Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2046)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53

» Gareth Soubresault
par Louis Mar 20 Sep - 19:35


Partagez | 
 

 Topic 1 - Les pirates de North Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Mer 21 Sep - 18:01


"Laissez-moi vous raconter l'histoire de ceux qui ont sauvé ma vie.
Lorsque je me suis perdu, ils m'ont aidé à retrouver ma route.
Lorsque tous ne voyaient en moi qu'un monstre, ils m'ont accueilli en ami.
J'étais un moins-que-rien, mais ils m'ont considéré comme leur égal.
Je ne méritais que leur mépris, mais ils m'ont pardonné.
Pour eux, j'ai promis de devenir meilleur.
J'ai promis de tout faire pour accomplir mon rêve, et de les aider à accomplir le leur.
Ils ont changé ma vie. Et ils vont changer le monde. "


Les regards se tournaient et les corps s'éloignaient au rythme des claquements du bâton de marche de Yana Pynt. Elle s'y était fait : le commun des mortel craignait tout autant les pirates que les chasseurs de primes. Peut-être même peinaient-ils à faire la différence. Ces badauds n'étaient évidemment pas à blâmer, ces quolibets trouvant leur source dans la cruauté de la plupart des homologues de la jeune femme. Comme toujours, Yana n'y prêtait pas attention. Elle marchait à son rythme, les jambes raides, faisant résonner les talons de ses bottes sur le pavé délabré de Luvneel et compensant par son assurance l'aura peu imposante que lui accordait sa stature. Une petite blonde au teint pâlichon n'arrivant qu'aux épaules de l'individu lambda aurait sans cela peiné à se frayer un chemin au sein d'une foule si dense.

Luvneel pouvait à bien des égards être considérée comme la capitale de North Blue. Perdue en plein cœur de la plus calme de huit mers, elle n'était habituellement côtoyée que par les civils et les quelques marines en patrouille. La population y avait un style de vie relativement vétuste mais paisible, ce qui avait fini par attirer les plus misérables rejetons des flots, les pirates. Et pas n'importe lesquels, non. Les vauriens sans ambition, vils mais lâches ou brutaux mais stupides. Ceux que même les forbans n'avaient pas acceptés dans leurs rangs. Alors voilà ce qu'était Luvneel : le repaire des oubliés et la poubelle des plus basses instances de la piraterie. Yana n'affectionnait pas cette région mais y restait attachée et se satisfaisait du rôle qu'elle jouait localement. Après tout, elle gagnait bien mieux sa vie que l'immense majorité des curieux sur lesquels ses yeux se posaient en cet instant.

Sans hésitation aucune, la jeune femme se dirigea vers la garnison locale de la marine, un bâtiment déserté deux décennies auparavant mais sur la façade duquel l'on pouvait, en fouillant entre les petites annonces anonymes, dégoter des avis de recherches valides. L'un d'eux attira tout de suite l'attention de Yana. On ne voyait pas une prime excédant le million tous les jours sur North Blue ! Elle arracha net le papier et se fraya un chemin jusqu'à l'auberge du coin de la rue, un établissement qu'elle avait pour habitude de fréquenter à chacune de ses escales en ville.

- Yana Pynt ! s'exclama la tenancière après avoir repéré l'objet des exclamations soudaines de sa clientèle. Qu'est-ce que ce sera ?

Stoïque, l'intéressée déposa simplement l'avis de recherche sur le comptoir – lequel était si haut que seul le visage de la chasseuse le surmontait – et figea son regard glacial dans celui de son interlocutrice.

- Je veux savoir où il est, et combien sont déjà partis le chercher.

- Oh, je t'en prie, souffla la barman après une expiration nasale nerveuse. Tu sais très bien que ce ne sera pas gratuit.

Yana ne répondit rien, maintenant cet air à la fois exaspéré et fatigué.

- Inutile d'insister ! continua seule son interlocutrice. Pas d'exception pour personne. Si on commence à céder aux chasseurs de primes, bientôt on cédera aux pirates. D'ailleurs je suis contente que tu sois là, Yana Pynt, parce que j'ai deux mots à te toucher. Toi et tous tes...

- Igride ! intervint le patron en déboulant depuis la salle. Va donc servir ces messieurs au lieu de raconter des âneries. Yana, ravi de te voir ici. Ils sont déjà trois à êtres venus nous parler de cet avis, t'es pas seule sur le coup. Mais j'ai pas entendu dire qu'ils l'aient eu. J'irai voir du côté d'Elma si j'étais toi, on a plus trop de nouvelles alors qui sait.

Satisfaite, Yana quitta l'établissement avec autant de bagou qu'à son arrivée. On s'écarta de nouveau à son passage sans qu'elle eut à la demander. Elma était une île avoisinante, un peu plus au Sud. Quelques villages sans histoire, une zone isolée, mais une population plus bourgeoise que la moyenne du coin grâce aux mines. Un trou à rat parfait pour des pirates de seconde zone. Yana enfourna l'avis de recherche dans la poche de son pantalon pour s'assurer que personne ne vienne lui faire de concurrence, puis alla rejoindre son mono-voile et leva l'ancre. Le tour des tables terminé, la tenancière de l'auberge retourna auprès du patron, qui remplissait des choppes. L'homme, dans la force de l'âge, soupira longuement face à l'air indigné de son employée.

- Oui, elle est insupportable, anticipa-t-il. Mais elle nous fait de la clientèle. Promis, le jour où elle redevient un petit poisson, je te laisse t'occuper de son cas !



Plus tard.

Dérangée par la régularité du ressac et l'inclinaison pernicieuse de l'astre du jour, Charlène se retournait furieusement dans son lit. Elle qui chérissait le confort de la somnolence et du demi-sommeil matinal tentait avec entrain de sa raccrocher aux dernières bribes de paresse habitant son corps revigoré par une nuit longue et calme. Les premiers cris des marins déchargeant leurs cargaisons vinrent malheureusement couper court à ses visites succinctes du royaume de Morphée. Agacée, l'adolescente se redressa d'un coup pour se retrouver en position assise. Le trait lumineux filtrant au travers du volet de bois entrouvert vint éclairer le haut de son nez fin et les tâches de rousseur le parsemant, la forçant à détourner ses yeux éblouis et à priver de couverture l'unique jambe jusqu'à lors épargnée du mistral frais. Aucun frisson ne fut à entrevoir : Charlène ne craignait pas les variations de température.

D'un pas lourd, l'adolescente se déplaça en zigzagant entre les divers objets jonchant le sol de sa demeure, une petite maison de pêcheur étroite mais confortable de laquelle se dégageait un charme rustique. Arrivée face à la porte d'entrée, elle étira ses bras engourdis, agrippa la poignée puis décida en fin de compte d'enfiler le premier haut-de-chausse qu'elle dégota avant de sortir sur la plage déserte qui faisait face à la bâtisse, torse-nu. Charlène aurait voulu naître garçon et s'était faite à l'idée qu'elle serait une femme au cours de son enfance ; cela dit l'approche lente mais sûr de l'âge adulte laissait sur son corps des traces évidentes de son appartenance au beau sexe. Elle avait beau prendre soin d'elle autant qu'un lion d'un poulain et porter les cheveux courts, rien n'y faisait. Elle était une fille et cela l'exaspérait. Tant pis, au moins profitait-elle de l'isolement relatif de sa demeure vis à vis du reste du village pour prendre son bain matinal en toute quiétude. Les docks n'étaient qu'à deux-cent mètres de là, et les rares marins déjà en activité à l'aube seraient trop occupés par leurs cargaisons pour s'essayer au voyeurisme.

Charlène nagea pendant plus d'une heure, coupée du reste du monde. Le contact âpre du sel sur sa peau, que beaucoup répugnaient, parvenait à la revigorer en complément de la fraîcheur et de la tonicité de la mer du Nord. À chaque fois qu'elle plongeait, ses yeux distinguaient une créature fabuleuse vers laquelle fureter, qu'il s'agisse d'un poisson, d'un crustacé ou d'une larve d'insecte. Si le climat ne changeait pas, les libellules de sel seraient bientôt légion à survoler les zones marécageuses de la région, ce qui expliquait la présence massive de leurs œufs à quelques mètres à peine des bancs de sable. Il fallut que les bras de l'adolescente lui fassent mal pour qu'elle se décide enfin émerger. Elle rejoignit la demeure dans laquelle elle vivait seule depuis près d'un mois. Sa demi-sœur était retournée en mer. Entre les trajets, le temps de trouver une cible, la traque, le repos puis le retour, peut-être serait-elle absente encore plusieurs semaines. Elle la réprimanderait en voyant l'état chaotique de leur habitation, mais ranger leurs maigres effets serait alors l'affaire de quelques minutes. Yana lui raconterait ses aventures, puis la vie reprendrait son cours. Charlène n'avait pas spécialement hâte. Elle se sentait bien, seule, à s'occuper comme elle l'entendait des journées durant. Il fallait admettre qu'elle avait fait fort en s'isolant complètement durant près d'une semaine avant de rentrer, la veille. Le village se posait certainement des questions, auxquelles il allait falloir répondre. Autant se faire une raison.

Elle alla se sécher, enfila un large chemisier et une paire d'espadrilles, puis se dirigea d'un pas lent vers la commune, les mains profondément enfoncées dans les poches de son pantalon. Le village s'avéra curieusement animé, si bien que l'adolescente put avancer vers la mairie en n'étant forcée de répondre à des salutations qu'à quelques occurrences. La mairie de Galugia n'avait rien d'un palais ou même d'un fort. Il s'agissait du bâtiment central de la ville, une sorte de manoir dont le rez-de-chaussée, libre d'accès, servait de salle de fêtes, de brasserie, de comptoir commercial. Nul besoin d'éparpiller les services au sein d'une cité d'à peine quatre-cent habitants. Charlène s'y dirigeait dans l'espoir de croiser d'une part le maire, qui ne manquerait pas de lui demander la raison de sa récente absence, et d'autre part Gareth. Et puis, elle était curieuse d'en savoir plus à propos de cet homme qu'ils avaient retrouvé près de la ville le jour de son départ. Elle avait cru à un canular et ne s'y était donc pas intéressée, mais la curiosité la gagnait désormais.

Comme prévu, le maire était assis à la table au coin de la terrasse, qui lui servait officieusement de bureau. Il s'agissait d'un homme d'une soixantaine d'années qui faisait le double de la taille de Charlène et était quatre fois plus large qu'elle, un véritable géant qui rendait bien trois têtes à Gareth, pourtant immense également. Il était homme à sourire en permanence, à accueillir quiconque à bras ouverts et à se jeter dans la bataille avant n'importe qui pour protéger les siens alors qu'il était incapable de marcher sur de longues distances tant l'âge le rattrapait. Un véritable papy-poule qui était déjà maire de Galugia à l’arrivée de Yana, dix-huit ans plus tôt. Anticipant une gueulante, Charlène serrait la mâchoire et fut surprise que ce colosse l'interpelle avec une certaine félicité.

- Eh, gamine, tu t'intéressais aux pirates pas vrai ? Viens voir !

La piraterie ne l'inspirait pas plus que ça, mais le maire était ainsi avec tout le monde. En faisant mine de choisir ses sujets en fonction des passions des autres, il pouvait parler de ce qui l'intéressait. Son passé de pirate n'étant un secret pour personne, difficile d'être dupe. Toutefois rassurée, Charlène obéit sans contester et alla s'installer près du maire, qui claqua théâtralement le journal qu'il tenait en main sur la table de bois, entre ses cahiers de comptes et son café du matin.

- Une femme parmi les corsaires ! Va savoir où ils ont dégoté celle-ci : Gladys Engels. Bah. Encore une qui a du manquer de se faire couler dans le Nouveau Monde et qui a fait demi-tour. M'enfin. Dis, gamine, tu ne sais pas où est fourré Gareth, à tout hasard ?

Charlène répondit d'un hochement de la tête tout en examinant l'article du coin de l'œil. Il ne donnait que peu d'informations sur cette Gladys et occultait volontairement le détail de ses crimes passés. Le gouvernement voulait faire croire qu'il engageait des enfants de cœur. Quoiqu'il en soit, non, elle ne savait pas où trouver Gareth. Sans doute chez lui ou dans l'un de ses coins préférés de l'île, mais hors de question de collaborer. Elle comprenait plus que quiconque le rêves d'indépendances de Gareth, aussi n'irait-elle jamais à son encontre. Peut-être se cachait-il en tentant de fabriquer un fusil avec des bambous, à moins qu'il ne dorme en continu depuis quatre jours, qu'importait.

- Bah, grommela le maire. Il finira bien par se montrer. Y'a eu une cargaison aujourd'hui, tu peux aider à répartir la marchandise ?

- Hum. J'y vais.

- Bien. Et, Charlène. La prochaine fois que tu disparais, préviens nous. Je sais que tu me dirais qu'on devrait pas ou que c'est pas à nous de le faire, mais...

- Vous vous inquiétez. Je sais. Désolée.

- Héhé. Allez, file.



_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Ven 23 Sep - 10:20

Quelque part au dessus des arbres résonnaient de longs ronflements. Ceux-ci, loin d'effrayer les oiseaux -depuis longtemps éveillés- semblaient au contraire les attirer. Si quiconque passait par ce coin reculé de la forêt, et était suffisamment curieux, il lui suffisait de lever les yeux au ciel pour entrapercevoir, au sommet d'un immense peuplier, une cabane branlante peinte d'un vert si tape à l’œil qu'il vous décollait la rétine. Celle-ci tremblait doucement au rythme de son unique habitant, un jeune excentrique qui répondait au nom de Gareth Soubresault. Lorsque l'on atteignait la cime des arbres, il devenait clair que le petit abri surplombait toute la forêt, comme si il avait été en contact direct avec le ciel. Une multitude de câbles y étaient attachés, permettant à l'édifice de ne pas s'écrouler instantanément. La toiture de la maison était faite d'une multitude de tuiles aux couleurs variées, et, on le devinait, réunies « au petit bonheur la chance ». Une unique fenêtre ornait le mur sud, permettant uniquement à son habitant de voir l'infinité de l'océan, ainsi que, lorsque le soleil daignait se montrer, un magnifique coucher de soleil. Quiconque connaissant Gareth n'en aurait pas été surpris. En plus de sa fascination pour le monde marin, le fils de pirate était avant tout un animal nocturne.

Soudain, les ronflements cessèrent, et dans un magnifique ensemble, tous les oiseaux s'envolèrent, alors que le repère de Gareth s'éveillait avec lui. Celui-ci sortit de sa cabane, et toute personne l'observant se serait demandé comment un homme aussi grand pouvait vivre dans une si petite cabane. Barbouillé, portant les même vêtements depuis au moins une semaine, Gareth fit quelques étirements, profitant du soleil de midi. Après une courte toilette (trois gouttes d'eau sur le visage), il alla chercher pain et miel dans son refuge, puis s'assit sur une branche et mangea plusieurs tartines en observant l'horizon.

Sa journée d'hier avait été tumultueuse... Après avoir tenté une nouvelle fois de construire un bateau (ou plutôt une sorte de barque archaïque), il avait décidé d'aller au camp de contrebandier à l'extrême ouest de l'île, pour vendre quelques objets qu'il avait malicieusement dérobé à des gens qui n'en avaient pas besoin. Malheureusement ses acheteurs s'étaient révélés être ses victimes. S'était alors engagé une course poursuite sur la côte rocailleuse de Galugia. Tous « ses » articles entre les bras, Gareth avait tenté d'échapper aux pirates pour le moins énervés, et il avait du renoncer à son butin lorsqu'il s'était aperçu qu'il ne les distanceraient pas avec une pile d'objets l'entravant. Enfin... Une journée habituelle, quoi. Certaines personnes lui donnaient le titre de « plus grand voleur de Galugia ». Tu parles d'un titre... Cela signifiait surtout que de tous, il était celui qui se faisait le plus remarquer... Après cela, il était parti vers la grande stèle que certains appelaient Ponéglyphe, où il était convaincu que personne ne viendrait le déranger. A sa grande surprise, il y avait trouvé un vieil homme allongé sur le sol, marmonnant des choses étranges dans son sommeil. Surmontant son réflexe initial qui aurait été de lui faire les poches, il essaya de le réveiller.

-Excusez moi, monsieur fit-il en le secouant, mais si la garde vous trouve ici, vous risquez de dormir en prison.

Le vieil homme sourit, encore dans ses rêves, puis bava, ce qui découragea tout à fait Gareth d'aider son prochain. Il revint à son plan originel, et commença à fouiller dans le petit sac qui servait au vieillard d'oreiller. C'est lorsqu'il parvint à sortir de la besace un livre totalement vierge que l'homme saisit soudain son bras et déclara d'une voix forte et intelligible :

-Veux-tu que je sois ton vieux sorcier mystérieux ?

Pris de panique, Gareth avait aussitôt pris la poudre d'escampette, et était retourné chez lui. C'est ce midi qu'il se rendit compte de l'étrangeté de la scène. C'était bien la première fois qu'il croisait quelqu'un près du Ponéglyphe...Et surtout quelqu'un d'aussi étrange. On disait que ces stèles étaient maudites, et pour une fois, Gareth voulu bien le croire.

Ces pensées furent très vite éclipsées lorsque le grand adolescent se rendit compte que le maire devait l'attendre depuis au moins trois heures. Jetant pain et pot de miel dans sa baraque, il mit son sac sur le dos, embarqua avec lui ses quelques bien, mit ses gants « certifiés en peau de dragon », saisit l'un des câbles accrochés à son peuplier, menant vers la ville. D'un geste automatique, il glissa en tyrolienne, allégeant son poids grâce à son pouvoir pour éviter que le fil ne cède. Il descendit à une vitesse ahurissante jusqu'à Galugia.

Trempé de sueur, à peine cinq minutes après son départ, Gareth se tenait droit devant le maire, dans une sorte de garde-à-vous digne du petit voleur qu'il était.

- A vot' service, M'sieur ! Vous vouliez me voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Ven 23 Sep - 11:38

Comme presque chacune matin, le maire de Galugia avait fait le tour des commerces du village pour s'assurer que tous avaient reçus leurs commandes. Il avait ensuite écouté les doléances de quelques un de ses citoyens, avait réglé quelques formalités administratives vis à vis du Gouvernement Mondial, puis était retourné à sa table. Jadis, il aidait souvent pour les travaux physiques lorsqu'il manquait d'activités, mais la colonne vertébrale d'un géant comme lui souffrait terriblement du poids des années. Ce fut alors qu'il attendait patiemment le déjeuner que Gareth daigna enfin faire une apparition. Le maire caressa tranquillement sa longue barbichette grisâtre nouée d'un ruban sombre pendant en attendant que le jeune homme arrive à son niveau, puis constata avec furie l'état lamentable de ce garnement. Faisant preuve d'une vivacité qu'on ne lui soupçonnait pas, il se leva de son banc et agrippa de sa main immense et pataude le crâne du garçon, qu'il vint brutalement plaquer sur la table.

- Idiot ! le sermonna-t-il, hargneux. Tu es encore allé te fourrer avec cette racaille...Galugia n'a pas besoin de pirates et de brigands ! Qu'est-ce que tu cherches à accomplir ?!

Le vieux loup de mer avait pour habitude de ne pas faire dans la subtilité, mais au moins allait-il droit au but. Depuis son arrivée sur cet îlot après la dissolution de l'équipage sur lequel il était matelot, il avait toujours fait en sorte de protéger les siens. La voie qu'il avait emprunté jadis avait beau offrir aux audacieux des bribes de liberté, elle était avant tout parsemée de dangers. Il avait perdu trop d'être chers à causes d'erreurs stupides pour laisser la prochaine génération commettre les mêmes erreurs. Lui aussi avait été un intrépide petit crétin dans sa jeunesse. Il avait voulu faire ses preuves, quitte à tout laisser derrière lui. En revenant sur ses pas, il n'avait plus rien. Ni trésors accumulés, ni passé vers lequel se retourner. Le rêve était une bonne chose s'il n'empêchait pas de chérir ce que l'on avait déjà. S'il était dur envers Gareth, c'était avant tout car il souhaitait le remettre sur le droit chemin. Avait-il la légitimité de jouer aux tuteurs ? Certainement pas, mais ça ne l’empêcherait pas d'essayer. Il était têtu.

Le maire soupira longuement en relâchant son étreinte. Il laissa à Gareth le temps de se redresser avant de reprendre la parole, toujours debout. Illustrant inconsciemment son propos, il agita le journal du jour.

- Ils vont réaffecter la garnison de Luvneel. C'est une chance pour toi, merdeux. Si tu as tant envie de risquer ta vie, rends-toi utile et engages toi. La marine aura toujours une place pour un jeune pousse ayant bouffé un fruit.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 12:30

Loin d'être intimidé par l'accès de colère du maire, Gareth accepta la violence sans contester. Il avait compris depuis longtemps que loin de le haïr, l'ancien pirate faisait de son mieux pour prendre soin de lui. Cela ne voulait pas dire que l'aspirant marin écoutait ses conseils, mais tout au moins, il respectait sa position.
Se relevant lentement Gareth regarda le maire avec un sourire crispé. Une carrière dans la Marine aurait peut-être pu lui plaire, mais le garçon se connaissait trop bien. A force d'être enfermé en cabane, il avait sympathisé avec nombre de soldats, et ces derniers ne semblaient strictement rien connaître du monde qui les entouraient. Au contraire, ils parlaient plus souvent des ordres de leurs supérieurs, du profond ennui qui s'emparait d'eux lors des patrouilles où rien ne se passait. A vrai dire, il fallait être chanceux pour pouvoir ne serais-ce que naviguer en mer, lorsque l'on appartenait corps et âme au gouvernement mondial...

-M'sieur, la Marine n'a pas votre patience envers les cas désespérés comme moi, déclara t-il avec un léger sourire. Vous connaissez mes aspirations aussi bien que moi ! Laissez moi embarquer dans un bateau. Laissez moi devenir pirate !

Le maire haussa les épaules, une expression indéchifrable sur le visage. Une fois que ce gamin avait une idée en tête, il semblait impossible de le faire changer d'avis...

-Va aider Charlène. Et si je te reprends avec des pirates, tu resteras au trou pendant trois mois !

-Oui m'sieur, bien compris m'sieur ! Fit le jeune homme, immitant à la perfection le salut militaire du gouvernement mondial.

Puis il partit à la hâte retrouver son amie de toujours, laissant le maire désespéré, la tête dans les mains.

Quelques minutes plus tard, il se trouvait auprès de celle qu'il n'était pas loin de considérer comme une sœur, répartissant les cargaisons d'un grand navire marchand dans plusieurs contenaires, destinées à être vendu au marché quelques heures plus tard.

- Et alors, le maire m'a dit de m'engager chez les Marines ! T'y crois, à ça ? Il me traite comme un gamin qui aurait besoin d'être canalisé par l'armée ! Vraiment nimporte quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 14:10


Charlène avait passé deux bonnes heures à faire des aller-retour entre les entrepôts et les navires, les bras chargés de lourdes caisses emplies de vivres, de produits manufacturés ou simplement de ressources premières. Là où deux hommes adultes peinaient, elle transportait sans ciller des colis outrepassant largement les limites de son propre poids, ce qui ne manquait jamais d'amuser les marins. Certains lançaient sur le ton de la boutade qu'elle avait du sang de géant, mais les quelques rires provoqués par ces jérémiades exprimaient plus un soulagement qu'autre chose. Elle leur était d'une sacré aide, la petite. Ne restait qu'un quart de la cargaison à embarquer lorsque Gareth vint leur donner un coup de patte. Son amie n'eut pas le temps de lui poser la question qu'il lui apportait déjà la réponse : il avait eu droit à son sermon. Ainsi lui avait-il recommandé la marine. En entendant la nouvelle, Charlène haussa les épaules avec nonchalance.

- Je t'y verrai bien, moi, répondit-il d'un ton neutre.

L'image de ce grand gaillard, les cheveux coupés ras et la barbe taillée, enfoncé dans l'uniforme nacré des soldats du gouvernement mondial, avait de quoi faire sourire. Mais Charlène était honnête. S'il faisait preuve de bonne volonté, son camarade aurait certainement pu gravir les échelons et dégoter une place de choix. Il se serait fait remarquer pour ses talents et son attitude désinvolte, aurait parcouru le monde tout en profitant d'un salaire toujours croissant, puis aurait fini par s'installer dans une grande ville avec sa petite famille parfaite. Il en avait les capacités, pourtant elle savait pertinemment qu'il ne parviendrait jamais à prendre suffisamment sur lui pour se prêter au jeu. Gareth n'était pas fait pour être dirigé, et probablement pas non plus pour diriger. C'était un électron libre qui avait besoin d'être dans l'action, de se trouver des nouveaux objectifs et d'y mettre tout son cœur. Peut-être ne s'agissait-il là que de l'image que Charlène s'en faisait, mais cela importait peu à l'adolescente. Il avait assez de motivation pour eux deux, aussi le suivrait-elle quoiqu'il décide. Charlène regarda son ami déposer la dernière caisse, les mains croisées dans le dos, avant reprendre la parole.

- Tu vas faire quoi alors ? Moi je commence à m'ennuyer, ici.

Elle ne prendrait pas d'initiative, mais elle tentait tout de même de tendre une perche à Gareth. Il aspirait à naviguer, ce n'était un secret pour personne, et peut-être que le moment était arrivé de faire un choix. Yana n'étant pas là, le moment serait bien choisi.

Plus loin, dans les plaines à l'est du village, le maire de Galugia tapotait de l'extrémité de sa cane le corps visiblement inanimé de l'étrange homme qui sommeillait près du ponéglyphe depuis un certain temps déjà. Tout le monde avait été patient, mais les craintes des riverains quant à la nature de l'immense stèle et de sa soi-disant malédiction ne faisaient que croître depuis son apparition. Las de ne pas obtenir de réponse de la part de l'être assoupi, le maire l'agrippa par l'arrière du col et le souleva comme s'il ne pesait rien.

- Eh, debout vieillard !


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 14:57

Gareth s'approcha de son amie, et prit un ton conspirateur :

-J'ai réussi à chourrer un plan de construction de bateau, il y a quelques jours. A nous deux, on devrait mettre à peine...

Le jeune homme compta sur ses doigts pendant un temps qui sembla infini, puis déclara.

-Trois mois pour le construire ! Ça ne devrait pas être trop diff... Non, laisses tomber, trop long. Nouveau plan : on s'introduit dans un bateau discrètement, et on se fait enrôler lorsqu'ils se rendent compte qu'on est à bord. Qu'en penses tu ?

Gareth fit un grand sourire, montrant toutes ses dents. De toutes ses expressions si uniques, c'était celle que Charlène qualifiait précisément de « sourire plans foireux ». Qu'est ce qui pouvait mal se passer ?

Loin de là, celui que l'on venait de traiter de vieillard deigna ouvrir un œil, lentement, puis le second, un sourire illuminé aux lèvres. Il lui semblait avoir fait un rêve magnifique, peuplé de créatures fantastiques et d'étendues salines. Pourtant, lorsqu'il croisa le regard de son interlocuteur, ses pensées s'éloignèrent subitement de ce récit étrange, qui disparut presque intégralement de son esprit. Ne resta bientôt de celui ci que l'immense sourire sur ses lèvres.

-Bonjour, jeune sauterelle !

Les deux hommes se regardèrent quelques instants, un imposant froncement de sourcil apparaissant sur le visage de l'un, tandis que le sourire de l'autre continuait d'éclater face à l'incongruité de la scène.

-Pourriez vous m'indiquer, en votre grande qualité de maire, où je pourrais trouver deux jeunes adolescents, dotés -si mes informations sont exactes- de deux bras et deux jambes, ainsi que d'une furieuse envie de quitter cette île ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 15:47


Ne cherchant pas à dissimuler le dépit qui s'installait naturellement sur son visage, Charlène formula pour toute réponse une moue accompagnée d'un grommellement suspicieux. Si les contrebandiers les trouvaient sur leur navire, ils se feraient probablement jeter par-dessus bord, or elle se voyait mal porter Gareth depuis l'Océan jusqu'à l'île la plus proche. Si leur choix se portait sur un navire marchand, ils seraient simplement escortés de nouveau jusqu'à Galugia en un rien de temps. Non, il leur fallait construire ce navire.

-Ça me dérange pas de m'y mettre pendant trois mois. Sinon on peut prendre le bateau de Yana.

La demi-sœur de Charlène utilisait un mono-voile lors de ses excursions solitaires. Il n'était pas taillé comme un navire pirate et n'était orienté que vers la mobilité, aussi seraient-ils serrés dans un premier temps mais il s'agissait là de la solution la plus simple. Le bâtiment manquerait à Yana, pour sûr, et elle leur en voudrait de le lui avoir emprunté, mais...non, l'idée était à exclure. Ils ne parviendrait jamais à passer outre la vigilance de la chasseuse de prime tant qu'elle était dans les parages. Tant pis, ils allaient devoir commencer à accumuler des planches et des clous.

- En fait non, laisse tomber. Tu me montres le plan ?

Au même moment, le maire exaspéré prit appui des deux mains sur sa cane – haute de près de deux mètres – en se redressa pour faire face à l'inconnu. Son œil avisé remarqua la fine cloque au niveau de la gorge de son interlocuteur, et il ne put passer outre l'étrange aura qui se dégageait de chacun de ses gestes. Il y avait fort à parier qu'il ne s'agisse pas là d'un humain ordinaire, peut-être un utilisateur de Zoan. Jusqu'à nouvel ordre, prudence était de mise. Il n'avait pas mené bataille depuis près de vingt ans, mais il était près à dégainer la lame dissimulée au creux de sa cane au moindre geste suspect. Stoïque et impétueux, le maire toisa le fanfaron et lui répondit d'un ton sec :

- Ce n'est pas toi qui poses les questions, vieillard. Les villageois ont eu peur de venir te réveiller quand ils t'ont vu à côté de la pierre, mais tout ça ne prend pas avec moi. Comment es-tu arrivé ici et qu'est-ce que tu veux aux jeunes ?

Sans doute le maire faisait-il dans la paranoïa, mais il avait vu assez de hameaux courir à leurs ruines à cause de la négligence de leurs dirigeants. Pirates, agents du gouvernement, corsaires, tous pouvaient avoir recours à des méthodes plus pernicieuses les unes que les autres pour asseoir leur domination. Si la chance n'était pas de leur côté, cet homme disposait de capacités suffisantes pour permettre à un groupe quelconque de venir rompre la paix qui s'était installée à North Blue, l'une des seuls mers encore relativement épargnée. Et puis, il n'aimait pas le fait que ce vieux cabotin en ait après ses protégés. Mieux valait quoiqu'il en fut envisager le pire des scénarios possible.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 17:06

-Runcorn... Est-ce bien ton nom? J'ignore tout des raisons pour lesquelles je suis ici, mais je suppose que cela doit être de mon fait, ou peut être au Hasard. Tu as cherché à les protéger, car tu es un homme bon. J'ai croisé le fougueux Gareth, tout à l'heure. Tu sais qu'il aspire à plus que ce que tu pourras lui offrir. Il n'appartient pas à ce lieu, de même que la jeune Charlène. Ils sont voués à une existence exaltante et un grand destin les attends. A ta question muette, je répondrais ceci : je sais me nommer Sian, et je ne suis mu que par une seule aspiration : amener ceux qui le méritent jusqu'à leur plein potentiel.

Le vieil homme marqua une pause. Son ton était ferme, incisif, et presque hypnotique. Il observa le maire pendant quelques courtes secondes qui semblèrent durer des heures. Puis il reprit la parole, lentement et avec respect.

-Tu aurais pu aller loin, Runcorn. Tu es fait de l'étoffe des héros. Mais lorsque le choix s'est proposé à toi, tu as préféré dédier ta vie aux autres. Tu peux en être fier. Mais n'impose pas ton choix à tes deux poulains. L'aventure les appelles déjà!

Après qu'ils eurent accomplis à la hâte la tâche que le maire leur avait confié, Gareth et Charlène s'isolèrent dans un coin des quais, et après que le jeune homme ait fini de farfouiller dans son sac, en sortant une multitude d'objets aussi insolites qu'inutiles, il montra le plan à sa jeune amie. Il s'agissait d'un modèle simple de bateau à double voiles, d'envergure moyenne, et capable d'héberger au mieux 4 personnes. Pas de cales, ni d'abris contre l'eau. Nul doute qu'ils pourraient l'améliorer, mais c'était un sacré travail. Gareth scrutait le visage de son amie avec attention et un peu d'inquiétude.

-Tu sais que c'est mon rêve de quitter cette île et partir à l'aventure. Mais toi, tu es sûre d'en avoir réellement envie? Il n'y aura pas de retour en arrière possible, une fois dans les hautes mers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 18:49

Pas de retour en arrière...en effet, s'ils parvenaient jusqu'à Grand Line, il leur faudrait nécessairement atteindre Marijoa s'ils escomptaient revoir North Blue. Peu de pirates osant s'aventurer jusque dans les mers dangereuses parvenaient à revoir leurs terre natales. Or si cela ne semblait pas être une contrainte pour Gareth, des doutes subsistaient quant au cas de Charlène. Yana entrait nécessairement en ligne de compte, elle qui était le seul membre de sa famille et qui l'avait élevée comme une mère l'aurait fait ; avec des méthodes parfois douteuse mais toujours avec bienveillance. La seule idée de ne plus jamais la revoir parvenait à elle seule à angoisser l'adolescente, qui laissa son regard se perdre vers l'horizon azur. Ce n'était cependant pas la première fois qu'elle envisageait cette possibilité, aussi n'eut-elle pas besoin de plus de quelques secondes pour apporter une réponse convenable à son camarade. Elle alla s'asseoir sur le rebord du quai, dos à lui, et laissa ses jambes se balancer dans le vide en prenant la parole.

- Je laisserai une lettre à ma sœur. Je sais qu'elle comprendra, elle est intelligente. Mais il faudra qu'on soit déjà loin.

Tant qu'ils n'auraient pas quitté North Blue, Yana tenterait de les poursuivre. Au vu de ses capacités, elle serait d'ailleurs tout à fait capable de les rattraper et de les ramener de force. Charlène ne s'en faisait toutefois pas : ils trouveraient un moyen de lui échapper le moment venu si besoin était. Un autre souci, de taille, venait en revanche entraver leurs plans. L'adolescente se redressa presque en sursaut en réalisant ce défaut magistral de leur plan.

- Elle verra le bateau avant qu'il soit fini ! Elle nous laissera jamais le terminer...

D'abord déstabilisé par l'entente de son nom, le maire s'apprêtait à chasser l'inconnu une bonne fois pour toutes avant qu'il ne continue de discourir. Un sentiment de déjà-vu frappa le vieux loup de mer de plein fouet. Il avait déjà entendu deux personnes très chères à son cœur tenir ce genre de discours par le passé, et l'un d'eux était son ancien capitaine. Un grand homme, qui avait vogué sur Grand Line à l'époque du seigneur des pirates et qui ne jurait que par la liberté et l'accomplissement de soi. Quel étrange sensation...à chaque nouveau mot prononcé, Sian faisait revivre au patriarche de Galugia une bribe de ses nombreuses aventures. Résigné, Runcorn rengaina dans un claquement sourd la lame à moitié dégainée de sa cane. Comme à son habitude, il poussa un bruyant soupir en se raclant la gorge.

- Bien, Sian l'amnésique. Tu n'as pas ta langue dans ta poche, je te l'accorde. Tu as le bénéfice du doute. Je vais te mener aux gamins, mais je garde l'œil ouvert. Suis moi.

Quelques minutes plus tard, le géant et le mink arrivaient à hauteur du duo d'amis, à l'extrémité de l'un des quais de bois du port de Galugia. Claquant sa cane au sol pour faire remarquer sa présence, le maire prit la parole en désignant de sa main ridiculement démesurée l'étrange personnage l'accompagnant.

- Ce bonhomme voulait vous parler, les jeunes, annonça-t-il d'un air morne.

S'il ne laissait rien paraître, Runcorn dissimulait en réalité une certaine curiosité. On ne voyait pas passer d'individus aussi insolites que ce Sian à Galugia tous les jours, et le fait qu'il s'exprime comme ces pirates de l'ère de Roger intriguait le vieux marin au plus haut point, d'autant que ses propos avaient fait mouche. Lui aussi aspirait à de grandes choses jadis, et sans doute s'était-il rabougri avec l'âge. Ses aigreurs et ses frustrations l'empêchaient certainement d'admettre que les ambitions de Gareth ne pouvaient que lui être bénéfique tant qu'il avait conscience de ce que la voie à laquelle il aspirait impliquait.

D'instinct, Charlène s'était placée entre les nouveaux arrivants et son ami afin que celui-ci ait le temps de dissimuler les plans du navire qu'ils étaient en train de reluquer quelques instants plus tôt. Sans un mot et l'air de rien, elle s'inclina légèrement face à Sian pour le saluer avant de le gratifier d'une paire de sourcils levés haut sur le front.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 20:31

Le retour de Galugia en compagnie de Runcorn avait été l'occasion pour Sian de remettre ses idées en place. Il percevait au fond de lui même le désir, le besoin d'enseigner alors que venait le crépuscule de sa vie. Quelle ironie, alors qu'on ne se souvenait en rien de son passé... En théorie, un amnésique aurait dû être paniqué de la perte de ses souvenirs. Sian n'y voyait qu'une magnifique occasion de se redécouvrir lui même. De se reforger. Et cela, de manière toute relative puisque pour l'instant, le Minsk suivait des intuitions qui ne pouvaient que venir de son moi passé.

Gareth reconnu aussitôt le vieillard sénile dormant près de la stèle. Celui-ci leur souriait de toutes ses dents, et inconsciemment, le jeune homme lui rendit son sourire.

-Certains rêvent de voguer jusqu'aux confins du monde. Certains désirent découvrir tous les mystères. Certains, encore aspirent à la renommée à la gloire et à la richesse. A ceux-là, je ne peux rien offrir. Mais je peux être la lumière qui les conduira lors de leurs périples. Certains sont prédestinés à de grandes choses. Et vous faites partis de ces Certains incertains. Je viens vous proposer mes services...

-Je vois à vos yeux que vous doutez encore de mon utilité, que vous remettez en compte mon intégrité mentale, et je vous félicite pour votre clairvoyance. Je concluerais donc par ceci : j'ai un bateau prêt à apareiller. C'est quand vous voulez, les poulets !

C'était une tirade digne d'une pièce de théâtre. Gareth pensa que le vieil homme parlait comme dans un livre -bien qu'il n'en ait pas lu beaucoup-. Le plus impressionnant était que l'homme n'avait pas repris sa respiration une seule fois, malgré le temps de parole occupé. Discrètement, il jeta un coup d'oeil à Charlène. La proposition était intéressante, mais bien que le nouvel arrivant semblait digne de confiance, ils venaient juste de le rencontrer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Sam 24 Sep - 21:14


Charlène n'était pas la personne la plus attentive au monde. Il lui arrivait régulièrement d'oublier le contenu du paragraphe qu'elle venait de lire lorsqu'elle attaquait le suivant, ou encore de ne pas comprendre ce qu'on lui disait et de forcer ses interlocuteurs à se répéter. Ainsi, lorsqu'une information lui semblait improbable, elle en déduisait tout naturellement qu'elle avait simplement mal compris. En cet instant, elle venait d'arriver à cette même conclusion. Bouche entrouverte, yeux plissés, elle observa tour à tour l'inconnu qui discourait, Gareth qui la fixait, et le maire qui ne réprimait pas une moue désapprobatrice. Ce ne fut que lorsque l'attention fut reportée vers elle – tous attendaient visiblement sa réaction – qu'elle exprima sa confusion.

- Euh...pardon, quoi ?

Rucorn parvint à élever la voix avant que Sian ne puisse répondre. Entre l'un qui monologuait et l'autre qui était dure de la feuille, un échange entre ces deux-là aurait pu les mener jusqu'au crépuscule.

- Ce vieil homme, Sian, vous propose d'embarquer à vos côtés sur son navire. Une idée que je désapprouve ! D'ailleurs, bougre d'amnésique, je ne te demande pas comment tu te souviens de ton bateau. Ton instinct ou ta destinée, je présume, hum ?

Après toutes ces années à parler de leur hypothétique voyage à travers les mers, voilà qu'un inconnu sorti de nulle part leur faisait une offre inespérée. L'enthousiasme gagna l'adolescente, qui envoya aussitôt un large sourire en direction de son ami et se dirigea vers Sian d'un pas bondissant.

- On peut voir votre bateau ? demanda-t-elle avec une félicité qui ne lui ressemblait pas. Où vous l'avez eu ? Vous avez déjà voyagé ?

La liste de question fut longue, excessivement longue. Elle portait sur l'expérience de Sian, ses origines, ses diverses compétences ou bien d'autres éléments de son histoire personnelle. Nul doute qu'il ne pouvait parvenir à retenir la liste tant elle était longue, et Rucorn ne tenta même pas de suivre cette conversation, se contentant de lever les yeux au ciel. Charlène ne faisait jamais dans la demi-mesure : soit elle était presque muette, soit elle faisait preuve d'un entrain fatiguant. Enfin, il n'irait pas lui reprocher de s'intéresser à quelque chose. Le maire se retourna vers Gareth, leur conversation précédente encore en tête. Il avança vers lui, creusant un léger écart entre le duo que formaient Sian et Charlène et le leur.

- Gamin, fit-il d'une voix grave. Je ne connais pas cet homme et tu sais que je ne peux pas lui faire confiance. Mais je suis aussi fatigué d'essayer de décider pour toi. Tu fais face à un choix que je vais te laisser faire, mais je te demande de bien réfléchir. Si tu deviens pirate, tu abandonnes tout ce que tu as aujourd'hui. Je te dis pas que c'est une mauvaise chose, mais il faut que tu sois prêt. Ceux qui réussissent sont ceux qui n'abandonnent jamais. Si tu perds, tu n'as pas de seconde chance. Tu en es conscient ? Ah, et surtout...si tu pars, tu pars seul. Charlène reste ici. Déjà parce que je veux pas que tu la traînes dans ces histoires, et surtout parce que si Yana apprend que je l'ai laissée partir, je suis un homme mort.

Rucorn ne céderait pas sur ce point. Charlène n'aurait aucun droit de prendre ce genre de décision sans en parler au préalable avec sa sœur.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Lun 26 Sep - 8:16

« Il est un peu timide, mais si vous êtes gentille, il fera un effort pour vous – Je ne m'en souviens pas, mais je suis pratiquement sûr que c'est lui qui m'a eu – Probablement – Les mats sont à une distance équidistante du gouvernail – Si c'est impossible, je l'ai probablement déjà fait – Gold Rodger avait une haleine épouvantable, mais c'était un bon vivant. Pas de commentaire sur les autres – Il en existe trois formes, et je suis pratiquement sur d'en maitriser les deux premières – Vingt-huit – Deux milles quarante huit – Oui, j'ai aussi retrouvé sur moi un diplôme d'agrégé en mathématique, je le suis donc très probablemement – Je suis pratiquement sur d'avoir déjà répondu à cette question – Votre arme la plus redoutable est sans aucun doute votre langue - Les rois des mers sont allergiques au sel, voilà pourquoi ils sont aussi aggressifs - Tendez leur un sucre, et si ils ne vous mangent pas la main, vous devriez être en sécurité - ... »

L'étrange litanie de questions-réponses ne semblait pas vouloir s'interrompre, et Sian semblait prendre beaucoup de plaisir à ce jeu. Bien que ses déclarations étaient bien trop brèves et mystérieuses pour éclairer la jeune fille, celle ci ne semblait avoir de cesse que de puiser dans le puit d'information qu'était le vieil étranger.

Au contraire de son amie, Gareth était dépité. Son choix avait déjà été fait plusieurs années auparavant, mais que l'on ôte à Charlène son droit au choix était une terrible injustice. Yana n'accepterait sans doute pas que sa petite sœur parte à l'aventure avec des gens qu'elle aurait elle même traqué. Et pourtant, l'adolescente avait encore quelque chose  qui la rattachait à l'ile. Un lien fort... Il aurait été tout aussi injuste que par une décision du fils des pirates, ce lien soit brisé...

Quoi qu'il en soit, Gareth devait donner une réponse rapide avant que Runcorn ne doute de lui. Et cela, quelle que soit la décision de son amie. C'est avec une mine contrite qu'il déclara :

-Je comprends, monsieur le maire... Charlène est encore jeune, je ne la pousserais pas à me suivre. Mais croyez moi quand je vous dis que je serais un jour le plus grand pirate au monde, ou que je mourrais en essayant !

L'incarnation même de l'audace de la jeunesse souriait de toutes ses dents, brandissant un poing serré vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Lun 26 Sep - 9:53


Runcorn acquiesça solennellement suite à la déclaration de Gareth. Il posa une lourde main sur l'épaule du gamin, le jaugea du regard une dernière fois, et lui adressa un sourire qu'il ne lui avait jamais destiné jusqu'à lors. Même s'il n'approuvait pas sa décision, il était fier de la détermination de son protégé et avait hâte d'entendre de ses nouvelles. Lui aussi avait rêvé de devenir une légende, comme tous les anonymes se lançant à la conquête ds mers. Un objectif noble en dépit de sa nature criminelle. Les aléas de la vie l'avaient fait renoncer à ses ambitions de jadis, mais peut-être que ce trublion irait plus loin que lui. Avec un fruit du démon en poche, il avait déjà une sacré longueur d'avance ! Il avait encore tout à apprendre, de la navigation aux rudiments du combat réel, néanmoins Runcorn était optimiste. Il y avait de toute manière fort à parier que le gamin se heurte à la dure réalité de la piraterie avant même de quitter North Blue, aussi n'aurait-il qu'à faire demi-tour et revenir sur Galugia le temps de se perfectionner.

Le vieux loup de mer fouilla un instant dans la sacoche ne quittant jamais son flanc, et parvint après avoir fait tomber quelques babioles à dégoter l'objet qu'il convoitait. Il le déposa au creux de sa main et tendit celle-ci vers Gareth, paume vers le haut. Le petit appareil était composé d'un socle et d'une sphère de verre au diamètre n'excédant pas les quelques centimètres. À travers la vitre parfaitement transparente, on distinguait sans peine une large aiguille aux mouvements saccadés, imprévisibles et incessants. Cette boussole semblait folle.

- C'était le log pose de mon capitaine, la première fois qu'il est allé sur Grand Line, expliqua le maire. Quand la flotte a été dissoute, c'est moi qui l'ai récupéré. Il pensait que ça me servirait quand je reprendrais les mers, mais je suis tombé sur ce village...Qui sait, il te servira peut-être. Toutes les îles de la troisième voie de Grand Line y sont déjà enregistrés, ça te facilitera sacrément la tâche.

Avant que les doigts de Gareth ne se referment dessus, Runcorn tendit l'index de sa main libre vers le jeune homme.

- Attention, blanc-bec. Mon capitaine n'était pas n'importe qui. T'as intérêt à prendre soin de son Log Pose et à me le rapporter quand tu seras devenu un grand pirate.

Sans attendre d'avantage, le maire laissa le précieux trésor entre les mains de son successeur et repartit en direction du village. En passant au niveau de Sian, il interpella Charlène, coupant court à la conversation en cours entre le vieux mink et l'adolescente.

- Gamine, suis moi. J'ai du boulot pour toi.

Sa voix, plus dure qu'à l'accoutumée, ne manqua pas de faire tiquer Charlène. Elle avait l'habitude de côtoyer le maire et l'avait déjà vu dans tous ses états, mais cette froideur mécanique ne faisait pas partie de spectre de ses attitudes. Inquiétée par le ton impétueux qu'il venait d'employer, l'adolescente chercha du regard le soutien de Gareth mais n'eut pas le temps de le trouver.

- Gamine, répété Runcorn. Maintenant.

- Mais je...

-Tu ne fuis pas Galugia si j'en décide autrement. Gareth peut décider pour lui-même et a un fruit du démon. Toi, tu reste le petit avorton qu'on a recueilli tout bébé. Tu restes.

Mâchoire serrée, yeux détournés, Charlène encaissait sans réagir. Elle aurait du tenter de convaincre Runcorn mais était incapable de trouver les mots. Lui affirmer qu'il ne pouvait pas décider pour elle aurait été absurde, puisqu'il l'avait toujours fait et qu'elle-même ne savait pas ce qu'elle souhaitait. Quoique...elle voulait accompagner Gareth, qu'il reste ici ou qu'il s'aventure à l'autre bout du monde.Contrarié mais poussée à bout, Charlène fut forcé de rétorquer. Elle n'avait jamais eu de difficulté à discourir et s'avérait même plutôt éloquente mais ne se plaisait pas à l'exercice. Se faire passer pour plus sotte qu'elle ne l'était lui convenait généralement, une telle attitude lui assurant une certaine sérénité. Elle repoussa fermement la main de Runcorn qui s'avançait vers son bras.

- Je ne pourrais jamais diriger les gens comme vous, et je ne peux pas suivre les pas de Yana sans être toujours loin derrière. C'est vous qui dites toujours que c'est le rôle de chacun de créer sa place dans le monde au lieu d'essayer de la trouver.

- C'est pas exactement...

- Je ne sais pas comment me faire cette place, continua l'adolescente sans laisser le temps au maire de la couper. Mais elle n'est pas ici. Vous le savez comme moi. Vous avez juste peur de me voir partir parce que vous tenez à moi. Moi aussi je tiens à ce village...mais c'est l'occasion qu'on attendait depuis tout ce temps. Vous devez me laisser partir. S'il vous plaît. Vous savez que je partirai de toute façon, et ce serait affreux pour tout le monde si je le faisais dans votre dos.

Le poing gauche de Runcorn s'était serré au fil du discours de l'adolescente, pour finalement se détendre quelques secondes plus tard. Les yeux dans les yeux, l'immense maire et la gamine s'affrontaient en silence. Charlène était prêtre à esquiver un coup. Runcorn n'avait jamais eu recours à la violence envers elle, préférant s'exprimer via ses poings envers Gareth, toutefois elle le sentait prêt à exploser. Elle eut donc un semi-sursaut lorsqu'un large sourire, toutes dents sorties, se peignit sur la large mâchoire du géant.

- Héhéhé...vous avez peut-être ce qu'il faut. Bien ! Je suis prêt à affronter Yana pour vous. Les gosses, je vais retourner dans mon trou, et mon dos sera la dernière chose que vous verrez de moi avant votre départ. Vous représentez Galugia maintenant, alors je vous préviens : vous avez pas intérêt à revenir ici en perdants.

Runcorn fit volte-face en éclatant de rire, et s'en alla vers le hameau, euphorique. Il plaignait la nouvelle génération : entre les corsaires, les empereurs, la marine toujours plus alerte, ils devraient faire face à des adversaires bien plus redoutables que ceux de l'époque. Mais cette aventure n'en serait que plus exaltante. Voilà à quoi elle se résumait pour l'heure. Deux gamins qui ne payaient pas mine, le plus grand des trésors, et tout un monde entre eux. Au final, il les enviait. Et puis ils allaient lui manquer, ces merdeux.

Encore tremblante, Charlène avait le cœur qui battait la chamade. Elle était plus que satisfaite de l'issue de cette confrontation et n'avait désormais plus qu'une envie : embarquer au plus vite. Lui restait toutefois quelques formalités à régler. Elle souffla un coup de fourra ses mains dans les poches où étaient leurs places, puis lança un regard éloquent à son ami, lui indiquant silencieusement qu'elle était désormais prête à le suivre. Ils avaient un navire à découvrir!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Lun 26 Sep - 20:31

Si il n'avait pas été profondément inscrit dans le cerveau de Gareth que les Pirates ne pleuraient jamais, alors le jeune homme aurait sans doute vidé toutes les larmes de son corps. Un authentique Log Pose d'un pirate renommé. Bien sur, il en avait déjà vu plusieurs fois. Mais même le « plus grand voleur de Galugia » n'avait pu en dérober un seul. La clé des Océans. Ces objets n'appartenaient qu'aux capitaines de navires. Et voilà qu'il en obtenait un de la part du maire. Avant qu'il n'ait pu lui demander à qui il avait appartenu, le vieux loup de mer avait disparu, couvrant leurs traces. Hypnotisé par la boussole sphérique, Gareth se tint immobile pendant ce qui sembla être une éternité, avant de se décider à l'attacher à son bras gauche d'un geste qu'il voulait lent et digne. C'est à ce moment qu'il aperçut pour la première fois, à l'envers de la courroie en cuir qui retenait l'instrument un glyphe étrange suivi d'un nom.
« Φ Irwan Knell »

Après quelques secondes d'intérêt curieux, Gareth serra et ferma fièrement la sangle de l'appareil, avant de soudainement se rendre compte...

-Euh... Comment ça marche, ce truc ?

-Chaque chose en son temps, jeune scarabé. Je vais tout d'abord vous enseigner à... Ramer ! Pour cela, nous allons avoir besoin d'un... Bateau, oui, excellent, jeune Charlène. Pour une insulaire, tu apprends vite. Suivez moi !

Sian se dirigea d'un pas sur en direction du soleil, qui débutait sa longue descente vers l'horizon. Après environ une dizaine de pas, il s'arrêta soudainement, prit la direction opposée avec une conviction renforcée. Gareth dut alors faire une embardée pour ne pas percuter le vieil homme, qui lui arrivait à peine aux épaules.

-Je commence à avoir de sérieux doute, là... chuchota t-il à Charlène, alors que Sian prenait de l'avance.

Le trio marcha pendant ce qui sembla être une éternité pour Gareth, traversant la forêt qu'il connaissait si bien. Le jeune homme lança un dernier regard vers sa cabane, qu'il ne risquait pas de revoir avant longtemps... Sa grande fierté... Il l'abandonnait pour créer l'histoire, cela valait au moins ça ! Ils marchèrent encore et encore, jusqu'à entendre le clapotis de l'eau contre la roche, et sortirent enfin de la végétation pour trouver une crique, vaste d'abandon. Le visage de Gareth se décomposa... A quoi pouvait-il s'attendre ? Un vieil amnésique leur affirmait qu'ils étaient promis à un grand destin, et ils le croyaient. Quelle naïveté...

A ce moment où le doute faisait place à la colère, la poche située sur le larynx de Sian se gonfla soudainement et un son à la fois doux et puissant sortit de sa gorge. Surgit alors du fond de la mer un navire étonnamment proportionné, de près de dix mètres d'envergure pour sept de large. Étrangement incurvé, il semblait presque bombé de l'extérieur. Alors que le vaisseau émergeait, créant un reflux d'eau sur la crique, on pouvait apercevoir d'avantage de détails insolites. Le mat semblait vivant, similaire en tout point à un jeune chêne aux nombreuses branches, dont aucune n'entravait les voiles noires attachées. Une pelouse perlée de larmes salines avait élue résidence sur l'ensemble du pont. Sur l'arrière, on pouvait remarquer une petite baie vitrée à l'intérieur de la coque, brillant à la lueur du soleil couchant. Gareth faillit tressaillir lorsqu'il aperçut la dernière touche de l’œuvre d'art qu'était le bateau. Au sommet du chêne, juste à côté du drapeau uniformément noir se trouvait une cabane... Et plus exactement... Sa Cabane. Avec toutes ses imperfections, son toit creusé par la pluie et ses câbles accrochés à l'ensemble de l'édifice.

-C... Comment est-ce possible ???

-Moussaillons, laissez moi vous présenter la perle des mers, la plus belle des créatures marines et sous-marines : L'Obol Wander !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Lun 26 Sep - 21:22


Charlène n'avait pas eu l'occasion d'observer de nombreux navires au cours de sa courte existence, pourtant celui-ci lui sembla singulier dès le premier coup d'œil. Pas seulement parce que la cabane de son ami apparaissait au sommet du mat, mais car sa structure dans son intégralité défiait toutes les convenances de la charpenterie navale. La largeur du bâtiment devait considérablement freiner son avancée en mer, pourtant il venait de jaillir des entrailles de celles-ci et dégageait une étrange aura, envoûtante, emplie d'un souffle de vie inapproprié. L'adolescente se tourna bouche bée vers Sian, prête à l'assaillit à nouveau de questions, mais le vieillard la contraignit au silence en déposant l'un de ses doigts fripés sur ses fines lèvres. De sa main libre, il la poussa en direction du navire, et elle comprit qu'il l'invitait à découvrir par elle-même, à ressentir l'Obol Wander. Animée par la promesse d'aventures offerte par cet étrange navire, elle obtempéra sans contester et avança jusqu'aux abords de la crique. Séparé d'elle par quelques mètres d'eau, l'esquif lui tendait les bras. Elle bondit sans attendre de sa plateforme jusqu'au pont de l'Obol, et déploya aussitôt la passerelle qu'elle y trouva pour que ses deux comparses puissent grimper à leur tour.

Sans attendre qu'ils la rejoignent, la jeune fille ôta ses espadrilles pour profiter, pieds nus, du gazon fraîchement tondu qui jonchait le sol. Des petits buissons venaient agrémenter l'endroit, cependant l'immense arbre grimpant vers les cieux depuis le centre du navire volait la vedette. À mi-chemin entre un chêne millénaire et un mat parfaitement taillé, il soutenait les voiles sombres de l'embarcation. Charlène fit le tour de cet étrange navire ovale, en constata l'absence de proue, puis grimpa les quelques marches de bois qui menaient au pont supérieur en queue de bateau. Une cabine jonchée d'une baie vitrée abritait les quelques rangements qui leur serviraient probablement d'armurerie ainsi qu'une cuisine sommaire. À l'entrée de cette cabine, en extérieur, droit vers la proue mais assez décalé pour ne pas être dans l'axe du mat se tenait la barre. Charlène décida de ne pas y toucher pour l'heure. Il lui semblait évident que le capitaine devait inaugurer son navire, or Gareth emplirait sans l'ombre d'un doute cette fonction. Ce à condition que cet étrange homme-singe ne pose de contrainte au don de ce navire, mais elle aurait l'occasion d'en discuter avec lui dès qu'elle en aurait fini la visite.

Charlène redescendit donc vers le pont principal et ouvrit l'unique porte menant à la cale, où elle trouva trois pièces : deux cabines et un cellier. L'une des chambres était très vétuste, mais la seconde lui parlait bien plus. Débordant d'ouvrages en tout genre, jonchée de piles de vêtements et agrémentée de moult étagères sur le point de craquer sous le poids des bibelots, cet espace étriqué mais plein de vie lui rappela instantanément la maison de pêcheur dans laquelle elle vivait en compagnie de sa demi-sœur. Entre cet heureux hasard et la cabane de Gareth, il y avait anguille sous roche. Charlène se retourna pour retourner voir Sian, mais ce dernier se tenait dores et déjà derrière-elle.

- Tu te demandes pourquoi cet endroit te semble si familier, jeune pousse ? Eh bien l'Obol Wander n'est pas un navire comme les autres. Oh, ce vieux Sian serait incapable de t'expliquer comment et pourquoi, mais l'Obol est ce que tu veux qu'il soit. Il lit en toi. Il te connais. Et plus vous aurez foi en lui, plus il vous le rendra.

Avoir foi en son navire ? Qu'il les connaisse ? Charlène n'y comprenait pas grand chose et n'avait jamais rien lu de tel. Le monde était toutefois plus vaste que North Blue, et faire face à un phénomène au premier abord si insolite n'était peut-être pas si rare pour des explorateurs chevronnés. Autant s'y faire le plus vite possible. Lentement, l'adolescente passa sa main sur l'encadrement de la porte de la cabine, l'y laissa, et eut l'impression de sentir le bois épais vibrer, résonner. Peut-être se faisait-elle simplement des idées, peut-être n'était-ce là que l'effet du ressac faisant doucereusement tanguer le bâtiment. Les réponses lui importaient peu. Elle se sentait bien dans ce bateau.

- Comment vous avez...

- Ah, Sian ne saurait répondre ! Je ne t'explique pas ce navire tout comme je ne m'explique pas. Lui et moi sommes ici et le sommes pour vous, voilà tout. Je vous apprendrai à comprendre l'Obol et à le diriger. Mais je ne le ferai pas pour vous. Rejoins ton ami à présent, et revenez à moi une fois que vous aurez décidé de la marche à suivre. Je serai dans ma cabine.

Sans en dire plus, le vieux mink s'en alla vers la cabine d'en face. Charlène se demanda un instant comment il pouvait avec autant d'aisance anticiper ses réactions, décida de mettre cela sur le compte de la sagesse des anciens, et remonta vers le pont où elle trouva Gareth. Le soleil tapant fort en cette heure zénithale, elle alla se mettre à l'ombre du mat touffu et se laissa glisse le long du tronc. Assise, elle resta un instant à profiter du léger courant venant fouetter son visage pâle, à tenter de ressentir le roulis des vagues quelques mètres plus bas. Pour elle qui n'avait pour seule expérience navale le chargement des navires marchands, se sentir aussi libre avait quelque chose d'exaltant. S'ils décidaient de lever l'ancre, ils pouvaient aller n'importe où. Ce n'était plus une utopie, plus un rêve lointain, mais une réalité à portée de main. Bien sûr, le dernier pas était le plus difficile et les doutes étaient nombreux. Il lui restait pour commencer à savoir si elle pouvait faire confiance à Sian. Son instinct lui criait que oui, mais la raison poussait à la méfiance. D'un autre côté, Yana pouvait rentrer sur Galugia à tout moment et ils ne pouvaient se permettre de prendre le risque qu'elle vienne anéantir leur projet. La situation était limpide : soit ils partaient maintenant, soit ils ne partaient jamais. Charlène avait déjà pris sa décision, toutefois elle gardait une idée fixe en tête. Elle avait toujours suivi Gareth. Il était déjà son capitaine depuis des années, bien avant qu'ils n'aient de navire. Sa première responsabilité serait de faire ce premier pas, pour lui et pour elle.

- Gareth ? l'interpella-t-elle. Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Mar 27 Sep - 20:59

Gareth observa quelques instants Charlène prendre place sur le bateau. Son premier geste, à vrai dire, il s'y était attendu. Dès qu'il avait aperçu les touffes d'herbe sur l'Obol, il avait deviné que son amie ne résisterait pas à au contact de ses pieds nus sur la surface pour le moins atypique du navire. Avec le sourire d'un homme qui venait de conquérir le monde, il avança sur la passerelle, ses énormes bottes résonnant fièrement sur le bois lisse. Puis le bruit s'atténua lorsqu'il traversa l'étendue verte. D'abord inquiet de ravager le pont de ses pieds massifs, il constata avec soulagement que les brins d'herbe se pliaient, mais ne s'arrachaient ni ne se coupaient face à son poids ! Il n'avait aucun problème avec l'idée d'avoir une « connexion avec la nature », mais ne pouvait s'imaginer en Grand Pirate va-nu-pied ! Il fit alors environ trois fois le tour de l'Obol, remarquant à chaque fois de nouveaux détails. C'est à son deuxième passage dans les cales qu'il constata deux phénomènes étranges. Le premier est qu'il aperçut d'étranges sculptures, qu'il comprit être les racines du chêne avec lequel ils cohabiteraient. Alors qu'il s'accroupissait pour les observer de plus près, il se demanda si celles-ci ne se nourrissaient pas de l'eau saline, et des minéraux qui la constituaient. Quelle étrange créature que ce vaisseau, vraiment...

Le second mystère lui vint alors qu'accroupi, il réfléchissait à la magie qui animait le lieu. Calme comme rarement, il put capter un souffle presque imperceptible chatouillant par intermittence sa nuque puis son visage...

-TU... TU RESPIRES ???

Un vent à peine plus fort lui répondit, si bien que sa question resta en suspens un bon moment... Après une dizaine de minutes de silence, Gareth s'aperçut qu'il avait calqué sa propre respiration sur le vent qui animait les cales. Il voulait bien croire à beaucoup de choses, mais cela lui sembla si impossible qu'il pris la décision de ne surtout pas en parler, de peur que Sian ne le prenne pour fou, et retire son offre...

Quoi que Sian était probablement complètement barjo lui même...

De retour sur le pont (il n'avait pu s'empêcher de vérifier le phénomène une seconde fois), il entendit la voix de Charlène. Mais celle ci réveilla tout son engouement.

-Nous partons à l'aventure, pardi ! Quelle est l'île la plus proche, moussaillon ?

Gareth ignore sciemment le fait qu'il n'avait pas la moindre idée de la manière dont il fallait faire fonctionner un bateau, encore moins celui de Sian. Mais ils auraient maintenant tout le temps pour apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre


Messages : 2046
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Mer 28 Sep - 8:46

Charlène ne retint pas un léger éclat de rire en entendant l'injonction de son ami. L'aventure, l'île la plus proche ? Cette insouciance lui ressemblait bien. Il parlait de partir en mer depuis toutes ces années, mais au final elle en savait bien plus que lui à ce sujet. Elle fit signe à Gareth de l'attendre un instant et retourna faire un tour très rapide de la cabine extérieure et de la sienne. Sans surprise, le navire ne disposait ni de carte précise de la région – encore moins du monde – ni de boussole. Le log pose serait d'une grande aide s'ils parvenaient à atteindre Grand Line, mais d'ici là il leur faudrait naviguer en usant d'outils plus conventionnels. Charlène retourna sur le pont de l'Obol Wander, enfila rapidement ses espadrilles, et avança vers la passerelle en se retournant vers son camarade. Mains placées en porte-voix, elle lui cria quelques mots en prenant la route.

- Je vais chercher des provisions ! T'as qu'à voir avec Sian comment la bateau marche !

Après s'être assurée qu'il l'avait bien entendue, elle lui adressa un bref signe de la main puis traversa la forêt dans le sens inverse pour retourner chez elle. Son sens de l'orientation ne lui faisant que rarement défaut, elle parvint à retrouver la petite bâtisse sans encombres. Elle fouilla sans tarder dans les divers tiroirs et tomba sur trois boussoles dans la chambre de sa demi-sœur. L'une était déréglée, mais les deux autres semblaient en parfait état de marche. Elle alla prendre possession d'un sac en toile traînant au pied d'une armoire, et y dissimula la montre à gousset que Yana et elle comptaient offrir à Gareth pour son prochain anniversaire. Autant l'avoir sur elle pour pouvoir la lui donner en temps voulu. Il ne fut guère compliqué de trouver une carte de la région lambda qui leur suffirait à atteindre les principaux points de ravitaillement, puis Charlène finit de remplir le sac de diverses denrées non périssables, d'un ouvrage proférant conseils sur les méthodes de pèche et de préparation des produits de la mer, et de quelques effets personnels sans importance. Désormais prête à quitter la maison dans laquelle elle avait toujours vécu, l'adolescente alla comme elle se l'était promis s'installer à l'étroit bureau proche de l'entrée, tendit face à elle une feuille vierge et agrippa la plume la plus proche. Le maire aurait tout raconté à Yana d'une manière ou d'une autre, toutefois elle tenait à lui adresser un au-revoir plus personnel, plus direct. Elle n'avait jamais écrit à sa sœur, aussi peina-t-elle quelque peu à trouver les mots justes, mais le résultat final lui sembla convainquant. Peut-être un peu trop dramatique par moments, parfois très niais, au moins ce papier était-il honnête de bout en bout.

Satisfaite, l'adolescente repoussa la chaise sur laquelle elle était assise et chargea son sac sur son épaule. Elle passa le pas de la porte et se retourna pour observer une ultime fois l'intérieur étriqué de son cocon, plongé dans une pénombre réconfortante. Aussitôt, elle referma la porte et s'éloigna à pas rapide pour couper court au pincement qui menaçait de s'en prendre à son cœur. La nostalgie la gagna pourtant au bout d'une dizaine de mètres, et elle fit de nouveau volte face pour se retourner vers le village. L'étonnement ne la gagna pas lorsqu'elle aperçut, au loin, les silhouettes de Runcorn et de quelques riverains qui lui faisaient signe. Dents serrées, elle les maudit d'être venus lui faire cet adieu silencieux. Ç'aurait été plus simple qu'ils aient simplement vaqué à leurs occupations, qu'ils ne se soient pas souciés de voir disparaître deux de leurs concitoyens. À cause d'eux, Charlène sentit un fardeau l’alourdir. Elle entreprit de lever une main pour leur faire signe, puis se ravisa à mi-parcours pour filer sans attendre d'avantage vers la forêt qu'il lui fallait traverser. Galugia l'avait vu grandir et lui avait permis de connaître une enfance paisible, aussi se promit-elle de ne pas y poser le pied avant de pouvoir y apporter gloire et prestige. Ils allaient faire le tour de ce monde et graver leurs noms dans l'histoire pour remercier ces gens qui avaient tant fait pour eux.

Presque de retour à la baie, Charlène avait eu le temps de chasser cet émoi pour se concentrer sur le futur proche, et se mit simplement à espérer que Sian et Gareth n'étaient pas parti faire un tour en mer pour tester les capacités du navire. Elle ne voulait pas avoir à les attendre...mais n'aurait pas pour autant pu leur en vouloir d'expérimenter sans elle. Sans s'en rendre compte, elle avait mis près de deux heures à rédiger sa lettre.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre


Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Mer 28 Sep - 16:50

La première journée de leur véritable vie. Voilà comment Gareth avait décidé de se souvenir de ce jour glorieux. Il n'avait aucune idée de ce qui les attendraient une fois qu'il auraient dépassé le cap de ce qui avait été leur maison. Tout ce qu'il devinait était ce qu'il avait entendu dans la taverne de Galugia, et certaines de ces histoires semblaient bien trop folles pour être vrai. Debout, fier comme un coq, il se tenait à la fois devant le couchant et le gouvernail, alors que les voiles se ployaient doucement sous la force du vent.

Il avait beaucoup appris en quelques heures, grâce à Sian, qui s'était attardé sur chacun des détails qui permettaient à l'Obol de naviguer. Il ne comprenait pas encore parfaitement le langage technique des marins, mais il disposait des bases pour faire fonctionner le vaisseau. Le vieillard l'avait averti qu'il ne devait pas compter sur son aide en cas de problème. L'obol pouvait visiblement être maniée avec un équipage très réduit, malgré son ampleur. Les sourcils de celui qu'il commençait déjà à considérer comme son professeur se haussèrent comiquement lorsqu'il eut fini ses explications.

« Bienvenu chez les pirates, Novice ! »

Il s'était ensuite assis en plein milieu du pont, avait sorti un livre de sa sacoche en lin, et avait débuté sa lecture. En jetant un œil derrière son épaule, Gareth s'était aperçu que le manuscrit était totalement dépourvu d'encre. Il faillit questionner Sian à ce sujet, mais quelque chose dans son attitude l'en dissuada. L'homme avait l'air si pleinement concentré à sa « lecture », si attentif aux pages vierges du carnet que cela ne sembla pas judicieux. Plutôt que de l'importuner, il repassa en revu tout ce qu'il avait appris aujourd'hui.

Lorsque Charlène était arrivée après plusieurs heures d'errance, Gareth lui fit un sourire compréhensif. La jeune fille abandonnait beaucoup pour le rejoindre, et les adieux à son île n'avaient pas du être facile. Ensemble, ils avaient fermé la passerelle, déplié les voiles et enfin remontés l'ancre. Puis Gareth s'était saisi du gouvernail, et son amie de toujours de la barre qui orientait l'arrière du vaisseau, et dont il était sur que Sian lui avait donné le nom. Ce dernier lui avait assuré que le départ de Galugia était aisé, qu'ils ne risquaient de heurter aucun récif. C'est pourtant sans grande confiance qu'ils avaient navigué lors des premiers miles. Après une heure, la maîtrise de l'Obol Wander leur sembla acquise. Ce qui était tout au moins étrange vu son envergure. La pensée folle selon laquelle le vaisseau était vivant revint à l'esprit de son tout récent capitaine. Peut-être les aidaient-il ? Il sourit silencieusement et tourna le gouvernail en direction de leur nouvelle direction. Une grande île du nom de Luvneel, point maritime central de ce coin de l'océan.

L'heure était venue. Gareth sortit de son sac un énorme tricorne rongé aux mythes, qu'il posa avec satisfaction sur son énorme tête.

-Pirates de toutes les mers, craignez nous, car nous arrivons !

Sian détacha ses yeux du livre totalement vierge pendant une fraction de seconde, si vite qu'on aurait pu croire que cela n'avait jamais eu lieu. Ces derniers s'égarèrent vers le couchant, les ombres de Charlène et Gareth, puis retournèrent à la longue contemplation d'une nouvelle page vierge. Les deux marmots n'en étaient désormais plus. Leur périple avait débuté et ils seraient bientôt confrontés à tous les dangers des véritables aventuriers, et peut-être à leurs récompenses. Un fin sourire animait les lèvres du vieux sage lorsque le soleil eut totalement disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic 1 - Les pirates de North Blue   Aujourd'hui à 7:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic 1 - Les pirates de North Blue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Topic de vente de P.O.P, Monster Hunter,...
» Nouveautés Pirates chez North Star
» [TOPIC UNIQUE] Propositions d'évolution de Mobbyway [WM-AND]
» Le topic des anecdotes à la con
» [THEME] LASKARTHEME V2 "Black","Blue","Green" and "Transparent"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Reboot : One Piece :: Le Récit-
Sauter vers: