Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mar 28 Avr - 17:59

Les dés étaient jetés. Il avait fallu toute la matinée pour déterminer qui, des seize candidats encore en lice, atteindraient la finale. Melody Jennsen fut la première qualifiée. Forte de son expérience, elle été en mesure de vaincre l'une des légendes de Valato, et avait fait forte impression en dépit de sa prestation quelque peu banale comparée aux suivantes. Il lui restait cependant une chance d'en épater plus d'un, puisque Nathan avait jugé bon de lui accorder la seconde forme de Belwur pour la bataille à venir. Difficile, en effet, de l'imaginer venir à bout des autres durs à cuir qui l'attendaient sans cet atout dans la manche. Les sentiments d'Esmezia à ce sujet étaient partagés. Elle avait longtemps admiré Melody, en faisant même son modèle lors des nombreux combats qu'elle avait eu à mener au cours de ses voyages périlleux, mais sa froideur suite à la découverte du plan de Solunthes lui restait en travers de la gorge. Savoir que la capitaine était qualifiée pour représenter Valato demeurait satisfaisant, et pourtant c'était en Oloren que la rouquine plaçait tous ses espoirs. Mais au diable ces ruminations pour l'heure. Les organisateurs leur avaient accordé l'après-midi pour se détendre avant le clou du spectacle, le lendemain matin. Il y avait fort à parier que huit d'entre eux passeraient ces quelques heures à se préparer plutôt qu'à rêvasser, et rien que pour cela, l'hovoïte était heureuse d'avoir perdu. Confortablement installée dans un fauteuil, les jambes par-dessus l'accoudoir, elle observait la ville depuis une baie vitrée tout en ingurgitant des pâtisseries cardithiennes. Cet endroit lui plaisait. Elle pouvait bénéficier d'à peu près tout ce qu'elle voulait d'un simple claquement de doigts, ce qui n'était pas sans lui rappeler ses courts passages au palais de Nora. Oui, cette arène était agréable pour faire une pause. Mais rien de plus. Elle ne se voyait pas se sédentariser. Une petite vie calme, avec un mari et des enfants, très peu pour elle. L'épéiste s'étira, et passa sa main sur sa jambe qui la tirait encore. Décidément, la blessure causée par Edwig avait du mal à passer. Gênée par la douleur, elle grimaça.

-Quelque chose ne va pas ? demanda une voix féminine dans son dos.

Esmezia manqua de sursauter. Voilà qu'on parvenait à l'approcher par surprise, maintenant, et ce n'était même pas Llednar ! Décidément, elle prenait trop ses aises ici. La rouquine dévisagea l'arrivante. Elle devait avoir le même âge qu'elle bien qu'elle paraisse plus jeune, ce qui était normal compte tenu de leurs mondes d'origines respectifs. Ses cheveux, d'un blond pâle, encadraient un visage doux aux grands yeux bleus. Quoique doux n'était pas un adjectif assez précis. Cette fille semblait à la fois rêveuse, souriante, curieuse, intelligente et...si, douce. Esmezia se souvint l'avoir vue lors de la crise qui avait secoué l'arène, la veille. C'était elle qui avait calmé l'un des trois créateurs avant qu'il ne disparaisse. L'hovoïte s'essuya la main sur son pantalon et la tendit vers celle dont elle partageait visiblement les origines.

-Une vieille blessure qui revient, mais ça ira. Esmezia Fambriel. Et...je suis désolée, je t'ai vu combattre, mais j'ai oublié ton nom.

-Lilia Hubs, rappela-t-elle en lui serrant la main avant d'aller s'asseoir sur le fauteuil d'en face. Tu sais, je pourrais parler de ta jambe à ma sœur. Elle fait des miracles.

Solunthes et Bartiméus s'étaient déjà affairés à la guérir et ils étaient probablement parmi les plus doués de leur espèce, mais Esmezia voulait bien tenter le coup. Traîner un handicap latent tel que celui-ci pourrait lui porter préjudice un jour, autant s'en débarrasser.

-Ce serait une bonne chose, merci. Snori m'a parlé de toi. La petite préférée, hein ?

La légère amertume dans la voix de la guerrière surprit Lilia ; heureusement Esmezia corrigea le tir.

-Je n'avais pas l'intention d'être cynique, pardon. Disons simplement que quand je vois l'état de ma jambe ou de mon visage, je me dis que la douleur n'a pas vraiment été répartie équitablement.

Lilia prit le temps d'observer les cicatrices dont parlait son interlocutrice, et qui n'étaient effectivement pas belles à voir. La mutante supposait toutefois qu'il était normal pour des combattants de cet ordre d'être blessé de temps à autres, mais elle répondit tout de même avec un petit sourire navré, tandis qu'elle repliait ses jambes pour s'installer en tailleurs.

-Eh bien...j'ai été abandonnée à la naissance, j'ai vécue seule jusqu'à mes quatorze ans dans la forêt, et il m'a fallu un an de plus avant de pouvoir toucher qui que ce soit, alors...pas ce cicatrices pour moi, mais...

-D'accord. Tu gagnes cette manche. Mes excuses, encore une fois.

-Non, c'est rien, l'arrêta Lilia, guillerette. C'est loin derrière, tout ça. Ce Snori, je ne l'ai jamais rencontré. Comment ça se fait qu'il t'ai parlé de moi ?

Esmezia haussa les épaules en faisant la moue. Elle avait cru comprendre que cela avait à voir avec les créateurs, encore une fois, mais pour être honnête ces histoires ne l'intéressaient pas. Du moment qu'elle pouvait vivre sa vie comme bon l'entendait, connaître ses origines n'avait à son sens aucun sens. Mieux valait se centrer sur l'essentiel et garder les pieds sur terre. Lilia sembla s'en satisfaire aussi. Peut-être était-ce commun à tous ceux qui, comme elles, provenaient du même créateur. Puisqu'il avait quitté ce lieu avec pour volonté de ne pas intervenir, ses personnages avaient du être privés de ces questionnements. Ce n'était pas si mal. Lilia passa les yeux sur la lame courbée de la jeune femme, admirant la beauté de l'objet à moitié défouraillé. Esmezia ne manqua pas de remarquer la manège et agrippa le tout, tendant l'objet à son interlocutrice.

-Tu veux... ?

-Je peux ? demanda timidement la mutante.

-Franchement, j'aurais dis non à Valato. Mais je sais qu'ici même si tu la casses, les guides la reconstruiront, alors...oui, bien sûr.

Lilia approcha le fourreau de son visage, suivant les lignes des gravures, avant de défourailler l'are, non pas sans apprécier le motif représentant un griffon.

-C'est le symbole de la maison Pendragon, expliqua Esmezia.

La maison Pendragon avait pour symbole un griffon ? L'association semblait farfelue, mais il fallait admettre qu'une telle créature ne pouvait qu'être imposante sur les broderies. Lilia s'amusa à faire quelques moulinets, puis cessa les enfantillages lorsqu'elle manqua de se trancher la cuisse. Aussi gênée qu'une enfant venant de faire une bêtise, elle rangea l'objet létal et le rendit à sa propriétaire amusée.

-Ça doit être marrant votre monde, commenta-t-elle. Se balader dans la nature, au milieu des dragons, vivre dans des châteaux !

-Ce serait sans doute drôle si on avait des pouvoirs comme les vôtres, mais c'est surtout dangereux.

Lilia se ressaisit. La rouquine avait raison. Bien que Valato semble idyllique sur le papier, y passer son quotidien ne devait rien avoir d'une partie de plaisir. Ils étaient bien lotis quant à eux à Cardith. Certes, il leur fallait parfois faire face à la mégalomanie de mutants particulièrement puissants ou démanteler des organisations criminelles, mais le commun des mortels vivait paisiblement. En comparaison à cette Terre envahie de sprinkhaans ou cet autre monde où régnait un tyran, ils n'y avait pas matière à se plaindre. Les deux femmes passèrent une bonne demi-heure à discuter de tout et de rien, se racontant les éléments principaux des aventures qu'elles avaient vécues respectivement. Elles avaient très peu de choses en commun, pourtant le courant passait. Esmezia en venait aux derniers événements. Elle narrait avec passion la traque falsifiée de Duïrhïr, l'échec du plan consistant à détruire Athis, et la création malencontreuse de l'être invincible qu'était devenu Edwig. Lilia avait effectivement été très impressionnée lors de son combat contre Inès Vrag – comment ne pas l'être – et était soulagée de ne pas avoir eu à le combattre. L'aura violette avait beau être puissante, ses limites n'atteignaient pas le niveau des finalistes. Tant mieux ! Se battre, ce n'était pas sa tasse de thé. Elle préférait manger les gâteaux de sa sœur en lisant un livre, passer des soirées enroulée dans trois couvertures devant un écran avec les jeunes de l'institut, ou bien aider Yuko à traquer de dangereux criminels. La description qu'elle fit de l'ancien manoir des Monier reconverti en centre pour mutants rappela immédiatement à Esmezia la maison d'Ilawen, où les connaissances de l'imposante matrone se réunissaient, souvent par hasard. Elle commençait à peine à lui en parler lorsque des éclats de voix raisonnèrent dans un couloir non loin. La dispute semblait bon enfant mais suffit à attirer l'attention des toutes récentes amies.

-C'est du harcèlement là !

-S'il vous plaît ! Je veux juste une démonstration. Je suis certaine que les guides accepteraient de nous prêter une salle.

-Nan mais t'es pas sérieuse à me vouvoyer en plus ? T'as genre maximum trois ans de plus que moi.

-Quelques mois pour être précise.

-On s'en fout, c'est pas ça le problème.

-Quel est-il alors ? Je ne pourrais plus vous voir après la finale de demain, alors j'ai cruellement besoin de...

-T'es pas vrai toi...ah ! Lilia ! Sauve moi !

Miranda accourut vers sa sœur adoptive, s'agenouillant sur l'accoudoir de son fauteuil en surjouant la peur avant de passer ses yeux par-dessus le dossier pour fixer Adel qui entrait à son tour dans la pièce.

-Ce prédateur me chasse toujours...commenta Miranda d'une voix cartoonesque.

Lilia ne comprenait pas bien ce qu'il venait de se passer mais Esmezia, elle, se mit à rire de bon cœur avant de passer un bras autour de l'étudiante, contrariée.

-Laisses un peu tous ces gens tranquilles, tu veux ? ordonna-t-elle à Adel. Lilia, je te présente Adel. C'est la sœur adoptive de ma meilleure amie, et elles sont toutes deux les filles adoptives de la femme dont je te parlais à l'instant. C'est un peu le même genre de bazar que par chez toi en fin de compte. Et donc toi, en rouge, c'est Miranda ?

-Ah, bah voilà. Elle, elle me tutoie !

Lilia passa à son tour ses bras par-dessus l'accoudoir, se penchant pour observer Adel qui conversait avec Esmezia et Miranda. Ces trois-là se chamaillaient comme des gamines, mais elle ne les écoutait pas. Le visage de l'adolescente qui serrait entre ses avant-bras et son torse un énorme ouvrage ne lui était pas inconnu.

-Tu me rappelles quelqu'un, fit-elle pour elle-même.

-Ouais, vous avez genre trop la même gueule ! intervint Miranda. J'suis sûre que si on lui teint les cheveux, c'est toi y'a cinq ans.

-C'est vrai qu'il y a des airs, soutint Esmezia.

Adel était gênée. Il fallait vraiment vivre dans une grotte pour ne pas avoir entendu parler de Lilia ici. Même si elle s'était faite éliminer très vite, les discussions tournaient autant autour d'elle que des finalistes. Être comparée à cette jeune femme, même pour quelque chose d'aussi fortuit, était étrange. Le fait que cette même jeune femme la fixe en continu l'était encore plus. Réservée de nature, Adel ne sut comment réagir et ne put que bénir la nouvelle intervention de Miranda.

-Eh, Lili, t'as buggé ?

-Hein ? Non, mais c'est juste que...bah, aucune importance. Tu voulais en savoir plus sur les mutants, Adel ?

L'intéressée acquiesça. Puisqu'ils retourneraient sous peu à Valato, il lui semblait essentiel d'en apprendre plus sur les pouvoirs des autres mondes. Qui sait, ce savoir servirait peut-être un jour, et après tout, ils étaient en guerre. L'accumulation de connaissances inédites pouvait faire pencher la balance dans des situations de cet ordre. Mais entre les mutants et le reste, elle craignait de n'avoir le temps pour tout. Elle aurait aimé rencontrer Dana, par exemple, mais celle que beaucoup à Valato considéraient comme une déesse n'apparaissait jamais bien longtemps dans l'arène. Elle était constamment accompagnée d'un jeune homme aux cheveux bleus, Reingleff peut-être. Bon. Les mutants d'abord.

-Je vais te présenter Yuko alors. Il sait tout sur nous ! D'ailleurs tu devrais aller le voir aussi, fit-elle à l'adresse de Miranda.

-Non merci. J'dis pas que ses stratégies sont pas utiles, mais il est flippant, ton petit copain.

-Ce n'est pas mon petit copain, souffla Lilia, exaspérée de cette remarque qui revenait trop souvent de la part de l'adolescente.

-Hum...qui est ce Yuko ?

-L'homme le plus intelligent au monde, répondit la mutante du tac au tac, une pointe de fierté dans la voix.

Ce fut au tour d'Esmezia d'intervenir sur le même ton.

-J'en doute ! La personne qui cogite le mieux est à Valato, et elle est même juste là !

Lilia gratifia Esmezia d'un haussement de sourcils. Elle avait beau ne pas être idiote, cette guerrière n'avait rien d'un génie. La mutante se rendit compte que la tête qu'elle venait de tirer pouvait s'avérer affreusement vexante pour la rouquine, mais celle-ci se contenta de secouer le doigt, confuse.

-Ah, non, je parlais d'elle !

Adel rougit une fois encore. Elle se savait douée, très douée, mais détestait qu'on le lui rappelle. Elle éprouvait une pudeur, voire une certaine honte à surpasser sans cesse qui que ce soit. Lorsqu'elle avait vaincu Snori, à Karielle, elle avait dans un premier temps cru qu'il l'avait laissé l'emporter, mais elle comprit bien vite que l'ancien roi de l'Oran avait fait de son mieux, ce qui n'était pas peu dire. Ce fut pour elle un déclic. Elle avait toujours su que sa tête faisait des miracles, mais ne s'était rendue compte qu'à cet instant de la réelle ampleur de ses capacités. Elle n'en dirait rien, mais ce Yuko l'intriguait. Elle avait envie d s'assurer qu'il était aussi doué que Lilia l'affirmait. Et après tout qu'avait-elle de mieux à faire ? Les filles étaient décidées à se diriger vers les loges de Cardith, mais Miranda retint la manche de sa sœur alors qu'elle se levait du fauteuil. Les trois autres regards se tournèrent vers la télékinésiste, qui s'expliqua aussitôt en observant tour à tour les deux valatiennes.

-J'ai rien contre vous, hein, mais...c'est...demain soir tout le monde rentre, alors j'aurais préféré qu'on passe un peu de temps juste toutes les deux, tu vois...

C'était là l'une des premières choses qu'avait fait Miranda en arrivant devant les portes de l'arène, trois jours plus tôt : demander à un guide ce qui adviendrait d'eux après ce tournoi. La réponse avait été claire. Chacun retournerait dans son monde d'origine, au moment où il l'avait quitté. Dans le cas de Cardith, cela signifiait qu'ils retrouveraient l'institut tel qu'après la bataille contre Jane. Nathan lui avait plus tard affirmé qu'ils avaient vaincu leur ennemie et que personne n'avait péri au cours de cette bataille. C'était une bonne chose, mais plus important encore, l'émissaire du Pot lui avait fait comprendre que les morts resteraient morts. Adel était déjà au courant de tout cela, et c'était pour cette raison qu'elle n'avait passé que peu de temps avec Kuzon, se contentant de mettre les choses au clair avec lui quant à leur lien de parenté et leur passé commun, afin qu'il puisse partie en paix et qu'elle puisse avancer en gardant de lui l'image du grand frère aimant qu'il avait été. La décision avait été dure à accepter pour certains, mais demeurait la plus sage. Miranda ne parvenait toutefois pas à l'accepter. Retourner à l'institut, oui. Débarrassés de Jane, sans victime à déplorer, tant mieux ! Mais Lilia, elle, était morte avant cela. Tout comme Lars, Benjamin, Émilie et les autres, elle retournerait au néant. Mais à la surprise de l'adolescente qui s'attendait à voir les larmes couler, Lilia lui rendit un sourire radieux.

-On aura tout le temps de passer du temps ensemble ! Barry a fait marche arrière, ce qui signifie qu'en fin de compte, personne n'est mort chez nous à part Jane.

La lèvre inférieure de Miranda trembla un instant, avant qu'elle ne souvienne de la présence des deux spectatrices. Elle retrouva alors son assurance habituelle et se redressa vivement. Elle ne le montrerait pas, mais elle débordait de joie comme jamais.

-Parfait ! On va voir ton petit ami alors !

Barry, lui, s'approcha lentement de Raphaël. Il était étrange de se dire qu'ils avaient à peu près le même âge, maintenant. Ses actions sur le temps avaient vraiment fichu un sacré bazar à Cardith. Heureusement que les guides avaient décidé de remettre tout ça dans l'ordre. Si le trentenaire marchait lentement, ce n'était pas pour le plaisir de théâtraliser son arrivée. Il profitait simplement de ses jambes retrouvées, sachant qu'il serait bientôt contraint d'aller s'installer dans son vieux fauteuil roulant. Il ne lui aurait pas manqué, celui-là. Le mutant décida au dernier instant de ne pas aller déranger son petit pensionnaire en se rendant compte qu'il était déjà accompagné. C'était Benjamin qui venait d'arriver à sa hauteur.

-Yop, tête de piaf, lança-t-il. Tu vois, comme prévu ? En finale, tous les deux. Toujours envie de me tuer ?

_________________
Time to tip the scales!


Dernière édition par L.Hubs le Mar 28 Avr - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mar 28 Avr - 23:35

- On est en finale, mais on est loin d'être que deux. Quant à l'envie de te tuer ... Hm'non, lâcha-t-il en haussant les épaules. Quand tout sera fini, on rentrera tous chez nous. Je vais être pas mal occupé, tu sais. J'ai ma fille à charge, et là d'où l'on vient, l'argent tombe pas du ciel, déjà. En plus, faudra que j'vous r'trouve, tous, et ça, ça va prendre du temps, c'est sûr. Et puis, t'as entendu l'histoire avec Milena ? On sait pas comment ça va se passer pour elle. Du coup, on sait pas comment ça va se passer pour Christian. Encore un truc qu'il faudra que je gère, tu vois ...

Les mains dans les poches, Raphaël secoua légèrement ses ailes en piteux état, comme d'habitude.

- Avec Oloren, on avait dit à notre daron ... Enfin, notre créateur, qu'on ferait d'not' mieux. Nous v'là tous les deux en finale. A aucun moment il nous a demandé de gagner absolument, même si on sait qu'il en crève d'envie, lâcha-t-il en haussant les épaules. On sait très bien qu'on a concrètement pas le niveau pour lutter réellement contre les autres finalistes, toi compris. En plus, personne n'a d'alliés dans c'combat.

Il se coupa un court instant, le temps de boire deux gorgées d'une bière bien fraîche, d'une marque de notre monde que je lui avait conseillée. Il sembla l'apprécier à sa juste valeur.

- Même dans l'cas où la frangine et moi on s'épargnerait un peu, ce June, là ... Lui n'a aucune pitié. Il est là pour désintégrer, point final. Et jusqu'à maintenant ...

Le gaillard au chapeau lâcha un gros soupir, en s'écoutant. Il ne faisait que dire ce que Benjamin savait déjà, autant apporter une conclusion à son argumentation.

- Tu es bien le dernier de mes problèmes, Benjamin, et en plus, je pense que tu n'es pas le connard de merde fini que j'imagine depuis si longtemps. Donc ... J'te sert un verre ? dit-il en levant sa choppe.

Depuis longtemps, et souvent à raison, Raphaël Monier était considéré comme un crétin. Il le reconnaissait bien lui-même, il était loin d'être très malin, mais il était aussi loin d'être inconscient. A présent, pour lui, peu importait l'issue du prochain combat, car quoi qu'il advienne, il savait qu'ici, dans le Multivers, je veillais sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 12:11

Tous les retrouver, hein ? C'était encore nouveau pour Benjamin, ce sentiment d'appartenance à un groupe aussi uni. Mais ça ne lui déplaisait pas. Il lui semblait pourtant que Raphaël faisait fausse route. Les guides avaient été clairs : ils retourneraient à Cardith au moment de la mort de Jane. Cela signifiait que ceux ayant péri par le passé mais étant ramenés à la vie du fait des pouvoirs de Barry prendraient un coup de vieux de six années, instantanément. Vieillir comme ça aurait pu en faire rager plus d'un, mais en fin de compte mieux valait ça à la mort. Benjamin avait d'ailleurs remarqué que Lars et Awa avaient déjà été rattrapés par le temps. Sans doute lui ne changeait-il pas pour l'instant afin que les spectateurs le reconnaissent plus aisément. Allez savoir. Tout ça était bien compliqué, et lui préférait ne rien prévoir. Ils aviseraient une fois sur place. Encore que le cas de Raphaël pouvait être problématique. Puisqu'il était issu d'un futur plus lointain que le leur, qu'adviendrait-il de sa fille ? Benjamin préféra ne pas jeter d'huile sur le feu, se doutant que son interlocuteur s'était déjà posé toutes ces questions, et écrasa sa cigarette avant d'accepter la bière qu'on lui tendait. Une boisson, ça ne se refusait jamais.

-J'sais pas pour ton niveau, rebondit-il. T'es sans doute plus fort qu'avant. Du coup, les autres, je m'en bats les couilles. C'est toi que je veux affronter. En espérant que ce soit pas aussi chiant qu'avant.

Benjamin but une première gorgée en se remémorant leurs quelques confrontations. Elles n'avaient aucun sens, mais se battre contre le gaillard ailé lui avait beaucoup plu, à cette époque où peu de choses le faisaient se sentir vivant. Le jeune homme se retourna pour observer Valentin et les jumeaux qui passaient par là, avant de s'allumer une nouvelle cigarette. Il leva les yeux au ciel, observant les nuages du faux plafond. Il reprit, d'une voix certes placide mais qui laissait paraître un semblant d'émotion.

-J'me sens un peu con là. J'ai toujours fui ma famille alors que vous vous auriez tout donné pour en a voir une. Ma frangine est chiante, genre méchamment chiante, mais j'suis content de m'être souvenu que j'en ai une. Chelou, nan ?

Raphaël n'eut pas le temps d'apporter une éventuelle réponse qu'une voix familière retentit dans son dos.

-Onii-san !

Miranda avait devancé les trois autres filles pour tenter de retrouver Raphaël. Elle avait eu en chemin l'idée farfelue de l'interpeller dans la sorte – elle était en ce moment plongée dans l'animation nippone – et y avait évidemment mis les formes, adoptant une voix insupportable. Elle avait par ailleurs un certain talent pour distordre son timbre vocal. L'adolescente bondit pour s'agripper aux épaules du porolien. Ainsi suspendue, même de la pointe des pieds, elle ne touchait plus le sol tant leur différence de taille était flagrante. Benjamin continua de siroter sa bière, interloqué. Ce n'était pas un comportement qui ressemblait à la Miranda qu'il connaissait, ça. L'intéressée sautillait presque sur place, souriant à pleine dents, et il fut difficile de comprendre ce qu'elle hurla tant son débit était rapide.

-J'avais demandé aux guides ce qui se passait et ils m'ont dit que les morts restaient morts mais en fait ça va pas se passer comme ça, à cause, enfin grâce à Barry parce que ça a fait deux lignes de temps distinctes et j'y ai rien compris du tout, même que j'm'en fout complètement mais Lilia reste avec nous !! Oh, bah toi aussi Benjamin, c'est cool hein ! Mais surtout Lilia reste avec nous !!

Malgré l'air blasé de Benjamin, la joie de Miranda demeurait au plus haut. Elle se doutait qu'elle devait être dans les dernières à apprendre la nouvelle et avait de quoi se sentir idiote mais se contrefichait bien des éventuelles moqueries.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 13:17

Bien que Raphaël ait aussi pour habitude de regarder quelques séries animées japonaises, dont j'avais tiré une bonne partie de son style, la paupière inférieure de son oeil droit se leva, et sa bouche se déforma lorsqu'il eut le plaisir d'ouïr l'appel de Miranda à son égard. Il lâcha sa choppe lorsqu'elle lui sauta dessus, réceptionnant le récipient grâce à ses dons, celui-ci ne laissa pas une goutte de bière tomber au sol. Un sourire se dessina quand même sur son visage après coup.

- Ouais, je sais. Tu as raison, c'est incroyable, mais tu es un peu en retard, nee-chan.

Il prononça ses deux derniers mots avec la voix la plus niaise qu'il trouva, marquant une certaine différence avec le ton grave qu'il possédait. Il se tourna vers Benjamin tout en soutenant le poids de Miranda comme on porterait une enfant.

- Y'a rien d'chelou, bonhomme. Une famille, c'est au delà du lien de sang. Dis toi que ta soeur est au moins aussi casse-couille que toi, le truc, c'est que votre place, elle est quand même auprès d'nous.

Le gaillard au chapeau était parfaitement conscient de la prise d'âge de chacun, mais ne semblait pas redouter ce moment. Miranda gagnerait peut-être en maturité, quand à sa propre fille, et bien, ce serait dommage, ce serait six années en moins où il n'aurait pas eut le plaisir de la voir grandir et s'épanouir. D'un autre coté, ce serait quelques couches à changer en moins, pensa-t-il avec ironie. Comme toujours, l'ange noir dégageait cette aura rassurante qui laissait à penser que tout allait bien, et irait bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 14:10

De loin, Ethan, Gareth et Layla aperçurent la petite troupette, composée des derniers finalistes de Cardith. Soit à peu près la moitié des concurents, fit remarquer le nordique à son nouvel ami.

- Je suppose que les créateurs se sont d'autant plus investi avec vous que vous êtes le commencement du pot fit Ethan, judicieusement et sans la moindre trace de jalousie.

Le mutant hocha la tête face à cette analyse, désolé qu'il n'y ait aucun représentant de la terre dans le dénouement final de cette aventure. Le quinquagénaire le rassura d'un sourire.

- Tu sais, à part Valentin Aënis ou Limstella, personne ne tenait tant que ça à gagner! De toute façon, je doute même que le vainqueur puisse emmener la coupe de la victoire dans son monde d'origine. D'ailleurs, comment tu le sens?

- Papa va tout gagner affirma Layla en regardant les uns après les autres tous les compétiteurs présents avec confiance.

Gareth fit un petit sourire désolé au petit groupe qu'ils venaient de rejoindre.

- Je suppose que quoi qu'il arrive, Raphaël a raison. Nous sommes une famille, même si il m'a fallu une dizaine d'années pour la retrouver! Enfin, personnellement, je miserais sur une victoire écrasante de Miranda! Après tout, tu as vaincu l'homme le plus fourbe en ce lieu, tu mérites une récompense!

Après le combat qui avait opposé June à Kiwi, Edwig était reparti en direction de sa chambre afin de réfléchir sur la suite des évènements, lorsqu'un guide était apparu devant lui, lui proposant une entrevue avec Reinghleff. L'évocation de ce nom fit frissonner le colosse. Cette créature était l'équivalent d'un dieu, à Valato, et si il ne craignait plus rien des gryffons, désormais, il ne pouvait en dire autant d'une créature prétendument omnisciente et omnipotente, surtout si la personne en question attendait quelque chose de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 14:42

Benjamin eut un rictus arrogant lorsque Gareth vint leur présenter son pronostic. Laisser la gamine gagner, et puis quoi encore. Difficile d'admettre qu'il avait pourtant raison. Si ils se retrouvaient face à elle, ils ne feraient pas long feu. Le jeune homme leva sa bière avant de la terminer.

-À notre superbe famille, railla-t-il.

Malgré ses grands airs, quiconque connaissait un tant soit peu Benjamin pouvait comprendre qu'il n'était pas, en cet instant, si cynique qu'il voulait le faire croire. Quoiqu'il en fut, ce Gareth l'intriguait. Il en avait entendu parler lors de son court passage à l'institut mais n'avait pas eu la chance de le rencontrer jusqu'à lors. C'était lui qui s'était battu aux côtés de sa sœur, et malgré son immense pouvoir il n'avait pas été en mesure de venir à bout de son adversaire. Certains étaient vraiment à un tout autre niveau. Miranda, elle, prit la remarque avec fierté. Les mains sur les hanches, elle répondit :

-Évidemment que je vais gagner.

-Et si celle avec les cheveux blancs te fonce dessus ? questionna Benjamin.

-Je l'écrase comme une mouche !

Hors de question de l'admettre, mais Benjamin n'avait pas tort. Elle avait beau pouvoir déployer une puissance phénoménale, elle n'en demeurait pas moins beaucoup plus fragile que les autres candidats, et elle ne disposait pas d'un sixième sens pour l'avertir du danger imminent. Sans doute adopterait-elle la même stratégie que contre Artémis en ce cas : se placer au centre et tout détruire. À la surprise générale, ce fut Benjamin qui relança la conversation en s'adressant à Gareth.

-Barry m'a parlé de ton projet. Tu vas faire quoi, alors ?

À un tout autre endroit de l'arène, Reingleff attendait, les mains jointes dans le dos, se dressant de toute sa hauteur dans son costume sombre, la barbe taillée en pointe et le regard dur. Il se tenait dans les tribunes presque vides et observait silencieusement le cœur de l'arène en repensant au plan de Valentin. Toute la réussite de cette opération reposait sur le talent de cet homme, Valter. L'idée que sa défaite potentielle puisse compromettre les grands dessins du dirigeant de l'OSC ne lui plaisait guère ; car même s'ils pouvaient passer outre les guides, ils auraient besoin d'une force prodigieuse pour vaincre les autres invités. En tant que co-créateur de Valato, il était de son devoir de recruter leurs sbires le plus puissant. À ce titre, il avait convoqué Edwig Luthness, et bien qu'il ne soit qu'un humain, il tenait à l'accueillir convenablement. Aussi se téléporta-t-il jusqu'à un petit salon luxueux, au centre duquel deux fauteuils encernaient une table basse. Sous celle-ci reposaient de nombreuses bouteilles tandis que deux verres déjà remplis avaient été placés en évidence. Toujours droit comme un i, Reingleff patienta que son potentiel allié apparaisse à son tour, ce qui ne tarda pas. Il commença par l'examiner. Haut de taille, musculeux, le visage viril et le crâne rasé. Il dégageait à la fois une prestance physique mais également une aura hors du commun. Voilà ce qui arrivait lorsque l'essence de deux opposés s'unissaient involontairement. Sa force était telle qu'il avait pu résister sans peine aux assauts de Nigfol, l'artefact ultime. Oui, il était celui dont ils avaient besoin pour faire face à June. Reingleff lui désigna le fauteuil de la main droite, avant de s'asseoir dans le sien et de faire glisser vers Edwig le verre qui lui était destiné. Il prit ensuite la parole d'une voix grave et autoritaire.

-Mon rôle n'est pas de vous donner d'ordres, mais j'ai une proposition à te faire, humain. Le monde te haït. Je te propose un nouveau monde où tu serais un héros et où la violence n'aurait pas sa place. Bois. Puis réponds moi.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 16:42

L'ambiance de la salle évoquait fortement un apéritif aristocratique des plus banals. Pourtant, Edwig ne s'y trompa pas : il se dressait devant Reingleff, créateur d'Athis et de tant d'autres artefacts à la puissance démesurée. Si il était l'héritier du pouvoir des deux artefacts millénaires, quel lien de parenté étrange pourrait on leur attribuer? Repoussant ces questions de son esprit en effervescence, il s'assit là où l'homme le lui demanda, et bu le verre qu'il lui offrit. La liqueur, forte et d'un arôme entêtant était son alcool préféré. La déité en face de lui semblait bien le connaitre, visiblement. Sans l'aura qu'il dégageait, on aurait pu le prendre pour un puissant homme d'affaire terrien, image qui loin d'amuser le colosse, le força à rester sur ses gardes. Qu'une créature aussi puissante demande ses services ne le rassurait que peu. D'autant plus que malgré l'affirmation de son interlocuteur, Edwig doutait qu'un refus lui soit favorable. Finissant d'une traite la liqueur, il se tourna vers Reingleff.

- Un monde tel que celui que vous me proposez me plairait. Mais une très longue connaissance m'a appris à me méfier de ce genre de promesses. Que voulez vous de moi? rétorqua Edwig, le plus poliment possible.

L'intérêt de Benjamin pour ses projets toucha Gareth. A croire que l'institut était réellement une grande famille, malgré le fait que le pyrokinésiste soit un inconnu pour lui.

- J'aimerais pouvoir donner de ma personne pour aider de jeunes mutants. Comme Barry l'a fais pour moi, et pour tant d'autres. J'irais probablement m'installer là où nous vivions avec Layla et... Yasmine, avant l'incident... Il marqua une courte pause avant de reprendre : les mutants ne sont pas qu'à Cardith, même si c'est là bas qu'on en entends le plus parler. Et il y a là bas une multitude de gamins qui ont besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 16:59

Ainsi Gareth allait les quitter. La nouvelle allait attrister ceux qui étaient proches de lui lorsqu'ils l'entendraient, et lui comme sa fille leur manqueraient. C'était pourtant pour le mieux. S'il parvenait à venir en aide aux jeunes mutants désemparés, cela valait le coup de prendre sur soi et de se faire à son absence. Benjamin acquiesça avant de regarder Layla du coin de l'œil. Une drôle de gamine que celle-ci. Elle ne ressemblait pas aux filles de son âge. Le fait qu'elle ait grandi sur les routes avec pour seul modèle son père n'y était pas pour rien. Miranda quitta le petit groupe pour rejoindre Lilia qui venait d'arriver, accompagnée des valatiennes qui ne manquaient pas d'attirer les regards des membres de l'institut. Elles se contentèrent toutefois de les saluer discrètement avant de se diriger vers la chambre de Yuko. Benjamin désigna du menton la fillette qu'il observait depuis toute à l'heure et s'adressa à Gareth.

-Tu devrais rester un peu, nan ? Pour elle.

Il n'était pas expert en la matière mais doutait fortement que ramener Layla dans une maison habitée de souvenirs douloureux était la meilleure chose à faire, d'autant qu'elle semblait se plaire à l'institut. Mais il n'avait pas son mot à dire dans cette affaire. Reingleff, plus loin dans l'arène, avala à son tour le contenu de son verre puis hocha la tête, satisfait de la réponse apportée par son interlocuteur. Il n'était pas stupide, tant mieux. Traiter avec les idiots était barbant. L'aori se rapprocha imperceptiblement.

-Je veux ton soutien. Si certains s'opposent à moi, arrêtes les. Si rien ne se passe, ne fait rien. Mais je tiens à m'assurer que tu ne seras pas de ceux qui se mettent en travers de ma route. Tu me gênerais et je serais forcé de te faire tuer. Nous y perdrions tous.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 17:19

Assez sceptique, Edwig devisagea son interlocuteur pendant un court instant, avant de se resservir un verre. Il le porta à ses lèvres, avant de le reposer presque aussitôt. Ses connaissances en matière de divinité étaient faibles, mais dans la logique, cet homme était omnipotent, à Valato. Le colosse avait conscience de sa force incomensurable, mais ne se voyait pas vraiment affronter une puissance supérieure pour le compte de Reingleff.

- Donc pour obtenir ce monde de paix, il faudra déclencher un nouveau bain de sang, si je comprends bien?

Gareth acquiesca aux dire de Benjamin en hochant amplement la tête. Il serait bon de profiter encore un peu du confort de l'institut, au moins pour un temps.

- Je serais sans doute "stagiaire" sous la direction de Barry pendant quelques instants! Et votre expérience me sera surement profitable pour aider ceux qui en ont besoin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 17:27

Reingleff fixait durement Edwig. Il avait ce regard perçant qui donnait l'impression d'être à nu, alors qu'en fin de compte, les aoris étaient loin d'être les dieux surpuissants que les récits décrivaient. Leur pouvoir, bien qu'incroyable, était unique : ils pouvaient créer. Les mondes, la vie, les artefacts. Mais contrôler d'autres conscience, détruire massivement ou simplement se battre n'était pas de leur ressort. Mieux valait laisser croire à son interlocuteur qu'il était bien plus puissant qu'il ne le pensait et ne pas lui avouer qu'il aurait pu, lui, un simple humain, le tuer d'un coup de poing en ce moment même.

-Gladys Engels est une folle dangereuse, affirma-t-il. Mais toi et tes semblables pouvez tirer de nombreux enseignement des années passées sous son commandement. Tu sais que des sacrifices sont nécessaires pour que les humains évoluent. Je ne désires pas de carnage. Ceux qui nous laisseront faire seront épargnés. Mais ceux qui s'opposeront à nous devront mourir.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Mer 29 Avr - 20:25

Lilia ouvrit la porte de la chambre de son ami sans prendre soin d'y frapper, comme à son habitude. Yuko se hâta alors de refermer la partie supérieure de son ordinateur portable, et dissimula du mieux possible les nombreux documents qui traînaient sur son bureau, paniqué. Rien de tout ce qu'il étudiait l'instant d'avant n'aurait pu s'avérer compromettant,mais il s'agissait d'informations confidentielles qui ne pouvaient être révélées à n'importe qui. Le détective reprit contenance et réajusta le col de sa chemise en dévisageant un à un les trois visages qui apparurent suite à celui de son collègue. Il reconnut sans peine Miranda Hubs malgré le retour de sa chevelure à sa coloration naturelle, et parvint également à identifier Esmezia Fambriel, dont il avait analysé les atouts avant que les combats ne commencent afin de pouvoir éventuellement livrer à ses protégés des informations à son sujet. Impossible, en revanche, de mettre un nom sur l'adolescente qui suivait de près le guerrière rousse. Yuko se pencha sur sa chaise pour l'observer mais fut distrait par Lilia qui lui adressa la parole.

-Ça te dirais de te mesurer à la personne la plus douée de Valato ? lui lança-t-elle.

Yuko plissa les yeux. Il réfléchissait, et prenait aussi le temps d'apprécier à sa juste valeur l'efficacité de Lilia lorsqu'il s'agissait de lui livrer des informations. Elle ne tournait pas autour du pot en se perdant dans des formules et autres banalités. Cela lui plaisait. Sa question n'en était en réalité pas une, le jeune homme le savait. Elle le connaissait et avait deviné qu'il accepterait. Comment refuser un tel défi de toute manière ? Lui qui avait un esprit de compétition développé n'aurait pas supporté qu'on remette en question sa supériorité intellectuelle. Il devina à son faciès que l'adversaire qu'on lui proposait était cette fille. Il était vrai qu'elle semblait savoir se servir de son crâne. Ses expressions laissaient paraître un talent que Yuko rapprocha de celui de la mutante. Lilia était loin de son niveau mais demeurait une adversaire convenable lors de n'importe quel exercice mental. Si la valatienne – car malgré ses vêtements, tout dans sa démarche criait ses origines – se hissait jusqu'aux environs de sa collègue, la confrontation en valait la peine. Et puis, il ne pouvait pas réellement avancer dans ses travaux en cours pour l'heure. Autant s'amuser un peu. Yuko se leva de sa chaise et fourra ses mains dans ses poches.

-Très bien, fit-il. Comment procède-t-on ?

La question était adressée directement à Adel qui, surprise, ne répondit qu'une paire de secondes plus tard. Elle présenta à son adversaire le plateau de jeu qu'elle avait prise dans les loges valatiennes avant de suivre Lilia.

-Je pense que nous pouvons nous baser sur cette simulation, mais j'aurais besoin d'un guide afin de...

Il n'en fallut pas plus à l'un des émissaires du Pot pour apparaître. Les invités présents dans la pièce purent reconnaître l'homme de grande taille à la peau sombre et aux cheveux tressés qui avait arbitré deux combats lors des premières phases. Il semblait être l'un des guides les plus éminents, pourtant Lilia fut surprise de le voir ici, elle qui avait cru comprendre que Nathan s'occupait désormais de tous leurs besoins. Miranda, elle, fut plus déçue que surprise. Le guide sourit aimablement à Adel tout en s'inclinant.

-Que puis-je pour vous, mademoiselle Lidar ?

-Je me demandais si vous étiez apte à créer une simulation objective en vous basant sur ce jeu, qui puisse permettre à deux opposants de jauger leurs niveaux intellectuels et leurs capacités d'adaptation.

Le guide acquiesça lentement avant de tendre une main vers l'objet.
-Puis-je ? demanda-t-il.

L'adolescente lui remit le plateau, qu'il examina avant de se remettre à sourire, appréciateur.

-De nombreux stratèges ont été formés par ce biais, commenta-t-il. Ce jeu est imparfait mais je peux effectivement combler ses défauts. Si vous voulez bien me suivre, je peux y dédier une salle.

La proposition fut approuvée de tous sauf Yuko, qui trouva à redire.

-J'aimerais jouer une première fois contre un autre adversaire afin de m'imprégner du règlement. L'expérience de...comment t'appelles-tu ?

-Adel.

-L'expérience d'Adel pourrait biaiser notre confrontation sans cela, finit-il.

Adel acquiesça. Vaincre Yuko s'il n'était pas au courant des règles de cette simulation n'aurait aucun sens.

-Esmezia pourrait te servir d'adversaire, proposa l'adolescente.

La rouquine s'empressa de contester :

-Oh, du calme ! Tu l'as bien vu, je suis nulle pour ce truc.

-Pas tant que ça. Tu étais proche du commandement lors de la dernière guerre. Tu t'en sortiras.

Loin d'être vexée d'être rabaissée au statut de partenaire d'entraînement, Esmezia accorda une frappe sur l'épaule de sa cadette, qui commençait à emprunter de son assurance. Elle lui plaisait vraiment, cette petite.

-Je peux jouer contre toi pendant ce temps ? demanda Lilia. Il m'intrigue, votre jeu.

Tout le monde sembla d'accord cette fois-ci, et la petite troupe se mit en marche à la suite du guide qui les fit sortir de la loge cardithienne pour rejoindre les couloirs communs. Il posa sa main sur l'un des murs vierges, et une porta y apparut. Le procédé fut répété quelques mètres plus loin, afin qu'une seconde salle soit créée. Yuko et Esmezia pénétrèrent dans la première, tandis que Lilia et Adel prirent la seconde. Le dispositif mit en place était colossal. D'une part et l'autre de la pièce, deux plateaux rappelant des tableaux de bord étaient destinés aux adversaires, tandis qu'un espace vierge les séparait. Esmezia trouva vite ses repères et commença à expliquer les bases au détective. Le principe était simple : chacun d'eux prenait la tête d'en royaume et devait emporter une guerre. Plusieurs paramètres entraient alors en compte. L'état des troupes et leur composition d'une part, le moral des soldats et du peuple, l'économie, et la situation géo-politique changeante. Ces variables s'entrecroisaient sans cesse à chaque action établie, si bien que jouer insouciamment était impossible. Une fois les confrontations lancées, il fallait mouvoir ses différentes unité en temps réel sur le plateau en prenant en compte la nature du terrain et le climat, parmi tant d'autres choses. Yuko jugea cette simulation apte à quantifier son niveau intellectuel et entama la partie. Il ne fallut pas longtemps à Esmezia pour comprendre pourquoi Lilia avait dit de lui qu'il était l'homme le plus intelligent au monde. Sa méthode différait radicalement de celle d'Adel, qui était une joueuse consciencieuse et équilibrée. Lui parvenait à dresser une armée puissante, qu'il menait au combat avec brio, en parvenant à accumuler des richesses en temps de guerre. En contrepartie, le moral de ses troupes pâtissait, mais moins que l'on aurait pu le croire. Galvanisés par les victoires consécutives, ses hommes ne se plaignaient effectivement que pour la forme. Esmezia fut écrasée. Le bilan était moins drastique dans la salle voisine. Adel avait parfois eu du mal contre Lilia, mais était finalement parvenue à en venir à bout en employant sa méthode habituelle : minimiser les pertes. Ses compteurs étaient si stables que même en fin de partie, son armée était fraîche et son peuple satisfait. Miranda avait préféré observer ce duel-ci et rageait de voir sa grande sœur ainsi dépassée.

-D'accord, Esmezia ne plaisantait pas, plaisanta la mutante à l'aura après sa défaite. Vous allez bien vous amuser, Yuko et toi !

Adel s'approcha timidement de cette jeune femme qu'elle commençait à apprécier.

-Je ne voudrais pas paraître prétentieuse, mais êtes-vous sûre qu'il est au niveau ?

-Ah mais elle aussi tu la vouvoies ? railla Miranda.

Lilia ne releva pas la remarque de sa cadette ; le vouvoiement lui semblait également étrange mais ils n'allaient pas changer les manières valatiennes. Elle ne répondit pas non plus à la question d'Adel, se contentant d'un sourire mystérieux. Esmezia et Yuko ne tardèrent pas à débarquer. La mine de la guerrière ne laissait pas de place au doute quant à l'issue de cet échauffement. Lilia quitta le tabouret sur lequel elle était restée assise durant la partie.

-Il est pour toi, fit-elle en le désignant au détective. Venges moi !

Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Une gamine de quinze ans apte à vaincre Lilia à plate couture méritait qu'on lui porte une attention particulière. Le changement d'expression d'Adel lorsqu'elle se replaça face à son plateau fit d'ailleurs comprendre à Yuko qu'il avait tout intérêt à être plus prudent que face à Esmezia. Des badauds arrivèrent depuis les couloirs de l'arène pour s'installer autour du terrain de jeu, prévenus par le guide qui ne savait pas tenir sa langue. Il envoya un sourire amusé pour répondre à l'air surpris de Lilia. Ils ne lui avaient pas précisés qu'ils voulaient être seuls, alors il avait cru bon de leur apporter un public. Ces invités anonymes n'avaient pour la plupart jamais entendu parler de ces deux génies en herbe, même si certains connaissaient le pseudonyme employé par le détective. Cependant, même à Cardith, Yuko faisait en sorte d'être le moins exposé médiatiquement possible, le secret étant l'une de ses armes les plus redoutables. Lilia décida de se rapprocher d'Adel, un tabouret à la main.

-Ça te déranges si je te regarde faire ?

-Non, je t'en prie.

Elle lui avait répondu avec une douceur qui ravissait Lilia. Ce n'était certainement pas à Cardith que l'on aurait croisé une fille de quinze ans aussi...gentille. Les adolescentes ressemblaient d'accoutumée plus à Miranda. Ce qui n'avait rien d'un mal, au contraire, la mutante chérissait sa petite sœur. Elle s'était en outre finalement mise à la tutoyer. Tant mieux. Lilia aurait pu s'installer auprès de Yuko, mais préférait observer son adversaire. Elle connaissait déjà par cœur la façon de procéder de son collègue tandis que celle d'Adel demeurait un mystère complet. La partie commença très lentement. Il était évident que les deux ennemis cherchaient à se jauger l'un l'autre, n'osant pas faire le premier mouvement de peur de tomber dans un piège. Yuko se décida finalement à agir. Il mena une attaque de petite envergure, qui fut aisément balayée. Adel répliqua et écrasa les hommes dispersés du détective, qui venait, en subissant la première défaite, de prendre un retard considérable. Les tours suivants purent être qualifiés de massacre. Les troupes d'Adel marchaient sur les villages ennemis qui se ralliaient à elles, formaient des alliances fleurissantes, ne commettaient aucune erreur. Yuko envoyait ça et là des corps d'armées puissants mais éparses qui ne parvenaient pas à ébrécher les défenses de l'adolescente, laquelle ne semblait pas s'extasier malgré son avantage pourtant flagrant. Mais Yuko n'était pas un maître en la matière pour rien. Ce ne fut qu'après une heure de jeu qu'il renversa la situation. Peu à peu, Adel se rendit compte que des espions étaient infiltrés parmi ses troupes. Deux de ses plus éminents généraux furent assassinés, et l'un des ses alliés la trahit, corrompu par les offres plus alléchantes du parti adverse. Alors que les bataillons peinaient à se réorganiser, Yuko révéla enfin le gros de ses troupes. La situation était pire que prévue. Le gros des hommes d'Adel fut balayé, écrasé sous la puissance martiale sans faille du détective. Yuko se mit à sourire. Tenter de conserver le moral au plus haut était une bonne chose, certes, mais c'était par les armes que les guerres se gagnaient. À ceci près qu'Adel ne misait pas seulement sur le moral de ses troupes, mais également sur celui de ses ennemis. Alors que Yuko organisait l'exécution public du roi ennemi, celui-ci effectua un dernier discours qui marqua les esprits. Partout dans l'armée du cardithien, des officiers décidaient de changer de camp. À partir de cet instant, Yuko ne parvint plus à retrouver sa force. Et plus la partie avançait, plus la différence se marquait. Il avait beau être capable d'anticiper les réactions de ses opposants, de trouver des solutions là où il n'y en avait pas et de raisonner logiquement plus vite que n'importe qui, Adel s'avérait plus douée encore sur tous les points. Bien plus douée. Yuko finit par abandonner, avec pour idée folle en tête d'apporter le corps de la gamine en face aux scientifiques afin d'étudier les composants de son cerveau. Elle ne pouvait pas être humaine. Il voulait en tout cas en avoir le cœur net. Perdre ne le dérangeait pas tant que cela. Son ego avait beau être touché, il lui était déjà arrivé de devoir battre en retraite, entre autres contre Artémis. Ce n'était si grave que cela. Mais malgré ce que pouvaient en avoir compris les spectateurs lambda, ce combat n'avait en réalité jamais été serré. Lilia ne s'y trompait d'ailleurs pas. Bouche bée, elle avait observé Adel tout du long. Jamais l'adolescente n'avait perdu son calme. Esmezia alla poser une main sur le crâne de sa cadette, fière comme si elle venait elle-même d'emporter une victoire triomphante.

-Si tu me dis encore que tu refuses de tenter ta chance auprès d'Edward, je te jure que je te traîne à Neims de force, la menaça-t-elle sur le ton de la plaisanterie.

Adel se contenta d'un sourire. Elle savait bien qu'il lui faudrait prendre ses responsabilités à un moment où un autre, et la guerre à venir semblait être l'occasion de mettre ses talents au service de la patrie, mais la formulation d'Esmezia prêtait à confusion. Depuis la bataille de Rednow où la petite fille qu'elle était alors avait rencontré le futur roi du Nord, Adel l'avait toujours admiré. Il était un jeune homme brillant, généreux, beau. C'était entre autres pour cela qu'Adel avait hésité lorsque Snori lui avait proposé de la présenter au roi. Elle savait d'avance qu'elle deviendrait écarlate si il se tenait en chair et en os face à lui. Mais des vies étaient en jeu, et cet entraînement face à Yuko lui avait fait prendre conscience du rôle qu'elle aurait à jouer.

Spectatrice discrète de ce duel des plus enrichissants, Kellue quitta la salle sans sa faire remarquer. Depuis la guerre, elle faisait office de bras droit pour l'héritier des Reydoran, l'aidant tant dans la gestion des affaires internes qu'au niveau militaire. La sagacité d'Ohihir l'avait aidée à déceler les qualités de chacun assez rapidement et à comprendre aisément ceux qui l'entouraient. Cette capacité lui avait d'ailleurs permis à de nombreuses reprises de repérer des espions, et faisait d'elle une interrogatrice hors norme. Ce qu'elle venait de voir l'épatait. Tous les dirigeants de Valato, sans exception, connaissaient « le jeu ». Snori Pendragon en était un adepte éminent, et Edward avait un niveau similaire à celui de son homologue oranien, ce qui avait déjà de quoi impressionner le commun des mortels. Ohihir lui-même ne pouvait vaincre ces deux jeunes nobles, c'était dire. Mais cette Adel, ils allaient en avoir besoin. Un meneur aussi compétent pouvait changer l'issue d'une bataille, voire d'une guerre. Kellue s'empressa d'aller retrouver l'homme à qui elle avait dévoué sa vie et pour qui elle avait renoncé à son trône. Elle frappa à sa porte pour prévenir de son arrivée mais n'attendit pas qu'on lui demande d'entrer pour le faire. En public, elle aurait évidemment montré un respect tout autre au souverain, mais les courbettes étaient exclues dans le cadre privé, où leur relation était, à bien des égards, fraternelle. La parleuse referma la porte derrière elle et s'adressa au jeune monarque.

-Edward, te souviens-tu de la très jeune fille d'Ilawen Fabbs, cette aubergiste que nous avions rencontré à Rednow ?
[/justify]

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 17:42

La réponse de Reingleff n'était pas le moins du monde surprenante. Aucune opposition n'était envisageable. En ce monde, seul le Pot lui même devait être aussi puissant que lui, et sans le moindre doute, bien moins influent. Edwig se leva.

- J'ai déjà perpétré trop de carnages dans ma vie pour désirer une nouvelle guerre. Vous m'avez proposé la neutralité, et c'est cette option que je choisis, quitte à ne pas devenir le héros que vous me promettez de devenir. Mais si vos machinations vous obligent à employer l'artefact Solunthes, sachez que j'ai un compte à rendre avec lui, et que sa dette devra être payée un jour ou l'autre.

S'inclinant légèrement devant l'entité, il sortit de la salle sans attendre une réponse. Il venait presque d'imposer ses conditions à un dieu. Qui aurait pu croire, il y a dix ans, que jamais il converserait avec un Aori?

Lorsque Kellue surgit dans son bureau, Edward était sur le point de sortir. Son manteau sur le dos, il regarda son fidèle bras droit avec un sourire.

- Les nouvelles vont vites apparement! Un de nos officiers supérieurs m'a chaudement conseillé d'aller la rencontrer! Parlez moi donc d'elle sur le chemin, je suis très curieux, je le reconnais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 19:04

Kellue emboîta le pas de son supérieur, se tenant légèrement en retrait vis-à-vis de lui afin que leur différence de statut soit constamment visible aux yeux des badauds qu'ils croiseraient, protocole obligeait. Elle lui résuma la situation d'une voix neutre mais énergique, employant un ton somme toute très militaire. À mesure que le duo avançait, elle indiquait à Edward le chemin à suivre pour retourner dans les salles créées par le guide.

-Son nom est Adel Lidar. Quinze ans, orpheline, membre active de l'Ordre des Adeptes de Dana. Elle avait pour frère Kuzon Lidar, un sbire d'Iyoh Tzumihi. Il est mort à Gotor. Elle est en contact régulier avec Habeth Folia, Alix Firmin, Snori Pendragon, Bartiméus Roche et Esmezia Fambriel. Elle a rejoint l'académie l'année dernière et y compte Elias Rhin parmi ses tuteurs. Elle est socialement inapte et manque d'assurance mais est précoce dans tous les domaines. Ohihir émet toutefois des réserves. Il ne la pense pas émotionnellement assez stable.

Ce dernier point pouvait faire la différence. Même le plus brillant des génies s'avérait inutile sur le champ de bataille s'il perdait son sang-froid face aux premières effusions de sang. Être doué au Jeu était une chose, appliquer ses principes en situation réelle en était une autre. Kellue avait fini juste à temps. Ils entrèrent dans la pièce de droite, où ne restaient que les membres du petit groupe qui s'était initialement formé, ainsi que quelques spectateurs avides d'entendre le bilan que faisaient les joueurs. D'abord bougon, Yuko avait fini par s'intéresse à son adversaire, tentant de comprendre ses processus cognitifs et stratagèmes. Esmezia interrompit cependant leur conversation lorsque le seigneur du Nord entra.

-Eh, Edward ! le salua-t-elle d'un signe de main.

Adel crut d'abord à une blague que la guerrière rousse lui faisait, mais se rendit compte en se retournant que le monarque se tenait bel et bien à quelques mètres d'elle tout au plus. Elle s'empressa de mettre genou à terre en baissant la tête, loin de se soucier du fait qu'elle était la seule ici à respecter les codes.

-M...Mon roi...bafouilla-t-elle tout bas.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 19:17

Les informations de Kellue, combinées à celle de son conseiller attisèrent d'avantage la curiosité d'Edward. Une enfant aussi brillante ne pouvait qu'être une alliée de choix pour la couronne. D'autant plus si elle en venait à vaincre l'un des plus grands esprits de Cardith. Le roi se força pourtant à émettre des réserves, de peur d'être déçu. Les stratégies martiales n'étaient pas, chez ceux qui se nommaient les mutants, un art aussi unanimement étudiés qu'en Valato. Lorsqu'il arrivèrent dans la salle de "jeu", qui de l'avis du roi, était loin d'en être une, il remarqua aussitôt la jeune fille, ainsi qu'à ses côtés, Esmezia Fambrielle. Dès que la jeune fille l'aperçut, elle sembla blêmir. Comme l'avait averti Kellue, elle était visiblement d'une nature fragile. Il salua la guerrière Hovoïte d'un chaleureux sourire et se tourna vers Adel, compatissant.

- Il n'y a nul besoin d'un tel protocole ici, mademoiselle! On m'a vanté votre talent de stratège face à nos comparses de Cardith! Me feriez vous l'honneur d'une partie?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 19:27

Esmezia se retint d'envoyer une grande tape dans le dos de sa jeune amie, se contentant de lui sourire à distance alors qu'elle se retournait, désemparée. L'adolescente se redressa, le visage pourpre, se tortillant les doigts de la main gauche avec ceux de sa main droite. Elle écarquilla les yeux à l'entente de la question du souverain et ouvrit la bouche pour émettre quelque réponse, mais aucun son ne parvint à jaillir tant elle était crispée.

-Une...je...

Seules des syllabes décousues s'enchaînaient, vides de sens. Constatant la détresse – qu'il aurait été impossible de louper – de la stratège, Esmezia entreprit de s'approcher pour la soutenir. Adel finit alors par réagir. Elle avait assez perdu la face comme ça, hors de question de se laisser materner par-dessus le lot.

-Une partie...contre vous ? s'assura-t-elle, ébahie.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 20:13

Face à la désarmante gêne de la jeune fille, Edward ne put s'empêcher de sourire. Il lui arrivait très souvent de rencontrer des sujets perdant leurs moyens face à lui. Mais, le roi devait l'admettre, bien peu avaient acquis une tel renommée en une seule après midi! Touchant son épaule avec douceur, il déclara :

- Cela me plairait beaucoup, en effet! Mais je ne veux ni vous brusquer, ni vous imposer quoi que ce soit! Pourtant, je dois reconnaitre que votre réputation fleurissante m'impressionne!

Reculant de quelques pas, il se tourna vers le jeu, dont l'ornementation était sans égale. Il y discernait aussi nombre d'ajouts technologiques, qui faisaient fortement penser à celles que l'on pouvait trouver sur terre. A l'heure actuelle, les plus grands génies de tous les univers se rencontraient. Nul doute qu'une fois ce tournoi fini, chaque univers s'en retrouverait drastiquement changé, par l'apport culturel et technologique que chacun offrait aux autres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 20:32

Edward s'approcha d'elle pour venir l'effleurer. Le roi de Nord, acclamé par tous, dont le fils hériterait des trônes de Naïlika et de l'Oran, venait l'effleurer. Adel aurait pu mourir en étant satisfaite de ce qu'elle venait de vivre à cet instant précis. Elle finit toutefois par se ressaisir et se mit à rire discrètement, tentant de dissimuler son euphorie. Esmezia vint la tirer par les épaules et l'emmena un peu à l'écart, claquant des doigts devant ses yeux pour tenter de capter son attention.

-Oh, Adel ? T'es là ?

L'intéressée hocha la tête frénétiquement, un grand sourire sur les lèvres. Elle reprit toutefois son sérieux en découvrant l'air résigné de son aînée, qui faisait preuve d'un pragmatisme qui, s'il tranchait avec l'ambiance bon enfant instaurée jusqu'à lors, était bienvenu.

-Bon, écoutes moi. Snori a déjà joué contre Edward. Ils sont du même niveau, tu peux le battre, et tu vas le faire. Pas de gentillesse. Tu ne joues pas contre le roi ni contre un beau garçon, tu joues contre quelqu'un qui vient s'assurer que tu puisses l'aider à éviter une guerre, à sauver des vies. Tu comprends ?

Adel acquiesça en silence, se mordant les lèvres avant de se retourner discrètement pur jeter un coup d'œil vers Edward, puis de faire de nouveau face à Esmezia, plus hystérique que jamais.

-Ça va être difficile ! plaisanta-t-elle.

-Adel.

-D'accord, d'accord. Bon. J'y vais.

L'adoelscente souffla un grand coup puis alla s'installer à son poste de commande, tandis que les spectateurs prenaient place sur les flancs, Kellue compris. Les occasions où elle n'assistait pas Edward pouvaient se compter sur les doigts d'une main, mais elle savait pertinemment que le monarque voudrait jauger son adversaire du moment seul. Le guide encore présent s'assura que les candidats étaient prêts et fit apparaître la carte. Ils disposèrent alors de cinq minutes pour prendre connaissance de la nature de leur territoire, de l'état initial de leurs troupes et de leurs finances, et de tous les autres paramètres à prendre en compte. Adel notait des séries de chiffres et de lettres sur des post-it, magnifique invention terrienne, qu'elle disposait à sa gauche dans un ordre précis. Sa vitesse d'exécution était impressionnante, pourtant elle ne se perdait pas dans ce qu'elle faisait. Ses éclaireurs et messagers fusèrent en secret vers tous les pays voisins, tandis qu'elle entamait le perfectionnement de sa base défensive. Se ruer à l'attaque aurait été vain.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 20:55

Pendant une petite trentaine de secondes, Edward prit le temps d'observer son adversaire à l'oeuvre. Celle ci semblait appliquée et consciente des nombreux enjeux qui s'offraient à elle. Son excitation, pourtant, doucha quelque peu le souverain. Si l'étudiante avait acquise en l'espace d'une journée la réputation d'une talentueuse tacticienne, elle devrait, sur le terrain, savoir faire preuve de nerfs d'acier, talent dont elle ne semblait pas encore dotée. Se tournant vers son royaume, il nota que celui ci n'avait pas une importante superficie, mais disposait d'infrastructures assez développées, et d'un système martial compétent. De plus, ses sujets avaient sans nul doute une bonne éducation, et brillaient culturellement sur les pays environnants. La précision de cette description ravit Edward. Le jeu semblait avoir évolué de plusieurs centaines d'années. De plus, le pays qu'il dirigeait n'était pas sans rappeler Oran, que le roi avait toujours tenu en grande estime. Après avoir pris connaissance de toutes les informations disponibles, Edward lança aussitôt ses diplomates vers les pays voisins. Ceux ci, moyennant services, pourraient l'aider à vaincre son adversaire. Dans le même temps, il chargea ses ingénieurs de développer des systèmes d'artillerie -encore peu développés sur ce continent-, qui bien que long et couteux, lui donneraient l'avantage dans les combats rangés. Pour finir, il débuta la création d'une armée factice, dans le but d'effrayer Adel. A ce niveau de la partie, la supercherie serait difficile à démasquer, et avec un peu de chance, il parviendrait à la faire suréagir. Puis, il addressa un sourire à Kellue, confiant. C'était la jeune femme, qui, dans sa jeunesse, lui avait appris les subtilités du jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 21:12

Adel commença par l'essentiel. Elle savait qu'Edward était un monarque avisé et soucieux du bien-être de son peuple, qui ne se lancerait pas dans une guerre coûteuse et périlleuse en vain. Un homme en somme prudent et consciencieux. Elle disposait ainsi de temps avant que les véritables combats ne commencent, et comptait bien le mettre à profit. Ce fut vers ses agriculteurs qu'elle se tourna en premier, rehaussant leurs salaires et leur protection afin de donner un nouvel attrait à la profession. Les récoltes alimentaires étaient en effet essentielles, et bien des joueurs néophytes avaient tendance à sous-estimer les ravages que pouvaient causer une pénurie après des mois de bataille. La faim pouvait causer plus de dégâts à une armée que les lances adverses. Adel prit le risque de mettre à la tête de ses troupes le prince de sa contrée, un jeune homme admiré de tous. Cette décision pouvait payer si les victoires étaient au rendez-vous. Un leader adulé pouvait en effet galvaniser les troupes et gonfler le moral du peuple même en des temps sombres : le cas de Snori Pendragon l'avait bien prouvé. Quand bien même ce leader venait à tomber, le peuple connaîtrait une colère sans nom, qui pouvait être bénéfique si gérée avec parcimonie. Mais les pertes n'étaient pas encore à prévoir. Les messagers d'Adel ne tardèrent pas à revenir avec des réponses classiques : ils ne prendraient pas part au conflit sauf si celui-ci venait jusqu'à leurs terres. L'adolescente laissa toutefois ses espions sur place. Mieux valait être prudente. Elle remplaçait ses post-it obsolètes en faisant l'inventaire de ses ressources lorsqu'elle repéra des mouvements de troupe. Curieuse, elle envoya des éclaireurs qui lui confirmèrent que rien ne servait de s’alarmer compte tenu de l'état de l'armée adverse. Au mieux, elle s'écraserait sur ses murs. Préférant éviter l'engagement direct de son pays dans une guerre sanglante, elle fit voyager jusqu'à chez son ennemi une groupe d'infiltrés qui allèrent faire pression sur l'une des figures pensantes emblématique du pays. L'homme en question se mit alors à interroger publiquement la légitimité du roi actuel, analysant sa politique actuelle en affirmant qu'elle mènerait à la ruine.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 21:28

Ainsi, Edward eu tôt fait de voir les attaques subtiles d'Adel sur son autorité. Etais ce la corruption ou des menaces? Cela importait de toute façon peu. Réagissant automatiquement, le souverain invita directement son délataire à rejoindre le gouvernement, confiant en toute hypocrisie que son avis et ses connaissances en ferait un atout pour le royaume. Il ne poussa pas le zèle jusqu'à le placer à un rôle important, mais cette proximité toute relative l'empêcherait de mener une quelconque révolution. Ce début de crise géré à la perfection, Edward fit mander une centaine de membres de sa division spéciale pour s'infiltrer dans le pays ennemi. Leur fidélité pour la couronne était indéfectible, et leur tâche serait de déstabiliser au mieux économiquement et militairement l'adolescente. Ainsi, les hommes commencèrent à piller des fermes, assassiner quelques figures connues, tout cela sous couvert de l'anonymat. L'été arrivait sur les terres du souverain, et il décida d'immiter Adel, en encourageant l'agriculture, mais aussi l'industrie. Ne pouvant subvenir à toutes ces dépenses, il lança aussi nombre d'échanges commerciaux et culturels en direction des pays frontaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 21:36

Adel elle-même n'était pas apte à tenir le moindre discours sans s'empourprer. Elle savait toutefois en écrire pour les autres. Misant une fois encore sur l'amour que portait le peuple pour ses dirigeants, elle fit réciter à la reine un long monologue sur l'espoir, la foi qu'il fallait garder en la paix et le dédain qu'elle portait aux barbaries perpétuées par ses adversaires, qu'eux n'avaient attaqués. Les voilà qui envoyaient des troupes près de leurs frontières et prenaient la vie d'hommes de bien. Les antécédents pacifiques de cet état de l'Est fit écho chez ses voisins, qui condamnèrent unanimement ces actes qui, à leurs yeux, ne pouvaient être perpétués que par les barbares ennemis. Leur statut avait ainsi changé. Ils n'agiraient pas mais défendraient Adel en cas d'attaque, et répondraient avec virulence si eux-même subissaient des pertes. L'adolescente comprit qu'elle venait de marquer des points. Ainsi, en dépit de la peur qui s'installait, notamment dans les campagnes, le peuple semblait prêt à tout. Ayant jaugé la force des premiers bataillons d'Edward, elle décida d'envoyer vers eux la troupe du prince, composée principalement de cavaliers et de fantassins.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 21:50

Ne manquant pas de ressources diplomatiques, Edward, dès qu'il remarqua l'avancée des troupes ennemies, fit envoyer des émissaires dans toutes les contrées environnantes, plaidant sa cause. Par le même moyen, il fit mander un entretien entre un de ses conseillers et la reine, afin de demander une explication quant au positionnement des troupes adverses, ainsi que leurs véléitées offensives. Le premier été venait de se terminer lorsque le souverain parvint à créer une puissante alliance économique avec deux de ses voisins. Le moral du peuple étant au beau fixe, il chargea le dauphin de la couronne de voyager à travers toutes les grandes villes, dans le but d'inspirer ses sujets. Dans le même temps, il solidifia ses défenses sur la frontière nord du pays, afin de repousser sans mal la troupe ennemie désireuse de l'attaquer. La guerre n'était certes pas encore déclarée, mais peu s'en fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 21:56

Comme prévu, les deux opposants tentaient pour l'heure de gagner du temps. Adel désirait s'en tenir à sa méthode habituelle qui ne laissait pas de place aux concessions, mais elle sentit qu'il lui faudrait oublier ses principes si elle voulait l'emporter cette fois-ci. Évitant le plus possible d'observer Edward, elle ne répondit pas à l'offre d'entretien avec la reine, se doutant qu'il ne pouvait s'agir que d'un traquenard. Arrivé à la frontière adverse, le prince avança seul, sans protection, et s'adressa à l'officier en garnison, affirmant vouloir tirer au clair les récents événements et éviter si possible une guerre qui n'avait pas raison d'être. Cet acte était, Adel le savait, motivé par le respect qu'elle portait à son souverain, mais la paix ne faisait pas partie des options dans le Jeu. Cette manœuvre devait surtout faire douter les forces ennemies.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 22:07

Le prince se présentant sans défense devant l'armée adverse, Edward en fut décontenancé. Il y reconnu une tactique assez peu employée, ayant pour objectif de tendre un apat devant le nez de son adversaire, pour s'attirer les faveurs des royaumes voisins. Ne mordant pas à l'hameçon, il envoya directement le frère du roi, militaire de profession, et réputé dans tout le continent, dialoguer avec le prince. Autoritaire, l'homme demanda à son interlocuteur d'éloigner ses troupes, et qu'à sa connaissance, aucune guerre n'était déclaré. Lorsque vinrent les incriminations sur les attaques non-revendiquées dans les campagnes, le militaire affirma que personne dans la couronne ne désirait de tels effusions de sang, et que son pays n'en étant nullement responsable. Dans la lignée, Edward engagea des crieurs dans les grandes villes des deux royaumes, ayant pour but d'incriminer le comportement vindicatif de la reine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   Jeu 30 Avr - 22:29

Les conséquences des sabotages d'Edward allaient enfin dans son sens, et ce fut là la première difficulté à surmonter pour Adel : ses villageois, colériques suite aux pillages, exécutèrent les crieurs. Cette bavure imprévue signa le début des conflits. Le prince, resté près de la frontière avec ses hommes, mena un premier assaut tandis qu'Adel préparait calmement la suite des événements. C'était maintenant que tout se jouait. Elle avait les cartes en main, ne restait plus qu'à les jouer judicieusement. Les assassins des crieurs furent emprisonnés et non pas exécutés : chez elle, la peine de mort n'était pas de mise. En outre, les instructions données aux troupes étaient claires : aucune victime civile. Ils marchaient sur le territoire adverse et se défendaient si on les stoppait, mais n'attaquaient pas. La nuance pouvait sembler mince mais avait son importance. Il ne s'agissait pas d'une conquête mais d'une croisade. Le pays de l'Est voulait régner d'une main sagace, et comptait faire des citoyens adverses les égaux des leurs. Une fusion des deux états et non pas une annihilation. Les messages portés par les officiers de son armée étaient tous similaires « rendez-vous et il n'y aura pas de pertes ». Adel envoyait dores et déjà des caravanes protégées contenant des vivres, et les distribuait à tous les blessés rencontrés, tant alliés qu'ennemis. Lorsque l'hiver arriva, la nourriture ne manqua pas. Bénéficiant d'une route maritime riche, l'adolescente commerça généreusement avec ses voisins, et proposa des échanges de biens avec ceux d'Edward, sans arrière pensée. Ce conflit ne concernait que leurs deux pays.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 4 : Dernier après-midi (2/2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Canon EOS 400D Firmware Update Ver 1.1.1
» Destinator 9 (logiciel payant)
» Si c’était le dernier jour
» Wrestling Games : Votre dernier match du jour
» Dernier jour d'automne au Chêne des Régales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: