d'elle. Elle s'était entraîné longtemps. Elle espérait vraiment pouvoir l'impressionner quand il verrait qu'elle connaissait certaines de ses techniques...

À l'orée d'une forêt titanesque, Llednar posa le pied à terre. Seize heures. Il n'était plus bien loin des frontières de l'Oran désormais. Le cheval serrait trop compliqué à emmener à travers cette végétation dense, il valait mieux le laisser ici et lui rendre la liberté. Le jeune homme pénétra seul dans le bois, avançant avec une discrétion étonnante qui était devenu presque instinctive chez lui. Les feuillages des arbres ne laissaient pas paraître beaucoup de lumière, mais cela ne posait aucun problème à Llednar. Il était un rôdeur, et cela lui avait servi à bien des reprises. Son ventre gargouilla bruyamment. Il n'avait rien avalé depuis la veille au matin. Là bas...oui, il n'était pas fou, il y avait quelqu'un, assise au milieu de ce qui ressemblait à un petit campement. Avec une telle organisation, cette jeune femme, qui ne devait pas avoir bien plus de vingt ans, avait surement des vivres. Il s'approcha lentement, tentant de repérer où était la nourriture. Il préférait voler et filer le plus vite possible, afin d'éviter un conflit armé. Il savait esquiver et fuir, mais se battre, cela était autre chose. Il y avait été forcé plusieurs fois, mais s'en était toujours sorti uniquement grâce à Lev, et parfois aux grands yeux de Nino, qui suffisaient à charmer les badauds. Llednar s'avança...et trébucha lamentablement avant de faire un roulé boulé, se retrouvant assis par terre face à la jeune brune aux cheveux noirs.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mar 11 Oct - 21:51

Le campement, bien que rudimentaire, suffisait amplement à l'épanouissement de Laly Cabrera. Elle était plutôt du genre nomade, à vagabonder entre les régions, généralement à pied. Depuis sa plus tendre enfance, elle était toujours apparue comme une petite fille solitaire et peu fréquentable, et elle en jouait beaucoup. Peut-être même un peu trop.

Quoi qu'il en soit, la jeune femme avait élu domicile dans cette immense forêt, persuadée que personne ne viendrait troubler son repos. Elle devait mener une réflexion importante : elle s'était dotée d'une mission dont elle n'envisageait pas encore la finalité, mais elle devait le faire. Au delà d'une satisfaction personnelle, c'était un devoir.

Lorsque ce jeune garçon à la mine patibulaire déboula à côté d'elle, elle eût un moment de sursaut, puis sortit une dague magnifique d'une de ses chausses. La pointant vers l'inconnu à ses pieds, elle le dévisagea, d'abord rapidement, puis plus en détails. Elle essaya de percer à jour sa volonté, la raison qui l'avait mené à cet endroit dissimulé, pratiquement inconnu de tous. Était-il du gouvernement ? venait-il l'arrêter ? Qu'allait-il se passer maintenant que quelqu'un connaissait son existence ?

Elle approcha lentement la lame de la gorge de son prisonnier, le maintenant à terre avec la seconde main. Un silence pesant s'était installé. Les deux individus se regardaient dans les yeux, tentant de déceler les personnalités et les désirs de l'autre, les pensées qui leur traversaient l'esprit en cet instant. D'un ton sec, froid et déterminé, la jeune femme rompit cette tranquillité.

- Que viens-tu faire ici ?


Dernière édition par Pomme le Jeu 27 Oct - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 13:05

Au sol et menacé, Llednar ne pouvait pour le moment rien faire de plus que d'observer cette jeune femme. Vu son accoutrement, elle n'avait rien d'un soldat, mais l'agilité et la souplesse dont elle avait fait preuve en quelques mouvements montraient bien qu'il ne valait mieux pas la prendre à la légère. Il mit ses mains bien en évidence et se releva lentement en prenant toutes les précautions nécessaires. Son pied d'appui était parfaitement bien placé: au cas où elle déciderait d'attaquer, il pourrait esquiver, tout du moins le premier coup. Le jeune homme jaugea celle qui lui faisait face d'un regard froid, presque sévère alors qu'il ne la connaissait pas. Elle aussi semblait avoir une certaine force de caractère. Il fallait répondre.

-Je suis de passage. Trouver un camp m'a surpris. Je voyage vers Nora.

Llednar leva les yeux au ciels en entendant un battement d'ailes. Lev survolait déjà la zone, prêt à intervenir si nécessaire. Il était son arme secrète, redoutable, et toujours inattendu. Il avait également quelques outils pouvant le sortir de situations délicates camouflées dans la doublure de sa grande cape, qui cachait une grande partie de son corps. Il fixait toujours celle qui aurait du être la victime de son larcin, avec un des yeux vides. Il pouvait continuer à la fixer comme cela durant des heures si c'était nécessaire. Ne rien faire et attendre, cela était dans ses cordes. Le jeune homme attendait a réaction de son interlocutrice, et saurait s'il pouvait s'enfuir ou pas suivant sa réaction.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 17:47

Laly resta sur ses gardes à peine une minute après l'intervention de son interlocuteur. Ce garçon était un curieux mélange de fourberie et de sincérité. Elle abaissa son arme, le fixant toujours dans les yeux : il était sûrement inoffensif, mais mieux valait ne prendre aucun risque. Personne ne devait voir en elle un soupçon de relâchement ou de faiblesse, le mot d'ordre était : rester sur ses gardes.

Elle fît craquer ses doigts et leva les yeux vers le ciel : le battement d'ailes d'un oiseau se faisait de plus en plus présent, et à regarder son interlocuteur, les deux êtres n'étaient pas étrangers l'un pour l'autre.

- Que vas-tu faire à Nora ?

Elle avait entendu généralement du bien de cet endroit, où chacun appréciât aller et venir, mais ce n'était pas essentiel. L'important, c'était qu'un être connaissait son existence, et pouvait à n'importe quel moment parler ... Elle n'avait que deux solutions : le tuer ou ne plus le lâcher. Elle opta pour la seconde solution.


Dernière édition par Pomme le Jeu 27 Oct - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 19:13

Ses lèvres se serrèrent, et un petit sifflement presque inaudible parvint jusqu'aux tympans du rapace, qui virevolta entre les arbres avant de se poser sur l'épaule gauche de son maître. Sous sa cape, celui-ci avait installé une épaulière en cuir épais spécialement pour que l'aigle puisse s'y poser, sans quoi ses serres lacéreraient sa chair. Llednar était loin d'être un idiot. Il savait que l'information qu'il avait réussi à intercepter était d'une importance capitale, et il était évident que la vraie cause de cette réunion devait rester secrète. Pourtant, la jeune femme ne semblait pas vouloir en démordre, mais plus que tout, il ne savait pas mentir. À ses yeux l'honnêteté était la valeur primordiale, celle qui ferrait avancer le monde.

-Réunion des chefs d'états. Ils vont monter une expédition, je veux en faire partie. Lev.

À l'entente de son nom, le petit aigle se mit à battre frénétiquement des ailes autour du visage de la jolie brune. Cette petite déstabilisation fut suffisante pour que Llednar se glisse comme un serpent jusqu'à elle et lui arrache son poignard, qu'il tendait désormais vers elle sans trembler le moins du monde. Il ne semblait n'avoir absolument aucun état d'âme à l'heure actuelle.

-Lev.

Il se replaça sur l'épaule de son maître, qui se déplaçait latéralement en tournant autour de celle qu'il menaçait désormais. Sans le moindre mot et sans la quitter des yeux, il embarqua quelques provisions qui traînaient par terre, les rangea négligemment dans une grande poche intérieure de sa cape, puis lança l'arme au loin avant de repartir en courant vers l'est. Il s'arrêta au bout d'une petite centaine de mètres, continuant en marchant à vive allure. Il avait beau être rapide, il s'épuisait très vite.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 19:39

Après la fuite du jeune brigand qui lui avait fait face, Laly était en colère, à la fois frustrée et désabusée, mais elle n'allait pas le laisser s'échapper, tout cela n'était pas de son ressort. Certes, il était rapide et astucieux, mais la jeune femme était déterminée à un point inimaginable : quand elle voulait quelque chose, elle l'avait. C'était une réaction de gamine trop gâtée, mais elle assumait pleinement ce trait de caractère infantile.

Munie de son arc et de ses flèches, elle parcourût la forêt d'une vitesse impressionnante, autant que son adversaire. Par contre, son endurance était parfaite, et c'était son point fort. Une fois qu'il apparût dans son champ de vision, elle tira une flèche. Une seule. Cette dernière frôla dangereusement la joue de sa cible qui bascula en arrière, manquant d'équilibre. Laly arriva derechef, satisfaite de ce qu'elle venait de faire, et appuya son pied contre le thorax de l'étranger, à terre.

- Je crois que tu as bien perçu le genre de femme à qui tu t'adresses à présent, je suis bien loin des idiotes et des minettes citadines. Ma condition physique et ma capacité de tir sont excellentes, j'aurai pu te tuer sur le coup, mais tu n'aurais strictement servi à rien mort. Je n'aime pas qu'on se moque de moi, mais je suis prête à faire une croix sur cet acte déloyal que tu viens de commettre dans mon propre campement si tu acceptes que je t'accompagne à Nora. Enfin, quoi qu'il en soit, tu accepteras. Si ce n'est pas le cas, toi et ton piaf, je vous tue dans les cinq secondes qui suivent. Alors, marché conclu ?

Cette fois-ci, elle mît toute sa force pour maintenir le jeune homme à terre tandis qu'elle récupérait sa dague. Puis, elle ajouta.

- Laly. Laly Cabrera.


Dernière édition par Pomme le Jeu 27 Oct - 8:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 19:48

Llednar fixait Laly sans broncher. Il se releva lentement, tapotant sur sa cape pour enlever les morceaux d'écorces et de feuilles qui s'y étaient accrochés, et poussa de nouveau un sifflement pour que Lev, qui avait eu le réflexe de commencer à fuir, revienne sur son épaule. L'idée d'être forcé d'obéir le répugnait profondément. Cette femme allait être incroyablement agaçante, cela ne faisait aucun doute, mais il n'avait plus le choix: elle pouvait le tuer quand bon lui semblait. Elle devait avoir ses raisons d'agir comme ça, mais cela n'avait que très peu d'importance pour lui.

-Réunis tes affaires, dépêche toi.

Il la suivit jusqu'à son camp en se tenant droit comme un i et en renfilant son capuchon. Il n'avait désormais l'air que d'un spectre muni de jambes, et avait tout du brigand de grand chemin. Il avait légèrement mal au thorax, mais n'en dirait rien, et ne ferrait aucun signe pour que cela soit perceptible. Il fallait qu'il soit fort, qu'il puisse prouver sa valeur une fois arrivés à Nora, afin qu'il soit choisi pour participer à l'expédition. Il fixait Laly, tentant de déceler la moindre anomalie dans son comportement, mais elle semblait être une personne de confiance. Aucun coup fourré à l'horizon.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 20:06

Sur le coup, Laly aurait pu faire remarquer à son interlocuteur qu'elle n'appréciait pas les ordres, mais elle se tût. Leur échange avait débuté sur la méfiance, suivi de la trahison et de la violence. Même elle avait comprit que ce n'était pas le moment de rajouter de l'huile sur le feu, restant tout de même persuadée que c'était lui qui l'avait cherché. D'un air malicieux et provocateur, elle ne pût s'empêcher de dire :

- Juste ... Je tiens à te faire remarquer que tu m'as pris la quasi totalité de mes affaires, et ce sans mon consentement. Alors, heureusement pour toi, tu n'auras pas à attendre très longtemps.


Il était là, raide comme un piquet. Laly ne savait pas trop ce qu'il pensait et ce qu'il ressentait, mais elle ne comptait pas spécialement devenir quelqu'un d'agréable pour un vaurien qui l'avait trahi dès la première minute. Elle ne souhaitait pas faire d'efforts particuliers sous prétexte qu'il avait la bonté de l'emmener avec lui à Nora. Après tout, elle, elle avait la bonté de le laisser envie. Ils étaient quittes de cette manière.

Son arc sur le dos, sa digue dans sa chausse, son capuchon qui tombait sur ses cheveux noirs et cet air continuellement inquiet dans ses yeux, elle rejoignît son partenaire et fît un signe de la tête. Au bout de quelques pas, elle demanda :

- Au fait, tu as un nom ? Ou je dois t'appeler "étranger" tout au long du parcours ?


Dernière édition par Pomme le Jeu 27 Oct - 8:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 20:17

Le jeune homme ne comprenait décidément pas l'attitude de Laly. La raillerie, le dédain, alors qu'elle ne savait absolument rien de lui, absolument rien des raisons qui le poussaient à voler, et qu'elle ne jouait que sur le paraître.

-Llednar. Lui c'est Lev.

Il se retourna et commença à marcher. Ses pas ne faisaient strictement aucun bruit sur ce sol où s'empilaient les brindilles sèches et les feuilles mortes. Sa démarche, bien qu'aux premiers abords maladroite, relevait en réalité d'une agilité hors du commun. Toutes ces années à esquiver le combat lui avaient accordés des aptitudes sur lesquelles il comptait pour survivre, tout en se doutant que cela ne pourrait suffire indéfiniment. Llednar avait bien étudié son chemin avant de prendre la route depuis les états centraux. Cette forêt, il l'avait repéré sur une carte nailikante, et il savait qu'elle s'étendait sur au moins quinze bons kilomètres. Il restait ensuite deux ou trois heures de marches pour arriver à la frontière, puis une soixantaine de bornes avant Nora. S'ils trouvaient de bonnes montures dès la sortie du bois, alors ils pourraient arriver à faire tout le chemin et à arriver assez tôt dans la nuit, ce qui serrait l'idéal. Pendant le trajet, il ne lança pas un regard en arrière, n'ouvrit pas la bouche une seule fois, fit comme si Laly n'existait pas. Il voulait qu'il la guide et rien d'autre, alors c'est ce qu'il ferrait, ni plus ni moins.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 20:34

Les heures passaient et pouvaient paraître pesantes sans la moindre conversation ni le moindre échange, mais ce silence ne dérangeait pas le moins du monde Laly. Bien au contraire, elle pouvait réfléchir et sa mission personnelle sans se soucier de faire la conversation. Elle n'avait pas spécialement bonne conscience de contraindre le dénommé Llednar à la traîner comme un boulet. Elle savait qu'elle était un poids sur ses épaules, et c'était réciproque. Mais voilà, il lui avait fallu un guide, un alibi et un lieu assez fréquenté. Tout concordait parfaitement.

Au bout d'un certain moment, elle entendit des légers bruits, comme des tous petits piétinements. Elle regarda aux alentours, gardant à portée de main son archer : si c'était un animal sauvage, il fallait qu'elle réagisse assez vite. Malheureusement pour elle, ce qu'elle allait découvrir était bien loin de tout cela. Sortie d'une fougère, ce n'était pas une biche ou encore un lapin qui avait bondi, mais un rat. Un affreux rat dégoûtant. Ne pouvant contrôler sa peur phobique de l'animal en question, elle se mît à hurler, cherchant à tout prix la hauteur, agrippant à la première branche apparente, au bord des larmes.

- Un raaaaaaat ! Fais le partir, fais le partir !!!

Laly avait bien conscience qu'elle perdait absolument toute crédibilité aux yeux de Llednar. Elle n'avait pas peur de se battre contre plus fort qu'elle, elle ne tremblait pas lorsqu'elle devait défendre sa nation, elle gardait la tête haute en toute circonstance et jouait de son côté insupportable, mais elle avait peur d'un rat, d'un animal pratiquement insignifiant et sans le moindre intérêt. Quelque part, le ridicule de la situation faisait apparaître un côté plus humain.


Dernière édition par Pomme le Jeu 27 Oct - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 20:53

Peu à peu, les deux compagnons de route se rapprochaient de la sortie de ce sombre endroit. Décidément, Laly avait eu une bien drôle d'idée d'installer son campement en plein milieu de cette titanesque forêt. Aucun doute, elle avait du se perdre, tout simplement, et espérait surement depuis plusieurs jours qu'un pigeon tombe sur son camp précaire. Il avait pensé la prendre pour victime en lui dérobant ses vivres, mais il s'était finalement bien fait rouler. Au moins, elle savait garder le silence: cela était une qualité que le jeune homme appréciait grandement. Parler sans cesse lors des longs voyages était quelque chose de particulièrement pénible. Quelle ne fut pas sa surprise quand il entendit une voix bien trop aiguë résonner dans son dos. Elle était malhabilement perchée sur une branche basse, échappant à...un rat. Elle qui aurait pu le tuer de sang froid il y a quelques heures, elle se mettait dans tous ces états pour un simple rongeur pathétique et inoffensif.

Il ferrait un parfait repas pour Lev, qui n'avait pas attendu les directives pour passer à l'action. Le petit aigle avait fondu sur l'animal et l'avait emprisonné dans ses redoutables serres avant de disparaître avec lui dans les cieux. Il allait très probablement se poser au loin afin de profiter de ce déjeuner bien mérité, puis reviendrais par la suite. Le rapace s'était toujours comporté de la sorte, comme s'il avait acquis au fil des années une certaine pudeur: le fait de se nourrir en présence de son maître semblait le déranger. Llednar se tourna vers Laly, la regarda droit dans les yeux avec un air froid, puis repris la route sans attendre qu'elle descende de son perchoir.

-Dépêche-toi.

Cette phrase, constituée de deux simple mots, était la seule qu'il avait prononcé depuis le début du voyage, et ce à plusieurs reprises. Tout en marchant, il sortit de l'une de ses innombrables poches la missive que Lev avait intercepté quelques jours plus tôt, et la lut une énième fois. Il était mention d'un sommet décisif afin de former une troupe d'élite pouvant modifier l'enjeu de la guerre et devant agir en secret. Dans ce message, Rednow était mentionné. Cela signifiait peut être que le groupe en question aurait comme point de passage le joyau des eaux, et c'était là son seul espoir pour l'instant.

-Nora est remplie de rats.

Il n'avait aucun plaisir à dire cela, même s'il aurait pu profiter de la situation. Il était franc, et énonçait juste un fait. Il se surprit même à se dire que ce qu'il faisait là était empli de générosité. Il la prévenait, alors qu'il aurait pu lui laisser découvrir d'elle même cette mauvaise surprise une fois là-bas. Dans tous les cas, Llednar pensait de plus en plus à laisser Laly seule à la prochaine ville. Il pourrait très facilement faire en sorte qu'ils se perdent de vue à travers la foule, et pourrait partir seul une fois qu'il se serrait dégoté une monture. Cela était la meilleure chose à faire.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 21:08

Aux yeux de Laly, Llednar était typiquement le genre de personnes détestables au possible : arrogant, froid, méprisant. Cette pensée reflétait parfaitement l'état d'esprit de la jeune femme : elle reprochait aux autres ses propres défauts, sans jamais se remettre en question. Elle avait horreur d'être contredite, elle ne supportait ni les gens idiots, ni les gens plus intelligents qu'elle. Elle vivait véritablement dans son propre monde, ayant compris depuis fort longtemps qu'elle ne s'adapterait certainement jamais à la vie en Société, bien trop dirigée et névrosée à son goût. En connaissant un peu mieux son passé, n'importe qui aurait souhaité être à sa place, mais pas elle. Emprisonnée dans une cage dorée, elle ne l'avait jamais vraiment supporté ... Mais ce n'était ni le moment et ni le lieu de ressasser tous ces souvenirs, encore bien trop marquants et troublants.

- On devrait passer par le Nord.

Elle avait dit ces mots avec nonchalance et n'avait prêté aucune attention à la prévention de Llednar au sujet des rats, parce qu'il aurait été bien trop heureux d'avoir eu un impact quelconque sur la jeune femme. Du moins, c'est ce qu'elle pensait. Dans cette coopération, chacun des deux se sentait supérieur à l'autre. Mais l'un des deux se trompait.


Dernière édition par Pomme le Jeu 27 Oct - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Mer 12 Oct - 21:36

Llednar fit mine de n'avoir rien entendu, mais se disait vraiment que cette fille n'avait rien dans la tête, et qu'elle jouait tout sur ses performances physiques. Nora était un port de la rive Nord du territoire de l'Oran. Il était évident qu'il fallait passer par le Nord pour s'y rendre. Ils quittèrent enfin ce maudit endroit dont ils pensaient ne jamais voir le bout. Ils marchaient depuis plusieurs heurs, et la prochaine ville de bonne taille se situait à encore une bonne demi-heure. Sans demander l'avis de sa "cliente", le jeune homme s'assit sur un rocher qui trônait sur la plaine qui se dressait devant eux, et étira ses jambes engourdies.

-Détends tes muscles, pour le cheval.

Il parlait évidemment du fait que certains muscles soient sollicités lors de longues chevauchée, et qu'il valait mieux se reposer maintenant car ils ne se reposeraient plus par la suite avant d'avoir atteint Nora. Il n'était pas sur qu'elle eut compris, mais ne s'attarda pas sur le sujet. Lev, repus, revint vers son maître en planant avec une certaine décontraction. Dans sa petite cervelle, un élément s'était gravé: il n'avait plus faim et n'avait pas été blessé depuis qu'il restait près de Llednar. Revenir constamment vers lui était alors devenu quelque chose de naturel, et leur coopération était bénéfique pour ces deux êtres solitaires.

-On repars.

Sa voix était sans appel. Qu'elle se soit reposée ou pas, il était temps d'y aller. Très vite, une petite ville fortifiée leur apparut très clairement. Llednar était incapable de se remémorer son nom, mais il savait qu'elle marquait la limite entre Luuwr et l'Oran. Ils entrèrent par une grande porte à double bâtant déjà ouverte, et se retrouvèrent au milieu d'une foule attirée par différents étalages éparpillés dans tous les recoins de la grande place sur laquelle ils se trouvaient. Globalement, les habitants de cette cité étaient très pauvres, mais de nombreux voyageurs aux bourses bien remplies s'arrêtaient bien souvent dans ce petit endroit isolé de tout. Cela faisait prospérer l'économie illégitime au détriment des honnêtes travailleurs qui se démenaient pour gagner de quoi vivre. C'était injuste, mais c'était ainsi.

-Là-bas.

Il désignait un homme exposant une dizaine de destriers. De mauvaise race et largement surévalués, ils étaient malheureusement la seule chose qu'il était possible de trouver par ici. La population locale lançait des regards méfiant vers les deux voyageurs encapuchonnés qui se mouvaient dans la foule agitée. Ils avaient quelques airs de brigands, ainsi affublés. Llednar avança jusqu'à se retrouver près du marchand qui l'intéressait, puis se retourna brusquement vers Laly. C'était ici que leurs chemins se séparaient. Il prit la main de la jeune femme et la baisa dans une somptueuse révérence, avant de s'effacer tel un spectre dans la foule. Il se déplaçait rapidement et discrètement. Elle avait beau être douée, jamais elle ne pouvait suivre sa trace.

-Mais...mais il est parti sans payer! Gardes! Gardes!!

Le vendeur avait beau crier, il était trop tard. Llednar et Lev avaient déjà repris leur route vers l'Est sans demander leur reste. La monture, sellée, galopait à vive allure, au delà de tout ce que le jeune homme aurait pu espérer. Il sourit. Il avait un objet de moins dissimulé dans sa cape: sa seule et unique carte de Valato, dont il n'avait plus besoin. Celle-ci se trouvait désormais dans la manche d'une tunique rouge.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   Jeu 13 Oct - 17:23

Il ne fallait pas être un génie pour comprendre ce que Llednar était quelqu'un de solitaire. Qu'il en soit ainsi ! Il avait au moins eu la décence de lui laisser la carte de Valato. Une dizaine de gardes partaient à grande vitesse pour l'arrêter, mais Laly ne pouvait pas s'empêcher de sourire : bien qu'insupportable, son ancien coéquipier était assez intelligent ... Mais elle était bien mieux sans lui.

Dans la foule, elle ne faisait pas spécialement la fière. A tout moment, une ou deux personnes pourraient se remémorer son visage, ou être arrêtée ... Elle devait partir au plus vite possible. Elle chercha une monture du regard : il y en avait une à bon prix, et réussit à l'obtenir en échange du seul objet de valeur qu'elle possédait, une chevalière surplombée d'une pierre quelconque. Elle n'avait aucun attachement particulier à cet objet, mais elle l'avait emportée au cas où elle aurait besoin d'argent, ce qui venait de se produire.

Assise sur son cheval, elle contempla plus en détails la carte de Llednar. Elle se mordait la lèvre supérieure en guise de réflexion, tournant le plan de la contrée dans tous les sens. Au bout de cinq minutes, elle partit au triple galop, dans une direction opposée à celle de son ancien compagnon. Elle ne le reverrait jamais, et c'était sans doute mieux comme cela. Avec ou sans lui, elle était bien décidée à arriver à Nora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 20 Octobre 1989   

Revenir en haut Aller en bas
 
20 Octobre 1989
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ldoll Festival à Lyon le 9 et 10 octobre 2010
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010
» EXPO WIEZE 2 & 3 OCTOBRE 2010 PHOTOS
» DNA Italia 1-3 octobre 2010 Turin
» 9 novembre 1989

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: