Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2046)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53

» Gareth Soubresault
par Louis Mar 20 Sep - 19:35


Partagez | 
 

 Topic 2 - Rêve Grand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 28 Sep - 20:36

Gareth avait décrété la nécessité de se rendre dans une grande ville pour y acquérir informations, provisions et éventuellement y trouver de nouveaux compagnons de route ; Charlène n'avait rien à y redire et leur cap fut rapidement choisi. Luvneel serait ainsi leur toute première escale. La cité n'était pas la plus grande ou la plus prestigieuse de North Blue, toutefois sa position centrale au sein de la plus calme des huit mers en avait fait un carrefour des échanges commerciaux et un centre culturel pour les habitants de la région. Charlène, à l'instar de l'immense majorité de ses concitoyens, n'y avait pourtant jamais mis les pieds. Elle avait eu l'occasion d'entendre sa demi-sœur évoquer l'animation du lieu en de rares occurrences, sans jamais que l'endroit n'inspire quoi que ce soit à l'adolescente. La perspective d'avoir un visuel concret d'une des nombreuses zones visitées par Yana suffisait toutefois à attiser sa curiosité.

Le voyage avait été étonnement rapide, et les marques s'étaient bien vite trouvées sur le navire. L'Obol Wander était vif, pas autant qu'un mono-voile mais bien plus qu'un galion, et se maniait avec une facilité déroutante. Gareth avait dirigé l'esquif la plupart du temps mais avait laissé à Charlène l'opportunité de se faire les dents. Tenir le gouvernail ne la dérangeait pas mais ne l'amusait pas particulièrement non plus, aussi laissait-elle volontiers cela au jeune capitaine plein d'entrain. Il leur avait fallu en tout deux nuits pour atteindre Luvneel. Rompus à se côtoyer au quotidien, les deux amis de toujours parvinrent sans peine à trouver leur équilibre de vie à bord de leur bâtiment, et s'habituèrent rapidement à Sian qui se faisait discret et n'était, lors de ses quelques apparitions, jamais désagréable de quelque manière que ce soit.

Experte en ce qu'il s'agissait de tromper l'ennui, Charlène s'occupa en lecture, en élaborations de scénarios improbables quant à la suite de leur périple, et se découvrit une nouvelle passion pour la pêche. Les élans d'exaltation vivaces accompagnant les différentes étapes de la capture du gibier marin venaient raviver chez elle une joie primaire qu'elle partageait allègrement avec ses camarades. Restait qu'elle comme Gareth faisaient de piètres cuisiniers et que leur alimentation s'avérait de fait plus que sommaire. Il faudrait dans les plus brefs délais remédier à cela en recrutant un comparse aux compétences culinaires hors du commun. En étant tout deux adolescents, ils avaient besoin de son nourrir ! Plus que n'importe quelle partie de l'Obol Wander, Charlène appréciait son pont principal verdoyant, sur lequel elle passait le plus clair de son temps. Elle y siestait énormément. Depuis toute enfant, elle était du matin et faisait des nuits brèves d'une seule traite, puis se rattrapait au cours de la journée en grappillant des demi-heures de sommeil au fil de l'après-midi. Cela lui permettait de compenser pour l'énergie qu'elle dépensait sans compter quand besoin était, et lui procurait un certain plaisir lié à son amour inconditionnel de la paresse. Quoiqu'il en fut, l'Obol jeta l'ancre sur les quais de Luvneel au zénith du troisième jour.

L'été touchait à sa fin dans cette région du globe, aussi la température encore estivale permettait-elle à chacun de vagabonder peu vêtu. Nombre d'enfants pataugeait sur le long banc de sable avoisinant la côté près du port, profitant du relief immergé interdisant le passage aux navires pour jouer en toute quiétude. Les banderoles dressées entre les bâtiments qui encadraient les rues pavées ainsi que les quelques musiciens se produisant pour le plaisir ou le déplaisir de tout à chacun témoignaient de l'approche de la fête du solstice et ne faisaient qu'ajouter à l'effervescence de la cité. Le constat était simple : les boulevards de Luvneel s'étiraient à perte de vue et étaient noirs de foule. La seule rue qui leur faisait face devait être à n'en pas douter foulée par plus d'individus que n'en comptait Galugia toute entière ! Charlène passait d'un monde à l'autre et observait les groupes d'inconnus interagir, contemplait les chariots défiler, tentait de s'habituer au brouhaha incessant des conversations et des bottes sur les pavés. Elle n'avait pas quitté le pont de l'Obol et déjà la vue de ce monstre de pierre tentaculaire l'effarait. Le cri de détresse de son estomac la fit fort heureusement redescendre sur terre. Avant de penser à quoi que ce soit d'autre, ils avaient pour premier objectif de trouver l'auberge dans laquelle ils allaient remplir leur panse !

- Cent douze berrys, annonça-t-elle à Gareth après avoir fait le compte de leurs maigres économies. Viens, je vois un plan là-bas.

Elle désigna vivement du bout de l'index un mur sur lequel les riverains avaient eu le bon goût d'afficher une carte de la cité, puis traversa la passerelle de l'Obol avant d'aller la consulter en compagnie de son ami. Sian étant encore ensommeillé et ne souhaitant probablement pas être dérangé, ils avaient décidé de le laisser vivre sa vie pour le moment. Charlène ne connaissait pas la ville mais avait entendu Yana évoquer un commerce proche du poste de la marine. Poste dont ils n'avaient par ailleurs rien à craindre, d'une part car celui-ci était encore désaffecté et surtout car ils n'avaient pour l'heure de pirate que le titre. Sans crimes à leur actif, aucun risque d'être incarcérés. Il leur avait fallu discuter ce point : comment se définissaient-ils en tant que pirates ? Le débat avait été éludé l'avant-veille une fois qu'ils avaient décidé, sans surprise, d'éviter tant que possible de s'en prendre aux populations et de simplement vivre leur vie comme ils l'entendaient. Aucun objectif en vue si ce n'était recruter les membres de leur équipage pour l'heure, donc. Gareth souhaitait bien sûr devenir un grand pirate, mais de là à affirmer qu'ils voulaient détrôner les empereurs et faire face à la marine, il y avait un monde. Ils aviseraient au fur et à mesure.

Les deux comparses avancèrent à travers Luvneel d'un pas quelque peu timoré, écrasé qu'ils étaient par l'architecture condensée de la ville. Charlène parvint toutefois à s'y habituer rapidement et n'hésitait désormais pas à marcher derrière son ami, profitant du gabarit de celui-ci pour creuser un passage dans la foule sans avoir à entrer en contact avec tous ces badauds. Douée d'une mémoire d'éléphant et d'un sens de l'orientation affûté, elle parvint à les diriger sans encombre jusqu'à l'auberge qu'ils ciblaient. Peu fréquentée à cause de l'approche du festival qui prendrait lieu proche des quais, elle disposait de plusieurs tables libres et les jeunes pirates en devenir s'installèrent à l'une d'entre elles. Lorsque la serveuse vint prendre leurs commandes, elle adressa à Charlène un regard où se mêlaient la méfiance et le mépris, mais l'adolescente ne le remarqua pas et se contenta d'apprécier le contenu de son assiette. Les plats étaient généreux, l'ambiance chaleureuse, et les prix bas. La tenancière proposa une choppe à Gareth et à lui seul, ce qui tira une moue boudeuse à Charlène. Elle ne se fit toutefois pas entendre. En plein milieu du repas, l'unique client de la table voisine alla régler sa note et quitta les lieux, laissant derrière lui l'édition la plus récente du journal distribué par le Gouvernement Mondial. Curieuse, Charlène s'en empara et passa outre tous les articles plus inintéressants les uns que les autres pour aller consulter les primes de la région en page centrale. Elle fit tenir le journal ouvert en équilibre précaire entre la choppe de Gareth et le mur auquel était juxtaposé leur table pour pouvoir consulter tous ces profils en continuant de se sustenter.

- Tu vois un barde là-dedans ? fit-elle sur le ton de la boutade.

Lors d'une discussion datant d'avant même leur départ, Gareth avait évoqué la présence d'un musicien dans l'équipage dont il rêvait. Les professions de chacun n'étaient évidemment pas mentionnées sur les avis de recherches, mais un petit délit de faciès ne faisait pas de mal de temps à autre. Onze avis au total étaient affichés, et l'un attirait nécessairement tous les regards. Quatre millions. Peu surprenant que Yana s'amuse à capturer des types dont la tête pouvait rapporter autant. Gareth n'eut pas le temps de répondre que la table voisine trouvait déjà de nouveaux occupants. Composaient ce trio un jeune homme d'une vingtaine d'années aux cheveux châtains, élégant mais exaspérant d'assurance ; une femme à peine plus âgée à la peau sombre et aux bras tatoués ; et un adolescent androgyne au poil étrangement pâle. Presque à l'unisson, ils poussèrent un soupir de soulagement en s’asseyant.

- Tu parles d'un début...marmonna amèrement le plus jeune des trois.

- Il faut bien commencer quelque part, rétorqua la représentante de la gent féminine avec un sourire qui se voulait réconfortant.

- Nan, Peter a raison, affirma le troisième. Dès qu'on est sur pied on y retourne, je reste pas sur un putain d'échec. Sinon on en choppe un autre. Tiens, regarde. Eh, pousses toi deux secondes toi.

De sa main gauche gantée – la seule, étonnement – il repoussa sans hargne ni délicatesse Charlène pour consulter à son tour, depuis sa table, les avis de recherches. Peu encline à chercher le conflit au moindre pas de travers, Charlène se laissa faire sans mot dire.

- Voilà, continua l'inconnu. Quatre millions pour ce Kayoshin machin-truc. On demande à tout le monde dans cette putain de ville, je m'en fous, mais on le trouve et on le choppe. Hein, t'en dis quoi Peter ? Choper un type à quatre millions, ça te va comme début ?

- Mouais, je demande à voir, fit son acolyte en haussant les épaules.

- Mo-ti-va-tion bordel ! Vous voulez devenir des vrais P...

- Capitaine, le coupa la jeune femme en lui faisait signe de faire silence.

Renfrogné, le jeune homme s’affala sur la banquette en croisant les bras, visiblement frustré de ne pas pouvoir crier haut et fort qu'il était pirate. Peut-être un tout récent écumeur des flots, à l'instar de l'équipage de l'Obol Wander. Celui qui venait d'être appelé capitaine reprit ses grommellements.

- En tout cas je m'en fous, on chope ce gars. Et un meilleur bateau. Tiens bah voilà ce qu'on fait : on arrive à trouver la position du type, et on prend le bateau chelou sur le port. Celui avec l'arbre au milieu.

- Ça, ce sera sûrement plus marrant à diriger qu'un radeau, approuva le dénommé Peter.


_________________
Time to tip the scales!


Dernière édition par L.Hubs le Lun 3 Oct - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Lun 3 Oct - 12:54

Comme tout campagnard face à la ville, Gareth était fasciné par l'afflux de population de l'avenue principale de Luvneel. Certains criaient pour attirer l'attention sur leur étal, d'autres pour qu'on laisse passer leur charrette ou insulter leurs voisins. La majorité était pourtant tête baissée, les yeux vers le sol, tentant de se frayer un chemin dans l'agglomération. Charlène lui avait certifié qu'il existait des villes immenses, et que celle ci n'en faisait pas parti. De son petit village de 400 habitants, l'insulaire avait peine à imaginer cela...

-Hé péquenaud! Reste pas immobile comme ça à fixer le ciel et avance.

Alors que le géant se retournait et baissait les yeux pour trouver l'origine du bruit, il vit un petit homme à lunette qui le dépassait en maugréant. Il résista à la furieuse envie de le propulser loin devant eux et reprit la marche. Ils s'étaient entendu pour trouver une taverne où ils pourraient manger autre chose que les provisions déjà rances du bateau. Et vu l'état de leurs finances, cela se révélerait sans doute compliqué... Peut être devraient ils emprunter à Sian, mais Gareth s'y refusait tant qu'il n'y aurait pas d'autres alternatives. Charlène finit par repérer une petite auberge bon marché où ils s'installèrent.

Gareth était déjà à sa deuxième assiette et seconde bière -sans compter les dépenses- qu'un homme bouscula Charlène sans prononcer la moindre excuse, pour lire son journal. Il se retint d'intervenir, sachant pertinemment ce que son amie lui dirait si il déclenchait une bagarre en pleine taverne. Ils étaient peut être trois avec les deux amis du goujat, mais ils avaient des tailles d'avorton, et ne pouvaient pas compter sur l'aide d'un fruit du démon !

Le plan de leur dérober l'Obol Wander, par contre, attendait clairement une réaction de leur part, et le jeune pirate se leva d'un trait, les toisant de haut.

-Vous ne ferez rien de tout ça, les merdeux !

Gareth se retourna alors pour voir qu'une femme s'était levée au même moment que lui, et se dirigeait à grands pas vers eux, une furie vengeresse au visage. La mâchoire du pirate se décrocha.

D'un peu moins de deux mètres de haut, il s'agissait d'une jolie fille d'environ vingt ans, à la coiffure pour le moins désordonnée. Plusieurs mèches de cheveux châtains tombaient sur son visage et ses yeux, cachant un peu le rictus de colère qui l'animait. Un long manteau noir tombait agréablement sur sa silhouette, et laissait apercevoir un corset rouge. Si ce n'est l'épée rouillée qui traînait sur son flanc, on entendait distinctement le bruit d'armes qui s'entrechoquaient derrière sa veste. Bien qu'il n'en ait pas rencontré beaucoup dans sa vie, Gareth aurait pu affirmer qu'il s'agissait de la femme la plus belle qu'il ait vu de sa vie. Certains auraient pu lui répondre qu'il en existait sans doute beaucoup d'autres, mais aucune n'avait l'air si définitivement Pirate.

D'un geste habile, la jeune femme sortit de sa botte un long couteau à l'air usé mais affûté, et le planta à quelques centimètres du bras de celui qui avait suggéré de voler l'Obol.

-On ne touche pas à CE genre de navires, les pirates d'eau douce. La notion d'honneur ne vous dit rien, je suppose ?

Non loin de là, un octogénaire s'esclaffa.

-Tu te prends pour UN pirate, gamine ? Laisse ça aux hommes et retourne en cuisine !

Sans même regarder le vieux sénile, la Pirate saisit la bière vide de Gareth et la lui lança en plein visage. Elle n'eut qu'un maigre sourire lorsque le bois résonna contre le visage de l'homme.

-Est-ce que c'est compris, les amateurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Lun 3 Oct - 16:57

Aron s'était dressé presque en même temps que Gareth. Loin d'être idiot, il avait compris aux premières réactions de ses voisins de table que le navire dont ils parlaient leur appartenait. Aux aguets, il avait donc attendu le moindre signe d'agressivité en effleurant du bout des doigts le manche de l'épée courte enfournée à l'horizontale au niveau de son bassin, prêt à la dégainer et à mettre le souk dans cette auberge de bas étage. La confrontation qui n'aurait pas manqué d'avoir lieu entre les deux jeunes capitaines fut toutefois abrégée par l'intervention inattendue d'une parfaite inconnue. La perfection de son lancer fit se lever presque à l'unisson Charlène et Cléome, tandis que Aron, contrarié, se dressa de toute sa hauteur et retira la lame enfoncée dans le bois de la paroi. Il semblait calme, mais quiconque le connaissait un minimum pouvait affirmer que sa fureur atteignait un point culminant. En l'espace de quelques secondes, une anonyme parmi d'autres avait interrompu son geste, l'avait insulté à deux reprises, et l'avait pris de haut. Que quelqu'un le surpasse ne le dérangeait pas outre mesure et avait même tendance à le motiver, mais qu'on lui manque ainsi de respect l'exaspérait. Il joua un instant avec l'arme blanche, la fit tourner au creux de sa main, puis la planta brutalement dans la table qu'il surplombait. Simultanément, sa seconde main alla chercher le pistolet à sa ceinture. L'index calé dans la gâchette, le pouce appuyé sur le chien, il tendit le canon vers l'inconnue en lui adressant un regard glacial et un sourire carnassier.

- Je t'explique ma grande, j'ai passé une très mauvaise journée et c'est pas le moment de me faire chier. Tu dégages sans ouvrir ton gosier, maintenant. J'ai...

Charlène tenta de profiter de l’inattention d'Aron, qui s'était détourné d'eux, pour lui porter un coup et le mettre hors de combat avant qu'ils n'aient à en venir aux mains. Elle aimait se battre mais n'avait jamais eu à la faire en conditions réelles, et la réalisation soudaine qu'un conflit dans une situation si anodine pouvait mener à la blessure voire à la mort de ses alliés – Gareth en l’occurrence – la poussait à prendre les devants. Elle ne se faisait pas d'illusions : la vie de pirate impliquerait nécessairement des prises de risques et des affrontements musclés. Pour autant elle estimait sagace de chercher à les éviter dans la mesure du possible. Son mouvement fut toutefois avorté par la réactivité de Cléome, qui tendit à son tour son arme à feu. Face au canon qui menaçait de loger une balle aux tréfonds de son crâne, l'adolescente se ravisa. Satisfaite, Cléome lui adressa un tendre sourire en balançant son index libre de droite à gauche.

L'ambiance électrique et les échanges de voix avaient attirés l'attention de la clientèle du bar, ainsi que de son personnel qui paraissait plus agacé que surpris. Un étrange silence avait remplacé le boucan des conversations se superposant, silence qui fut brisé par le grincement des pieds de la chaise de laquelle se leva Peter. Dépité, l'adolescent se leva et traversa la pièce comme si de rien n'était, passant entre son capitaine et l'inconnue qu'il menaçait, et commença à demander des précisions sur les plats de l'ardoise à la tenancière. Aron se racla bruyamment la gorge et lançant un œil fureteur vers son navigateur, qui ne réagi pas à cet appel.

- Peter ! insista-t-il. Tu nous fais quoi là ?

- Je passe commande.

Aron soupira bruyamment en reportant son attention vers sa cible. Si ce petit merdeux n'était pas si bon lorsqu'il s'agissait de mener un navire à bon port, il lui aurait fait la tête au carré...mais il avait d'autres chats à fouetter pour l'heure.

- Je disais donc, repris le pirate. Tu dégages. J'ai à négocier avec nos deux petits amis.



_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 9:16

La jeune femme haussa les sourcils. Elle avait oublié le facteur « stupidité » dans son intervention. A la lame, elle aurait pu se défaire aisément de ces petits trublions, mais les armes à feu leur donnaient un avantage. A très court terme en tout cas... Il était temps de faire preuve de sang froid. Elle s'avança calmement de plusieurs pas en direction du pistolet, tout en levant les bras.

-As-tu conscience que si tu tires ne serais-ce qu'une balle, la garde va débarquer en quelques secondes et arrêter tout le monde dans ce bouge ?

Elle forçait un peu le trait. Les marines mettraient au moins cinq minutes à arriver. Mais face à des néophytes pareils, il valait mieux... Alors qu'elle fixait les pirates dans le blanc des yeux, décidée à ne pas bouger, le chanceux capitaine de l'un des vaisseaux les plus mythiques au monde -un débutant avec au moins autant de potentiel que ses agresseurs- prit la parole.

-Euh... Excuse moi, mais qui es-tu ? Déclara le jeune homme avec curiosité.

Sans détourner le regard, et avec une mimique féroce, elle rétorqua : « Bloody Shark, ancien matelot du légendaire Edwig D. Luthness, tueuse hors-pairs. Maintenant, c'est vous qui dégagez, et moi qui vais parler à nos deux petits amis... ».

Si avec ça, les trois idiots ne fuyaient pas en courant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 9:56

Aron manqua de pouffer de rire à l'entente de l'alias de l'inconnue, mais se retint et regagna tout son sérieux dès qu'elle évoqua le nom de l'un des empereurs pirates. Peut-être ne s'agissait-il que d'un coup de bluff somme toutes osé, mais mieux valait ne pas prendre de risque. Si la dénommée « Bloody » disait vrai, il y avait fort à parier qu'une simple balle, même tirée à si courte distance, ne parvienne pas à l'atteindre. Et au cas où elle y parviendrait, qui sait quelles capacités étranges viendrait lui sauver la mise. Non, les risques étaient trop grands. Pourtant Aron ne pouvait pas se contenter de quitter l'endroit la queue entre les jambes. Son index titilla la gâchette à quelques reprises tandis que sa main droite s'était refermé sur le manche de son épée. Fureteurs, ses yeux allaient d'un potentiel ennemi à l'autre. Une esquisse de plan se dessinait : il prenait la gamine en otage et en profitait pour arriver à ses fins. Cléome fut toutefois plus prompte que lui à établir une stratégie. Elle s'approcha de son capitaine, lui glissa quelques mots à l'oreille, et fit signe à Peter de les rejoindre. Agacé et affamé, le cadet du groupe obtempéra et tout trois se dirigèrent lentement vers la sortie, sans que les canons de leurs armes ne quittent leurs cibles.

- On vous souhaite une longue et agréable discussion, mademoiselle Shark, cracha Aron. Mais si...

- Oh, je t'en prie, le coupa Peter en levant les yeux au ciel. Jamais tu nous fais le coup du « ça ira pour cette fois ». Sérieusement, jamais. J'ai pas envie d'avoir l'air d'un guignol à cause de tes bouffonneries moi.

- …on s'arrache.

Le trio disparut après avoir passé en vitesse la porte de l'établissement. Charlène souffla un instant, heureuse de la baisse de tension suite à cette altercation spontanée. Tout finissait au mieux. Quoique. Elle partagea son inquiétude avec Gareth :

- Eh, on devrait pas les rattraper ?

S'ils étaient tout deux assis à l'auberge et que leur alliée providentielle leur faisait face, cela signifiait que les jeunes pirates avaient la voie libre jusqu'à l'Obol Wander. La seule ligne de défense était constituée de Sian, qui au mieux les accueillerait avec de bruyants ronflements. Et Charlène ne s'y trompait pas : Aron et ses acolytes avaient fusé vers les docks où leur ridicule embarcation jonchait près du splendide navire arboricole. Ils reprirent leur souffle puis grimpèrent la passerelle, toutes lames dehors. Avec un sourire béat qui ne lui ressemblait pas, Peter grimpa en un temps record les quelques marches du pont supérieur et alla poser ses mains sur le gouvernail, s’imaginent déjà les sensations qu'offriraient le maniement d'un tel engin. Enfin, son rêve de voguer sur les mers deviendrait réalité ! Plein d'entrain, il se permit de hurler quelques ordres :

- Levez l'ancre et dressez les voiles les gars ! On se barre de là !

- C'est moi qui commande, Peter !

- Auriez-vous l'obligeance de faire resurgir des eaux la masse de plomb nous immobilisant, capitaine ? reformula avec sarcasme l'adolescent.

- Mouais, je préfère ça. Cléome, dresse les voiles !

- Déjà fait. Vous perdez un temps fou à vous crier dessus, vous savez...

- Héhé, parfait ! Aujourd'hui, c'est un nouveau départ pour nous ! On va faire le tour des îles d'ici à Reverse Moutain pour compléter notre équipage, puis Grand Line sera à nous ! Jamais personne...

- La ferme ! cria un commerçant qui tenait son étal non loin.

Amer, Aron serra les poings en affichant un large sourire. Il parvint cependant à se retenir de rétorquer ou de descendre du pont pour aller flanquer une rouste à ce malotru. En temps normal il n'aurait pas hésité, mais ils avaient besoin de quitter le port avant que ces idiots de la taverne ne se rendent compte de leur stupidité.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 10:10

La pirate regarda les deux jeunots avec un petit sourire fier.

-L'Obol Wander n'est pas si facile à voler que ça. Surtout pour un trio de débutants...

Shark réfléchit néanmoins quelques instants. Le navire lui avait néanmoins semblé bien plus petit qu'à l'origine. Il avait sans doute du reprendre sa "métamorphose permanente" au premier cycle.

-Tu... Tu connais l'Obol?

Gareth avait déjà commencé à partir, mais il ne pouvait s'empêcher de regarder la nouvelle arrivante avec curiosité. Il lâcha à la serveuse 15 berrys, puis ils se dirigèrent vers les quais.

-Bien sur... J'y ai déjà mit les pieds quelques fois... Avec de la chance. L'empereur Luthness disait toujours qu'il s'agissait de l'un des premiers bateaux à avoir foulé l'eau.

Cela semblait hautement improbable au jeune homme, mais il acquiesça. Cela semblait être une bonne fable.

Sur le navire, un vieil homme s'éveillait doucement. Son souffle, auparavant parfaitement synchronisé avec la "respiration" de l'Obol, avait désormais pris son propre rythme, et à quelques pas lents, il arriva sur le quai, observant avec curiosité les nouveaux arrivants.

-Bonjour, Pirates hauts comme trois pommes. Voulez vous faire une petite balade dans le lagon? Il y fait très beau en cette période de l'année!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 10:30

Ainsi cette jeune femme ayant supposément navigué auprès de l'un des empereurs pirates connaissait leur navire. Charlène aurait des dizaines de questions à lui poser et priait pour que ses réponses soient moins vagues que celles de Sian, mais elle les gardait pour plus tard. S'assurer de la pérennité de l'Obol était leur priorité absolue. Alors qu'elle trottinait aux côtés de son capitaine et de Shark, l'adolescente se surprit à sourire. Cette situation n'était pas déplaisante, et le fait d'être plongée au cœur de l'action si rapidement après le début de leur périple avait quelque chose de palpitant. Après tout, n'était-ce pas cette rupture franche avec la monotonie de Galugia dont ils avaient rêvés tout ce temps ? Charlène finit par se ressaisir assez rapidement et décréta que la situation était assez sérieuse pour qu'elle ne se laisse pas aller. Elle entreprit donc de sprinter au travers des rues de Luvneel à pleine vitesse et distança rapidement ses deux camarades.

Sur l'Obol, les trois pirates furent les témoins médusés de l'apparition soudaine de Sian. Erreur fatale de leur part que de négliger la fouille du navire avant de se l'approprier, faute de temps. Ce léger imprévu ne vint toutefois pas les troubler, et Cléome mit rapidement en marche son plan d'action. Elle fouilla un instant dans la poche intérieure de sa tunique et en sortit le badge témoignant de son appartenance à la marine, qu'elle avait pris soin de conserver de d'emmener avec elle en embarquant auprès d'Aron. Elle se dirigea vers le vieil homme et posa une main amicale sur son épaule tout en le poussant avec douceur vers la passerelle.

- Sergent Cléome Apanine, s'annonça-t-elle. La marine réquisitionne ce navire. Il sera rapporté à Luvneel dans les plus brefs délais.

Aron et Peter gardaient un œil sur le vieillard, prêts à intervenir en cas de réaction virulente. Ils ne se faisaient pas de souci pour autant : Cléome était plus que capable de se défendre elle-même. Peut-être même plus que son capitaine. Sans guère se soucier du contretemps, Aron termina donc de lever l'ancre et fit signe à son navigateur qu'ils pouvaient prendre le large.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 10:42

Le sourire de la jeune femme était si aimable, si opposé aux mots d'une violence extrême que Sian avait -lui semblait-il- déjà entendu plusieurs fois dans sa longue vie qu'il ne put s'empêcher de le lui rendre. Tapotant à plusieurs reprises ses oreilles, il déclara :

-Excusez moi, mademoiselle, que dites vous? Je serais ravi de vous conduire au lagon! C'est demandé si poliment!

D'un geste rapide, mu par l'habitude, Sian s'éloigna de la main de la jeune femme, et remonta promptement l'ancre, puis poussa les deux petits coqs ahuris pour prendre place devant le gouvernail. Il s'interrompit soudain.

-Attendez, j'ai peur que nous ne soyons pas au complet. N'y avait-il pas deux autres jeunes gens dans ce bateau? Maudite mémoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 11:00

Aron avait été clément. Comme convenu avec ses moussaillons, il avait tenté de résoudre la situation par la voie diplomatique, en laissant Cléome faire. Si le cas de figure avait été autre, peut-être aurait-il ordonné à sa subalterne d'insister, d'ouvrir le dialogue avec ce vieillard sénile mais étonnement assez fort pour les repousser et de lui faire comprendre petit à petit qu'on le sommait de mettre pied à terre. Sauf que voilà, deux autres pirates étaient à leur trousse avec une grande asperge clamant avoir vogué sous les ordres d'un empereur. Le temps leur était compté, et les méthodes employées se devaient de faire la part belle à l'efficacité, quitte à négliger les autres paramètres dont l'éthique. Aron sortit donc de nouveau son pistolet et le pointa vers Sian, prêt à tirer sur le champ. Il consulta ses camarades du regard. Peter se contenta de hausser les épaules, et Cléome acquiesça malgré ses réticences. La détonation se fit entendre par-dessus le brouhaha des conversations des passants.

Charlène arrivait sur le quai au moment où la balle partait. Elle ne put qu'assister, impuissante, à ce qui semblait être de son point de vue lointain l'exécution sommaire du propriétaire de l'Obol Wander.

- Sian ! hurla-t-elle en accélérant plus encore.

La foule avoisinante s'était tue, et ne restaient que quelques exclamations de terreur et de surprise. Les pirates avaient beau être nombreux à passer en Luvneel, ils n'étaient généralement que des amateurs ou des aventuriers inoffensifs. Les incidents pouvaient se compter sur les doigts de la main, raison pour laquelle le poste de marine avait été désaffecté et que seules quelques patrouilles faisaient régner l'ordre. Une milice locale servait certes de substitut, toutefois seul l’appât du gain les motivait. Généralement, c'étaient les chasseurs de primes qui dissuadaient les pirates de mettre le souk. Avec la prime de Kayoshin Mangreefer, ils étaient cependant tous partis en direction des îles avoisinantes pour toucher le gros lot. En somme, Luvneel était sans défense et sa population fut rapidement prise d'un élan de panique. Au cœur de cette foule compacte et agitée, Charlène eut un mal fou à progresser et dut jouer des épaules pour se frayer un chemin.

Plus à l'Ouest, sur un îlot circulaire formé autour d'une haute colline, un homme d'une trentaine d'années observait en silence les dernières planches de son mono-voile se consumer. Un sourire amusé se peignit sur son visage alors qu'il levait les yeux pour voir le navire de son ennemie s'éloigner vers l'horizon. Il avait été trop sûr de lui et se retrouvait désormais coincé au beau milieu de nulle part. Quelle plaie. Il faudrait qu'il construise un radeau avec les pauvres arbustes de l'îlot où qu'il s'en aille à la nage. Mais il n'avait pas envie de se mouiller ni de ternir le souvenir de cette course poursuite en insistant outre mesure. Il avait perdu, il l'acceptait. Autant se reposer un peu. Il déposa son sabre à ses pieds puis s'allongea sur le sable où il s'endormit paisiblement.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 11:53

Sans prendre le temps de réfléchir, Gareth avait saisi Charlène et l'avait propulsée sur ses épaules. Le vieux fou était-il parvenu à se faire tuer ? Impossible... Il avait tout imaginé sur l'étrange personnage, mais sa mort ne pouvait pas être aussi futile. A bonds de géants, les deux amis évitèrent la foule, laissant Shark se débrouiller toute seule. Quelques instants plus tards, ils se trouvaient sur le pont de l'Obol. Le jeune homme lança un regard de pure haine au trio, malgré que deux armes à feu étaient maintenant pointées sur lui. La dépouille inanimée de Sian gisait au sol, comme endormie dans l'herbe. Le trio allait leur tirer dessus dans quelques instants, et sans le moindre état d'âme. Qu'étaient deux cadavres de plus pour des pirates ? La rage pure disparut alors du visage de Gareth, remplacée par l'effroi. Il n'aurait pas du emmener Charlène avec elle...

Alors que les doigts s'apprêtaient à presser leurs gâchettes respectives, un étrange sifflement résonna sur l'ensemble des quais, et l'Obol sembla s'éveiller soudainement. Une brise légère répondit au sifflement, animant les végétaux. De petites branches se saisirent des armes à feu à une vitesse presque supérieure à celle d'une balle. Dans une étrange chorégraphie, les arbustes animés par le vent lancèrent les pistolets en l'air. Après plusieurs secondes, il fut évident que ces derniers ne redescendraient pas de si tôt.

Gareth ne pouvait l'expliquer, mais il semblait que le navire vienne de les défendre... Lentement, il déracina un tronc solide du pont -qui semblait avoir poussé en quelques secondes- et toisa de haut ses adversaires.

-Vous allez payer pour vos crimes cracha t-il, son arme improvisée à la main. *

Et il se jeta sur eux sans plus attendre l'imposante souche de bois à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 5 Oct - 12:51

Aussi effarés dans un camp comme dans l'autre, les jeunes pirates assistèrent impuissants au déploiement improbable du système de défense de l'Obol Wander. Aron et ses sbires ne purent que tenter de suivre des yeux la courbe aérienne empruntée par leurs armes à feu avant que Gareth ne se jette sur eux, un gourdin rustique – mais massif – à la main. Soit, s'ils devaient se battre pour ce navire, ils se battraient !

- Peter ! lança Aron en se plaçant entre ses adversaires et son navigateur.

Ce dernier comprit aussitôt qu'il se devait de battre en retraite et s'écarta de l'ère du combat en se plaçant près de la cabine qui surplombait le pont principal. Les joutes verbales avec son capitaine avaient beau l'amuser, il se savait bien moins compétent que lui lorsqu'il s'agissait d'en venir aux mains et savait se ranger derrière lui lorsque la situation l'imposait. Aron évita sans peine le premier coup de son gigantesque adversaire en se décalant vivement sur sa gauche. L'imposant tronc vint heurter brutalement le parterre du navire, soulevant quelques mottes de terre et faisant virevolter les brins d'herbes arrachés à l'impact. Aron dégaina son épée courte et fit se balancer son bras de bas en haut. Le manque d'allonge l'empêcha de percer profondément la chair de son ennemi mais suffit à lui déchirer les vêtements et laissa sur son torse une ligne écarlate suintante. Le jeune pirate évita la contre-attaque en reculant de quelques pas. Un sourire arrogants sur les lèvres, il toisa son opposant.

- Ta première cicatrice mon grand. T'auras pas perdu ta journée.

Charlène, qui avait profité de la taille de Gareth pour se dissimuler dans son dos, jaillit sur la droite de son amis et fusa vers Aron, prête à lui asséner un coup dont il se relèverait pas. Cléome intervint toutefois et se baissa avec grâce, exécutant d'un geste fluide une balayette qui faucha les jambes de l'adolescente et la fit s'écraser lourdement sur la rambarde du navire. Elle eut l'heureux réflexe de se retourner pour continuer de faire face. Aron et Cléome étaient à présent entre Charlène et Gareth.

L'adolescente repartit presque aussitôt à l'assaut, tentant un coup de pied frontal. Cléome, qui avait anticipé le coup, écarquilla les yeux de stupeur en constatant que la jambe de son adversaire approchait de son visage à une vitesse qu'elle n'aurait pas du atteindre. Rompue à ce genre d'affrontements, elle eut toutefois le temps d'esquiver mais s'éloigna de deux bons mètres en gardant Charlène à l'œil. Une fille de ce gabarit n'aurait pas du être capable de déployer une telle force musculaire. Cléome dégaina son coutelas courbé et se mit en garde. Elle approcha de son ennemie à pas rapides et successifs sans cesser de sautiller comme un artiste martial. Plus calme qu'elle n'aurait cru l'être dans pareille situation, Charlène attendit patiemment que son ennemie approche tout en reculant jusqu'aux marches du pont supérieur, puis bondit soudainement pour atteindre une épaisse branche du mat de l'Obol. Ainsi débarrassée de Cléome, elle profita de son avantage pour se laisser choir en direction d'Aron, qu'elle surplombait parfaitement. Le jeune homme venait d'éviter un coup de Gareth lorsque l'adolescente lui tomba dessus pieds devant, l'écrasant lourdement à terre. Peter jaillit de son coin pour repousser Charlène, qui se releva d'un roulé-boulé.

Aron, lui, peina bien plus à se redresser et dut compter sur le soutien de son navigateur durant quelques secondes, laps de temps pendant lequel Cléome dut faire face aux deux adversaires. Si elle ne parvint pas à les atteindre, le sifflement aigu de sa lame affûtée suffit à intimider et repousser ses opposants le temps qu'Aron se remette. Le visage couvert du sang coulant principalement de ses cavités nasales mises à mal lors de leur contact abrupt avec le sol, il semblait plus colérique encore qu'à l'accoutumée mais avait l'air de passer un bon moment, en témoignait son rictus prononcé.

- Vous êtes pas si nuls, les complimenta-t-il. Mais j'ai encore plus envie de prendre ce rafiot maintenant. Cléome...

La jeune femme obtempéra aussitôt à l'ordre sous-jacent. Elle se plaça derrière son capitaine et lança avec précision son arme, forçant Gareth et Charlène à se séparer s'ils ne voulaient pas finir empalés. Aron profita de cette esquive provoquée pour placer toute sa force dans un coup de poing qui atteignit Charlène en plein visage, la mettant hors de combat sur le coup et l'envoyant s'effondrer près de la porte menant à la cale. Peter tendit immédiatement sa propre arme – une lame courte relativement similaire à celle d'Aron – à Cléome, et elle et son capitaine avancèrent prudemment vers Gareth désormais esseulé. Ce grand bonhomme et son tronc d'arbre contre deux épéistes. Ils débutèrent leur assaut. Le manque d'expérience commune nuisait à leur complémentarité, toutefois les coups répétés finiraient par acculer leur cible.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Lun 10 Oct - 15:12

Plusieurs gouttes d'un sang acide s'échouèrent sur l'herbe de l'Obol. Le grand rire haletant de Gareth résonnait sur les quais alors que les coups pleuvaient en sa direction. Réduit à contrer les attaques incessantes de ses ennemis, le jeune homme reculait peu à peu contre le bord du vaisseau. Pourtant, au fond de lui, il sentait être né pour ce genre de combat déséquilibrés et perdus d'avance. A force de violence, son arme improvisée avait été réduite en charpie, et se désagrégerait d'ici peu dans ses mains. Lorsqu'il sentit dans son dos la rambarde du bateau, la dénommée Cléome détruisit finalement son bâton. Le contentement était si visible chez son capitaine qu'une faille s'ouvrit dans sa garde. Gareth la saisit aussitôt. Son énorme pied s'écrasa sur le torse du malchanceux, qui fut projeté plusieurs mètres en arrière. Mais Peter prit aussitôt sa place, et le Pirate se trouva dans une situation encore moins confortable. Grâce à son pouvoir, il allégea son poids, et se laissa tomber en dehors du vaisseau, non sans subir une entaille profonde au bras droit. De sa main valide, il s'accrocha à la proue de l'Obol, et s'accorda quelques secondes de repos. Charlène avait été neutralisée, et il n'était pas sur d'avoir vaincu Aaron. La situation n'était vraiment pas bonne... Il fallait qu'il continue à se battre, car la vie de son amie était en danger, mais il n'aurait pas parié sur lui même.

-Eh, péquenaud ! Besoin d'aide ?

Tournant la tête vers la voix, Gareth aperçut Shark, courant contre le reflux de personnes fuyant le port. Sa lame oxydée brillait à la lumière du soleil. D'un bond, elle franchit la distance entre le pont et le bateau, pour être réceptionnée par Cléome et Aron. C'est à ce moment que Gareth décida de sauter hors de sa cachette. Ralentissant son poids au minimum, il s'envola de près de 5 mètres, pour retomber sur un Peter inattentif. Il eut la satisfaction d'entendre quelques os craquer.

Le combat entre Cléome, Aron et Shark était intense. Si la nouvelle arrivante bénéficiait d'une meilleure longe dûe à son sabre, les deux autres parvenaient à faire des attaques combinées pour le moins impressionnantes. Pourtant le duo finissait peu à peu par reculer face à la force et la hargne de la pirate. Gareth profita de ce répit pour vérifier l'état de Charlène. Celle ci semblait juste assommée, le jeune homme retourna vers leurs adversaires un peu rassuré.

Shark avait maintenant un coutelas en main, en plus de son sabre. Voyant son tout récent allié arriver, elle lui jeta le long poignard, dont il se saisit aussitôt. Cléome se dirigea aussitôt vers lui, et les éclats d'acier reprirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Lun 10 Oct - 19:16

La confrontation entre les deux équipages n'avait pas manqué d'intensité jusqu'à lors, toutefois son niveau technique laissait à désirer faute de formation adéquate aux arts martiaux quels qu'ils soient d'un côté comme de l'autre. Seule Cléome avait assimilé les bases lors de ses maigres années de services au sein de la marine sans jamais se démarquer pour ses prouesses dans le domaine du combat. L'arrivée de Shark changea la donne. Si le duel entre Cléome et Gareth se résumait à un antagonisme entre force brute et agilité, celui entre la mystérieuse pirate et Aron brillait d'un certain éclat. L'une savait indubitablement se servir de sa lame, et l'autre redoublait d'ingéniosité et d'efforts pour être digne de son opposante. Une tendance se dégagea pourtant rapidement : épuisé par ses passes d'armes, Aron ne tenait pas la distance. Botte sur botte, le sabre de Shark acculait lentement mais sûrement le jeune capitaine ambitieux qui se retrouvait forcé de reculer et risquait de se retrouver littéralement dos au mur d'ici quelques secondes.

L'issue du combat de Gareth semblait plus incertaine. Cléome avait beau avoir un avantage certain et toucher plus souvent, la fatigue rendait ses gestes moins précis et un seule esquive loupée pourrait lui coûter la victoire compte tenu du gabarit de son adversaire. Celui-ci avait déjà mis Peter hors d'état de nuire et présentait divers symptômes témoignant du fait qu'il ait ingurgité un fruit du démon. Rares dans les eaux calmes de North Blue, ces individus aux pouvoirs variés et redoutables devaient constamment faire preuve d'une attention toute particulière en situation de combat. Pour l'heure, les rares informations récoltées par les bonds impressionnants de Gareth ne suffisaient pas à Cléome pour en déduire la nature de son fruit, aussi était-elle constamment sur ses gardes. Ce fut cette attitude méfiante qui la perdit. Focalisée sur Gareth, elle ne vit pas à temps que Charlène s'était relevée. À peine amochée par un coup de poing qui aurait pu lui briser quelques dents, elle amorça trois pas de course vers Cléome, pivota sur sa jambe droite en profitant de son élan et envoya son tibia gauche heurter brutalement le nombril de l'ancienne marine. Ne parvenant qu'à éructer le son étouffé provoqué par son souffle coupé, la victime de cette attaque surprise fut éjectée telle une poupée de chiffon avec une force déconcertante, sa carcasse endolorie allant impacter puis briser la rambarde de bois de l'Obol Wander.

- Cléome ! s'écria Aron.

Le jeune homme se détourna du combat sitôt sa camarade tombée et plongea sans attendre à la mer pour lui éviter la noyade. Une paire de minutes plus tard, le capitaine pirate et ses deux comparses inconscients étaient de nouveau sur le pont de l'Obol Wander, cette fois-ci à genoux et impuissants. Ils avaient tenté le diable en s'attaquant à ce navire et avaient échoué une fois encore. Quel début de carrière prometteur. Aron serrait déjà les dents en anticipant ce qu'en dirait Peter une fois remis...s'il se remettait. D'eux tous, il était celui ayant subi le plus de dommages alors qu'il n'avait pas pris part au combat. Blessé dans son amour propre, Aron observait avec frustration la gamine qu'il avait mise à terre durant la confrontation aider son ami à bander ses plaies.

Charlène s'était en effet proposée d'assister Gareth sitôt leur victoire assurée. Elle n'y connaissait pas grand chose en médecine mais avait eu l'occasion de lire quelques ouvrages ça et là sur Galugia, ce qui lui suffisait pour être certaine qu'une plaie s'infectant suffirait à mettre fin à leur voyage. Autant traiter ces blessures le plus vite possible. En contrebas, sur les quais, la population locale s'était attroupée pour assister au dénouement du combat. Tous observaient mais personne n'osait approcher, ne sachant pas réellement de quel côté se placer. À leurs yeux, tout cela n'avait été qu'un affrontement entre deux bandes de brigands tout aussi mauvais l'une que de l'autre. La crainte l'emportait donc pour l'heure, mais l'expulsion de l'équipage de l'Obol Wander de Luvneel n'aurait su tarder. Dans ce coin-ci de North Blue, on ne voulait pas avoir affaire à des pirates. Consciente que le temps leur était compté et soucieuse d'éviter une autre confrontation, Charlène prit la parole.

- Qu'est-ce qu'on fait d'eux ? lança-t-elle à l'adresse de son ami tout en bandant son bras.

Sans poste de la marine, impossible de les livrer à une quelconque autorité représentant le Gouvernement Mondial. D'autant qu'il n'était pas dit que Gareth veuille résoudre le conflit ainsi. Après tout, Aron et les siens n'étaient que des pirates amateurs qui rêvaient grand, comme eux, à la différence près qu'ils n'avaient pas pu entrer en possession d'un navire si réputé que des pirates ayant servi les empereurs le reconnaissaient, le tout par le simple fruit du hasard. Ils n'avaient pas eu cette chance et naviguaient sur cette épave ancrée tout proche, ce qui était presque admirable. Certes, ils s'en étaient pris à eux, mais ce genre de larcin étaient l'essence même de la piraterie. Charlène était indécise et tenait de toute manière à le rester. C'était à Gareth de prendre cette décision, la première à définir le code de conduite de son équipage. Aron prit la parole avant que son homologue n'en ait eu l'occasion. Toujours amer, il arborait cependant un sourire franc.

- Ça me fait chier de l'admettre mais vous avez de la gueule pour des débutants. Un vrai navire, cette grande asperge pour vous filer un coup de main, même un fruit du démon. Et toi là, comment tu peux être aussi résistante ? J'étais sûr que je t'avais foutu dans les vapes.

- Je me suis juste réveillée un peu après, répondit Charlène en haussant les épaules.

- Pff. Vous me foutez les glandes. Vous avez gagné, je respecte. Alors, le grand ? Répond donc à ta copine, moi aussi je suis curieux de savoir ce que tu vas faire. Nous tuer ? Pas très original mais ce serait logique. J'irai en mer avant de le faire si j'étais toi, là les témoins se bousculent au portillon. Quoique ça te ferait un début de prime. Bah, grouille toi de choisir.

Charlène s'était absentée en plein milieu du discours d'Aron pour aller vérifier l'état de Sian. Elle l'avait vu choir suite à l'impact de la balle, et l'inquiétude qui l'avait gagnée s'était peu à peu dissipée, si bien qu'elle n'avait pas pris le temps de s'enquérir de la santé de son vieux camarade avant d'avoir bandé Gareth. Pour une raison qui lui échappait, elle était certaine qu'il s'en était sorti. Peut-être était-ce encore le navire qui s'exprimait. Peut-être était-elle trop optimiste, naïve. Elle alla s'accroupir près du corps allongé du Minks sur le pont supérieur lui enfonça simplement un doigt entre les côtes.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mar 11 Oct - 19:44

Un silence de fin d'orage occupait désormais le port, à peine interrompu par le léger clapotis des vagues contre le navire. Un vent frais parcourait leurs échines parcourues de sueurs. Peut être n'avait-il cessé de souffler dans leurs dos, mais Gareth ne le remarquait que maintenant, à la fin des combats. Si il s'était vu remportant de nombreuses victoires guerrières, le jeune homme ne s'était jamais imaginé dans une telle situation. Devait-il faire preuve de clémence, au risque de se faire égorger dans son sommeil ? Il n'y avait que dans les contes de fées, où l'ennemi s'inclinait fier et digne. Que dans les contes de fées, où les Hommes pardonnaient leurs semblables de les avoir défaits... Pourtant, Gareth hésitait. Il n'était pas un assassin, du moins pas encore... Les trois jeunes remuaient faiblement, encore épuisés par l'affrontement. Ils lui semblaient étrangement familiers, comme un miroir de ce qu'ils auraient pu être, si Shark n'avait pas été là. Eux, les auraient ils épargnés ? Peu probable, étant donné la promptitude avec laquelle Aron avait dégainé son pistolet, une petite heure auparavant.

Lorsque Cléome était tombée à l'eau, le capitaine n'avait pourtant pas hésité un instant, et l'avait sauvée plutôt que de sauver sa peau à la nage. Gareth s'ébroua avec gêne. Le fait que l'homme tienne à son équipage ne signifiait en aucun cas qu'il ne viendrait pas l'égorger dans son sommeil, une fois sa liberté recouvrée... Le temps s'écoulait, et il n'avait toujours pas prononcé un mot. Les trois pirates commençaient à s'impatienter. Le regard de Shark était plein de moquerie, mais le Capitaine de l'Obol pensait y avoir discerner une certaine compassion.

-Tu devrais les buter. Ils t'ont manqué de respect à toi, à ton équipage, et à l'Obol Wander.

Le géant resta silencieux...

Le vieux sage ouvrit lentement les yeux, tourna son regard vers Charlène, et se leva en silence, lui intimant de faire de même. D'une démarche lente, il se dirigea vers le mat et l'effleura de sa main droite, ignorant tous les êtres humains sur le pont, si ce n'est Charlène. Les voiles se déployèrent dans un fracas silencieux, alors que le gouvernail, mû par une force invisible, tournait sur lui même. En quelques instants, l'Obol Wander avait quittée le port. De la même allure sereine, le Gardien du vaisseau alla jusqu'à la poupe du vaisseau, encourageant la petite Pirate à le suivre. Levant son poing gauche au dessus de la mer, il laissa tomber le fragment de plomb d'une balle dans l'eau, puis se tourna vers Charlène.

-Les décisions importantes se prennent toujours en haute-mer, jeune apprentie murmura Sian, plus sérieusement qu'il ne l'avait jamais fait.

Remarquant à peine le déplacement du vaisseau, Gareth toisait toujours ses « prisonniers », en prise à un grand dilemme. D'une voix tonnante, mais non dépourvue d'un certain tremblement, il demanda :

-Avant toute... Décision, j'aimerais que vous me parliez de vous.

Celle qui se faisait appeler Bloody Shark s'était totalement désintéressée du conflit. Un frisson parcourait soudain sa peau. Elle était à bord de l'Obol Wander. Peut-être même était-elle l'une des Élues du navire mythique. Ce matin, lorsqu'elle l'avait aperçu sur les quais, elle n'avait pas osé s'en approcher. Contrairement au trio d'amateurs, elle connaissait la réputation de l'Obol, ou plutôt sa Légende. Ne pouvaient en faire parti que ceux qui en étaient dignes. Elle ne s'en était pas sentie digne sur le moment. Ce n'était toujours pas le cas. Mais elle qui ne croyait en aucun dieu se surprit à prier que l'Obol l’acceptâtes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 12 Oct - 10:55



L'Obol Wander avait quitté les quais de Luvneel sous les yeux effarés des passants et de son équipage, effaré par les capacités jusqu'à lors gardées secrètes de leur navire. Il avait déjà été surprenant de retrouver à son bord la cabane de Gareth et une cabine à l'aménagement proche de la demeure des Pynt, puis un système de défense naturel s'était manifesté lors de la confrontation. Voilà maintenant qu'il levait l'ancre de son gré, avec pour seule injonction un contact de Sian avec le bois du mat. Charlène était certes émerveillée mais surtout confuse. Elle n'aimait pas être dans l'ignorance lorsqu'un sujet l'intéressait, or le voile de mystère entourant l'esquif dont leur vie dépendait ne faisait que s'épaissir. Il lui fallait des réponses. Avant tout, elle se dirigea toutefois vers son ami.

Lorsqu'ils s'étaient intéressés à l'avis de recherche de Kayoshin Mangreefer à la taverne puis qu'Aron et les siens avaient posés leurs yeux dessus à leur tour, la tenancière avait échangé quelques mots avec un homme, probablement pas un client. Entre le brouhaha environnant et l'adrénaline du début de confrontation entre les deux équipages, personne n'y avait prêté attention mais elle était parvenue à intercepter à la syllabe près leur conversation. Il s'agissait là d'une particularité de l'esprit de l'adolescente : son attention était constamment focalisée sur plusieurs éléments, et sa mémoire photographique lui permettait d'accumuler un nombre d'informations ahurissant. Elle ne faisait au quotidien que très peu usage de cette capacité hors du commun mais celle-ci se révélait utile au vu de leur situation. Une île du nom d'Elma avait été évoquée. Proche de Luvneel, elle n'était qu'à une journée et demie d'ici. Restait que la navigation n'était pas son fort, qu'Elmna n'était pas bien référencée sur les cartes lambda, et qu'il lui arrivait souvent de se tromper boussole à la main. Chaque chose en son temps : déjà, informer Gareth. L'adolescente entreprit de lui livrer l'information sans délai mais se ravisa finalement en constatant qu'Aron et lui étaient en pleine conversation. Soit, cela attendrait.

Charlène alla examiner la rambarde qu'elle avait brisé à l'aide du corps de Cléome et constata sans surprise que l'Obol entamait déjà sa maintenance. Des lianes du même genre que celles ayant désarmé Aron et les siens s'accumulaient autour de la zone endommagée et prenaient progressivement la forme de la rambarde. L'opération prendrait peut-être un certain temps, mais au moins n'auraient-ils pas à se soucier des réparations après les éventuelles batailles. Il était également possible que cette maintenance automatique n'affecte que la démolition mineure et que les dégâts à la coque ou au mat nécessitent une véritable main d'œuvre. Autant demander à Sian. Quoiqu'il lui recommanderait sans l'ombre d'un doute de découvrir cela d'elle-même. La curiosité de Charlène ne faisant pas bon ménage avec la patience, elle décida d'aller à l'encontre du conseil anticipé du vieux Mink et s'approcha de Shark, quelque peu intimidée par la prestance de la grande pirate.

- Vous nous avez aidé parce qu'on a ce bateau, non ? Vous le connaissez ? Vous savez comment il fonctionne ? Il est vivant ?

Les questions avaient fusé en quelques secondes à peine, à un rythme effréné permettant à Charlène de ne pas se sentir mal à l'aise suite à cette entame de conversation avec une parfaite inconnue. Comme souvent, elle préférait passer outre les formalités pour se concentrer sur le sujet l'intéressant. Elle marqua une courte pause et jeta un bref regard dans son dos pour vérifier que Sian ne soit pas à portée d'oreille, puis reprit :

- Vous connaissez Sian ? Vous savez pourquoi il avait ce bateau ? Pourquoi il était à côté d'un Ponéglyphe ? Et vous êtes qui ?

À l'autre extrémité du pont de l'Obol Wander, Aron gardait le silence en fixant avec insistance son geôlier. Les faux espoirs se succédaient tandis qu'il tentait d’élaborer un plan, la stratégie n'étant malheureusement pas soin point fort. S'il n'écoutait que son instinct il se serait redressé et aurait continué de se battre au péril de sa vie, mais la raison venait rattraper ses pulsions meurtrières. Il ne pouvait pas mourir maintenant, pas sans s'être fait un nom. Finissant par accepter son sort, il examina ses deux alliés amochés et inconscients mais à première vue hors de tout danger. Le grand gaillard lui avait demandé qu'il parle de lui. Facile, il adorait le faire. Vanter ses mérites, crier partout qu'il allait accomplir de grandes choses, graver son nom au fer rouge dans l’esprit des badauds, c'était son opium. Restait qu'en y étant contraint, la saveur changeait du tout au tout. Mais soit. Aron était déterminé et fougueux mais pas stupide, il lui fallait obtempérer s'il comptait s'en tirer. Non pas sans laisser s'afficher une amertume évidente sur son visage, il soutint de nouveau le regarde de Gareth et prit la parole. Comme toujours et en dépit de tout, un sourire arrogant ne quittait pas ses lèvres.

- Tu as de la chance mon gars. Tu es le premier pirate à m'affronter, et d'ici quelques temps, si t'es encore en vie, tu pourras dire à tout le monde qu'à ses débuts, tu as vaincu le seigneur des pirates. Tu veux savoir qui je suis ? Aron Ralston ! Et ce sera moi qui trouverai One Piece ! Sauf que pour ça il faut que je te supplie de me laisser en vie, hein...pff. Je suis pas désolé d'avoir essayé de te piquer ton navire. Je sais pas qui tu es mais je suis sûr que je le mérite autant que toi. Tiens, tu sais quoi, j'ai une idée ! Donne moi ton bateau, et deviens mon second ! Sous mes ordres, on trouvera le One Piece.

Ce grand type n'allait évidement pas accepter l'offre, mais Aron ne perdait rien à exposer son ambition. De sa réponse dépendrait son argumentaire, mais il était confiant. La pirate inconnue mise à part, les trois gus qui lui avaient servi d’adversaires ne semblaient pas être du genre à exécuter des collègues.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 12 Oct - 16:52

Une pluie de question s'abattit alors sur la pauvre Shark, qui d'un geste chassa toute trace de son émotion sur son visage. Puis il contempla la jeune Charlène avec un air légèrement agacé.

-Le Gardien ne t'as donc rien dit ?

La pirate se tourna en direction du vieux sage, qui contemplait toujours l'horizon. Mystérieux jusqu'au bout des ongles, celui là. Shark avait entendue dire que celui-ci ne révélait ses secrets qu'au compte-goutte, malgré le fait que ceux-ci auraient pu bien aider l'équipage de l'Obol.

-Je vais te dire les rumeurs que j'ai entendu sur ce navire... On dit beaucoup de choses sur le navire, même si je doute qu'on puisse croire à la moitié de ses récits. La légende veut que l'Obol Wander soit une créature immortelle, capable de s'adapter à son équipage et de réaliser tous ses souhaits. Il parcoure l'Océan depuis près d'un millénaire, sous une multitude de formes. Son apparence la plus redoutable aurait vu le jour il y a quelques huit-cent ans, où il abritait -parait-il- près de cinq milles personnes, et faisait la taille d'une grande métropole. Ça me semble assez improbable, mais on sait bien peu de choses sur l'époque. Ce qui est sûr, c'est que ses voyages sont cycliques. Il n'a jamais été utilisé pour le commerce ou par la Marine. Non, il « prend vie » dans une des quatre mers et entame un voyage d'une dizaine, quinzaine d'années vers Grand Line, jusqu'à être coulé ou auto-détruit par on ne sait quelle magie. Et ainsi de suite... J'ai entendu un théologien prétendre que son but est d'aller jusqu'au One Piece, mais ça n'a strictement aucun sens. Ça ne fais que quelques temps qu'il existe. Et... C'était quoi déjà, tes autres questions ?

Toisant le vaincu avec exaspération, Gareth se rapprocha de lui. À genoux ainsi, Aron ne dépassait même pas la botte du géant.

-Comment peux tu être si prétentieux après une si grande défaite, Aron Ralston, futur seigneur des pirates ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 12 Oct - 19:36

Ainsi l'Obol Wander était-il le sujet de bien des mythes. Un navire millénaire, polymorphe, dont le nom était parvenu aux oreilles des empereurs pirates et de leurs sbires. Charlène n'était pas sûre que Gareth se contente de cela. Son ami aurait certainement préféré se forger lui-même et ne supporterait peut-être pas l'idée d'être l'élu d'un navire qui n'avait pas attendu de passer sous son commandement pour devenir légendaire. L'adolescente avait un tout autre point de vue : ils avaient eu de la chance, autant en profiter. Cette aide du destin n'enlèverait rien à la grandeur de leurs exploits une fois qu'ils en auraient réalisé. Pour l'heure, elle garderait donc ces informations pour elle.

- Merci, Bloody Shark, lança-t-elle à l'adresse de la pirate.

Les autres questions n'avaient somme toute pas tant d'importance. Puisque Shark semblait bien partie pour rester avec eux au moins quelques temps, les présentations se feraient d'elles-mêmes. Le choix auquel faisait face Gareth intriguait en outre bien plus son adolescente que les élucubrations de Shark, qui lui présentait nombre de rumeurs mais aucun faits. Tout était bon à prendre, mais elle ne pouvait rien en tirer de concret pour l'heure, si ce n'était la confirmation des capacités d'adaptation de leur navire. L'adolescente alla s'asseoir sur la rambarde de celui-ci, un peu à l'écart, et jeta un œil lointain vers Aron et ses subalternes. En cas de reprise des combats, elle serait prête à intervenir rapidement ; mais il ne lui semblait plus déceler le moindre signe d'agressivité chez le capitaine ennemi.

Celui-ci se releva lentement lorsque Gareth vint se ficher face à lui, tentant d'éviter de se sentir écrasé. Rien n'y fit, mais au moins se dressait-il fièrement.

- Je suis toujours prétentieux, rétorqua-t-il sans détourner le regard. Comme tous les ambitieux ! Comme toi qui nous fais toute une cérémonie. Tu es comme moi, tu veux aller loin ! T'y arriveras pas en te faisant que des ennemis. Allez, ne sois pas ridicule, laisse moi filer avec mes gars. Si on se recroise, ce sera en tant qu'alliés. On devra se battre tôt ou tard pour choisir qui mettra la main sur le One Piece au bout du compte, forcément, mais me tuer maintenant serait du gâchis. Et puis pense à la prospérité. Quand tu sera quelqu'un et qu'on te demandera d'où vient ta cicatrice, il faut que tu puisses répondre qu'elle a été laissée là par Aron Ralston ! Si tu me tues maintenant, les gens ne sauront pas qui je suis. Alors toi, grand pirate, blessé par un anonyme ? Soyons sérieux !

Aron ne prit pas une seule seconde de répit entre ses phrases, déblatérant avec l'assurance qui le caractérisait et avec un franc sourire. Son ton comme sa démarche le criaient : il ne ressentait pas la moindre once de peur et prenait un plaisir fou à converser avec son ennemi. À ses yeux, il avait dores et déjà trouvé un rival. Un homme plus puissant que lui disposant d'un meilleur équipage et d'un meilleur navire et qui partageait ses ambitions. Cela, Aron en était certain. Même si Gareth ne disait mot, même s'il restait impassible. Aron savait reconnaître ses semblables, ceux avides d'un pouvoir toujours plus grands, ceux qui crevaient d'envie de prouver leur valeur au monde entier. Son homologue avait déjà quelques pas d'avance, et cela le motivait pour avancer plus vite encore.

Charlène, en retrait, affichait léger sourire. Les propos d'Aron faisaient sens et le personnage l'amusait. Si ça ne tenait qu'à elle, elle l'aurait gardé en vie, ne serait-ce que pour l'optique d'éventuellement le croiser de nouveau plus tard.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Dim 16 Oct - 11:41

Alors qu'il aurait suffit d’assommer le vieux Sian, l'homme qui se dressait devant lui, goguenard et prétentieux avait préféré lui tirer purement et simplement une balle dans le ventre... Quand bien même ce petit coq pouvait devenir seigneur des pirates, Gareth ne pouvait l'imaginer en égal de Gold Rodger. Face à tant de pouvoir, même les « gentils » devenaient méchants... Cet homme tuerait sans honneur ni dignité... Et pourtant, Sian n'était pas mort, et personne n'avait eu à souffrir de ses actes. Aron ne méritait pas la mort. Pas encore, en tout cas.

-Tends moi ta main, et j'épargnerais ta vie, fit le capitaine de l'Obol Wander d'un ton sec et froid.

Aron comprit ce qui allait se passer, mais ne tressaillit pas. Gareth le voyait dans ses yeux. Le bras tendu dans sa direction, il s'autorisa un frissonnement lorsque la poigne de fer le saisit, et qu'une lame étincelante apparut devant ses yeux. L'acier usité ne parvint à trancher totalement sa chair qu'au troisième coup. Un sanglot résonna brièvement dans la mer silencieuse, et Aron s'effondra au sol.

-Tu as payé ta dette à l'Obol Wander. Je te souhaite chance dans tes ambitions.

Gareth s'éloigna hors de la vue de l'homme sanglant sanglots. Une fois dans la cale, il s'effondra par terre, plus tremblant encore qu'Aron. Il aurait aimé appliquer sa justice, droit et fier, sans se sentir aussi mal. Les figures mythiques de la piraterie n'auraient pas agis comme lui... Retenant ses larmes, il tenta comme il pu de se rationaliser. Ce salaud le méritait. Sa punition était juste. Pourquoi, alors, se sentait-il aussi mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Dim 16 Oct - 14:12

Dès que Gareth eu agrippé l'avant-bras de son ennemi, Charlène comprit que le sang allait couler de nouveau et détourna les yeux. Le premier coup manquait d'assurance et ne parvint qu'à entailler profondément la chair, provoquant chez Aron une pique de douleur morbide jumelée à un cri strident qui éveilla Cléome. La jeune femme regarda impuissante son capitaine se faire priver de sa main droite et ne sortit de sa léthargie qu'une fois que Gareth s'en fut parti vers la cale. Elle s'empressa d'improviser un garrot et un bandage pour empêcher Aron de se vider de son sang et prévenir toute éventuelle infection. Une blessure comme celle-ci n'était pas à prendre à la légère. Aron se tordait de douleur tandis que sa subalterne tentait de le soigner. Si fier l'instant d'avant, il semblait à présent misérable à se tortiller ainsi dans son propre sang sans cesser de hurler sa douleur. Après près d'une minute, ses paupières se firent toutefois plus lourdes et ses sens se troublèrent.

- Me laisses pas mourir...me laisses pas mourir...

Sa voix tentait désespérément d'atteindre Cléome, qui parvint à agripper sa main et à capter son attention pour lui faire comprendre qu'elle avait reçu le message. Il lui faudrait du temps pour se remettre, mais elle veillerait à ce qu'il tienne le coup. Ce n'était pas la fin de leur voyage mais une simple épreuve. Elle connaissait assez Aron pour savoir qu'il serait même ravi, une fois remis sur pied, de contempler sa précieuse cicatrice. Il prendrait tout cela comme un défi, un jeu. Sans doute avait-il d'ailleurs provoqué ses geôliers plutôt que de les supplier. Elle soupira et le laissa choir avec douceur lorsqu'il perdit finalement connaissance. À genoux, elle examina brièvement Peter puis se tourna vers les membres de l'équipage de l'Obol Wander encore sur le pont.

-Qu'est-ce que vous allez faire de nous ? demanda-t-elle.

La boucherie ayant pris fin, Charlène put laisser traîner son regard vers la jeune femme sans risquer de régurgiter son déjeuner. Elle s'occupa de répondre, puisque Sian semblait décidé à leur laisser prendre les décisions et que Shark n'était qu'une invitée de plus.

- Vous déposer à la prochaine île habitée, je pense.

Cléome acquiesça, heureuse que sa destinée ne soit pas de vivre ses derniers jours sur un îlot isolé avec un blessé à sa charge.

- Merci. Et merci de ne pas l'avoir tué. Je sais que c'est difficile à croire, mais c'est quelqu'un de bien. Oh, j'en oublie les politesses. Je suis Cléome Apanine, et voici Aron Ralston et Peter Crowe.

- Mon capitaine c'est Gareth Soubresault, répondit Charlène, toujours perchée sur la rambarde. Là-bas c'est Sian, et Bloody Shark. Mais elle n'est pas avec nous. Moi c'est Charlène Pynt.

Dévoiler ainsi leurs noms était peut-être quelque peu imprudent, mais Charlène savait que la réputation deviendrait une arme de poids avec le temps. Autant commencer à la travailler dès maintenant.

- Pynt ? s'étonna Cléome. Comme Yana Pynt ?

- Euh...oui. Comment est-ce que vous la connaissez ?

Cléome affichait constamment un léger sourire ayant certainement pour vocation de cacher sa nature alerte et sa dangerosité, mais le rictus qui s'afficha sur son visage à cet instant sembla tout à fait franc. Debout, main droite sur la hanche, elle s'approcha de Charlène puis se stoppa net lorsque l'adolescente se laissa glisser de sa rambarde pour se mettre en garde. Le message était clair : ils les toléraient, mais vieux valait qu'ils restent à l'autre extrémité du pont. Cléome recula de quelques pas , alla s'adosser à la rambarde opposée et répondit.

- Tout le monde connaît Yana Pynt sur North Blue. Ne me dis pas que tu l'ignorais ? C'est ta sœur ?

- Demi-sœur.

- Eh bien ta demi-sœur est une légende dans le coin. Pas étonnant que tu sois si forte vu ta lignée en tout cas. Combien d'années tu as passé à t'entraîner pour en arriver là ?

Charlène haussa simplement les épaules. Elle n'avait rien contre cette Cléome mais elle était affiliée à un équipage ennemi, aussi cesserait-elle de lui faire la conversation, d'autant que les questions concernant Yana avaient tendance à l'ennuyer. Le fait que son aînée soit aussi appréciée qu'à Galugia partout sur cette mer ne la surprenait pas tant tout semblait lui réussir, mais l'information ne faisait qu'ajouter au complexe d'infériorité latent de l'adolescente.

Quelques minutes étaient à présent passées depuis l'amputation subite d'Aron. Gareth avait certainement eu le temps de se remettre et Charlène alla s'en assurer. Elle laissa à Sian et Shark le soin de garder un œil sur leurs prisonniers. Il était peu probable qu'ils tentent quoi que ce soit maintenant que le rapport de force était établi, mais un peu de prudence ne saurait qu'être bienvenue. Charlène trouva son gigantesque compagnon à terre dans la soute, vraisemblablement en pleine réflexion. Elle referma lentement la porte de l'Obol derrière elle, s’asseyait sur les marches de bois dans la pénombre, puis hésita un bref instant. Devait-elle évoquer les événements récents ? Elle avait fait comprendre à Gareth qu'elle respecterait sa décision et elle s'y tenait. Le caractère violent de son acte l'avait surprise, toutefois la sentence lui paraissait adéquate. Autant changer de sujet. Gareth aurait vite fait de revenir à celui qui l'intéressait s'il y tenait.

- J'ai dis à Cléome qu'on les déposerait sur une île habitée. J'ai deux questions, une...

Charlène ne termina pas sa phrase, constatant que son ami était perplexe. Elle revint sur sa décision.

- Tu veux...parler de ce qu'il vient de se passer ?

Jouer le rôle de l'épaule sur laquelle s'appuyer n'était pas dans sa nature, voire se situait au parfait opposé. Elle aurait plus eu tendance à laisser couler, néanmoins son affection envers Gareth suffisait pour lui faire fournir ce genre d'efforts. Il s'agissait là d'un traitement de faveur qu'elle espérait qu'il remarque.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Dim 16 Oct - 18:46

Gareth acquiesça doucement. Ils avaient payé leur dette. S'allongeant sur le sol, il entendit son amie sans réellement l'écouter. Sans réellement accepter la réalité dans laquelle il venait de trancher la main d'un homme de sang-froid. Charlène le regardait d'un air inquiet, tout à coup... Pensait-elle, elle aussi que...

- Tu penses que nous allons nous transformer en pirates sanguinaires. Première bataille, et déjà une main tranchée... Combien tomberont pour le simple fait de nous avoir offensé ?

Charlène allongea ses jambes et jeta un œil distrait vers le petit hublot qui éclairait faiblement la cale. Sa capacité à se projeter était quasiment nulle. Elle n'était pas fichue d'établir un programme sur deux jours, alors déterminer leur avenir en tant qu'équipage pirate aurait tenu du miracle. Elle comprenait toutefois les inquiétudes de son ami. Depuis qu'ils avaient pris le large, plus aucune convention sociale, plus aucune loi ne régissait leur conduite. Cette liberté extatique pouvait aisément mener à des dérives et leur faire perdre toute notion de morale. Pourtant elle ne s'en faisait pas. Elle connaissait Gareth depuis des années et savait pertinemment qu'il était un être profondément bienveillant, incapable de blesser quiconque sans raison valable. Aron n'était pas comme lui. Il n'avait pas hésité à tirer sur Sian sous le coup de la panique, risquant ainsi de le tuer. L'issue ne fut pas funeste mais aurait pu l'être. Si elle avait été à la place du vieux minks, peut-être serait-elle morte à l'heure actuelle. L'adolescente laissa les secondes défiler avant de répondre, un léger sourire aux lèvres.

- Bien sûr que non. C'est à toi de décider et je te suivrai partout, mais tu sais bien que si tu fais n'importe quoi je serai là pour te botter le cul.

Un léger sourire rehaussa le visage triste de Gareth. Il ferait sans doute des cauchemars de main tranchée pendant des semaines, mais le poids de la culpabilité venait de se réduire de quelques kilos...

- Je suis content que tu sois là, Charlène.

Ils restèrent silencieux pendant quelques secondes. Gareth n'était pas l'homme le plus émotif au monde, mais sentir la présence de son amie à ses côtés lui rechauffait le coeur. Il n'avait généralement pas besoin de le formuler à haute voix, mais en cette heure de doute, cela s'imposait.

- Bon. Un capitaine de l'Obol Wander ne chiale pas devant son second! Qu'est ce que tu voulais me demander?

Charlène n'avait pas douté un seul instant de la capacité de son ami à se reprendre en main rapidement et était heureuse de constater qu'elle n'avait pas eu tort de lui faire confiance. Il venait en outre de la désigner comme son second, titre qui ne changeait officieusement rien à leur relation mais emplissait la jeune fille d'une certaine fierté. Maintenant que Gareth était sur pied, elle descendit pour se mettre à son niveau et reprit le fil de ses questions initiales :

- Deux choses. Il y a Kayoshin Mangreefer, celui avec une prime de quatre millions : je crois que je sais où il est. Si ça t'intéresse toujours on peut aller jeter un œil, c'est pas loin. Et puis il y a Shark.

L'adolescente n'explicita pas le dernier point, convaincue que Gareth saurait où elle voulait en venir. Bloody était venu à leur rescousse comme si de rien n'était et avait grimpé avec eux sur l'Obol Wander, navire sur lequel elle détenait une affolante quantité d'informations leur étant inconnues. Ce fait, combiné à sa prétendue appartenance passée à l'équipage de l'un des empereurs, suffisaient largement à susciter un brin de suspicion. Peut-être s'agissait-il d'une voyageuse chanceuse aux intentions honnêtes, peut-être était-ce une truande qui attendait la première occasion pour réussir là où Aron et sa clique avaient échoué. Quel que soit le cas de figure, ils devaient décider ce qu'ils feraient d'elle, et probablement avoir une conversation pour mettre tout cela au clair.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 19 Oct - 12:27

Gareth approuva derechef les propositions de Charlène. Capturer Kayoshin, ou tout du moins essayer ne pouvait qu'être avantageux pour eux. Enhardi par leur succès récent, il ignora sciemment le fait que tous les chasseurs de primes de la région étaient à ses trousses, et que même sans cela, ils n'étaient sans doute pas assez forts pour le neutraliser. De toute façon, qu'avaient ils d'autre à faire dans ces eaux « calmes ». Kayoshin semblait être la seule attraction disponible pour eux.

Quant à Bloody Shark, même si il l'aurait acceptée aussitôt si la décision ne dépendait que de lui, il voulait que l'équipage soit au complet pour trancher. Ironique que de se dire qu'il suffisait de réveiller Sian de sa probable sieste pour que l'ensemble de l'équipe soit au complète. Si il avait executé Aron, Gareth aurait probablement proposé à Cléome et Peter de les rejoindre. Il devenait urgent qu'ils recrutent.

En arrivant sur le pont, Gareth constata que le trio était isolé dans un coin éloigné, à panser leurs blessures. Ils ne représentaient plus la moindre menace, mais le jeune homme ne put s'empêcher de les regarder avec appréhension. Ils les reverraient un jour, son instinct le lui disait. Shark était accoudée à la rembarde, et se dirigea vers eux dès qu'ils reparurent. Quelque chose dans son attitude montrait le respect qu'elle accordait au navire. Peut-être étais-ce sa manière de se tenir bien droite, presque crispée, ou bien ses pas lents et précautionneux.

Gareth lui fit signe de venir, tandis que Charlène alla chercher Sian. Les trois membres d'équipage observèrent avec attention la femme qui se trouvait devant eux, nerveuse mais déterminée.

-Melody Luthness ! Ravi de te revoir, jeune fille. Que tu as grandi !

Le visage de Shark prit une teinte vermeille alors qu'elle lançait un regard assassin au vieil homme.

-Je m'appelle Bloody Shark affirma t-elle sans la moindre conviction.

-Sans aucun doute, Melody fit Sian d'un air distrait.

La révélation du Gardien de l'Obol Wander choqua profondément Gareth. La jeune femme qui les avaient sauvés seraient donc la fille d'Edwig D. Luthness ?

-Tu es la fille de l'empereur pirate ?

Il obtenu comme réponse un regard assassin qui lui donna l'impression d'être minuscule.

-Je m'appelle Bloody Shark répéta la jeune femme d'un ton plus agressif. Je ne suis la fille de personne, et ne tient mes talents que de mon propre travail !

Melody... Comment son père avait-il pu lui donner un prénom aussi ridicule ? Elle avait depuis longtemps passé le stade de la colère pour celui de la consternation, mais s'était juré depuis longtemps de faire payer son géniteur pour cette infamie.

-Euh... Désolé Shark. On... On voulait te remercier pour l'aide que tu nous a fourni et...

-L'Obol Wander est venu te chercher, Melody. Ton sang est fort, tu mérites une place à son bord.

La pirate ne sut comment réagir. Rejoindre l'Obol était le plus grand honneur qu'on puisse faire à un marin, mais les raisons invoquées ne lui plaisaient pas. Elle avait toujours cherché à forger sa propre réputation, et si rejoindre le navire mythique signifiait qu'on ne la considèrerait que comme la fille de l'un des plus grands empereurs pirates du monde, autant refuser... En pleine réflexion, elle regarda l'un après l'autre les trois membres de l'équipage, en proie au doute. Semblant lire dans ses pensées, Sian reprit la parole.

-Ton secret, si tu le souhaites, restera bien gardé.

Shark eut un petit rire nerveux.

-Tu viens de trahir le secret à l'instant, vieux crouton. Comment puis-je vous faire confiance ?

-Je jure sur mon honneur que je ne révèlerais tes origines à personne ! Affirma aussitôt Gareth.

La diction du capitaine avait été si rapide que Melody avait à peine comprit sa phrase. L'Obol venait décidément de débuter son cycle.

-Je ne peux utiliser un surnom aussi ridicule déclara Sian sans la moindre gêne.

Le teint de peau de la jeune femme passa à l'ocre. Elle aurait tout donné pour rabattre le caquet de l'impudent Gardien, mais ne s'y risqua tout de même pas. Si elle voulait poursuivre son rêve, il lui fallait un compromis avec le vieux schnock...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 19 Oct - 15:40

Pour le commun des mortels, le titre d'empereur pirate n'avait aucune signification. En interrogeant un citoyen lambda sur l'identité de la personne désignée par ce sobriquet, la réponse la plus courante aurait été qu'il s'agissait de Gold Roger, l'amalgame se faisant facilement entre les empereurs et le seigneur des pirates. Telle était la réalité des quatre mers : les querelles de Grand Line ne les concernait pas, et seuls les échos des nouvelles du Nouveau Monde parvenaient jusqu'à eux. La source d'information principale étant les journaux du gouvernement, il n'y était effectivement jamais – ou presque – fait référence aux plus puissants des pirates, que les autorités évitaient au possible de glorifier. La donne était toute autre sur les mers dangereuses, mais les quatre Blue se complaisaient dans une ignorance doucereuse. Edwig D. Luthness ? Peut-être que le nom semblait familier pour certains. De là à l'associer au statut dont il jouissait, il y avait un monde.

Restait qu'à l'instar de Gareth, Charlène s'était toujours intéressée à la piraterie et appréciait l'érudition. Maintenant qu'elle était elle-même pirate, ignorer l'identité d'Edwig aurait été blasphématoire. Lorsque l'identité de Shark fut dévoilée, l'adolescente demeura par le fait pantoise. Cléome avait vanté sa lignée quelques instants auparavant, mais celle de Shark, ou plutôt Melody, rendait le matronyme Pynt ridicule en comparaison. La fille d'un empereur pirate à leur bord. C'était trop, beaucoup trop pour un équipage si récent et insignifiant que le leur. Les coïncidences commençaient à s'accumuler bien top rapidement pour que Charlène demeure stoïque. Si un membre si important du clan de Luthness était venu à leur rencontre, sur ce navire soit-disant légendaire et empli de mystère, c'était qu'une anguille se cachait sous roche d'une manière ou d'une autre. Était-elle une éclaireuse chargée de prendre le contrôle de l'Obol pour le prestige de son père ? Elle semblait honnête et peut-être que leur rencontre n'était due qu'à un simple hasard, ou à l'appel dont parlait Sian. Même en lui accordant le bénéfice du doute, la dangerosité de la situation n'en était en rien altérée. Un scénario apparut aux yeux de l'adolescente : Melody quittait son père et le Nouveau Monde dans l'optique de se faire un nom par ses propres moyens, se dirigeait vers l'Obol grâce aux informations tirées du vaste savoir de son paternel, et arrivait jusqu'à eux. Elle s'intégrait à l'équipage, et d'une manière ou d'une autre, Luthness en profitait pour dérober le navire légendaire. Et quand bien même il ne s'agisse pas d'un traquenard. L'empereur lancerait tôt ou tard ses sbires à la recherche de sa fille, ce qui signifiait que l'équipage d'un des hommes les plus puissants au monde faisait probablement route vers eux en ce moment même.

L'adolescente tenta de capter le regard de Gareth, espérant y lire les mêmes inquiétudes. Malheureusement, son ami fut prompt à accepter Melody au sein de leur équipage. Charlène eut une moue déconcertée. Elle connaissait parfaitement Gareth et comprenait aisément qu'il était tombé sous le charme de cette grande perche. C'était toujours pareil, dès qu'une jolie fille lui faisait les yeux doux, il perdait tout sens commun. Il n'était pas à exclure que ce soit elle qui se fasse trop de souci, bien sûr. Elle tenta de s'assurer de la bienséance de ses soupçons consultant silencieusement Sian, mais le vieux Minks ne lui répondit pas. Elle n'insista pas : il avait assez répété qu'il les guiderait sans prendre de décision à leur place. Soit. Ils ne pouvaient de toute manière pas la lancer par-dessus bord et puisqu'ils allaient tenter de se frotter à un homme valant quatre millions, le renfort de Melody ne serait pas de trop. D'ici là, Charlène garderait les deux yeux ouverts ; l'un rivé sur Aron et sa clique, l'autre sur la fille de l'empereur.

Sans mot dire, Charlène s'éclipsa. Avec l'aide de Sian, elle fit prendre à l'Obol Wander le cap d'Elma. Au même moment, un second navire plus éloigné prit la même direction. Deux équipages distincts pour une même destination et une même cible.

L'Obol Wander sillonna les eaux calmes de North Blue dix-huit heures durant avant que la terre ne soit finalement en vue en milieu de matinée. Ils n'avaient fait qu'une escale, le temps de déposer Aron et les siens sur une île habitée. Le capitaine étant encore inconscient, Cléome s'était chargée de les remercier pour leur clémence et leur avait promis qu'ils finiraient par se recroiser. À l'instar de Sian, elle semblait être la voix expérimentée permettant à ces débutants de faire route sans s'écraser sur le premier obstacle. Charlène eut un léger pincement au cœur en les voyant s'éloigner : tout comme Gareth, elle aurait aimé voir la jeune femme et Peter se joindre à eux. Après quelques heures en mer, Charlène décida d'engager la conversation avec Melody. Ayant compris que ses origines étaient un sujet sensible, elle préféra éviter le sujet et l'interrogea plutôt sur l'étendue de ses compétences, ses éventuels pouvoirs. Stoïque comme souvent, elle parvint aisément à cacher la motivation première de cette soudaine curiosité. Elle avait déjà accepté depuis longtemps que Gareth, jouissant de son fruit du démon, avait un champ des possibles plus étendu que le sien en combat, et elle espérait que celui de Melody soit plus limité. Que son capitaine soit le plus puissant lui allait parfaitement, mais il était hors de question d'être la moins utile de l'équipage.

Alors que le soleil s'était levé trois heures plus tôt, la silhouette de l'Obol se dessina au large d'Elma. La communauté minière du village continuait de travailler dur mais avait perdu contact avec les autres îles de la région depuis près d'un mois, pourtant les causes de cet isolement soudain n'avaient pas intrigué les citoyens alentours. Ces bourgeois d'Elma se complaisaient déjà dans leur réussite financière depuis des années, alors pourquoi s'inquiéter de les voir soudain disparaître de la circulation ? Ils avaient sans doute décrété qu'ils s'étaient suffisamment enrichis et vivaient maintenant en autarcie, voilà tout. Évidemment, personne ne croyait vraiment à cette hypothèse, mais qui prendrait le temps d'aller la vérifier ? Il n'y avait pas de marine dans cette partie de North Blue, et les pirates se faisaient de plus en plus nombreux. Les quelques chasseurs de primes mettant le cap sur Elma ces derniers temps avaient toutefois fini par mettre la puce à l'oreille de qui voulait bien écouter. Un homme valant quatre millions, la population aisée qui ne donnait plus signe de vie, des mercenaires échouant les uns après les autres, tout convergeait vers une prise de contrôle des lieux.

Et l'apparence du village côtier semblait confirmer cette théorie. Des miradors avaient été dressés près des docks, tandis que les traces d'une bataille titanesque étaient visibles. À mesure que l'Obol s'approchaient, ces traces apparurent de façon plus évidente encore aux membres de son équipage : longues tranchées de largeur variables, impacts monumentaux au sol et sur les murs, voire quelques bâtiments sur le point de s'effondrer. Le village d'Elma était adossé à une large montagne, laquelle recouvrait la quasi-totalité de l'île. Il fallait emprunter les sentiers pour passer sur son autre flanc et accéder aux mines les plus importantes, celles ayant fait la renommée de l'endroit. Charlène, matinale, avait tenu la barre durant la majeure partie du voyage mais insista pour la laisser à Gareth, d'une part car il lui semblait que le capitaine devait être celui à marquer leur accostage, et d'une autre car elle avait pour envie d'aller se percher sur la rambarde du pont et de prendre la place de la figure de proue inexistante de l'Obol Wander. Accroupie sur le bois épais, cheveux au vent, l'adolescente tenta de faire un état des lieux alors qu'ils étaient encore à une centaine de mètres des docks. Les gardes des miradors exclus, il n'y avait pas grand monde dans les rues. Les rares riverains à fouler le sol pavé du village furent d'ailleurs sommés de rentrer chez eux par quelques hommes armés de sabres à leur approche. Si leur méfiance sautait aux yeux, la situation s'envenima rapidement et il apparut évident qu'ils n'étaient pas les bienvenus lorsqu'une bombarde mobile fut avancée sur les docks et pointée vers eux.

- On va se prendre un boulet de canon ! cria l'adolescente à l'adresse de son capitaine.

L'homme derrière le canon, richement vêtu avec ses hautes bottes, sa cape et son chapeau à plumes, vint pourtant contredire l'injonction de Charlène. Ses yeux se posèrent sur la jeune fille, puis il hurla quelques mots aux gardes – vraisemblablement ses sous-fifres – qui déguerpirent aussitôt dans la panique la plus totale. L'homme au chapeau, plus enclin encore que ses subalternes à prendre la fuite, courut si vite qu'il disparut en un éclair du champ de vision de l'équipage de l'Obol. Se risquer à deviner l'objet des craintes de ces brigands était vain, mais une chose était sûre : ils venaient d'avoir la peur de leur vie. L'Obol Wander put jeter l'ancre en toute quiétude aux abords des docks d'Elma.

Tandis que Charlène et Melody s'occupaient de replier les voiles, un vieillard sortit de la demeure dans laquelle on lui avait imposé de se dissimuler et marcha lentement vers les quais, s'appuyant lourdement sur une épaisse cane de bois à chaque pas. Arrivé près de la passerelle déployée, l'ancêtre aux yeux dont la pâleur fantomatique démontraient la cécité s'adressa à qui voulait bien l'entendre d'une voix rauque et faible :

- Qui êtes vous ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Mer 26 Oct - 15:44

-Nous sommes la fin et le commencement, la voix des légendes et des inconnus, la représentation de la mort et de son inverse absolu, le Cycle de l'Océan et la dynastie des éternels voyageurs, tonna Sian avec fierté. Nous sommes l'Ascaride de ce monde ci, et du prochain, les ténèbres infinies du...

-Vas-tu cesser ? Intervint Gareth, interrompant le Gardien de l'Obol Wander en plein monologue. Tu vas lui donner une crise cardiaque !

-Très bien, fit Sian, déçu, mais rappelle moi de t'enseigner les protocoles maritimes, à l'occasion... Tes lacunes sont infinies !

Le géant acquiesça pour faire plaisir à l'ancien, puis se tourna vers Charlène et Shark. Le comportement des pirates occupant l'île était pour le moins étrange. Ils avaient fuis si soudainement, malgré leur supériorité numérique et militaire... Et le plus étrange était que c'était à la vue de Charlène, et pas celle de l'Obol qui semblait les avoir effrayés. Le vieil homme pourrait peut être leur expliquer ce qu'il en était...

-Bonjour, l'ancêtre commença Gareth.

-Plaisantes-tu ? Il est né de la dernière pluie !

-Cela suffit, Sian ! Reprit le capitaine avec fermeté. Peux-tu me dire ce qui a tant effrayé ces pirates ?

Gareth se pencha en direction de l'habitant, attentif. Pendant ce temps, Shark observait les environs, méfiante. Une embuscade n'était certainement pas à exclure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Jeu 27 Oct - 14:21

Le vieil homme, silencieux, tenta rapidement de déterminer l'identité des nouveaux arrivants en se basant sur les maigres et insolites informations livrées par l'un d'entre eux. Aveugle, il ne pouvait malheureusement pas se baser sur un éventuel pavillon ou uniforme et ne pouvait compter que sur la déduction. Ils n'étaient pas des marines, ceux-ci se présentant d'eux-même et étant enclins à mettre les formes en paradant au possible. Des unités du Cipher Pol ? Non, des agents infiltrés n'auraient pas tenté une approche aussi frontale. Alors peut-être...

- Maître ! Éloignez vous, ce sont des pirates !

La femme à qui appartenait cette voix accourut vers les quais à son tour et se plaça entre le vieil homme et Gareth en dégainant avec une certaine assurance un sabre court. Âgée d'une trentaine d'années, elle avait la peau pâle et des cheveux châtains coiffés en une natte parfaite. Vêtue de fourrures claires, de tuniques pourpres ornées et d'une longue cape, elle faisait indubitablement partie des hautes classes sociales d'Elma, contrairement à l'ancêtre qui paraissait bourgeois mais en aucun cas aristocrate.

- Pirates, hein ? reprit le vieil homme. Tout va bien, Inès. Ils ne sont pas nos ennemis.

- Comment pouvez-vous en être sûr ?

- Je le sais, Inès. J'ignore en revanche ce qui a pu effrayer les hommes de Feör. Une idée, Inès ?

La dénommée Inès rengaina son arme sans pour autant se déplacer – elle tenait à rester entre ces inconnus et son mentor – et examina rapidement les quatre pirates. Un ancien sur le déclin, un grand blond à la barbe éparse, une caricature ambulante de flibustier en devenir, et une adolescente qui se prenait pour un garçon. L'évidence sauta aux yeux.

- Ils ont du confondre celle-ci avec la femme de l'autre fois, supposa Inès. Qu'est-ce que vous êtes venu faire ici ?

Toujours appuyé sur son épaisse canne, le vieillard semblait peiner et reprit la parole avant que toute éventuelle réponse ne soit formulée.

- Pas ici, ils vont revenir d'une minute à l'autre pour vérifier. Suivez moi jusqu'au dojo.

Sans plus de cérémonies, le « maître » repartit dans la direction opposée, suivi de près par Inès qui fit signe aux quatre inconnus de leur emboîter le pas. Ils étaient des pirates et elle ne leur faisait pas confiance, mais si son mentor ne décelait aucune intention malveillante en eux, c'était qu'ils n'en avaient aucune. Depuis la perte de sa vue, il avait acquis cette capacité à comprendre les gens, à ressentir leurs émois. Inès aida le vieil homme à marcher afin qu'ils atteignent plus vite le dojo, situé à quelques rues des docks. Mieux valait s'y dissimuler avant le retour de Feör s'ils voulaient pouvoir discuter en paix. Bien sûr, ces brigands partiraient à la recherche des nouveaux arrivants, mais leurs craintes vis à vis de l'adolescente les forcerait à agir avec prudence.

Le dojo était situé dans un bâtiment d'apparence somme toute lambda, qu'on aurait pu confondre avec une habitation. La méprise aurait été pardonnable, puisque le rez-de-chaussée et le premier étage étaient en réalité le lieu de vie du maître, tandis que le dojo en soi ne se situait qu'au sous-sol. Inès fit entrer les pirates de l'Obol Wander à l'intérieur de la bâtisse, pris soin de refermer la porte derrière eux en vérifiant que nul autre que les riverains curieux les aient aperçu. Elle dut d'ailleurs faire signe à deux citoyens d'Elma de garder le silence et de ne pas trahir leur position, ce qu'ils ne feraient pas. Cela fait, elle se dirigea vers la salle centrale, une sorte de vaste salle à manger, et demanda l'aide de Gareth pour déplacer une lourde armoire. Sous le meuble se trouvait une large trappe de bois, qui une fois ouverte dévoila un escalier étriqué et peu profond, que Gareth eut du mal à descendre.

Inès alluma les quelques lampes à huile réparties aux quatre coins de la salle, et la faible lueur des flammes révéla un espace vaste et étonnamment chaleureux. Un mur entier était dissimulé par de hautes bibliothèques fournies ; une autre partie de la salle était dédiée à une table basse où les parchemins s'accumulaient, et le reste du sol n'était que tatamis tandis qu'aux murs étaient exposés diverses armes blanches.

- Mon dojo, énonça le maître. J'y enseigne les arts martiaux et spirituels. C'est l'un des rares endroits encore inconnu de Feör. Inès, allume un bâton d'encens et prépare le thé à nos invités, tu seras aimable.

- Oui maître. Je m'occupe aussi de l'armoire.

- Ah, merci Inès. Heureusement que tu es là pour y penser. Je me fais vieux...Bien, installez-vous, je vous en prie, et dites moi ce qui vous emmène.

Montrant l'exemple, le maître alla s'agenouiller sur l'un des coussins encadrant la table basse. Inès, elle, remonta pour faire bouillir l'eau et fit signe aux deux villageois qu'elle avait aperçu plus tôt de venir pour replacer l'armoire une fois qu'elle aurait rejoins le dojo. Elle les pria également de bien vouloir rester sur place pour leur ouvrir de nouveau la trappe une fois qu'ils en auraient terminé. Au sous-sol, le maître reprit la parole une fois que chacun fut installé. Charlène dissimulait comme à son habitude une curiosité lancinante, l'affaire de la fuite de la troupe de ce fameux Feör la concernant visiblement. Les réponses arrivèrent rapidement.

- Je suis le maître Alderon Fushy. Je ne sais pas si vous êtes ici pour vous occuper des problèmes d'Elma, mais si ce n'est pas le cas je dois vous recommander de partir sur le champ. Cette île n'est pas sûre, ses alentours non plus. Les hommes de Feör sont partout.

- C'est qui, Feör ? demanda Charlène. C'est la troisième fois que vous parlez de lui.

- Sayel Feör est le chef de cette troupe de brigands. Il a réduit notre population en esclavage pour profiter de nos mines, et il nous empêche d’appeler à l'aide. Si un bateau quitte les docks sans son autorisation, il est coulé, et ce vaurien a tué tous les escargophones. Vous êtes déjà les cinquièmes à débarquer ici. Nous n'avons jamais revu les trois premiers depuis qu'ils ont voulu se frotter à Feör. Et puis...ah, merci Inès.

Alderon servit une tasse à chacun de ses invités, puis à lui-même. Il but une longue gorgée de ce breuvage brûlant avant de reprendre.

- Avant-hier, un autre chasseur de prime est arrivé...

♦ ♦ ♦


Ailleurs sur l'île, quelque part près des mines.

- Sayel, t'es sûr de ce que tu racontes ?

Allongé sur un canapé luxueux, une grappe de raisins à la main, l'homme venant de poser cette question se redressa soudainement. Sayel, essoufflé, dut attendre de retrouver un rythme respiratoire convenable avant de pouvoir répondre.
- Presque. La même silhouette, la même coiffure, et elle venait depuis la même direction. Avec Benjamin qui ne répond plus, c'est trop gros pour être une coïncidence.

- Sayel, putain, il faut que tu sois sûr !

- Va vérifier toi-même alors ! s'énerva le chef des mercenaires.

- Putain non. Je tiens à ma vie. Bordel, fais chier ! Eh, toi, files moi l'escargot.

L'un des sbires répondit à l'injonction du deuxième homme, lui tendant l'un des seuls escargophones restant d'Elma.

- Qu'est-ce que tu fais ? demanda Sayel.

- J'essaie d'avoir Benjamin.

- Ça fait deux jours qu'il répond pas, c'est pas la peine ! Tu le connais pas comme moi, même si il pouvait, il...

- Hum ? fit une troisième voix depuis l'appareil.

- Benjamin ? s'étonna Sayel.

- Ouais. Je suis coincé sur une île à la con, là. Il va falloir venir me chercher.

- Coincé sur...où exactement ? reprit l'homme au chapeau à plumes. Dis nous comment...

- On s'en fout ! le coupa le second individu. Yo, Benjamin. La fille ? Où est la fille ?

- Elle m'a coincé ici. Elle doit être en route vers vous, répondit l'escargophone d'un ton neutre.

- Bordel ! Je vais vérifier. Sayel, rassemble tout et prépares toi à filer si besoin !

Le second homme quitta sans attendre la demeure, laissant flotter derrière lui une longue crinière flamboyante qui disparut pour laisser place à un pelage tacheté. L'instant d'après, l'individu disparut dans les fourrées. Sous sa forme animale, il entreprit la course de sa vie et poussa un long rugissement de frustration. Plus d'un mois qu'il avait contacté Sayel pour qu'ensemble ils prennent le contrôle d'Elma. C'était le plan parfait : pas de marine pour leur mettre des bâtons dans les roues, seulement des pirates de bas étage aux alentours, une entrée d'argent régulière et conséquente. Les rares chasseurs de primes étant venus à eux étaient maintenant emprisonnés dans les tunnels. Rien n'aurait du pouvoir les arrêter, et voilà que cette blondinette débarquait sur son radeau comme si de rien n'était et leur mettait à tous la raclée de leur vie. Seul Benjamin avait pu lui tenir tête et la faire fuir. Quel combat ç'avait été. Lui qui venait de Grand Line n'avait jamais rien vu de tel et s'était surpris à trembler de peur tant l'écart de puissance entre lui et ces monstres était titanesque. Alors si Sayel avait raison et que l'autre connasse état de retour, c'en était fini de leur petit business. Mais ça, il était hors de question de l'accepter. Pas maintenant, pas après tous ces efforts, pas après avoir traversé la moitié du monde. Il poussa un nouveau rugissement, qui cette fois-ci produisit un écho dans toute la vallée, et accéléra.

♦ ♦ ♦


- La jeune femme a du fuir et celui qu'ils appellent Benjamin l'a poursuivi, et voilà où nous en sommes, conclut maître Fushy. Si vous avez pour intention d'aider Elma, je vous recommande de quitter l'île et de rapporter ces informations à la marine. Ils ont encore peur, ils ne vous poursuivront pas.

Charlène était encore estomaquée. Elle avait compris sans peine que la femme évoquée par le vieillard était sa sœur et était certaine que Gareth avait lui aussi fait le rapprochement. La présence présumée de Yana changeait complètement la donne, pour deux raisons. La première tenait de l'évidence : il fallait à tout prix éviter de croiser Yana avant qu'ils n'arrivent sur Grand Line, sans quoi elle pourrait les forcer à retourner à Galugia. La deuxième raison ne sautait peut-être pas aux yeux de tous mais semblait évidente pour Charlène. Il y avait, dans ce groupe de mercenaires, un individu capable de faire fuir Yana. Fushy clamait ne pas l'avoir revu, mais son retour restait possible. Or si un homme au moins aussi fort que sa demi-sœur devenait leur ennemi, ils risquaient tout bonnement la mort. Il restait cependant un fait dont l'équipage de l'Obol Wander devait s'assurer. Charlène déplia un bout de papier enfourné dans sa poche – il s'agissait d'une page de journal récente – et désigna de l'index l'avis de recherche central, celui de Kayoshin Mangreefer.

- C'est lui qu'on cherchait.

Jusque là, Fushy n'avait évoqué que Feör. Les rumeurs concernant Mangreefer et son implication sur Elma étaient peut-être infondées en fin de compte. Inès serra les dents et répondit toutefois avec mépris.

- Il est bien là. C'est lui qui a fait venir Feör ici. C'est lui qui a battu les autres chasseurs de primes et qui a enfermé les villageois qui se sont rebellés. C'est lui leur vrai chef.

Les regards se tournèrent vers Gareth. Leur cible était ici, et ils disposaient désormais de bon nombre d'informations. À leur capitaine de déterminer leur plan d'action.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    Lun 7 Nov - 11:11

Il y avait dans le dojo une ambiance presque sépulcrale.  Les quelques lampes à huile crépitaient faiblement dans la grande salle, et la lumière tressautait régulièrement, perturbée par un léger courant d'air. Shark frissonna. Le lieu lui imposait à la fois un grand respect et une certaine crainte...  Le Gan Forr avait probablement été enseigné ici. La jeune pirate n'osa pas prendre la parole. Passée la première impression, elle trouvait Fushy extrêmement impressionnant par sa sobriété et son calme. Toutes ces qualités qu'elle n'était jamais parvenu à s'imposer, et qui étaient son principal obstacle à l'acquisition du Haki perceptif.

Peu impressionnée par les exploits des pirates -son père aurait été plus terrifiant les deux mains liées et les yeux bandés- Shark nota néanmoins que leurs chances de succès semblaient assez faibles. Ils étaient trois face au reste du monde, sans connaître la réelle puissance de leurs adversaires... Elle jeta un coup d'oeil au grand benêt qui lui servait de capitaine. Son visage était crispé par la colère et l'indignation. Il allait se jeter dans la gueule du loup comme un bélier face à un mur de plomb.

-Maitre Fushy, Inès. Je vous promets que nous exterminerons ces pirates jusqu'au dernier, ou nous mourrons en essayant.

Le grognement qu'émit Shark fut audible de tous. Comment ce crétin obtu avait-il pu finir capitaine de l'Obol Wander ? Son père l'avait été, et elle ne pouvait l'imaginer agir d'une manière aussi stupide. Et elle se trompait pourtant lourdement.

-Je peux vous parler tous les deux ? Demanda Melody d'une voix douce mais tranchante.

Le trio s'éloigna du maitre et de son élève, et formèrent une petite conciliabule, autour d'une lampe à huile.

-Il y a un problème, Shark ?

-Tu fais n'importe quoi. On a aucune chance de battre cent connards avec un effectif aussi réduit.

-D'une seule main, je les prends, les...

-Non, tout ce que tu vas gagner, c'est de te faire tuer, interrompit brutalement la fille de l'empereur pirate. Il s'agit pas de foncer dans le tas et de buter tout le monde. Il va falloir ruser.

La jeune femme lança un regard suppliant à Charlène, mais Gareth renchérit aussitôt.

-Non mais bien sur que j'ai un plan, hein. On va... On va...

-Pour moi, on a plusieurs options : 1. On se casse d'ici fissa sans demander notre reste. 2. On retrouve...

-Attends, tu ne peux pas sérieusement envisager d'abandonner ces pauvres gens ?

-Je ne vois pas ce qui nous en empêcherait, Gareth. A moins que tu ne confondes Pirate et Marine. Bref, je disais : 2. On retrouve la fille qui leur a mis une branlée, on l'aide, et tout le monde est content. 3. On bute le chef des pirates en duel, et on recrute son bras droit, en espérant que leur allié  invincible se pointe pas. Je prône plutôt pour l'option 2.

Gareth jeta un imperceptible regard en direction de Charlène... Sa sœur ne devait pas découvrir leur fuite, surtout pas...

-Euh... Tes propositions sont très intéressantes Melody.

-JE M'APPELLE BLOODY SHARK !!!

-Oui, c'est ça. Mais ta solution N°2 n'est pas applicable... La troisième par contre, me semble envisageable. Tu en penses quoi, Charlène ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic 2 - Rêve Grand    

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic 2 - Rêve Grand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grand Chase [Topic Général]
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» transport carton a dessin grand format
» [TOPIC UNIQUE] Propositions d'évolution de Mobbyway [WM-AND]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Reboot : One Piece :: Le Récit-
Sauter vers: