Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Jour 3 : Combats en équipe (2/2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 24 Fév - 17:26


Christian, le dernier, apparut sur le terrain et adopta de nouveau ce faciès qui avait tant effrayé Lilia par le passé. Cet homme n'était pas mentalement sain, alors même qu'il avait été élevé par les Monier et éduqué par Jane et Barry. Difficile d'expliquer dans ces conditions la tournure qu'avait pris sa vie par la suite, mais pour avoir enquêté à son sujet par le passé, la jeune femme savait qu'Eline Monier n'y était pas pour rien. Mais qu'importait ! Il n'était pas l'heure de penser à son assassine, d'autant que Gareth eut vite fait de la rappeler à l'ordre. Le premier projectile fusa, implacable. N'ayant le temps d'activer son plein pouvoir, Lilia se contenta de frapper du poing, et les volutes bleutés formèrent face à elle une main aurique qui vint percuter l'objet et l'envoyer valser latéralement. Dans ce genre de situations, elle était bien contente de frapper via son pouvoir et non pas directement, sans quoi elle se serait brisé tous les os du bras. Sans se soucier des actes de son équipier, elle entreprit de courir vers ses deux ennemis. De sa main aurique, elle agrippa l'un des nombreux débris jonchant le sol et le projeta dans les airs, droit devant elle. Avant qu'il n'ait le temps de retomber, elle s'y agrippa de nouveau et se propulsa par ce biais vers ses adversaires. Puis, au moment où elle entamait sa chute vers eux, elle laissa l'aura violette prendre le dessus. L'énergie ainsi libérée se mit à jaillir avec force de son épiderme, formant autour d'elle un flux instable dégageant de violents courants. Les quatre tentacules se formèrent dans son dos et se plantèrent à même le sol, l'aidant à atterrir vivement sans subir le choc. Un fois à terre, Lilia tendit un bras vers chaque adversaire, et son aura se contorsionna pour former deux puissantes vagues éthérées. Violine, qui avait déjà commencé à extraire de l'eau des canalisations mises à mal, souleva une imposante gerbe qui se gela aussitôt, la protégeant tant bien que mal de cette puissante attaque qui fissura ce mur sans pour autant le briser. L'adolescente devait toutefois déployer tout son talent pour le renforcer à chaque instant et commençait dores et déjà à sentir ses bras endoloris. Gareth le lui avait dit, mais elle comprenait maintenant que faire face à cette mutante était vain : il faudrait ruser. Pour l'heure, il lui fallait un échappatoire. Usant l'eau encore à sa disposition, elle renforça son mur et prit ses jambes à son coup, espérant qu'éblouie par sa propre énergie, Lilia ne la verrait pas. Ce fut bien le cas, car une fois la structure gelée détruite, la maîtresse de l'aura ne put que constater l'absence de son adversaire, désormais invisible. Quant à Gareth, il avait déjà du prendre la fuite. Lilia se dressa sur ses tentacules et, ainsi perchée à plusieurs mètres de hauteur, se mit à chercher la fille. Elle laissait Gareth à Christian pour le moment.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 24 Fév - 19:42

[https://www.youtube.com/watch?v=mrJO4whDV84]

Cela faisait maintenant deux jours que Christian était plongé dans ses réflexions. Il était passé de l'analyse pure des faits aux pleurs, puis aux hurlements de rage, puis il s'était défoulé en s'entraînant seul, enfin, il avait réanalysé les faits, pleuré encore, et enragé ... Deux jours à sombrer dans sa propre folie. Puis il m'avait rencontré, un bref instant. Il avait plusieurs fois tenté d'engager une discussion avec ses anciens camarades, mais avait été rejeté. Ceux-ci savaient pourtant, mais il était difficile de pardonner. Et comment expliquer ? Comment être compris ? Les mots étaient inutiles. Il savait que tous les cardithiens seraient attentif à ce combat plus que n'importe quel autre. Il savait qu'il allait être vu de tous, car nombre étaient ceux qui attendaient de le voir souffrir, puis mourir.

Son image se troubla un instant. Apparut alors un Christian jeune, adolescent, et une merveilleuse jeune fille aux cheveux d'or. Sur la joue de Raphaël coula une larme tant prise de Nostalgie que d'une douleur vive.

- Putain, Milena... dit-il avant de cacher son visage entre ses mains, puis ses bras.

Sans aucun son, l'image des deux jeunes gens s'anima, les faisant jouer, découvrir, rire, révélant aux yeux des spectateurs ce qu'avait été la vie de l'ange blanc, enfin, l'image fit grandir les deux adolescents. Ceux-ci semblaient à présent avoir une vingtaine d'année, et dansaient dans une salle vide qui était devenu plus tard la salle d'entraînement de l'institut. Une danse s'achevant sur un doux baiser amoureux. L'image changea encore, montrant le couple paisible, allongé sur l'herbe verte. Puis Milena disparût, et Christian après elle. S'afficha alors une image bien précise, probablement sélectionnée dans les souvenirs de l'ange blanc.

Milena se trouvait allongée sur un lit d'hôpital, les bras transpercés de perfusions bien trop nombreuses pour quelqu'opération que ce soit, puisqu'elles lui recouvrait les bras, d'une atroce finesse. Tout son corps était en fait devenu squelettique, la montrant d'une triste laideur. Sur sa bouche entrouverte se trouvait un masque ayant pour but de lui apporter de l'oxygène. Ses yeux étaient révulsés vers le haut, l'iris brièvement visible, le reste de son corps heureusement recouvert d'un grand voile blanc. L'image resta là pendant un moment, montrant ensuite des documents d'état positionnés dans la chambre d'opération.
Tout Cardith avait connaissance des événements qui avaient suivit, aussi Christian ne pris pas la peine de montrer cela en image. En revanche, il montra de nouveau le visage de Milena, lorsqu'elle était encore souriante et belle.
Sur le champs de bataille, Christian avait en revanche disparût au profit de quatre clones, créés eux aussi grâce à ses illusions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 24 Fév - 20:01

Concentré sur l'offensive de Lilia, Gareth n'avait pas prêté grande attention aux élucubrations de son ancien ami. Nul doute que si il avait vu l'hallucination offerte par Christian, il aurait été pris de mélancolie pour celui qui avait trahi l'institut dans sa folie. Bien qu'il fasse parti des champions du pot, nul doute que l'homme était d'une grande fragilité, et le rejet de ses pairs, malgré ses regrets évidents, n'avait pas du l'aider.

Le nordique perçu néanmoins les quelques illusions qu'avait généré leur ennemi, et décida que tenter de discerner le vrai du faux n'engendrerait qu'une perte de temps qui s'avérerait probablement fatale pour Violine. Ne l'ayant d'ailleurs pas perdu des yeux, il la prévint d'un cri qu'il lui faisait bénéficier de son pouvoir. Puis profitant du fait que l'adolescente lui tournait le dos, Gareth saisit une énorme plaque de métal, qu'il lança tel un boomerang en direction de Lilia. Il ignorait si il était possible de trancher l'aura, il visa donc sa source, avant de sauter vers son alliée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 24 Fév - 20:56

Alors qu'elle était sur le point de repérer Violine, Lilia fut soudainement distraite par les illusions crées par Christian. Elle ignorait qu'il possédait de tels pouvoirs, ou plutôt qu'il pouvait les utiliser avec une précision telle. C'étaient ainsi ses souvenirs qu'il leur faisait partager, et tous concernaient cette fille nommée Milena dont Barry et Kami avaient parlé au reste de l'institut, des années auparavant. Elle était la deuxième a avoir rejoint le groupe de Jane, après Kami, et n'y avait pas fait long feu. Ils l'avaient récupéré déjà mourante, elle qui fut l'une des premières mutantes détectée par le gouvernement. Motivée par ses idéaux, elle était restée heureuse jusqu'à la fin, et était devenue une sorte de martyre pour leur cause. Rongé par la haine, Christian avait fini par commettre des actes irréparables. Sans doute n'en aurait-il rien été s'il n'avait pas quitté l'institut, et peut-être aurait-il pu suivre la même rédemption que Gareth. Quelque chose étonnait toujours Lilia. S'il recherchait le pardon, pourquoi n'était-il allé visiter Kami, son vieil ami, qui lui n'avait jamais éprouvé la moindre haine à son égard ? Ce fut ce questionnement, causé par ce spectacle tri-dimensionnel, qui empêcha Lilia de voir le second projectile lancé par Gareth. Son aura amortit considérablement le choc mais ne l'empêcha pas de décoller pour atterrir lourdement à même le sol, quelques mètres plus loin. La violence de la chute avait été telle que l'aura n'avait pu se reformer suffisamment vite pour la protéger, et la chair de son bras droit, sur lequel elle avait été traînée, s'en retrouvait éraflée. La jeune femme serra les dents. Elle n'avait jamais supporté la douleur physique, qu'elle ressentait bien plus que la moyenne des humains, et qui avait en outre la fâcheuse tendance de faciliter la perte de contrôle de son pouvoir. Il fallait se ressaisir immédiatement, mais on ne lui en laissa pas le temps. Sautant sur l'occasion, Violine accourut vers elle et souleva une gerbe d'eau qui descendit vers elle à une vitesse prodigieuse, laquelle ne laissait que peu de place au doute : Gareth l'avait alourdie. Pour autant, cela ne restait que de l'eau et elle n'en craignait pas grand chose. C'était tout du moins ce qu'elle s'était dit avant de se rendre compte de sa position. Ici, le terrain vague entamait une légère pente en forme de gouttière. L'avaient-ils mise ici volontairement ? Elle en doutait compte tenu de la brutalité de l'attaque du nordique, mais elle n'en restait pas moins en position délicate. Le déferlante vint s'écraser sur elle, passant outre le protection encore fébrile de son aura, et elle sentit cette masse aqueuse la bousculer avec violence tandis qu'elle dévalait la pente, faisant des roulé-boulés en retenant sa respiration.

-Mais ressaisis toi ! enragea Miranda du haut des tribunes, faisant sursauter Daniel, Serana et Layla par de cri.

Les dents serrées, l'adolescente se replaça sur le siège dont elle avait bien failli se lever et tomba sur Raphaël, visiblement en pleurs. Lui qui se voulait toujours si entreprenant était-il tant affecté que ça par le petit spectacle donné par son frère ? Après tout, ce n'était guère étonnant. Les liens du sang, les vrais, étaient particulièrement importants pour les Monier. Il avait aimé son aîné par le passé, avant que ce conflit ne les déchire. Il faudrait qu'il lui parle, à un moment ou à un autre. Mais pour l'heure il ne devait pas se laisser aller à cette morosité. Qu'il encourage Gareth ou Lilia, peu importe. Eux étaient des membres de l'institut et faisaient réellement partie de leur famille. D'ailleurs elle comptait bien le lui faire comprendre, mais Angélyna la retint par l'épaule au moment où elle comptait se lever.

-Laisse le, conseilla-t-elle depuis son siège. Si il veut en parler il viendra de lui-même, tu le connais.

Miranda voulut protester, mais ne parvint pas à trouver quoi que ce soit à rétorquer, comme souvent avec Angélyna. Avec son élégance presque naturelle, ses quelques tatouages et la détermination calme dans son regard, elle donnait l'impression d'avoir toujours raison. C'en était presque rageant, mais il fallait reconnaître qu'elle visait juste pour l'occasion. Ce n'était certainement pas le moment d'aller déranger l'héritier du trône de Porol. Miranda se retourna toutefois vers la mère de la gamine sur ses genoux.

-C'est qui, Milena ?

Elle avait effectivement entendu le nom de la bouche de Raphaël à l'instant même, mais n'étant qu'une enfant à l'époque, n'avait écouté l'histoire narrée par ses aînés. Angélyna répondit, la mine triste.

-C'était l'amie de Christian. Elle est morte bêtement...et certaines personnes s'en sont servi pour faire de lui...eh bien...

-Un connard ?

-Parles mieux que ça devant Layla, la réprima-t-elle en fronçant les sourcils.

-Pardon, fit-elle à l'adresse de la fille de Gareth, avant de reprendre avec cynisme. Un méchant ?

-On a qu'à dire ça.

Alors c'était ça, il avait perdu quelqu'un qu'il aimait, et cela l'avait fait se détourner du droit chemin. Voilà qui semblait simpliste aux yeux de Miranda. Tous les membres de l'institut ou presque avaient perdu quelqu'un qui leur était cher durant ces batailles qui avaient déchiré Cardith. Ses parents étaient morts à cause de Richard, ainsi qu'Émilie. Mais elle avait tenu le cap pour autant. Parfois avec difficulté, souvent en en agaçant certains, soit. Il lui semblait alors se rendre compte que beaucoup de gens y étaient pour quelque chose, dont Raphaël. La personne qu'elle était aujourd'hui et qu'elle aspirait à devenir, elle le devait à ses aînés de l'institut qui avaient toujours été là pour elle, à commencer par ce type aux ailes noires avec qui elle se plaisait à se chamailler et les sœurs Moscovitch. Christian lui n'avait pas eu un tel soutien. Elle qui ne le connaissait pas vraiment ressentit un semblant de pitié pour cet homme tout de blanc vêtu. Sa vie n'avait pas du être une sinécure...et elle en avait presque oublié Lilia ! Trempée jusqu'aux os, grelottante, elle peinait à se remettre du choc infligé et qui l'avait considérablement écartée du combat. Son aura, en bon système de défense, s'était automatiquement réactivée autour d'elle alors qu'elle était sonnée, parant à toute éventuelle attaque surprise. La jeune femme se releva péniblement et se bénit de porter un haut bordeaux au lieu du blanc cassé habituel, sans quoi certains auraient pu se rincer l'œil. Après avoir repoussé en arrière les cheveux plaqués sur son front, elle chercha du regard ses adversaires sans parvenir à les trouver à cause de la pente. Il fallait vite qu'elle remonte avant que Christian ne se retrouve à deux contre un. Même si elle ne l'appréciait pas, la petite démonstration précédente lui avait bien prouvé qu'elle ne pouvait faire face seule à Gareth et l'autre fille, Violine. Celle-ci réapparut soudainement, jaillissant de son angle mort. Elle se déplaçait sur une gerbe d'eau glissante au sol, jouissant ainsi d'une mobilité qui surpassait la sienne. D'un geste de la main, elle fit se dresser de nouveau l'eau encore aux pieds de la mutante, transformant ces flots en pointes de givre aiguisées. Ces multiples projectiles soudainement formés volèrent toutefois en éclat à la seconde même où ils se mirent en mouvement, détruits par l'aura qui devenait de plus en plus intense. Se souvenant des mouvements appris par Lars, Lilia frappa du pied et une nouvelle vague d'énergie fut projetée, venant briser le véhicule improvisé de Violine. Celle-ci tomba à la renverse et se redressa vivement, évitant une nouvelle attaque par un bond prodigieux qui la propulsa jusqu'en haut de la pente, sans doute grâce aux pouvoirs de Gareth qui intervenait ponctuellement pour sortir son alliée plus fragile de la zone de danger. Leur duo fonctionnait bien. Il lui fallait désormais remonter à son tour. Très vite, elle se rendit compte que la nature boueuse du sol interdisait toute escalade, même aidée de ses tentacules. Elle se mit donc à courir pour contourner la pente, espérant ne rien avoir loupé du combat.


_________________
Time to tip the scales!


Dernière édition par L.Hubs le Mar 24 Fév - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 24 Fév - 21:33

Plus que des images, les illusions que Christian pouvait créer pouvait aussi être des impressions, aussi, il fit apparaître de toute pièces un gigantesque dragon devant Violine, et le fit rugir avec fureur, provoquant une illusion de chaleur, et aussi, malheureusement pour elle, d'odeur ... Il envoya aussi sur Gareth ses quatre clones dont l'apparence changea pour prendre celle de Milena, dotée de son sourire rieur et de son regard bienveillant.

Enfin, il s'envola, puis effectua un piqué pour attraper Lilia en plein vol.

- Ne t'agites pas trop, dit-il à voix basse, et ne crie pas, ils ne nous voient pas. Pour l'instant.

Une fine pellicule d'une sorte de fumée blanche passa alors sur le corps de Lilia, guérissant ses blessures d'une impressionnante rapidité. Il repris la parole d'une voix aussi basse que s'il confiait un secret.

- Il faut neutraliser Gareth en premier, je peux te lâcher sur lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 24 Fév - 22:10

Alors qu'elle courrait pour revenir vers la zone de combat, ses pieds nus produisant à chaque pas un claquement dans la boue, Lilia vit Christian arriver vers elle. Elle eut le réflexe de faire repasser son aura à son stade azur afin de ne pas blesser son allié imposé et se demanda s'il comptait réellement foncer dans cette masse d'énergie initialement. Soit il était bien plus idiot qu'il en avait l'air, soit il lui faisait confiance. Ce qui était inquiétant dans les deux cas. Un bref coup d'œil vers l'arène lui apprit que les illusions s'étaient mises en marche. Un dragon pour Violine, et...quatre Milena ? Si elle avait physiquement pu se retourner ainsi portée, Lilia aurait giflé Christian. Peut-être même aurait-elle frappé du poing. Elle se débrouilla toutefois pour se dégager en faisant apparaître de nouveau son plein pouvoir, le forçant ainsi à la lâcher s'il ne voulait finir en bouillie. Se réceptionnant à l'aide de ses tentacules, la jeune femme leva aussitôt les yeux vers le ciel et désactiva de nouveau son pouvoir dès qu'elle l'eut trouvé. Une rare expression de colère déformait son visage d'habitude lumineux, tandis que beaucoup dans les tribunes avaient détourné le regard.

-Tu te demandes encore pourquoi je ne veux pas de toi ?! hurla-t-elle.

De l'index, elle désignait Gareth et les illusions auxquelles il devait faire face. Violine elle était restée de marbre malgré la peur qui l'habitait. On lui avait bien fait comprendre qu'il ne s'agissait que d'un tour de passe-passe et que d'y faire face était le seul moyen de venir à bout de l'homme ailé. Pour elle qui avait la tête sur les épaules, ce ne fut pas si dur de faire abstraction. Elle se stoppa toutefois en entendant la voix de Lilia, qui tournait le dos à ses adversaires, n'exhibant pas la moindre défense. Sa première pensée fut de former de nouveau de la glace afin de saisir cette occasion, mais il semblait que quelque chose la troublait suffisamment pour qu'elle décide d'interrompre officieusement cette confrontation. Peut-être en aurait-elle lâchement profité s'il s'agissait de quelqu'un d'autre, d'un félon sans scrupule comme cet Artémis, mais cette mutante de Cardith lui semblait être quelqu'un de bien, aussi baissa-t-elle à son tour les armes, sa curiosité ayant été piquée à vif. Sans quitter Christian du regard, Lilia avança rageusement vers lui, les poings serrés.

-Tu n'as donc pas le moindre respect pour elle ou pour tes amis ? Je t'ai presque cru quand tu as voulu nous faire croire que tu avais changé, mais tu restes le même fou dangereux !

Sans plus lui accorder d'attention, Lilia marcha en direction de Gareth et planta ses yeux bleus dans les siens. Elle se plaça à ses côtés et croisa les bras, résignée.

-Je suis avec vous jusqu'à qu'il tombe, affirma-t-elle.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mer 25 Fév - 0:00

Christian n'avait pas tenté de retenir Lilia. Il afficha une neutralité déroutante avant de reprendre son aspect colérique, puis son visage fut carrément déformé par sa fureur, crispé, deux veines faisant leur apparition sur le coté droit de son front. Les illusions disparurent sur le champs.

- Je ne me demande pas pourquoi tu ne veux pas de moi. Je ne me demande pas pourquoi personne ne veut de moi. Après tout ce temps, ça m'importe peu de savoir pourquoi, les choses sont ainsi et tu viens de me prouver que cela ne servait à rien d'essayer de faire changer les choses, même lorsque c'est dans ton intérêt tout ce que je suis te débecte.

Il fit disparaître ses ailes avant de reprendre la parole.

- Et ouvre les yeux cinq secondes, avant de parler des mes amis. Où sont-ils, ces amis ? Où étaient-ils lorsque Milena est morte ? Où étaient-ils lorsque j'ai entrepris, SEUL, d'aller la sauver ? Où étaient-ils lorsque j'ai mis à application le plan de ma grand mère pour renverser le gouvernement qui nous harcelait, nous oppressait, et se servait de nous comme de cobayes ? Je n'ai plus d'amis depuis longtemps, et quant à Milena ... Personne ne l'a respectée autant que moi. Pas même toi, Gareth. Nombreux sont ceux qui ignorent la véritable histoire la concernant, ou bien qui ne possèdent que des fragments de vérité ... Nous étions les deux seuls à être réellement éveillés sur notre condition et MOI SEUL AIT AGI DE FAÇON EFFICACE POUR NE PLUS ETRE CONSIDÉRÉ COMME UNE ABOMINATION ! J'AI CRÉE LA PEUR QUI A PERMIS D'OUVRIR LES NÉGOCIATIONS AVEC LES GENS COMMUNS, SOUS LES ORDRES D’ÉLINE MONIER ! J'AI CONTRIBUÉ PLUS QUE QUICONQUE A CE QUE NOUS SOYONS CONSIDÉRÉS COMME HUMAINS AVANT TOUT, SELON CE PLAN QU'ELLE A MIS EN PLACE ! NOUS AVONS TOUS ÉTÉ MANIPULÉS ! Mais vous êtes tous aveugle et refusez de voir plus loin que le confort que vous vous êtes construit sur notre dos, car la vérité s'est écrite dans le sang et les larmes, Dieu m'en est témoin. Quoi que chacun d'entre vous puisse en dire, j'ai réalisé mon rêve, j'ai créé un monde meilleur, pendant quelques temps, avant que d'autres décident de le salir ...

Christian passa un main lasse sur son visage.

- Finalement, je n'ai gagné qu'un coeur brisé et l'aspect d'un monstre, et ce, probablement aussi selon son plan, vieille vipère. Ne te donnes pas la peine de me combattre. Premièrement, tu n'as pas la moindre chance. Ensuite ... GUIDE ! JE DECLARE FORFAIT !

L'ange blanc passa les mains dans ses poches, attendant patiemment, reprenant peu à peu consistance et un aspect calme.
J'avais pour ma part déjà entrepris de rejoindre les gradins, afin d'être au plus près de l'arène. Je fus rapidement rejoint par Raphaël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Jeu 26 Fév - 13:43

Le combat faisait rage dans l'arène. Le terrain aidant, Lilia se trouvait dans une position des plus désavantageuses, dont il fallait absolument profiter. Gareth, pris d'une idée soudaine, augmenta la masse de la terre au sommet de la pente. Très vite, une marée de boue commença à choir en direction de la jeune fille, prête à l'ensevelir. Comme cela était à prévoir, Christian intervint, créant un gigantesque dragon qui, si il était impressionnant, ils le savaient tous deux, ne représentait aucune menace pour eux. Puis il saisit l'adolescente avant que celle-ci ne fut enterrée sous une tonne de déchets et de terre boueuse.

C'est à ce moment que le nordique prêta attention aux autres illusions de son ami d'enfance. Livide, il aperçu les quatre ombres venues tout droit de l'esprit tourmenté de Christian, fonçant sur lui dans le désir de l'occire. Statique, Gareth observa Milena, dont la grâce et la bienveillance avaient été parfaitement restitué par les pouvoirs du fou qu'il avait considéré pendant toute son adolescence comme son ami le plus proche. Toujours immobile, le trentenaire se désintéressa totalement du combat, se laissant aller à des réminiscences douces et douloureuses. Revinrent à lui ses années d'irresponsabilité, d'immaturité, où Milena avait toujours représenté son garde-fou, mais aussi une amie compréhensive, et dont l'aide lui avait été essentielle. Grâce à elle, il ne s'était pas enfoncé plus profondément dans ses nombreux vices, et c'est sa mort qui lui avait fait tirer un trait sur ses anciennes "activités". Ils formaient, avec Christian, un trio atypique et inséparable, mais dont l'entente résidait, Gareth le savait, à la sagesse de la défunte.

Rien ne semblait pouvoir perturber le nordique dans sa léthargie, alors que son coeur battait à la chamade. Il avait, dans sa courte vie, perdu beaucoup de personnes qui lui étaient proches. Toujours injustes, ces morts l'avaient fait fuir d'un bout à l'autre du monde. C'est le trépas de Milena qui avait orchestré le départ de Gareth et le rachat d'une conduite. Et c'est celle de sa femme qui lui avait fait revenir sur ses pas, forcé à accepter le passé et toutes ses erreurs. Christian savait tout cela. Et pourtant, celui qui avait provoqué tant de douleur dans l'institut venait de rouvrir une cicatrice cautérisée dans la souffrance depuis une dizaine d'années dans le coeur de Gareth. La mort de son amie ne devait pas servir à un vulgaire combat sans le moindre enjeu. Toujours livide, le nordique se tourna vers Christian, les poings serrés par la haine.

Il remarqua que l'ange exprimait autant sa colère que Gareth était incapable de montrer la sienne. Son discours, haché par la fureur, ne fit qu'intensifier celle du nordique. Ainsi, Gareth ne comprennait pas les intentions de Milena. Ainsi, il aurait du, contrairement à la nature même de son amie, rejoindre Christian dans sa quête de destruction. Relâchant le contrôle de son pouvoir tout autour de lui, il attendit pourtant que l'ange fou finisse son discours pour lâcher la bonde de sa colère. Sa fascination pour cet homme fou à lier avait pris pendant quelques instants le dessus sur la rage qui s'accumulait en lui. Une légère secousse remua le terrain, alors que la masse de la terre, aux pieds de Gareth augmentait. Christian était convaincu que ses actes avaient amélioré Cardith, qu'il avait fait de ce lieu imparfait un paradis pour les hommes et femmes comme eux. Il n'avait fait que montrer au monde entier que les mutants ne valaient pas mieux que leurs semblables, qu'ils étaient tout aussi capables de détruire l'univers pour asseoir leur pouvoir sur le monde. Une fissure de quelques centimètres s'ouvrit aux pieds de Gareth, pour continuer son chemin tout au long du terrain vague. Personne ne pouvait désormais ignorer que la terre à leurs pieds avait commencé à se mouvoir, d'une manière qui n'était pas le moins du monde naturelle, ne rendant le discours haineux de Christian que plus impressionnant.

Lorsque celui ci eut fini, Gareth entama un saut dans sa direction, désireux de lui faire subir milles morts, lui attribuant la responsabilité de tous les malheurs qu'il avait subi. Le nordique avait bien conscience de l'irrationalité de ses pensées, mais il ressentait désormais une rage aveugle, qui ne demandait qu'à être purgée de son corps. Pourtant, au moment où les deux corps auraient du se percuter violemment, celui de Christian se dématérialisa de l'arène, laissant le nordique atterir avec brutalité au sol. Le terrain, fragilisé en amont par le pouvoir de Gareth, vola en éclats, laisssant le nordique s'enfoncer profondément sous la terre.

La crevasse dans laquelle Gareth venait de trouver disparaitre s'élargit, tandis qu'une multitude de pipelines explosaient dans les sous-sols, soumis à d'énormes pressions. Certains jaillirent du sol, arrosant Lilia et Violine d'un mélange d'eau et de boue. Plus la fissure gagnait en taille, plus le terrain s'en trouvait métamorphosé. Poussé par un amas de roches et de terre, un surplomb vit le jour, tandis que la crevasse s'étendait à l'ensemble de l'arène, laissant apparaitre d'autres fissures, plus petites. Des bâtiments, déjà en piètre état, s'écroulaient face à ce sol instable. Le chaos dans lequel fut plongé l'arène cessa au bout de quelques minutes, remplacé bien vite dans les tribunes par un terrible silence.

Au fond de l'abyme, Gareth, honteux et les larmes aux yeux, hésita quelques instants avant de remonter. Ces crises de colères, il n'en avait plus eu depuis la période tourmentée de son adolescence. A l'époque, son pouvoir lui faisait peur, avec raison. Aujourd'hui, il n'était pas loin de penser la même chose. Il avait oublié tout sens de la réalité, oublié sa fille, dans les gradins, en train de l'observer. Au bout d'un long moment le nordique reparu, les yeux rougis mais indemne. Sans oser regarder la foule, il reprit place aux cotés de Violine, peu désireux de parler de ce qu'il venait de se passer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Jeu 26 Fév - 19:17

Lilia ne voulait pas en venir aux mains, ou du moins escomptait l'éviter le plus possible. Lorsque Gareth s'élança, elle ne fit pourtant pas le moindre geste pour le retenir, et ne comprit que par la suite qu'elle aurait du. On lui avait déjà narré les exploits de cet aîné parmi les mutants de l'institut, cependant vivre une manifestation aussi brutale de ses pouvoirs colossaux faisait un tout autre effet. Comme si elle n'avait pas déjà assez bu la tasse aujourd'hui, d'autres canalisations vinrent imploser, recouvrant la quasi-totalité de l'arène d'une fiche couche aqueuse qui allait s'écouler dans les fissures et autres ravins, formant de minuscules cascades qui auraient pu être jolies si elles ne résultaient pas d'une telle destruction. Bras levés, yeux fermés, la jeune femme passa lentement une main sur son visage pour en retirer le liquide d'aspect insalubre, non pas sans tirer une grimace de dégoût. Quelque peu décontenancée par la tournure des événements et étrangère à toutes ces émotions, Violine, qui était restée en retrait, vint toutefois au secours de son adversaire et utilisa sa maîtrise pour la sécher au mieux.

-Merci, lui glissa Lilia en souriant. Je commence à avoir assez de finit trempée.

-J'ai peur de ne pas y être pour rien, s'amusa son interlocutrice.

La mutante se contenta de ricaner, candide, à sa remarque, avant de pousser un long soupir. Les choses avaient mal tourné, comme l'avait prévu Yuko. Comme n'importe qui aurait pu le prédire, d'ailleurs. Mais ce n'était pas plus mal. Sans Christian, Lilia se sentait plus libre d'agir. Qu'elle gagne ou qu'elle perde, elle ne pourrait s'en vouloir qu'à elle et n'avait pas à subir le poids d'une alliance indésirable. Cela suffisait, de toute manière. Il était hors de question que son plaisir soit gâché par ce garçon irrécupérable. Bien qu'elle eut pensé à la manière de lui répondre, de lui rétorquer quelque phrase cinglante qui ne lui venait pas à l'esprit, Angélyna ou Raphaël étant bien plus doués pour cet exercice, elle décida de ne plus y penser. Il était convaincu de faire le bien, soit. On ne le ferait pas changer d'avis, pas même après tout ce temps passé durant lequel il aurait pu réfléchir à ses actes. Et dire qu'une bonne partie de l'institut, dont elle, en avaient longtemps voulu à Benjamin pour s'être débarrassé de lui...ils auraient du l'en remercier à l'époque. Lilia leva les yeux afin d’observer le public, rivé sur les écrans. Sans doute observaient-ils Gareth. Elle ne s'en faisait pas à son sujet : il finirait par revenir pour continuer cet affrontement. Quitte à lui laisser le temps de se remettre, autant en profiter pour faire connaissance. Sa mine joyeuse retrouvée, Lilia reprit la conversation.

-Désolée pour tout ça, ce sont des vieilles querelles qui resurgissent.

-C'est plutôt moi qui suis désolée...tu te retrouves seule face à deux. Peut-être que je devrais abandonner aussi, vous êtes clairement plus forts que moi tous les deux.

-Non ! S'il te plaît...que je gagne ou que je perde, ce n'est pas si important, mais je ne veux pas que Christian vous handicape vous. Surtout pas toi, tu ne nous connais même pas.

Les mains sur les hanches, la fille de l'eau l'observait, amusée. Elle ne savait de Lilia que les dires de Darius eux-même rapportés de ceux de Charlène, mais elle avait cru comprendre qu'il s'agissait d'une jeune femme attachante. Elle pouvait à présent en témoigner, tant les expressions qui défilaient avec intensité sur son visage avaient quelque chose d'authentique et de viscéral. C'était ce genre de personnes à être honnête en permanence. Sous un certain angle, elle lui faisait beaucoup penser à Darius, de par cette manière d'être à la fois distinguée sans jamais se faire d’infidélité. Ça n'aurait effectivement pas été charitable que d'abandonner à son tour. Violine fixa son aînée avec sérieux.

-D'accord. Mais pas de cadeaux même si tu es seule !

-C'est bien comme ça que je l'entendais, conclut la mutante d'un clin d'œil.

Gareth ressortit l'instant suivant, et vint se placer aux côtés de son équipière tandis que Lilia repartait à l'opposé afin que la confrontation bien qu'officiellement en cours puisse reprendre. Elle voulut adresser un sourire à l'ami de sa sœur en le croisant, mais celui-ci ne sembla pas la voir. Une fois placée, elle fit signe à Violine qu'elle était prête, et celle-ci le lui rendit après s'être assurée que Gareth était en bon état. Elle aurait besoin de lui pour faire gagner son monde. L'aura bleue s'accumula autour des membres de son adversaire, et changea de couleur dès lors qu'elle fut répartie avec homogénéité. Lilia fit un premier pas en avant, et ressentit aussitôt une vague de félicité monter en elle. Enfin. Elle se sentait libérée d'un poids entravant. Désormais qu'elle pouvait prendre plaisir à jouter ainsi contre ces gens qu'elle appréciait, elle n'allait pas se retenir. Chacun de ses quatre tentacules se divisa en leur extrémité, formant trois appendices n'étant pas sans rappeler de longs doigts. Ceux-ci se plantaient dans le sol, se contorsionnaient avant de lui donner de l'élan, s'agrippaient à toute structure apte à aider les déplacements de leur maîtresse. Surprise par cette mobilité soudaine qui égalait la sienne, Violine n'eut le temps de fuir et ne comptait de toute manière pas essayer quoi que ce soit. Utiliser l'eau comme arme demandait des capacités d'adaptation et un spontanéité dans ses actes. Elle avait bien compris qu'affronter Lilia face à face était vain. En revanche, l'idée de lui tendre un piège avait germé dans son esprit dès lors que Gareth avait fait exploser touts ces canalisations. Alors que la mutante traversait l'arène à toute vitesse, laissant derrière elle des volutes prunes s'éparpillant aux quatre vents, l'adolescente fit se dresser tout ce liquide contenu au fond des crevasses. Ce furent d’imposants murs de glace qui se formèrent tout autour de la bête aurique, momentanément confinée dans un semblant de prison circulaire. Consciente qu'une projection assez puissante briserait sans peine cette défense éphémère, Violine la renforçait sans cesse, faisant virevolter d'imposantes gerbes depuis les diverses zones inondées. Ainsi concentrée, elle se tourna vers son allié.

-Tu peux l'attaquer ? s'enquit-elle.

Si le ton pouvait laisser penser à une simple curiosité soudaine, le visage de Violine en disait long : il fallait vaincre maintenant, car elle ne pourrait la retenir longtemps. Bras croisés, Éline observait avec attention tous les combats depuis le premier, et avait particulièrement attendu celui-ci. S'étaient retrouvés dans l'arène son petit fils, la femme qu'elle avait tué et l'homme qui l'avait vaincue. Le comportement de Christian ne l'étonna guère, mais ses mots et sa colère l'interpellèrent. Du coin de l'œil, elle interrogea Artémis et Gladys, les seuls de ses alliés à être présents dans son champ de vision. Peut-être qu'il restait un espoir de tirer quelque chose du premier fils d'Edlan, finalement.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Ven 27 Fév - 20:09

Je restait là les poings serrés dans les gradins, ne sachant trop que faire. De tous ceux que j'avais créés, je ne partageais qu'avec lui que l'intensité de mes colères. Sur le reste, nous étions différents. Trop différents. Peut-être était-il une représentation de ce que je détestait chez moi, peut-être était-il simplement trop éloigné de moi pour comprendre. En fait, je réalisais que nous n'étions pas si différents que cela, au final.

Christian était un homme souffrant et malléable. Il souffrait d'une douleur que je connaissais, et qui aveugle toute raison et tout sentiments tant il génère de colère et de tristesse. Si l'ange blanc pouvait être une incarnation de ma colère, il pouvait aussi être celle de mon amour. C'est pourquoi il souffrait tant, toute son existence s'était résumée à des années de souffrances et de refoulement. Qu'avais-je alors de plus qui nous distinguait tant, en dehors des meurtres qu'il avait commis ? J'avais été aimé de nouveau. Un simple détail. Ce détail qui avait condamné le grand frère de Raphaël.

Je restait là les poings serrés dans les gradins, ne sachant trop que faire. Mais mon gaillard, lui, eut vite fait de réagir. Il déploya ses ailes à l'entretient catastrophique et rejoignit son aîné. Ce dernier s'arrêta lorsque l'ange au chapeau lui fit face.

- Qu'est-ce que tu veux ?

- J'veux qu'tu reste avec moi, répondit-il peu soucieux des autres membres de l'institut à proximité.

- Raphaël, petit frère, je sais que tu n'as jamais été le plus intelligent de nous deux mais essaie de faire un effort pour une fois, il n'y a aucun scénario dans lequel les choses se passent bien entre moi et les membres de cet institut minable.

- Et dans le scénario où Milena vit ? Il y a des gens ici qui peuvent faire ça, ils en ont les pouvoirs, lui, je sais qu'il peut le faire.

La détresse de Raphaël ne m'avait pas échappé, de même que le mépris de Christian. Son espoir, en revanche, me survint comme une absurde évidence, mais c'était à mes yeux une de ces vérités qui ne sont en fait qu'une idée séduisante, et irréalisables. De plus, j'appréciait peu le fait qu'il m'inclue à cette histoire. L'ange noir me lança ce regard suppliant qu'ont les condamnés innocents, auquel je ne put répondre que par un hochement négatif de la tête. L'ange blanc me regarda lui les yeux écarquillés comme s'il venait de ressentir le premier battement de coeur de sa vie, mais suite à ma négation, il lâcha un soupir dédaigneux et sec.

- Ils ne peuvent rien faire pour cela. Personne ne le peut. Si un jour tu réussis à te servir de ton cerveau pour autre chose que te battre et manger, fais-moi signe.

Le gaillard au chapeau resta cloué sur place tandis que son grand-frère continua son chemin pour rejoindre sa grand-mère. Il n'haïssait personne autant qu'elle. Elle était l'individu abjecte qui avait fait de lui un individu abjecte, c'était elle, le véritable monstre. Pourtant, elle était la seule envers qui il pouvait aller. Il pensa un instant que ce petit jeu devait beaucoup l'amuser, ce qui manqua de lui déclencher un haut-le-coeur... Il s'assit alors à ses cotés.

- Ne me regardes plus jamais comme tu viens de le faire, débris ancien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Sam 28 Fév - 13:24

Encore déstabilisé par sa soudaine colère, Gareth eut un temps de latence avant de comprendre la demande de son alliée. Sortant aussitôt de sa torpeur, le nordique comprit qu'il devait se resaisir dès à présent si il ne voulait pas avoir la défaite de l'adolescente sur la conscience. La barrière qu'avait formé Violine était sur le point de céder face aux assauts de Lilia, et nul doute qu'à ce moment, elle les réduirait en charpie. Avec un frisson, Gareth pensa que la manière la plus efficace de neutraliser la jeune fille était de faire s'écrouler le sol à ses pieds. Si la glace ne parvenait pas à l'arrêter, des tonnes de terre en seraient sans doute capable. Levant la main en direction des "pieds" auriques de Lilia, il augmenta drastiquement la masse de l'ensemble de la terre constituant le sol de la prison de l'orpheline. Le terrain, déjà malmené céda aussitôt.

- Fais s'effondrer le plafond de la prison! cria t-il à Violine avant de la soulever à une dizaine de mètres au dessus du sol.

Si Lilia survivait, il était sage de se tenir le plus loing possible de sa contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Dim 1 Mar - 17:18

Ainsi, malgré ses airs bourrus et son semblant de désintérêt pour cette compétition, Gareth n'en restait pas moins un candidat redoutable apte à réadapter les techniques utilisées par ses éventuels adversaires. Ensevelir Lilia sous terre pouvait effectivement marcher, et Violine était forcée d'admettre qu'elle n'aurait pas pensé à copier la méthode de Darius. Emprisonnée, la mutante cherchait à briser ces hauts murs gelés en les frappant par le biais de son poing aurique. À chacun de ces puissants coups ainsi portés, la structure se fendait de plus en plus, menaçant de céder, voire de voler en éclat. Quelle ne fut donc pas la surprise de la jeune femme lorsque le sol à ses pieds se déroba. Elle se sentit aussitôt choir, et chercha rapidement des yeux une prise à laquelle s'agripper. Cela ne fut pas compliqué. Elle avait tant déformé les créations de Violine que celles-ci présentaient en effet nombre d'irrégularités, dont un appendice interne particulièrement volumineux. Lilia tendit la main vers cet échappatoire lointain ; les volutes violacés y fusèrent, formant un bras éthéré qui retenait provisoirement l'héroïne de l'institut. C'est alors que la maîtresse des eaux apparut, accroupie en haut de l'un de ses murs. Gareth l'y avait probablement projetée, à moins qu'elle ne soit montée par ses propres moyens, et la méthode employée était à dire vrai le cadet des soucis de Lilia. Ce simple affaissement ne lui faisait pas peur. Elle se savait réactive et pouvait s'en tirer. Mais l'équipe d'en face n'avait pas prévu de s'en tenir là. Alors qu'elle se croyait sauvée, elle vit les amas de glace verticaux entamer une chute lourde et inexorable vers l'intérieur de la prison. Lorsqu'ils s'impactèrent, les quatre murs se brisèrent net, laissant tomber des centaines de débris gelés de taille variable, mais dont certains dépassaient aisément le mètre d'envergure. Forcée de lâcher sa prise, Lilia tenta d'en trouver d'autres, mais à chaque fois qu'elle tentait de s'agripper à l'un de ces stalactites improvisés, celui-ci se brisait au creux de sa main aurique. Les rares qui lui résistaient ne pouvaient eux non plus pas lui servir tant il était fréquent qu'elle reçoive un grêlon de taille imposante sur les épaules où le crâne. Bientôt, elle su qu'elle ne pourrait se sortir de ce traquenard, aussi se roula-t-elle en boule et accumula-t-elle autour d'elle le plus d'aura possible. Roches et glace finirent par la recouvrir et l'écran qui suivait de près les mouvements de la membre de l'institut n'afficha plus que du noir. Glissant le long du mur sur lequel elle avait grimpé, Violine ne tarda pas à atterrir auprès de son équipier, épuisée par ses efforts. Contrôler l'eau en faibles quantité était une chose, mais créer puis manipuler de telles structures, c'était au-delà du raisonnable. Même son maître ne pouvait prétendre en faire autant. Pour autant, le jeu en valait la chandelle : ils avaient vaincu.

-Bien joué, lâcha-t-elle à Gareth, haletante.

L'adolescente se redressa lentement, et observa l'arène, intriguée. Leur adversaire était forcément vaincue, alors pourquoi le combat ne cessait-il pas ? Elle s'apprêtait à interroger le nordique à ce sujet lorsqu'une projection aurique verticale fit baigner tout un pan de l'arène dans une lueur violacée. Deux tentacules jaillirent du tunnel ainsi creusé, s'appuyant lourdement sur chaque côté de la surface, et tractèrent d'un coup sec Lilia depuis les sous-sols. Entourée de son énergie plus instable que jamais, la jeune femme produisait de violents courants qui faisaient se soulever la terre de l'arène, créant des nuages de fumée qui ne gênaient toutefois en rien sa localisation tant la lumière qu'elle produisait était vive. Elle avait peiné à s'en sortir là-dessous, mais avait eu droit à une seconde de répit essentielle au moment où elle était tombée dans les égouts. Le temps qu'elle se redresse et qu'elle entame sa course, ceux-ci s'étaient retrouvés ensevelis, mais cette chute providentielle lui avait permis de s'échapper de la zone la plus dangereuse. Il n'en était pas moins que son était était déplorable : le sang coulait sur son visage depuis son crâne, et l'état de ses articulations témoignait de multiples fractures sur son bras et sa jambe gauche. Sa posture n'y trompait d'ailleurs pas, puisqu'elle ne touchait pas le sol, se soutenant uniquement via son pouvoir. Imbibés d'hémoglobine, ses cheveux d'un blond pourtant d'habitude très clairs avaient tourné au pourpre et virevoltaient du fait de la puissance dégagée par son aura, nourrie de sa douleur. Son regard, fixe, semblait se perdre et ses paupières menaçaient de se fermer. Ceux qui la connaissaient savaient qu'elle était en phase de laisser la bête prendre le dessus. Mais une douche froide la ramena à la réalité. Littéralement, puisque Violine, réactive, projeta une nouvelle gerbe d'eau précédemment gelée sur la survivante improbable. Cette dernière, de nouveau trempée, tendit péniblement son bras valide vers la fille qui lui servait d'ennemie, et eut recours à une nouvelle projection aurique. La maîtresse de l'eau n'eut pas l'énergie nécessaire pour soulever un nouveau mur et n'en aurait de toute manière pas eu le temps compte tenu de la célérité de l'attaque. Les iris luisants d'une couleur orchidée, elle vit l'aura fuser vers elle.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Lun 2 Mar - 15:52

Les multiples blessures de Lilia n'étaient pas belles à voir. Il semblait déjà miraculeux qu'elle soit parvenue à survivre à tout cela. Gêné de voir les coups que lui et Violine venaient d'infliger à la jeune fille, Gareth faillit détourner les yeux. Le seul détail qui l'en empêcha était les yeux de la jeune fille. Pleine de fougue, la maitresse de l'aura ne semblait jamais vouloir renoncer, malgré le désavantage numérique, et l'état de faiblesse dans lequel la pauvre se trouvait.

Littéralement appuyée par son pouvoir, l'orpheline s'apprêtait à transpercer de part en part Violine. Malgré toute sa célérité, l'adolescente semblait trop surprise par la célérité de l'attaque pour y réagir. Et à la distance à laquelle il se trouvait, Gareth ne pouvait rien pour elle. Il fallait en finir maintenant, si le nordique voulait épargner les affres de la mort, certes éphémère, à son alliée. Arrachant un tuyau de grande envergure du sol, il le brandit comme une gigantesque masse, et l'abattit en direction de la tête de Lilia avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Lun 2 Mar - 17:37

Une attaque aussi peu inspirée et directe n'aurait eu que d'infimes chances de traverser le manteau aurique produit en continu par Lilia en temps normal. Mais la douleur, amplifiant son pouvoir, apportait avec elle son lot de désagrément. À plusieurs reprises par le passé, la mutante avait laissé cette fabuleuse énergie prendre le dessus sur sa volonté, empoigner les rênes du combat. Chaque fois, elle l'avait amèrement regretté. Que ce soit son semblant de vie sociale ou une existence humaine, quelque chose de précieux s'en trouvait annihilé coup sur coup. Elle s'était longuement entraînée afin de pouvoir maîtriser son don et que de tels incidents ne se reproduisent plus, pourtant aujourd'hui encore, elle sentait qu'elle effleurait ses limites. Cette attaque lancée vers Violine naquit d'une rage qui n'était pas sienne. Elle regretta son geste au moment où elle l'amorça, cependant elle n'eut le temps de passer à l'acte : l'instabilité de l'aura et de sa psyché, combinée à l'attention demandée par la projection destinée à tuer la fille de l'eau, affaiblit suffisamment ses défenses pour que l'arme contondante de Gareth, alourdie au possible, s'y fraye un chemin. S'ensuivit un choc sourd. Lilia n'eut le temps que de ressentir une vive douleur avant de tomber au sol, inconsciente. Quelques secondes durant, le maintien de l'aura violette entretint le doute. Le pouvoir allait-il agir de son propre gré, maintenant son réceptacle en vie et usant d'un système de défense naturel pour tenter d'emporter l'ennemi dans la tombe avec lui ? C'était là une des caractéristiques des Manaketh purs, aussi n'aurait-il été étonnant de le retrouver chez Lilia, dont les capacités pouvaient être qualifiées de sauvages. Mais la disparition progressive sous forme d'évaporation de cette entité mit fin à l'attente de spectateurs, suspendus à leurs écrans, le souffle coupé. Le profil de l'équipe de Christian fut grisé tandis qu'une lueur verte entourait sur tous les panneaux d'affichages les visages de Gareth et Violine, les deux derniers qualifiées pour la suite de la compétition. Mimant une colère qui s'approchait en réalité plus de la déception, Miranda alla retrouver sa sœur d'adoption sitôt qu'elle fut de nouveau avec eux dans les tribunes.

-Comment tu t'es débrouillée pour te faire avoir aussi bêtement ?!

Encore sonnée mais à sa grande aise séchée, Lilia se frotta le crâne au niveau de l'impact. La douleur était déjà passée, mais pour sûr, ce coup, elle l'avait senti. Assise à même le sol, elle observa les écrans, incrédule, déçue d'avoir perdu dès son premier combat, puis releva les yeux vers Miranda. Cherchant d'abord à trouver une excuse valable, elle finit par lui sourire niaisement et saisit la main que, malgré son amertume feinte, l'adolescente lui tendait.

-Gareth est super fort ! J'aurais bien aimé t'y voir.

-Je les aurai éclaté en moins de deux. Je suis plus forte que lui.

Amusée, Lilia asséna à sa cadette une pichenette sur le front, et récupéra à l'occasion sa chemise lors du léger mouvement de recul de la victime. Une fois le vêtement enfilé, elle posa un poing sur sa hanche et targua la télékinésiste.

-Possible, railla-t-elle. Mais rappelle moi qui n'a pas tenu deux minutes...

-Eh, moi au moins j'ai gagné.

-Tu parles ! C'est Raphaël qui a tout fait.

-En profitant de mon noble sacrifice ! On y a réfléchi, qu'est-ce que tu crois ?

-Je suis déçue, répondit-elle en tentant d'afficher une mine sérieuse sans réellement y parvenir. Je pensais que tu avais mon intellect en estime.

Miranda leva les yeux au ciel, quelque peu vexée malgré la légèreté des railleries de Lilia, qui venait sans le vouloir d'atteindre l'égo de l'adolescente. Elle-même était bien forcée de l'admettre : sa première prestation avait été minable, voire risible. Elle avait prit son combat pour une promenade en forêt et on l'avait aussitôt rappelée à l'ordre. Mais cet erreur là ne se reproduirait plus. Maintenant qu'elle était qualifiée, elle comptait bien s'en sortir par ses propres moyens.

-Tu verras. Je vais le gagner, ce tournoi. Et moi quand je fais une promesse je m'y tiens !

Ce fut cette fois-ci son interlocutrice qui fut déstabilisée. Se souvenant soudain des propos qu'elle avait tenu à Gareth juste avant d'entrer dans l'arène, elle se sentit rougir. Cette compétition demeurait évidement bon enfant, mais il n’empêchait que la dernière remarque de Miranda l'affectait. Quand elle était arrivée à l'institut dans un piteux état, Danny s'était aussitôt occupé d'elle. Barry et Awa n'avaient pas tardé à suivre, ainsi que Raphaël et Kami, à leurs manières. Même si leurs relations avaient été plus tendues au début, il n'en était pas moins qu'Angélyna également avait tout fait pour qu'elle puisse se réhabiliter au mieux, toujours avec une bienveillance difficilement concevable. On l'avait constamment aidée, et elle désirait le rendre plus que tout au monde, endosser à son tour ce rôle d'aînée à l'institut. Il lui semblait essentiel que la nouvelle génération, et Miranda plus particulièrement, elle qui avait été abandonnée, puisse voir en elle une figure rassurante à qui l'on pouvait accorder toute sa confiance. Mais alors qu'elle avait juré à sa plus jeune cadette en pleurs qu'elle ne la laisserait jamais seule, on l'avait tuée. Pire encore, elle s'était laissée faire sans se défendre. Aujourd'hui, voilà encore qu'elle ne tenait pas ses promesses. Elle détourna le regard, et Miranda s'en étonna.

-Excuses moi, souffla-t-elle. Je te déçois tout le temps...

L'embarras de Lilia, contagieux, toucha l'adolescente qui oubliais aisément que son amie n'avait pas eu une enfance typique et peinait souvent à discerner le second degré.

-Eh, je plaisantais. C'est qu'un tournoi débile, on s'en fout si tu perds. T'es avec nous, c'est déjà génial.

Leurs regards se croisèrent, et Miranda leva les yeux au ciel en voyant que son substitut de sœur était sur le point de se mettre à pleurer pour ces broutilles. Elle n'esquissa pour autant pas le moindre geste lorsqu'elle la prit dans ses bras, et malgré sa légère gène d'être ainsi actrice d'un tel élan d'affection en public, elle eut vite fait de refermer ses bras dans le dos de Lilia.

-Arrêtes de pleurer, lui glissa-t-elle, trop attendrie pour être agacée.

-D'accord. Excuses moi.

-Et arrêtes de t'excuser !

Lilia relâcha son étreinte, un sourire faussement assuré sur les lèvres.

-T'as fini de critiquer, oui ?

Miranda s'apprêtait à répondre comme souvent – leurs joutes amicales pouvaient aisément durer des dizaines de minutes – lorsqu'elle s’aperçut que Nathan, les bras croisés, l’observait fixement. Surprise, elle l'interrogea du regard.

-Tous les vainqueurs sont conviés dans la salle d'accueil, expliqua-t-il en désignant les qualifiés cardithiens.

-Bon, bah tu restes ici Lilia, lâcha Miranda avant d'aller rejoindre l'aspirant archange.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Lun 2 Mar - 20:10

La nuit précédente.

Vivre, même pour un temps, dans ce monde éthéré qu'était l'arène comportait de nombreux avantages. L'un était la disponibilité des guides et l'accès à leurs capacités uniques. Grâce à eux, les participants n'avaient par exemple plus besoin de dormir. En dépit de cela, beaucoup avaient préféré passer une nuit classique dans les lits assignés à cet effet, et seuls les plus assidus optèrent pour un rechargement d'énergie qui leur permettait de ne cesser leur entraînement. De fait, et ce malgré la noirceur ambiante en ce tout début de matinée, les gradins n'étaient jamais vide. L'on retrouvait en permanence deux ou trois visiteurs hasardeux, qui cherchaient à contempler voire à comprendre les mystères de cette aberration multiverselle. Deux silhouette discutaient actuellement. Valentin Aënis, chef suprême de l'OSC et leader officieux des Nations Unies d'Europe, était effectivement en grande conversation avec Éline Monier, ancienne reine de Porol. Deux personnages de pouvoir qui avaient œuvré, à leurs manières respectives, pour instaurer une paix durable dans leurs mondes respectifs. Adossée à un mur non loin, trop éloignée cependant pour entendre les paroles échangées, Limstella veillait à la sécurité de son supérieur. Elle était un soldat d'élite d'Avès, et bien qu'elle ne soit pas gradée au sein de son équipe, seul Valter pouvait prétendre surpasser son niveau de compétence. Valentin avait en outre fait d'elle son agent personnel, et ce n'était pas sans fierté qu'elle s'employait à le servir du mieux, lui qui le premier avait vu autre chose en elle qu'une meurtrière. Suite aux nombreuses erreurs commises dans son passé, il lui avait donné une vie. Il avait même fait d'elle une véritable héroïne. Sa fidélité envers ce véritable sauveur n'avait de fait pas de bornes. Un guide qui passait par là se stoppa net en fixant un point, par-dessus les murs d'enceintes.

-Monsieur Aënis, dame Monier ?

Interpellés, tout deux allèrent rejoindre l'émissaire du pot qui leur faisait signe de venir l'assister. De l'index, il désigna une créature qui avançait d'un pas incertain vers les immenses portes Ouest du bâtiment. La bête était bipède et à peine plus grande qu'un humain, mais possédait quatre bras, se terminant tous par deux longs doigts griffus et un pouce opposable. Ses pattes arrières étaient quant à elles articulées à la manière des quadrupèdes, et les triples crochets qui lui servaient de pieds manquaient de s'enfoncer dans le bitume à chaque pas. Son crâne, triangulaire, ne présentait ni nez ni bouche, mais trois paires de petits yeux verticaux ainsi qu'un septième iris, plus imposant, qui recouvrait une bonne parie de son front. Enfin, de sa nuque partait un tentacule fin et long de deux mètres, qui se terminait par trois appendices entre lesquels luisaient parfois des courants bleuâtres. Tournant la tête de part et d'autre, la chose semblait égarée et privée de l'intégralité de son équilibre et de sa vivacité.

-Savez-vous ce qu'est cet intrus ? interrogea le guide, le même grand homme à la peau sombre et aux cheveux attachés qui avait arbitré l'un des quatre premiers combats.

Mains croisées dans le dos, Valentin scruta la bête avant d'acquiescer, parfaitement calme.

-Un sprinkhaan, annonça-t-il avec dédain. Ces immondes bêtes sont courantes sur Terre.

-Est-ce une menace ?

-Moindre si elle est esseulée, assura le dirigeant militaire.

-Je m'en chargerai tout de même.

-Laissez, je vous prie. Limstella ?

À l'entente de son prénom, la scami rejoignit son supérieur d'un pas rapide et empoigna l'arc replié attaché à sa ceinture. D'un geste, elle fit s'étendre ses branches et tira une flèche du carquois qui ne la quittait presque jamais. Profitant de la lenteur de la cible, elle se permit de tendre la corde plusieurs secondes avant de la relâcher, et le projectile alla se ficher dans l'œil frontal du khaan qui partit en fumée après avoir été pris de terribles convulsions. L'acte accompli, l'archère rengaina son arme d'un geste fluide.

-J'aime votre élégance lorsque vous tuez, commenta Valentin avec amusement. Voyez, guide ? Si ces khaans parviennent jusqu'ici, c'est que les mesures de sécurité employées sur terre pour les endiguer ne sont pas suffisantes. J'en assume la responsabilité. Laissez moi me charger des éventuels intrus s'il en est.

Le guide dévisagea le militaire un instant, puis haussa les épaules.

-Tant que vous ne rencontrez pas de résistance, cela me convient.

Reprenant sa promenade nocturne, le guide laissa ces invités converser en paix, comprenant sans peine leur désir d'intimité. Dès lors qu'il fut suffisamment éloigné et que Limstella se soit replacée à son poste, Valentin reprit la parole.

-Alors dame Monier, qu'en pensez-vous ?

La sexagénaire scruta la flèche de Limstella avec intérêt, s'étonnant de la disparition si vive du corps de la créature, et accorda un rictus approbateur à son interlocuteur.

-Je suis presque impressionnée, jeune homme. Croyez bien que ce n'est pas tous les jours. J'en suis. Qui d'autre est au courant ?

-Un homme de votre monde, Artémis Adagio, ainsi que Gladys Engels. D'autres suggestions ?

Non pas sans lui avoir au préalable adressé un sourire énigmatique, la doyenne du conseil se détourna et se rendit vers ses quartiers, lentement. Valentin la regarda s'éloigner en se demandant s'il avait fait le bon choix. Les alliés trop intelligents étaient souvent dangereux, mais il pourrait avoir besoin d'elle à un moment ou un autre. Arthur voudrait sans doute discuter des catalyseurs également. Lorsqu'elle deviendrait trop encombrante, ils s'en débarrasseraient, simplement.

☼☼☼

Temps présent.

Nathan avait téléporté méthodiquement, un à un, les seize candidats sélectionnés jusqu'à la toute première salle qu'ils avaient visité lors de leur arrivée ici trois jours plus tôt. C'était ici qu'aurait lieu le prochain tirage au sort. Se tenaient devants lui des personnages aux profils pour le moins hétérogènes. Benjamin Lyzzen, Raphaël Monier, Charlène Pynt, Skyler Suerro, Gareth Soubresault, Artémis Adagio, Miranda Hubs ; Erlyn Ehlkaÿd, Melody Jennsen, Edwig Luthness, Inès Vrag, Oloren Ehlkaÿd ; Erik Saori, June, Kiwi ; et Violine Lisana. Quoique quiconque puisse en dire, seize vainqueurs. Suite aux événements qui avaient secoué l'arène depuis la nuit dernière, il avait été décidé de renforcer le cadre de la compétition. À partir des manches à venir, des gardes assureraient en permanence des rondes autour du bâtiment, et certains serraient assignés à la surveillance des deux créateurs encore sur place, afin d'éviter que de regrettables incidents se produisent de nouveau. Enfin, il n'y aurait qu'un arbitre et organisateur pour les huit prochains combats, et ce dernier en tirait une fierté toute particulière. Nathan se tenait fièrement face aux candidats, arborant un costume parfaitement taillé pour lui et un visage resplendissant. Les yeux de Miranda y revenaient sans cesse, happés par cette beauté presque irréelle. L'adolescente ne manqua d'ailleurs pas de remarquer que même si elles tentaient de se faire plus discrètes, Violine et Charlène ne manquaient pas de se rincer l'œil également. Mais bien qu'il apprécie avec une certaine puérilité cette admiration, Nathan ne fit pas traîner les choses en longueur. Il s'éclaircit la voix et prit la parole.

-Vous avez remporté la première manche et au nom du Pot je vous en félicite. Mais à présent les choses vont s'accélérer. Vous ne pouvez compter que sur vous-même : les équipes sont dissoutes. Les huit confrontations à venir seront des face à face. Voyez les numéros qui vous ont été assignés.

Ceux-ci s'affichèrent aussitôt sur un tableau non loin, et une fois que chacun l'eut mémorisé, le guide reprit :

-Les huit combats auront lieu demain et j'en serai l'unique superviseur. Des questions ?

-Oui, intervint Inès. Les pouvoirs des artefacts ont été bridés afin d'assurer l'équilibrage de la compétition ; mais il semble que certains ici soient plus qu'apte à rivaliser avec nos pouvoirs.

En affirmant cela, elle pensait principalement à June qui avait fait une démonstration impressionnante, mais également à Gareth ou encore Skyler ; le premier ayant presque détruit son champ de bataille et le second ayant résisté à une déferlante de flammes dont l'intensité dépassait de loin celles de Belwur, et la naïlikane savait de quoi elle parlait pour y avoir goûté. Ce n'était pas peu dire.

-La levée des restrictions se fera en fonction des confrontations, répondit Nathan.

Inès se contenta d'acquiescer, cette décision lui semblant arbitraire mais relativement juste. L'aspirant archange patienta quelques secondes afin de s'assurer qu'il n'y avait pas d'autres questions. Il scruta un à un les seize candidats.

-Bien, continua-t-il. Je vais à présent vous présenter la grille des matchs. Voici...

A – Erlyn Ehlkaÿd vs Melody Jennsen
B – Benjamin Lyzzen vs Violine Lisana
C – Raphaël Monier vs Charlène Pynt
D – Skyler Suerro vs Gareth Soubresault
E – Artémis Adagio vs Miranda Hubs
F - Edwig Luthness vs Inès Vrag
G – Erik Saori vs Oloren Ehlkaÿd
H - June vs Kiwi



Charlène haussa ostensiblement les sourcils et manqua de s'étrangler en lisant – et en relisant – le nom de son adversaire. Elle, contre Raphaël ? C'était une blague. Ce gars-là était un véritable monstre. Et puis elle l'aimait bien ; à l'institut, il veillait sur eux et était toujours présent pour leur venir en aide. L'idée même de se battre contre lui semblait invraisemblable. C'était au final une situation à laquelle elle n'avait pas pensé jusqu'à lors, et elle réalisait à présent qu'elle n'aurait été prête à se battre contre aucun membre de l'institut, Miranda mise à part. Non pas qu'elle ait une dent contre elle, mais elle aurait été hypocrite de prétendre que pouvoir légitimement la frapper ne l'aurait pas amusée. Quoiqu'elle serait probablement morte avant d'avoir pu l'atteindre. Désemparée, elle consulta Raphaël du regard. Benjamin, lui, demeura stoïque mais fut satisfait. Son adversaire maîtrisait l'eau, il n'aurait donc qu'à la geler. Miranda avait pour sa part à écraser Artémis, ce qui lui convenait. Skyler tombait contre Gareth qui avait vaincu l'aura violette de Lilia. Une occasion en or, en somme, de prouver qu'il pouvait surpasser la jeune femme. Kiwi devait affronter June. Cela lui allait. Même si l'homme encapuchonné semblait être une sombrité, il n'aimait pas les ondes qu'il dégageait. Il n'était pas réellement l'un des leurs, tout comme lui. Mais puisque Élise souhaitait le voir vaincre, il ferait son possible. Inès, enfin, observa longuement son ennemi, et comprit à l'air affiché par Nathan ce qu'il allait en être. Ce combat-là se ferait à pleine puissance.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 3 Mar - 11:12

Vainqueur sans le moindre plaisir, Gareth suivit Nathan, non sans avoir félicité son alliée et la perdante pour le combat. Il n'avait pour autant pas oublié d'étreindre sa fille juste après sa victoire. Cherchant Christian du regard, le grand nordique ne croisa que celui d'Artémis, dont la présence malfaisante ne lui était que peu agréable. Cynique, celui ci observait la grille des match avec une certaine satisfaction. Même si il existait sans nul doute des adversaires moins puissants que Miranda, l'adolescente était d'une impulsivité, et pour le dire franchement, d'une stupidité qui ne pouvaient être qu'un avantage pour le tueur à gage. Image même de la provocation, il se permit un petit clin d'oeil à la télékinésiste, dont il connaissait la haine à son égard.

Loin de toutes ces préocupations, Melody hocha la tête en direction d'Erlyn, assez satisfaite. La jeune femme connaissait finalement assez bien l'homme aux six titres, et se pensait même légèrement plus habile que lui, sur différents domaines. Elle n'était certes pas la bretteuse la plus technique de ce tournoi, mais ayant plus l'habitude que nul autre des champs de batailles ainsi que des affrontements, elle se savait d'une efficacité hors-norme. Pour autant, le pouvoir étrange de la famille Elkhaïd pourrait bien lui donner l'avantage. En cela, elle devrait se révéler d'une prudence hors norme.

Mais chez les Valatiens, le combat qui intéressait le plus serait, elle le savait, le combat opposant Inès Vrag à Edwig Luthness. La femme la plus puissante de ce monde, malgré son destin tragique, affrontant la plus grande menace les ayant jamais frappé. Echangeant un regard avec lui, Melody comprit que le colosse prennait ce combat comme un défi passionnant. Le tournoi en lui même semblait d'ailleurs bien l'amuser, chose qui, il fallait l'avouer, s'était révélée plus que rare dans la période où elle l'avait connu sur Valato. Il semblait évident que les guides accorderaient aux deux protagonistes l'ensemble de leurs pouvoirs. Il était assez difficile de faire un pronostic dans ces faits, même si il était évident que "l'invincibilité" de l'Héritier se révélerait mise à dure épreuve par la puissance brute de la fille d'Igole Vrag.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Mar 3 Mar - 15:16


Les duels en un contre un commençaient le lendemain, aussi les candidats n'avaient-ils le temps de se reposer sur leurs lauriers. Il leur fallait analyser au plus vite les atouts et faiblesses de leur adversaire afin de pouvoir en venir à bout au plus vite, car lors de ces confrontations, ils ne pourraient compter que sur eux-mêmes. La nuit était déjà tombée lorsque Lilia alla finalement s'isoler dans les jardins internes de la loge des invités cardithiens. L'endroit était particulièrement beau, et un guide leur avait expliqué que ces espaces étaient en réalité malléables, s'adaptant aux besoins de chacun. Malgré le fait que la jeune femme se trouve encore dans l'enceinte du bâtiment, elle pouvait voir le ciel étoilé depuis le coin d'herbe sur laquelle elle s'était assise. Adossée à un arbre, elle prit le temps de souffler, ce qu'elle n'avait pu faire depuis sa défaite tant elle avait été sollicitée. Elle adorait la présence de ses amis, là n'était pas la question, cependant se retrouver seule de temps à autres lui faisait du bien et lui rappelait son enfance. Elle repensait parfois à cet ours qu'elle avait prise pour sa mère alors qu'elle ne devait avoir qu'entre trois et cinq ans. Cette méprise n'avait pas duré et l'amusait aujourd'hui, pourtant un vent de nostalgie l'habitait. À cette époque, le simple fait de survivre constituait un véritable accomplissement. Les émotions n'étaient alors pas moindres mais différentes, et le quotidien avait ce petit quelque chose d'exaltant, probablement du fait du danger permanent. Il ne lui serait pas venue à l'idée de regretter cette période, loin de là, mais elle s'efforçait d'y repenser quelques fois, pour mieux se rendre compte de la chance qu'elle avait à présent. La mutante étira longuement ses jambes puis s'amusa à ôter les quelques brins d'herbes coincés entre ses orteils tout en repensant aux événements de la journée. Ils en avaient vu de toutes les couleurs, pour sûr. Il y avait d'abord eu ce véritable choc des titans entre June et Darius. Yuko lui avait bien dit que l'Eldarak était particulièrement puissant, mais même lui n'avait pu prévoir l'étendue des pouvoirs de l'homme fort de Taetra. À cet instant, tout le public et plus encore les autres candidats avaient retenu leur souffle en comprenant que quel que soit le vainqueur, il constituerait une menace sans pareille. Était ensuite survenu l'incident du sixième combat, et dont Lilia ne tirait finalement que du bon. Son créateur était certes parti, mais son calme retrouvé leur faisait grand bien. En outre Charlène s'était qualifiée, et elle ne pouvait qu'être contente pour elle. Le duo valatien avait par la suite vaincu sans trop de difficulté. Une fois encore à la pointe de l'information, Yuko avait expliqué aux autres membres qualifiés de l'institut – à qui il prêtait désormais main forte – que le choc entre Inès Vrag et Edwig Luthness surpasserait tout ce qu'ils avaient pu voir au cours de leur vie. Selon ses observations, leur puissance brute surpassait celle de Miranda, et il ne s'agissait là que d'un de leurs nombreux atouts. Enfin, l'abandon de Christian avait marqué les esprits. Mais cela, elle refusait d'y penser. Son destin était désolant et il n'en avait jamais été maître, mais il avait atteint depuis longtemps un point de non-retour qui rendait toute tentative de rédemption futile. Elle était trop heureuse d'être en vie pour perdre son temps avec lui. Prise d'une certaine hargne causée par la confusion du cas du frère de Raphaël, Lilia s'était mise à arracher sans réellement s'en rendre compte les quelques pâquerettes qui poussaient fièrement ça et là. Elle ne se stoppa que lorsque Angélyna vint s'adosser à son arbre avant de se laisser tomber sur les fesses. La jeune mère poussa un long soupir.

-Enfin ! s'exclama-t-elle.

-Le monstre s'est endormi ?

-Grâce à Valentin. J'y croyais plus...tu savais qu'il chantait aussi bien ?

-Bien sûr, répondit Lilia avec fierté. Et il doit jouer quelque chose comme neuf instruments différents. Moi qui arrive à peine à aligner trois notes sur un piano...On en a un à l'institut maintenant !

-Sans blague ?

C'était là un achat qui était cher à Barry depuis des années, mais qu'il n'avait jamais vraiment eu le temps de finaliser. Les talents de Valentin et l'intérêt de quelques autres pour le sujet l'avaient finalement décidé à en installer un dans la bibliothèque qui avait remplacé le laboratoire de Jane et qui servait en somme de grand salon, plus calme que celui où le téléviseur était souvent allumé. Les membres de l'institut s'y retrouvaient souvent pour partager au calme, pour jouer ensemble ou simplement pour s'isoler autour d'un feu de cheminée, car celle-ci avait enfin été débouchée. Avec Mathilde pour allumer les bûches, les adolescents y avaient vite pris goût. Et compte tenu de la taille de la forêt qui entourait leur petit sanctuaire, ce n'était pas le bois qui manquait. Angélyna se mit à sourire.

-Ça fait longtemps...l'institut me manque. Il faudrait qu'on y retourne après le tournoi.

-Ce sera étrange, avec tous ces gens qui devraient être morts. Dont moi ! Et puis Raphaël qui a une fille, maintenant...ça me fait bizarre de savoir qu'il est papa. Et que toi tu es maman...j'aurais toujours du mal à m'y faire.

-Tu crois que je le vis comment moi, hein ? Regardes toi, tu es presque une femme. Pourtant d'aussi loin que je me souvienne, je fais une tête de plus que toi et tu parles à peine mieux que Serena. Mais qu'est-ce que tu veux, les temps changent.

-Comment ça, presque une femme ?

Angélyna ricana en dévisageant sa petite sœur, ses grands yeux pâles et sa tignasse désordonnée.

-T'es encore trop mignonne pour que je te considère comme une adulte. Et puis laisse moi profiter, tu veux ? J'aurais pas une deuxième frangine.

Lilia rendit son sourire à son aînée, puis observa de nouveau les astres. Leur observation n'avait en soi aucun intérêt, mais le seul fait de se retrouver ainsi, dans un silence presque total, avec pour seule compagnie Angélyna la mettait dans un état de bien-être sans pareil. La douce chaleur de cette nuit d'été venait ajouter au confort de l'instant. Il était si bon de faire partie d'une fratrie. Les liens qui les unissaient n'avait pourtant rien à voir avec le sang, et elle aurait de fait du considérer la jeune mère comme les autres membres de l'institut, cependant leur relation et les sentiments qu'elles éprouvaient l'une pour l'autre demeuraient à part. Angélyna l'avait guidée. Elle avait répondu à toutes les questions, à tous les besoins que Danny ne pouvait satisfaire. Et puis elle s'était unie à lui, qui était son ami le plus proche. Comment alors ne pas la considérer autrement que comme une simple Hubs parmi les autres ? Lilia en vint à se moquer de cette pensée. Elle entretenait une relation unique avec chacun d'entre eux. Se rendant compte que son cœur avait accéléré, elle rabattit ses jambes sur son torse et Angélyna reprit la parole avec légèreté, brisant le silence.

-Qu'est-ce que c'était, toute à l'heure, avec Miranda ?

La mutante se sentit rougir et détourna le regard afin de ne pas croiser celui d'Angélyna.

-Oh, euh...rien d'important...

-Lilia ? insista l'aînée.

-Rien, je te dis.

Angélyna vint titiller son épaule du bout de l'index, la faisant frissonner en caressant par ce geste anodin le haut de son bras. Elle connaissait ses points faibles.

-T'as jamais su mentir.

Lilia abandonna l'idée de résister plus longtemps, cela aurait été vain.

-C'est juste que...j'ai parfois l'impression de ne pas être à la hauteur. Elle est si forte, si sûre d'elle.

-Elle a pris de Raphaël. Mais si elle est comme ça c'est bien que tu es à la hauteur, non ?

-Oui, vu comme ça forcément...c'est...hum...c'est bête, hein, mais j'ai peur qu'elle se lasse de moi.

-Tu te souviens quand je te demandais de me laisse profiter de toi, il y a quelque chose comme cinq minutes ?

Lilia se redressa vivement à l'entente de ces quelques mots, tant l'idée même qu'Angélyna puisse douter d'elle lui semblait impensable. Elle vint se placer face à elle avec hâte plongea ses yeux dans les siens avec inquiétude.

-Ne dis pas ça ! Tu sais que je suis nulle pour dire ce que je ressens, mais je ne veux pas que tu puisses croire que je ne t'aime plus !

Angélyna fut de prime abord surprise, ne s'attendant pas à une telle réaction, puis se mit à rire. Au final, elle avait raison. Même si elle avait grandi et qu'elle interagissait avec plus d'aisance, sa petite sœur n'avait pas tant changé. Elle restait la même petite fille anxieuse et introvertie, pleine de bonnes intentions mais encore un peu maladroite. Elle lui répondit avec douceur.

-Miranda aurait réagi de la même façon si tu étais à ma place, affirma-t-elle.

La jeune femme cessa de mordiller son pouce et sentit un poids la quitter. Elle savait que c'était vrai, et entendre Angélyna le dire faisait du bien. En temps normal elle l'aurait simplement remerciée avant d'aller se rasseoir, mais se sentait à fleur de peau depuis son retour. Et après tout, elle aussi voulait profiter le plus longtemps possible du fait d'avoir une grande sœur. S'approchant d'elle, elle posa sa tête sur son épaule tandis qu'elle l'encernait de ses bras tatoués tout en tripotant ses mèches blondes.

-Qu'est-ce que je disais, commenta Angélyna, une vraie gamine.

Lilia souriait, béate. Elle se serait sans doute empourprée si quelqu'un était passé par là, mais cela lui importait peu. C'était tout du moins ce qu'elle pensait avant que la voix de Danny ne se fasse réellement entendre, toute proche. Elle ne se rendit compte qu'à cet instant qu'il venait de s'accroupir près d'elle.

-Je présume que je ne peux rien faire pour empêcher que tu ne me piques ma femme, s'amusa-t-il.

Gênée, Lilia se dégagea tandis que Danny s'installait auprès de sa compagne et lui prenait la main. Tous deux l'observaient, le sourire aux lèvres, et elle sentit que la situation avait quelque chose d'inhabituel, en cela qu'ils semblaient aussi mal à l'aise qu'elle. Soudainement confuse, elle tenta de comprendre le pourquoi de ce soudain revirement et les regarda à tour de rôle sans comprendre. Son vieil ami répondit à sa question silencieuse.

-On va se marier, annonça-t-il. On voulait que tu sois la première à savoir, et on aimerait que tu sois témoin.

Lilia enchaîna les mimiques décousues, produisant parfois des syllabes faiblardes qui ne parvenaient à s'articuler pour former le moindre mot. Finalement, ses yeux s'écarquillèrent et elle demeura immobile un instant, s'assurant qu'elle ne venait pas de rêver. Le mariage n'était pas pour elle quelque chose d'important, mais elle savait à quel point cet engagement était significatif pour la plupart des gens, dont ces deux-là. L'événement serait probablement l'un des plus heureux qu'ils aient vécu, mais plus encore, la responsabilité qu'ils lui confiaient la laissait sous le choc. Danny ne tarda pas à rire de sa réaction, ce qui la fit se ressaisir. Si elle ne pleura pas, elle n'en pensa pas moins et ce fut avec émotion qu'elle parvint finalement à construire des phrases compréhensibles.

-Merci. Pour ça et pour tout ce que vous avez fait pour moi depuis qu'on se connaît. Je suis tellement contente pour vous ! Qui c'est, l'autre témoin ?

-On hésite encore, répondit Angélyna, émue. Raphaël ou Barry, sans doute. On l'avait pas prévu, mais vu qu'Awa est de retour, il ferait aussi l'affaire.

Il était vrai que beaucoup venaient de revenir d'entre les morts, pourtant le mariage devait être pensé depuis déjà longtemps.

-Et, pour moi alors ? Vous pensiez à qui avant que je revienne ?

-Pas grand monde, affirma sa sœur. Où plutôt plein de monde, mais tant que tu es là la question ne se pose pas.

-Et le reste ? Je veux tout savoir !

La surprise de la nouvelle passée, Lilia s'avérait presque euphorique. Ce fut avec entrain qu'elle et les époux parlèrent de ce qui était prévu. Ils comptaient avoir une cérémonie religieuse même s'ils n'étaient pas croyants, pour la forme et parce que les Klanck étaient pour la plupart catholiques. Quant à la fête, ils tenaient à ce qu'elle ait lieu à l'institut. L'endroit était assez grand et isolé, avec un terrain parfait. Miranda, Mathilde, Charlène et Layla devaient servir de demoiselles d'honneur, tandis que les jumeaux, Valentin et Awa seraient leurs équivalents masculins. Ce n'était pas vraiment son style, mais Angélyna tenait à la robe blanche. Quitte à se marier, autant aller au bout des choses et assumer le côté formalisé jusqu'au bout.

-Vous comptez l'annoncer quand ? demanda la jeune femme après une bonne demi-heure.

-Après tout ça, fit Danny. Il va falloir que tu tiennes ta langue.

-C'est cruel...mais d'accord, je vais réussir.

-Tu crois que Yuko accepterait d'être ton cavalier ? railla Angélyna.

La seule vision de l'enquêteur en costume en train de danser suffit à les faire rire tout trois, pourtant l'idée ne semblait en somme pas si absurde. Ils continuèrent ainsi de bavasser jusqu'à que le temps se rafraîchisse tant qu'ils ne puissent se permettre de rester à l'extérieur, et Lilia retourna dans la chambre qu'elle partageait avec Miranda, guillerette. En apercevant l'adolescente, enroulée dans ses couvertures, la bouche entrouverte, elle ne put s’empêcher de repenser aux quelques mots échangés avec Angélyna, et elle alla l'embrasser avant d'elle-même aller se coucher. Kami, encore éveillé, se traînait quant à lui dans les tribunes. Du revers de sa manche, il essuya les larmes qui coulaient sur ses joues, et désactiva le lien qui l'unissait aux futurs mariés et leur témoin. Malgré ses centenaires d'existence, il s'étonnait toujours de constater la force des sentiments de ces gens là. Il ne s'était jamais senti aussi vivant que depuis qu'il avait rencontré Jane Hubs, et il ne regrettait pas de faire partie de leur troupe. Mais il avait à faire. De sa voix morne, il interpella un guide.

-Je cherche Christian Monier, l'informa-t-il.

-Je peux l'en informer.

-Faites, s'il vous plaît.

L'être éthéré apparut alors face au frère de Raphaël.

-Quelqu'un veut vous parler, lui apprit-il, placide.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Jeu 5 Mar - 18:17

Sitôt le combat fini, les consciencieux organisateurs du tournoi avaient déjà débutés les annonces des prochains affrontements. Gareth se serait bien passé de cette pression infligée par le pot, d'autant plus après sa toute récente "démonstration de force" dont il se sentait encore assez honteux. Si ses oreilles avaient perçus de la part de quelques spectateurs des murmures impressionnés par ses performances, il ne pouvait que les contester silencieusement. La destruction du terrain avait été un terrible accident, qui aurait pu se révéler tragique dans d'autres situations. Ce que Barry appelait ses "crises de colère" lors de son adolescence avaient toujours étés terrifiantes pour lui, malheureusement après-coup... Grâce à la supervision de Jane et de son assistant, le jeune homme avait toujours pu s'arrêter avant qu'il n'y ait des blessés, mais cela n'était jamais passé bien loin. Ces âfres de son passé revenaient régulièrement le hanter, le nordique imaginant toujours ce qui aurait pu arriver si il était allé "plus loin".

Une fois la réunion -à laquelle il n'avait accordé qu'une attention limitée- terminée, Gareth se dirigea vers les quartiers Cardithien dans l'espoir de trouver Barry. Son empathie innée l'avait toujours aidé par le passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Jeu 5 Mar - 19:22

Lorsque le guide vint à lui, Christian releva la tête d'un geste plein de lenteur. Il s'était accroupi au milieu de bougies occupé à la lecture d'un livre sacré. Tout dans la chambre était d'une propreté irréprochable, en dehors de ce petit autel improvisé, d'où coulait de la cire de ses bougies depuis déjà un certain moment. Il pris le temps de tourner tranquillement une page avant de répondre au guide. De toute façon, ces êtres avaient tout leur temps devant eux, ils pouvaient patienter des éternités sans ressentir les moindres effets du temps, alors les quelques secondes qu'il pouvait prendre à réfléchir qui pouvait bien pouvoir venir lui parler ne pouvait pas lui être reprochées. Malgré les commentaires de chacun, il avait réussi à diviser l'avis du public le concernant, certains le condamnaient, tandis que d'autres étaient plutôt enclin à le comprendre et s'accorder sur la réaction humaine de la perte de raison et de contrôle. Cela l'avait amusé, que ce public lui offre une certaine forme de pardon qu'il ne cherchait plus. Quand bien même les avis était divisés, il aurait été peu judicieux d'accepter de parler à quiconque, dans le premier cas, il aurait s'agit d'un éventuel ami, touché par sa tragique histoire, et porté par un beau geste à venir le quérir. L'ange blanc ne voulait pas de ceux-là, les considérants comme hypocrites ne sachant voir la souffrance que si on leur montre du doigt. Dans le second cas, il aurait s'agit d'un ennemi, probablement un membre de l'institut, venu lui transmettre sa façon de penser par les coups. Outre l'idée qu'il n'était pas excessivement attiré par l'idée d'être tabassé, il ne comptait plus perdre son temps avec ces gens-là. Sa décision fut donc rapide.

- Je ne reçois personne, encore moins d'anonymes. Renvoyez-le.

Ainsi il retourna à sa lecture, sans plus de cérémonie que de disposer de l'encens à coté de lui.


Erlyn était en plein entraînement lorsqu'on vint lui annoncer son adversaire. Il grimaça. Aussi fort qu'il puisse être, Melody disposait d'un artéfact, ce qui réduisait grandement ses chances, il devrait probablement faire preuve d'une maîtrise hors du commun pour arriver à lui faire face décemment. Sa petite soeur elle se voyait plus satisfaite, Saori s'était révélé stratège et non réellement combattant, elle avait bien plus de chance que son aîné de s'en sortir, il lui suffisait pour cela d'un peu de chance lors de la génération du terrain ce sur quoi elle ne comptait pas trop.

- Oh putain, fais chieeer ! jura Raphaël.

De tous les adversaires qu'il aurait put avoir, il était tombé sur un membre de l'institut. Contre Charlène, il avait toutes ses chances de gagner, compte tenu de ses compétences monstrueuses, mais il aurait souhaité éviter ce cas de figure. La petite Pynt serait donc son adversaire ... Il soupira un instant. Depuis toujours il tentait de faire de son mieux pour éviter que les membres le craignent, mais elle serait probablement la première à connaître ce sentiment à son égard ... Il aurait nettement préféré tomber contre un adversaire tel que June.

https://www.youtube.com/watch?v=FFUIIfa38Yo

Lui était resté jour comme nuit assis dans les gradins, sans autre mouvement que l'étrange lueur sortant de ses yeux. Ainsi le pot avait décidé de le placer face à cet échec vivant qui se prétendait être complet. Il comprenait de moins en moins l'intérêt de ce tournoi, mais il n'avait toujours fait que ce qu'on attendait de lui, bien qu'il dispose de sa volonté propre et d'un absolu libre-arbitre, aussi continuerait-il à agir de la sorte. Les hommes les appelaient sombrités, mais les hommes étaient ignorants. Les sombrités elles-mêmes étaient ignorantes. A bien y réfléchir, il n'existait que deux être de leur espèce à réellement savoir ce qu'ils étaient, et à pouvoir en parler, cependant, lui mis à part, le second être en question ne serait probablement pas avisé de parler du sujet, mais plutôt de désintégrer toute chose à portée de vue ... Peut-être Kiwi aurait-il voulu savoir ce qu'il était réellement, et le pourquoi de son existence, ou bien peut-être s'était-il persuadé d'une autre explication ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Ven 6 Mar - 0:40

Les guides avaient différentes manières de s'y prendre vis à vis des invités et autres créations du Pot en règle générale. Celui-ci leur avait recommandé de limiter au maximum leurs interactions avec eux afin qu'aucun lien d'ordre affectif ne puisse se créer. D'aucuns pensaient alors qu'en se montrant le plus placide possible, il serait possible de s'attirer les faveurs de cette déité et ainsi de pouvoir prétendre au rang d'archange. D'autres préféraient se dire qu'il valait mieux répondre à ses émotions, que le Pot ne leur avait certainement pas accordé en vain. Quoiqu'il en fut, l'intermédiaire de Kami faisait partie de la première catégorie. Droit comme un i, il observa puis écouta Christian, acquiesçant simplement avant de disparaître, aussi vite qu'il était arrivé. Il aurait évidemment pu insister, ou encore révéler l’identité de  l'homme qui l'envoyait. En se dédoublant, il aurait pu les mettre indirectement en contact. Mais là n'était la tâche qu'on lui avait assigné, aussi s'en abstint-il. Kami fixait la position à laquelle il réapparut de son regard placide, comme s'il l'avait anticipé. Cela déstabilisa, malgré son mutisme, le guide. Il n'aurait su dire lequel des deux hommes qu'il venait de rencontrer était le plus étrange ; sans doute l'étaient-ils tout deux à leurs manières.

-Christian Monier refuse toute visite, annonça-t-il.

Cela ne surprit guère le prêcheur, qui poussa un léger râle réprobateur avant de remercier le messager d'un signe et de prendre congé, les mains dans les poches de son jean trop long. Le dos courbé, portant un haut blanc dont les manches dépassaient de loin l'extrémité de ses doigts,et avec ses cheveux sombres qui formaient un rideau de chaque côté et devant son visage, Kami souffrait d'une silhouette fantomatique. Sa démarche n'aidait pas, et on le lui faisait souvent remarquer, mais ces vaines critiques lui glissaient sur la peau sans jamais en pénétrer les pores, d'autant plus lorsqu'il se trouvait face, comme ce soir, à un cruel dilemme. Se stoppant net, il remonta sa manche droite et, de sa main gauche, agrippa un marqueur noir qui reposait dans sa poche arrière. Il en ôta le bouchon avec les dents et le conserva entre celles-ci, puis écrasa la pointe de l'ustensile sur sa chair, avant de marquer un arrêt. Christian le connaissait suffisamment bien pour freiner son accès à ses émotions, cela dit il serait capable de partager celle-ci en forçant le passage. Mais était-ce bien judicieux ? Quand bien même il parviendrait à comprendre son vieil ami par ce procédé, pourrait-il lui venir en aide ? Il fallait que le frère de Raphaël fasse de lui-même la démarche d'aller vers les siens, faute de quoi toute intrusion lui semblerait hostile. Dépité, Kami boucha finalement son marqueur et le rangea de nouveau. Si sa longévité lui avait bien appris une chose, c'était que la patiente était une vertu trop souvent négligée. Bien sûr, lui pouvait plus aisément se permettre d'attendre que le commun des mortels...autant en profiter. Mais il n'abandonnerait pas Christian pour autant. S'il ne pouvait lui parler à lui, il communiquerait avec ceux qui lui étaient le plus proches. L'immortel se traîna jusqu'à la chambre assignée à Raphaël, et frappa fébrilement à la porte.

Dans un des salons non loin, Barry profitait du calme apporté par la tombée de la nuit pour se retrouver à son tour seul. Il avait conversé avec les jeunes de l'institut avant que ceux-ci aillent se coucher un à un. Benjamin avait été plus persistant, lui parlant de sa conversation avec son créateur et des changements que cela avait provoqué en lui. À l'entente de ces dires, l'ancien assistant de Jane se sentit une fois encore fier de la réussite de l'institut. Lorsque Benjamin avait émis le souhait de les rejoindre, six ans plus tôt, il s'était opposé à une farouche résistance, menée par Raphaël et Lars. C'était lui qui avait du insister et user, une fois n'était pas coutume, de l'autorité dont il disposait pour imposer la présence du jeune homme. Il avait à ce moment là vu en lui autre chose que le meurtrier que tous s'évertuaient à pointer du doigt et qu'il n'avait jamais été. Benjamin, même du haut de ses vingt-deux ans, n'était qu'un gosse qui ne trouvait pas sa voie. Ils n'y avaient aidé, et même si cela avait mené à sa perte, il était mort avec quelque chose qui ressemblait à un sourire. Aujourd'hui il semblait enfin s'épanouir. Profitant du fait que les pouvoirs sans visible limite des guides empêche toute nuisance dont à n'en pas douter celles du tabagisme passif, Barry se permit d'allumer une cigarette. Il l'entamait à peine lorsque Gareth arriva dans la salle. Il l'accueillit avec un sourire en coin qui apparaissait souvent sous sa barbe hirsute. Du menton, il lui désigna ses jambes, dont l'une était à l'horizontale, son tibia droit s'appuyant sur sa cuisse gauche.

-T'as vu ça ? J'ai demandé à un de ces larbins canonisés de m'arranger la moelle. J'aurais du y penser plus tôt.

Son sourire disparut bien vite en voyant le visage presque maussade de son ami. Remontant ses lunettes du bout des doigts, il l'observa d'un œil perçant.

-Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que t'es le seul à pas être content d'avoir gagné?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Sam 7 Mar - 12:34

Gareth trouva finalement son "père adoptif" dans le quartier où s'étaient installés les membres de l'institut, en train de fumer une cigarette dont la fumée n'était étrangement pas perceptible. Le nordique tenta tant bien que mal de cacher sa mélancolie par un sourire, en voyant Barry de nouveau capable de marcher. Mais comme cela était prévisible, le fondateur de l'orphelinat ne se laissa pas prendre par cette façade. Malgré sa lassitude, Gareth affirma sincèrement qu'il était ravi des soins qui avaient été apportés à son ami.

- Je ne vais pas mentir en affirmant que je ne suis pas content d'avoir vaincu Lilia, mais je l'ai surtout fait pour ma coéquipière, à vrai dire. J'ai perdu le contrôle, Barry... Cela ne m'étais pas arrivé depuis des années. J'ai de nouveau le sentiment d'être un danger pour mes proches.

A vrai dire, Gareth avait aussi l'impression d'être un simple spectateur de tous les évènements qui surgissaient à son encontre. Jamais il n'avait eu l'impression d'avoir pris de réelles décisions, il s'était juste laissé porter par le flot de la vie, prennant ses responsabilités lorsque cela s'imposait, mais restant passif dans le chaos qui agitait Cardith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Sam 7 Mar - 16:06

Barry inspira une nouvelle bouffée de fumée, puis écrasa le mégot dans un cendrier posé sur la table basse avant de croiser les mains devant son visage, comme à son habitude lorsqu'il entamait une conversation sérieuse. Gareth avait toujours été un cas difficile, et il était bien souvent malaisé de comprendre comment réagir face à lui. Pour autant il était devenu un homme lucide et sage qui saurait garder un œil objectif sur sa situation ; du moins Barry l'espérait-il.

-Tu n'as fais de mal à personne, affirma-t-il. Mais je ne te cache pas que je me demande ce que tu avais en tête, en attaquant Christian.

-Je n'avais strictement rien en tête... J'étais complètement dominé par ma colère. Je n'ai pas supporté ce qu'il a fait de l'image de Milena. Elle n'aurait pas voulu ça...

Gareth s'interrompit quelques instants. Il sentait sa fureur remonter à la surface en repensant à l'illusion de son amie, apparue dans l'arène.

-J'ai eu le sentiment de me retrouver dans mon adolescence, lorsque je ne me contrôlais pas... Je me demande encore aujourd'hui comment vous avez fait pour supporter ça, Jane et toi.

L'ex-surveillant scolaire ricana, nostalgique, à l'entente des derniers mots prononcés par son ami.

-Ça, pour sûr, tu nous en a fait voir de toutes les couleurs. Même une fois parti. Je ne veux pas savoir ce que tu as fais avec cet Artémis et ni en quoi cela a impliqué Yasmine, mais on s'en faisait pour toi.

Barry n'avait pas prévu de rouvrir cette plaie et s'en voulut presque aussitôt d'avoir parlé ainsi, mais ils n'avaient jamais évoqué ce sujet qui semblait pourtant crucial. Il ne s'y attarda toutefois pas et eut vite fait de rebondir sur les propos précédents, préférant laisser à Gareth le soin de panser des blessures qui ne concernaient que lui. S'il souhaitait partager cette période avec eux, il le ferait de lui-même de toute manière. Le trentenaire soupira et se reposa sur le dossier de son fauteuil avant de reprendre la parole.

-Mais tu as raison, Milena n'aurait pas apprécié. Ni ça ni tout ce qu'as dis ou fait Christian. Enfin, ça ne sert à rien de se demander ce qu'elle en aurait pensé. On a fait notre deuil, il faut qu'il fasse le sien. Il faut que tu avances toi aussi, pour ta fille. Elle s'entend bien avec les autres ?

La déclaration de Barry à propos de Yasmine fit prendre conscience à Gareth que jamais il n'avait parlé à son ami de la mort de sa femme. Ni à personne de l'institut, d'ailleurs, si ce n'est très sporadiquement à Peter, lorsque celui ci avait affronté la même perte que lui. Et il n'en avait pas encore le désir, d'autant plus que Barry se trompait au sujet de l'implication d'Artémis dans cette affaire, dont il était totalement étranger. Il accepta donc avec soulagement l’échappatoire proposé.

-Elle fais beaucoup de progrès, même si elle reste trop souvent collée à moi. J'ai l'impression que Serena l'y aide un peu. Tu sais, nous avons voyagé pendant un long moment juste elle et moi, et je l'ai sans doute laissé prendre de mauvaises habitudes. Mais sa présence à l'institut l'a beaucoup aidé, j'en suis conscient, et je ne te remercierais jamais assez de nous avoir accepté lorsque nous sommes
revenus.

Après un silence, il ajouta :

-J'ai un peu honte de m'être comporté ainsi devant elle...

Barry eut un sourire en coin en entendant Gareth évoquer son acceptation lors de son retour à Cardith. Il n'avait nullement à le remercier pour cela. C'était un membre à part entière de l'institut, l'un des premiers et des plus importants. Il aurait été impensable de l'en chasser. Plus encore, il était un précieux amis, et trouver une raison de le laisser à la porte semblait impossible. Entendre ainsi le nordique parler de sa fille était ravissant. Tout le monde avait déjà remarqué ses progrès et l'aise qu'elle gagnait à leurs côtés, même si ses affects étaient encore très ciblés et qu'elle peinait à s'imposer, mais chacun faisait de son mieux pour l'y aider. Cela aussi constituait une fierté pour le mutant jusqu'à peu handicapé. Les jeunes mutants avaient tous leur caractère et posaient souvent problème, mais lorsqu'il s'agissait de se serrer les coudes, les dissidences étaient minimes. Tous avaient bien compris le rôle qu'ils avaient à jouer au sein de la petite communauté qu'ils formaient.

-Elle doit être habituée à un environnement mouvementé maintenant de toute façon, fit Barry, amusé. De toute manière tu n'as pas à t'en vouloir. Je pense que n'importe qui aurait réagi de la même façon. Imagines Raphaël à ta place...

Gareth éclata de rire face en imaginant le comportement de Raphaël dans sa situation. Néanmoins, maintenant qu'il était père de famille, le nordique trouvait son ami bien plus responsable qu'il ne l'avait jamais été. Ce qui n'était certainement pas le cas de son frère...

-Tu penses qu'il retrouvera la raison un jour ?

Par « il », Gareth entendait Christian. Malgré sa colère, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver de la pitié pour son ancien ami.

Barry détourna le regard un instant, tentant de chercher la réponse appropriée à cette question, et se rendant compte que la terminologie employée par Gareth était inappropriée. Il n'était pas possible de parler d'une raison retrouvée dans la mesure où Christian n'en avait certainement jamais été doté. Depuis son enfance, il réagissait avec fougue, passion. Tant que ses comportements restaient dans la norme ou l'acceptable on ne pouvait lui en tenir rigueur, mais sa déviance avait fini par en faire le monstre qu'il était devenu, si bien qu'il ne se rendait plus compte de sa propre perdition. Jane et lui avaient pourtant tenté de le guider, et ils avaient cru que Milena aurait réussi à le faire, elle qui était si avisée malgré son jeune âge. Mais il n'en avait rien été, et bien qu'il soit attristé de le constater, Barry avait perdu foi en lui. Ce ne fut pas sans douleur qu'il effectua de la tête un signe de négation, tout en faisant une moue.

-J'aimerais te répondre que oui.

Mais il ne le fit pas. C'était peut-être lâche de sa part, mais il était plus aisé de tourner le dos et laisser faire ceux qui avaient encore le courage d'essayer de faire revenir Christian sur le droit chemin. Kami en faisait à n'en pas douter partie, cela dit il ne partagerait pas avec eux ses réflexions à ce sujet. Tant pis. Cela faisait déjà longtemps que Barry avait adopté une philosophie qui ne laissait qu'une place minime à son passé.

-Je préfères ne pas trop y penser, dit-il, pragmatique. Tu sais, ça me fait vraiment plaisir d'être ici, de revoir tout ce monde. Jane est redevenue comme avant, nos morts sont de retour. On ne pourrait pas rêver mieux quand on y pense. Après ça on pourra tous retourner chez nous et reprendre le cours de notre vie. Mais cet événement va changer les choses. Qu'est-ce que tu comptes faire, quand ce sera fini ?

-Je l'ignore fit-il sincèrement.

Gareth y avait beaucoup réfléchi, avant que Jane ne mette au point son plan diabolique. L'institut s'était révélé un lieu toujours accueillant, mais il était adulte et responsable aujourd'hui. Il savait qu'il ne pouvait plus se réfugier comme l'adolescent qu'il était. Pourtant, il n'était ni dénué de compétence, ni d'expérience, et il aurait aimé en faire profiter les jeunes générations. Il avait eu cette idée en combattant aux côtés de Violine, mais ignorais si ses pensées mèneraient à un quelconque aboutissement.

-Enfin, j'ai peut être l'esquisse d'un projet, mais je ne suis pas sûr...

Sous le regard interrogateur de Barry, il se dévoila finalement :

-J'aurais aimé aider les jeunes mutants à développer leurs pouvoirs. Ce que toi et Jane faites depuis tant d'années. Je sais qu'il existe une multitude d'adolescents qui me ressemblaient, et qui auraient bien besoin de conseils...

Cette fois-ci, Barry dut restreindre le volume de son rire de peur d'éveiller ceux qui dormaient dans les chambres alentours, mais le cœur y était.

-Une filiale de l'institut en somme, hein ? Tu sais que c'est pas une mauvaise idée. Il faudrait en parler à Edlan.

Le père de Raphaël avait longtemps dirigé Porol et, avant d'en avoir la responsabilité, observé sa mère le faire. Lui plus que quiconque savait comment trouver des mutants et pourrait indiquer à Gareth les lieux à privilégier pour être le plus efficace possible. Encore que. Porol avait justement laissé faire l'institut afin que la cause mutante soit révélée au grand jour. Peut-être que le temps des cachotteries et des institutions secrètes était révolu. Barry répondit plus sérieusement que précédemment à son ami.

-C'est important ce genre de choses. Cardith, voire le monde entier est dans une phase de transition. Ils nous découvrent, et les mutants découvrent qu'ils ne sont pas seuls. On va avoir besoin de groupes publics pour aider ceux qui en auront besoin et faire comprendre au reste du monde qu'il va falloir faire avec ce changement. Selon Jane, on reste marginaux, mais il devrait y avoir de plus en plus de mutants avec le temps qui passe. Moins de poroliens cela dit, leur gène est récessif. Une ère de changement, en somme ! Quoiqu'il en soit, je suis heureux de t'entendre dire ça. Ça en inspirera peut-être d'autres.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Sam 7 Mar - 17:05

- C'est un beau projet. Edlan pourrait bien t'aider à le financer gratos, dis-je après m'être introduit dans le quartier. Permettez ?

Je prenait place assise auprès d'eux, en espérant ne pas trop les déranger, mais après avoir longuement réfléchi j'avais à leur parler.

- Monsieur Lebeau, j'aimerais vous corriger sur un point très particulier qui n'est précis ni pour le pot, ni pour moi et mes "collègues". Vous dites que vos morts sont de retour, pourtant, même dans ce monde, aucun signe de Milena. Le fait est que les morts sont effectivement revenus à la vie suite à la volonté du pot, en revanche je ne garantis pas qu'ils le resteront lorsque vous rentrerez chez vous, cependant, toujours pas de Milena. Donc elle est en vie, vous allez me dire. Non plus. En fait, Milena n'est pas. Ou plutôt, elle est incomplète, donc n'existant que dans vos souvenirs et dans vos êtres.

Je prenait alors une cigarette de mon paquet écrasé par la poche de mon pantalon, et allumait une cigarette. Je rangeait le tout et prenait celle-ci entre mon index et mon majeur avant de reprendre la parole.

- Je compte la faire naître. C'est une décision absolument arbitraire et qui risque de ne pas plaire au pot, en plus de créer un joyeux bordel, mais j'm'en fous. Christian est ma création et, de souvenir, elle aussi. Je compte donc la ramener parmi vous telle qu'elle le fut ... Avec peut-être quelques années en plus, mais rien d'exagéré. Je suis vraiment navré, j'ai conscience que cela peut hautement vous troubler, ou peut-être vous gêner, peut-être ne serez vous pas d'accord, même ... Bon, ça j'en doute, mais j'en sais rien, donc je suppose que. Si vous vous demandez pourquoi, c'est d'abord parce que j'ai particulièrement envie de voir vos tronches quand vous la reverrez, déjà. Ne l'prenez pas mal. Ensuite, j'ai besoin d'elle concernant Christian. J'ai d'autres raisons mais elles sont un poil plus personnelles et je doute qu'elles vous intéressent réellement, surtout après tout ce que je viens de vous balancer à la gueule ...

Sur ces mots, je me levait, consommant un peu de ma cigarette.

- Elle sera peut-être un peu différente de ce qu'elle était, je ne peux pas vous promettre une parfaite exactitude, mais compte tenu de ce qu'elle est, c'est normal. Elle aura conscience de tous les évènements qui se sont produit à Cardith après son "dernier soupir", et elle aura aussi conscience des évènements passés ici. Je tenait à ce que vous le sachiez, vous. Si vous pouviez faire passer le mot à Jane et garder cela pour vous trois jusqu'à ce que ce soit accompli, j'aimerais tout autant.

Je restait là un instant, le temps de voir leur réaction, je doutais franchement qu'ils sautent de joie, mais je tenait à savoir tout ce qu'ils pourraient en dire ou en penser, bien que cela n'affecterait que peu ma décision, pour le coup complètement égoïste.



Raphaël ouvrit la porte de sa chambre de façon un peu molle.

- Hm ? Kami ? Merde alors ça fait un bail. Comment va ? J'peux faire quelque chose pour toi ?

La fatigue morale de Raphaël venait d'être remplacée par une certaine hâte, heureux de revoir le prêtre, bien qu'il ignorait totalement le pourquoi de sa venue. En revanche, pour rien au monde il ne l'aurait renvoyé, accueillir Kami était un peu un privilège tant autrefois il sortait peu de son église, et compte tenu du fait qu'il fut parti dès que Christian fut vaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Dim 8 Mar - 12:49

Barry observa avec attention le jeune créateur, curieux d'entendre ce que pouvait avoir à dire l'un des leurs. Ressusciter Milena, quand bien même il n'était pas certain qu'elle puisse vivre par la suite, ne lui semblait pas être une bonne idée. Sa mort n'avait en effet rien d’aberrant ou d'intolérable. Elle avait vécu assez longtemps pour s'accomplir en tant que personne, et quand bien même sa perte fut douloureuse, elle n'en demeurait pas moins appropriée. Lui aurait eu envie de revoir cette jeune fille qu'ils avaient recueilli à l'institut, bien sûr, pourtant il était conscient qu'elle n'avait jamais été pensée pour être vivante. Lorsqu'elle serait là, à leurs côtés, il avait peur de ne rien avoir à lui dire et de ne pouvoir ressentir la moindre émotion à son égard. Le deuil était fait depuis trop longtemps à présent. Barry soupira. Son avis avait-il la moindre importance de toute manière ? Il haussa les épaules, faussement flegmatique.

-Ça n'arrangera rien...mais on ne peut pas t'en empêcher. Je...hum...je n'ai eu que très peu de temps pour comprendre ces processus créatifs, peut-être qu'un guide pourrait m'aider.

-Vous m'avez demandé ?

Sitôt évoqué, l'être éthéré était apparu aux côtés des interlocuteurs. Il s'agissait d'une femme de petite taille, aux longs cheveux noirs tressés. Ses yeux bleus juraient harmonieusement avec son teint presque mat, et son air avenant changeait de celui arboré par Nathan ou ses homologues, habituellement indifférents. Barry lui fit signe de prendre la parole et n'eut guère besoin d'en dire plus. En ce qui concernait les créations, ses connaissances s'approchaient en effet de l'omniscience. Elle adressa aux deux personnages un sourire navré.

-Il est possible que vous ne soyez en mesure de comprendre mon propos, excusez-m'en.

Puis elle exposa les faits à Jolan, non pas sans un certain malaise. Ce n'était pas tous les jours qu'elle avait l'occasion de converser avec un humain d'une telle importance.

-Les règles quant à la reprise de personnages ont été fixées par le Pot et sont immuables. Il faut pour cela que le personnage soit abandonné ou que son créateur originel n'ait aucun projet à son égard. Dans le cas de Milena Carrellici les conditions sont remplies et le Pot m'indique que vous avez l'autorisation de fait naître ce personnage. Vous avez de fait employé une terminologie adaptée, et ce que monsieur Lebeau tentait de dire, c'est que cet être qui sera votre ne sera pas conforme aux souvenirs de ceux ayant connu mademoiselle Carrellici. Il vous sera possible d'altérer la mémoire de vos personnages mais difficilement celle des autres. Une intégration si tardive semble donc compromise. Était-ce tout, monsieur Lebeau?

-Oui, je vous remercie.

S'inclinant légèrement avec le sourire, elle attendit simplement de voir si Jolan avait d'éventuelles questions avant de repartir. Quelques couloirs plus loin, Kami fixait Raphaël tandis qu'il échangeait avec lui quelques politesses. Tout deux savaient très bien que cela n'était pas nécessaire : le prêcheur ne visitait pas autrui sans une bonne raison de lui parler, aussi vint-il directement au but.

-J'aimerai que tu viennes en aide à ton frère, annonça-t-il avec placidité.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   Dim 8 Mar - 14:36

L'intervention du créateur ouvrit dans l'esprit de Gareth un champs de possibilités immenses. Yasmine pourrait-elle revenir d'au delà des morts? Perturbé, le nordique s'excusa auprès de Barry et Jolan, et repartit errer dans les rues du multivers. Après tout ce temps, sa femme pourrait-elle se manifester de nouveau, comme ce créateur l'avait sugéré pour Milena? Cela lui semblait improbable, issu d'un rêve impossible et inateignable. La nuit était déjà tombée depuis un long moment, et le réconfort que lui avait apporté Barry semblait de nouveau disparaitre face à cette possibilité de résurection. J'étais bien conscient que je me devais d'intervenir. Me manifestant près de lui, je touchais la trop haute épaule de Gareth avec compassion tandis qu'il se tournais vers moi, plein d'espoir.

A la vue de ma mine sombre, il déchanta aussitôt et begaya un "pourquoi?" implorant. Je l'observais avec peine, en repensant à Théo, et sa disparition de ce lieu. Sans doute avait-il raison d'affirmer que notre présence ici n'était pas souhaitable. Je mit un certains temps avant de répondre, et chaque mot qui sortit de ma bouche me coûta énormément.

- L'image que tu as de Yasmine est un idéal. Quelque chose que j'ai toujours imaginé de parfait, et que je t'ai transmis comme tel. Elle n'a jamais eu de réelle existence sur le pot, et son incarnation serait une amère déception, pour toi, comme pour moi. J'aimerais lui donner l'essence de la vie mais...

- Alors pourquoi pas? m'interrompit Gareth, dont l'amère déception et la colère à peine voilée me toucha au plus profond de mon âme.

- Je n'ai pas encore pris de décisions fis-je, évasif. Tu commences à avoir un avenir qui va au dela de Cardith, désormais, grâce à Barry, et surtout à Théo.

- Il a bien rescuscité Lilia déclara le nordique, catégorique. Pourquoi pas Yasmine?

- Je ne t'ai pas pensé ainsi. Et Yasmine serait un "ajout", un simulacre superficiel de relation. Comprends tu?

Au fond de lui même, Gareth comprenait très bien mes arguments, mais il ne voulait pas renoncer à cet espoir donné par Jolan. Si Christian avait besoin de Milena pour avancer, pourquoi lui n'y aurait-il pas le droit? Avec elle, il se sentirait capable d'affonter tout ce que l'avenir lui réservait, toutes les épreuves insurmontables...

- Penses à Layla ajouta t-il, suppliant désormais.

La pitié que je ressentais à l'égard de cette pauvre création, un de mes idéaux, dont la détresse se faisait plus pressante, oppressante, souleva en moi multitude de questions. Gareth avait toujours été un homme fier et droit, ne s'abaissant jamais à la supplication et comptant uniquement sur lui même pour obtenir ce qu'il désirait. C'était ma présence qui le rendait ainsi. Et pourtant, j'avais terriblement envie de lui accorder ce qu'il attendait de moi...

- Je dois y réfléchir... Je vais m'absenter de ce lieu pour quelques temps. Mais soit sur que je reviendrais.

Lui tournant le dos sans oser croiser son regard, je murmurais du haut de ma plume le prénom d'un autre homme, dont la ressemblance avec Gareth était plus que troublante, puis rejoignait Jolan et Barry, pensif.

- Je m'en vais, Jolan. Je reviendrais plus tard, sans doute, et même si tu es seul créateur ici, j'aimerais que tu restes. Je pense qu'il nous faut au moins un des notres en ce lieu. En ce qui s'agit de Milena, je pense que la faire venir ici te demandera énormément de travail, mais si tu penses que c'est la bonne chose à faire vis à vis de Christian, fais donc...

Me tournant vers Barry je le saluais, m'inclinant légèrement, puis dans une myriade d'étincelles, je me désagrégeais peu à peu, me répandant dans l'ensemble de ce monde. Ce n'était pas réellement un départ, non. Je m'imprégnais dans l'essence même du pot, pour y fusionner, jusqu'à mon futur retour.

A quelques mètres d'un nordique désespéré apparut Ethan, répondant à mon appel silencieux. Le quinquagénaire, mieux que nul autre, pouvait comprendre la détresse de cet homme abandonné. D'un même geste conciliant, il toucha l'épaule de mon premier personnagé élaboré, plein de compassion. Ces deux là ne pouvaient que bien s'entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 3 : Combats en équipe (2/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 3 : Combats en équipe (2/2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [DPP] Mon équipe pour la tour de combat
» Pensées du jour à partager...
» Qui fête Noël ou le jour de l'an à Disney ?
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Billet 1 jour/2 parcs à 19 euros pour 5 personnes grâce à Velouté !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: