Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2046)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53

» Gareth Soubresault
par Louis Mar 20 Sep - 19:35


Partagez | 
 

 Topic 2 - Rêve Grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Lun 7 Nov - 17:30

Charlène dressa mentalement un rapide bilan de la situation. Le camp ennemi jouissait de la supériorité numérique et était mieux armé, pourtant la crainte de voir débarquer Yana leur imposait d'agir sans délai. Peut-être allaient-ils tenter de prendre la fuite, ce qui constituerait une bonne nouvelle pour les habitants d'Elma mais serait de très mauvaise augure pour l'équipage de l'Obol. Sans proie à capturer, sans faits d'arme à accomplir, ils n'obtiendraient ni richesse ni gloire ; or l'une comme l'autre leur faisait encore cruellement défaut ! Avoir la fille d'un empereur à bord ne suffisait pas. Il fallait que, petit à petit, le nom de Gareth résonne à travers les mers. Il fallait donc mettre l'ennemi en confiance, lui faire croire qu'il était apte à faire front, afin qu'ils puissent l'atteindre. Mais comment s'y prendre, et surtout comment le vaincre avant le possible retour de l'aînée des sœurs Pynt ou de son adversaire. L'un comme l'autre seraient bien trop puissants pour qu'ils puissent penser à se défendre. Le temps leur faisait défaut, d'autant plus que Gareth tenait à protéger les civils. À l'instar de Shark, Charlène se fichait bien du destin des habitants d'Elma, toutefois elle appliquerait sans discuter les principes moraux de son capitaine. En pleine réflexion, l'adolescente ne sut que répondre et n'eut pas à le faire. Inès intervint effectivement, s’immisçant sans vergogne dans la conversation. Elle s'exprima avec un entrain presque furieux, témoignant de sa volonté à agir au plus vite et de sa frustration face à sa propre impuissance.

- On peut vous prêter main forte. Tous ceux qui se sont opposés à Mangreefer et Feör ont été capturés dans les mines, mais ces connards ne connaissent pas les galeries. On a brûle tous les plans quand ils ont débarqué, mais tous les mineurs d'Elma peuvent vous guider à travers les couloirs secrets. On a déjà pensé à aller libérer nos amis, mais il nous manque un élément fort. Maître Fushy aurait pu leur régler leur compte dans sa jeunesse, mais maintenant...Enfin, si vous m'aidez à libérer mes camarades, on pourra reprendre l'avantage du nombre et les attaquer de l'intérieur ! Si vous pouvez vous occuper de Mangreefer, Feör et les autres éléments forts, ça peut marcher. Je vous en prie, vous devez nous aider !

Ce nouvel élément était susceptible de changer la donne. Si les villageois pouvaient fomenter une révolte et appâter le plus gros des troupes ennemies tout en leur coupant la retraite, l'équipage de l'Obol Wander aurait tout le loisir de s'opposer à ses ennemis. Restait que la crainte du retour de Yana était un problème. Il leur fallait gagner du temps, retarder l'éventuelle fuite de Kayoshin, et les solutions n'étaient pas multiples : ils devaient lui faire comprendre que ses hommes s'étaient méprisés en confondant Charlène et sa demi-sœur. Un rugissement vrombit au loin, coupant court aux réflexions des fomentateurs.

- Mangreefer, souffla Fushy. Il vient pour vous.

- Pas pour nous, corrigea Charlène. Pour moi. J'y vais.

- Jeune fille, je vous déconseille de faire preuve de bellicisme. Cet homme est un utilisateur de Zoan, un pirate de Grand Line. Qui que vous soyez, je doute que vous puissiez réussir là où mes disciples ont tous échoué.

Charlène haussa les épaules. Ils pouvaient spéculer toute la journée sur l'étendue de la force de Kayoshin, ce ne serait qu'en l'affrontant qu'ils parviendraient à en avoir une estimation claire. Peut-être auraient-ils eu bon compte de tous se jeter dans la mêlée pour capturer leur cible au plus vite et décamper sans attendre, toutefois Gareth tenait à venir en aide à ces gens. Puisque le plan d'Inès semblait raisonnable, elle offrirait à ses camarades le temps nécessaire pour s'enfoncer dans ces galeries secrètes dont parlait la jeune femme. Qui sait, avec un peu de chance, elle réussirait à vaincre son adversaire et tout irait pour le mieux. En attendant, ils ne pouvaient se permettre de rester tous cachés, sans quoi Kayoshin s'en prendrait aux habitants. Le rugissement semblait encore lointain, ce qui laissait suggérer qu'ils bénéficiaient de quelques minutes.

Un pied sur la première marche de l'escalier de bois, l'adolescente hésita un instant. Elle n'aimait pas imposer ses idées et devait des explications à ses camarades, qui auraient une centaine de secondes pour trouver un meilleur plan. Elle leur laissait cette opportunité et se raviserait si Gareth lui imposait de ne pas faire cavalière seule, toutefois le temps leur était compté. Selon leur décision, trois possibilités se laissaient entrevoir. Soit Kayoshin fouillait le village, ne les trouvait pas, et décidait de jouer la sûreté en fuyant avec toutes ses richesses, soit il les trouvait et s'engageait alors un combat à l'issue plus qu'incertaine, soit Charlène lui faisait face pour exécuter le stratagème d'Inès. Quoiqu'il en soit, ils ne pouvaient pas se permettre de languir sans quoi Yana risquait de débarquer et de les traîner par la peau des fesses jusqu'à l'île qui les avait vu grandir.

- Si je l'affronte et que vous la suivez vite, on peut reprendre les mines et les empêcher de fuir, expliqua Charlène. Si je gagne tant mieux, et si je perd, vous aurez plus qu'à venir me sauver.

Elle fut concise comme à son habitude, mais reprit rapidement la parole, anticipant une remarque que lui aurait probablement faite Gareth.

- Et oui, il faut que ce soit moi. Ils savent que je suis là, mais ils ne savent pas pour vous.

La jeune pirate prit soin de ne pas évoquer la dernière raison la poussant à prendre cette initiative, mais se doutait que Gareth l'avait comprise. Elle avait envie de prouver sa valeur au sein de cet équipage. Son ami avait fait d'elle son second, et puisque commander n'était pas son fort, au moins se devait-elle de répondre présent lorsque la situation exigeait qu'on en vienne aux mains. Elle se savait forte, et affronter un zoan de Grand Line n'était pas sans l'exalter. Oui, si à elle seule et pouvait vaincre un homme valant quatre millions, tout en permettant à ses amis de mener à bien leur mission, ce serait parfait. Un sourire qu'elle peina à dissimuler se peignit fébrilement sur ses lèvres. Parfaitement consciente des risques, elle ne s'inquiétait pourtant pas outre-mesure. Fushy leur avait expliqué que ce Kayoshin avait vaincu les chasseurs de primes et en avait fait ses prisonniers, ce qui laissait à penser qu'il n'était pas assoiffé de sang et préférait épargner ses ennemis si nécessaire. Ce serait forcément son cas, puisque sa possible défaite ferait d'elle une monnaie d'échange précieuse contre Yana. La suite, ils n'auraient qu'à l'improviser. Charlène était confiante.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Jeu 10 Nov - 10:59

Un silence de plomb accompagna la déclaration de Charlène. Imaginer la jeune femme combattre un mercenaire ne rassurais pas vraiment Gareth. Loin de douter des capacités martiales de son amie, il ne pouvait l'imaginer vaincre un pirate endurci ayant déjà vogué sur Grand Line... Et pourtant, ses principes l'empêchaient de s'opposer à sa volontée. Il la regarda s'éloigner, bouche bée.

-Je viens protéger tes arrières déclara la voix froidement déterminée de Melody. Gareth, dépêche toi d'aller chercher les renforts.

Alors que les deux femmes sortaient à la hâte, armes et poings levés, le capitaine de l'Obol Wander s'ébroua et partit à la hâte à la suite de Fushy et Inès dans une petite porte dissimulée dans le dojo. La fille de Luthness avait une fâcheuse tendance à lui donner une multitude d'ordres. C'était à se demander qui était réellement le chef du navire...

Ils marchèrent dans les sombres galeries souterraines pendant ce qui sembla être une éternité. Tous les cinquantes mètres, le Maitre sortait une petite masse en bois de ses guenilles, et tapait contre les parois avec un certain rythme, invariablement le même. Cinq coups rapprochés, une pause d'une seconde, deux coups assez lents puis un coup étouffé avec le manche de la masse. Gareth resta interloqué pendant une grande partie du trajet, sans oser demander. Lorsqu'il ouvrit finalement la bouche, Inès le devança.

-C'est le code des mineurs. Un langage inventé il y a des centaines d'années pour nous permettre de communiquer dans les cavernes. Il est en train de résonner au dessus de toutes les maisons du village. La révolte est en marche !

Fushy continua son rituel pendant plusieurs minutes, puis s'arrêta définitivement lorsqu'ils traversèrent la première intersection de la galerie. Nous n'étions plus sous le village mais véritablement dans les mines. Il s'agissait d'un véritable dédale. On aurait dit qu'un mineur fou s'était déchainé dans la zone, prennant des chemins parfaitement, soigneusement et chaotiquement aléatoires. La main du maitre parcourait la roche d'un air confiant, et Gareth se concentra sur lui, de peur de le perdre de vue, et d'errer toute sa vie dans la grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Ven 11 Nov - 21:45

Alors que l'écho creux du bâton de maître Fushy résonnait dans les tunnels et dans les habitations, les villageois encore libres d'Elma se préparaient pour certains à passer à l'action. Ils entendaient l'appel des mineurs sous leurs pieds, comprenaient la signification de cette invitation, mais doutaient pour la plupart. Au cours de ce terrible mois passé sous la houlette de Feör, les leaders de la résistance avaient déjà tenté de réunir leurs concitoyens, de les guider vers le regain de leur liberté. Les batailles avaient été menées avec ardeur, et beaucoup étaient désormais prisonniers des envahisseurs. L'intensité de leur entrain s'en retrouvait estompée : à quoi bon se dresser une fois encore et voir ses plus chers amis disparaître ? Les plus braves seraient de la partie si une ouverture se créait, mais une vaste majorité avait abandonné tout espoir et se contenta de faire la sourde oreille.

Charlène, assise sur le dossier d'un banc de la place centrale du village, entendit ce même signal tandis qu'elle attendait l'arrivée de Mangreefer. Elle avait fait signe à Melody de se dissimuler. L'idée d'avoir quelqu'un pour couvrir ses arrières plaisait à l'adolescente, toutefois cultiver le secret ne pourrait que leur être bénéfique, aussi valait-il mieux que la fille de Luthness se fasse petite tant que son intervention n'était pas impérative. Le but premier n'était pas de vaincre Kayoshin mais bel et bien de le retenir aussi longtemps que possible. L'ambiance au village était devenue pesante : sur la place où était installée Charlène, le silence n'était rompu que par le ressac régulier et le code de Fushy, et nul homme ne faisait acte de présence. Au mieux, les curieux avaient légèrement tirés leurs rideaux pour observer, du coin de l'œil, la suite des événements. Kayoshin ne mit pas plus d'une paire de minutes pour rejoindre l'adolescente. De nouveau en forme humaine, il s'avança d'un pas serein vers la petite blonde.

Celle-ci le dévisagea en sautant de son perchoir et en allant à sa rencontre avec flegme. Il ne mesurait pas plus d'un mètre quatre-vingt, portait un pantalon sombre et de hautes bottes sanglées ainsi qu'une veste à capuche ouverte laissant entrevoir une musculature fine mais saillante. Ses longs cheveux écarlates encadraient un visage aux traits encore quelque peu poupons, et une lame courbée, enfournée à l'arrière de son bassin, se balançait au rythme de ses pas dans un cliquetis d'acier. Âgé d'une petite vingtaine d'années, il se déplaçait avec grâce et assurance, et était particulièrement charismatique à défaut d'être élégant. Ses yeux jaunes figés droit dans ceux azur de Charlène, il la rejoignit au centre de la place. Les nombreux pavé démis, les lourds impacts et les sillons creusés à même la pierre témoignaient de la rude bataille menée contre Yana quelques jours plus tôt. Avant même qu'un mot ne soit prononcé, la tension montait crescendo. Ce fut Kayoshin, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon, qui ouvrit le dialogue d'un long soupir. Son regard cessa de soutenir celui de son opposante pour se perdre vers l'horizon. Il sembla désemparé un instant, puis partit d'un rire nerveux. Charlène, prise de court, serra ses poings et se mit en garde par réflexe, mais Kayoshin tendit une main ouverte vers elle pour lui indiquer sa bienveillance.

- On s'est inquiétés pour rien, railla le garçon encore hilare. Franchement j'ai eu la peur de ma vie. Mais c'est pas toi. Alors t'es qui, toi, hein ? Et ils sont où tes copains ? Je sais que vous êtes au moins deux.

De nouveau sérieux, Kayoshin envoya un regard meurtrier vers Charlène. Il était soulagé d'apprendre l'erreur de Feör mais la situation n'en était pas moins complexe, aussi se devait-il de tirer les choses au clair le plus rapidement possible. Il avait déjà eu affaire à de nombreux chasseurs de prime au cours des dernières semaines et savait comment ils réagissaient généralement. Lorsqu'il tentait de les intimider, ils rétorquaient avec assurance, le provoquaient, joutaient par le verbe avant d'en venir aux mains. Charlène, elle, ne dit pas mot. Garde baissée mais toujours alerte, elle se contenta de faire face à Kayoshin, qui perdit rapidement patience.

- O.K, pigé. Tu te rend compte que t'as fais une bêtise en venant ici et tu veux pas balancer tes amis, j'ai compris. Ton bateau, tu l'as choppé où ? C'est pas n'importe quoi ce truc. Et cette nana de la dernière fois, tu la connais hein ? C'est elle qui t'envoie, peut-être ? T'es son clone ? Sa sœur ?

- Demi-sœur, ne put s’empêcher de corriger l'adolescente.

Charlène s'en voulut aussitôt d'avoir livré cette information, aussi anodine soit-elle. Elle aurait du se taire, mais en avait assez qu'on la compare en permanence à son aînée et avait trouvé dans cette rectification un moyen de rendre plus abstrait le lien les unissant. Une réaction des plus puériles qui lui tira une moue. Kayoshin ne fut pourtant que peu affecté par cette révélation et préféra pousser un second soupir. Il faisait les quatre-cent pas sur la place, observant de temps à autres l'Obol Wander amarré sur l'un des quais voisins, tout en s'agaçant du manque de collaboration de son interlocutrice. Après une demi-douzaine de minutes et le double de questions sans réponses, il en eut assez. Il avait tenté d'être conciliant jusqu'alors, mais il perdait à présent ses moyens.

- Allez j'en ai ras le cul. Je sais à quoi tu joues et ça commence à me faire chier. J'ai pas envie de taper sur une gamine mais si tu continues je vais m'énerver.

Joignant le geste à la parole, Kayoshin s'approcha rapidement et furieusement de la jeune fille, qui ne fit pas tomber le masque mais n'en était pas moins morte de trouille. Elle parvenait à jouer l'indifférence depuis toute à l'heure pour laisser une certaine avance à Gareth, mais la comédie avait assez duré. Kayoshin tenta de lui agripper les cheveux pour l'endolorir sans la blesser. Charlène passa ses doigts autour du poignet du jeune homme et le tira brutalement vers elle alors qu'il ne s'y attendait pas. Surpris, il décolla de ses appuis et fut cueilli à l'estomac par un coup de pied tendu de la petite blonde, qui l'envoya valser à une dizaine de mètres et s'écraser sur la façade de l'une des habitations. L'arrière de son crâne heurta la pierre et il se redressa avec peine et massant son encéphale douloureux. Ses yeux n’exprimaient plus qu'un effroi sans nom. Cette gamine était faite dans le même moule que sa frangine ! La force qu'elle venait de déployer n'avait rien à voir avec ce qu'un être humain lambda était en mesure d'appliquer. Feör avait eu raison en fin de compte : il fallait fuir au plus vite !

Cette panique ne fut heureusement que passagère. Une fois la crainte de voir le pire des scénarios se reproduire passée, Kayoshin prit le temps d'analyser l'intensité du coup reçu et le verdict fut sans appel : si cette gamine était effectivement bien plus forte que ce à quoi il s'était attendu, le fossé entre elle et la chasseuse de prime de l'avant-veille était abyssal. Il était temps de reprendre ses esprits et de se venger.

- Pas mal, railla-t-il en faisant craquer les os de sa nuque. Tu es forte ! Prête ? Cette fois-ci on s'y met pour de vrai.

Kayoshin se mit enfin en garde. Il prenait maintenant son adversaire au sérieux et ne lui ferait plus de cadeau. Charlène tenta de réguler son rythme respiratoire. Le combat allait commencer. Discrètement, elle envoya un regard en direction de la cachette de Shark en espérant que sa camarade suive de près l'affrontement. Elle ne savait pas encore si elle pouvait considérer la jeune femme comme un membre à part entière de l'équipage et craignait toujours ce que sa filiation pourrait impliquer dans un futur plus ou moins lointain mais n'avait personne d'autre sur qui compter pour l'heure. Kayoshin profita de cette inattention pourtant brève pour passer à l'attaque. En moins de trois secondes, le pirate se métamorphose en guépard élancé, traversa le distance les séparant, puis se changea de nouveau pour reprendre sa forme initiale. Charlène, plutôt que d'anticiper le coup à venir, laissa son empan à l'érudition prendre le dessus et nota que les vêtements des Zoans se reformaient après chaque métamorphose. Cette concentration mal placée lui valut un poing fermé en plein estomac et lui coupa le souffle. Pliée en deux, les yeux exorbités, elle aurait crié s'il lui restait de l'air dans les poumons. Kayoshin ne lui laissa pas le moindre répit et enchaîna d'un coup de genou brutal à l'exact même point d'impact. La jeune fille s'écroula cette fois-ci et le pirate recula de quelques pas tout en baissant sa garde. Il était violent mais en aucun cas cruel et désirait moins que tout faire souffrir ses ennemis plus que nécessaire, plus encore lorsque ceux-ci étaient à peine pubères.

- Te relèves pas, cracha-t-il à son ennemie. Prend le temps de te remettre, et après tu vas répondre à...quoi, t'es sérieuse ?

Charlène s'était redressée en vitesse dès que Kayoshin s'était retiré, avait rapidement repris son souffle et faisait à présent face, aussi impassible qu'au premier instant. Cette placidité fut perçue par Kayoshin comme une arrogance sans borne, aussi partit-il de nouveau à l'assaut en poussant un cri rageur et en amorçant un crochet du droit vers le visage de l'adolescente. Le main gauche ouverte de Charlène vint stopper net l'attaque, et son poing droit entama un direct à pleine puissance. La vitesse du geste effara Kayoshin, qui se métamorphosa instantanément pour éviter le coup de justesse. Sous sa forme féline, tous ses poils se dressèrent lorsque le poing de Charlène fendit l'air à quelques centimètres de lui. Il s'empressa de reprendre de la distance et se mit en position, pattes fléchies, queue dressée en gouvernail. Si la gamine l'avait touchée, il aurait été hors de combat directement. Il était vraiment temps qu'il arrête de prendre cet affrontement à la légère. Puisqu'elle était plus forte que lui, il la prendrait de vitesse. Kayoshin fonça, toutes griffes sorties. Face à un adversaire n'atteignant que difficilement le mètre au garrot, Charlène dut se contenter d'essayer de le chasser du pied mais ne parvint pas à l'atteindre. Les sillons rouges tracés par les ongles acérés du fauve se faisaient en revanche de plus en plus nombreux sur les mollets dénudés de l'adolescente qui se retrouvait en position défavorable.

Face à son échec, Charlène fit toutefois preuve d'une créativité rustique mais diablement efficace. Elle arracha sans peine le banc de la placette au sol pavé déjà endommagé, et l'envoya droit sur Kayoshin qui ne vit pas venir ce projectile improvisé. Plus massif et lourd que lui, le banc le heurta de plein fouet et le plaqua au sol. Comprenant à son tour que son adversaire n'était pas n'importe qui, Charlène profita de l'étourdissement du pirate pour agripper sa queue, le soulever sans peine, lui faire décrire un demi-cercle horizontal et l'envoyer s'écraser dans l'amas des caisses déchargées des navires marchands. Englouti sous les planches brisées, les poissons éparpillés et les linges froissés, Kayoshin devint parfaitement invisible. Épuisée, Charlène posa ses mains sur ses genoux et reprit son souffle tout en grimaçant. Ses jambes étaient particulièrement douloureuses, et un sang opaque suintait de ses fines mais nombreuses plaies. Se doutant que Shark tenterait d'intervenir dès à présent, l'adolescente fit un signe en direction de sa camarade, lui demandant en silence de ne pas encore faire son apparition. Elle justifierait cela en affirmant qu'ils gagnaient ainsi du temps, mais tenait en réalité à en finir elle-même. Elle se sentait prête. Le combat était serré, ce pirate de Grand Line était un adversaire terrible plus rapide qu'elle et presque aussi fort, mais elle ne voulait d'aucune aide. C'était son moment. Une détermination nouvelle, qui aurait surpris Gareth et l'intégralité des habitants de Galugia, se lisait en cet instant dans le regard de l'officier en second de l'Obol Wander.

Sans surprise, l'amas de débris sous lesquels était enfoui Kayoshin fut repoussé pour laisser place à la silhouette du jeune homme. Stoïque, il ouvrit sans mot dire la sangle attachant son fourreau à son bassin, fit quelques pas en direction du banc le plus proche sur lequel il déposa son arme, puis se retourna vers Charlène. Il la dévisagea un instant, puis son visage se déforma pour laisser transparaître une intense fureur.

- Tu crois que tu peux me battre ?! hurla-t-il si fort que les habitants alentours, barricadés chez eux, purent l'entendre. Tu es exactement comme ta sœur ! Cette même putain d'arrogance ! J'en ai assez qu'on me prenne de haut ! Quand je te menace, tu te chies dessus ; quand je te donne un ordre, tu exécutes ! Arrêtes de me regarder comme si t'étais meilleure que moi !

Charlène, quelque peu déstabilisée par ce revirement soudain, n'eut pas le temps d’exprimer son incompréhension. Le corps de son adversaire s'était mis à changer d'une toute autre manière que lors de ses métamorphoses en guépard. Son buste et ses membres grandissaient, sa musculature doublait de volume, et un pelage jaunâtre venait recouvrir l’intégralité de son corps tandis que sa chevelure couleur sang devenait crinière. Au bout de ses larges mains aux paumes ornées de coussinets vinrent pousser des griffes sombres que la créature s'empressa de rétracter. Enfin, le visage de Kayoshin s'allongea, un museau apparut, et la longue queue fit son retour. À une vingtaine de mètres de Charlène se tenait désormais un géant, un monstre effrayant et imposant : la forme hybride d'un porteur de Zoan. Charlène s'était déjà renseignée sur cette catégorie de fruits du démons, et même si Kayoshin était le premier utilisateur de Zoan qu'elle rencontrait, elle ne fut pas surprise par cette transformation. Là où la forme bestiale permettait d'acquérir l'intégralité des caractéristiques de l'animal correspondant, la forme hybride était faite pour le combat. L'adolescente comprit aussitôt que son ennemi avait été plus que doux à son égard jusqu'à lors.

- Je vais pas te tuer, énonça Kayoshin d'une voix devenue excessivement grave et gutturale. Mais tu vas avoir mal.

Alors la bête se mit en marche. Passant sur ses quatre pattes pour gagner en vitesse, elle effaça la distance entre elle et Charlène à peine moins vite que ne l'aurait fait un guépard, et lança un poing aussi large que le visage de l'adolescente. Les phalanges vinrent heurter leur cible sur l'intégralité du thorax et l'envoyèrent valser à plusieurs mètres en créant une onde de choc. Telle une poupée de chiffon, Charlène se sentit propulsée, heurta violemment le sol puis roula sur quelques mètres supplémentaires. À peine leva-t-elle les yeux que Kayoshin se tenait face à elle. Il se pencha, agrippa son crâne de ses longs doigts, la souleva comme si elle ne pesait rien jusqu'à que ses pieds ne touchent plus le sol. Le pied de Charlène fusa aussitôt vers le visage de Kayoshin mais fut stoppé par la main libre du Zoan. Il referma sa prise sur le tibia de l'adolescente et lâcha son crâne, la pendant ainsi par le pied, avant de lui donner un nouveau coup de poing en plein plexus. La gamine cracha du sang et cessa de se débattre, aussi Kayoshin la déposa-t-il au sol sans la lâcher. Il la traîna sans ménagement jusqu'à la place où avait débuté leur affrontement, ne se laissant pas attendrir par ses plaintes lorsqu'elle heurtait quelque pavé ou débris. Puis, arrivé face aux caisses sous lesquelles il était enseveli plus tôt, il lui fit décrire un cercle presque complet à la verticale et la fit s'écraser sur ces structures de bois endommagées, soulevant un nuage de poussière conséquent.

Kayoshin resta un instant debout face à son ennemie, poings serrés, puis finit par se détourner sans relâcher sa forme hybride une fois qu'il eut constaté qu'elle ne bougeait plus. Il y avait été un peu fort, mais au moins serait-elle inconsciente pendant un bon moment. Cela lui laissait le temps de chercher ses camarades, à moins qu'il ne fouille ce fameux navire. Le pirate fit quelques mètres, puis se stoppa net. Dans son dos, les débris venaient d'être repoussés et Charlène, titubante et ensanglantée, s'était remise en garde en tentant de lui envoyant ce même regard placide. La douleur la faisait pourtant divaguer et ses yeux peinaient à rester fixés sur leur cible. Kayoshin se retourna à moitié.

- Je suis plus fort que toi, t'es pas conne au point de pas le comprendre. Tu veux crever, c'est ça ? Pourquoi continuer alors que t'as juste à rester allongée ?

Pourquoi ? Charlène ne s'était jamais réellement demandée pourquoi elle faisait ce qu'elle faisait. Elle avait vécu sa vie au jour le jour sans se soucier des conséquences de ses actes, ne suivant que ses désirs volatiles et ses caprices infantiles. Mais cette aventure qu'ils vivaient avait quelque chose de plus. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait enfin à sa place. Elle voyait face à elle un chemin clairement tracé, celui d'une aventure magnifique, la promesse de faire partout d'un tout plus grand qu'elle, la possibilité de rendre tous ceux qui avaient cru en elle fiers. Elle n'avait aucune idée de ce que pouvait être la vraie justice, l'honneur, le bien ou le mal. Elle ne portait que peu d'intérêt au destin des habitants d'Elma. Ce combat n'était pas le sien, et pourtant...Pourtant, il fallait qu'elle fasse en sorte de les sauver. Elle qui n'avait jamais su ce qu'elle voulait comprenait à présent qu'il était vain de chercher à définir son objectif. Gareth en avait déjà un, assez ambitieux pour eux deux. Lui deviendrait une légende, un homme de renom, craint et respecté à travers les huit mers. Le titre auquel il aurait alors droit ne semblait que peu l'intéresser mais Charlène, elle, avait déjà son idée sur la question. Alors tel serait son but. Elle serait celle à faire de Gareth le seigneur des pirates. Pourquoi se battait-elle en cet instant ? La réponse lui apparut comme une évidence. Un sourire se peignit sur ses lèvres ensanglantées. À un rythme saccadé par ses halètements, elle répondit :

- Je sais que je ne peux pas te battre. Tu es...beaucoup trop fort pour moi. Mais je ne peux pas abandonner...Je ne peux pas baisser les bras. Parce que...Parce que...Parce que mes amis comptent sur moi ! J'ai pas le droit de te laisser gagner !

- Tes amis...répéta Kayoshin entre ses dents.

Charlène avança d'un pas incertain vers elle, puis accéléra au dernier moment et parvint à envoyer son poing dans l'estomac de Kayoshin en le levant bien haut. Le coup fut surpuissant, dévastateur, et plia l'hybride en deux. Pour autant, le pirate resta debout et, après avoir hurlé sa douleur, renvoya un coup plus puissant encore. Son pied heurta le menton de Charlène, la fit décoller à la verticale et lui brisa plusieurs dents. Le Zoan la rattrapa avant qu'elle ne chute et la souleva de nouveau par le crâne. Il affichait la même rage qu'avant sa métamorphose.

- Te fous pas de moi ! Gueuler qu'on veut protéger ses amis quand on est aussi faible...c'est pathétique ! Les faibles comme toi n'ont pas le droit de se la péter avec de genre de discours !

Furieux, le jeune homme écrasa sa main velue sur le cou de l'adolescente, relâcha sa prise sur son crâne et se contenta de la soulever en l'étranglant. Elle eut beau se débattre faiblement, il ne lui fallut que quelques secondes pour perdre connaissance. Toujours fidèle à son mantra lui interdisant de tuer, le pirate lâcha sa proie, la laissant choir sur le pavé. Il repassa en forme humaine, cracha un filet de sang, alla récupérer son sabre, le sangla de nouveau, puis plaça Charlène sur son épaule. Ce combat avait été éprouvant à défaut d'être serré. La gamine l'avait énervé, mais elle pourrait lui être utile à présent. La première chose à faire était de la ramener à la base et de prévenir Feör. Avec un peu de chance, ils pourraient même se servir de la petite pour requérir la clémence de sa demi-sœur si jamais ils recroisaient son chemin. Kayoshin se mit en route vers la sortie du village sous les yeux horrifiés des villageois ayant observé la scène depuis chez eux. Aucun n'avait osé intervenir.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mar 15 Nov - 16:18

-Quelle espèce de petite conne, jura Shark dans sa barbe.

Son Honneur pirate l'avait empêchée d'agir, mais elle le regrettait amèrement. Certes, Charlène avait montré un potentiel simplement monstrueux, mais son adversaire était bien plus expérimenté. Les Zoans n'étaient pas à prendre à la légère... Une vingtaine de minutes s'étaient écoulées depuis qu'ils avaient quittés Gareth, et le combat avait fait une excellente diversion. Mais à elles deux, elles auraient facilement pu vaincre l'esclavagiste... Charlène ne serait plus d'une grande aide dorénavant... Si Kayoshin avait brillé par sa dextérité et sa rapidité, il avait clairement manqué d'attention en sous-estimant son adversaire. Erreur qu'il ne commettrait sans doute pas une seconde fois. Ses pouvoirs de Zoan permettaient des offensives ravageuses, pour peu qu'on soit sans protection. Mais Shark était loin d'être aussi vulnérable.

-Hey, sac à merde ! T'es prêt pour un second round ? cria la jeune femme.

Les yeux verts de Melody brillèrent de détermination, alors que la lueur caractéristique du Haki se répandait sur l'ensemble de son corps. La jeune femme attendit que son adversaire ne se retourne avant de faire jaillir la lame de son sabre rouillé dans sa direction.

Kayoshin n'avait parcouru qu'une quinzaine de mètres avant qu'on ne l'interpelle. Surpris, il se retourna lentement pour observer la femme qui lui faisait face : elle était plus haute que lui, faisait preuve d'une certaine assurance et avait la dégaine d'un vrai pirate. Un adversaire possiblement plus redoutable que la précédente. Le sourire carnassier du prédateur qu'il était reprit la place qui lui était due sur son visage tandis qu'il laissait choir Charlène sans ménagement. Il fit un premier pas dans la direction de la nouvelle arrivante, prêt à se lancer dans cette bataille, mais il reprit ses esprits très vite. Les coups portés par la petite blonde endolorissaient des parties entières de son corps, et puisque la maîtrise de son fruit du démon laissait encore à désirer, il n'était pas certain de pouvoir maintenir sa forme hybride plus d'une ou deux minutes. Cette fatigue et le fait que le temps leur soit compté poussa le jeune homme à revoir son approche. Il ne pouvait pas fuir et devait vaincre, certes, mais il lui fallait faire preuve d'un brin de prudence. Son arrogance lui avait déjà fait défaut par le passé. Il se stoppa donc à plusieurs mètres de son ennemie, observa sa lame rongée par l'oxydation, puis entreprit d'ôter de nouveau la sangle de son fourreau en prenant la parole.

-C'est super, railla-t-il. Elle voulait pas me dire où vous vous étiez fourrés, et tu viens à moi. T'es courageuse mais vachement conne. M'enfin, peut-être que toi tu voudras bien répondre à mes questions, hein. Après, avec ta gueule de chien de garde que tu me sors, je crois que je vais devoir commencer par te taper un peu dessus. Moi ça me va. Si je dois vous rétamer aux poings, je le fais. Si tu préfères qu'on fasse mumuse avec des épées, j'suis aussi ton homme.

Kayoshin dégaina son sabre et lança le fourreau de cuir sur son flanc. L'arme était large comme un bras, longue comme une jambe et exhibait un tranchant unique et recourbé. Son propriétaire s'amusa à lui faire décrire des moulinets dans le vents quelques instants. Il feinta une première botte mais se rétracta, joueur.

-C'est du haki, cette lueur ? demanda-t-il pour la forme. C'est pas tout le monde qui peut faire ça. J'admets que je suis un peu jaloux, d'accord. Mais sans la force qui va avec...

Comme pour vérifier l'étendue de celle-ci, Kayoshin avança rapidement et porta le premier coup. Sa démarche avait été puissante, brutale. Son sprint s'était conclut par un mouvement du bassin que le bras avait suivi, puis que le poignet avait amplifié pour que la lame vienne frapper à l'horizontale.

L'assaut du mercenaire fut stoppé net par le sabre de Melody, qui ne vacilla presque pas. Arquée sur ses deux jambes, elle étudia la force de son adversaire, poussant directement sa lame contre celle de son adversaire.

-À ton avis, péquenaud ?

Shark virevolta et donna un coup de pied rageur dans le ventre de son adversaire, ce qui mit fin à la mêlée. L'homme était indéniablement fort, mais lorsqu'elle avait entendu son nom, Melody s'était attendu à bien mieux. Kayoshin Mangreefer avait été à Grand Line, et bien qu'il ait été un pirate mineur dans ces eaux agités, il semblait avoir régressé depuis lors.

-Tu me déçois. Quelque empereur pirate m'a vanté tes mérites. À tort, visiblement !

Une odeur nauséabonde régnait dans cette partie des mines. Le résultat de plusieurs semaines d'enfermement pour une trentaine de personnes, sans entretien ni accès à l'eau courante. La dizaine de pirates assignés à la garde de ces derniers gisaient maintenant au sol, la tête dans le purin. Le combat n'avait pas été très équilibré. Connaissant mieux le terrain malgré sa cécité, Fushy avait permis une attaque surprise dévastatrice. La majorité des pirates avaient étés tués avant d'avoir pu porter le moindre coup. L'un d'eux était même encastré dans le plafond en bois des geôles -un uppercut zélé de Gareth-. Le vieillard était même parvenu à vaincre trois soldats, dieu savait comment.

Les prisonniers sortaient maintenant les uns après les autres, acclamant leurs sauveurs. Du moins, quand ils le pouvaient... Les mauvaises conditions de détentions avaient laissées leurs traces. Certains d'entre eux pouvaient à peine marcher. Les mercenaires -en bien meilleur état- se dirigèrent naturellement vers l'armurerie, non sans un hochement de tête de remerciement. Le dernier à sortir fut un colosse de deux mètres, soutenant de ses bras massifs deux de ses amis. Malgré son visage recouvert de terre, on reconnaissait les traits burinés caractéristiques des marins. Un fourreau vide résidait sur son épaule gauche. Sa voix tonna dans la caverne, et tous les habitants se tournèrent vers lui avec attention, voir déférence.

-Que quelqu'un aille me chercher ma trousse de soin !

Alors que tous s'activaient dans leurs coins, récupérant armes, nourriture, ou en vigie dans les couloirs de pierre, le marin posa délicatement un vieil homme sur une table proche. Il avait une plaie purulente sur l'épaule, reste probable d'un tir de mousquet. Avec un calme froid, le géant se saisit de son scalpel, et de ce qui ressemblait fort à une sorte de cuillère allongée, et les plongea méthodiquement dans la plaie.

Gareth détourna aussitôt les yeux. La vue du sang ne le dérangeait généralement pas, mais la blessure du vieillard était particulièrement répugnante. Il préféra interroger Inès, qui avait opté pour la même stratégie que lui.

-Qui est ce ?

-Un ancien soigneur de la Marine. Il a été le premier à organiser la révolte quand les pirates sont arrivés.

Le jeune insulaire osa un nouveau regard en direction de la table d'opération. Les gestes de l'homme étaient précis et méticuleux. Il ne fallu que quelques secondes de plus pour qu'un bandage soit appliqué sur la blessure. Le toubib sortit de sa trousse en cuir plusieurs feuilles séchées, et les mit dans la bouche de son patient. Le vieillard s'endormit en quelques instants. Roche s'autorisa finalement à lancer un regard autour de lui. Les deux géants s'observèrent quelques instants, avant que l'ancien Marine ne fasse plusieurs pas dans sa direction, et lui serre la main fermement.

-On t'en doit une bonne ! T'as une sacré droite, d'ailleurs ! constata l'homme en désignant le pirate encastré au plafond. Bartiméus Roche, pour te servir.

-Gareth Soubresault ! Content d'avoir pu aider. Mais c'est pas fini. Il faut reprendre le village, et sauver mes amies. Elles doivent être en plein combat contre l'un des pirates à l'heure actuelle.

-OK. Fushy ? Combien seront présents ?

Le vieillard haussa les sourcils. Les villageois étaient pour la plupart effrayés rien qu'à l'idée de sortir de chez eux...

-Peu. Mais si ils vous voient tous revenir, on peut espérer combattre à effectif égal.

Un éclat de détermination féroce brilla dans les yeux de l'ancien combattant. Sa voix tonna dans l'ensemble de la grotte.

-Les blessés, rentrez chez vous par les tunnels. Tous ceux qui peuvent tenir une arme, avec moi.

Une petite troupe s'engouffra dans le tunnel, avec Bartiméus à sa tête, et Gareth non loin derrière. Ils semblaient être à peu près une vingtaine, et visiblement peu expérimentés. Néanmoins, quelques mercenaires marchaient avec le groupe de tête. Ces derniers sauraient se battre, cela ne faisait aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mar 15 Nov - 18:52

- Près des galeries -

Sayel Feör n'était pas homme à perdre ses moyens. Au cours de ses années service au sein de la marine et plus encore suite à la formation de son groupe de mercenaires, il avait acquis les compétences requises pour faire face à n'importe quelle situation, l'analyser rapidement, et prendre la meilleure décision possible. Pourtant il fut pris de panique. Kayoshin était parti depuis presque une demi-heure à présent, Benjamin était incapable de leur signaler sa localisation, la blondinette de l'autre fois faisait route vers eux, et voilà qu'on lui apprenait que l'issue de secours était bouchée par une horde de prisonniers libérés et colériques. Voilà qui servirait de leçon à Kayoshin et son fichu sens moral ! Si ça n'avait tenu qu'à lui, ces geôles n'auraient été jonchées que de cadavres depuis bien longtemps. Tant pis, il fuirait la queue entre les jambes. Qu'importe que son groupe soit vaincu et que leur situation soit compromise, il avait accumulé bien assez de richesse pour couler des jours paisibles pendant quelques décennies.

- Eh ! interpella-t-il ses sbires les plus proches. Vous deux prenez le coffre. Iñigo, Lasslaw, Arthur, chopez le plus de sacs possible. Tous les autres, fourrez vous les poches et préparez-vous, on s'en va.

- Et pour Kay ? interrogea le dénommé Lasslaw.

- La collaboration touche à sa fin. Allez, dépêchez vous.

La petite troupe s'activa dans l'ancien camp de mineur où ils avaient élu domicile. Cette bâtisse faisait autrefois office de dortoir pour les riverains les plus assidus, et sa proximité avec les galeries les plus importantes d'Elma en avait naturellement fait le quartier général des pirates. Beaucoup demeuraient au village pour continuer d'intimider leurs otages et les empêcher de prendre quelque initiative que ce soit, mais les têtes pensantes du projet avaient élu domicile ici-même. En suivant le tunnel le plus proche, ils passeraient face aux larges cavités dans lesquelles ils avaient installés les cages rudimentaires mais solides leur servant de prison. Plus loin encore, ils déboucheraient sur une baie cernée de hautes falaises et donc abritée des vents sur laquelle ils avaient ancrés une partie de leur flotte. Cette précaution leur permettrait aujourd'hui de sauver les meubles. Du moins était-ce là ce que Sayel espérait. Avant même de pouvoir atteindre la grotte aux prisonniers, le restant des pirates tomba sur les évadés. Cette confrontation n'avait que peu de chance d'être évitée. Résolu, Sayel fit signe à ses hommes de déposer leur fardeau et tira, à leur instar, son sabre. De sa main libre, il agrippa le revolver à sa ceinture et tira un coup vers le plafond du tunnel.

Au travers du rang formé par sa trentaine de sbires, il se fraya un chemin et se présenta en première ligne face à ses opposants. Se trouvaient évidemment dans le lot quelques un des disciples de Fushy, le vieux maître lui-même, et ce Bartiméus qui leur avait résisté les premiers temps. Doté d'une mémoire correcte, Sayel reconnut vaguement le visage de ces vingts individus, mais l'un d'eux ne lui disait rien. Il s'agissait du plus grand d'entre tous, un jeune blond à la chevelure nouée et à la barbe disparate. Il ne payait pas mine avec ses airs de pouilleux mais avait probablement à voir avec l'évasion qui leur mettait une épine dans le pied. Le chef des mercenaires les jaugea. Eux étaient épuisés, blessés, affamés, tandis que son groupe avait toutes les armes nécessaires, l'avantage du nombre, et un était de santé parfait. L'issue de la confrontation ne faisait que peu de doutes, toutefois il ne voulait pas perdre de temps. Il pointa son revolver en plein milieu de la foule ennemie et prit la parole d'un ton certes mielleux et condescendant mais menaçant :

- Nous vous avons assez fait souffrir pour l'heure, chers amis. Contentez-vous de vous écarter pour nous laisser passer, et votre cauchemar prendra fin. Si vous préférez nous voir forcer le passage...

Pour faire écho à la tentative d'intimidation de leur leader, deux hommes à la musculature particulièrement saillante s'avancèrent de quelques pas en faisant claquer le manche de leurs imposants hanches dans le creux de leurs mains.



- Village d'Elma -

Kayoshin se remit avec peine du coup de pied porté par son adversaire. La force physique de cette grande perche faisait pâle figure face à celle de la petite blonde mais était loin d'être négligeable pour autant. Déjà prêt à repartir à l'assaut, le pirate eut un temps d'arrêt lorsqu'un empereur fut évoqué. Ce fut avec une surprise franche et un semblant d'inquiétude qu'il dévisagea Melody. Il était impossible que les plus hautes instances de la piraterie aient entendu parler de lui, encore moins en bien, si son secret n'avait pas été découvert. Kayoshin ignorait auquel des trois légendes vivantes son opposante faisait référence, mais celle-ci avait d'une manière ou d'une autre enquêté sur son passé et y avait trouvé des informations intéressantes. Finalement, la perturbation causée par l'arrivée de ces deux filles et de leur équipage lui avait peut-être sauvé la vie : si un empereur s'intéressait à lui et que la marine était en phase de le localiser, il courrait un grave danger. Oui, il était plus que temps de quitter le navire. Mais pas sans avoir récupéré toutes ces richesses ! Et surtout...pas sans avoir vaincu !

- Commences pas à te la péter comme ta copine...cracha le pirate entre ses dents.

Déterminé à tout donner, Kayoshin se métamorphosa une nouvelle fois pour adopter sa forme hybride. Maintenant qu'il avait presque doublé de taille et de volume, son sabre semblait minuscule au creux de son énorme poing, mais l'arme restait aussi dangereuse qu'auparavant, voire plus. Son adversaire maîtrisait bien son Haki de l'armement, tant mieux pour elle, et tant mieux pour lui qui la vaincrait sans y avoir recours ! Peu enclin à établir le moindre stratagème, Kayoshin frappa de nouveau, à la verticale cette fois-ci. La lame fusa droit vers le crâne de Melody et fut stoppée net par l'épée adverse ; le jeune homme profita alors de l'ouverture pour frapper de son pied puissant en plein buste, forçant Melody à encaisser. Son Haki amortit bien le choc sans pour autant l'empêcher de perdre momentanément l'équilibre. La queue du félin s'enroula autour de la cuisse de la jeune femme et la tira brutalement vers lui. Il jeta son sabre à la verticale, le faisant tournoyer dans les airs dans l'optique de le récupérer l'instant suivant, et frappa de ses deux poings fermés qui, mis côte à côte, étaient aussi large que la jeune femme. Le coup, accompagné d'un rugissement assourdissant, lui donnerait sans doute l'ascendant s'il portait.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Aujourd'hui à 20:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic 2 - Rêve Grand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Grand Chase [Topic Général]
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» transport carton a dessin grand format
» [TOPIC UNIQUE] Propositions d'évolution de Mobbyway [WM-AND]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Reboot : One Piece :: Le Récit-
Sauter vers: