Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Jour 2 : Combats en équipe (1/2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 22 Jan - 21:15

Benjamin ne courait pas à travers les flammes et le blizzard en vain. Il savait parfaitement que compte tenu des aptitudes d'Émilie, ils finiraient par se faire repérer. Le brouillage opéré par l'odeur forte du tabac sur le flair d'Arawn n'avait eu pour unique objectif que de leur faire gagner le temps nécessaire à se déployer à leur convenance. Or les conditions étaient optimales. Le loup-garou venait d'apparaître près du mutant, tandis que l'escrimeuse repartait déjà vers Melody. Compte tenu du champ de vision plus que réduit, les différents alliés pouvaient à peine s'entrevoir, et cela était parfait. Le feu, le gel, cela pouvait certainement atteindre le monstrueux bestiau, mais pour ce qui était de le tuer, une attaque frontale aurait été vaine. Mais pourquoi gaspiller de l'énergie avec ce genre d'inepties lorsque la solution était autrement plus simple ? Le manteau flottant au vent, les mains fourrées dans les poches, Benjamin produisit une gerbe étincelante sommaire dont le seul but était d'empêcher le lycan de foncer immédiatement sur lui, puis retira simplement la glace à ses pieds en prenant soin de créer une brèche au diamètre suffisamment conséquent pour qu'il ne puisse pas, par quelque réflexe inouï, s'agripper à un rebord. Sans vérifier la concrétisation de sa chute évidente, Benjamin s'en retourna avec flegme vers le second combat qui avait lieu.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 22 Jan - 22:06

Enfin, la véritable confrontation arrivait. Après ce qui avait semblé être une éternité d'attente, l'affrontement débutait. Le piège de Benjamin avait parfaitement fonctionné, et déjà, Arawn tombait dans le vide. Lui restait comme tâche de s'occuper de la jeune Emilie. Grande épéiste de réputation, Melody s'attendait à un combat acharné, d'autant plus si l'on comptait sur les capacités de téléportation de son adversaire. Pourtant, la Luuwrienne fut très vite déçue. L'attaque que mena Emilie, aisément anticipable, fut négligement repoussée par la capitaine. Nul doute que dans un monde où les armes blanches n'étaient plus d'aucune utilité, le niveau des plus granss escrimeurs était très loin d'être similaire. D'un bond sur le côté, Melody esquiva, avant de couper la main armée de la jeune fille. Un flot de sang s'écoula sur le sol, tâchant la neige immaculée. Décidée à achever son adversaire, Melody entama un rapide coup d'estoc vers le coeur d'Emilie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Ven 23 Jan - 15:36

Bien que la silhouette d'Arawn se voyait sans problème malgré le blizzard, la distance à laquelle il se trouvait était difficilement perceptible, aussi, profitant de tout son élan, la silhouette se mit à grossir de plus en plus. Le seigneur lycan avait accepté sa défaite, mais pas sans trophée. Il allongea le corps et tendis le bras de tout son possible pour agripper le mollet de Benjamin, afin de l'entraîner dans sa chute.

- Proie ... murmura-t-il d'une voix abyssale.

Il brandit son autre bras à la main griffue dans l'objectif de déchiqueter le jeune homme, et ouvrit une gueule pleine de crocs acérés prête à la même tâche horrible, mais ils se retrouvèrent dans les gradins avant que le sang n'ait coulé. Séparés, Arawn éclata de rire, sa queue touffue battant l'air vivement ... Emilie hurla de douleur et de peur lorsque sa main d'épée se retrouva séparée de son corps, bien plus consternée par le manque de celle-ci que par son coeur transpercé. Elle rejoignit son coéquipier sur le banc des vaincus.

- Y'a un truc que j'ai pas compris, dis-je à Erlyn, pourquoi il est aussi content ?

- Parce qu'il s'est bien amusé, c'est tout ... Il a fait mumuse tout le long, et sur la durée, ben, défaite assurée, voilà !

J'attardais un peu mon regard sur Emilie. Bien que soignée et vivante, elle tremblait encore en regardant sa main, dont elle avait saisi le poignet. Une main était bien dérisoire quand il était question de vie ou de mort, pourtant, même en pleine action, elle ne s'était inquiétée que pour cela.
Raphaël se leva immédiatement, abandonnant la compagnie de Miranda. Un battement d'aile lui suffit à rejoindre son ancienne compagne, qu'il serra alors contre lui, d'un geste réconfortant. On aurait pu croire l'action mal vue par Chloé, mais il n'en fut rien, elle couvait la scène du regard, paisible et attendrie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Sam 24 Jan - 0:23

Ainsi, la première journée de combats touchait à sa fin. La tournure du tournoi semblait ravir un public qui en demandait toujours plus, habitué qu'il était aux confrontations ; car si les invités d'honneurs avaient droit à des tribunes particulières, c'était avant tout de la plèbe qu'étaient remplis les gradins. Les cardithiens avaient toujours été avides de compétitions sportives, et il suffisait de voir l'affluence lors des championnats de free-fight pour comprendre d'où leur venait cet entrain. Les stades, ils connaissaient, et ils savaient comment y mettre une sacré ambiance. Beaucoup avaient reconnu quelques mutants populaires en ville, qu'ils soutenaient de fait activement. Skyler pour commencer, qui avait longtemps été le favori des foules avant que l'institut ne le repère. Raphaël également, souvent vu survolant la ville lorsqu'il traquait Benjamin, il y avait des années de cela, et qui s'était vite fait connaître sous le doux pseudonyme d'ange noir, sorti tout droit de l'imaginaire populaire. Puis venaient Charlène, qui était désormais une figure connue suite à son apparition mémorable lors de sa seule compétition, puis Lilia, qui avait fait la une suite à la dissolution de la mafia. Pour autant, cette population était loin d'être la plus véhémente. Les terriens, eux, voyaient leurs champions combattre les sprinkhaans tous les jours. Les membres de l'OSC étaient de véritables héros à leurs yeux. Son arrivée récente empêchait Ethan d'être encore réellement ovationné, mais le tandem bien connu formé par Vallen et Anya faisait l'unanimité. Plus encore, c'était Limstella qui avait été acclamée malgré sa défaite. Il fallait dire que la moindre de ses apparitions sur les télévisions suscitait des réactions presque fanatiques, ce malgré son désintérêt pour cette gloire involontaire. À Valato, les avis étaient plus divers, du fait du clivage politique ayant toujours déchiré le continent. Alors tous étaient encouragés, mis à part les Ombres. Quoiqu'il en fut, huit étaient déjà assurés de participer aux manches suivantes. À la nuit tombée, beaucoup allèrent se réunir au sein de leurs loges, tandis que je retournai vers les gradins, me séparant enfin d'Adel qui avait à son insu entreprit de siphonner mon espace vital et mon temps. L'idée de m'en plaindre ne me serai pas venue à l'esprit, j'adorai cette jeune fille, mais j'éprouvai le besoin de me retrouver seul pour un instant. Besoin qui ne fut pas satisfait. Snori, m'ayant vu m'éclipser, profita de l'occasion pour venir s'asseoir à mes côtés. Après quelques secondes de silence durant lesquelles il me fixa, il prit la parole.

-Je t'imaginai autrement, commenta-t-il avec le sourire.

-Oh ? Comment ?

-Plus âgé. Peut-être un jeune père de famille qui cherche à revivre son adolescence.

-Ce serait pas mal. Mais loupé. L'adolescence je viens d'en sortir. Enfin...ça fait déjà douze ans, tu te rends compte ?

Snori éclata d'un rire cristallin que je lui connaissait bien, et qui me rendit heureux. Je l'avais souvent imaginé répandre ce bonheur autour de lui, mais le rencontrer enfin dépassait toutes mes espérances. Il était l'exact opposé de Benjamin, il était ce que j'avais espéré de mieux. Sans doute était-il également plus naïf, moins adulte, mais je l'admirai.

-Douze ans, reprit-il. Je suis au moins deux fois plus vieux que tous ces marmots, alors.

Je ricanai à sa remarque, mais mon regard se perdit dans les zones d'ombres de l'arène peu éclairée. D'une voix peu assurée, je lui demandai :

-Satisfait ?

Lui me dévisagea un moment avant de répondre.

-Est-ce vraiment si important pour toi de la savoir ?
-Je crois que oui. De quoi d'autre on pourrait parler, de toute façon ?

-Tu marques un point, petit homme. Donc, satisfait...eh bien, plutôt. Tu as pensé à moi alors que tu avais huit ans, tu as fais de moi le héros. Un héros destiné à mourir, mais un héros quand même, c'est déjà ça à prendre. Je crois que je n'ai pas grand chose à reprocher à cette vie. Si, peut être...

-Le RP1, le devançais-je.

-Le RP1, confirma-t-il. Mais va, je te pardonne !

Nous nous regardâmes, ressassant ensemble en silence de vieux souvenirs communs. Nous en avions vécu des choses ensemble. C'était par lui que tout avait commencé, et même s'il n'avait au final pas été le plus important dans le développement de mon imaginaire et de ma plume, je n'oubliais pas qui il était et ce que je lui devais. Snori Pendragon, prince de l'Oran. Celui qui s'opposa à Reingleff. Un héros altruiste, bienveillant, sans crainte. Un incorrigible paresseux et un plaisantin immature, certes, mais un homme honorable tout de même. Voilà que je le rencontrai enfin, mais nous le savions, après toutes ces années, il n'y avait plus rien à dire. Il se leva et lança sur moi un dernier regard, puis me souffla, avant de repartir parmi les siens.

-Merci.

Je ne pleurai pas. Je n'en ressentit pas même le besoin. Il n'y avait rien à regretter, rien à espérer non plus. Snori avait fait son chemin. Pas toujours avec le brio que j'avais anticipé, mais il était parvenu jusqu'au bout. Il s'était accompli, et je pouvais de fait le quitter sans pincement au cœur. Je m'en retournai moi aussi à ma loge, ressassant mes souvenirs de cette journée, que jamais je n'aurai pu imaginer si magnifique. Le Pot m'accordait une occasion de rêver éveillé quelques jours durant, et je souhaitai être le premier à en profiter à l'aube. Je ne remarquai pas en quittant les lieux, distraits que j'étais, que plusieurs de mes autres créations s'y étaient aventurées. Parmi eux, Darius, à l'écart, qui observait Charlène, concentrée sur elle-seule savait quel détail minutieux. Violine vint à la rencontre de l'Emkuasa, recroquevillé dans son long manteau pourpre.

-Eh, Darius, ça va ?

Il tourna les yeux vers elle après un authentique sursaut.

-Oh, Violine. Tu ne devrais pas être avec ton équipier ?

-Il fait déjà nuit.

-Oh, en effet. Au temps pour moi.

La fille de l'eau haussa les sourcils, quelque peu surprise par son air attristé. Darius était certes toujours dans son monde et il était difficile de savoir à quoi il pensait vraiment, mais la carapace dans laquelle il se renfermait était d'accoutumée colorée et joyeuse. Elle comprit toutefois en suivant son regard de quoi il s'agissait, et aurait certainement pu le deviner avant si Noatak n'avait pas insisté pour qu'ils fassent tout deux démonstrations des danses typiques de la tribu du Sud et qu'elle n'était pas aussi fatiguée. Elle bouscula gentiment l'épaule du maître du métal.

-Elle te plaît cette fille, hein ?

-C'est vrai, fit-il en soupirant.

-Pourquoi tu ne lui dis pas ?

-Je n'ose pas, répondit-il en se recroquevillant d'avantage. Elle est si forte, si fidèle à elle-même. Toute seule, différente, et elle ne se soucie pas ce qu'en pensent les autres.

-Des copies conformes en somme. Allez, soit courageux pour une fois. Je suis sûre que tu lui plaît aussi.

-Tu penses ?

-Tu es vraiment aveugle parfois.

-Quand ça concerne les gens, oui...

-Alors fais moi confiance.

-D'accord. Mais je lui dis quoi ?

-Soit simplement franc. Laisse toi guider par ton cœur.

-C'est de la poésie de la tribu de l'eau ?

Dans le monde des éléments où l'empire de la terre guerroyait et envahissait à une vitesse faramineuse et où il fallait gérer les multiples incidents liés aux pouvoirs, l'art n'avait pas réellement eu le temps de se développer partout. Les gens du Sud étaient toutefois connus pour être amateurs de strophes et de rimes.

-Juste le conseil d'une amie, affirma Violine.

-Amie... ?

Leur relation n'avait effectivement pas débuté sous les meilleurs hospices. Embrigadé de force lorsque son statut d'Emkuasa fut découvert, Darius avait commandé les troupes de la nation de la terre et avait causé de nombreuses morts à son insu, dont celle de Mavis et de toute la communauté du rocher brûlant. Il avait même failli abattre le Léviathan en personne. Puis il avait envoyé son argousin à la poursuite du groupe de Garion dont faisaient partie Noatak, Belsambar, Violine et Pandora, les forçant à fuir jusqu'au désert du continent, puis allant jusqu'à les affronter en personne. Ils avaient alors réussi à lui faire ouvrir les yeux, et il avait fini par les rejoindre, voyageant avec ses anciens ennemis et la dernière des véritables maîtresses du feu, dont il avait indirectement tué la mère. Les remords l'avaient nécessairement habité, et il ne pouvait se considérer comme leur ami après ce qu'il leur avait fait subir. Ces regrets se marquèrent sur son visage, mais Violine alla poser une main réconfortante sur son épaule.

-J'ai eu du mal, après tout ce que tu avais fait, dit-elle. Mais tu n'as jamais souhaité la mort de personne, et tu t'es joint à nous. C'est vrai que tu es bizarre, agaçant, immature, mais tu es aussi pur que Garion. Sans toi, nous n'aurions jamais mis fin à cette guerre. Et puis tu as aussi un petit côté mignon, tu sais ?

Darius lui rendit un sourire rêveur.

-Elle aussi.

-C'est vrai. Allez, vas-y où je t'y mène de force.

-Mais je suis plus fort que toi.

-C'est vrai aussi. Mais tu ne lèverai pas la main sur moi, je le sais.

-Je l'ai déjà fait...

-On ne va pas en reparler.

-D'accord. Merci, Violine.

Sentant monter en lui une vague de bravoure, Darius se releva et avança d'un pas déterminé vers la mutante, fourrant dans ses poches l'acier avec lequel il jouait nerveusement jusqu'à lors. Il lui fallut trois bonnes minutes pour la rejoindre, et il tenta d'abord de comprendre ce qu'elle faisait. Les yeux rivés sur sa caméra, elle filmait un petit groupe de rongeurs inconnus de l'Emkuasa.

-Re, lâcha-t-elle sans le regarder.

Il fut à la fois surpris et ravi qu'elle le remarque sans qu'il ait à s'annoncer, c'était une première. Il alla s'installer près d'elle, et tenta de focaliser son attention sur ces petits bêtes, mais ne parvint à détourner les yeux de Charlène. Il adorait l'aspect de sa chevelure longue, désordonnée, d'un blond cendré étrangement harmonieux. Il décrivit avec ravissement la courbe montante de son nez légèrement aplati, se perdit une fois encore dans l'éclat noisette tirant sur le jaune de ses yeux ronds,  et constata à quel point la pâleur de sa peau mettait en valeur son haut orange. Le simple fait qu'elle porte cette couleur suffisait d'ailleurs à l'émerveiller : qui d'autre à travers le multivers pouvait être assez atypique pour porter du orange ? C'était sa couleur, et elle la rendait transcendante. Presque sans s'en rendre compte, il s'approcha d'elle avec lenteur, jusqu'à ce qu'elle se retourne brusquement, en lui tendant son caméscope.

-Tiens le un peu.

Même sa voix l'émerveillait. Elle n'était ni particulièrement douce ni harmonieuse. C'était une voix adolescente, relativement grave pour une fille, mais elle avait cette intonation flegmatique et innocente qui la rendait charmante. Darius s'exécuta sans hésiter et pointa l'appareil, dont il commençait à comprendre le fonctionnement, vers les deux sujets que Charlène était visiblement en train d'étudier. Elle fouilla un instant dans un petit sac plastique qu'elle avait emporté avec elle, émietta ce qui semblait être les restes d'une pâtisserie quelconque, et alla poser la plupart des morceaux près des petites créatures. Aussitôt, elle vint reprendre son bien et s'installa pour immortaliser ce repas. Absorbée par le spectacle, elle ne sentit la présence de Darius auprès d'elle que lorsque celui-ci céda à une envie oppressante et déposa vivement un baiser sur sa joue. Elle se tourna vers lui, ébahie.

-Pourquoi tu as fais ça ? demanda-t-elle sur un ton qui ne laissait deviner ni reproche ni satisfaction.

Darius, lui, s'était empourpré.

-Désolé, je pensais pas que ça te dérangerait...enfin, j'espérais que non.

La mutante haussa plus encore les sourcils, comme s'il venait de prononcer une absurdité.

-J'ai pas dis que ça me dérangeait, je veux juste savoir pourquoi.

-Oh, euh...eh bien...dans notre monde, c'est une manière de montrer son affection.

-D'accord. Dans le notre aussi. Ça t'a pris d'un coup ?

Cette fois, ce fut Darius qui la dévisagea, ne comprenant nullement où elle voulait en venir. Elle précisa :

-Tu avais prévu de faire ça ?

-Pas vraiment. Pas du tout même.

Le regard de Charlène sembla s'égarer un instant, et elle commença à entortiller une mèche de cheveux autour de son index avant de prendre conscience de ce geste et de se souvenir qu'elle avait dérobé ce tic à Lilia, aussi cessa-t-elle sur le champ. Non pas qu'elle n'apprécie pas sa camarade, bien au contraire, elle était l'une des personnes qu'elle aimait le plus au monde avec Valentin, mais elle ne voulait pas prendre ce qui faisait son identité. La mutante releva finalement les yeux vers Darius, avec une nouvelle lueur de curiosité.

-Tu peux recommencer ? demanda-t-elle.

-Re...recommencer ? s'étonna l'Emkuasa.

-Oui. D'habitude, je supporte pas. Mais là ça allait. Alors ?

-Alors quoi ?

-Tu recommences ?

-Oh ! Oui, pour sûr ! Euh...mets toi...de profil.

Charlène s'exécuta et se tint droite comme un i, assise sur le banc des gradins, les yeux rivés sur l'horizon. Darius s'approcha de nouveau, quelque peu gêné par l'incongruité de la situation, et renouvela l'opération.

-J'aime bien, commenta l'adolescente. Il faut que je continue de filmer maintenant. Tu peux me prendre dans tes bras pendant ce temps, si tu veux.

Darius n'avait jamais été amoureux auparavant, et n'avait jamais réellement eu d'exemple sous les yeux. La chose la plus proche était l'affection sans borne que portait Pandora à Garion, mais pouvait-on réellement parler d'une relation quelconque ? De fait, il n'avait aucun modèle auquel se référer et ne savait si la manière de procéder de Charlène était normale, mais peu lui importait. Il se glissa derrière elle et l'encerna des ses bras et jambes, tandis qu'elle-même se recroquevillait pour se blottir contre lui. Par quelque miracle, elle semblait avoir trouvé la position qui la mettait la plus à son aise du premier coup, si bien qu'elle n'en bougea plus pendant de longues minutes. Lui avait passé ses mains autour de ses hanches et les avait jointes au niveau de son nombril, sentant son ventre se soulever au rythme de sa respiration lente. Elle était là, toute proche de lui, et malgré l'angoisse que cela lui causait, pour la première fois depuis fort longtemps, il se sentit parfaitement à son aise. Ce fut sur un ton presque solennel qu'il lui parla.

-Tu sais, on se connaît que depuis peu, mais je crois que je t'aime vraiment beaucoup, Charlène. Te façon d'être, de parler, tes yeux ! J'aime bien tes vêtements aussi, même si tu as de drôles de chaussures... rah, je dis n'importe quoi ! C'est tout nouveau pour moi...je m'y prend comme un manche, mais ce que je veux dire, c'est que tu fais battre mon cœur comme jamais...

S'ensuivit le silence le plus pesant que le maître du métal n'ait jamais eu à affronter. Un silence qui dura si longtemps qu'il se vit forcé de l'interrompre au bout de plusieurs minutes.

-Euh...Charlène ?

Il se décida à se pencher pour l'observer de côté, et se rendit compte qu'elle s'était endormie. La voilà qui était encore plus belle...mais cela ne changeait rien au problème. Elle était là, assoupie dans ses bras, dehors. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il était censé faire maintenant car il ne voulait surtout pas l'éveiller. Alors il prit sa caméra et continua de filmer les rongeurs. Elle serait sans doute contente de voir ça à son réveil.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Sam 24 Jan - 1:32

Raphaël n'avait pu s'empêcher d'observer la scène de loin. Satisfait de la tournure des événements, il fit un aller-retour dans sa chambre afin d'y prendre une couverture et un oreiller. Il posa ce dernier derrière la tête de Darius, en lui intimant le silence de l'index, puis passa la couverture autours d'eux. Ses grandes ailes noires mal entretenues laissèrent tomber trois plume.

Une fois son acte de bienfaisance accompli, il salua le jeune homme d'un geste de la main et s'en alla simplement, rejoignant son propre lit ...


Christian déambulait dans les couloirs, seul. Truandé de questions qu'il se posait lui-même, il avançait lentement, et non sans bruit. Cloc, cloc, tac. Ses chaussures blanches parfaitement cirées claquait la surface plane du sol, tandis que sa canne tapait un coup sec à chaque fois qu'elle touchait le sol. Cloc, cloc, tac. Il avait fait preuve de bonne volonté, pour une fois, et il avait été rejeté comme toujours. Malgré ses nombreuses erreurs, il avait finit par rendre service aux mutants, contre le conseil de Porol. Cloc, cloc, tac. Bien que victime d'événements impardonnable, c'était comme un monstre sans coeur qu'il avait toujours été vu. Cloc, cloc, tac. Les choses auraient pu en être autrement, mais il aurait fallu que les choses aient une différente tournure. Cloc, cloc, tac. Il se savait pourtant un bon fond, et il savait aussi que l'on s'était joué de lui. Cloc, cloc. Il était temps que cela cesse. Tac.

- Libère-moi.

Je le regardait droit dans les yeux. Il avait déployé ses ailes et se présentait de toute sa majesté. Une main dans la poche, l'autre sur ma cigarette, j'éprouvait de la peine pour ce qui me faisait face. Je lui répondit après avoir saisi ma cigarette en main.

- Je peux pas faire ça.

- Pourquoi ? demanda-t-il sèchement.

- Ce serait injuste pour Lilia. Après, d'accord.

- C'est long, après.

- Je sais, Christian ... Pardonnes-moi. Et fais de ton mieux lors de ton prochain combat, au moins pour eux.

Un moment de silence s'installa. J'eus le temps de terminer ma cigarette et de l'écraser au sol quand il hocha enfin la tête. Cloc, cloc, tac. Il repris sa marche horriblement bruyante, tout comme je repris la mienne dans l'objectif de trouver à manger ... Et éventuellement d'autres créations qui auraient envie de m'adresser la parole, ce dont j'étais friand.

Cloc, cloc, tac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 2 : Combats en équipe (1/2)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [DPP] Mon équipe pour la tour de combat
» Pensées du jour à partager...
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [AIDE]Mise à jour Desire impossible.
» Les combats de Sidi-Brahim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: