Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]   Jeu 3 Nov - 2:52

Comme souvent après une relecture intégrale du contenu du Pot, il me vient l'idée de partager avec vous mes ressentis par le biais d'une ribambelle de topics ne comportant que certes peu d'intérêt, mais qu'il me plaît d'écrire et que, j'ose l'espérer, il vous plaît de lire. Cette fois-ci, je m'attaque à ce sujet épineux qu'est l'appréciation des personnages. Préférant opter pour la simplicité, je vais me contenter d'un très bête top 20. Voici les critères sur lesquels je vais me baser pour l'ériger :

- Un personnage n'est éligible que s'il est apparu sur le Pot et a pris part à l'une de ses intrigues, de façon brève ou étendue. D'office, cela élimine les personnages en provenance des forums Ubhara, Humanités, et le Roi et les Muses. Ceux de Scami, en revanche, peuvent figurer dans la liste puisqu'ils sont intervenus lors du tournoi du Pot.

- L'importance du personnage dans l'intrigue, l'originalité de son pouvoir, sa personnalité, son histoire personnelle et ses interactions avec les autres personnages sont les facteurs clés. Ainsi, un personnage que j'apprécie comme Kuzon Lidar n'a aucune chance de se retrouver sur cette liste puisqu'il n'est que trop peu apparu et qu'il n'a eu l'occasion d'interagir qu'avec très peu des autres personnages, quand bien même son histoire personnelle est touchante. À part d'éventuelles exceptions, il faudra ainsi remplir un minimum tous les facteurs pour se retrouver dans le top 20.

- Pour les personnages ayant été joués à la fois sur leur RP d'origine et sur le tournoi, j'essaie de me baser principalement sur leur RP d'origine ; sauf si leur rôle est plus important pendant le tournoi. De même, j'essaierai dans la mesure du possible de ne pas biaiser mon ressenti sur les personnages du RP3 en me basant plus sur la version d'origine que la réécriture, sauf, une fois encore, si les personnages sont sans équivoque plus intéressants sur la réécriture ( Awa, Kami, etc...).

- L'appréciation demeure entièrement subjective et peut se baser plus sur mon ressenti que sur la réalité. Il y a des personnages que j'ai conscience de surcoter et d'autres que je n'estime certainement pas assez, mais cette liste n'est intéressante que si elle exprime mon avis après tout ! Je tiens également à signaler que ceux qui ne figurent pas sur cette liste ne sont pas nécessairement des personnages que je n'apprécie pas. Seulement 20 places c'est peu, et il faut bien faire un tri ! Notez également qu'à deux ou trois places près, on peut aisément estimer que j'apprécie presque autant les personnages.

Et sans plus attendre, démarrons !

♦ 20 – Limstella Sonjha

Limstella est un personnage au caractère intéressant. Elle est l'homme de main principal de Valentin Aënis et est prête à tout pour le protéger au mieux, quitte à se ridiculiser comme lors de sa confrontation avec Ethan Rayns, où elle n'hésite pas à feindre la faiblesse pour prendre à parti les spectateurs et piéger son adversaire. Elle ne laisse que très peu paraître ses états d'âme mais tisse des liens subtils avec Vallen Arvaleon et Nitilde Aënis, par le biais de non-dits principalement. Relativement secondaire dans l'intrigue de Scami, elle est surtout intrigante de par son passé ridiculement dramatique et son pouvoir, lui permettant de multiplier les objets. Il s'agit du genre de capacité faibles de prime abord qui demandent de la créativité pour être exploitées à plein potentiel, ce qui jure avec la plupart des aptitudes accordées à nos personnages. Limstella était ainsi agréable à jouer en confrontations grâce à son don, dans les situations posées grâce à sa ligne de conduite et son côté placide, mais n'ira pas plus haut dans ce classement du fait du manque d'interactions et de « temps d'écran » dont elle a disposé.


♦ 19 – Darius Maffert

Les raisons qui font que Darius fait partie de mes personnages favoris sont assez simples. Il est d'une part drôle à jouer de par son côté atypique qui permet bien des interactions, ce qui marque un très bon point puisque les dialogues font partie de mes phases préférées à rédiger dans les RP. D'autre part, il dispose, entre autres, de la faculté de créer des Myrs. Ces bestioles font parties de mes créatures fantastiques préférées, et les faire voire le jour dans un univers n'ayant rien à voir avec le leur fut un véritable plaisir. Le gros problème de Darius est qu'il n'a pas eu l'occasion d'apparaître dans le RP5, et que le RP6 s'est arrêté au bout de quelques topics. Il a ainsi plus grandi dans mon imaginaire et dans les RP « multivers » que dans ses mondes d'origine, mais il demeure trop jubilatoire à jouer pour être exclu de cette liste. Sa place dans l'intrigue est en outre toujours de premier ordre : fils de l'ennemi dans le RP5, ennemi principal dans le RP6, participant du tournoi, puis traître et créateur de la plus grande menace du multivers dans le Roi et les Muses. Un palmarès somme toute assez impressionnant, qui jure avec le côté lunatique du bonhomme.


♦ 18 – Arawn

Déjà, que ce soit dit, Arawn a la classe. C'est le mec badass et silencieux en arrière-plan, on sait pas d'où il sort, on sait pas ce qu'il veut, mais quand on emmerde ses maîtres il se transforme en putain de loup-garou pour casser des gueules. Le type a carrément fini par développer une catchphrase avec son « Tu sens le [...] ». Bref, charisme. Et le charisme c'est important. Il est en plus révélé au fur et à mesure qu'Arawn a sa propre importance pour des peuplades extérieures aux nations de Valato et qu'il a un lien certes discret mais pour l'époque surprenant avec Ohihir. Trop renfermé, il ne se mettra à interagir avec les personnages que trop tard à mon goût (principalement avec Kellue), ce qui le coltine à une dix-huitième position déjà tout à fait honorable. À noter en outre que ce personnage n'a fait qu'aller de mieux en mieux au fil du temps, ce qui est un très bon point. Quand on ne se lasse pas d'un personnage et qu'au contraire on l'apprécie de plus en plus, c'est qu'il y a quelque chose à en tirer.


♦ 17 – Melody Jennsen

Je n'aime pas le caractère de Melody, son aspect de personnage fonction plutôt que d'individu. Ceci étant, c'est grâce à la relation Melody/Belwur que s'est développé le schéma de base des interactions humains/artefacts, et son implication dans l'histoire principale de Valato est immense. C'est bien simple, Melody a participé à tout. L'expédition, le combat contre Gladys, le sauvetage d'Inès et Esmezia, la bataille de Rednow, la quête de Duïrhir, la seconde bataille de Rednow, et la finale du tournoi du Pot. Elle a tissé des liens avec presque tous nos personnages, et ses changements d'humeurs lors de la quête de Duïrhir ont marqué une véritable évolution pour le personnage. Il n'y a pas grand chose que j'apprécie particulièrement chez Melody en soi, mais sa présence régulière a fait qu'elle m'apparaît, dès que je repense au RP4, comme l'une de ses figures incontournables. Je ne peux pas imaginer Valato sans Melody, et je n'en aurai même pas envie.


♦ 16 – Miranda Hubs

Miranda est profondément cool. Vu qu'elle a été la petite sœur de l'institut, elle a pu prendre toutes les qualités et tous les défauts de ses aînés. La forte personnalité qu'elle s'est forgée pour se démarquer de ceux-ci dissimule à peine l'immense affection qu'elle leur porte mais qu'elle exprime souvent avec maladresse. C'est surtout ces rapports humains qui font l'intérêt de Miranda. Lorsqu'elle est passée d'enfant à adolescente, son point de vue s'est confronté à celui de sa fratrie et a donné lieu à des débats jouissifs à rédiger. Me revient nécessairement en tête l'engueulade entre elle et Raphaël au sujet d'Émilie, qui reste un de mes moments préférés du Rp3. Sa relation avec Raphaël et Lilia est d'ailleurs particulièrement touchante. Mais ne nous mentons pas, outre la personnalité appréciable de cette sale peste, c'est surtout son pouvoir qui la place en seizième position. Tout au long du Rp3 puis du tournoi, Miranda a été hypée comme étant la plus puissante, et les rares combats où elle se donne à fond sont parmi mes préféré. Je retiens sa confrontation avec Edwig lors de la finale du tournoi, qui est probablement celle où l'échelle de puissance est montée le plus haut, tout RP confondu.


♦ 15 – Benjamin Lyzzen

Là où la majeure partie des autres personnage est guidée par un mantra, un objectif précis ou ses affects, Benjamin, lui, n'agit que par dépit sous le coup de ses impulsions. C'est un personnage qui s'emmerde profondément et fait tout pour chasser l'ennui. Il n'a aucune estime de lui-même, et s'amuse à être cynique, se sait puissant et en profite pour faire en sorte que les autres se sentent misérables. C'est un être perdu, ni bon ni mauvais, qui va soudainement se prendre d'affect pour quelqu'un par pur hasard et développer une obsession pour cette personne tel le sociopathe qu'il est. Benjamin fut incroyablement plaisant à jouer. Il ne cherchait pas à accomplir quoi que ce soit, mais à ressentir quelque chose. Ni ennemi ni allié des membres de l'institut, il agit de façon totalement indépendant et finit par développer des liens très particuliers avec Lilia, Angélyna et Raphaël. Sa mort fut bien sûr son heure de gloire, mais ses autres moments forts sont tout aussi passionnants. N'ayant été présent que de la mort de Christian jusqu'à la mort de Richard, soit durant un tiers du Rp3, il n'a pas eu le temps de s'imposer comme un personnage essentiel de l'imaginaire du Pot et en reste une figure secondaire, mais son apparition originale fut tellement marquante dans le cours du récit qu'il mérite à mon sens amplement sa place ici.


♦ 14 – Gareth Soubresault

Premier point : Gareth est hypé dès le tout début du Rp3 et n'apparaît que dans son dernier arc, où l'on découvre qu'il est du niveau des plus puissants mutants et que sa réputation n'est donc pas volée. Second point : Gareth peut modifier la masse des objets, ce qui, comme le don de duplication de Limstella, une aptitude laissant libre cours à l'imagination pour des résultats à peu près trop stylés. Troisième point : Gareth ne faisant plus partie de l'institut lors de son arrivée dans le Rp, il apporte avec lui un tout autre point de vue sur les conflits. En effet, bien qu'il soit mutant, ses principaux soucis ont été causés par ses anciennes activités d'échelle humaine. Il ne se sens pas directement concerné par la guerre entre Cardith et les traîtres de Porol et va, à la différence de nos héros, décider de simplement fuir le conflit pour vivre paisiblement. Rien que pour ce choix à ce moment-ci, Gareth est un personnage qui mérite toute notre attention. Il est bien possible que je fasse un focus sur lui plus tard, d'ailleurs ! Je ne place pas Gareth plus haut car il a été trop peu présent et que sa relation ambiguë avec Angie durant un court temps m'a paru assez maladroitement amenée et donc déplaisante à lire.


♦ 13 – Angélyna Moscovitch

Angélyna représente au mieux ce sentiment de quiétude lors des séances d'écritures dans l'enceinte de l'Institut Hubs. Nous avions imaginé ce lieu comme un havre de paix où vivait une grande famille recomposée, et Angélyna en est l'incarnation. Elle est la grande sœur de tout le monde, a développé une relation avec presque tous les personnages du Rp3, et celles-ci étaient souvent très fortes. J'apprécie d'autant plus le fait qu'Angie est l'un des rares personnages non-combattants. Elle est particulièrement engagée dans l'action de l'intrigue du Rp3 mais ne peut avoir qu'un rôle de soutien. Elle est simplement la frangine affectueuse qui attend avec anxiété de savoir si sa tribu se porte bien. Mais elle n'est pas que ça, car Angélyna est une jeune femme affirmée, conciliante, incroyablement courageuse et solide. Elle a beau être la plus faible de tous, les membres de l'institut se sont reposés sur elle bien plus qu'elle ne s'est reposée sur eux. Sa relation avec Lilia est évidemment un gros plus en cela qu'elle est à mon sens la plus touchante du Pot. Quoiqu'il en soit, le souvenir d'Angie m'inspire et m'apaise toujours autant après tout de temps. C'est un personnage incroyable de simplicité, peut-être l'un des plus authentiques de tous, et qui ne compte dans son parcours qu'un nombre de faux pas infime. Son manque d'éléments pétillants et fantastiques, au niveau de sa personnalité ou de son rôle, l’empêcheront toutefois de monter plus haut dans ce classement.


♦ 12 – Edward de Reydoran

J'ai conscience, mais alors pleinement conscience, que je surcote Edward. Le personnage est une esquisse de ce qu'il aurait pu être s'il avait été joué plus régulièrement, mais plus que pour n'importe qui d'autre, mon imaginaire est venu combler ses lacunes de lui-même. J'ai de fait une image d'Edward qui n'est qu'à moitié authentique, mais je m'en fous : dès que je pense à Edward, j'ai envie de le revoir débarquer pour de nouvelles intrigues politiques. Tentons tout de même d'être un tant soit peu objectif et d'exposer les faits. Edward est un personnage très important de Valato, débarqué de nulle part à un moment où, en tant que MJ, je ne m'attendais à aucun imprévu jusqu'à la bataille de Rednow. Son plan pour reprendre le trône de Naïlika fut une très bonne surprise, et sa prestance en tant que monarque est juste absolue. Edward est hyper intelligent, intègre, et il a des balls d'acier. Quand il prend la parole, les autres politiques ferment leur gueule et écoutent leur mentor, même s'il a quarante ans de moins qu'eux. Et putain, le débat entre Edward et Solunthes lors de son procès, ça rentre facilement dans mon top 5 des meilleurs dialogues du Pot.

Au moment où l'intrigue de Valato s'arrête, Edward est le chef de la coalition valatienne. Après la destruction du multivers, il devient le roi du Nouveau Monde. Edward, c'est le leader qu'on est prêt à suivre partout tellement il pète la classe et la prestance sans jamais oublier d'être intègre. Moi je le kiffe Edward. Moi je deviens gay quand vous voulez pour Edward. Et petit bonus : la friendzone dans laquelle il fout Adel sur le Roi et les Muses est devenue une private joke entre Louis et moi qui m'a fait me taper d'énormes barres. Edward reste douzième pour la seule raison qu'il n'a pas eu assez d'interactions directes avec les autres personnages. En même temps valait mieux : si Edward se mettait à converser trop souvent, toutes les conversations sans Edward auraient l'air chiantes. Bigre, je me rend compte que je suis littéralement un fanboy de ce personnage. J'assume tellement.


♦ 11 – Snori Pendragon

Snori n'a pas vraiment de mérite à se retrouver en milieu de classement tant le personnage est simple à apprécier. Prince d'un royaume qui préfère se battre et jouer aux héros plutôt que de régner, soit une backstory franchement cliché, il n'y a pas grand chose qui permettre de le démarquer au cours de l'intrigue. Sa rivalité avec Iyoh fut sympa à jouer, ses accès de colère également, et le contraste entre son pragmatisme et son côté jovial permanent faisait le café. À part son homosexualité qu'il se forçait à cacher, il n'y a pas grand chose qui vient créer de conflit moral pour le personnage. Snori est simple mais efficace. Je pense que personne n'en a fait son personnage favori mais que tout le monde l'a franchement apprécié en toute circonstance, ce qui convient à mon sens assez bien à une place en milieu de classement. Une médaille qui signifierait « t'as fais le job, bien joué ».


♦ 10 – Adel Lidar

Adel n'est ni un personnage combattant, ni un personnage d'intrigue. Son potentiel à agir à grande échelle pour le bien de son camp n'a commencé à émerger qu'à la fin du Rp4 et du tournoi du Pot, et pourtant elle dispose d'une grandeur que peu atteignent. Le fait que sa version post-ellipse soit introduite dans l'un de mes topics favoris du Rp4 (Loin des conflits, proche du bonheur) l'a lancée sur une rampe dorée et l'a propulsée vers le haut de ce classement grâce aux interactions qu'elle a pu avoir avec tous les personnages présent à cet instant. Je trouve d'une part l'histoire d'Adel très touchante, et il était à mes yeux essentiels qu'un personnage ayant connu un trauma du aux actions de la guerre passée soit introduit. Adel est l'une des conséquences des actions de nos personnages, la résultante d'un concours de circonstance faisant d'elle un être fascinant. Il s'agit du personnage le plus intelligent du multivers, mais n'est ni introvertie ni complexée comme son statut de génie pourrait le suggérer. Ses relations avec Esmezia, Alix, Oloren ou encore Edward sont toutes intéressantes, mais c'est avant tout l'espoir qu'elle représente qui la rend si intrigante. Adel est la représentante de la prochaine génération, celle censée prendre la relève après les héros de la quête de Nigfol. Elle était censée guide Valato lors du conflit contre Veln, a pris la tête des défenses de l'arène durant le tournoi du Pot, et devint la figure de proue du nouveau monde dans le Roi et les Muses. Elle fut malheureusement introduite trop tard dans le Rp4 (post-ellipse) pour monter plus haut.


♦ 9 – Christian Monier

Christian est un cas à part dans ce classement, puisqu'il s'agit du seul personnage à avoir été pensé à deux dès le départ. Jolan et moi le contrôlions plus ou moins à tour de rôle pendant le Rp3, je l'ai repris durant la réécriture, puis il l'a de nouveau utilisé lors du tournoi du Pot. Chacune de nos interventions ont apporté quelque chose en plus à Christian, et le bilan est franchement satisfaisant. Christian est classe, est intégré directement dans l'histoire principale du Rp3 dont il est le premier antagoniste, est lié de très près au développement de Raphaël et Lilia, fait partie de la mythologie de l'Institut Hubs dont il est l'un des premiers membres, et servit de tremplin à Benjamin et Richard. C'est par lui que l'histoire de Cardith a vraiment commencé, et la gestion de ce passé tumultueux au cours du tournoi a été super bien géré. Entre sa relation tumultueuse avec Lilia, sa fierté qui se confronte à sa culpabilité, l'apparition de Milena, ça en jette. Le capital émotion et badasserie du personnage est énorme. Bémols quant à son manque d'interactions avec les anciens de l'institut lors du Rp3 d'origine et son pouvoir qui m'inspire personnellement pas grand chose, mais neuvième place quand même.


♦ 8 – Charlène Pynt

Il y a un hic avec Charlène. Son caractère est tellement atypique, sa façon d'interagir avec autrui si unique qu'elle ne peut pas être un personnage décisionnaire. Faire en sorte qu'elle soit rationnelle et qu'elle fasse aller ses compagnons dans le bon sens serait une trahison envers le personnage. C'est une suiveuse, et elle ne peut de fait jamais prendre de place centrale dans l'intrigue. Sans cela, elle serait classée bien plus haut. C'est bien simple : il n'y a presque aucun personnage que je prend plus de plaisir à jouer que Charlène. Je ne m'en lasse jamais, si bien qu'elle est déjà apparue dans pas moins de six RP différents, et que je trouve toujours de nouvelles idées pour la rendre attachante, drôle, mais pas seulement. Charlène est une rêveuse qui se prête parfaitement au jeu quelle que soit la situation, qui n'hésite pas à être franche avec elle-même et avec les autres, et qui est de bout en bout à la fois admirable et détestable. Je sais bien qu'en y réfléchissant deux secondes, la présence de Charlène en généralement anecdotique, mais le personnage est tellement décalé et flegmatique que je lui porte une incroyable affection. Et puis je surkiffe son pouvoir. Moi, l'ado farfelue et fainéante qui a une force herculéenne et qui peut étaler en trois gestes le plus badass des badass, ça me fait mourir de rire.


♦ 7 – Iyoh Tzumihi

Ah, Iyoh. Ça c'est un antagoniste qui claque, et un des rares qui a tenu sur la durée. C'est un bonhomme redoutablement intelligent et fort qui se laisse guider par ses pulsions et n'obéit qu'à lui. Il est sadique, cruel, mais dispose d'un étonnant sens de l'honneur et d'une sagesse qu'on ne lui soupçonne pas de prime abord. Durant le Rp4, il a été lié de près ou de loin à absolument toutes les magouilles du continent, a interagi avec presque tous les personnages importants, et est devenu une figure emblématique en cela qu'il reste, du début à la fin, le visage humain du camp des antagonistes. Pas d'artefact, pas d'étranges pouvoirs inconnus, pas d'expériences faisant de lui un immortel, non. Il est le même trancheur du début à la fin, un électron libre aussi dangereux pour tous les camps. Son rôle est assez similaire à celui de Benjamin dans le Rp3, à ceci près qu'il a en rage ce que Benjamin avait en flegme. Voir ses démons le tourmenter sans cesse fut jouissif, ses quelques combats figurent dans le haut du panier du Rp4, et son duo avec Edwig marchait du tonnerre. De bout en bout, je trouve que le personnage ne s'est jamais fait d'infidélité et est resté appréciable. Dès qu'il entrait en jeu, la scène gagnait immédiatement en intensité. Comme Melody, il est à mon sens un personnage incontournable de Valato.


♦ 6 – Erlyn Ehlkaÿd

Une petite remise en contexte est nécessaire. Le groupe de l'expédition vient d'arriver à Hovo. Nous, rôlistes, on est peinard. On fait voyager note petit groupe, tout le monde parle avec tout le monde, Alix fait la bouffonne avec Zia, Inès et Llednar font la gueule, Elevir nous pique notre carte, et on regarde défiler le paysage. Tout baigne, même pas un bandit à l'horizon. Et puis là, on apprend l'existence des ombres. Et juste au même moment, y'a un type tout en noir, de longs cheveux blancs, le regard si terrifiant que si tu le croises t'es paralysé, une épée badass à la main et une faux à disposition, qui peut stopper le temps et qui est tellement craint qu'on lui a donné des titres pour ranger ses crimes en catégories, parce que sans ça la liste était trop longue. Clairement, on était pas prêts. Erlyn c'était un autre niveau quand il est arrivé. Le mec il cassait de l'ombre d'une seule main, il allait tenter d'affronter Gladys en seconde forme comme si la différence de niveau ne lui faisait pas peur, il traversait la moitié du continent pour aider les héros alors que tout le monde le prenait pour un connard. Alors déjà qu'Erlyn pétait la classe, voilà qu'en plus il laisse pour héritage des tas de questions sur sa famille, son pouvoir et ses origines derrière lui. Il se contente pas de faire péter le baromètre de la prestance, non, il se permet d'élargir à lui seul le contexte en te ramenant au passage sa bande de gardiens dégénérés qui, non contents d'avoir eux aussi des pouvoirs uniques, pètent du dragon et de l'Ombre.

Bon, un peu plus sérieusement, Erlyn est l'un de ces personnages qui, une fois mort, devint une vraie légende. Il avait déjà un passif de malade derrière lui et n'a fait qu'ajouter à son curriculum durant la quête de Nigfol. Même une fois mort, il était au cœur du débat lorsqu'on s'adressait à un Ehlkaÿd, lesquels semblaient avoir encore bien des secrets à révéler. Ajoutez à ça les quelques interactions que le bonhomme a eu avec Snori ou Bartiméus pendant l'expédition, toujours passionnantes, et voici la sixième place. Peu ont pu se targuer, après un temps total de jeu finalement assez réduit, d'avoir un impact si grand sur leur univers d'origine.


♦ 5 & 4 – Raphaël Monier et Lilia Hubs / Katadelyne Valpierre

Plus que n'importe lesquels, ces deux personnages sont profondément liés. Non pas que leur relation en fasse un duo, non : Lilia était bien plus proche d'Angélyna que de Raphaël à titre d'exemple. Pour autant, les actes de chacun, leurs liens avec les différents acteurs du Rp3, l'importance qu'ils ont pris dans le récit et l'assiduité avec laquelle Jolan et moi les avons joué font qu'ils sont devenus les figures de proue de cette histoire. Sans Raphaël ou sans Lilia, le Rp3 n'a plus aucun intérêt ; sans Lilia, Raphaël n'aurait jamais été le Raphaël que l'on connaît, et vice-versa.

Qu'est-ce que l'institut Hubs, quel était le but du Rp3 ? Créer un lieu où les jeunes mutants, peinant à trouver leur place, pouvaient se regrouper pour se protéger les uns les autres et construire ensemble un futur dans lequel ils pourraient s'épanouir. Raphaël est le héros brave et intrépide de cette aventure. Il est le grand frère, prêt à tout pour protéger les siens, celui qui se battra toujours en première ligne et fera la promesse de ne plus jamais les laisser être blessés. Il les mobilisera toujours dans les moments difficiles, endossera son rôle vis à vis de l'autorité mutante que constitue Porol, fera face au problème sans détour pour le bien des membres de l'institut.

Lilia, elle, est l'exemple parfait de ces autres membres pour lesquels Raphaël se bat. Elle est partie de rien, a du énormément dépendre des autres pour trouver un semblant de bonheur, et n'a fait qu'enchaîner mentor sur mentor pour la guider : Raph, Danny, Angélyna, Benjamin, Barry, Lars, Yuko. Sans Raphaël pour la protéger et la soutenir, Lilia n'aurait pu tenir le choc. Et sans personne à qui aider, Raphaël n'aurait pu s'accomplir. Cette relation a progressivement et naturellement fait d'eux les acteurs principaux du Rp3 : Christian, le frère de Raphaël, s'est servi de Lilia pour lancer son plan d'action. Ce sont les actions de Lilia qui décidèrent Richard à se lancer à son tour, et ce fut Raphaël qui le vainquit. Après l'ellipse, ce sont Raphaël et Lilia qui représentent l'ancienne génération de mutants à l'institut. Les investigations de Lilia poussent les poroliens renégats à passer à l'action, et c'est Raphaël, leur roi, qui mène l'assaut face au dernier antagoniste.

De long en large, le destin de Raphaël et Lilia fut lié. Bien sûr, cela ne suffit pas à rendre ces personnages attachants, mais bigre qu'ils le furent ! Raphaël était ce héros effronté toujours présent pour chacun de ses camarades. Il a développé une relation avec absolument tous les personnages du Rp3, a été important pour la plupart d'entre eux, est toujours allé de l'avant et n'a cessé de faire progresser ses pouvoirs tout en développant dans son sillage le contexte de Porol, permettant d'étendre considérablement l'univers de Cardith. Lilia, elle, est probablement le personnage avec l'histoire personnelle la plus intrigante de tous et l'un des pouvoirs les plus uniques. Leurs personnalités sont très différentes, pourtant leurs capital émotion est immense d'un côté comme de l'autre et je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai chialé en écrivant des posts ayant pour personnage principal Lilia. Je suppose facilement qu'il en est de même pour Jolan vis à vis de Raphaël ! L'implication personnelle dans la création de Katy et du Rp3 en général fut si grande qu'il m'était donc impossible de ne pas placer Lilia si haut dans ce classement, et il me semblait injuste de ne pas ériger Raphaël au même niveau. Et pourtant, malgré le pavé que je viens de pondre, il reste trois personnages que j'apprécie plus encore ! Mais avant de parler d'eux...


♦ Mentions Honorables

- Kiwi & June, que je place ensemble tant les secrets liés aux sombrités et le voile d'ombre autour d'eux fuit jouissif à dévoiler au fur et à mesure. Sans compter qu'ils sont super classe l'un comme l'autre. Kiwi est plus mignon sous sa forme peluche. Pour compenser, June a plus de boobs une fois devenue humaine. Un point partout je suppose.

- Éline Monier, une ennemie de qualité avec un pouvoir bien pété. Elle est liée à pas mal d'autres personnages, ce qui est un plus, et n'était ni plus ni moins que la reine de Porol. Son combat contre Gareth restera dans les annales .

- Artémis Adagio, un mutant dont les ambitions n'avaient rien à voir avec celles des autres mutants et donc un ennemi secondaire ayant apporté un certain vent de fraîcheur au cours du Rp3.

- Kellue Dovlass, la plus classe des porteuse d'artefacts après Melody. Sa relation avec Ohihir et Edward était sympa, son statut d’héritière légitime du trône de l'Oran un ajout intéressant au contexte politique.

- Kami Hubs, très lié à l'histoire de Christian Monier et donc à la première partie du Rp3. Son pouvoir était original, sa personnalité également, et son départ assez émouvant.

- Yohan Ackermann / Yuko, un petit génie qui, placé au cœur de la traque d'Artémis, fut l'un des acteurs principaux d'une petite intrigue sympathique. Il est aussi l'un des rares amis non-mutants de Lilia, et tout personnage ayant une relation particulière avec elle devient nécessairement un tant soit peu intéressant.

- Bartiméus Roche, trop peu présent dans la deuxième partie du Rp mais qui m'a laissé un bon souvenir, surtout durant la période où Melody était présumée morte. Il forma un trio sympa avec Snori et Erlyn à ce moment.

- Oloren Ehlkaÿd. J'ai rarement été aussi indécis envers un personnage. Un post sur deux je la détestais, puis je l'adorais. Je pense que Jo' a trop tardé à lui faire prendre une direction pour de bon, ou que l'arrêt du Rp4 a empêché de finir son développement. Potentiel tout de même, donc mention honorable !


♠ 3 – Edwig Luthness

Je crois qu'Edwig est le personnage ayant eu la meilleure et la plus surprenante évolution au fil du récit. Il a su tirer le meilleur de ses supérieurs que furent Gladys, Iyoh puis Athis pour devenir profondément sagace sans perdre ce qui faisait de lui un gros barbare badass. Sa relation avec son artefact est sans l'ombre d'un doute la plus intéressante de toutes, et l'immortalité qu'il acquière par hasard fut un tel retournement de situation que la situation en Valato en devint monstrueusement bordélique dans le plus bon sens possible. À cet instant, Edwig pouvait par lui-même décider de l'orientation que prendrait la destinée du continent.

Edwig, c'est un personnage de mythe. Tout ce qu'on pensait impossible en Valato, il l'a fait. Là où les exploits d'Erlyn sont incroyables, ceux d'Edwig tiennent de la légende. Deux artefacts d'un seul coup ? Aucun souci ! L'immortalité ? Je gère. Un griffon ? Ah ! Petite bite ! Et à côté de cela, Edwig n'est en rien un ennemi. C'est juste un type, intelligent mais un peu paumé, à qui personne ne tient nulle part, qui n'a aucun foyer dans lequel retourner se reposer, nul sur qui compter, et qui se retrouve en possession d'un pouvoir infini. Le mec n'est personne, pourtant il en impose tellement que lorsque Valentin Aënis tente d'envahir l'arène, il s'assure d'abord qu'à défaut d'être de son côté, Edwig restera au moins neutre. Sur le Roi et les Muses, Edwig est tellement balaise qu'une des Muses veut faire de lui son champion. Je ne saurai pas vraiment l'expliquer, mais depuis l'ellipse du Rp4, à chaque fois qu'Edwig entre en scène, j'ai des frissons. On ne sait jamais ce qu'il va faire, quelle décision il va prendre, et cette incertitude rend la lecture exaltante. Edwig, c'est une réussite de A à Z, depuis son départ en tant que bras armé d'Iyoh jusqu'à son ascension suprême. Et Edwig, il rêve que d'une chose : démolir avec souffrance celui qui a tué son mentor, celui qui lui a infligé cette malédiction, et celui qui se permet le luxe de prendre la seconde place juste sous son nez – de très peu.


♣ 2 – Solunthes

Solunthes est le meilleur antagoniste, tout Rp confondu, et si vous êtes pas d'accord, vous allez relire le Rp4 tout de suite. Bon, il s'agit évidemment d'un avis des plus subjectifs, mais je pense sincèrement qu'il est ce qu'on a fait de mieux, de loin. On pourrait le comparer à Edwig, mais ils sont dans une catégorie complètement différente. Edwig, c'est le type un peu paumé qui se retrouve à devoir jouer l'antagoniste ; Solunthes, c'est le méchant, le vrai. Machiavélique, manipulateur, il dupe tout le monde en permanence et personne ne le voit jamais venir.

L'expérience de jeu de Solunthes fut très particulière et viscérale. Je savais que pour que le personnage marche, il fallait que je mente en permanence, tant par écrit qu'en discutant avec Louis. Solunthes trompe Edwig en lui faisant croire qu'il capture Ohihir alors que celui-ci se rend de son plein gré en tombant volontairement dans la gueule du loup. Il trompe également tous les autres artefacts en leur faisant croire qu'il s'est effacé de leur mémoire alors qu'il s'y est en réalité immiscé pour faire croire à son existence passée. Il trompe tous les humains en se faisant passer pour leur allié, se sert d'Edwig comme cobaye, déclenche indirectement mais volontairement le conflit Velno-Valatien, et tout ça sans but. Il n'a que faire de l'immortalité, de la toute puissance, de la victoire d'un camp ou d'un autre. Non, Solunthes s'amuse simplement à semer le chaos et à prouver que même sans aucun pouvoir offensif, il est l'être le plus influent du monde.

Les relations que développa Solunthes avec les personnages importants de son arc narratif furent parmi les plus complexes de l'histoire du Pot, et le fait qu'il soit l'antagoniste principal du récit le mieux écrit du forum ne fait que renforcer son aura. Je sais que personne ne pourra apprécier Solunthes autant que moi : s'il est agréable à la lecture, il s'agit avant tout d'un personnage qui se joue. Je tenais toutefois à faire ce top 20 en étant tout à fait franc et le fait est qu'un seul personnage m'a procuré plus de satisfaction que celui-ci. Ceci étant dit, je présume que vous avez déjà deviné l'identité du premier de ma liste.



♣ ♠ 1 – Esmezia Fambriel  ♠ ♣

Je ne pense pas avoir besoin de m'étendre bien longtemps sur le pourquoi du comment. Esmezia est le personnage ayant au mieux profité de l'ellipse des 5 ans pour se forger son caractère définitif. C'est une héroïne dans le meilleur sens du terme, qui est loin d'être parfaite et que j'ai réussi à jouer de façon constante en respectant les différents traits de sa personnalité lors de ses interactions et ses prises de décisions.

Le nombre de personnages auxquels elle est liée est astronomique, et son parcours est magnifique : au milieu de rois, de porteurs d'artefacts, de légendes, d'héritiers de familles prestigieuses ou de génies en herbe, elle n'avait que sa bonne volonté et son courage pour s'en tirer. Et elle s'en tira. Elle s'est hissée au niveau des plus grandes légendes de Valato à vingt ans seulement, continue de côtoyer et d'inspirer tous les individus importants de son monde d'origine, s'attise instantanément la sympathie de ceux des autres mondes durant le tournoi du Pot, et trouva rapidement sa place sur le Roi et les Muses en tant que chef du fer de lance. Mais nul besoin de regarder plus loin que le Rp4 pour comprendre pourquoi Esmezia est, sans hésitation aucune, mon personnage préféré. Le fait qu'elle soit mon personnage l'a évidemment beaucoup aidé à atteindre ce rang, prétendre le contraire serait ridicule. Il n'en demeure que je reste persuadé qu'en se contentant des faits, elle est le personnage le mieux travaillé de l'ensemble du forum et mérite amplement cette place.



Et voilà qui conclut ce top 20 ! Je suis assez satisfait de me rendre compte après-coup que les personnages des différents rôlistes y sont représentés de façon honorable, ce qui n'était en aucun cas prévu (vous connaissez mon empan pour le politiquement correct). Je ne m'attendais pas non plus à rédiger un tel pavé...bon. Eh bien sur ce, camarades, je vous laisse tout droit de réponse et m'en vais me pieuter !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personnages Monsieur & Madame
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Tous les personnages de la saison 3
» Genealogie des personnages et Chronologie des jeux ?
» les voix française des personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Communauté :: Flood-
Sauter vers: