Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Jour 4,5: hors du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Jour 4,5: hors du temps   Dim 21 Fév - 23:55

La veille de la finale.


Dès le lendemain, tous ces êtres venus des multiples mondes du Pot se verraient imposer une séparation qui en chagrinait la plupart, et leur mémoire seraient effacées afin qu'ils puissent continuer de vivre sans avoir conscience de leur place au sein de la hiérarchie fondée par les créateurs. Nul homme naviguer avec justesse le navire de chair qu'était son corps en sachant qu'il n'était que le jouet d'un dessein plus grand, le pantin de dieux fébriles et mourants. Nathan trouvait cette situation pénible. Il avait accompagné le Pot depuis sa naissance et le voyait aujourd'hui dépérir. Plus que les deux archanges dont il avait appris l'existence l'instant passé, lui qui savait habilement manier ses dons de guide ressentait l'épuisement de son maître. La finale du tournoi qu'il avait souhaité organiser lui apporterait certes satisfaction, mais en aucun cas plénitude. Le Pot devait vivre auprès des siens, encore, toujours. Se baigner dans leur essence à jamais, profiter enfin de ses enfants qu'il ne s'était qu'autorisé à observer. Il lui en voudrait un temps d'avoir désobéi à ses commandements les plus sacrés, cependant Nathan ne se souciait guère des réprimandes d'un mentor sévère qui, par fierté, n'admettrait pas qu'il avait bien agi. Vêtu de son plus beau et unique costume sombre, le beau guide à la peau hâlée alla se dresser au plus haut de l'arène, se laisse pénétrer par les flux divins de l'énergie du Pot. Faible, le maître ne put empêcher l'élève de briser, avec une déconcertante facilité, l'un des premiers préceptes de cet univers. Tous les invités du tournoi s'endormirent alors.

Miranda se réveilla ankylosée et plus épuisée que la veille au soir. Lilia, qui était rentrée à pas d'heure, lui avait raconté son entrevue avec le Pot et n'avait cessé de remuer à force de cogiter, empêchant sa cadette de trouver un repos dont elle aurait pourtant eu besoin en ce jour si particulier. La finale, enfin ! Malgré un départ risible contre Iyoh et Gladys, l'adolescente avait réussi à se hisser jusqu'aux derniers échelons de cette impitoyable compétition. Aujourd'hui, elle affrontait Gareth, Raphaël, Benjamin et tant d'autres ! Cette perspective, de prime abord effrayante, permit à Miranda de trouver l'énergie dont elle avait besoin. D'un geste vif, voire brusque, elle se glissa hors des couvertures de sa couchette et fila prendre une douche qui ne lui prit que quelques minutes, avant de se diriger droit vers la cuisine, ce sans prendre soin de se faire discrète. À quoi bon tenter de ne pas réveiller Lilia puisqu'elle n'avait de toute manière pas fermé l'œil ? Elle avait beau créer un cocon via son épaisse couette, Miranda y voyait clair. Avant de quitter la pièce, elle prit le temps de poser avec une certaine maladresse une main sur son épaule, puis fila enfin pour prendre un petit déjeuner digne de la championne qu'elle escomptait bien devenir. Les membres de l'institut passaient ça et là, la saluant avec flegme, eux qui étaient encore à moitié endormis. Benjamin s'étonna de la vivacité avec laquelle cette môme dévorait le contenu de ses multiples assiettes mais se garda de faire la moindre remarque, préférant s'installer dans un coin. L'adolescente ne chercha pas à entamer la conversation : elle était déjà concentrée et imaginait les différents usages qu'elle allait pouvoir faire de son pouvoir. Elle avait en réalité préparé à l'avance nombre d'assauts dévastateurs qu'elle avait préféré ne pas révéler avant la finale, au nom du spectacle, et jubilait d'avance. En dépit de son état d'exaltation hystérique – mais fort heureusement silencieux – son attention fut attirée par l'arrivée de Nathan, droit et fier comme à son habitude. À peine fut-il entré dans la loges des résidents de Cardith qu'elle l'interpella.

-Oh, Nathan ! Ça commence à quelle heure ?

Le sourire aux lèvres, l'homme basané s'avança jusqu'à arriver à sa hauteur, s’inclina comme toujours lorsqu'il s'adressait aux créations qu'il était voué à servir, puis s'amusa à feindre l'incompréhension.

-De quoi parlez vous, mademoiselle Hubs ?

-Mais oui, allez, fit-elle en levant les yeux au ciel. J'ai plus cinq ans. Sérieusement, ça commence quand ?

-Eh bien, si vous voulez parler de la finale du tournoi...

-Gnagnagna.

-...certes. La finale du tournoi, donc, n'aura pas lieu aujourd'hui. Elle est programmée au dernier jour de la compétition, or il s'avère que la durée totale de l'événement reste indéterminée.

Miranda reposa lentement la cuillère qu'elle s'apprêtait à porter à ses lèvres, haussa les sourcils en toisant son interlocuteur, lequel avait par ailleurs attiré l'attention des quelques lève-tôt.

-Qu'est-ce que tu racontes ? demanda-t-elle en secouant la tête.

Jusqu'à lors plus joyeux qu'à l'accoutumée, Nathan fit tomber le masque et retrouvant sa mine sérieuse, prêt à donner de longues explications détaillées sur le processus d'arrêt du temps qu'il avait du employer afin d'allonger la vie de son maître. Il n'en eut pas l'occasion car une voix tonitruante s'éleva dans l'intégralité des salles de l'arène et retentit même alentours, réveillant les résidents de la cité du multivers.

-WHAAAAAAAT'S UUUUUUUUUP BITCHIZ ? ! ICI VOTRE HÔTE ! Vous pensiez que ce tournoi touchait à sa fin ? HAHA ! IL FERAIT BEAU VOIR ! Vôtre présence à tous m’honore et donne faim à ce public. Car vous tous êtes des bêtes de foire, des monstres de puissance, et le peuple...demande...DU SAAAAAANG ! Pas demain pour la finale. Pas une fois pour le plaisir. MAINTENANT ! ENCORE ! POUR TOUJOURS ! AU TURBIN POUR MON PETIT PLAISIR !

Spectateurs, candidats, qu'ils soient fin prêts, endormis ou nus sous leur douche, tous furent téléportés dans les gradins de l'arène. Au centre de celle-ci flottait le Pot, cet enfant au crâne rasé qui affichait à présent un large sourire aux allures machiavéliques. Nathan riait jaune. Il avait créé un monstre.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Mar 1 Mar - 19:06

- Quel parangon du chaos s'esclaffa l'Héritier.

Il émergeait à peine du non-être, et était pourtant animé jusqu'au plus profond de son être par l'envie d'en découdre. Par quelque prodige, l'arène dans laquelle s'était éteint Valato revenait intacte. Edwig observa les lieux avec attention. Tout ce qu'il voyait autour de lui était, il le sentait, tout à fait réel. Du moins, aussi réel que cela pouvait l'être dans l'enceinte du Pot. Pourtant, quelque chose avait visiblement changé. Quelques fines nuances, quelques particules alentours semblaient différentes.

Comme si, loin d'une trame sérieuse, l'ambiance était maintenant, plus que jamais, à l'amusement. Les guides s'affairaient déjà, répondant aux demandes des éveillés, restructurant l'arène par quelques esthétiques mais parfaitement inutiles mouvements de bras. L'une d'entre eux expliquait déjà les nouvelles "attractions", les nouveaux spectacles mis en place pour le plaisir des participants et des créateurs. Captures de drapeau, combats pour la survie, quêtes. Le colosse en tressaillait d'excitation. Si il n'avait pas eu le temps d'achever ses deux adversaires lors de la finale, qui si il avait bien compris, avait eu lieu dans le futur -il décida de ne pas réfléchir à ce paradoxe pour le moins étrange-, il comptait bien montrer à tous qu'il était le plus puissant des combattants de Valato, et de tous les mondes du Pot.
Dégageant à grand renfort de coups d'épaule la foule amassée autour des guides, il déclara d'une voix haute et intelligible.

- Bon. On s'inscris où? Je veux être le premier!

L'homme brillait d'une aura de charisme éblouissante, qui fut quelque peu atténuée par les sifflements d'un autre individu, de petite taille et totalement dissimulé sous une cape.

- Non. C'est lui, qui commence fit l'étrange créature en désignant Gabriel Nemrod.

- Plait-il? fit le jeune mutant, soudainement fébrile.

Le rire machiavélique de l'homme mystérieux grinça dans les oreilles de tous les habitants du Pot.

- Je plaisantais, petite merde, tu m'es totalement inutile. Pire que cela, tu m’insupporte. Meurs.

L'inconnu sortit une petite dague qu'il enfonça à multiples reprises dans le corps du pauvre adolescent, dans l'indifférence totale. Il ne s'arrêta pas lorsque sa victime tomba au sol. Il continua, frénétiquement, jusqu'à être totalement couvert de sang, jusqu'à ce que tout souffle ait quitté Gabriel.

- Tu aurais juste pu l'annihiler m'affirma Ariana, d'une moue dubitatrice. Tu n'avais pas besoin de t'acharner ainsi!

- Ah oui, mes excuses.

D'un claquement de doigt, Gabriel Nemrod disparu parfaitement du pot, ne laissant derrière lui ni sang, ni souvenir.

- BON. Maintenant que ça, c'est fait. Vous allez vous taper les uns les autres, bordel de merde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Sam 5 Mar - 20:44

Sept des onze guides avaient été chargés par Nathan de prendre en charge les inscriptions des volontaires. Ceux-ci s'engageaient à participer aux jeux à venir, soit une pelletée d'épreuves dont les modalités étaient tenues secrètes par les instigateurs de cette entreprise improvisée. Le Pot, de prime abord mécontent, tolérait en fin de compte les agissements de ses subalternes, lesquels s'étaient tous rangés derrière Nathan en soutenant son initiative. En fin de compte, leur dévouement provoquait chez le réceptacle aori des élans créateurs des humains un certain émoi. Si bien qu'il se laissa aller à un petite folie en acceptant de tordre plus encore le cou à la dimension temporelle qui régissait le multivers. Héros présent, futurs et passés allaient désormais pouvoir se rencontrer et jouter dans cette arène. Lilia, qui commençait à entrevoir ce qu'il en était, se dirigea vers Nathan dès lors qu'elle l'aperçut, dubitative. Certes, prolonger l'expérience de cette fabuleuse réunion transcendent même la mort pouvait sembler attrayant, ceci étant elle doutait sérieusement que la manipulation de tous les codes régissant la vie du genre humain au sein des cinq mondes puisse laisser leur psyché à tous indemne. Il fallait qu'elle fasse part de ses inquiétudes à l'aspirant archange, qu'elle tente de lui faire ouvrir les yeux afin qu'il se rende compte que même lui ne pouvait se permettre d'exécuter la moindre de ses fantaisies sous prétexte qu'il en avait les capacités. La mutante grimpa donc les hautes marches des gradins à toute vitesse, se planta face au guide qui conversait avec Snori, et tenta en vain d'émettre une parole intelligible. Nathan avait tendu une main vers elle, paume ouverte, et la rendait visiblement muette. Il fit signe au souverain de l'Oran de l'attendre un instant, puis se tourna vers la jeune femme, l'air faussement énervé.

-Oui, je sais, fit-il d'un ton calme mais cinglant. Madame n'est pas d'accord, madame pense que toucher à l'histoire n'est pas une bonne idée, qu'il faut laisser le cours du temps défiler sans remettre en question les règles édictées par les créateurs. Laissez moi donc vous expliquer, ô archange, que...ON EN A MARRE ! « Ouais euh , mais moi je pense que c'est pas bien, j'ai mes petits états d'âmes, parce que j'ai mon petit cœur pur et... » Tu la fermes ! On s'en fout ! Tout le monde a envie de s'amuser sans se prendre la tête alors si t'es pas contente tu retourne dans ta chambre et tu viens pas nous les briser avec ces simagrées !! Oui, madame est la petite préférée, madame est la grande élue, mais c'est pas pour ça que y'a que madame qui existe ! Oh ? Bah quoi ? Tu vas pleurer ? Bah allez vas y, pleure, c'est tout ce que tu fais à chaque fois qu'il se passe quelque chose d'important de toute manière. « Oh mais regardez moi comme je suis sensible et que mon histoire est tragique ». Gnagnagnagnagna ! Tu te tais, tu t'en vas, et tu arrêtes de tirer la couverture !

Nathan était passé par toutes les expressions et toutes les intonations imaginables au fil de son monologue, tandis que Lilia avait eu un parcours plus succinct démarrant à la surprise, pour passer à la honte puis à la résiliation. Le message était clair, son avis ne compterait pas. Autant faire avec. Elle afficha timidement un sourire qui se voulait convainquant en tentant de faire abstraction des reproches trop fondés à son goût qu'on venait de lui faire. De nouveau droit comme un i et fier comme un paon, Nathan lui accorda la parole afin qu'elle puisse rétorquer tout en restant sur ses gardes : si elle tentait de réfuter ses propos, il la téléportait à l'autre bout du multivers.

-Je peux au moins m'inscrire ? demanda-t-elle sans perdre contenance.

Le guide la dévisagea, puis afficha un large rictus.

-Eh bah voilà, on peut s'entendre. Vois ça avec Kalem. Snori, je vous laisse en compagnie de notre amie commune, j'ai une annonce à passer.

Tout aussi surpris que Lilia du discours du guide, Snori lança une tape amicale vers l'épaule de sa camarade improvisée et leva les yeux vers Nathan, qui s'envolait vers le centre de l'Arène. Il se racla la gorge en silence, puis prit parole de façon à que chacun puisse l'entendre distinctement par le biais d'un procédé magique d'une relative simplicité.

-Invités du Pot ! Vous avez été informés de la situation par mes collègues et moi-même. À présent, je ne puis me permettre de vous faire patienter plus encore. Toutefois, j'aimerai, avant que les jeux ne commence, vous demander d'accueillir comme il se doit les tous nouveaux participants de cette compétition, à savoir les membres du quatrième bataillon d'intervention de la fédération velnienne d'il y a un quart de siècle. S'il vous plaît, une ovation pour l'effectif quasi-intégral de la toute première Sainte-Garde de Veln !




Les portes massives du bâtiment circulaire s'ouvrirent tandis que sept silhouettes alignées avançaient en contre-jour. Un à un, leurs portraits et leur noms s'affichèrent sur les écrans. Béril Hreyar, Ambre Hautroche, Arthur Lundimburg, Warren Merelis, Toëm Winfrust, Yade Azilis et Karen Yoün entraient en jeu. Beaucoup des valatiens firent rapidement le lien entre Warren et Eiwen Merelis, ce dernier étant l'homme à la tête de l’invasion du vieux continent par les forces de ce que les naïlikans de Karielle avaient vu débarquer en leur fief. Mais qu'il s'agisse de ce probable parent ou des six autres soldats, le sentiment se dégageant de leur démarche assurée était la même : ils ne pouvaient être que de formidables combattants. Iyoh, assis seul dans les gradins, les observa le sourire aux lèvres. Il pensait à son vieil ami, l'immortel, et savait pertinemment que tout comme lui, sa combativité venait certainement d'être piquée au vif. L'ombre se redressa pour aller s'inscrire, au même titre que les nouveaux arrivants qui se dirigèrent immédiatement vers les guides pour confirmer leur participation. Sur le mur d'enceinte s'inscrivait petit à petit les noms des candidats, tandis que Nathan préparait les équipes.

Noms inscrits sur le mur (pour l'heure)

Benjamin Lyzzen
Charlène Pynt
Lilia Hubs
Miranda Hubs
Skyler Suero
Daniel Klanck
Lars Anderson
Esmezia Fambriel
Iyoh Tzumihi
Inès Vrag
Kellue Dovlass
Eiwen Sivignan Merelis
Kuzon Lidar
Adel Lidar
Kiwi
Darius Maffert
Limstella Sonjha
Béril Hreyar
Arthur Lundimburg
Ambre Hautroche
Warren Merelis
Yade Azilis
Toëm Winfrust
Karen Yoün
Yuko / Yohan Ackermann
Kami Hubs
Snori Pendragon
Alix Firminn
Habeth Folia
Kayoshin Mangreefer
Nakaën Aënis
Nitilde Aënis (Veln)
Horiko Niziki (Veln)

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Sam 5 Mar - 22:26

Équipes

Équipe A

♦ Kayoshin Mangreefer
♦ Melody Jennsen
♦ Warren Merelis
♦ Kiwi
♦ Benjamin Lyzzen
♦ Eiwen Sivignan Merelis
♦ Anya Belse
♦ Skyler Suero
♦ Charlène Pynt
♦ Ambre Hautroche
♦ Bartiméus Roche
♦ Snori Pendragon
♦ Irwan Knell
♦ Igole Vrag


Équipe B

♦ Edwig Luthness
♦ Miranda Hubs
♦ Ethan Rayns
♦ Nakaën Aënis
♦ Iyoh Tzumihi
♦ Yade Azilis
♦ Layla Soubresault
♦ Béril Hreyar
♦ Lars Anderson
♦ Esmezia Fambriel
♦ Artémis Adagio
♦ Edward de Reydoran
♦ Yohan Ackermann

Équipe C

♦ Inès Vrag
♦ Darius Maffert
♦ Gareth Soubresault
♦ Karen Yoün
♦ Kellue Dovlass
♦ Limstella Sonjha
♦ Toëm Winfrust
♦ Lilia Hubs
♦ Daniel Klanck
♦ Arthur Lundimburg
♦ Habeth Folia
♦ Nitilde Aënis
♦ Adel Lidar
♦ Kami Hubs

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Jeu 10 Mar - 16:56

Un déferlement de joie s'était répandu dans le Multivers, à l'annonce de la reprise du tournoi, mais aussi à la renaissance de ceux qui étaient morts. Edwig retint un ricanement moqueur face à la liesse des ressuscités. Même si rire des simples d'esprits n'était guère charitable, n'avaient-ils pas compris qu'ils étaient tous aussi irrémédiablement et irrévocablement immortels que lui? A la petite nuance près que l'Héritier était lui capable d'encaisser les coups sans broncher. On emmena les participants dans diverses salles luxueuses du Palais du Pot, en fonction des équipes dans lesquels ils avaient étés sélectionnés. Principe intéressant, sans le moindre doute, mais le disciple d'Athis s'interrogeait sérieusement sur l'utilité que pourraient avoir Irwan Knell, déjà blanchi jusqu'au harnais, ou Edward de Reydoran dont le menton était aussi vierge de poils que sa tête.

Le renégat compris alors que les règles avaient changées. Tout ne reposerait plus sur la force brute, sur laquelle il s'était reposé pendant tout le précédent tournoi. Des épreuves intellectuelles agrémenteraient probablement le score de l'équipe.

Comme il le pensait, un guide leur présenta les nouvelles règles, comportant joutes verbales, capture de drapeau, et une multitude de tâches dont certaines étaient pour le moins grotesque, un seul ou plusieurs membres de l'équipe y participant. Quatorze joueurs dans chaque équipe, répartis en fonction de leur puissance. Le représentant du pot précisa aussi qu'ils devaient eux même élire leur chef d'équipe, dont le pouvoir, certes limité, lui permettra tout de même de prendre certaines décisions.

Edwig observa son équipe dans son ensemble. De tous, il était probablement le plus puissant, ce qui signifiait vraisemblablement qu'on ne lui confierais que le sale travail... Mauvaise nouvelle. Le reste de l'équipe ne déméritait pourtant pas. Miranda Hubs, grande finaliste du dernier tournoi, Iyoh Tzumihi, son ancien collègue Ombre, et ils avaient même une Archange, bien que ses pouvoirs aient visiblement étés remodelés à la baisse, afin qu'elle ne déclenche pas une nouvelle apocalypse. La gamine prit d'ailleurs la parole, déclenchant chez l'ancien Ombre un ricanement non contenu cette fois.

- En vu de ma position d'Archange, je me propose comme capitaine d'équipe fit-elle, les yeux brillants de défi.

La gamine était hilarante, on pouvait au moins lui reconnaitre ça. Malgré sa grande taille pour son âge, elle ne pouvait pas regarder la moitié des membres de l'équipe dans les yeux sans lever la tête. Edwig resta silencieux, observant avec curiosité la réaction des autres.

Non loin de là, Melody observait attentivement chacun de ses coéquipiers avec la curiosité d'une officier. Nombre de Valatiens faisaient parti de leur équipe, ce qui n'était pas pour lui déplaire, si ce n'est la présence d'Igole Vrag, qui lui était totalement incompréhensible. Au moins, avec Irwan, Snori et Bartiméus, ils pourraient le surveiller un peu et couvrir leurs arrières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Ven 11 Mar - 17:07

Équipe A


Kayoshin, guilleret d'avoir retrouvé sa compagne, suivit sans broncher ses congénères aoris à travers le dédale des couloirs de l'arène, ce jusqu'à rejoindre la loge de la première équipe, au sein de laquelle il faisait office d'homme fort. Dès lors qu'on eut fini de leur expliquer les règles, l'inférieur alla, comme à son habitude, s'adosser au mur le plus proche tout en croisant ses bras fins mais anguleux sur son torse. Un à un, il passa en revue les qualités de ses alliés, dont il connaissait de par son statut l'étendue des pouvoirs. Melody Jennsen avait un profil très intéressant. Expérimentée, intelligente bien que rigide, apte à diriger et disposant d'un des artefacts les plus destructeurs de Valato, elle serait un membre clé. Bien que moins mobile et plus orgueilleux, Warren Merelis était peut-être tout aussi puissant. Kiwi, Skyler et Ambre étaient pour leur part particulièrement vifs, tandis que Charlène, Benjamin ou Anya seraient à même d'infliger de lourds dégâts à n'importe quel adversaire. Les membres restants, d'une faiblesse relative en cela qu'ils ne pouvaient pas prétendre outrepasser le champ d'action d'un humain lambda, disposaient quant à eux de qualité autres en faisant de précieux atouts pour les épreuves intellectuelles. L'effectif plaisait, dans les grandes lignes, à Kayoshin, bien qu'il eusse préféré côtoyer Lilia. Mais au diable ces considérations ; puisque le temps ne leur faisait plus défaut, il pourrait se permettre de tailler la bavette avec elle plus tard. L'être divin décida d'ouvrir le débat qui tardait à prendre place en se raclant la gorge pour attirer l'attention de tous. Une fois ceci fait, il avança à pas lents vers le centre du cercle formé par ses treize alliés, faisant fi d'une grâce électrisante qui n'avait rien d'humain. Ses longues dreadlocks bleues fouettaient avec douceur ses omoplates saillantes au travers de son haut sombre sans manches, créant un effet de volume qui ne manquait pas de mettre en valeur un visage creusé, aux lignes prononcées mais harmonieuses. Il ne fallait pas grand chose d'autre que son assurance et son apparence au bras droit de Dana pour captiver.

-Il nous faut un leader. Quelqu'un de suffisamment sage pour nous faire gagner et capable de se défendre lui aussi.

Le second point était essentiel, car l'aori en était persuadé : les dirigeants des différentes équipes auraient droit à un traitement de « faveur » de la part des organisateurs du tournoi. Kayoshin énuméra les qualités requises en levant un doigt de sa main droite à chaque point énuméré.

-Ce leader doit avoir déjà dirigé, doit connaître nos adversaires, doit pouvoir gagner un combat et aussi une épreuve stratégique. Snori, j'ai pensé à toi, mais je pense que tu es trop faible.

-Difficile de te contredire. Même si je me sens déjà plus en forme que ces derniers temps, je suis bien incapable de rivaliser avec la plupart d'entre vous. Mais Melody en est capable, conclut le monarque en posant une main enthousiaste sur l'épaule de son amie.

-Tu es en effet une candidate de choix, confirma Kayoshin. Eiwen et Anya également. Je vous incite fortement à vous présenter.

Eiwen Sivignan Merelis, l'actuel chef militaire du quatrième bataillon d'intervention de l'armée de la fédération velnienne, plus couramment désignée sous son appellation populaire « Sainte-Garde », était d'une part le fils aîné de l'empereur de Veln, mais aussi et surtout un homme de terrain qui inspirait à la fois la sympathie et le respect de ses hommes. Bretteur talentueux et possesseur du pouvoir de la gemme de lumière, il était plus qu'apte à se défendre. Ce fut toutefois son ego qui, avant toute chose, le poussa à abonder dans le sens de la divinité qui le recommandait. L'occasion était rêvée : alors que son oncle Warren et la légendaire Ambre Hautroche avaient été ramenés, à l'instar de tous les candidats, à l'âge où ils étaient le plus puissants, voilà qu'il pourrait légitimement devenir leur supérieur hiérarchique. N'aurait-ce été que pour faire enrager le tonton, il ne pouvait pas passer à côté.



Équipe B


Miranda éclata sans retenue d'un rire moqueur lorsque Layla annonça sa candidature. La jeune mutante avait grandi de quelques centimètres tandis que sa peau avait pris une teinte plus hâlée suite à l'exposition prolongée au soleil quasi-constant du nouveau monde dans lequel l'humanité avait progressé suite à la destruction du Pot. Un étrange paradoxe créé par Nathan faisait que l'adolescente disposait à présent de ces souvenirs du futur, mais l'intéressée ne posa pas plus de questions aux guides. Elle avait vécu l'enfer sur ce désert hostile, avait du porter à bout de bras le fer de lance dont elle était le principal atout, et vivre au jour le jour la dépression interminable de Lilia. Cette période l'avait rendue plus mature, plus calme, mais tout aussi cinglante et déterminée. Sa relation avait Layla était quant à elle particulière. Toutes deux s'appréciaient plus qu'elle ne voulaient bien l'admettre mais avaient deux caractères si différents qu'une rivalité s'était naturellement créée. Le fait que les deux archanges se soient logiquement rapprochées après la découverte de leurs pouvoirs n'avait rien arrangé, Miranda se sentant parfois frustrée de devoir partager l'affection de sa sœur d'adoption, mais il s'agissait là d'une toute autre histoire. Le fait était que Layla était trop impétueuse au goût de sa camarade et que cette dernière ne manquait pas une occasion de le lui faire comprendre.

-Toi ? se moqua-elle. Sois sérieuse, Charlène est plus charismatique. Promis, si on doit faire pousser des champs de blé, on t'appelle. C'est évident que le chef d'équipe va devoir se farcir du gros bonnet. Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que ça doit être moi, hein ?

L'adolescente aux longs cheveux de jais constata amèrement qu'à de rares exceptions près, nul ne l'avait vraiment écouté, ce à cause d'un grand individu au crâne rasé qui monopolisait l'attention. Dépitée, Miranda se joignit au petit groupe s'était formé face à lui. Ce guerrier portait une armure de cuir et de peau somme toute assez légère et exhibait fièrement un bouc long bouc tressé. Ses oreilles percées, ses multiples cicatrices parfois profondes et son imposante stature lui accordaient une aura presque terrifiante qui contrastait avec son air profondément amical et bienveillant, ainsi que sa voix certes rugueuse mais à bien des égards apaisante. Il se présentait comme étant le chef de la Sainte-Garde de Veln durant son âge d'or, un combattant d'expérience doté de pouvoirs redoutables et un atout de poids pour contrer les autres soldats d'élite du nouveau continent. Les arguments semblaient faire mouche, et sa candidature fut retenue. Miranda haussa les épaules. Elle ne le connaissait pas et ne savait trop qu'en penser bien qu'il lui paraisse sympathique. De toute manière, elle avait quelqu'un d'autre en tête. Ses deux mains décrivirent un parcours similaire, soulevant légèrement le pagne renforcée de l'adolescente avant de s'enfourner dans les poches de son large pantalon de toile, alors que la jeune femme se dirigeait vers Edward de Reydoran. Une fois face à lui, elle s'inclina légèrement par réflexe, puis prit la parole en évoquant une amie dont elle plaidait avec une subtilité très caractéristique la cause secrète.

-Tu vas te présenter ? Ils auront sûrement Adel en face, et Adel te laissera forcément gagner si elle tombe contre toi. Tu sais comment elle est. Alors ce serait un gros avantage, non ?



Équipe C


Les devants avaient été pour leur part très rapidement pris par Kellue Dovlass dans l'équipe C. Hors de question d'organiser une vote quelconque : la gardienne du roi-loup donnait déjà des directives, agissant comme si son leardership était incontestable. Or nul n'agissait de sorte à lui faire penser le contraire ! D'aucuns ne connaissaient pas cette forte tête et craignaient donc de s'opposer à elle, d'autres étaient des soldats ayant l'habitude de la hiérarchie et voyant en elle un chef militaire tout à fait capable, tandis que d'autres, à l'instar de Darius, se fichaient éperdument de la notion d'équipe et n'avait pour seule hâte que de commencer les épreuves. Kami, toutefois, finit par élever la voix après avoir inscrit le nom de la guerrière sur son avant bras. Avec un petit sourire amusé, il l'interpella.

-Il semblerait que vous soyez émotionnellement instable, mademoiselle Dovlass.

La parleuse se stoppa net, avant de se retourner vers ce petit bonhomme et de le fixer d'un air inquisiteur.

-Je te demande pardon ? le reprit-elle sur le ton de la menace.

-Eh bien, je pense que votre frigidité est due à la frustration découlant d'une vie sociale qui jusqu'à lors n'a été qu'une succession d'échecs fort regrettable et qui vous force aujourd'hui à tenter d'imposer votre opinion par peur de celle d'autrui. Pour avoir moi-même côtoyé des individus ayant des troubles émotionnels du même ordre, je dois vous recommander de faire profil bas et de vous conformer aux attentes de tous avant de vous attirer leur mépris définitif.

Inès écarquilla les yeux. Ce garçon était fou. Personne ne parlait ainsi à Kellue Dovlass. Personne. Il fallait faire quelque chose. Le protéger, le faire fuir. Sans cela il avait signé son arrêt de mort.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Ven 11 Mar - 19:14

Équipe A

Anya sourit face à la proposition de l'Aori. Le fait qu'une telle créature lui donne autant de crédit était une énorme preuve de confiance, d'autant plus que la jeune femme faisait parti de l'organisation qui avait, il n'y a pas si longtemps, tué tous ses semblables... La jeune scamt resta néanmoins silencieuse, observant Melody prendre la parole.

- Merci Snori, Kayoshin. Je serais honoré de nous représenter si vous me choisissez, et je vous jure dans un cas comme dans l'autre, de tout faire pour valoriser cette équipe.

Cette jeune femme avait l'aura dont toutes récentes officières rêveraient. Un regard froid, dur, mais non dénué d'empathie, la stature droite et pourtant toujours alerte. Le soutien d'un roi, et d'un dieu même... Une seule phrase lui avait suffi pour se présenter. Ni rappel de ses faits d'armes, ni affirmations de ses capacités. Et pour cause, tout le monde savait qui elle était. A quoi Anya pouvait-elle donc prétendre, face à la Luuwrienne? Elle parla tout de même, face à l'impulsion de Kayoshin.

- Votre proposition me touche, Aori, mais je ne pense pas avoir suffisamment d'expérience pour me proposer. De plus, à ma grande honte, la plupart d'entre vous sont des inconnus pour moi. Je donne tout mon soutien à Melody Jennsen!

L'annonce fut approuvée par une grande partie de l'équipe, si ce n'est Igole Vrag. L'ancien leader Naïlikan, fraichement rescuscité, n'était pas vraiment en bons termes avec le reste de l'équipe, et sentait bien que jouer avec cette équipe n'allait pas être une partie de plaisir... Le plus triste était qu'avec le recul, ses ennemis d'antan avaient oeuvrés pour le bien de Valato, rétablissant la gloire de Naïlika tout en la préservant des horreurs de la guerre...


Équipe B

Edward sourit face à la proposition de l'adolescente.

- Tu pourrais être une véritable politicienne chuchota t-il à la mutante. Mais je ne compte pas me présenter. Je suis un roi convenable, mais je ne saurais prendre le rôle d'un capitaine d'équipe...


Équipe C


La personnalité de l'auto-proclamée capitaine de l'équipe n'était nullement un secret pour Kami. Après cinq, peut être dix siècles d'existence, le contraire semblait impossible. Pourtant, malgré sa longévité, l'ami de Gareth n'avait toujours pas appris le tact. Peut être étais-ce son isolement dans la chapelle de l'institut qui le poussait à dénuer ses paroles de toute enjolivure propres à calmer les esprits. Bien que son avis rejoigne celui de son ami millénaire, il ne voyait que deux réactions possibles de la part du bras droit d'Edward de Reydoran. Fondre en larme, ou se ruer sur le Doyen de l'équipe. Deux alternatives pour le moins contre-productives pour le bien de l'équipe. Et Gareth -en réminiscence de ses années de lycée où il écrasait littéralement tout sportif tentant de se mesurer à lui- avait réellement envie de gagner. La grande question était maintenant de sauver Kami sans froisser Kellue, ni se faire marcher sur les pieds... Et la diplomatie n'avait jamais été le fort du nordique.


- Écoutez, vous tous! déclara t-il en s'adressant à l'ensemble des participants présents. Qui que soit le capitaine d'équipe, je suis sur que celui ou celle-ci sera tout à fait à l'écoute des autres, une fois élu! Ne commençons pas à nous chamailler pour des broutilles, chacun d'entre nous a des capacités physiques et intellectuelles uniques, qui seront utiles à l'avenir.

Le Nordique s'interrompit pour observer l'effet de son petit discours sur l'équipe, en jetant un regard en coin à Kellue. Il espérait que cette "diversion" avait suffi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Lun 14 Mar - 12:12

Suite aux votes imposés par les guides afin d'éviter d'éventuelles dissensions au sein des équipes, les trois capitaines avaient été élus et révélés au public. Melody Jennsen dirigeait désormais l'équipe A, tandis que Béril Hreyar était à la tête de la B et que Gareth Soubresault menait la dernière. Ceci étant annoncé, Nathan se chargea d'expliquer les règles de la première épreuve, soucieux de rentrer directement dans le vif du sujet. Afin que le public puisse jouir de l'effet de surprise, la forme de l'arène fut dissimulée, comme avant chaque combat, aux yeux des nombreux spectateurs ayant fait le déplacement pour assister à cette joute exceptionnelle. Il s'agirait d'une épreuve nommée « conquête ». Trois équipes de trois individus s'affronteraient en ayant pour objectif de récupérer une balise au centre du terrain, puis de la planter dans le camp adverse de leur choix, éliminant par ce biais l'équipe conquise. Il y aurait deux manches en tout, afin qu'il ne reste en fin de compte qu'une seule équipe gagnante. Des points serraient attribués à chaque manche gagnée, mais également au nombre de victimes et de survivants. Afin de laisser une certaine clairvoyance aux leaders des équipes, le terrain de la première manche fut dévoilée aux candidats seuls : il s'agissait d'une cité en ruine que certains érudits valatiens connaissaient comme leur poche, et au cœur de laquelle Athis et ses alliés avaient tenté de tendre une embuscade aux représentants du conseil des artefacts. Véonde l'oubliée ouvrirait la marche. Les bases des trois équipes se situaient aux entrées de la ville tandis que la balise avait été placée sur la place centrale, celle-là même où les deux artefacts millénaires s'étaient jadis affrontés. Bâtiments, boulevards, catacombes, tout était bon à exploiter pour gagner en mobilité. Béril avait une idée bien précise de la marche à suivre. Jouer la carte de l'annihilation des adversaires étant impossible au sein d'un espace si accidenté, il lui fallait miser sur la mobilité. L'homme au crâne rasé se tourna vers sa troupe et désigna tour à tour ses trois champions.

-Monsieur Aënis, monsieur Anderson, et monsieur Adagio, je vous prie. Vous êtes tous trois vifs, agiles, et pourrez si je ne m'abuse passer parfaitement inaperçu. Nakaën, tu peux obscurcir plus encore ces tunnels et devenir parfaitement invisible dans cet environnement. Monsieur Anderson pourra effectuer le sprint final si besoin est. Quant à vous Artémis, j'espérais que vous puissiez nous débarrasser discrètement des adversaires les moins attentifs. Si cela est impossible, tentez tout du moins de ralentir ceux qui s'approcheraient trop de vos camarades. Soyez discrets, tentez de suivre l'avancée les uns des autres, relayez vous si besoin.

Ceux qui s'imaginaient déjà pouvoir détruire la cité, à l'instar de Miranda, étaient nécessairement déçus par le choix tactique de Béril, toutefois les ordres du capitaine étaient indiscutables !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Mar 15 Mar - 17:06

Le temps sembla passer à une vitesse inouïe. A peine avaient ils appris qu'un nouveau tournoi aurait lieu qu'ils se préparaient à leur première tâche. Bartiméus avait encore un peu de mal à se rendre compte des implications de ce système d'équipe, et cela ne le rassurait guère. Il aurait préféré ne pas participer à la première tâche, mais Melody lui avait demandé. Alors il était venu. Deux Valatiens, une Terrienne, unis pour vaincre leurs six adversaires. Connaissant assez bien la ville de Véonde, Melody avait décidé de prendre le lead de l'équipe pour la première manche. Avec Anya Belse en soutien aérien et son fidèle soigneur à ses côtés, leur composition d'équipe était assez solide et défensive. L'équipe ne se séparerait qu'en ultime recours, et avait de grandes chances de vaincre leurs adversaires tant qu'ils restaient ensemble. Lorsque la composition de la seconde équipe fut révélée, l'officière Luuwrienne avait montré une très relative satisfaction. Grâce à Anya, leur équipe pourrait anticiper à l'avance les embuscades ainsi que les mouvements de Lars Anderson, qui s'avèrerait être l'homme à abattre dans ce round.

La dernière équipe semblait quant à elle redoutable en combat... Kellue Dovlass, Limstella Sonjha, et Daniel Klanck. Mais Melody ne semblait pas s'en inquiéter plus que cela. Lorsque le signal retentit, tous franchirent la porte imposante de l'arène et furent téléportés dans Véonde. Même l'odeur de moisie, et la chaleur étouffante étaient présentes. Avec un frisson, la Luuwrienne se tourna vers ses deux compagnons.

- Mise en place des défenses de la base. Anya, surveille l'ensemble de la ville de ce clocher, là bas. Je veux que tu envoies un message via ton éclat de miroir toutes les 30 secondes. Et viens directement nous voir lorsque tu auras obtenu des informations.

Acquiesçant d'un hochement de tête, la jeune scamt partit aussitôt à l'escalade, et fut bien vite au sommet de la tour que lui avait indiqué Melody. Tandis que ses deux alliés s’affairaient autour des ruelles et des souterrains, elle scruta l'horizon sans rien percevoir pour le moment. Grâce à ses pouvoirs, elle avait souvent effectué cette tâche de reconnaissance, elle savait qu'elle repèrerait à peu près tout ce qui arriverait dans son champs de vision. Lorsque 30 secondes furent écoulées, Anya se déplaça de sorte à ce que seul Tim et Melody puissent voir son signal, et fit refléter le soleil à travers son miroir. "R.A.S."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Mar 15 Mar - 20:05

Au vu de leurs compositions respectives, il apparut comme une évidence aux yeux des spectateurs que les trois équipes avaient adoptés des stratégies aux antipodes les unes des autres : l'un des groupes était vif, l'autre particulièrement défensif, et le dernier dangereusement létal. Le coup d'envoi fut rapidement donné par Nathan sous un tonnerre d'applaudissement alors que le bouclier invisible vint entourer le terrain de jeu afin qu'aucun badaud ne soit blessé par inadvertance.


Équipe B – Nakaën, Lars, Artémis


Lars était déjà dans les starting-blocks lorsque le départ fut annoncé. Conformément à la stratégie édictée par Béril Hreyar, qu'il ne connaissait pas le moins du monde mais à qui il faisait parfaitement confiance, le mutant partit à toutes jambes vers le centre de la cité marécageuse. Ses réflexes surhumains lui permirent sans souci de prendre d'improbables virages au détour des allées les plus étriquées de Véonde, et déjà le jeune homme se sentait galvanisé. Lui qui avait été frustré de ne pas être sélectionné pour le tournoi du Pot avait enfin l'occasion de prouver au monde ce qu'il valait et de retrouver sa gloire d'antan, celle d'une époque bénie ou chacun comptait sur lui pour défendre l'institut contre des menaces toujours plus grandes. Un rictus arrogant caractéristique se peignit sur son visage alors qu'il approchait de la place principale. Par acquis de conscience, il jeta un œil alentours pour s'assurer que nul ne l'avait en joue, ce que sa bonne vue lui confirma en une demi-minute. Il ne pouvait pas être certain, compte tenu de la nature du terrain, de ne pas être épié, mais au moins le danger était-il, à priori, encore éloigné. Le mutant entreprit donc de sortir des allées pour aller agripper la balise – une sorte de relais similaire à ceux des sprinteurs – mais marqua un temps d'arrêt en constatant que Nakaën Aënis, son coéquipier imposé, l'avait déjà rattrapé. Cet étrange homme au visage fermé était, de ce que Lars en avait saisi, le chef militaire des troupes d'élites de son pays ; statut présumé qui contrastait étrangement avec les guenilles qu'il portait. Le cardithien eut du mal à marquer sa surprise lorsqu'il comprit que, lentement mais sûrement, l'obscurité s'étendait autour de son acolyte dont il avait de plus en plus de mal à comprendre les capacités.

-Monsieur Anderson, la balise.

Lars acquiesça en vitesse. Il n'aimait pas avoir à trop réfléchir et se contenta donc de fuser et d'agripper, en se contentant de se baisser sans ralentir, la balise. N'hésitant pas un seul instant, il avança en direction de ce qu'il présumait être la base de l'équipe de Daniel. Nakaën, sans un bruit, continua de se glisser furtivement au travers des ruelles derrière lui.



Équipe C – Limstella, Kellue, Daniel


Kellue prit le temps de s'adresser à ses camarades avant qu'ils ne se mettent en marche. Gareth leur avait certes transmis des directives, toutefois la gardienne du roi-loup préférait prendre les choses en main. Limstella, en militaire rompue, l'écouta sans broncher et s'exécuta dès lors qu'ils en eurent fini. Ainsi, la scami alla grimper au bâtiment le plus proche, faisant fi de l'agilité qui la caractérisait, et dégaina sans attendre son arc. Du bout des doigts, elle vint effleurer l'unique flèche de son carquois, laquelle se dédoubla aussitôt. Le premier projectile demeura ainsi figé dans son réceptacle tandis que le clone se cala entre les doigts experts de l'archère qui commença à sauter de toits en toits pour progresser, jouissant de l'urbanisme étriqué de la cité oubliée. Au bout de quelques minutes, il lui sembla apercevoir un signal provenant du clocher, ou un autre candidat était perché, toutefois la distance l'empêchait de tenter un tir quel qu'il soit. Prudemment et vivement, la prédatrice qu'elle était entama son approche.

Daniel était quant à lui parti seul en trottinant à découvert dans les rues. Il avait la fâcheuse impression qu'on s'était à demi-mot débarrassé de lui, cependant le charisme écrasant des deux guerrières dont il dépendait l'avait empêché de contester. En somme, il servirait d'appât. Sacré Gareth. Il ne l'avait pas mis dans la plus plaisante des situations...et ce n'était certainement pas par un temps aussi clair qu'il allait pouvoir briller ! Loin d'être bougon pour autant, le blondinet s'arma de la première barre métallique qu'il croisa et avança, comme prévu, vers la base de l'équipe B. Kellue, de son côté, demeurait non loin du point de départ de sa propre équipe. Elle y avait déniché l'une des nombreuses entrées vers les catacombes et flairait tour à tour le sous-sol et l'atmosphère, à la recherche de la signature olfactive d'un ennemi quelconque. Accroupie, sur ses appuis, l'inépuisable protectrice d'Edward était prêt à défendre son territoire et n'attendait que le signal de Limstella pour attaquer si besoin était.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Mer 16 Mar - 17:36

Avec un certain scepticisme, Artémis observa Lars Anderson disparaitre au loin, suivi de près par Nakaën Aënis... Espérer les rattraper aurait été d'un optimisme proche de la débilité profonde. Ce n'était d'ailleurs pas sa tâche, loin de là. Son objectif, Béril lui même l'avait confirmé, était d'éliminer le plus d'adversaires possibles. Et le tueur à gage était bien décidé de faire honneur à sa réputation. L'homme s'engouffra dans les catacombes, en direction de la base de l'équipe C... Grâce à son équipement moderne, il voyait ici bas aussi bien qu'en plein jour. Il avança ainsi à grandes enjambées pendant ce qui lui sembla être des heures, et qui ne dura que quelques minutes. Lorsqu'il lui sembla être arrivé juste en dessous de la base, Artémis enclencha son pouvoir, emplissant l'air environnante de microscopiques spores, et remonta, le plus silencieusement à la surface.

Après quelques minutes d'observation, Anya remarqua Lars Anderson, ou plutôt son ombre, se déplaçant à toute vitesse en direction de l'équipe de Limstella. Sans attendre un instant de plus, la jeune femme sauta en direction de Roche et de Jennsen, décrivant avec sa précision militaire ce qu'elle avait observé.

- Nous devrions intervenir dès maintenant déclara la scam une fois son rapport fini. Ils ont probablement déjà engagé le combat, étant donné leur vitesse.

- Négatif, soldat répondit aussitôt Melody. Si nous nous éloignons de notre base, l'ennemi pourrait très bien décider que nous sommes une cible plus aisée. Nous n'avons pas la mobilité de nos adversaires, et nous serions incapables de rattraper leur coureur.

Belse ouvrit la bouche, puis la referma aussitôt. La capitaine Luuwrienne jouait la carte de la sécurité, et en cela, on ne pouvait la blâmer. Acquiesçant rapidement, la jeune femme s'éloigna d'un bond pour trouver un autre observatoire aérien. Leur toute récente capitaine avait beaucoup à lui apprendre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Mer 16 Mar - 19:42

Alors qu'elle approchait en prenant soin de ne pas se faire remarquer, Limstella vit sa proie s'échapper, amorçant ce qui semblait être un repli vers son camp de base. Selon toute vraisemblance, elle n'avait pas été remarquée et rapportait un événement autre qui avait à voir soit avec la position de Daniel, soit avec celle d'un membre de la troisième équipe. Plusieurs options s'offraient dès lors à la scami, et l'une d'entre elle était de poursuivre la fuyarde qu'elle pensait être Anya Belse. Seule l'officière en chef d'Aves aurait pu se permettre un tel bond. D'un autre côté, s'assurer de la sécurité de Daniel s’avérerait probablement plus avisé. Sans perde plus de temps que nécessaire à hésiter, l'archère alla suivre la trajectoire de son camarade depuis les hauteurs. Et ce qu'elle découvrit ne fut pas pour lui plaire. Sans que les candidats n'en aient été tenus au courant, certainement pour ne pas biaiser les attitudes de chacun, le mutant de l'institut s'était fait occire. Limstella s'allongea sur son toit dès qu'elle aperçut le cadavre, et s'approcha avec toutes les précautions possible pour tenter de discerner la nature de la blessure létale. Une arme blanche au travers de la gorge. Il n'y avait eu le moindre bruit, le moindre éclair, en somme le moindre signe de lutte ; aussi ne pouvait-il s'agir que d'un assassinat. Les deux seuls participants dont le profil correspondait étaient Artémis Adagio et Nakaën Aënis. L'équipe B avait donc croisé le chemin de leur éclaireur, ce qui signifiait, au vu de la position de leur camp de base, qu'ils se dirigeaient actuellement vers leur camp. Kellue, aussi douée soit-elle, ne pourrait pas tenir face à trois individus. À pas de course cette fois-ci, la scami retourna vers son alliée et se stoppa en l’apercevant. Elle divaguait complètement, déambulant sur un périmètre réduit en balbutiant des propos incompréhensible. Le lien avec les pouvoirs d'Artémis Adagio, dont la gardienne d'Ohihir avait déjà été victime lors des duels en duo, ne fut guère compliqué à faire. Limstella s'accroupit et tendit la corde de son arc, profitant de la vue dégagée qu'elle avait vers la zone de plantage de la balise pour observer la situation, qui ne tarda pas à évoluer.

Lars arriva en effet à toute vitesse, l'objet de toutes les convoitises à la main. Il avait mis plus de temps qu'Artémis du fait de la nature du terrain, mais aussi et surtout pour laisser le mercenaire lui préparer le terrain, et bien qu'il sache que le danger était dès lors amoindri, le mutant se stoppa en constatant la présence de Kellue. Elle semblait hors d'état de nuire. Prudemment mais avec une vivacité hors du commun, il la contourna pour aller placer la balise au point C, avant de se remémorer les règles concernant la notation de l'épreuve. Autant se débarrasser d'abord de la valatienne pour marquer un point supplémentaire facile d'obtention. Lars plaça le bibelot à la forme de relais dans la poche arrière de son pantalon, puis vint se placer à deux mètres à peine de sa cible, prêt à la mettre à mal en attendant qu'Artémis ou Nakaën ne vienne l'achever en douceur. La flèche décochée par Limstella vint aussitôt punir cette arrogante erreur en se figeant dans son crâne et en l'éliminant aussitôt. Prudente, la scami rampa hors de vue jusqu'à trouver, plus loin sur son toit, un angle de vue tout aussi satisfaisant que le premier, et se redressa légèrement en bandant de nouveau son arc. Son instinct premier aurait été de descendre en toute vitesse afin de récolter sur le cadavre la précieuse balise, toutefois la présence invisible d'Artémis l'en dissuadait grandement. Si elle s'approchait trop, elle serait à son tour soumise aux dons olfactifs de son redoutable adversaire et ne vaudrait pas mieux que Kellue en cet instant. Mieux valait jouer la carte de la prudence. Nakaën, caché dans une ruelle assombrie par son qi, avait en visuel son allié, lui aussi dissimulé. Du regard, il l'interrogea à propos de la situation qui ressemblait de plus en plus à une impasse. L'un devrait nécessairement grimper en risquer de devenir une cible particulièrement aisée s'ils voulaient se débarrasser de l'archer.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Jeu 17 Mar - 16:55

Artémis retint un sourire lorsque Lars fut abattu. Tactiquement, sa mort était un grand coup pour l'équipe. Mais maintenant que ces amateurs de l'institut étaient morts, la vrai partie pouvait commencer. Si Kellue semblait hors de combat, Limstella devait se trouver dans une position forte, et probablement indélogeable. Contrairement à elle, Nakaën et lui ne disposaient pas de munitions illimitées et une attaque, frontale ou furtive, avait de fortes chances d'occasionner des pertes. La tuer n'était pas nécéssaire, de toute façon. Le tueur à gage montra sa main ouverte à son équipier, et ferma ses doigts l'un après l'autre contre sa paume, puis de son autre main, il désigna son allié, puis Limstella. Le message était clair.

Une fois le décompte fini, les choses allèrent très vite. Artémis lança deux grenade fumigène en plein milieu de la rue, afin de couvrir l'ensemble de l'allée de fumée, à grande vitesse. Puis il effectua une roulade en direction de Kellue Dovlass, qu'il acheva prestement d'un coup de couteau dans le coeur. Sans prendre une seconde de pause, Artémis repartit en courant en direction de Lars et récupéra la balise sur son corps fumant. Un dernier bond lui permit de déposer la balise dans le camps de l'équipe C. Si Nakaën ne l'avait pas déjà tuée, Limstella avait du être téléportée en dehors de l'arène.

Artémis chercha son allié du regard. Ils étaient ensemble parvenu à se défaire d'une équipe. Dans le pire des cas, il leur restait trois personnes à éliminer. Avec un peu de chance, Limstella avait fait le ménage dans le camp adverse... Enfin, le tueur à gage n'espérait pas trop. Ils n'étaient plus que deux, il fallait qu'ils parlent stratégie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Jeu 17 Mar - 19:52

Peu désireux de chasser un archer qui, depuis sa position haute, parviendrait à l'abattre quelle que soit son approche, Nakaën se contenta de suivre de près son allié tout en obscurcissant les alentours, s'assurant ainsi qu'une fois la fumée dissipée, ils pourraient se soustraite à la ligne de mire d'un ennemi qui faisait potentiellement partie de l'équipe A. Un cor aux tonalités basses résonna dans l'arène lorsque la balise fut plantée, confirmant ainsi la défaite d'un des partis, et l'altérateur velnien guida sans attendre Artémis dans les ténèbres croissants afin qu'ils atteignent tout deux la ruelle dans laquelle ils étaient dissimulés l'instant d'avant. Nakaën s'accorda quelques secondes de réflexion, puis se permit de s'exprimer à haute voix : que leur adversaire soit encore présent ou non, dévoiler leur présence ne serait plus préjudiciable à présent.

-Avec l'homme que j'ai abattu, la porteuse d'artefact et le balise, nous avons déjà marqués sept. Cela n'en laisse plus que sept au maximum pour nos adversaires. La question est à présent de savoir si nous assurons la pose de la balise ou si nous visons les sept à huit points supplémentaires.

Nakaën prit le temps d'expliquer en détail ses deux plans d'actions potentiels. Le premier, sûr, consistait à ce que le velnien serve d’appât en usant de la vivacité qu'il pourrait atteindre au fur et à mesure que l'ombre s'étendrait. Il pensait être ainsi apte à éviter les assauts de Melody Jennsen assez longtemps pour permettre à Artémis de placer la balise et ainsi d'assurer une victoire nette et précise. Si toutefois ils escomptaient jouer la carte de l'ambition, il leur faudrait se séparer de nouveau et rester discret pour assassiner les trois cibles restantes. Sans doute en étaient-ils capables, toutefois la capitaine de l'équipe A ne serait pas une proie facile. Nakaën ne cessa d'absorber la lumière tandis qu'il parlait, étendant suffisamment son influence pour fuser, si rapidement qu'il en fut presque indiscernable, vers le toit. L'archer de tantôt ne s'y trouvait plus, ce qui venait confirmer qu'il s'agissait de Limstella Sonjha. Un membre du trio adverse n'aurait pas déguerpi avant d'entendre le fin mot du plan d'action qu'il édictait. S'ils avaient eu conscience de ses capacités, peut-être en aurait-il été autrement, mais ni les valatiens ni les terriens ne pouvait prétendre les connaître. Aucun doute possible. Cette vérification étant faite, le soldat placide retourna aux côtés d'Artémis.

- C'est à toi de décider, conclut-il. Si nous tentons de les tuer, je dissimulerai dans un premier temps la balise. Si nous venions à être tués, ils seraient soumis à la limite de temps et n'empocheraient pas les cinq points de la capture de notre base.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Lun 21 Mar - 20:06

La question de Nakaën méritait-elle ne serait ce que d'être posée? Le tueur à gage ne doutait pas un seul instant de leurs capacités à se défaire de trois militaires, certes plus forts qu'eux sur le papier, mais dont l'intelligence avait été étouffée par l'éducation militaire.

- Soyons joueurs. Même si l'un de nous venait à mourir, je suis convaincu que l'autre arriverait à achever les survivants, en utilisant un tant soi peu ses méninges. Par contre, j'ai rien contre les attaques désorganisés, mais pour vaincre l'autre équipe, il va nous falloir un peu plus de synchronisation que ça. Attrape.

Artémis envoya à son équipier une oreillette ainsi qu'une petite télécommande. Ainsi, ils pourraient parler l'un à l'autre à n'importe quel moment. De plus, si ils devaient rester silencieux, appuyer sur une simple touche permettrait d'échanger une information discrètement. Une fois que le fonctionnement de l'objet fut clair pour chacun, ils se dispersèrent chacun d'un côté à l'autre de la zone de défense de leurs adversaires. Le tueur à gage confia la balise à Nakaën. Le militaire avait la mobilité et la furtivité pour lui.

- En place indiqua t-il lorsqu'il fut placé au sommet d'une tour, à une centaine de mètre de leur objectif.

C'est à ce moment là qu'il aperçut un étrange reflet au sol, pendant un court instant. Le scintillement avait disparu. Artémis s'était étendu en silence en un instant, et s'était équipé de son arbalète. Il n'avait déchiffré aucun message, mais il s'agissait sans nul doute de l'agissement de l'un de leurs adversaires. La main sur la gâchette, il était prêt à agir. Lorsque le scintillement se manifesta de nouveau, trente secondes précisément après sa première apparition, le tueur à gage comprit que l'un de leurs adversaires avait prit le rôle d'éclaireur, en amont. Il n'eut aucun mal à remonter jusqu'à Anya Belse, dont la silhouette menue était partiellement cachée par les murailles de Véonde. Il ne prit qu'une seconde pour viser, puis tira en direction du crâne de la jeune femme.

La scamt avait horreur d'attendre et d'observer les environs. Lors de l'éternel combat contre les Khaans, elle avait parfois effectué des missions de reconnaissances, mais jamais elle n'avait du rester en surveillance aussi longtemps... Cela ne signifiait pourtant pas qu'elle effectuait son rôle sans sérieux. Ses yeux se mouvaient sur l'ensemble de Véonde, tandis que le reste de son corps se faisait le plus discret possible. Anya était suspendue d'une main à la muraille, les pieds dans le vide lorsqu'elle cru apercevoir une ombre, quelques rues plus loin. Elle amorça un mouvement pour se rapprocher lorsqu'elle entendit le relâchement mécanique typique des arbalètes. Quelques millièmes de secondes plus tard, un carreau siffla à quelques centimètres de son oreille. La jeune femme se laissa aussitôt tomber sur les murs d'enceintes, où elle s'accrocha à une pierre, en sécurité.

Médusé, Artémis ne prit pas le temps de se blâmer pour une cible si facile. Avec un geste d'athlète, il jeta une grenade explosive à l'endroit où avait disparu la terrienne. Un éboulement eut aussitôt lieu, les pierres trop anciennes ne pouvant résister aux armes modernes.

- Anya Belse éliminée informa t-il tout en s'éloignant de la zone de tir, son arme rechargée.

Il fut aussitôt contredit par une ombre au sol, se dirigeant dangereusement vers lui...

Endolorie sur l'ensemble de son corps, Anya ne devait sa survie qu'à un réflexe fulgurant. Jamais, contre les Khaans, elle n'avait été face à un tel danger de mort. Grâce à l'énergie du désespoir, elle avait lâché la pierre sur laquelle elle était pendue, et avait pris appui sur ses pieds, entamant un sprint à la verticale sur l'enceinte de Véonde. Un saut plus tard, elle était à portée d'Artémis Adagio, une arbalète légère à chaque main. Son premier tir échoua lamentablement, le tueur ayant anticipé son attaque par une roulade acrobatique. Renonçant à une attaque aérienne, la jeune officière décida d’atterrir derrière son ennemi, mais d'une manière ou d'une autre, il anticipa ses mouvements et avec une rapidité surprenante pour un simple humain.

Avec le peu de spores qui restaient à l'intérieur du corps d'Artémis, il parvint à ralentir de quelques dixièmes de secondes les réflexes de la terrienne. Après avoir franchi les quelques mètres qui le séparait de l'endroit où Anya allait atterrir, il entama un coup de pied horizontal, se servant de sa jambe comme d'une épée afin de désarmer la militaire.

Le coup l'atteint en pleine poitrine coupant son soufle, et envoyant ses deux arbalètes loin au niveau du sol. Déjà, le tueur à gage avait fondu sur elle, une lame courte à la main. Par réflexe, elle parvint à détourner la lame qui se dirigeait vers son coeur, mais qui se planta tout de même profondément juste en dessous de son épaule. A terre, un cri de douleur et de colère s'échappa de sa gorge, et elle repoussa Artémis de toute la force de ses jambes. Elle voyait dans le visage de son adversaire une certaine déception. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui résiste autant...

Lorsque l'on était un tueur à gage, le principe même de survie était de mener une attaque fulgurante et fatale, et de disparaitre des lieux avant même que quiconque ne se soit aperçu de son crime. Ici, bien qu'Artémis domine la militaire, il avait bien conscience que le combat s'éternisait un peu trop, et c'est dans ces moments là qu'il commençait à perdre son avantage. Et pour preuve, la femme dégaina un sabre. La lame en direction de son coeur... Toute attaque serait suicidaire face à la longe de l'arme, il se devait d'attendre une erreur, et commençait à manquer de temps.

Les deux combattants s'observèrent quelques secondes yeux dans les yeux avant que la danse de l'acier ne commence. Bien que ralentie par sa blessure, Anya enchainait plusieurs bottes effleurant à chaque fois le tueur sans le toucher. Chacun des coups de l'épéiste semblait être anticipé par son adversaire, et plusieurs gouttes de sueur étaient apparues sur le front de la jeune femme. Après plusieurs minutes sans que le sang n'ait coulé une seule fois, Anya comprit qu'elle était bien trop prévisible. Prise d'une soudaine inspiration, elle entama un saut en avant, sans diminuer sa gravité. Son bond d'un mètre suffit à le surprendre. D'un coup de taille, sa lame entama le bras de l'homme jusqu'à l'os, et son couteau s'échappa de sa main. Le tueur avait désormais la pâleur d'un cadavre.

Artémis parvenait encore à se mouvoir, mais le coup qu'il venait de subir était un sacré tournant dans le combat... Ralenti comme il était, vaincre son adversaire serait un miracle. Ou pas. La militaire réitéra sa feinte, si ce n'est que cette fois, elle s'envola réellement au dessus de lui. Tombant aussitôt à genoux, Artémis saisit son poignet armé et le fractura avec une légère impulsion. D'une manchette de son coude blessé, Belse se retrouva au sol, et Artémis appuya de tout son poids sur le cou de la jeune femme.

C'est lorsque la victoire sembla proche qu'un bras puissant le saisit par le col et le souleva avec une évidente facilité. Un homme d'une carrure impressionnante venait de l'attraper. Artémis tenta tout ce qu'il put pour se libérer de l'étreinte mortelle du colosse, mais la poigne de l'homme tint bon. En quelques secondes, Artémis se retrouva les pieds au dessus du vide, et tomba sous le regard gris et froid du nouvel arrivant. Dans un sursaut de lucidité, il eut le temps de prévenir son coéquipier de sa mort, quelques secondes avant de s'écraser lamentablement sur le sol, la colonne vertébrale brisée.

Melody était quant à elle en plein centre de la base. Elle espérait ne pas avoir envoyé Bartiméus pour une simple diversion. Afin de prévenir tout risque, elle avait fusionné avec Belwur, et avait invoqué de longs cercles de flammes autour d'elle, dont la fumée réduisait la visibilité de leurs adversaires, et l'empêcherait peut être de recevoir un tir d’arbalète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   Jeu 24 Mar - 20:00

Nakaën avait fait profil bas, préférant laisser son coéquipier agir en toute impunité. Ce mercenaire lui avait paru être doté d'un certain orgueil dès le premier coup d'œil, et les récents événements n'allaient pas aider à contrecarrer le ressenti du velnien. Comme prévu, celui-ci était allé dissimuler la baliser dans l'une des habitations désolées de la cité abandonnée. Au fin fond d'un commode quelconque, elle-même située dans un pavillon quelconque d'une allée quelconque, il serait tout bonnement impossible pour les membres de l'équipe A de la débusquer, à moins qu'un candidat ne soit doté d'une aptitude extra-sensorielle exceptionnelle. Mais Nakaën avait déjà étudié leurs profils et il semblait désormais improbable que leurs ennemis marquent les cinq points dont ils rêvaient tant. Restait que lui escomptait bien les marquer, et que pour ce faire il devait se débarrasser de deux ennemis, Artémis s'était déjà, selon ses propres dires, chargés du troisième luron. Quand bien même, la tâche ne serait pas aisée tant la proportion de surhommes était élevée au sein des participants à cette petite compétition. Le meneur des bataillons de Veln ne perdait pas contenance pour autant : lui aussi disposait de capacités hors-normes. Longeant les murs, il avait observé, de loin, les mouvements du colosse qui répondait au nom de Bartiméus Roche, lequel avait déserté son camp de base pour laisser la porteuse actuelle du légendaire Belwur esseulée. L'être le plus puissant de cette épreuve était à portée de main, ce qui constituait autant une opportunité qu'un risque. Durant près d'une demi-dizaine de minutes, Nakaën demeura furtif, absorbant sans se faire remarquer la lumière ça et là afin de marquer progressivement son territoire autour de la base adverse. Les flammes de la capitaine luuwrienne lui faisaient de l'œil. S'approprier leur éclat aurait permis d'améliorer considérablement ses capacités en un temps record, toutefois sa couverture volerait en éclat à l'instant même, or alerter Melody était la dernière chose dont il avait envie. Pas avant d'être prêt.

Alors Nakaën continua de se mouvoir, répandant l'ombre, si bien que vu du ciel, la teinte grisâtre de tout un pan du champ de bataille jurait considérablement avec la luminosité ambiante de l'éclairage artificiel. Dans les gradins, on s'ennuyait ferme. Déjà presque un quart d'heure depuis la dernière action. Nathan dut bientôt annoncer une limite de vingt minutes avant la fin de l'épreuve pour corser la chose, ce qui raviva quelque peu l'intérêt des spectateurs apathiques. Béril, lui, observait la confrontation avec un sourire amusé. Il connaissait bien Nakaën et savait à quel point il était un adversaire frustrant. Aucun sens de l'honneur, aucune fierté, aucun sursaut de colère ou d'exaltation. Il était un homme placide, calculateur, pragmatique au possible et de fait impossible à piéger. Si c'était nécessaire, il ennuierait le public jusqu'à que celui-ci quitte les gradins de dépit, mais il ne prendrait pas le moindre risque et finirait, comme toujours, par gagner. On ne l'avait pas nommé chef de guerre sur un coup de tête, et le fait que son qi soit celui d'une ombre de Hautroche n'avait rien d'un hasard. Ces créatures étaient d'étranges humanoïdes patauds, vivant uniquement sur les hauts plateaux des états du Nord, et qui étaient réputées pour poursuivre leurs proies sur des centaines de kilomètres si nécessaires. Des dévoreurs de lumière devenant plus puissants la nuit tombée. Si la cible était trop forte pour eux, ils attendaient, se renforçaient, puis plongeaient des zones entières dans les ténèbres les plus absolus en un éclair. La bête aveugle n'avait aucun mal à se diriger tandis que l'être pris au piège était désarçonnée, et la force phénoménale accumulée des jours durant par l'ombre de Hautroche faisait le reste du travail. Ursidés, humains, dragons, ces goules ne faisaient aucune exception. Avoir la chance d'observer leur rituel prédateur tenait du miracle, aussi Béril profitait-il de l'occasion. Le spectacle allait commencer.

Sans aucun signe annonciateur, la base de l'équipe A devint parfaitement obscure. Les flammes de Belwur, hautes et crépitantes, brûlaient toujours à même le sol sans qu'aucune lueur n'en émane. Nakaën, en un éclair, se déplaça d'entre les deux bâtiments entre lesquels il se tenait jusque sur le flan gauche de Melody, et amorça un coup d'estoc vertical qui avait pour but de percer la chair de la capitaine sous son menton et de lui traverser l'intégralité du crâne.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 4,5: hors du temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 4,5: hors du temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Video Titanic, une aventure hors du temps, avec sons du film
» Angel-Voyage Hors Du Temps-Angel/Cordélia-PG13
» Les Portes Interdites 2 - Terreur Hors du Temps
» Titanic, Une Aventure Hors du Temps [JEU PC]
» Combien de temps pour peindre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: