Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Jour 4 : Duels (1/2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Jeu 2 Avr - 22:03

L'acharnement dont fit preuve Melody ne fut que de courte durée. Convaincue de brûler son ennemi jusqu'à lui en faire perdre raison, la capitaine baissa sa garde et Erlyn en profita pour assener un coup violent sur sa plaie, encore ouverte. Poisseuse d'un sang qui n'étais que trop peu celui de son adversaire, la capitaine tenta de recouvrer son calme. La chaleur de son corps fit très vite s'évaporer le liquide, et Melody n'eut bientôt que de l'hémoglobine séchée sur son épiderme, si ce n'est sa blessure d'où il s'en écoulait encore. Bien qu'elle souffrat le martyr, elle ne pouvait se permettre de se reposer tant qu'elle n'aurait pas vaincu. Son adversaire courrait loin d'elle, visiblement conscient qu'il ne pouvait la battre en combat rapproché.

A sa grande frustration, elle comprit qu'Erlyn fonçait en direction de son épée, plantée non loin au sol. Elle n'aurait malheureusement jamais le temps de l'arrêter avant qu'il ne récupére son trophée, mais l'imprudent lui tournait maintenant le dos. D'un ample et habile revers, Melody projeta ses bolas en direction des jambes de son adversaire, qui à sa grande satisfaction, s'enroulèrent tout autour du tronc de son adversaire, le faisant ainsi chuter. Son sabre n'étant pas en vue, elle fit apparaitre de nouveaux bolas dans sa main, et fonça vers son ennemi, Belwur eructant des encouragements derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Ven 3 Avr - 6:24

Les bolas aux pieds, le ventre encore à terre, Erlyn lâcha un gros soupir tandis qu'il trancha ses liens d'un coup d'épée très précis. Il commençait à son tour à fatiguer de ce combat, qui devait à l'origine être de courte durée. Faisant face à son adversaire, il lui afficha un sourire carnassier ponctué d'une certaine satisfaction.

- Tu es merveilleuse, Melody Jensen ! Merveilleuse !

Alors, l'homme aux six titres tendit la paume de sa main vers son adversaire. La vitesse de celle-ci passa d'une accélération brusque à presque un arrêt net, et recommença à varier aléatoirement. Il se déplaça deux fois, de sorte à ce que Melody ne puisse plus le repérer géographiquement. Si Erlyn avait opté pour cette méthode quelque peu lâche, c'était parce qu'il avait conscience de sa propre difficulté à affecter son propre corps de ces changements brutaux, il était donc probable que la capitaine ne puisse rapidement plus suivre le mouvement, en comptant sur la douleur que lui infligeait sa blessure, et la colère qui aveuglait ses gestes désormais téméraires.


Dans les gradins, Oloren quitta sa place en silence, la mine sombre. Bien que son frère ai eut l'avantage une bonne partie de l'affrontement, elle ne pouvait se résoudre à voir deux êtres qu'elle aimait s'affronter, en particulier quand elle doutait encore de la victoire de son aîné ... Elle s'assit dans un couloir un peu plus loin, où j'avais entrepris de la rejoindre. Je pris place à ses cotés, allongeant les jambes, que je croisaient.

- Encore en train de te renfermer sur toi-même, hm ?

- J'avais besoin d'être seule, pour réfléchir.

- *Hiiiink*, mauvaise réponse. Tu m'excusera, j't'ai aussi donné ce défaut quand tu es née. Réfléchir à quelque chose qui t'emmerde, ça te plonge dedans, et conclusion, tu déprime. J'te connais, tu sais ? J't'ai fait.

- ... J'ai pas vraiment envie que tout le monde voie que j'fais la gueule, surtout.

- Mieux. Mais du coup, tu te renferme. T'aurais pu dire à Alix de t'accompagner, elle aurait compris, vous auriez été manger un truc, jouer a un jeu, fait l'amour, vous auriez fait autre chose, quoi. Tu sais, j'comprends, moi aussi, si mon frangin allait se castagner, ça me la foutrait mal de pas aller l'aider, même si on se chamaille, tout ça ...

- Ouais ... T'as sûrement raison. En fait, t'as raison. Je suppose que c'est pas parce qu'on est comme vous voulez plus ou moins qu'on soit qu'on a pas le droit de changer par nous même ... T'as un frère, toi ?

- Yep.

- S'appelle comment ?

- Rigoles pas, hein, il s'appelle Raphaël.

Elle éclata de rire, tandis qu'encore souriant, je rougissait.

- Et ton Raph', c'est pour ça ?

- En partie.

- Et il est où, là ?

- Bah, dans mon monde. Enfin, notre monde, celui des créateurs.

- Ah ... Et comment vous savez si vous êtes pas vous-même créés ?

- On en sait rien. Y'en a quelques uns qui disent que quand tu meurt, tu rencontre un soit-disant créateur, que certains leur ont déjà causé de leur vivant, et qu'il a un genre de méga jardin ou tout le monde peut se poser, on lui voue même un culte. Enfin, plusieurs, en fait. Et comme les cultes sont jamais d'accord entre eux, bah ils se massacrent la gueule, et celle des non-croyants en prime. On l'appelle "Dieu". Ou "Yavé", ou encore "Allah". D'ailleurs, c'est bien la seule chose sur laquelle les trois cultes du dieu unique sont d'accord, c'est qu'il s'agit du même, donc en fait ils sont juste pas d'accord sur la manière de le vénérer.

- Et c'est pour ça qu'ils se tuent ? C'est horrible ... Et horriblement con. On aurait jamais l'idée de se battre pour Dana, ou l'autre, j'me rappelle plus son nom. Et toi, t'en pense quoi ?

- Un tas de chose. Déjà, j'me dit que si le dieu de notre monde est un créateur tel que moi, Louis ou Théo, j'me demande bien où sont passés ses potes, parce que dans l'ancien temps, on en avait couramment huit, des dieux. Enfin des dieux majeurs, ensuite t'avais toute une multitude de mini-dieux et autres déclinaisons. Ensuite, j'pense que ce pauvre gars, j'suis même pas sûr qu'il s'appelle Yavé, Allah ou Dieu. Ca se trouve il s'appelle Roger, et ça l'emmerde pas mal qu'on le vénère plutôt qu'on essaie de vivre tranquillement nos vies.

- En y repensant, moi aussi j'aurais bien aimé vivre ma vie avec mon grand frère et ma soeur, tranquillement, avec mes parents. Avec ton comme papa, par exemple ! Et vu comme tu t'la pète depuis tout à l'heure, t'aurais pas aimé qu'on te vénère, toi ?

J'eut une difficulté particulière à traiter la question qu'elle venait de me poser, suite à la torpille qu'elle venait de m'envoyer au coeur ...

- Euh ... Non. J'avoue, j'aime bien l'impression qu'on laisse, genre tu marches dans les couloirs et là "omg c'est un créateur, trop ouf", et tout, mais ... Euh ouais omg ça veut dire oh my god, et donc "oh mon dieu", c'est une langue dans mon monde. Donc j'disais, ouais, mais par contre même si j'ai un kiff niveau célébrité tu vois, j'aimerais pas être adulé comme un dieu, j'aime pas le fanatisme, et généralement les fanclubs des divins sont remplis de trous d'uc, alors bon ...

Je croisait alors son regard, profondément plongé dans le mien. L'instant sembla d'une longueur infinie. J'étais contemplé. Mais surtout, je contemplais, moi aussi. Souriant. Pas elle. Qu'elle était belle. J'avais de nombreuses fois insisté sur sa splendide apparence, mais je m'étais moi-même pris à son envoutement.

- Ca doit être merveilleux de vivre dans ton monde ...

- Pas vraiment, non. Y'a pas de pouvoirs, déjà, dans notre monde. Les mutations génétiques, c'est généralement des anomalies anatomiques, ça peut te mettre quelqu'un dans une chaise jusqu'à la fin de ses jours comme tout simplement le tuer au bout de quelques mois. Tuer quelqu'un nous est d'une facilité tellement absurde que j'ai même pas envie de t'en parler. On a des systèmes scolaires à chier, enfin du moins c'est mon avis, on laisse des continents entier crever de faim tandis qu'une minorité gagne un pognon qui prendrait une vie entière à calculer, on fait disparaître des espèces entières d'animaux désormais rares pour s'en faire des manteaux, on pourrie la terre de produits de plus en plus merdiques, c'qui fait qu'on mange que de la merde transgénique, la couche de particules qui nous permet de respirer devient de plus en plus fine et trouée, on ...

- Hé ...

- Quoi ?

- T'étais sensé me remonter le moral, "papa".

Je passait mes mains sur mon visage, épuisé, mais plein d'énergie.

- Excuses, dis-je en me saisissant d'une cigarette. Bref, y'a du bon comme du moins bon, et ce dans chaque monde. Le notre, le votre, celui de cardith, celui des sourciers, celui des éléments, etc.

- N'empêche, j'aimerais bien voir ton monde, moi aussi, un jour.

- Tu sais, mon monde ... Tu t'y promène déjà tous les jours, d'une certaine façon.

Elle me sourit simplement. Je ne saurais dire si j'étais parvenu à lui transmettre une partie de mes souvenirs, des choses que je voies chaque jour, mais elle semblait heureuse, à ce moment là. Elle me tourna le dos un instant avant de poser sa tête sur mes cuisses. Confortablement installée, je n'eut pas le temps de ranger ma cigarette qu'elle s'était déjà assoupie. Qu'avait-elle bien pu faire d'assez épuisant pour s'écrouler de la sorte ? Je passait sur sa joue une main se voulant douce, mais cette douceur fut vite éclipsée par celle de la peau de la jeune fille aux cheveux neige. Ma jeune fille aux cheveux neige. Elle avait choisi qu'ici serait le meilleur endroit pour cette sieste improvisée. Je n'avais donc pas le droit de bouger. Mais en avais-je seulement envie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Dim 5 Avr - 16:17

Encore une fois, Erlyn tenta d'affecter Melody en utilisant son pouvoir. Bien que la jeune femme ne s'attende pas à ce que son adversaire utilise une nouvelle fois cette technique déjà éprouvée, elle parvint à maitriser à peu près ce changement perceptif soudain. Luttant à la fois contre sa blessure, Erlyn et son pouvoir, la capitaine eut l'éprouvant désir de vaincre. Croisant le regard de son antagoniste, elle perçu la même envie d'en finir avec ce duel. Elle avait à l'instanté un avantage sur lui. A sa manière de se comporter, il semblait croire que sa magie l'affectait d'avantage qu'en réalité. Mimant la confusion, Melody feinta et donna un violent coup de Bolas dans le vide. Avec l'élan acquis, elle se retourna subitement en direction de l'homme aux six titres, et entama un puissant revers en direction de sa tête. Avec la force investie, la masse sphérique briserait le crâne d'Erlyn aussi facilement qu'une noix pourrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Lun 6 Avr - 11:21

Au moment où Melody avait feinté, Erlyn crut qu'elle allait lancer son bolas, et se décala ainsi sur le coté, il intensifia a ce moment là le ralentissement sur son adversaire, augmentant pour lui sa vitesse, et à raison. Bien que les effets secondaires secouant l'organisme n'étaient plus un problème pour la capitaine, le pouvoir d'Erlyn restait le même, le temps était son avantage. La sphère passa a quelques centimètres seulement au moment où il l'esquiva. Bien qu'il eut préféré s'éloigner pour mieux examiner l'affrontement, il se serait trouvé en manque d'équilibre suite à un tel mouvement. Pas le choix, il fallait contre-attaquer maintenant, bien que cela signifiait rester à portée des coups de son adversaire. Ce coup là serait le dernier, pour l'un comme pour l'autre.
Erlyn donna un coup de taille de son épée noire, un sourire serein aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Lun 6 Avr - 17:17

La spontanéité de l'attaque d'Erlyn prit Melody par surprise. La capitaine n'aurait jamais cru que son adversaire puisse esquiver sa feinte, et ne s'était pas positionnée de manière à contrer le coup. La lame, aussi noire que la nuit, trancha l'épaule jusqu'à l'os, faisant voler sang et cartillage tout autour des deux opposants. Avec son bras, inerte, reposant inutilement le long de son corps, et la douleur terrible qui se répandait sur l'ensemble de son flanc gauche, la Luuwrienne s'apprêtais à concéder la victoire, jugeant inutile de continuer ces échanges furieux dans un tel état. Elle s'y refusa pourtant. Les pires périodes de sa vie avaient étées celles où la jeune femme avait renoncé, et elle s'était jurée, en arrivant dans ce monde, de se donner corps et âme au tournoi, même si cela signifiait mourir dans de terribles douleurs.

Erlyn, pour frapper, avait du rester extrêmement proche d'elle. Profitant de cette proximité, Melody saisit malhabillement la main de l'homme aux six titres alors qu'il finissait son mouvement. La brûlant avec toute l'intensité qu'elle pouvait se permettre dans cet état, la jeune femme parvint à faire lâcher son arme à son adversaire. Puis, d'un geste sec mais peu puissant, elle infligea un coup de coude au niveau du cou de Erlyn avant d'enrouler les bolas autour des chairs meurtries de son ennemi, en se plaçant derrière lui. Tirant de toute la force de son bras indemne, ignorant ses souffrances et le sang coulant à flot tout autour d'elle, son champs de vision se limita à sa main, ainsi qu'à l'arme flamboyante de Belwur, enroulé autour du cou du frère d'Oloren. Bien vite, elle perdit connaissance...

Après ce qui lui sembla être une éternitée d'errance dans un monde noir et apaisant, la jeune femme retrouva l'usage de ses sens. Un guide se tenait auprès d'elle, mais Erlyn semblait avoir disparu de sa vision. Comprennant laborieusement qu'elle avait gagné, la détentrice de Belwur se releva, avec l'aide de la dénomée Ariane, et sous les ovations de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Lun 6 Avr - 19:29

Nathan, debout au centre de l'arène vide, scrutait les spectateurs pour s'assurer que les émotions de la confrontation précédente étaient digérées. La violente victoire de Melody avait été ovationnée par un public avide de violence et qui en demandait toujours plus, mais encore fallait-il s'assurer d'instaurer un rythme minutieux. Une fois qu'il fut sûr que chacun était prêt à passer au plat suivant, il se racla la gorge et se mit à léviter, s'élevant jusqu'à arriver au même niveau que les rangs inférieurs des tribunes. De là, il décrivit un geste de la main qui fit changer, une fois encore, la nature du terrain. Les bordures poussiéreuses avaient été remplacées par des flots profonds, lesquels donnaient sur une plage circulaire qui délimitait une île verticale. Sur les flancs de ces collines irrégulières étaient bâties des habitations de pierre rudimentaires, tandis que des placettes agrémentées de fontaines trônaient sur les rares plateaux. Enfin, un temple de petite envergure s'élevait au sommet. Moult escaliers étaient creusés à même la roche, leur emprunt permettant de passer d'un étage à l'autre de cette étrange cité. On ne pouvait compter en tout qu'une trentaine de bâtisses, ce qui incitait à jauger la taille de la population riveraine, à raison. Si pour beaucoup le lieu était parfaitement inconnu, les rares invités du monde des éléments le reconnurent aussitôt : il s'agissait là du Rocher Brûlant, bastion ultime des plus puissants fils du feu. Las d'être réprimés par leur gouvernement qui leur interdisait d'utiliser leurs dons du fait de la dangerosité de ceux-ci, les moines s'étaient installés sur cet îlot perdu où ils avaient tout bâti et vivaient en autarcie. Une trentaine d'années plus tôt, Mavis Sozin avait rejoint cette communauté et fut désignée pour la diriger à la mort de l'ancien chef spirituel. C'était naturellement vers ce lieu mythique que Garion et sa troupe s'étaient dirigés afin d'apprendre la maîtrise du feu, aussi Violine était-elle accoutumée à l'endroit. Elle n'y avait demeuré que quelques jours avant que Darius ne les attaque et ne les force à fuir vers le continent, mais elle gardait en mémoire un village accueillant et serein dont les habitants s'étaient sacrifiés sans la moindre hésitation afin d'aider Garion à accomplir sa destinée et de sauver Pandora. Ce lieu désigné lui convenait en tout cas à la perfection. D'une part car l'eau y abondait et qu'elle pourrait ainsi se battre pleinement sans se soucier de ses réserves ; mais surtout car l'ombre de cette défaite passée la motivait plus que tout. Il était hors de question de repartir la queue entre les jambes cette fois-ci. Elle consulta en silence ses camarades, qui avaient tout trois été disqualifiés lors du premier tour. Des quatre, elle était de loin la moins puissante, pourtant c'était à elle qu'incombait la lourde tâche de représenter leur monde. Et ceux qui l'avaient côtoyé le savaient pertinemment : Violine n'était pas du genre à se laisser dépasser. Depuis toujours, elle aspirait à être la première dans tout ce qu'elle faisait. Son niveau de maîtrise de l'eau, avoisinant selon son maître des sommets inespérés pour son âge, avait participé à consolider ce semblant d'arrogance qui la caractérisait. Or voilà que son adversaire utilisait le givre et les flammes. Elle pouvait elle-même imposer sa volonté à la première, et éteindre sans peine les secondes. Cette victoire, elle la tenait. Elle fit signe à un guide avec qui elle s'était déjà entretenue en amont, et celui-ci la téléporta dans les vestiaires. Comme prévu, elle trouva la tenue typique des aspirants de la tribu du pôle Sud, qui laissait une liberté de mouvement parfaite. Elle hésita un instant à s'équiper d'une gourde pleine, mais finit par se dire qu'il était inutile de s'encombrer compte tenu des paramètres de cet affrontement. Elle tressa habilement ses longs cheveux blonds afin que ceux-ci ne viennent empiéter sur son champ visuel, puis fut directement téléportée sur le terrain par le guide. Elle se retrouva sur le toit du temple, au sommet de l'île. Ce fut tout naturellement qu'elle regarda vers le bas et fut prise d'un début de vertige. Les hauteurs ne l'effrayaient généralement pas, cependant la verticalité du lieu avait de quoi déstabiliser n'importe qui.

Benjamin ne se leva pour sa part de son siège que lorsque Violine apparut sur le terrain. Il aurait sans doute pu s'étirer, recevoir les encouragements de ses amis ou quelque autres idioties du même ordre, mais n'en voyait pas l'intérêt. Il n'y avait que deux paramètres à prendre en compte au cours d'un combat : sa propre force et celle de son adversaire. D'aucuns auraient certainement affirmés que la volonté jouait un rôle déterminant et se seraient cruellement trompés. Lui avait vaincu tous ses adversaires sans avoir besoin de crier sa détermination ni même d'en trouver une quelconque. Pourtant des sentiments nouveaux le déstabilisaient. Pour des raisons qui pour l'heure lui échappaient, il avait envie de gagner ce tournoi. À dire vrai, il aimait se battre. C'était l'une des rares choses qui, durant toutes ces années sombres, lui donnaient goût à la vie. On lui demandait de mettre ce talent à profit, et il semblait que le monde commençait à l'apprécier pour cela. Sans vraiment écouter les mots qu'ils lui lançaient, le mutant dévisagea brièvement ses camarades et sa famille. Le simple fait de constater qu'il se sentait faire partie d'un tout lui donna le sourire. Il s'agissait certes d'un rictus hautain, mais il ne pouvait nier qu'il était, depuis sa conversation avec son créateur, plus heureux que jamais. Voilà donc ce qu'il en était de vivre réellement. Faire une chose que l'on aime en en comprenant les raisons. L'autre avait vu juste. La lumière, ce n'était pas si mal. Benjamin se leva sans mot dire et alla poser ses mains sur la rambarde, au bord des tribunes. Il ferma les yeux et inspira longuement, profitant du brouhaha causé par l'impatience du public. C'était lui qu'ils réclamaient. Il ne pouvait pas les décevoir. Et maintenant qu'il se sentait enfin grand frère, il ne pouvait pas non plus décevoir sa cadette. Le mutant rouvrit les yeux. Il se savait plus puissant que jamais, et le temps était parfait. Pour les huit duels, il avait été décidé que le climat serait tempéré afin de ne pas nuire aux performances physiques des candidats. La température lui permettait ainsi de porter sa redingote sans risquer de ressentir une chaleur accablante. Certes, ses pouvoirs impliquaient qu'il était capable entre autre de réguler la chaleur de son corps, mais il n'en restait pas moins qu'on l'aurait observé d'un œil interloqué s'il s'était habillé trop chaudement. Habillé trop chaudement ? Benjamin ricana pour lui-même. Comme s'il se souciait de ce que pensaient les autres...c'était un comble. Il se retourna, s'adossant à la rambarde, et fourra ses mains dans les poches de son manteau. Il fixa alors Raphaël et le toisa, amusé. Avant qu'il ne meure, le porolien menaçait constamment de le tuer, lui promettait un combat qui n'avait jamais eu lieu. L'occasion de rattraper le temps perdu était alléchante.

-On se retrouve en finale, lui lança-t-il.

Puis il grimpa sur le rebord et fit un premier pas dans le vide. La glace s'accumula sur la paroi interne de l'arène et créa un pont au rythme de sa marche, le menant lentement jusqu'au toit du temple où se trouvait son adversaire, et amusant par la même occasion le public. Nathan approuva en silence. En voilà au moins un qui avait compris pourquoi il était là. Une fois que Benjamin fut en place, le guide fit disparaître la structure gelée et rejoignit les candidats. Il s'adressa ensuite à toute la foule, et désignant tour à tour les adversaires.

-Le second duel opposant Violine Lisana à Benjamin Lyzzen va commencer !

Aussitôt, les écrans s'allumèrent, offrant aux spectateurs des points de vue somptueux mais qui ne valaient pas, en ce cas précis, le coup d'œil direct. En effet, l'île s'élevait si haut que son sommet était proche du niveau des gradins, permettant ainsi de suivre le combat en direct si jamais les opposants en venaient jusqu'à ce point culminant. Violine, rompue à l'exercice des duels amicaux, s'inclina poliment devant Benjamin qui ne cacha pas son étonnement. Les mains toujours dissimulées, il ne bougea pas d'un pouce jusqu'à qu'elle se redresse.

-T'es au courant que je vais tenter de te tuer, hein ? Parce que soit tu te fous de moi soit t'es tarée, mais on s'incline pas devant un mec qui veut sa mort.

Violine entrouvrit la bouche pour lâcher une réponse acerbe, mais se retint et posa un poing fermé sur sa hanche. Puisqu'il était de l'institut, elle avait espéré que ce garçon soit aussi sympathique que Gareth ou Lilia, mais sa seule origine ne définissait visiblement pas son caractère. Pourtant il s'amusa de sa réaction.

-Tu fais la gueule en plus ? J'vous jure...Bon, on commence ?

Nathan acquiesça et les fit tout deux se téléporter sur la plage, à l'exact opposé l'un de l'autre. Il disparut ensuite, se rendant invisible, puis le coup d'envoi fut donné. Le premier réflexe de Violine fut de se tourner vers la mer. Il était étrange de la voir ainsi s'étendre sur quelques dizaines de mètres avant de se heurter à la paroi de l'arène, mais mieux valait ne pas se laisser distraire par l'étrangeté du paysage. Elle suivit l'improbable ressac quelques secondes puis tira de ce réservoir un volume important d'eau qui se mit à léviter derrière elle, sous forme gelée au niveau de ses angles morts afin d'éviter toute mauvaise surprise. La jeune femme n'hésita par la suite pas un seul instant et se dirigea vers l'escalier le plus proche. Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut – et elle savait que ce n'était pas le cas – elle saurait comment remonter au niveau du temple afin d'avoir un point de vue parfait. Depuis là-haut, elle pourrait en effet aisément repérer son adversaire et profiter de l'avantage stratégique lié à sa position. Elle entreprit donc de monter les marches au trot tout en prenant soin d'être la plus discrète possible. Comme prévu, elle parvint jusqu'au temple sans la moindre difficulté et se hâta de pénétrer à l'intérieur du bâtiment. Dès lors qu'elle eut fait un pas sur les dalles constituant le sol de la bâtisse, une imposante gerbe de flammes déferla sur elle, d'en face. Elle eut le réflexe de placer son eau entre elle et le projectile incandescent, qui devint fumée au contact du bouclier aqueux. À travers cette vapeur envahissante, la fille de l'eau discerna la silhouette de son adversaire.

-Comment tu as pu monter aussi vite ? s'étonna-t-elle.

Pour toute réponse, Benjamin, toujours stoïque, envoya sans effectuer le moindre geste un second trait enflammé particulièrement intense. Violine se défendit en utilisant le même procédé mais fut cette fois-ci projetée vers l'arrière. La masse liquide qui lévitait dans son dos amortit le choc mais se répandit sur le sol, glissant rapidement sur les flancs de la colline. Benjamin sortit du temple en marchant, révélant peu à peu les traits de son visage à mesure que la fumée se dissipait. Un pic de givre se forma près de son épaule et fusa vers Violine, qui esquiva en se redressant sur le côté, puis se mit à courir en direction du précipice. Là, à la surprise de Benjamin, elle sauta dans le vide. Pris au dépourvu mais conscient qu'il allait la perdre, le jeune homme courut à sa suite et ne put qu'observer son magnifique plongeon qui la fit atterrir en pleine mer. La sale petite teigne. Elle se servait de sa connaissance du terrain pour fuir sans le moindre risque. Enfin, tant mieux, cela rendrait le combat plus intéressant. Le mutant retourna de l'autre côté du temple et fit disparaître l'escalier de glace qu'il avait créé et qui lui avait permis d'atteindre le sommet en premier. Soit Violine tenait à se faire petite, soit sa maîtrise du gel était inférieure à la sienne, ce qui pouvait expliquer qu'elle n'ait utilisé un procédé similaire. Dans les deux cas, cela signifiait qu'il pouvait tenter de la combattre par ce biais. Encore fallait-il la repérer à présent. Vu sa façon de se battre, elle avait certainement refait surface à un endroit improbable. Autant s'assurer qu'elle ne puisse recommencer. Le jeune homme redescendit tranquillement jusqu'à la plage puis s'approcha de l'eau. Il sortit sa main droite de sa poche et la plongea dans le liquide, qu'il gela progressivement. Bientôt, ce fut la périphérie entière de l'île qui devint solide. Au moins, elle ne pourrait plus plonger. Benjamin se releva, prêt à reprendre sa recherche, et se rendit compte qu'une brume épaisse commençait à obstruer son champ de vision. Pour dire vrai, il peinait presque à discerner ses pieds. Encore un coup de cette maudite gamine.

-'tain, t'es chiante, soupira-t-il.

Benjamin n'aimait pas particulièrement les combats en face à face. Ils pouvaient certes l'amuser, mais la chasse à l'homme le distrayait bien plus encore. Il n'y avait rien de tel que de poursuivre un adversaire qui se savait inférieur et qui tentait en vain de se cacher. On pouvait alors faire durer le plaisir. Mais cette île était trop grande, et maintenant qu'il n'y voyait plus rien, l'affrontement allait sans doute s'éterniser. Il ne disposait en outre de rien dans son arsenal qui lui permette de venir à bout de cette fichue intempérie. Agacé mais résigné, le jeune homme en vint à la conclusion que remonter restait la meilleure chose à faire, lorsqu'un puissant jet d'eau vint le faire chuter avec violence. Il se redressa rapidement et lança quelques flammes vers la source de l'attaque, mais une seconde similaire venait déjà le bousculer sur son autre flanc. La lassitude sur le visage de Benjamin disparut pour laisser place au sérieux. Il était assailli de toute part sur ce terrain découvert ; il lui fallait donc retrouver un espace sécurisé. Il courut vers la paroi de la colline et se cala entre deux rochers, si bien qu'on ne pouvait plus l'attaquer que d'en face ou verticalement. Le mutant prit un instant pour reprendre son souffle, lui qui n'avait pas l'habitude de courir, et constata avec amertume que même s'il n'était pas blessée, cette eau projetée avait considérablement endolori ses côtes – peut-être même en avait-il une de brisée. Le temps s'avérait quoiqu'il en fut être son ennemi, car s'il laissait Violine accumuler trop d'eau, il serait impuissant. Il fallait s'en tenir à la stratégie première et s'élever. Un cercle de glace apparut sous ses pieds et créa un large pilonne sur lequel il s'accroupit afin de tenir en équilibre. En hauteur, il retrouva la lumière naturelle du soleil qui lui avait cruellement manqué durant cette petite minute de cécité, et chercha Violine. Ce fut visiblement elle qui le trouva, puisque sa plateforme devint soudainement liquide. Benjamin sortit enfin ses mains de ses poches et les tendit vers le vide, projetant de puissantes flammes qui le propulsèrent à l'horizontale et le firent atterrir rudement sur l'une des placettes du village. En contrebas, la brume se dissipait ou plutôt se regroupait en un point que Benjamin ne pouvait discerner depuis son perchoir actuel. Il n'eut de toute manière pas le temps de se poser la moindre question : Violine apparut au détour d'un escalier, et ses deux bras décrivirent vers son adversaire un mouvement circulaire. Un tourbillon de vapeur fusa alors vers le mutant, devenant glace au dernier instant. Benjamin se concentra sur cette arme élémentaire et parvint à la faire changer de trajectoire, confirmant ses hypothèses précédentes. Il maîtrisait la glace mieux que la gamine. Il créa à son tour un pic de glace que Violine détourna d'un geste. Pendant quelques secondes, tout deux tentèrent de se transpercer avec des projectiles similaires, dont la taille variait, en vain. Se combattre avec les mêmes armes serait absolument stérile. Pour autant cet échange ne bénéficiait pas au jeune homme, qui contrairement à son adversaire n'avait jamais été entraîné pour ce genre de confrontations et accumulait bien plus vite la fatigue physique. Alors qu'un temps mort semblait déclaré et que les deux adversaires s'observaient en reprenant leur souffle, Violine repartit soudain à l'assaut. Pris de court, Benjamin se contenta de défendre, déviant d'un geste ou simplement du regard les pointes de glace qui menaçaient de le transpercer, lorsqu'une gerbe d'eau se mêla au tout. N'ayant bêtement pas vu venir cette attaque-ci, il l'encaissa en plein buste et fut projeté en arrière, dans le vide séparant la placette de la plage. Le mutant serra les dents et constatant la hauteur qui le séparait du point de chute. Et puisqu'il avait lui-même gelé cette fichue mer, impossible de tenter un plongeon. Elle était pas mal celle-là. Lui qui s'était toujours battu sans la moindre difficulté et en gardant la tête sur les épaules se retrouvait complètement acculé à cause d'une gamine. Son cœur battait la chamade. Il ne voyait pas de solution pour s'en sortir et se surprenait à avoir peur pour sa vie. Ses yeux s'écarquillèrent alors, et un sourire niais s'afficha peu à peu sur son visage tandis qu'il se rapprochait de l'étendue de sable. Peur pour sa vie ? Il s'était laissé mourir il y avait six ans de cela, et voilà qu'il en venait à apprécier suffisamment son quotidien pour craindre de le laisser derrière lui. Peut-être parce qu'ils étaient nombreux à croire en lui à présent. Peut-être parce qu'il avait retrouvé une véritable famille, ou bien simplement qu'il commençait à se comprendre. Il se débarrassa vivement du manteau qui l'encombrait et tendit ses deux mains vers la mer gelée, sur laquelle il projeta un vaste amas de flammes. Celles-ci ralentirent quelque peu sa chute d'une part et firent retrouver l'état liquide à l'eau de l'autre. Le corps du jeune homme y plongea et fut attaqué par le froid mordant qui l'atteignit plus que d’accoutumée ; il s'empressa donc de reformer le givre sous ses pieds et de se remonter progressivement à la surface. Les cheveux plaqués sur le visage, les vêtements trempés, il avait pourtant fière allure. L'on se rendait mieux compte sans son long manteau à quel point il était grand, et son haut qui lui collait à la peau laissait deviner une fine musculature qu'on n'attendait pas chez un garçon si laxiste. Depuis trop longtemps il traînait cette grande carcasse sans volonté. En fin de compte, cet adversaire redoutable, c'était ce dont il avait besoin. Quelqu'un qui le mette à mal, le pousse dans ses derniers retranchements, le force à réagir avec orgueil. Lui le cynique à la voix morne et aux airs ternes serra les poings et poussa un grand cri alors qu'il venait de remettre les pieds sur la plage. De hautes flammes s'élevèrent tout autour de lui, si intenses qu'elles eurent vite fait de le sécher. C'était désormais à pleines dents qu'il souriait. Violine, qui l'observait du haut de la falaise, leva les yeux au ciel. Elle en avait vu des tas, de combattants qui pensaient que leur seule volonté leur assurerait la victoire, et ils avaient tous eu tort. Elle bondit à son tour dans le vide, glissant sur un ponton de glace qu'elle formait au fur et à mesure, et atterrit à quelques mètres de Benjamin. Sans attendre, elle leva les deux bras et la mer, redevenue liquide du fait de la chaleur dégagée par le mutant, se souleva dans le dos de celui-ci. Au moment où cette déferlante allait s'abattre sur lui, il tendit ses bras de chaque côté de son corps, créant derrière lui un arc de cercle incandescent qui se referma pour former un bouclier dont l'intensité fit s'évaporer l'eau. Avant que Violine ne puisse trouver matière à réagir, Benjamin se mit à courir vers elle, et leur différence de taille fut alors déterminant. Il était bien plus haut qu'elle et ses enjambées lui faisaient de fait parcourir une distance autrement plus importantes que celles de ses petites jambes. En un instant il fut sur elle, et fit apparaître sur son flanc plusieurs pics de glace. Par réflexe, la fille de l'eau les dévia mais ne put éviter le coup facial de Benjamin, qui plaqua une main, paume ouverte, sur son torse. Violine sentit une chaleur insupportable monter près de son cœur et tenta de faire un pas sur le côté pour esquiver l'attaque à venir, mais elle se heurta à un véritable mur de gel qu'elle ne l'avait pas vu créer. Elle eut alors, beaucoup trop tardivement pour en tirer quoi que ce soit, la confirmation que Benjamin pouvait se servir de ses pouvoirs sans avoir à faire le moindre mouvement. La main de celui-ci n'avait pas quitté son torse, où la chair virait au rouge. Une petite flamme naquit à l'intérieur de son corps, puis ce fut une véritable déferlante enflammée qui la carbonisa. Une combustion spontanée. Alors que Violine brûlait avec ardeur, Benjamin plaça sa seconde main sur son visage et transperça le contenu de son crâne, afin d'éviter de la faire souffrir en vain. Il avait beau aimer se battre, il n'en était pas cruel pour autant. Pour une raison qui lui échappait, il se tourna ensuite vers la foule et leva un poing serré vers le ciel. Réceptif, le public l'acclama sans retenue, acclamant sa performance et l'ensemble de ce combat, impressionnant, qui n'avait pas manqué de les distraire.

-Énorme ! commenta Miranda, euphorique, depuis les tribunes. J'savais pas qu'il était aussi fort !

Elle s'était tournée vers Lilia en formulant cette remarque, et la jeune femme se contenta de hausser les épaules. Cela ne la surprenait pas tant que ça. Lors de la bataille de Cardith, elle avait déjà été témoin de la colère de Benjamin lorsque Aron s'en était pris à elle. Ses flammes avaient été à peu près de la même intensité à ce moment-là. Il était vrai cela dit qu'il était toujours impressionnant de voir Benjamin combattre, et force était d'admettre que son flegme charismatique était tout à fait adapté au grand spectacle. Mais si le public était avide de sensations, ils risquaient d'être servi avec ce qui allait venir, car c'était Raphaël le prochain sur la liste. La mutante s'apprêta à encourager ses deux camarades qui allaient devoir s'affronter, et s'étonna de ne pas voir Charlène. Sans doute était-elle déjà dans les vestiaires, en train de se préparer. Benjamin réapparut auprès d'eux, un air satisfait sur le visage. Sa sœur l'assaillit aussitôt, si bien qu'il fut impossible de s'approcher de lui. Lilia n'insista pas. Elle était heureuse de voir cette famille enfin réunie et cela lui suffisait amplement. L'île disparut dès que les combattants en furent évacués, et une nouvelle fois le terrain devint invisible le temps que le champ de bataille soit adapté. Mais étonnement, Nathan apparut dans les airs et s'adressa à l'ensemble des invités.

-Suite à un forfait, Raphaël Monier est désigné vainqueur du troisième combat, et nous allons immédiatement procéder au quatrième, opposant Skyler Suero à Gareth Soubresault !

Des murmures interrogateurs montèrent dans les tribunes, où l'on ne comprenait pas les raisons de ce désistement. La raison pour laquelle Charlène avait abandonné était pourtant simple. Elle savait n'avoir aucune chance face à Raphaël, n'aimait pas être blessée, et ne tenait pas à risquer de lui faire du mal non plus. Dans ces conditions, autant simplement rester spectatrice...Mais il n'empêchait qu'elle se sentait quelque peu honteuse et préférait rester dans sa chambre à regarder le tournoi via les écrans plutôt que de se montrer.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Lun 6 Avr - 19:55

Dans les gradins, Erlyn applaudissait aussi, souriant de façon toujours aussi simple. Le second combat fut encore plus impressionnant, et acclamé encore plus fort. Benjamin faisait passer Violine pour une amatrice tant il était fort, ce qui ne m'étonnait guère. Pas plus que de croiser mon gaillard au chapeau étrange marchant dans les couloirs, nous gratifiant, moi et Oloren, d'un simple hochement de tête. Dès que sa victoire avait été annoncée, il s'était levé sans dire un mot. Sa destination n'était pas difficile à deviner, il se rendait à la chambre de Charlène. Une fois arrivé à la hauteur de sa porte, il toqua, espérant une réponse.

- Hé, Charlène ? C'est Raph'. Qu'est-ce tu fous encore dans ta piaule ? Tu préfères pas venir voir la suite des combats avec nous ? T'as plus rien à craindre, maint'nant, et 'pis c'est pas comme si qui que ce soit allait t'en vouloir. Sauf Miranda, peut-être, mais tu sais comme elle est, on s'en fous. Alors ? Tu t'ramène ?

Un peu plus loin, June imposait un pas décidé au sol des gradins, se dirigeant vers Kiwi et sa "maîtresse". Les regardant tous deux dans les yeux, l'un après l'autre, il se contenta de s'asseoir à leur coté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Lun 6 Avr - 20:48

Valentin avait déjà visité Charlène quelques instants plus tôt et était parvenu sans réelle difficulté à lui soutirer des informations quant à la raison de son isolement. Un tel comportement ne l'étonnait guère de la part de son amie, aussi n'avait-il pas insisté et était-il allé rejoindre les autre membres de l'institut, peu désireux d'imposer quoi que ce soit à l'adolescente, quand bien même il l'aurait pu. L'arrivée de Raphaël était, à l'inverse de la première, inattendue pour la mutante. Un grand écran mural transmettait en direct les images de l'arène ; elle y avait suivi les deux précédentes confrontations avec un certain plaisir, appréciant les qualités individuelles des quatre candidats si redoutables qu'ils auraient tous pu prétendre à la qualification. Un ordinateur était également allumé, et Charlène naviguai entre de nombreux sites sans réellement les lire, faisant en somme semblant d'être occupée. Lorsque la voix du porolien se fit entendre, son interlocutrice demeure muette un instant, hésitant grandement. Cela faisait près de six ans qu'elle avait rejoint l'institut dont Raphaël était l'un des meneurs. Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne lâcherait pas aisément le morceau. Ainsi était-il avec les plus jeunes, à imposer ses choix. On ne pouvait aucunement l'en blâmer dans le mesure où ses décisions s'avéraient toujours être les plus justes possibles, mais le brin de fierté adolescente dont disposait Charlène la fit douter. Son repli ne dura cependant guère plus de quelques secondes, et elle finit par se lever de sa chaise à roulettes pour ouvrir la porte de sa chambre. Face au gaillard, elle plongea ses yeux dans les siens en faisant la moue. Sa mâchoire se contracta à plusieurs reprises, comme si elle s'apprêtait à dire quelque chose, mais elle se contenta d'un haussement de sourcils accompagné d'un simulacre de sourire navré. Elle savait qu'il ne lui en voulait aucunement mais tenait quand même à s'en excuser à sa manière, en espérant qu'il le comprenne. Elle enfila rapidement ses chaussures qui traînaient près du lit et dont les lacets étaient si desserrés qu'elle n'avait plus qu'à glisser ses pieds à l'intérieur des escarpins, puis hocha la tête, faisant signe à Raphaël qu'elle le suivait. Peut-être qu'on allait gentiment se moquer d'elle, mais à bien y réfléchir, le jeu en valait la chandelle. Ce n'était pas tous les jours qu'on avait l'occasion de voir Gareth massacrer Skyler de ses propres yeux. Alors qu'ils n'avaient fait que quelques pas, Charlène se tourna vers le jeune homme qui l'accompagnait.

-Hum...

Elle avait tenté de lui adresser des excuses en bonne et due forme, mais ne trouva pas les mots et se contenta de ce triste grognement. Son visage quelque peu plus expressif que d'accoutumée en disait long. Elle était en proie à quelques craintes depuis sa rencontre avec Darius. Il lui semblait évident qu'elle ne pourrait pas simplement se décider à ne plus le revoir après ce tournoi, mais peinait à envisager la moindre solution plausible. Des questions auraient alors pu être posées à leur créateur commun, malheureusement, celui-ci n'était plus présent. Il lui faudrait à tout prix en aborder un autre afin de clarifier les choses, or il s'avérait que Raphaël semblait avoir un lien privilégié avec le sien. Charlène n'aborda toutefois pas le sujet. Les combats passaient d'abord ; ils auraient par la suite tout le temps d'en parler.

Élise était, à n'en pas douter, l'une des spectatrices les moins intéressées par le tournoi. De fait, elle passait le plus clair de son temps en ville et non pas dans l'arène, traînant partout où il était possible de traîner avec Jude et Kiwi. Bien sûr, la victoire de son rejeton restait un objectif, mais plus encore, le simple fait de vivre enfin guérie de cette maladie qui la rongeait autrefois la mettait en joie. Du moins en était-il ainsi jusqu'au combat de June. Celui-ci avait révélé être une sombrité, et depuis lors, Kiwi était sorti de sa docilité habituelle. Pour la première fois, l'être résiduel se trouvait motivé par sa propre conscience. Durant sa courte vie, il n'avait fait que poursuivre la volonté de sa maîtresse, mettant tout en œuvre pour protéger Jude, et aidant de fait Taetra à poursuivre ses objectifs. Il avait cru être une sombrité semblable aux autres, si ce n'était que sa sourcière d'origine était un relais, et qu'il avait ainsi hérité d'habiletés surpassant celles de ses congénères. Jude, toutefois, était différent. L'un ou l'autre, voire les deux, n'étaient pas de simples sombrités. Et l'un était bien plus informé que l'autre. Kiwi, sous sa forme infantile, se réfugia dans les bras d'Élise à l'arrivée de l'homme fort de Taetra, l'observant de ses yeux luisants par-dessus la manche de sa maîtresse. Celle-ci s'était déjà familiarisée avec June, dont Gérard avait affirmé que nul ne savait rien. Mais elle était curieuse, elle voulait savoir.

-June ? demanda-t-elle. Vous êtes une sombrité ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Lun 6 Avr - 21:57

June se tourna vers Élise. Il avait vu juste, le simple fait d'être à proximité avait poussé la sourcière à engager la discussion. Ç'avait presque été trop facile, même. Il s'exprima d'une voix de femme.

- Amusant. Personne ne m'avais jamais posé cette question. En fait, je ne suis une sombrité, mais sans l'être. Je suis aussi humain, ou humaine, sans l'être non plus. Je n'ai pas non plus de genre, alors parlons de moi au masculin, si cela peut simplifier les choses. Je ne sais pas si vous êtes familière avec la géographie de notre monde, mais je suis originaire de Santri, de la ville d'Autrefois. Me définir est difficile. Sachez simplement qu'il n'en existe qu'un seul comme moi, et il ne s'agit pas de Kiwi.



Raphaël se permit de répondre au ridicule grognement en cours de route.

- Hé ... Te prends pas la tête avec ça. J'suis plutôt content de pas avoir eu à t'affronter, moi. J'pense que Nathan a fait exprès, d'ailleurs, mais c'est passé, maintenant, d'accord ? On va de l'avant, maintenant. Hésites pas à me demander en cas de besoin, j'suis toujours là pour toi, comme pour les autres, tu sais bien.

Ils repassèrent alors ensemble devant moi. Je me contentais de leur adresser un sourire satisfait. Mon gaillard au chapeau avait toujours eut le chic pour être la tête de mule la plus sympathique qui soit, et visiblement, son charme fraternel faisait toujours autant d'effet aux membres de l'institut. Je savais Charlène entre de bonnes mains, comme tous les autres ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Mar 7 Avr - 10:59

Élise tentait, tout en écoutant l’étonnante voix féminine de son interlocuteur, de faire le bilan de ses connaissances en matière de sombrité. Même au sein de Taetra, ces créatures n'avaient pu être un réel objet d'étude, aussi ne disposaient-ils que d'hypothèses. L'une d'entre elle, la plus probante aux yeux de l'adolescente, était que les sombrités naissaient lorsqu'un sourcier mourait. Cela justifiait la chasse à l'homme menée par Maffert, qui cherchait probablement à se créer une véritable armée qu'il pourrait commander par le biais des alpha. Ceux-ci naissaient lorsque des relais périssaient et présentaient tous des caractéristiques différentes, ce qui expliquait la singularité de Kiwi, qui était selon toute vraisemblance venu au monde lorsque les expériences menées sur Élise lui avaient fait perdre l'usage de ses pouvoirs. Leur cas commun avait alors cela de particulier que le relais originel et l'alpha cohabitaient, alors qu'un seul existait en temps normal. Et pourtant cela ne semblait s'appliquer au cas de June. Ni une sombrité, ni un homme ? Elle acquiesça lorsqu'il lui parla d'Autrefois, puis prit quelques instants pour méditer sur ses paroles. Oui, elle avait déjà entendu parler de ce lieu, mais nul ne pouvait se vanter d'en avoir entendu plus que des bruits de couloir. Certains affirmaient que sur cette île coupée du monde vivant en autarcie une petite communauté ; et ce cas de figure n'était pas sans rappeler celui des fils du feu du Rocher Brûlant, dont l'adolescente avait discuté quelques instants avec Violine.

-Vous pouvez m'en dire plus ? insista-t-elle gentiment.

Beaucoup auraient certainement été intimidés par l'aspect pour le moins insolite de June, cependant Élise se sentait étrangement à son aise à ses côtés. Il dégageait, quoiqu'il en dise, une aura similaire à celle de Kiwi. Deux créatures étranges et redoutablement intelligentes, exotiques et pourtant si humaines. Lorsqu'elle avait rejoint Taetra par l'intermédiaire de Jospeh Mayer, l'ancienne relais avait été la seule du nouveau groupe d'arrivant à adresser la parole à cet être mystérieux, attirée par les regards que même les plus éminents dirigeants de l'organisation lui portaient. Malgré son silence, il avait été un habile professeur au tir ; et plus encore il avait été le premier à se lancer dans la bataille lorsque la vie de Noatak fut menacée. À n'en pas douter, et ce en dépit de son apparence intimidante, June était un allié précieux. Il méritait cet intérêt des plus honnêtes.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Mar 7 Avr - 14:35

- Sur Autrefois ? Oui. C'est une ville prospère, dirigée comme taetra par un chef, un conseiller et un archiviste. C'est moi qui leur ait donné l'idée. Le chef peut être destitué selon la décision du peuple à la majorité. Sinon, il occupe son poste à vie. S'il est destitué ou meurt, un nouveau chef est élu, à la majorité, toujours. A Autrefois, les rôles sont inversés, ce sont les gens sans pouvoir qui sont d'une grande rareté. Pourtant, ils ne souffrent pas pour autant d'une quelconque discrimination, au contraire, ils sont considérés comme précieux et doivent être préservés. La végétation est une partie indissociable des structures architecturales. Les pierres déjà en place sont taillées, et il est courant qu'un arbre forme tout un mur d'une demeure. Les animaux passent librement entre domicile humain et forêt sauvage. Tout est en parfaite harmonie. Lorsqu'un homme ou un animal meurt, on le place sur un lit de coton, puis on le mène a un grand arbre au centre de l'île, que les hommes vénèrent. Le lendemain, si le mort repose en paix, le corps à disparût, selon les croyances humaines. Quelque chose sur cette île semble rendre tout être vivant bon. Quant à moi, mon premier souvenir remonte a une clinique toute blanche, déjà à l'époque, ma peau était grise, et mes yeux jaunes, mais j'étais humain. J'avais pour but de détruire la population humaine présente là-bas, ternir la flore et éteindre la faune. Finalement, je n'en ai rien fait. Je me suis contenté de vivre paisiblement. Un autre est apparût comme moi. Colérique, il est parti de l'île très vite. Comme j'étais curieux, je l'ai suivit. Nous sommes alors arrivé à Mesath, et il a changé. Il est devenu un monstre de la taille d'un titan, une sombrité d'un niveau inégalable. Il m'a tué. Lorsque j'ai recouvré conscience, j'avais cette apparence, mais j'étais différent. Bien plus puissant, en fait. Et contrairement aux sombrités, la Lumière était mon alliée. J'ai recouvert mon nouveau corps de vêtements de façon à être méconnaissable et ait rejoint Taetra. Maffert décida alors de prendre le contrôle, mettant à sa botte le monstre qui mit une première fois fin a mes jours, puis le monde. Des années ont passées, et vous êtes arrivées ... Oh ... Te souviens-tu de ça ?

Fouillant dans ses poches, June tira une grande feuille pliée de nombreuses fois. La dépliant, le papier s'avéra être la cible d'entraînement sur laquelle il avait dessiné un sourire à coup de balles ...

- Je voulais éviter de me trahir à l'époque. Trouver des gens auprès de qui être est source d'une chaleur que même une sombrité peut envier. J'aurais préféré que ma nature reste inconnue, mais ce monde ne semble pas apprécier que les choses restent ce qu'elles sont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Mar 7 Avr - 17:42

Élise demeurait bouchée bée, pendue aux lèvres de June, attentive au moindre détail de son récit que peu de gens, voire nul n'avait eu l'occasion d'entendre. Elle, une simple membre au plus bas de l'échelon de Taetra, se sentait infiniment honorée qu'on lui accorde ainsi tant de confiance. La description d'Autrefois prêtait en tout cas aux rêvasseries. Cette cité loin de tout aurait été une destination de vacance parfaite si le tourisme ne mettait pas en danger la sérénité qui la définissait. Mieux valait s'en tenir aux mots et laisser ces gens profiter d'une paix aujourd'hui si rare. S'apprêtant à poser une question, l'adolescente se stoppa lorsque June lui présenta la cible qu'elle reconnut, et sourit à son tour. D'un hochement de tête, elle acquiesça. Bien sûr qu'elle s'en souvenait. Comment aurait-elle pu oublier ces quelques semaines passées au sein de l'organisation criminelle, où elle s'était sentie entourée d'amis et durant lesquelles sa vie avait enfin prit sens ? Elle dévisagea un instant son interlocuteur – ou du moins tenta de le faire – afin de s'assurer qu'il était disposé à continuer, puis repartit à l'assaut, mettant à profit ce temps de répit durant lequel les combattants se préparaient au quatrième combat. Elle se doutait qu'elle n'aurait certainement pas beaucoup d'occasions de se retrouver ainsi, seule avec lui et comptait bien en profiter.

-Cet autre, qui est-ce ? Et vous...étiez vous humain ?

Quelques points noirs faisaient effectivement encore de l'ombre au tableau. De ce qu'elle avait cru comprendre, June était le résultats d'expériences obscures. Un humain devenu sombrité, ou une sombrité devenu humaine ? Peut-être même faisait-elle absolument fausse route, mais à présent qu'ils étaient lancés, elle ne comptait pas lâcher le morceau avant d'avoir obtenu toutes les réponses, qui l'aideraient probablement par la même occasion à mieux comprendre Kiwi.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Mer 8 Avr - 5:25

- D'une certaine manière, oui, différents, mais humains. A Autrefois, on m'avait désigné comme "enfant de la nuit". J'ai souvenir du sentiment d'amusement que ça me procurait, je trouvais cette appellation très poétique. Aujourd'hui, c'est très flou. Je suis le seul sourcier recensé à utiliser des pouvoirs liés à la Lumière. Pendant un temps, j'ai pensé que nous étions une espèce à part. Alucard m'avait alors rassuré, me disant que j'étais loin d'être à part, et qu'au sein de Taetra, nous étions tous semblables. Quant à l'autre ... On ne peut plus vraiment parler de lui comme un "qui". Il s'agit de la solution finale de Maximilien Maffert, son plus puissant esclave. Il n'a pas de nom. Saches seulement que si nous devions l'affronter un jour, ni moi ni Jules ne seraient de taille à lui tenir tête. Du moins pas séparément.

Une sombrité d'une puissance dépassant les deux plus puissants sourciers de Taetra, voilà qui représentait un danger particulièrement grand. Un danger qui fut autrefois un semblable de June, apparemment les deux seuls individus de leur genre. Au fur et à mesure de la discussion, la différence entre lui et Kiwi se dessinait, dévoilant un individu très simple dans sa façon d'être, mais au passé et à l'existence compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Jeu 9 Avr - 20:25

Ses nombreuses obligations étant achevées, Ariane décida d'apparaitre aux côtés de Nathan. Lors de son dur labeur, la guide en était venue à se poser une question. Chargée de la résurection d'Erlyn, ainsi que d'une réanimation qui s'approchais plus du miracle que du soin pour Melody, elle en étais venue à s'interroger sur la mortalité, et plus précisément celle des siens. Curieuse de l'avis de son confrère, qu'elle savait souvent tranché, elle posa de manière très sérieuse la question qui la démangeais.

- Nous existons depuis toujours en ces mondes. Nous observons leurs habitants depuis des centaines de générations. Les humbles mortels qu'ils sont ont tous connus la mort, directement ou indirectement. Nous, nous vivons dans un cocon protecteur où aucune blessure n'est réelle. Penses tu que comme eux, nous ayons une fin? Une... Date d'expiration?

Au moment même où Ariane cessa de parler, les échos d'un autre guide se firent entendre dans l'ensemble du stade, enjoignant Skyler Suero et Gareth Soubresault à se préparer à leur affrontement. Le grand nordique, encore une fois peu enclin à combattre un citoyen de Cardith, étais néanmoins assez curieux de voir ce qu'allais donner cet affrontement. Le petit caïd étais réputé pour être un sportif hors-pair dans les arts martiaux, et était, de plus, un ancien élève d'Artémis. Au moins n'aurait il pas à "tuer" une personne pour laquelle il éprouvait réellement de l'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Jeu 9 Avr - 21:56

Bien que chargé de l'organisation de la seconde phase du tournoi, Nathan s'était permis de déléguer l'arbitrage de certains duels à d'autres guides, ravis de pouvoir participer à leur manière. Ainsi, l'aspirant archange s'apprêtait à observer le dernier combat de la journée, depuis les hauteurs des tribunes, à l'écart des autres invités. Plus à l'aise que d'accoutumée, il avait ôté sa veste et relevé les manches de sa chemise immaculée, révélant des avant-bras fin mais musculeux dont les courbes et la peau matte se mariaient à merveille. Il ne rayonnait pas de cette aura merveilleuse englobant certaines des créations du Pot, mais s'avérait cependant intimidant et charismatique à la fois. Il ne fut guère surpris de sentier Ariane apparaître à ses côtés. Les guides n'étaient pas des êtres sociaux. Ils ne conversaient généralement que par sens pratique, et ne ressentaient que des esquisses de sentiments humains. En dépit de ces caractéristiques propres à leur espèce, Nathan et sa congénère semblaient avoir développé un semblant d'amitié, et il leur arrivait fréquemment d'avoir ce genre de discussions. Une énième fois, il se fit la réflexion qu'ils n'étaient pas comme les autres guides. Voilà justement que sa camarade venait lui parler de la mort. En fin de compte, les angoisses existentielles propres aux humains s'avéraient plus universelles que prévu. La question était intéressante cela dit. Grâce à leur nature, les guides disposaient d'une longévité théoriquement infinie. Seule la disparition, au demeurant improbable, du Pot, aurait pu mettre en danger leur existence. Nathan haussa les épaules.

-Nous ne cesserons d'exister que lorsque le Pot périra. À ce moment, l'univers même ne sera plus concevable, alors je présume que nous ne nous en rendrons pas compte.

Skyler avait eu l'honneur de lancer les hostilités en participant au match d'ouverture, qu'il avait remporté avec fracas. Depuis lors, il était dans un premier temps resté en retrait afin de réfléchir aux propos tenus par Lilia, puis s'était joint aux autres spectateurs pour observer le combat de son professeur. La peine colérique de Christian l'avait alors touchée. Comme lui, il revenait de loin et se sentait parfois mal à l'aise, souffrait d'un manque de soutien. L'adolescent n'était pas dupe pour autant ; il se rendait parfaitement compte que son caractère suffisait à faire fuir nombre de potentiels amis, et que l'image de garçon indépendant et débrouillard à laquelle il tenait tant impliquait cette solitude. Encore fallait-il que lui-même sache ce qu'il voulait réellement. Quoiqu'il en fut, il hésita à aller parler au frère de Raphaël dont il comprenait la détresse, mais finit par décider de s'en abstenir suite à l'apparition de cette fameuse Milena. Rien n'aurait servi de lui tendre une main maintenant. Bras croisés derrière la nuque, Skyler avait ainsi regardé avec intérêt les deux confrontations précédentes. Les épéistes ne l'impressionnaient pas, aussi se fichait-il pas mal que l'un ou l'autre l'ait emporté, mais Benjamin l'impressionnait. Il n'aurait pas aimé se retrouver face à son adversaire non plus, à bien y penser. L'abandon de Charlène, en revanche, l'arrangeait bien. Elle avait déjà prouvé par le passé pouvoir le surpasser au corps à corps. Cela impliquait en revanche qu'il faudrait composer avec Raphaël, qu'il avait eu l'occasion de voir à l'œuvre lors de la bataille contre les conseillers renégats. Enfin, il y avait plus urgent, car son ennemi n'était autre que Gareth, que beaucoup décrivaient comme le plus puissant des mutants. La destruction quasi-totale du terrain vague semblait abonder dans ce sens, et le fait qu'il ait vaincu Lilia n'était pas pour plaire à Skyler, qui trouvait toutefois dans cette difficulté une motivation supplémentaire. Peut-être qu'on avait tendance à la considérer comme un poids mineur à prendre en compte, mais mieux valait ne pas oublier qu'il avait eu comme maîtres Artémis puis Lilia. Le premier l'avait certes engagé sur la mauvaise pente, mais il n'en restait pas moins que les techniques de combat qu'il lui avait transmises avaient une valeur indéniable. À l'appel du guide, il enfourna ses mains dans les poches de son pantalon et se mit à marcher en direction de la porte Est, opposée à celle attribuée à Gareth. En le voyant partir, Lilia se détourna des jumeaux dont elle écoutait, amusée, une conversation idiote dont ils avaient le secret, et le rattrapa. Une fois à la même hauteur, ils continuèrent d'avancer en regardant droit devant eux, affichant une mine sérieuse.

-Gareth est plus fort que toi, affirma la jeune femme. N'essaie pas de l'attaquer de face. Conserve ton aura le plus possible, il faudra que tu l'utilises ponctuellement.

-C'est de ton petit ami, ces conseils ?

-Hein ?

-Le super-flic.

Lilia dévisagea un instant son élève sans cesser de marcher, surprise. Il était du genre à lancer des boutades pour un rien, mais faisait généralement en sorte qu'elles soient le plus blessantes possible. Celle-ci était d'une qualité piètre, et la raison était visible au premier coup d'œil. Skyler était tendu. De par la contraction des muscles de ses avants bras, on pouvait deviner qu'il avait les poings serrés dans ses poches, et ses dents serrées grinçaient presque. Elle ne se souvenait pas d'une anxiété telle de sa part, mais Lilia comprenait sans peine que le garçon ait un tel ressenti. Gareth n'était pour sûr pas le genre d'ennemis qu'on pouvait souhaiter affronter. Elle reprit la parole avec le même sérieux.

-Utilises l'aura pour attaquer mais aussi pour fuir. Tu es plus rapide que lui, profites en.

-J'attaque par derrière, je fuis le danger. Je la joue à la pupute.

-Mais tu vis...ça vaut le coup.

Ils étaient désormais arrivés devant l'imposante porte de pierre qui monterait jusqu'au plafond pour y disparaître lorsque le coup de feu serait tiré. Skyler s'étira les membres en acquiesçant. Ouais, ça en valait la peine. Sans doute aurait-il insisté pour jouer au petit con prétentieux d'habitude, mais mieux valait s'assurer de la victoire avant d'y mettre les formes cette fois-ci. Restait à espérer que le terrain ne l'empêche pas de contourner ou de se cacher. Des volutes pourpres commencèrent à se dégager de la chair de l'adolescent, constituant une fumée qui se dissipait presque instantanément mais se reformait sans cesse. L'aura rouge ne présentait pour lui aucun risque, il pouvait l'utiliser à volonté et ne devait pas s'en priver. En outre il était forcé de passer par ce stade-ci pour utiliser sa pleine puissance, aussi était-il préférable de maintenir cet était afin d'accélérer le passage au niveau supérieur lorsque nécessaire. Skyler profita de l'annonce des combattants par l'arbitre qu'il entendit au loin pour se regarder dans un miroir, sur un mur adjacent. Ses cheveux sombres et emplis d'épis partaient en tout sens sur son crâne, certaines mèches retombant sur son visage. Il portait un treillis enfoncé dans de hautes bottes ainsi qu'un veste sans manches dont il laissait la fermeture ouverte, formant un col en V plongeant. Avec une aisance acquise par la répétition du geste, il enroula des bandes blanches autour de ses poignets et poings, puis donna quelques coups de pied dans le vide pour échauffer ses muscles. Ses attaques étaient puissantes, précises, souples. Il ne pouvait pas être plus prêt qu'il l'était maintenant. Son regard se durcit et il se mit à fixer la porte de pierre avec une détermination furieuse, lorsqu'il sentit la main de Lilia se poser sur son épaule. Lorsqu'il se tourna vers elle, il fut accueilli par son visage lumineux, orné d'un large sourire et de ses grands yeux azur.

-N'oublies pas de t'amuser, lui recommanda-t-elle.

Il hocha la tête en faisant craquer les jointures de ses doigts. Lilia repartit vers les tribunes, satisfaites. Il était dans un bon jour, et s'avérait parfaitement calme malgré les apparences. Peut-être bien qu'il pourrait gagner, en fin de compte. En repassant devant les rangées de sièges, la mutante ne put s'empêcher de penser à Charlène. Elle irait lui parler après ce combat-ci. En attendant, elle s'empressa de s'asseoir à côté de Layla à qui elle passa une main affectueuse dans les cheveux, et elle fut tout de suite rappelée à l'ordre par Serena qui tendit vers elle ses bras en guise de rappel : son affection lui était due, à elle et à elle seule ! Le subalterne de Nathan, qui avait fini son annonce, balaya une nouvelle fois le terrain vierge d'un revers du bras et fit apparaître le nouveau champ de bataille. Il s'agissait du lycée bien connu des membres de l'institut, puisque la plupart d'entre eux y avaient fait leurs études. Lilia avait fini par le détruire par mégarde, mais sa reconstruction avait finalement été achevée à temps pour que la génération de Valentin, Mathilde, Charlène, Elisa, Gabriel et Skyler puissent le connaître également. Il y avait fort à parier que ce lieu soit également familier pour Gareth. Les deux candidats furent invités à entrer, et lorsque leurs portes respectives s'ouvrirent, ils se retrouvèrent à l'endroit exact où les sorties du complexe scolaire se trouvaient. L'arène avait ainsi adopté la forme parfaite du lycée, et ses grillages étaient juxtaposés aux murs d'enceinte de l'arène. Dès lors qu'il fit le premier pas, Skyler plaça, comme lors du premier jour, son casque sur ses oreilles. Il en avait rêvé, de pouvoir faire comme son aînée et de détruire cet endroit. La fête pouvait commencer. L'adolescent respira longuement, puis pressa la touche centrale de son baladeur.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Ven 10 Avr - 14:10

Lorsqu'apparut devant ses yeux la grande batisse Cardithienne, Gareth mit un certain temps avant d'y reconnaitre son ancien lycée. Beaucoup de choses avaient changées depuis la dernière fois qu'il avait osé y mettre les pieds. De plus, rarement assidu lors de son adolescence, il ne pouvait se vanter comme certains de connaitre tous les recoins du lycée. Les seuls endroits dont il se rappelait parfaitement étaient les murs d'enceintes de l'école, qu'il avait coutume d'escalader lorsque les cours l'ennuyaient. Il y avait malheureusement fort à parier que ceux ci délimitaient la fin du terrain.

Le nordique fut tenté un instant de détruire l'ensemble du lycée afin d'améliorer sa visibilité, mais aussi pour supprimer ce qui avait été pour lui un mauvais souvenir de son adolescence. Ne trouvant pas cette "technique" très fair-play, Gareth traversa le long couloir d'entrée et s'arrêta à la première fenêtre débouchant sur la cours. Appuyant simplement sur la vitre, il la réduisit en mille morceaux et arriva directement à l'air libre. Un rapide coup d'oeil lui indiqua que l'adolescent qu'il devait affronter ne se trouvait pas ici. Désireux d'éviter toute attaque sournoise, il sauta jusqu'en haut du toit, où presque rien ne lui échapperait. En atterrissant au sommet, Gareth brisa quelques tuiles, qui se réduirent en miette lorsqu'elles touchèrent le sol. Pestant contre lui même pour avoir révélé sa position, le nordique redoubla d'attention, prêt à voir Skyler se précipiter sur lui d'un instant à l'autre.


Le terrible, et pourtant renommé pragmatisme de Nathan ne choqua pas le moins du monde Ariane, qui s'était attendue à une réponse de ce genre. Elle ne croyais pourtant guère à cette théorie, en tout cas pour certaines entitées en présence. En effet, Lilia, Ethan ou encore Raphaël lui semblaient être d'importantes exceptions à cette règle. Eux ne disparaitraient pas lorsque cette histoire s'achèverait. Néanmoins, pour son propre cas, elle se devait de rejoindre l'avis du futur archange.

- Et cela ne te mine pas, que de savoir qu'une fois notre raison d'être achevée, nous retournerons tous deux dans le non-être? De savoir que tes ambitions sont peut être vaines?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Ven 10 Avr - 17:44

-Me miner ? releva Nathan, le sourire aux lèvres. Tu me prends pour un humain ?

Le guide préférait aborder le sujet avec légèreté, mettant en avant son assurance dans l'espoir de rassurer son amie qui semblait anxieuse, mais également de ne pas trop s'attarder sur leur éventuelle mort. Il n'avait aucunement envie de disparaître, du moins pas avant d'être devenu un archange. Et pourtant, forcé était d'admettre que les propos d'Ariane étaient bien plus d'actualité qu'elle ne pouvait l'imaginer. Mais mieux valait, pour son propre bien, qu'elle ne sache pas ce qui l'attendait. Pas encore. Rompu à l'exercice, Nathan ne laissait rien paraître et mimait sans peine l'insouciance. Il désigna du menton un bâtiment du lycée, dont une porte venait de voler en éclat.

-Ça vient de commencer, profitons en !

Skyler ne s'était nullement décidé quant à la technique à adopter, mais il était certain que la première chose à faire serait de retrouver Gareth dans ce dédale de couloirs et escaliers. Quitte à commencer quelque part, autant rejoindre le bâtiment des secondes. Très vite, il parvint à la salle de classe qui était la sienne, et dans laquelle il avait rencontré les autres jeunes mutants de l'institut. Voir ces tables et chaises parfaitement alignées, propres, vides, lui laissa une drôle d'impression. Ce lieu n'était pas censé être calme. On entendait toujours des conversations, des rires, une sorte de brouhaha constant qui constituait la base sonore. Même le tableau était vierge. Les guides avaient beau avoir été consciencieux, ils n'avaient pas compris comment reproduire l'âme même d'une école. Ces bâtiments, dans cette enceinte, disposés autour de cette grande cour, n'étaient qu'une coquille vide. L'adolescent ne pourrait pas prendre le moindre plaisir à les détruire. Alors qu'il refermait derrière lui la porte de la salle, il n'entendit pas, au loin, le son produit par les mouvements de Gareth, principalement du fait du volume trop élevé de son casque. Se battre en musique lui plaisait bien, mais il ne pouvait vraiment pas se permettre de se priver de son audition face à Gareth. Non pas sans pousser un râle de dépit, le mutant posa son appareil près d'une fenêtre du couloir, puis se dirigea vers la cour, laissant derrière lui des volutes pourpres flottant quelques instants dans les airs avant de se dissiper. À mi-chemin, Skyler changea cependant d'avis. Lors du dernier combat, les deux opposants avaient presque sans cesse cherché à dominer l'autre par la hauteur. Adoptant la même stratégie, il grimpa les trois escaliers et alla ouvrir la porte de service qui menait au toit. Il n'eut alors besoin que d'une seconde pour apercevoir Gareth, qui avait pensé à la même chose et s'était perché sur le bâtiment d'en face. Saisissant sa chance avant qu'elle ne lui passe sous le nez, le jeune homme serra les poings. Aussitôt, son aura s'intensifia et devint noire. Du corps de l’adolescent se dégageaient des courants ascendants qui suffisaient à faire se soulever ses cheveux sur son crâne. Il plia les jambes puis se propulsa d'un bond jusqu'à son adversaire en tentant d'être le plus silencieux possible. En plein air, il arma un coup de pied circulaire qu'il effectua au dernier moment, visant la nuque de Gareth.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 12:07

Peu convaincue par le plaidoyer de Nathan, Ariane reporta pourtant son attention sur le combat. Si elle avait posé cette question, c'est car son instinct et son sens aigue de l'observation lui disaient que leur non-existence se rapprochait à grand pas. L'arrivée des Créateurs, et leur comportement pour le moins étrange lui semblait en être un signe évident. Si le futur archange ne semblait pas vouloir continuer sur ce sujet, c'est qu'il devait en savoir plus qu'elle. C'était de toute façon sans doute lui qui avait raison. Ils se devaient d'accomplir leur tâche d'assistance aux habitants de ce monde, et leur fin n'avait probablement pas d'importance.

Malgré la position avantageuse de Gareth, celui ci ne vit l'attaque de Skyler qu'au dernier moment. L'aura noir lui semblait plus impressionnante que celle de Lilia, bien qu'il la savait moins puissante que celle de la jeune fille. Levant les avant-bras afin de protéger sa tête, le nordique sentit se répercuter le coup de l'adolescent sur l'ensemble de son corps. Tandis que ses pieds glissaient sur les tuiles sous l'impact, il reconnu du premier coup d'oeil dans l'attaque de son adversaire le style offensif d'Artémis. Le tueur à gage avait sans le moindre doute fait un excellent travail sur son disciple. Il ne faisait aucun doute que Skyler avait un niveau technique bien supérieur à lui. Gareth s'était toujours reposé sur sa force brute, mais face à un adversaire aussi compétent, il ne pouvait s'y résoudre. Ne laissant pas l'adolescent enchainer sur une contre-attaque ravageuse, le nordique préféra augmenter subitement son poids. Les tuiles cédèrent aussitôt, lui faisant traverser le toit. Le jeune homme se réceptionna aisément dans ce qui semblait être une salle de classe. D'un puissant coup de pied, Gareth fit s'envoler une table en direction de la dernière position connue de Skyler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 13:33

Skyler n'avait appris l'existence de Porol que quelques semaines après son entrée à l'institut, soit très récemment. Pour lui, le nombre de mutants était encore très limité et se résumait en somme à l'ensemble des jeunes recueillis par Jane et Barry au fil du temps. Venaient ensuite quelques cas isolés comme Artémis, mais ceux-ci demeuraient grandement minoritaire. Forcément, puisqu'il connaissait au moins de nom tous ces mutants, ce garçon à l'esprit compétitif s'amusait à tenter de comparer leurs forces respectives afin de déterminer quel pouvoir était le plus grand de tous. Bien que cela lui coûte de l'admettre, Miranda était celle qui revenait le plus souvent sur sa liste, suivie de Raphaël ou Lilia. Il n'avait jamais pris en compte Gareth, qu'il n'avait qu'aperçu à de rares reprises. Lorsque le coup de pied fut paré, Skyler ressentit pourtant l'intensité de l'immense énergie qui parcourait le corps du nordique. On ne lui avait pas menti : cet homme était un monstre de puissance. Il ne pouvait pas se permettre de le prendre de face ni de commette la moindre imprudence. Au moment où le sol s'écroula, l'adolescent bondit en arrière et évita la table projetée, qui détruisit à son passage tout un pan de plafond devenu fébrile, lequel continuait de s'écrouler du fait de l'endommagement de ses fondations. Le combattant dû se résoudre à quitter son perchoir. Il eut le réflexe de se pencher en direction de son adversaire pour entamer une chute sur lui, mais se ravisa au dernier instant, préférant glisser sur les tuiles restantes afin de sortir de son champ de vision. D'une main, il s'agrippa à la gouttière une fois qu'elle fut à portée, et pivota habilement pour passer à travers une fenêtre qui le mena à quelques couloirs de la dernière position de Gareth. Il avait bien plus de chances de l'emporter dans des petits espaces, où il pourrait l'acculer sans lui permettre de réagir. Dès lors, Skyler partit au pas de course, vérifiant dans chaque salle s'il parvenait à retrouver son ennemi, en prenant soin de surveiller ses arrières pour éviter toute mauvaise surprise. Des débris continuaient de choir depuis le toit, si bien que la quasi-totalité de l'étage était sujette à la lumière vive du jour. Skyler se stoppa un instant en se rendant compte que sa chasse demeurait infructueuse, et ouvrit grand ses oreilles, tout muscles tendus. Rien ne lui parvint, aussi décida-t-il de passer à la vitesse supérieure. Puisqu'il ne pouvait pas aller vers Gareth, Gareth n'avait plus qu'à venir à lui. S'armant d'un pied de chaise qu'il venait d'arracher, l'adolescent se mit à briser, une à une, toutes les vitres qui passaient à proximité.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 14:15

Un fracas de verre indiqua à Gareth que Skyler venait de pénétrer dans le bâtiment. La rapidité de sa dernière attaque avait désapointé le nordique, peu désireux de se faire éliminer d'une telle manière. Car si le coup de pied de l'adolescent l'avait touché, aucun doute n'aurait été fait sur l'issue du match. Décidant de prendre son adversaire par surprise, il sortit aussitôt de la salle de classe pour prendre la première porte à sa droite. Il découvrit une salle spacieuse, dotée d'une grande table entourée de chaise, de quelques étagères imposantes et remplies de revues, ainsi que d'un distributeur de soda. Il venait sans aucun doute de déboucher sur la salle des professeurs. Se plaçant derrière l'un des meubles, il s'assura que Skyler ne pourrait le voir au premier coup d'oeil si celui ci entrait dans la pièce. D'ailleurs, quelques secondes après, l'adolescent apparut brièvement dans l'entrée de la salle, sans le remarquer.

Quelques secondes passèrent, avant qu'un tintamare de verre brisé arrive aux oreilles de Gareth. Ne tombant pas dans le piège, le nordique resta immobile, puis décida d'adopter la même stratégie. Dirigeant son pouvoir sur les canettes de soda, il les fit exploser méthodiquement, une par une. Ce faisant, il serra les poings, s'apprêtant à bondir sur Skyler lorsque celui ci referait son apparition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 14:39

Skyler cessa de frapper dès lors qu'il entendit les premières canettes. S'il ne parvint à identifier la nature de cette nuisance sonore, il fut néanmoins ainsi de les localiser. Sans hésiter, tenant toujours fermement son arme improvisée d'une main, le garçon se dirigea vers la salle des professeurs, dans laquelle il n'avait jusqu'à lors jamais mis les pieds. Plutôt que d'en ouvrir conventionnellement la porte, il y donna un grand coup de pied, près des gonds, et l'enfonça brutalement. Son attention fut alors aussitôt happée par le distributeur automatique qui semblait faire des siennes. Bien sûr, compte tenu de la minutie des guides qui avaient créé ce lieu, il était impensable que cette machine soit dysfonctionnelle : il ne pouvait que s'agir de l'œuvre de Gareth. Le nordique ne semblait pourtant pas être présent ici. Et s'il l'avait attiré afin de lui tendre un piège ? Peut-être pouvait-il modifier la masse des objets à retardement, et que le sol s'effondrerait sitôt qu'il mettrait les pieds au centre de la pièce. Il se savait rapide, mais ne pourrait aucunement survive à ce genre d'éboulement comme l'avait fait June. Misant sur la prudence, Skyler lança son pied de chaise sur la table. Étonnement, rien ne se produisit, aussi alla-t-il récupérer le bout de métal, qui était tombé au sol suite à un rebond hasardeux. C'est en se baissant qu'il aperçut, par pur hasard, l'extrémité des chaussures de Gareth, qui s'était dissimulé derrière l'une de ces immenses étagères. C'était parfait. N'hésitant pas un seul instant, le jeune homme activa son aura sombre et se précipita sur le meuble, le renversant d'un coup d'épaule avec l'espoir d'écraser l'homme qui se trouvait derrière.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 14:54

Ne tardant que trop pour lancer son attaque, Gareth perdit bien vite l'initiative de l'affontement, laissant Skyler pousser sur lui l'imposante étagère derrière laquelle il avait trouvé refuge. En un instant, il estima qu'il vallait mieux pour l'instant laisser croire à l'adolescent que son attaque avait portée ses fruits. Le nordique ne voulait pas engager le combat dans cette position. Laissant choir l'étagère sur lui, il diminua au minimum la masse du meuble, la laissant le recouvrir entièrement. Il laissa une seconde s'écouler, avant de propulser violement son abri vers Skyler. Sautant sur ses pieds, il entama une charge sur son ennemi, son épaule droite menant la danse. Avec sa vitesse acquise, il augmenta considérablement son poids, faisant trembler le sol à chacun de ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 15:08

Rompu à l'exercice du combat, Skyler avait eu le réflexe de reculer d'un pas après avoir fait tomber l'étagère, se remettant en garde pour parer à toute éventuelle contre-attaque. Malgré sa connaissance sommaire des pouvoirs de son adversaire, il ne s'était toutefois pas attendu à ce que le meuble devienne un projectile, particulièrement vif en outre. L'adolescent replia ses bras devant lui afin de protéger au mieux son torse et son crâne mais fut tout de même emporté par le fracas violent du bois qui s'écrasait sur sa chair meurtrie. À peine eut-il eu le temps de se relever que Gareth fusait déjà sur lui, avançant à une vitesse phénoménale compte tenu du poids qu'il venait d'adopter. Sa charge était tout bonnement terrifiante. Mais il en fallait plus pour l'intimider. La puissance dégagée par les gestes du nordique avait beau être immense, il n'en commettait pas moins un erreur pour autant. Skyler usa de son aura sombre pour effectuer un vif saut périlleux au-dessus du crâne de son ennemi d'un instant, et atterrit derrière lui. Il frappa en se retournant à l'aide de sa barre d'acier, qu'il lâcha aussitôt à l'impact, avant d'enchaîner sur plusieurs coups à mains nues. Plexus, estomac, côtes, toute zone potentiellement dangereuse était sa priorité. De temps à autres, il se risquait à un coup de pied, plus puissants que ses poings mais qui avaient le désavantage de le déséquilibrer brièvement. Le garçon restait toutefois sur ses gardes, prêt à esquiver une éventuelle parade qu'il savait d'avance redoutable.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 15:27

La charge s'était révélée une affreusement mauvaise idée, comme il l'avait bien vite compris. Le nordique avait oublié que se trouvait face à lui un disciple d'Artémis, rompu à l'art martial. Le premier coup de Skyler le blessa comme une brûlure au fer blanc. Ce gamin avait grâce à son aura une force bien supérieure à la moyenne. De plus, sa technicité le dépassait largement. Il contrait tant bien que mal chacun des coups de Skyler, mais un d'eux finit par l'atteindre à l'abdomen. Le souffle coupé, Gareth n'eut que le temps d'anticiper un coup de pied venant de son adversaire. Il devait s'extraire de cette situation, et vite. Décidant d'user de la force de son adversaire, le nordique diminua sa masse et plaça ses mains devant le pied de son adversaire, s'en servant comme d'un ressort pour le propulser hors de la salle. Traversant à une vitesse fulgurante la salle, il traversa une fenêtre déjà brisée et atterit dans la cour en s'égratignant bras et jambes. Arrachant du sol un arbuste de petite taille, il attendit son adversaire, essouflé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   Sam 11 Avr - 15:44

Instaurer un rythme décousu, ne pas laisser l'adversaire prévoir ses attaques, feinter à plusieurs reprises avant de porter un vrai coup. Skyler appliquait la méthode habituelle qui, couplée à son agilité, faisait habituellement mouche. À son grand étonnement, Gareth décida toutefois de parer l'une de attaques factices, et s'en servit comme échappatoire, ce qui fit grimacer l'adolescent. En plus d'être puissant, ce type n'était pas le dernier des idiots. Mais il n'allait pas le laisser fuit maintenant qu'il avait la main ! Tant pis s'il consommait trop d'aura en peu de temps, car des occasions comme celles-ci ne se présenteraient probablement plus. Sautant à travers la fenêtre traversée par son adversaire, le mutant prépara une nouvelle attaque lorsqu'il aperçut, trop tard, l’arbuste. Skyler se roula en boucle en plein air, prêt à encaisser le choc qu'il lui était désormais impossible d'éviter.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 4 : Duels (1/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 4 : Duels (1/2)
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [AIDE]Mise à jour Desire impossible.
» [INFO]Mise à jour OTA 2.10.405.2 disponible pour le Desire
» [ROM 2.2 RC OFFICIELLE][MISE A JOUR OTA FRF85B] Pour FRF83
» Mes trouvailles du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: