Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Jour 2 : Combats en équipe (1/2)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 12:21

Souriant simplement à la dernière remarque de Jolan, je me rendit compte qu'elle était particulièrement bienvenue. Nous aurions bien sûr pu continuer de discuter de nos créations, longtemps, mais le moment n'était idéal, pas pour moi du moins. Je leur fit signe que j'allais me coucher. La nuit avait été longue pour Lilia, qui n'était allée rejoindre Miranda déjà assoupie que quelques heures après le début de son entretien avec Yuko. Mais elle ne regrettait aucunement d'avoir ainsi dépensé ces quelques heures. D'une part car converser avec son ami la détendait, lui qui était si calme et réfléchi ; mais aussi et surtout car elle détenait dorénavant suffisamment d'informations pour savoir comment s'adapter aux différents ennemis qu'elle rencontrerait. Évidemment, un tel savoir ne ferait pas tout, et même si elle connaissait l'étendue des pouvoirs de Gareth, elle doutait de pouvoir les contrer autrement que par la force brute. Comme souvent, elle fut néanmoins l'une des premières à se réveiller, matinale qu'elle était. Saluant discrètement Valentin qui était lové dans l'un des fauteuils, casque sur les oreilles, elle alla se préparer un petit-déjeuner en vitesse et fut surprise, en se retournant, de découvrir que Benjamin faisait également acte de présence. Il ne perçut pas le signe de la main qu'elle lui adressa et se dirigea vers l'adolescent aux cheveux sombres. Celui, étonné, ôta son casque et lui sourit, avenant, avant de simplement hausser les sourcils. On lui avait souvent décrit Benjamin comme un jeune homme froid, au visage fermé et cynique, mais il semblait presque gêné en cet instant.

-T'es Valentin Nixon, c'est ça ?

Valentin lui répondit d'un simple signe de tête.

-Barry m'a dit que tu la connaissait bien, alors je voulais savoir si tu savais où était ma sœur.

-Mathilde ?

Le mutant aux flammes dut faire un effort colossal pour rétorquer qu'il y avait peu de chances qu'il parle de quelqu'un d'autre, mais il parvint à se contenter d'acquiescer, et Valentin reprit la parole.

-Elle va sans doute arriver pour le premier combat, mais...jusque là...elle t'évitait.

Benjamin soupira et se gratta la nuque, nerveux.

-Ouais, je sais. Ça te dérangerais de me parler d'elle ?

Désemparé, Valentin se tourna vers Lilia qui lui rendit un air semblant signifier « pourquoi pas ? ». Il accepta donc et invita Benjamin à s'installer sur l'un des sièges alentours. Ravie d'entrevoir un début de réconciliation dans cette fratrie, d'autant que l'initiative était de Benjamin, Lilia décida de s'éclipser, jugeant qu'elle n'avait pas sa place dans cette scène. Elle partit donc en direction des gradins, avec certes quelques heures d'avance, mais non pas sans plaisir. À partir d'aujourd'hui, ils avaient effectivement le droit de communiquer avec les invités des autres mondes, et elle espérait bien pouvoir en croiser quelques uns. Plus le temps passait, plus elle parvenait en effet à accéder aux souvenirs de son créateur, et, les informations de Yuko ayant fait office de déclencheur, elle avait à présent connaissance de l’identité de ses homologues. Elle tenait absolument à en rencontrer plusieurs, dont Snori Pendragon. Ses premiers pas dehors détournèrent toutefois ses pensées pour les orienter vers la nature du climat actuel : il faisait autrement plus froid que la veille, si bien que ses orteils nus en devenaient presque douloureux. Une guide apparut aussitôt et lui expliqua que la température changeait drastiquement chaque jour au sein de cette arène, afin de faire varier les sensations en ce laps de temps court dont ils disposaient tous ensemble. Elle lui indiqua toutefois que les penderies de chacune de leurs chambres respectives contenait de quoi les vêtir à leur goût. Elle s'en retourna donc à sa chambre sur la pointe des pieds afin de ne pas éveiller Miranda, et s'équipa d'un jean, de hautes bottes – car forcé était à son grand désarroi de couvrir ses pieds – ainsi que d'un duffle coat sombré cintré qui mettait en valeur sa fine silhouette et l'éclat pâle de sa tignasse blonde. Elle surmonta le tout d'une écharpe turquoise dans laquelle elle camoufla une bonne moitié de son visage, et repartit d'où elle était venue, répondant aux regards interrogateurs de Valentin et Benjamin en leur indiquant qu'on caillait, dehors. Elle ne parvint à croiser Snori qui somnolait encore, mais aperçut, presque à l'opposé, une jeune fille avec ce qui semblait être une peluche dans les bras. Elle fit le tour des gradins et s'en approcha, distinguant peu à peu les traits de l'inconnue. Elle devait avoir le même âge que Mathilde, et Lilia supposa qu'elle portait les cheveux très courts puisqu'aucun ne dépassait de son bonnet. Ce fut toutefois ce qu'elle avait pris pour une peluche qui retint son attention. Cette chose était vivant ! L'adolescente perçut aussitôt son étonnement et s'en amusa.

-N'aie pas peur, il ne fait de mal qu'à mes ennemis !

-Qu'est-ce qu'est ? demanda Lilia en s'en approchant timidement. Il ressemble à Kiwi.

-Oh, tu connais Kiwi ? Eh bien c'est normal qu'il lui ressemble, c'est lui.

Élise passa une main sur le crâne de la petite sombrité et la caressa avec douceur, lui faisant plisser ses yeux luisants en signe de plaisir. Encouragée par l'adolescente, Lilia s'approcha encore d'avantage et tendit une main vers la bête, qui tourna ses antennes vers elle. Du bout de ces appendices, elle tâta ses doigts, puis tendit la tête vers le dos de sa main, convulsant très légèrement, comme si elle la reniflait malgré son absence de voie nasale. Élise prit alors soudain Kiwi par-dessous les aisselles et le luit tendit comme s'il ne pesait rien.

-Tiens, tu peux le prendre, il t'aime bien.

Toujours hésitante, Lilia s’exécuta et tendit les bras à son tour pour que sa maîtresse vienne y déposer la créature. Celle-ci ne pesait réellement rien, et s'avérait, vue de près, tout à fait adorable. La mutante se surprit à la chouchouter une bonne minute durant comme s'il s'agissait d'un chaton ou d'un nourrisson.

-Tu es Lilia Hubs, c'est ça ?

Lilia eut presque un sursaut en entendant la voix de l'adolescente. Elle avait été tellement prise par Kiwi qu'elle en avait oublié son interlocutrice, et se sentait parfaitement ridicule en cet instant. Elle déposa la sombrité sur la rambarde les séparant de l'arène, où elle fit le funambule avant de s'asseoir et de les fixer toutes deux.

-Exact, désolée, j'aurais du me présenter. Comment est-ce que tu le sais ?

-Tu rigoles ? Tout le monde sait qui tu es ! Des gens comme toi, Erlyn Ehlkaÿd, Gareth Soubresault, on en entend parler chaque minute depuis qu'on est arrivés.

-Oh ? Pas en mal j'espère.

-En très bien. Mais on passe un peu au second plan, nous autres de Taetra...

Lilia demeura silencieuse et détourna le regard. Elle se sentait presque coupable du succès moindre qu'avaient eu trois de leurs cinq univers, quand bien même elle n'y était pour rien. Faire partie des privilégiés était plus simple, mais elle avait du mal à assumer sa position face à des personnages qui, initialement, avaient été créés avec autant d'ambition et d'affection qu'elle pour au final ne jamais aboutir. Élise conservait pourtant un sourire qui prouvait à lui seul que ses intentions n'avaient aucunement été de reprocher quoi que ce soit à son interlocutrice, bien au contraire. Elle avait reprit Kiwi à bout de bras et continua :

-Mais on va y remédier. Avec mon petit champion adoré ! Je mise sur toi. Tiens.

Élise fouilla dans l'une des poches de sa veste et en sortit une petite pile, qu'elle tendit à ce qui semblait être son animal de compagnie. Celui-ci sursauta de joie et agrippa l'objet entre ses petites pattes, puis positionna ses antennes à chaque pôle. La batterie se déchargea alors en produisant de minuscules étincelles, et une lumière parcourut le corps de Kiwi, allant jusqu'à traverser son épiderme sombre avant de s'éteindre. Élise reprit la pile et la rangea dans une autre de ses poches.

-Les sombrités se nourrissent d'énergie, expliqua-t-elle. C'est pour ça...

-Pour ça qu'il revient toujours à toi ?

L'adolescente se stoppa et son sourire s'élargit. Lilia vint se pencher sur la rambarde, à côté d'elle, et continua, répétant ce que lui avait appris Yuko la veille.

-Comme tu étais une sourcière, tu débordes encore de résidus d'énergie qui sont similaires à celle de Kiwi, et c'est pour ça qu'il est lié à toi. C'est un peu comme ton clone, ou ton enfant...j'aimerais vraiment en savoir plus sur ces sombrités.

-Tu en verras une combattre dans...deux heures très exactement. J'espère que ton petit apprenti est prêt, parce que mon Kiwi ne lui fera pas de cadeaux !

Et ces deux heures passèrent bien vite. Chacun s'éveillèrent progressivement, avançant peu à peu vers les gradins en prévision de la confrontation à venir. Lilia quitta Élise pour aller rejoindre ses amis lorsque ceux-ci affluèrent, et elle constata amèrement que si Mathilde était enfin arrivée, elle refusait fermement d'adresser la parole à son frère pour l'heure. Ce dernier s'était toutefois installé près de Miranda, avec lequel il discutait. Tout deux avaient le sourire aux lèvres. Un sourire certes moqueur, preuve à n'en pas douter qu'il se plaisaient à partager leurs touches d'humour noir ensemble, mais il fut toutefois ravissant de voir Benjamin commencer à s'intégrer enfin à leur groupe. Maya sauta presque à la gorge de son amie lorsqu'elle arriva, la forçant à venir s'asseoir à ses côtés.

-Qu'est-ce que tu faisais, hein ? la taquina-t-elle. Tu pactises avec l'ennemi ?

-Mais non...c'est Élise Bottero, c'est...

-Nom de Dieu, la coupa Barry.

Ceux qui ne les avaient pas encore apperçu se tournèrent vers la direction que désignait Barry, dans l'une des cinq parties des tribunes. Celle en question était destinée au mondes des éléments, et en plus des rangées de sièges peu nombreuses, le nombre d'invités étant restreint, quatre immenses plates-formes avaient été installées. Sur chacune d'entre elles, une immense créature venait de se poser. L'une était un dragon dont le garrot devait dépasser la dizaine de mètres et dont l'envergure, ailes déployées, était probablement quadruple. Il dépassait de fait, de très loin, tout reptile de Valato, et dégageait une majesté indéniable. Le second était un serpent de mer titanesque, enroulé sur lui même, coloré et au visage anguleux, disposant de nombreux tentacules qui lui servaient de bras. En troisième position se tenait une bête dont l'apparence rappelait celle d'une méduse dont le diamètre atteindrait la quinzaine de mètres et dont le corps rappelait la forme et la texture d'un nimbus. Enfin, la quatrième créature s'avérait terrifiante. Gigantesque, musculeuse, sa peau pourpre rendait encore plus intimidante son apparence globale. Elle se tenait sur quatre pattes, dont les deux avant étaient particulièrement longues et épaisses, et disposait d'une gueule aux multiples crocs assez grande pour avaler entière une petite maison. Lilia avait entendu Yuko lui en parler, mais les voir de ses propres yeux était une toute autre affaire. Elle tenta d'expliquer à ses camarades de quoi il s’agissait.

-Ce sont les quatre maîtres des éléments originels. La grande Dragonne, la Léviathan, le Qumulox et le Mégoül.

-On aura tout vu, commenta Barry. Tu en as d'autres, des divinités en réserve ?

-Ces quatre là ne sont pas des dieux. Et eux deux non plus, mais, en quelque sortes...

Elle désigna à Barry le premier rang des gradins de Valato, et plus particulièrement trois personnes. Un garçon aux cheveux bleus et aux bras nus, un homme en costume sombre à la barbe taillée et une jeune femme aux très longs cheveux blonds. Cette dernière adressa des grands signes de mains à ceux qui l'observaient. Ne comprenant pas où elle voulait en venir, Barry s'apprêta à demander des explications lorsqu'un guide apparut au centre de l'arène et prit la parole, d'une voix si amplifiée qu'elle résonna avec clarté.

-Chers invités, chers candidats, le tournoi du Pot va débuter ! Vous en connaissez tous le règlement, et vous n'avez à l'instar du Pot qu'une seule envie, aussi allons nous débuter. Laissez moi vous présenter le premier terrain de jeu !

Le guide fit un geste de la main, et la nature de l'arène changea du tout au tout. Le sable plane avait été remplacé par une étendue montagneuse aux reliefs prononcés, ornée de ravins et autres pics, avec ça et là de larges plateaux pour les confrontations directes.

-À présent, que les candidats se présentent à moi !

Élise encouragea une dernière fois Kiwi, puis celui-ci grimpa sur la rambarde avec la démarche titubante qui le caractérisait et bondit, entamant une chute d'une bonne quinzaine de mètres. En plein vol, il changea de forme et se mit alors à virevolter dans les airs, jusqu'à atterrir à l'endroit exact où se trouvait le guide, soit sur le plateau central. La performance fut applaudie, ce qui fit lever les yeux au ciel à Skyler, qui se contenta d'entrer par l'une des portes prévues à cet effet. Il avait préféré s'isoler jusqu'au combat afin qu'on ne vienne pas le déranger avec quelque encouragement ou autre trivialité, mais il se permit toutefois de chercher les regards d'Artémis et Lilia une fois au centre. Il allait leur prouver, à eux deux qui furent ses mentors, qu'il avait progressé. Kiwi, passé de l'adorable à l'effrayant, jaugea son partenaire avec animosité. Esmezia et Mavis arrivèrent pour leur part ensemble. Le guide leur rappela à tout quatre les quelques règles, plus par commodité que nécessité, puis fit un nouveau geste de la main. Une sphère invisible vint entourer l'arène, coupant toute nuisance sonore en provenance des tribunes pour les candidats, tandis que de multiples écrans apparaissaient ça et là, offrant aux spectateurs tous les angles de vues dont ils avaient besoin en plus de leur plongée directe sur le champ de bataille. Enfin, un troisième geste fit se téléporter les quatre candidats jusqu'à leurs points de départ respectifs, l'un à l'extrême Est, l'autre à l'extrême Ouest. Le guide s'éleva dans les airs.

-Que le tournoi commence !

Kiwi s'adressa aussitôt à son camarade par télépathie.

-Reste calme. Nous devons nous servir de la nature du terrain pour éviter la confrontation directe.

Mais Skyler ne l'écoutait pas. Un sourire arrogant se peignit sur son visage, tandis qu'il resserrait les sangles de sa veste, afin que le tissu ne le gène pas dans ses mouvements. Il étira au maximum ses gants de cuir, s'étira les jambes, puis serra les poings. L'aura pourpre vint aussitôt former autour de lui des voulûtes éphémères qui s'évaporaient de son épiderme à chaque instant, puis il enfonça dans chacune de ses oreilles les écouteurs qui pendaient jusqu'à lors autour de son coup.


Si Kiwi en avait eu la capacité physique, il aurait soupiré, mais l'heure n'était plus à cela. Il disparut dans l'ombre et suivit son allié. Esmezia avait en face une idée bien différente de la stratégie à aborder. Malgré le caractère presque ridicule de la scène, elle portait Mavis sur son dos et bondissait toujours plus haut, jusqu'à déposer la fille du feu sur un pic où elle disposait d'un champ de vision étendu. Puisque ses flammes disposaient d'une importante portée et que leurs adversaires ne se battaient qu'au corps à corps, autant qu'elle serve de tourelle humaine. L'épéiste redescendit pour aller se placer sur le plateau central qu'elle eut vite fait d'atteindre grâce à ses dons qui lui permirent d'éviter de nombreux détours, et dégaina son yatagan. Elle le fit tournoyer autour d'elle avec habileté, pour le spectacle, et conclut en le levant vers le ciel. Aujourd'hui, elle portait l'armure forgée par les experts de Nora pour elle, et c'était avec fierté qu'elle portait les couleurs de la royauté oranienne. Elle ne tenait pas simplement à gagner : elle désirait vaincre avec prestance. Kiwi ne tarda pas à dépasser son soit-disant allié en bondissant avec agilité, tournoyant de toute part pour atteindre une vitesse qui, si elle n'égalait pas celle des plus vifs candidats, demeurait impressionnante. Apercevant Esmezia sans que celle-ci ne le remarque, il entreprit de s'approcher discrètement lorsque immense gerbe de flammes vint intercepter ses pas. Le projectile le fit valdinguer en arrière, et il dut se frapper frénétiquement les bras et le torse pour y ôter cet élément douloureux. Déjà, Mavis portait un second assaut, faisant fuser vers lui divers traits incandescents depuis plusieurs directions, si bien qu'il lui aurait été impossible de tous les esquiver de manière conventionnelle. Il préféra alors se glisser dans l'ombre, et constata avec satisfaction que Skyler était enfin arrivé. Il fallait qu'il continue de servir de cibles à cette mage afin que le jeune garçon puisse venir à bout de l'épéiste.

-À nous deux mon grand, murmura l'hovoïte en resserrant sa poigne sur son arme.

Sûr de ses capacités, Skyler ne prit pas le temps d'activer l'aura noire et courut droit vers Esmezia. Il se décala d'un pas sur le côté et fit fuser son poing vers l'avant. Surprise par la fulgurance du coup porté, la rouquine parvint toutefois à l'esquiver et fit décrire à sa lame une courbe meurtrière dans le même mouvement. Pris de court, Skyler eut le réflexe idiot de placer son bras droit pour se défendre, comme on le lui avait appris en free-fight. Mais on n'arrêtait pas une lame de la forge royale comme l'on arrêtait un coup de pied. Le poignet fut sectionné net, tandis que la main tombait au sol. Le mutant poussa un cri de douleur et de colère qui attira l'attention des deux autres candidats. Peu désireuse de le voir souffrir, Esmezia entama déjà un second coup en direction de son cœur, mais l'aura noire s'activa. Skyler appuya son pied sur la poitrine de la jeune femme et la repoussa en arrière tandis que lui-même prenait la fuite. Voyant là une opportunité à saisir, Kiwi concentra l'ombre entre ses mains puis les tendit vers Esmezia, encore déstabilisée. Un rayon sombre en émana mais fut stoppé par le brasier de Mavis, qui demeurait pour l'heure parfaitement immobile et ne dirigeait ses flammes qu'avec les yeux. Kiwi avait toutefois déjà disparu quand elle se retourna. Elle supposa leur fuite et prit donc le temps de s'assurer que sa camarade allait bien. Malgré l'impact visible du coup sur son fin plastron, l'épéiste était en parfait état. Depuis les gradins, Lilia observait avec attention les réactions de Skyler, et ne put s'empêcher de pousser un juron. Il perdait le contrôle. Les volutes sombres s'accumulaient en effet autour du corps du jeune homme, jusqu'à former dans son dos la forme éthérée d'une bête de ténèbres. Kiwi s'approcha du garçon.

-Qu'est-ce?

-Toi, répondit Skyler d'une voix qui n'était pas la sienne. Tu es un être d'ombre.

Accroupi, Skyler se redressa et l'aura sombre gagna en ampleur, venant jusqu'à noircir ses globes oculaires. Cette fumée toxique se dégageait de toute part, venant jusqu'à écumer aux coins de sa bouche entrouverte, déformée par un sourire malsain. Kiwi se courba afin de se placer sur ses quatre pâtes, méfiant.

-Je vais avoir besoin de toi, clama le garçon.

L'aura fondit alors sur Kiwi, qui disparut aussitôt dans l'ombre. Le pouvoir mutagène informe l'y suivit et agrippa sa jambe, le tirant hors de sa cachette sombre. La lumière du corps de Kiwi fut alors de nouveau visible, et convergea vers le membre aurique le retenant, s'y fondant, y disparaissant. Plus le corps de la sombrité se vidait d'énergie, plus l'aura sombre de Skyler gagnait en intensité. Bientôt, le garçon laissa choir au sol le corps sans vie de son allié, qui disparut aussitôt pour réapparaître dans les tribunes sous sa forme initiale. Il vint aussitôt se réfugier dans les bras de sa maîtresse qui le serra contre elle, tandis que son visage était barré d'une croix rouge sur les écrans. Le comportement de Skyler, en contrebas, n'avait plus rien d'humain. Il retourna vers le plateau central avec la vivacité propre à Kiwi, laissant derrière lui une traînée sombre. Esmezia se tourna vers son alliée.

-Mavis !

-Je m'en occupe.

La matriarche serra les poings puis tendit les mains, les croisant devant elle avant de les décroiser subitement. Un mur de flammes haut de plusieurs mètres s'éleva entre Esmezia et son adversaire. Ce dernier le traversa pourtant comme si de rien n'était, protégé par l'aura sombre. Il agrippa en un instant l'épéiste n'ayant pas eu le temps de le voir venir et la frappa du moignon ensanglanté de son poignet libre, traversant armure et chair comme s'ils n'étaient que papier. La rouquine réapparut au sein des siens, rageuses. Elle alla aussitôt se pencher au dessus de la rambarde, mâchoire serrée, croisant les doigts pour que Mavis s'en sorte. Elles avaient bien commencé, et elle ne voulait pas perdre maintenant ! Skyler se tourna vers sa seconde ennemie et poussa un cri inhumain qui retentit dans toute à l'arène. Mavis lui rendit un regard noir.

-Pauvre enfant, dit-elle plus pour elle que pour son interlocuteur inapte à entendre quoi que ce soit d'intelligible.

Puis son corps dans son intégralité se crispa. D'un geste ferme, elle dirigea les cinq doigts de sa main droit vers le sol. Autour de Skyler, cinq points brasillant apparurent, puis se rejoignirent pour former un cercle parfait. Le maître de l'aura sombre observa le manège avec dédain, en entreprit simplement de bondir par-dessus. Dès lors qu'il se retrouva à la verticale de la ligne ainsi dessinée, il ressentit une brûlure redoutable et fut repoussé en arrière, à l'intérieur du cercle. Perchée en hauteur, Mavis continuait de serrer l'intégralité de ses muscles, paupières comprises. Les flammes dessinées commencèrent à envahir l'aire du cercle, laissant de moins en moins d'espace à la bête aurique qui finit bientôt par ne plus pouvoir échapper à des douloureuses brûlures sur la plante de ses pieds. Enragés, hystérique, Skyler tentait en vain de jaillir hors de sa prison de flammes. Enfin, Mavis écarta les doigts jusqu'à lors crispés vers les cinq poings initiaux. Les flammes s'élevèrent depuis le cercle incandescent, formant un bûcher redoutable et meurtrier. Le public retenait son souffle, avide de savoir si oui ou non Skyler était vaincu, d'autant plus que les guides n'avaient encore décidé de l'indiquer via les écrans : mieux valait garder le suspense. Lorsque le feu se dissipa enfin, la stupéfaction se mêla à l'horreur. Le mutant était debout. Plus aucune chair ne recouvrait ses muscles calcinés, mais il n'était pas vaincu et l'aura l'entourait encore.

-Impossible, clama la fille du feu.

Skyler bondit vers elle en diagonale, et elle projeta sur lui une nouvelle gerbe de flammes à la dimension démesurée. Le jeune combattant passa à travers en hurlant, et réserva à Mavis le même sort qu'à Esmezia. Une croix rouge vint bientôt indiquer la victoire de l'équipe un. Le guide-arbitre se téléporta aussitôt au niveau de Skyler, qui, poussé par l'aura sombre, tenta de l'attaquer. D'une main, l'incarnation du Pot le retint et fit disparaître son pouvoir tout en guérissant instantanément l'intégralité de ses blessures et, par souci de décence, en reconstituant ses vêtements calcinés.

-La victoire revient à Skyler Suero et Kiwi ! annonça le guide.

Peu d'applaudissement retentirent, et Syler le premier semblait effaré. Élise, elle, ne parvenait à ressentir le moindre bonheur à l'annonce de cette victoire, et le fait que Kiwi tremble encore entre ses bras ne l'y aidait pas.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 17:07

Face à une telle prestation, Artémis ne put s’empêcher d’éclater de rire, provoquant le mécontentement des spectateurs les plus proches. Skyler était, selon lui, perdu d’avance dans ce tournoi. Se considérant assez bon pour faire les pronostics des matchs, il n’avait pas inclus l’étrange synergie entre le pouvoir de son ancien disciple et la créature du nom de Kiwi. Sa puissance était telle qu’il aurait sans doute pu vaincre presque tous les participants au tournoi. Il était heureusement revenu dans son état normal, et ne représentait plus une menace pour le mafieux.

Surpris par une telle puissance, Edwig regretta de ne plus emmagasiner en lui les pouvoirs d’Ohihir et d’Athis. Si la performance de l’adolescent était impressionnante, elle ne restait au final que très limitée comparée au pouvoir qui avait été sien… Regardant brièvement le tableau des matchs, le colosse remarqua que les prochains affrontements incluraient Tzumihi et Engels. Les deux ombres étaient maintenant réunies pour affronter deux membres de l’orphelinat Hubs. De ce qu’avait compris Edwig, il s’agissait très probablement des plus puissants. Les Ombres allaient très probablement être en grande difficulté. Etrangement, le Hurleur constata qu’il y était assez indifférent. Sa rancune pour Iyoh avait vite disparue, et quant à Gladys, voilà bien longtemps qu’elle était morte pour lui. Observant du coin de l’œil Melody, il comprit aussitôt que la jeune femme avait un avis bien différent sur la question. Nul doute qu’elle voulait affronter de nouveau son éternelle némésis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 18:55

Alors que je me penchait en avant, perturbé par ce que je venais de voir, Raphaël, qui avait aussi bien que moi compris le sérieux de ce qui venait de se produire, rajusta son chapeau. C'était à son tour et à celui de Miranda de combattre, contre Gladys et Iyoh.

- Quel manque de classe, va falloir que je rattrape tout ça.

Certes, Raphaël avait un bien meilleur sens du spectacle, mais je regrettait sérieusement de ne pas lui avoir confié un peu plus de jugeotte, ce qui m'amena à le conseiller de façon choque.

- Considère que tu vas devoir te battre contre Gladys et Iyoh comme tu te battrait contre Emilie et ton beau-père ...

- Ça va être dur à ce point là ?

- J'en sais rien, mais t'as Miranda dans ton équipe. Quitte à faire du spectacle, essaie de gagner.

- Décevoir Miranda est devenu une occupation quotidienne ... Je vais tâcher de briser cette habitude.

Je le regardait alors traverser le portail menant à l'arène. Ses ailes n'étaient pas visibles, tout comme sa peau n'avait pas viré au gris ... J'espérait alors sérieusement qu'il n'ait pas pris mon avertissement à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 20:50

Skyler n'avait pu tenir debout. Malgré les soins procurés par le guide, il se sentait tituber et avait du s'asseoir sur un rocher environnant. Ses sens s'étaient alors progressivement brouillées, et il sentait déjà des sueurs froids lui couler sur le front et dans la nuque. Les sons en provenance des grandis lui parvenaient enfin, ne laissant que peu de doute quant à leur nature. On le huait. En temps normal, il se serait relever pour leur adresser un geste obscène. Il n'aurait eu que faire de leur avis. Peut-être que la colère l'aurait habité, car on ne huait pas un vainqueur. Mais il ne parvenait à ressentir autre chose qu'une peur profonde, une panique sans nom. Se sentant défaillir, il se releva soudainement et se dirigea à grandes enjambées vers la porte qu'il avait empruntée pour entrer sur le champ de bataille. Lilia, ayant eu le temps de faire le tour de l'arène et d'en mémoriser l'infrastructure essentielle, quitta son siège sitôt le combat fini pour aller le rejoindre. Elle n'eut aucun mal à le retrouver, le jeune homme s'étant écroulé sitôt qu'il eut refermé la porte derrière lui. Au sol, le dos appuyé contre le mur, il observait avec stupeur son avant-bras tremblant dont des volutes écarlates s'échappaient. Arrivée à sa hauteur, la mutante s'accroupit face à lui pour tenter de capter son regard. N'y parvenant pas, elle posa une main sur sa joue et le força à tourner la tête. Ses yeux exorbités s'emplirent d'une colère soudaine et il la repoussa avec virulence, la faisant s'asseoir sur le sol.

-Ne me touche pas ! cria-t-il.

Il plaqua sa propre main sur son front avant de fermer le poing et de frapper le mur derrière lui. Il ne put retenir plus longtemps des larmes d'effroi, de frustration et de peine.

-Ne me touche pas, répéta-t-il en sanglotant. Je suis dangereux...j'ai...la douleur...

Plutôt que d'aller se replacer en face de lui, Lilia jaugea qu'il était plus sage de s'asseoir à ses côtés, ce qu'elle fit. Elle se rapprocha suffisamment de lui pour qu'il puisse sentir sa présence bienveillante mais lui laissa assez d'espace pour ne pas l'étouffer. Elle hésita quelques instants. Réconforter avec les mots, ce n'avait jamais été son fort, mais il fallait qu'elle soit là pour lui aujourd'hui, car il avait besoin d'elle plus que jamais.

-Je sais, dit-elle. La douleur stimule l'aura. Et je vais pas te donner de leçon là-dessus. J'avais laissé l'aura prendre le contrôle quand Clyde m'avait tiré dessus, ou cette fois, à l'école. C'était plus facile que de résister...

Leurs yeux se croisèrent enfin tandis qu'il essayait en vain de sécher des pleurs qui affluaient toujours, et il vint déposer sa tête sur l'épaule de sa tutrice, peu à son aise dans cette situation. Il se sentait ridicule, pitoyable. Lui qui avait toujours été fier et fort, le voilà qui venait se lamenter et chercher réconfort chez une fille qu'il avait autrefois haï, méprisé. Une fille qui avait cherché à le tuer par le passé. Mais elle était la seule à avoir vu en lui autre chose qu'un objet manipulable ou une crétin prétentieux, et elle était la seule qu'il voulait voir. Sa tendresse maladroite l'apaisait.

-Je vais abandonner ce tournoi débile...

-Non, trancha Lilia. Tu ne fuis pas. On se fiche de ce que les autres pensent, moi je sais ce que tu es en train d'endurer.

Elle le força à se redresser et à lui faire face avant de continuer.

-Et je sais comment tu peux t'en tirer, Benjamin me l'a appris.

-C'est qui ça ? demanda-t-il en commençant à retrouver son calme.

-Le grand type au long manteau. Barry dit que c'est le mutant qui maîtrise le mieux son pouvoir, et je crois qu'il a raison. C'est lui qui m'a permis de m'en sortir, avec mon aura.

-Alors je fais quoi ?

-Tu arrêtes d'avoir peur, tu l'affrontes. Ton aura est une bête sauvage, il faut qu'elle te craigne plus que toi tu ne la crains.

-Facile à dire...tu vois ce qu'elle me fait faire.

Lilia lui envoya un sourire franc.

-J'ai vécu pendant quatorze ans toute seule, sans contact humain, et le moindre toucher était une souffrance. Puis quand on a tenté de m'aider, j'ai failli tuer tous mes amis. J'en ai vu d'autres mourir ! J'ai découvert que ma sœur dont j'ignorais l'existence n'était en fait pas ma sœur. Ma meilleure amie m'a laissé tomber. Une ordure avec qui je dois maintenant faire équipe m'a trafiqué le cerveau, et on m'a, ça je viens de te le dire, tiré dessus. Et je m'en suis sortie ! Moi, du haut de mon mètre soixante-quatre et avec seulement la peau sur les os. Alors tu vas me faire croire que toi tu vas pas réussir.

-Tes amis, ta meilleure amie, ta sœur...

Skyler poussa un long soupir.

-Au moins tu avais quelque chose. Qui j'ai, moi ?

Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais il la devança.

-À part toi !

La mutante se ravisa, constatant qu'il marquait certainement un bon point. Il était particulièrement esseulé. Mais les choses pouvaient changer. Son comportement, dicté en partie par son aura, avait causé ce désamour. S'il parvenait à la maîtriser, il pouvait changer et enfin devenir lui-même.

-C'est pas parce que tu as raté une fois que je vais te laisser tomber. Tu te souviens de la chanson de Jim dans La Planète aux Trésors?

-Je suis pas un personnage de Disney, bordel !

-Je te jure que tu lui ressembles !

Il croisa les bras, boudeur, agacé par les enfantillages de son mentor tandis que celle-ci s'extasiait déjà de pouvoir aussi aisément le vexer. Elle prit une grande inspiration. Angélyna lui avait appris les bases, et même si elle ne se considérait pas comme une bonne chanteuse, elle savait au moins produire des notes justes. Sa voix, douce et mélodieuse, y aidait beaucoup. Elle alla faire pression du bout de son index sur l'épaule de Skyler pour le titiller en commençant à chantonner :

I am a question to the world
Not an answer to be heard
Or a moment that's held in your arms...

-Allez, je suis sûre que tu la connais.

-Mais qu'est-ce qui te fait croire que je regarde ces trucs de gamins ?

And what do you think you'd ever say
I won't listen anyway...


-Arrêtes, insista Skyler.

-Je sais que t'es bilingue. Tu les comprends les paroles...

-Tu chantes faux.

-Odieux mensonge. Écoutes :

You don't know me
And I'll never be what you want
Me to be.


Tous deux s'observèrent avant que Lilia n'éclate de rire face au sérieux qu'il tentait de conserver. Lui ne put s’empêcher de sourire.

-Montres leur, Skyler. Montres leur que t'es pas juste le monstre qu'ils pensent que tu es. Te contentes pas de gagner : fais le bien !

Les acclamations commençaient à se faire nombreuses dehors, et un duo passait devant eux sans leur accorder le moindre regard. C'était une femme aux cheveux pourpres pourtant un unique gant immaculé, et un homme à l'allure sombre, il fallait l'admettre charmant malgré ses yeux cruels. Lilia se releva, prit la main de son disciple pour l'aider à en faire de même, et ils allèrent tout deux rejoindre les membres de l'institut dans les gradins. L'enfant sauvage remarqua alors l'absence de Raphaël d'une part, et le changement de décor. Les montagnes avaient laissé place à une forêt d'apparence banale, agrémentée de rochers et dont les arbres ne s'élevaient pas bien haut. Depuis les écrans, on pouvait voir les trois candidats déjà sur place dans le terrain central. L'arbitre n'attendait plus que Miranda, qui prenait un malin plaisir à se faire attendre, s'amusant de voir une bonne moitié des écrans la désigner elle.

-Miranda Hubs, clama le guide, pour la dernière fois, si vous vouliez bien vous donner la peine de nous rejoindre...

L'adolescente se préparait pour une énième raillerie lorsqu'elle se sentit soulevée dans les airs. Lilia lui adressa un large sourire avant de l'envoyer valdinguer au milieu de l'arène via un tentacule aurique qu'elle n'avait pas vu venir. Satisfait de la méthode employée, le guide l’observa chuter, puis ne la téléporta près d'eux qu'au moment où elle aurait du s'écraser au sol. Le souffle court, Miranda trouva l'énergie nécessaire pour lever un majeur certes rageur mais amusé vers Lilia, qui s'était penchée sur la rambarde pour lui faire de grands signes de la main. Une fois que l'attention de la télékinésiste fut reportée vers le guide, la jeune femme alla s'installer près de sa sœur. Serena passa aussitôt des genoux de sa mère à celle de sa tante pour le plus grand plaisir des deux femmes, et le guide prit la parole.

-À présent que tout est prêt, le second combat peut commencer. L'équipe trois, constituée de Raphaël Monier et Miranda Hubs...

-Miranda Hubs et Raphaël Monier, corrigea l'adolescente. Je passe d'abord. J'y tiens.

-...Miranda Hubs et Raphaël Monier, contre l'équipe quatre, constituée de Gladys Engels et Iyoh Tzumihi. Candidats, que les meilleurs gagnent !

Puis ils furent, à l'instar de la dernière confrontation, envoyés aux points cardinaux opposés de l'arène tandis que le son en provenance des gradins leur était coupé. Miranda se tourna vers Raphaël.

-Allez, aujourd'hui j'ai décidé d'obéir. Qu'est-ce qu'on fait ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 21:49

Raphaël pouffa de rire à l'annonce de Miranda, puis lui sourit d'un air détendu. Il sauta en l'air de quelques mètres, déployant enfin ses quatre ailes mal entretenues, lui donnant un air d'ange des ténèbres, complètement débraillé et déchu. Il retomba au sol, secouant un peu ces dernières, perdant deux plumes au passage.

- Je m'occupe de te protéger, toi, tu fais en sorte qu'ils restent bien à distance, et de bien leur pourrir la gueule. Si on gagne, je te laisse taguer le mur est de mon salon ... Quelque soit ce que tu voudras y dessiner ...

Raphaël eut un sourire narquois lors de cette dernière phrase. Sortant les mains de ses poches, il se mit en position près de Miranda, prêt à l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 22:38


Ce qu'elle voulait ? Raphaël ne savait pas à quoi il s'engageait, le pauvre fou. Comme si elle comptait perdre de toute façon . Avec son pouvoir, rien ne pouvait l'arrêter. Elle avait donc une idée. Premièrement rejoindre le centre de l'arène, puis déboiser le tout petit à petit. À force d'étendre le cercle, elle finirait bien par tomber sur ses adversaires, où qu'ils se terrent. Bientôt, sans rangers écrasèrent les feuillages secs recouvrant le sol forestier, faisant craquer à leur passage branchages et brindilles. Miranda avait ôté sa veste pour ne conserver que son débardeur et son unique mitaine long. Son bras à nu n'eut à souffrir du froid qu'un court instant, car bien vite l'effort physique de sa course emplit l'adolescente de l'agréable chaleur liée à ces phases défouloir. Après deux bonnes centaines de mètres parcourus au trot, elle se stoppa et sortit de sa poche un chouchou sombre, avec lequel elle attacha ses cheveux couleur neige en une queue de cheval sommaire, puis reprit sa route. Son sens de l'orientation lui faisait toutefois défaut dans cet environnement accidenté, et elle finit bien vite par perdre sa ligne droite pour former une diagonale sinueuse. Gladys et Iyoh s'étaient pour leur part adressé quelques signes avant de se séparer, ce dès le début de l'épreuve. Ils savaient parfaitement ce qu'ils avaient à faire. Entre les arbres, Miranda décelait une fumée grisâtre. La lueur visible au loin ne laissait de place au doute : un incendie se déclenchait, là-bas. Sans doute s'agissait-elle d'un piège destiné à l'appâter, et elle s'en fichait bien : si ses adversaires se trouvaient là-bas, c'est là-bas qu'elle irait. Elle reprit donc sa course mais, plus prudente, préféra trottiner, voire se mit à marcher à mesure qu'elle avançait. Elle finit par entendre le crépitement des flammes et tendit l'oreille, percevant alors les sons de cette nature créée auxquels elle n'avait pas porté attention jusqu'à lors. Il y avait de nombreux oiseaux et insectes qui peuplaient ces lieux. Un ruisseau non-loin, également. Apparut soudain une mante comme elle n'en avait jamais vu, sur le tronc d'un arbre adjacent. Miranda s'en approcha en veillant à faire le moins de bruit possible, motivée par l'idée soudaine et capricieuse de la capturer pour la ramener à Charlène. Une sorte d'excuse pour les nombreuses fois où elle avait pu être réellement désagréable avec elle, alors qu'au fond elle l'appréciait. Elle pouffa de rire à mi-distance, se moquant d'elle-même. En plein combat, la seule chose à laquelle elle pensait, c'était la sympathie que lui inspirait l'endroit ! De toute manière, vu ses dimensions et son aspect repoussant, elle n'aurait pas eu le courage d'attraper la bête à pleines mains, et la bloquer dans un flux télékinétique l'aurait sans doute réduite en miettes. Mieux valait en retourner à ces flammes, ce qu'elle fit lorsque des bruits de pas résonnèrent : Iyoh et Gladys fusaient conjointement vers elle de deux côtés, l'un tenant une lame électrifiée, l'autre une épée de flammes. Un sourire narquois se peignit sur le visage de l'adolescente.

-Mignon, commenta-t-elle.

Elle tendit une main vers chacun de ses adversaires, lesquelles furent violemment projetés vers l'arrière. Mais à la surprise de l'adolescente, ils ne tentèrent pas de nouveau leur chance, préférant prendre la fuite et disparaître dans les fourrés.

-Eh, revenez !

Aucun être humain ne revint. Une courte lame imprégnée d'énergie électrique jaillit toutefois d'entre deux arbustes, venant lui transpercer la gorge tandis qu'une flèche venait finir le travail en se plantant dans son crâne. Miranda réapparut dans les gradins, encore effarée, tandis que Gladys baissait son arc et qu'Iyoh prenait déjà dans sa main gauche un second couteau. Plus qu'un.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 22:59

https://www.youtube.com/watch?v=LmPH8BTwPKU

Miranda dans les gradins, Raphaël sentit monter une colère noire en lui. Ce n'était pas sensé se passer comme ça. D'un autre coté, il considéra que rien ne le retenait plus. Le mot d'ordre : tout péter. Ses cheveux blonds se mirent à blanchir ... Ses ongles passèrent au noir tandis qu'un immonde rictus se plaça sur sa bouche, tandis que sa peau virait au gris. Enfin transformé, il avait à cet instant véritablement l'air d'un ange envoyé tout droit des ténèbres les plus obscures de mes cauchemars les plus odieux. Il déchaîna ensuite les vents sur toute la surface de l'arène qui lui était proposée, faisant s'envoler toutes les feuilles de chaque arbre de la forêt. Les feuilles retombèrent au sol tandis qu'un courant d'air percuta la jambe de Gladys. Il plongea net, prenant l'Ombre par surprise. Il serait trop long de vider ses poumons de leur air, mais Raphaël n'y avait vraisemblablement pas pensé : à la place, il les emplit justement outre mesure, nous offrant l'immonde spectacle d'un buste explosant en sang, avant qu'elle ne soit téléportée dans les gradins à son tour. Il se renvola aussi sec, affichant son corps musclé et de couleur grise et rouge, un contraste rajoutant à l'horreur de la simplicité et de l'efficacité de son attaque.
Survolant ainsi la forêt éffeuillée, il espérait retrouver plus facilement son second adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Jeu 15 Jan - 23:52

Depuis son arrivée en tribune, Miranda ne faisait que jurer dans sa barbe. Elle avait perdu de la façon la plus idiote et la plus frustrante qui soit ! Elle qui possédait le plus puissants des pouvoirs avait décidé de faire preuve de clémence, avait préféré simplement repousser ses adversaires. Les repousser ! Quelle idiote elle avait fait. Elle aurait pourtant pu les écraser en un instant. Et perdre son temps à écouter les oiseaux, sans rire ? Elle en était rouge de honte, d'autant que ses camarades, les jumeaux plus particulièrement, ne s'étaient pas fait prier pour se payer sa tête. Il n'y avait plus qu'à espérer que Raphaël leur sauve la mise. Fort heureusement, il était bien parti pour. Enfin décidé à prendre le combat au sérieux, il avait déployé une grande partie de ses pouvoirs et avait pris de court la femme d'en face. Compte tenu des réactions des tribunes de Valato, elle ne devait pas compter parmi les plus appréciées dans son monde. Personne ne vint en effet la consoler lors de sa défaite, et elle repartit s'asseoir, sans pour autant montrer le moindre signe de déception. Elle n'avait pas eu la présence d'esprit de se servir de Belwur dès le début, tant pis pour elle, mais elle faisait confiance à Iyoh. Le trancheur s'en était peut-être rendu compte : il était un bien meilleur combattant qu'elle. Elle doutait d'ailleurs que quiconque sur Valato puisse prétendre le surpasser sans disposer d'artefact. Il pouvait vaincre ce démon. De tous les spectateurs de leur univers, Adel était certainement la plus passionnée par ce qu'elle voyait, et son énergie remontait quelque peu le moral d'Esmezia, bougonne depuis sa défaite. Elle avait passé ces trois dernières années à étudier les différentes formes de pouvoir...c'était une occasion en or.

Iyoh avait eu le réflexe de se plaquer au sol au moment où Raphaël avait plongé, puis il avait roulé jusqu'à être camouflé par les feuillages massivement tombés au sol. Il tentait à travers ceux-ci de suivre les mouvements de l'homme ailé, qu'il doutait de pouvoir vaincre de bien des manières. La différence entre leur puissance était telle que les choix n'étaient guère divers. La confrontation serait probablement aussi vive que les deux précédentes : le premier à attaquer vainquait. Compte tenu de l'ampleur des capacités déployées par le mutant, Iyoh se devait toutefois d'élaborer un stratagème qui l'avantagerais. Et il pensait avoir trouvé quelque chose d’approprié. Les risques étaient bien sûr grands, mais son adversaire n'était au final pas plus rapide qu'un fonceur. Avec ses bons yeux, il pourrait le voir venir. Allez. Au pire des cas, il périssait sur l'instant pour revivre immédiatement après, il avait connu largement plus dérangeant. Iyoh sortit de son tas de feuilles et envoya avec précision l'un de ses couteaux emplis d'énergie vers sa cible tout en se plaçant au milieu d'une clairière, parfaitement visible. Si la chance était de son côte, ce premier coup atteindrait tout simplement le gaillard ailé !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Ven 16 Jan - 7:58

Cependant, la chance n'avait rien à voir avec l'issue de ce combat. Iyoh était bien plus entraîné et doué au combat que Raphaël, cependant, ce dernier disposait d'un pouvoir bien pratique et d'une capacité à détruire formidable. Sentant l'air se percer, il gifla l'air, ce qui eut pour effet de déchaîner les vents sur le projectile, qui en fut irrémédiablement dévié, et de loin. Ne perdant pas de temps, il envoya ensuite trois lances des vents d'affilé, bien décidé à en finir vite...

Dans les tribunes, Jules se mit à trembler. Il saisit la main de Kellue, lui dévoilant l'aspect énergétique de Raphaël : au milieu de toutes ces couleurs qui parcouraient le sol et les tribunes se présentait une immense masse noire, qui commençait à s'étendre.

- Je ne veux pas l'affronter ... dit le jeune maître de Taetra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Ven 16 Jan - 9:36

Iyoh esquiva sans difficulté les trois attaques consécutives, soit en courant simplement ou bien en bondissant sur les côtés. Il allait falloir passer au rythme supérieur si son adversaire désirait réellement gagner ce combat, cet de simple projectiles ne viendraient pas à bout du trancheur. Ce dernier lança un regard teinté de défi à Raphaël.

-C'est tout ce que t'as dans le ventre ?!

Kellue, elle, lâcha presque aussitôt la main de Jules, agacée. Oui, ce Raphaël dégageait une grande énergie...mais il y en avait des dizaines d'autres à en faire preuve dans ces gradins, à commencer par ces fichus guides, les aoris,et tant d'autres. Ce n'était pas la peine d'en faire tout un plat, puisqu'ils finiraient par tomber sur quelqu'un de cet acabit tôt ou tard de toute manière.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Ven 16 Jan - 17:20

La mort de Miranda avait été somme toute assez prévisible. Se considérant comme toute puissante, elle agissait sans la moindre stratégie, et ne devait pas s'étonner de mourir ainsi. Gareth l'observa réapparaitre auprès d'eux avec un hochement de tête. Il espérait que cette défaite lui servirait de leçon. L'intelligence tactique se révélait ici bien plus importante que la force brute... Ce combat se révélait des plus rapides... Déjà deux participants étaient morts, et les deux survivants semblaient prêts à mener un combat acharné. L'homme répondant au nom d'Iyoh semblait en plus grande difficulté que leur ami volant, mais son sang-froid évident lui permettrais peut être de remporter la victoire. De ce qu'on lui avait dit, l'homme était capable de couper un homme en deux aussi aisément que faire siffler sa lame dans l'air. Raphaël avait beau être résistant, il mourrait sans doute sur le coup, face à une telle violence... Croisant les doigts pour son ami, Gareth espéra que Raphaël resterais prudent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Ven 16 Jan - 22:12

Raphaël sourit tranquillement tout en continuant de distraire Iyoh grâce à ses projectiles de vents. Comme il s'en doutait, son adversaire avait oublié son propre projectile, que l'ange s'était occupé de rediriger à coup de grands courant d'air, et le dirigeait vers son propriétaire initiale dans le plus grand des silences, couvert en plus par ses bourrasques.
Iyoh était piégé : les lances l'obligeaient à rester à un endroit bien précis, et attaquait par un angle mort. L'ombre l'avait trop surveillé et tentait à présent d'attiser sa colère, et il ne lui manquait qu'un court instant.
- TU VEUX VOIR CE QUE JE VAUT ? BOUFFE CA !

Raphaël ne faisait que gagner du temps, chargeant un vent puissant autours de lui, il attendrait de voir si son adversaire pourrait ou non esquiver cette attaque pernicieuse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Ven 16 Jan - 22:43

Concentré sur ses mouvements qui se devaient d'être vifs afin d'éviter les différentes attaques toujours plus nombreuses menées par son adversaire, Iyoh serrait les dents. Cela ne se passait pas comme prévu. Il avait pensé pouvoir provoquer suffisamment ce jeune homme plein d'orgueil pour le pousser à venir l'affronter au corps à corps et en finir avec lui d'une seule attaque, mais cela ne prenait pas. Et c'est alors que sa lame fit un demi-tour en plein air pour se retourner vers lui. Il ne pensa même pas à l'esquiver tant cela lui sembla invraisemblable et en contradiction avec toutes les lois scientifiques qu'il avait étudié au cours de sa vie somme toute relativement érudite. Mais il ne voulait pas perdre pour autant. Puisque l'esquive n'était pas une possibilité, tant pis, il ne lui restait plus qu'à utiliser son plein pouvoir. Oui...mais pour quoi faire ? Quand bien même l'énergie qui l'entourerait pourrait l'immuniser contre toute attaque, elle ne serait d'aucune aide pour atteindre son ennemi décidé à rester dans les airs. Par réflexe, l'Ombre activa tout de même ce pouvoir, faisant se briser l'arme sur son torse, puis jaugea la situation. Il leva les yeux vers les gradins, aperçut ses connaissances valatiennes. Tout cela ne rimait à rien. Il avait passé assez de son temps à combattre pour des entités dont il ne reconnaissait pas la légitimité. C'était assez. Le trancheur leva le bras et laissa choir son arme.

-J'abandonne, clama-t-il d'une voix calme.

Un guide apparut aussitôt à ses côtés, s'assurant qu'il était sûr de sa décision. Son regard ne laissait pas de place au doute. L'arène redevint vierge tandis qu'Iyoh désactivait son pouvoir et retournait vers la porte d'entée, sous les yeux encore ébahis du public. Le guide, lui, téléporta les membres de l'équipe trois à ses côtés et prit un poignet de chacun d'entre eux avant de les lever vers le ciel.

-Miranda Hubs et Raphaël Monier l'emportent !

Les applaudissements furent tout de même nombreux. Le spectacle avait duré un bon quart d'heure, même si les affrontements avaient été brefs, et beaucoup avaient été charmés par l’étrange charisme dégagés par les deux mutants. Déjà, le nom de Raphaël revenait lorsque les invités lambda évoquaient leur favori. Une pause fut décrétée afin que tout le monde puisse aller déjeuner avant les deux combats suivants.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Sam 17 Jan - 0:11

Laissant sa peau reprendre sa couleur naturelle, et les vents se dissiper, Raphaël rajusta son chapeau. Un petit sourire aux lèvres, il était heureux de ne pas avoir dû mener ce combat à terme. Quand le guide cessa l'intronisation cérémonial des deux participants, il alla rejoindre Miranda.

- T'auras quand même le droit de taguer mon salon, t'inquiète, dit-il d'un ton rieur. Essaie d'en tirer une leçon, perdre, ça sert toujours. Et je sais de quoi je parle : Quand on se foutais sur la gueule avec Gareth, je te raconte pas la branlée qu'il me mettait ... Qu'il me met toujours, d'ailleurs ...

Il espérait que l'adolescente ne prenne pas trop à coeur la façon ridicule dont elle s'était faite littéralement écraser, et qu'elle sache se servir de cette expérience à l'avenir. Il ne pouvait pas laisser quelqu'un d'aussi important agir aussi bêtement sans l'encourager à aller de l'avant et faire mieux. Il détourna le regard et me regarda alors, de loin. Je me trouvait bien à l'écart, seul, mais il avait pourtant réussi à me trouver. Son sourire ne s’effaçait pas. Il était fier. Et moi aussi.

[https://www.youtube.com/watch?v=EoaPhxNubL0 à répéter si nécéssaire.]

Oloren posa la main sur mon épaule. Je n'eut pas besoin de me retourner pour savoir de qui il s'agissait.

- Tu étais si triste à cette époque la. Et pourtant, regardes ce que tu as créé ... Il est plein de joie de vivre, heureux.

- C'est probablement pour tromper ma tristesse que je l'ai fait ainsi. Il est ce que je voulais être à l'époque. Cela ne s'impose pas à toi, bien entendu. Quand je t'ai donné naissance, j'étais heureux. Comme tu le sais, le Vore Fründ n'était pas votre père, à toi, Erlyn et Beö, même dans l'histoire que je vous avais imaginé. En fait, je vous avais originellement fait sans paternel.

- Pourquoi ?

- Parce que je vous ai imaginé comme mes propres enfants. Il me fallait un prétexte pour me cacher la vérité, c'est le pourquoi de son existence. La seule et unique raison. Je suppose que c'est une véritable envie, d'être père un jour, que ça me prend les tripes.

- Et tu nous as offert le temps ...

- Je suis obsédé par le temps qui passe. A la manière d'un Tim Burton obsédé par la mort, je vois mon temps défiler sans être capable de le ralentir dans les meilleurs moments, qui passent trop vite, sans être capable de l'accélérer dans les moments douloureux, qui sont effroyablement longs. La vie ne m'est pas bien facile dans mon monde, tu sais ? J'espérait qu'avec ce pouvoir vous puissiez profiter des belles choses.

Oloren s'assit à coté de moi, gracieuse et belle ... J'avais peine à croire que mon imagination ait pu créer un être d'une telle splendeur, qui brillait à mes yeux comme nulle autre étoile.

- Je crois qu'on a tous les trois profité un peu. Si on avait su pourquoi on possède ce don, je pense qu'on aurait fait en sorte d'en profiter mieux... Et ma mère ?

- Sylgja ? Grossièrement, je l'avait imaginé comme l'incarnation de mes fantasmes en terme de compagnes, puis il a fallut que j'avance son âge pour rester un minimum cohérent, enfin, il me fallait une tueuse douée, un méchant de l'histoire ... C'est complètement arbitrairement que je l'ai choisie pour ce rôle. Elle a donc complètement été déviée de son idée originale.

Elle réfléchit un instant. Tenta de prendre la parole puis se ravisa. Je la vit déglutir difficilement.

- Papa ? Comment s'appelle mon grand-père, de ton coté, du coup ?

Ma gorge se resserra soudainement. Les larmes me vinrent aux yeux, tandis que mes idées se brouillaient. Je ressentait une boule au ventre. Un simple mot était parvenu à me retourner complètement. Je réalisais à quel point cette ambition commune et régulière me dévorait. Il me fallut un bon moment pour pouvoir reprendre mes esprits, retrouver la question d'Oloren et lui répondre.

- Arnaud.

- J'aime bien.

- Je crois qu'il t'aimerais beaucoup.

- Je crois qu'il t'aimes beaucoup toi. Mais tu n'arrêtes pas de ne penser qu'à ta souffrance intérieure, je le sais, puisque j'en suis en partie née. Tu n'as dans la tête que ta déprime et tu sens ton coeur se serrer souvent. Et tu oublies que tu as des amis. Tu oublie que ta famille te soutient, malgré de nombreux défauts. Et des défauts, tu en as aussi beaucoup. Tu oublies que tu as du talent, aussi. Tu m'as faite, et tu peux m'imaginer différemment quand bon te semble. Moi pas. Et pourtant je voudrais. Je voudrais un papa qui soit heureux, car il a des raisons de l'être, et qu'il s'en rende compte. Nous aussi, on veut être fier de notre père.

Puis elle se leva et s'en alla simplement, ne se retournant qu'une fois pour me sourire. Et quel sourire, malgré les larmes qui couvraient à présent mon visage, et la grimace affreuse que j'affichait. Je me sentait ridicule, car c'était probablement elle que j'avais le plus souvent fait pleurer, et à présent, elle me rendait la pareille, et pourtant, je ressentait déjà les bienfaits de notre échange. Je décidais alors de finir d'évacuer mon trop-plein en solitaire, m'éclipsant donc dans la loge que le pot avait mis à ma disposition ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Sam 17 Jan - 20:49

La pause imposée en ce milieu de journée n'avait en rien fait baisser l'enthousiasme croissant pour ces deux combats aux issues somme toute surprenantes. Le public n'avait pas vu ce qu'il s'était attendu à voir, et c'était pour cela qu'il était satisfaits ! L'immense majorité des spectateurs partirent en ville, tandis qu'on guida les invités d'honneur et les candidats vers les profondeurs de l'arène. On les fit s'installer dans ce qui semblait être un immense restaurant dont les baies vitrées donnaient en plongée vers une montagne enneigée. Encore l'une des aberrations créées par les pouvoirs du Pot, qui se fichait bien de la vraisemblance de ses créations. Les tables, nombreuses, étaient toutefois vierges. Un gigantesque buffet avait été installé sur le seul des quatre murs fait de pierre, et l'on pouvait y trouver tout ce qu'il était humainement possible d'ingérer. Si la plupart s'installèrent en fonction de leurs mondes d'origine, d'autres, plus curieux, allèrent se mêler à l'inconnu. Irwan alla notamment se placer face à Edlan.

-Edlan Monier, énonça-t-il, je tenais à vous présenter les salutations des rois de l'Oran, Kunz et Snori Pendragon

Il n'avait pour l'heure pas encore été décidé de l'identité du souverain, mais le balance semblait pencher vers Kunz, dont le retour arrangeait bien les affaires de son neveu. Pour autant, si le protocole demeurait important, ce n'était guère celui-ci qui intéressait Irwan. Le maître-savoir comptait bien en apprendre plus sur les mutants, sur leur monde, sur leur technologie. Il avait des siècles de civilisations à rattraper. Un peu plus loin, Benjamin s'était installé avec Daniel et Angélyna. Il conversait naturellement avec ces deux-ci, mettant au clair ses intentions parfois ambiguës, et s'amusait de la réactivité de leur fille. De loin, il paraissait être un jeune homme relativement normal. Accompagnée de Valentin et Charlène, sa sœur lui adressa un regard noir en l’apercevant, mais détourna les yeux dès qu'il se tourna vers elle.

-Je reviens, dit le mutant à ses camarades avant de se lever et d'aller la rejoindre.

Feignant de prime abord la surprise, elle se contenta finalement d'une moue et d'un soupir bruyant. Elle aurait espéré qu'il ne vienne pas à sa rencontre. Qu'il ne soit pas revenu, simplement ! Les choses auraient été beaucoup moins complexes. Mais dans les poches, au moins aussi gêné qu'elle, il la contempla. Du souvenir qu'il en avait, Mathilde avait huit ans tout au plus, et était une gamine débraillée aux lunettes ronde, type première de la classe et peu assurée. Elle avait changé, pour sûr. Chiquement vêtue, avec ses jolies mèches bouclées et sa démarche gracieuse, elle ressemblait plus à une jeune femme en devenir qu'à une enfant à présent. Sans cette intelligence logique et quelque peu condescendante qui brillait dans ses yeux, il aurait pu ne pas la reconnaître.

-Yop, lança-t-il en imitant inconsciemment Lilia. Mathilde...hum...j'sais pas par où commencer.

-Par des excuses ?

Le ton avec lequel elle avait rétorqué était presque agressif. Valentin fit signe à Charlène qu'ils feraient mieux de les laisser entre eux pour l'instant, et alla rejoindre avec elle une table emplie de gens d'à peu près leur âge, dont les participants du monde des éléments et la jeune fille avec qui discutait Lilia avant le début des épreuves. Celle-ci était en pleine conversation avec une adolescente aux cheveux sombres, qui posait milles et unes questions à propos de Kiwi, assis sur la table. Nitilde, à l'écart, hésitait à aller les rejoindre. Elle en éprouvait le désir, mais n'ayant jamais interagir avec quelqu'un de son âge, elle craignait de mal s'y prendre et de paraître ridicule. Vallen alla poser ses mains sur les épaules de sa jeune amie, dans son dos.

-Qu'est-ce que tu attends ? Ils m'ont tous l'air sympathiques.

-Peut-être...mais ils vont me trouver nulle. Qu'est-ce que je vais bien avoir à leur dire ? J'ai passé ma vie au siège.

-Au plus proche des huit équipes, dans un monde dont ils ne savent rien ! Tu as des tas de choses à leur dire ! Allez, fonce. Je te croyais courageuse.

-Je peux pas rester avec toi ou Ethan, plutôt ?

-Négatif ma grande !

Et le scami utilisa ses dons pour la projeter vers eux, attirant suffisamment leur attention sur elle pour qu'elle ne puisse plus se défiler. Benjamin passait nerveusement une main sur sa nuque, et hésita de longues secondes avant de répondre. Dès qu'il reprit la parole, Mathilde le coupa pourtant net, cinglante.

-La dernière fois que je t'ai vu, j'avais six ans. J'en ai seize maintenant. Pas la moindre nouvelle, rien. J'étais sûre que j'avais un frère seulement parce que papa et maman me le rappelaient, mais sans ça je t'aurais complètement oublié. Tu es parti du jour au lendemain, et tu nous a jamais donné la moindre nouvelle, rien. Et un jour, je vois débarquer deux frangines, deux inconnues, qui m'annoncent que tu es mort pour elles et leurs amis. Deux inconnues qui viennent m'annoncer que mon propre frère est mort pour elles, alors qu'elles le connaissaient à peine. Tu es du genre à te sacrifier pour des étrangers, mais à ne pas accorder la moindre pensée à ta sœur pendant dix ans. Dis moi au juste ce que tu espères.

À chaque mot, c'était une pique qui s'enfonçait dans son cœur et qui lui faisait regretter l'époque où il ne ressentait plus rien.

-Je préférais...commença-t-il.

Il prit une inspiration et se gratta la barbe naissante avant de continuer, sans parvenir à la regarder dans les yeux.

-J'aurais préféré que tu m'oublies simplement...j'pensais que ne pas avoir de frangin serait mieux que d'avoir un frangin comme moi...

-Et tu avais raison, affirma Mathilde, tranchante. Mais tu croyais vraiment que j'allais pouvoir t'oublier ?

-Non...j'y croyais pas. Pas du tout. Mais j'ai jamais eu le courage de revenir. Je voulais pas que papa, maman ou toi vous me retrouviez alors que j'étais...que j'étais rien. Juste une loque sans intérêt.

-Il n'y a pas un jour où ils n'ont pas parlé de toi...

Ils demeurèrent longtemps silencieux, à s'observer, puis Mathilde lui désigna une table où s'étaient regroupés beaucoup des parents des membres de l'institut, du moins pour ceux qui en disposaient. Se trouvaient là les Nixon, certains des Monier, les parents adoptifs d'Angélyna, la famille Klanck, Saïd, Ralston, Nemrod. Même le docteur Frank Ackermann et sa femme, les parents de Yukon, faisaient acte de présence. Et les Lyzzen en étaient. En voyant enfin de leurs propres yeux leurs fils disparu, ils quittèrent leurs sièges et s’avancèrent vers leur progéniture. Benjamin se sentit bête lorsqu'ils se mirent à pleurer en le prenant de leurs bras, et bientôt, il sentit lui aussi les larmes lui monter aux yeux. Ces quatre-là allaient avoir besoin d'une table pour eux. À celle des plus jeunes, Darius et Charlène conversaient avec familiarité. Dans les faits, Darius parlait et Charlène l'écoutait à moitié, distraite, mais elle s'avérait déjà bien plus attentive qu'avec la plupart des gens, et elle le laissait approcher significativement plus que ses autres connaissances. Valentin connaissait bien son amie et savait qu'il n'y avait qu'avec lui-même ou Lilia qu'elle était aussi proche. Cela l'amusait. Il avait hâte de voir comment leur relation allait évoluer. Lilia, justement, après un crochet par les Klanck et de longues minutes passées à jouer avec sa nièce, alla rejoindre Gareth et Layla.

-T'aurais pas un peu grandi ? lui demanda-t-elle avec un large sourire avant de se tourner vers son père. C'est nul qu'on ait à s'affronter. Mais bon ! Pour le moment tout ceux de chez nous ont gagné, c'est bien ! Et Skyler va mieux. Tu t'entends bien avec ta coéquipière ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Sam 17 Jan - 21:38

Se dirigeant vers le buffet en compagnie d'Erik Saori, Edwig ne prit que quelques légumes dans son assiette, avant de s'asseoir avec son coéquipier à une table isolée des autres. Une légère pression se faisait peu à peu ressentir alors que leur combat s'approchait. La défaite des Ombres n'avait que peu rassuré le colosse sur leurs chances de victoire, mais il ne désespérait pas et lança le plus aimablement possible la discution avec Erik. Cela n'était guère dans ses habitudes d'interroger des inconnus sur des banalités, mais sous le motif de mieux connaitre son allié, il était curieux de la vie de l'espion, ainsi que de son monde.

- Tu étais donc dans l'armée, avant d'arriver ici? Je suppose que cela devait être mouvementé.

Layla faisait un sourire ravi à la jeune fille, avant de se coller à son père d'un air sauvage.

- Un peu! déclara t-elle simplement, en faisant d'une main pousser un fraisier dans un pot de fleur juste derrière eux.

La jeune fille en proposa une à Gareth et Lilia, avant d'en engouffrer une dizaine dans sa petite bouche.

- La tristesse de t'affronter est quelque peu compensée par l'occasion qui m'est donnée d'offrir une bonne raclée à ce salaud de Christian fit le nordique avec un sourire. Et Violine est très intéressante. Son monde est fascinant, même si j'ai l'impression en l'écoutant de revenir à la renaissance! Je suppose que ça ne doit pas être le cas pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 3:35

Oloren alla retrouver Alix, cela faisais trop longtemps selon elle qu'elles avaient été séparées, et sa présence commençait déjà à lui manquer.

Edlan et Alicia prirent l'air étonné à l'annonce d'Irwan. La culture de Porol voulait que l'individu présent ait plus d'importance que celui ou celle dont il portait la parole, fusse-t-il un roi, aussi, l'ange père répondit en souriant d'un air moqueur.

- Ainsi, les rois ne saluent pas par eux-même, dans votre monde ? Voilà qui est curieux. A moins que ce ne soit qu'une excuse pour vous adresser à nous ?

- Si tel est le cas, reprit Alicia, alors présentez-vous en votre propre nom, monsieur Knell.

Tous trois sourirent lorsque Chloé vint s'asseoir à leurs coté, saluant le maître-savoir d'un simple hochement de tête. Raphaël avait pris sa fille dans ses bras, et, accompagné de sa petite soeur, il rejoignait Barry.

- Emilie, Barry, Barry, ma fille, dit-il une fois arrivé à son niveau. Il était temps de faire les présentations, non ?

Il lui sourit de la façon la plus naturelle qui soit. Élisa avait un profond respect pour cet homme, mais jusqu'à maintenant, leurs rapports s'arrêtaient là. Aux yeux de Raphaël, Barry avait été un père lorsque le sien s'était montré trop absent, et il ne l'avait jamais considéré comme tel, ni lui, ni moi. Cette histoire était la leur...

De son coté, Christian avait inévitablement fait la rencontre de Beörielle. Cela faisait maintenant plus de dix minutes qu'ils discutaient. Qu'ils discutaient vraiment. Lui avait abandonné son discours condescendant pour le troquer contre un réel intérêt de la personne qu'elle était. Elle avait enfin trouvé un interlocuteur qui s'intéressait suffisamment à elle pour la comprendre, au moins un peu. Aucun des deux ne trouvait pourtant d'intérêt charnel quel qu'il soit l'un envers l'autre, mais le fait de pouvoir sincèrement discuter avec quelqu'un les soulageait d'un certain poids.

Erlyn s'en trouvait un peu consterné, comme Raphaël il portait sa fille dans ses bras, auprès de Ralën et Ilyanna. Le gaillard ailé avait bien mieux l'air de s'en sortir que lui, il ne savait pas trop comment s'occuper d'un enfant, qui plus est, le fait de ne l'avoir vu grandir ajoutait à la gêne sentimentale un manque de pratique handicapant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 13:00

Barry dévisagea la gamine avec un sourire volontaire et se gratta la barbe, pensif et nostalgique. Raphaël qui avait un enfant, c'était à peine croyable quand il se disait qu'il avait connu cet énergumène alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années. Mais les faits étaient là, et il se sentait soudainement vieux. Le fait que la petite se prénomme Émilie n'arrangeait pas les choses. Avec une certaine émotion dans la voix, il s'adressa à prince de Porol.

-Tu sais, Raph, quand on t'a pris à l'institut pour que tes parents puissent s'occuper de Porol sans t'avoir dans les pattes...

Apparut alors Jane, grande retardataire comme à son habitude. Tout sourire, elle avait troqué sa blouse blanche contre une tenue somme toute lambda, et se dirigea aussitôt vers le petit groupe qui s'était formé, sous les yeux interloqués des mutants de l'institut.

-Raphaël ! s’exclama-t-elle. T'as presque l'air adulte, maintenant, il était temps. C'est ta fille ça ? Saaaaluuut. Je suis Jane. Ja-Ne.

-Euh...Jane ? intervint Barry.

La scientifique se tourna vers lui et constata par la même occasion qu'un silence de plomb s'était installé. Elle fit un tour d'horizon des visages alentours sans comprendre ce qu'il se passait, commençant à croire à un canular ou quelque autre fantaisie du même acabit.

-Eh bah, quoi ? J'ai un truc sur le nez ?

Un homme de taille moyenne, les cheveux sombres et de fines lunettes, s'approcha d'eux. Ceux qui étaient arrivés tardivement à l'institut ne pouvait reconnaître Richard Tremblat, mais de nombreux autres avaient de quoi lui en vouloir, à commencer par les mutants qu'il avait combattu, et le président Bosquet qu'il avait trahi sans remords. Ce n'était toutefois pas pour se battre qu'il était accepté cette invitation, mais bien pour tourner une page et réécrire ce passé peu glorieux. Il n'avait jamais souhaité la disparition des siens mais avait été entraîné par les actes de Christian puis les magouilles politiques à agir comme un véritable monstre. De cela il était profondément désolé. Le télépathe s'adressa à Barry.

-Elle ne se souvient pas de tout cela, affirma-t-il. Ce n'est pas l'ennemie que vous avez connus.

-L'ennemie ? reprit Jane. Qu'est-ce que c'est que cette affaire ?

-On va avoir beaucoup de choses à te raconter, vieille amie, fit Barry avec un sourire de soulagement.

Irwan acquiesça, satisfait par la réaction des Monier. Il était heureux d'avoir face à lui des gens vifs d'esprit, aussi n'y irait-il pas par quatre chemins. Il s'inclina légèrement.

-Irwan Knell, maître-savoir du palais de Nora. J'ai conversé avec Barry Lebeau et une partie de ce qu'il m'a révélé m'intéresse particulièrement. Les scientifiques de Porol ont créé des catalyseurs permettant d'amplifier vos pouvoirs et dont votre fils, Christian, puis Richard Tremblat et Jane Hubs se sont servis à de mauvaises fins, avec l'aide d'Éline Monier. À Valato, nous avons des artefacts. J'ai passé ma vie à les étudier, à tenter d'en comprendre l'origine, et vos catalyseurs me semblent posséder des effets qui, fondamentalement, sont similaires. Pourriez-vous m'en parler ?

Erik répondit lui à Edwig.

-Mouvementé ? Non, ce n'est pas le mot. Mon pays, Thoem, n'a été que peu touché par les actes despotiques de Maximilien Maffert, le père du jeune homme que vous voyez là-bas.

Le major avait évidemment remarqué que le Darius assis au milieu des jeunes gens n'était pas le même que celui qu'il avait affronté par le passé, mais il n'en demeurait pas moins que leurs pouvoirs étaient relativement similaires et qu'il savait donc à quoi s'attendre.

-Ce ne fut mouvementé que pour moi, reprit Erik. J'ai décidé de rejoindre Taetra, les seuls à combattre ouvertement la dictature. Ils étaient compétents, et nous avions Kiwi avec nous. Parmi les sombrités, il était une sorte d'alpha, il les guidait. Nous aurions sans doute gagné cette guerre. Mais cela ne doit vous impressionner Edwig. Vous êtes un immortel. L'être le plus puissant qui n'ait été en votre monde.

Lilia prit volontiers le fruit que lui tendait la petite fille, et s'émerveilla encore une fois devant la nature de son pouvoir. À l'institut, elle avait en quelques jours redécoré intégralement le jardin, et cette large étendue d'herbe haute était devenu un lieu resplendissant dans lequel se prélasser était un ravissement. Qu'il était dommage que la majorité de leurs dons n'aient vocation qu'à la destruction. Elle même aurait volontiers échangé son aura contre quelque chose d'équivalent à la mutation de Layla. Elle agrippa au passage quelques mets qu'un guide faisait passer sur un immense plateau lévitant autour de lui, puis répondit lança un regard désemparé vers Christian.

-Tu peux le dire...je n'ai même pas envie d'essayer. Mais je n'ai pas envie de perdre non plus ! Je sais tout de ton pouvoir Gareth, et laisse moi te dire que si tu peux me ralentir moi, tu ne pourras pas toucher mon aura, à bon entendeur !

Elle dévora quelques unes de ces bouchées qu'elle avait prise avec gloutonnerie. Il était difficile de le croire compte tenu de son gabarit, mais Lilia était gourmande, et les talents de cuisinière de sa sœur n'y étaient pas pour rien. Elle observait Gareth avec curiosité, se rendant compte qu'elle n'avait jamais vraiment eu le temps de parler à cet homme. Pourtant, il avait été d'une importance capitale dans l'histoire de l'institut. Aujourd'hui il semblait heureux, avec sa fille, plus adorable que jamais. La jeune femme s'installa en tailleurs sur sa chaise avant de reprendre la parole.

-C'était comment, l'institut avant ? Quand il n'y avait que toi, Christian, Kami et Milena ? Je me suis toujours posée la question. Quand je suis arrivée on était déjà une douzaine, et on a toujours été de plus en plus nombreux après, mais seulement vous six...alors ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 13:50

Edwig sourit face à la visible omniscience de son interlocuteur. Comment cet homme avait-il pu savoir ces faits? Probablement car Valato tout entier devait être au courant, après que le colosse ait rasé -contre son gré- la ville de Rednow.

- Il est possible que j'ai été l'homme le plus puissant de mon monde. Mais certainement pas le plus sage ni le plus clairvoyant... Aujourd'hui, mes pouvoirs m'ont été repris à l'occasion de ce tournoi, et je m'en sens presque apaisé. L'opération qui m'a fusionné à Athis et Ohihir m'avais presque retirée toute mon humanité. Et quant à être impressionné, je ne peux affirmer que je le suis, mais j'admet être positivement intrigué par cette histoire!

La déclaration de Lilia ne surprit pas vraiment Gareth. L'aura de la jeune fille, il l'avait perçu, n'avait aucune masse. Comment aurait-il pu l'affecter? Ce n'était de toute façon pas ainsi qu'il comptais gagner. Il avait fallu de nombreuses heures de réflexions avec Violine pour trouver un moyen d'affecter la détentrice de l'aura. Ils y étaient peut être parvenus, mais cela restait théorique.

- Je pense que tout était très différent à cette époque fit-il, plongé dans ses pensées. Barry et Jane avaient beaucoup moins d'expérience que maintenant, et je dois admettre que je leur donnais beaucoup de fil à retordre. Mais l'institut était déjà ce lieu unique où ceux qui étaient différents pouvaient vivre en paix. Même si je ne le comprennais pas à ce moment, ils m'ont beaucoup aidé.

Gareth désigna Barry et Jane en train de dialoguer. Détournant le regard lorsqu'ils perçurent son attention, il se tourna de nouveau vers son interlocutrice.

- Que va t-il se passer, selon toi, quand le tournoi sera fini? On retournera dans l'oubli?

Le fait d'avoir aperçu son créateur il y a peu l'avait fait s'interroger sur sa propre existence, questionnement qu'il n'avait pas l'habitude de soulever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 19:06

La question que posait Gareth, tous devaient sans doute se la poser également, mais peu osaient encore faire part de leurs réflexions à leurs amis. Quelque chose en eux leur soufflait qu'ils finiraient par trouver la réponse d'eux-même. Lilia, elle, ne s'était pas interrogée, ravie qu'elle était de simplement pouvoir revivre ces instants auprès des siens. Ce tournoi avait effectivement un arrière-goût de chant du cygne ; pourquoi sinon le Pot les aurait-il réuni ? En tout cas, elle était certaine d'une chose : son interlocuteur se fourvoyait.

-On n'a jamais été dans l'oubli, affirma-t-elle. J'ai l'impression qu'il y a comme un lien qui nous unis à nos créateurs. Je ne peux pas dire ce qu'il en est pour vous, bien sûr...mais le mien n'a jamais été brisé, je le sens.

Elle se tourna alors vers moi, qui venais d'arriver à la table où s'étaient réunis les plus jeunes. Je ne perçu pas son regard à cet instant, et ne me serais sans doute pas retourné si ç'avait été le cas. Je n'étais pas prêt à lui parler à elle. Lilia le sentit : ce lien dont elle parlait était particulièrement vif en ce moment, et elle eut presque aussitôt la réponse à cette question qu'elle ne s'était jusqu'à lors pas posée.

-Ils ne nous oublierons pas, fit-elle, rêveuse.

Dès que je fut assis aux côtés de mes créations, je les observa une à une. Valentin était comme je me l'étais toujours figuré, d'apparence sombre mais éclatant d'une joie de vivre et d'une bonté indiscutable. Charlène était distraite, les yeux dans la vague, plus surprise qu'heureuse de me voir. Il y avait dans son regard quelque chose d'à la fois charmant et infantile qui lui était propre. Darius, à ses côtés, avait une certaine élégance malgré son aspect débraillé et son long manteau qui partait presque en lambeaux. Venaient les jumeaux, bien plus vrais que je ne l'aurais cru, assez simples mais avenants. Élise m'adressa un sourire franc que je lui rendis, appréciant sa force de caractère malgré les apparences et le courage dont elle avait toujours fait preuve. Kiwi me fixa également de ses grands yeux ronds, et je ne put m'empêcher de penser que j'aurais adoré avoir une peluche à son effigie. Pandora, elle, ne me remarqua pas, puisqu'elle conversait activement avec Violine. Je devinais déjà que la plus jeune des deux ne pouvait qu'aborder le sujet de Garion. Il devait lui manquer, mais cela, je ne pouvais rien y faire. C'est enfin d'Adel que je me rapprocha, car elle était celle avec le qui je voulais parler pour l'heure. Dire qu'au moment de mes premiers pas sur le Pot, elle et moi aurions eu le même âge. J'avais désormais celui d'être son frère.

-Tu m'en veux pas trop ? lui demandais-je.

Elle se força à sourire mais je constatait qu'elle ne s'était pas encore totalement remise.

-Ça me fruste un peu, mais j'ai pu retrouver Kuzon. C'est déjà bien.

-Pourquoi t'en voudrait-elle ? m'interrogea Élise.

Je passa un bras autour des épaules d'Adel et lui ébouriffa les cheveux avec affection. Si j'avais du avoir une sœur, je l'aurais voulu comme ça et pas autrement. Pas étonnant qu'il me soit venu l'idée de créer Kuzon, dans lequel je m'étais nécessairement un peu projeté. Sans surprise, elle se laissa faire, docile. Je la connaissais mieux que quiconque et savait que malgré les apparences, elle appréciait qu'on lui prouve notre attachement, elle qui se sentait souvent délaissée – et c'était d'ailleurs de ce délaissement que je m'excusais. J'expliquai tout cela à Élise, tandis que les autres tendirent une oreille attentive.

-Ça devait être mon prochain personnage principal. Mais Zia aura finalement été la dernière sous les projecteurs.
-Toujours des filles, tes personnages principaux, se plaignit Lucky sur un ton plaisantin.

-Eh, c'est pas vrai du tout ! Snori, Darius, Marc, Vallen...de l'autre côté y'a qui ? Lilia, Zia, Adel, et Charlène. Égalité mon vieux, égalité.

Charlène, surprise à l'entente de son nom, se tourna alors vers moi.

-Moi ? Principale ?

-En quelques sortes. C'était sur Ubhara. Une autre incarnation de toi, Kharlène Pynt, une altératrice Tarkin.

-J'y comprends rien.

-C'est normal. Sache juste que les cheveux blancs, ça t'irait bien.

Elle leva les yeux au ciel à la remarque. Pour ressembler à Miranda ? Et puis quoi encore.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 20:22

- Lilia ? Puis-je te parler seul à seule une minute ? C'est à propos de notre futur match.

Christian semblait avoir fini sa discussion avec Beörielle, et venait de se rapprocher pour des motifs bien flous ... La plupart du temps, il aurait été facile de refuser cette entrevue à un individu aussi mauvais que lui, car on le savait manipulateur, mais aussi stratège : si il s'agissait du match à venir, ce qu'il avait à dire pouvait avoir son importance. Qui plus est, son regard ne semblait plus noir et agressif, mais plutôt parsemé de doute ...

Un peu plus loin, Raphaël s'efforça de retrouver l'attention de son aîné, aidé par le fait que Jane prête son attention à sa fille, surveillée par Élisa.

- Barry, c'est peut-être plus important pour moi que tu ne le crois, j'ai le droit de savoir. Et je sais que ça te ferais du bien de m'le dire. qu'est-ce qu'il y avait quand on m'a collé dans vos pattes ?

Il accompagna ses paroles d'un sourire simple, naturel, confiant. Barry était libre ou non de lui répondre, mais ce qui semblait être une révélation importait réellement au gaillard au chapeau.

Plus loin, Edlan fronça un peu les sourcils, tout en conservant un sourire courtois.

- Doucement avec ma famille, mon ami, vous avez beau être un Sage, je ne permet pas à qui que ce soit d'entacher le nom des miens. Ils le font très bien par eux-mêmes ! Et puis, malgré nos temps modernes, nous restons une famille royale, ria-t-il. Quant à ces catalyseurs, et bien ... C'est un fonctionnement quelque peu compliqué, et j'avoue n'avoir jamais saisi la façon d'en créer un, j'ai toujours laissé cela aux scientifiques de Porol, je craint de ne pouvoir beaucoup vous renseigner à leur sujet ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 21:05

Alors que la jeune Émilie distrayait Jane, Raphaël revint à la charge en interpellant Barry, qui lui lança un regard empli d'incompréhension.

-Hein ? Ah ! Non, rien d'important, t'en fais pas. C'est juste que tu étais un gamin à l'époque. Un gamin sacrément insupportable, pire que Gareth ! T'en as vu de toutes les couleurs depuis, mais maintenant que je vois ce que tu es devenu...je suis fier de toi mon grand, c'est tout.

En cela, il n'aurait pu être plus honnête. Il s'était donné corps et âme à faire en sorte que ces adolescentes égarés qui finissaient dans leur institut puissent s'en tirer au mieux, et les voir en ce jour l'emplissait de satisfaction. À aucun moment il n'aurait pu regretter le choix qu'il avait fait avec Jane, des années auparavant, de fonder cet établissement. Irwan, qui s'apprêtait à répondre, fuit lui interrompu par un homme de science de la cité des anges qui avait visiblement entendu quelques bribes de leurs conversations. Il se permit de signaler sa présence et invita le maître-savoir à le rejoindre, ce qu'il fit avec joie. Lilia de son côté ne put attendre la réaction de Gareth. Aussi désagréable sa compagnie fut-elle, elle ne se sentait pas de refuser l'offre de Christian, pour qui elle ne ressentait que haine et méfiance. Le semblant de sérénité qui s'affichait sur son visage n'était certainement que mascarade, comme toujours.

-Je te suis, répondit-elle froidement.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 21:48

Raphaël sourit, tranquille. Comme libéré d'un poids.

- Hé, quand j'te disais que c'était important pour moi ...

Il posa son regard sur sa fille et remarqua Christian s'écarter avec Lilia. Il sembla être le seul à ne pas s'inquiéter, reportant son regard sur la petite Emilie.
Une fois un peu à l'écart, Christian pris une chaise au hasard afin de s'asseoir. Étrangement, le fait qu'il n'utilise pas sa supériorité physique, afin de s'imposer à sa partenaire improvisée, avait quelque chose d'un peu rassurant. Il posa sa canne sur ses genoux.

- J'ai une question à te poser. Une question plus ou moins importante qui peut avoir son importance sur notre prochain combat. veux-tu réellement gagner ?

Avant qu'elle ne puisse répondre, l'ange blanc repris la parole.

- Je m'explique, dit-il en maintenant en suspens un geste de la main, j'ai beaucoup discuté avec cette fille, aux cheveux blancs. Vois-tu, sa famille possède le formidable d'avoir une influence sur le temps qui passe. Elle avait été une criminelle hautement recherchée, dans son monde, et puis les choses ont changées à la mort de son frère, ce type, là, il s'appelle Erlyn. Elle et sa sœur se sont rendues compte de la grande valeur d'un moment qui passe. Moi aussi, à présent, je veux profiter de chaque instant, quelque soient les sentiments que l'on nourrisse à mon égard. J'ai aussi observé l'adversaire de Raph', dans l'arène, ce Iyoh. Il avait toutes ses chances de gagner, il lui aurait suffit d'attiser la colère de ce bourrin, mais il a abandonné. Je me suis demandé "pourquoi" un nombre de fois incalculable. C'est ce qui m'a poussé à me demander le pourquoi de ce tournoi. Au final, je ne profiterais pas de chacun de mes instants à suivre tête baissée un but que je ne comprends pas, et je ne gagnerais rien à être ce que l'on attend de moi. Voilà pourquoi je te demande si tu veux réellement gagner. Si comme moi tu changes d'avis, alors nous ne devrions pas perdre notre temps et déclarer forfait. Si en revanche tu désires toujours cette victoire, ou au moins progresser un maximum dans ce championnat, alors je m'efforcerait d'être à la hauteur de tes attentes.

Christian déglutit et repris un peu son souffle après son monologue.

- Alors, Katadelyne Valpierre. Veux-tu réellement gagner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Dim 18 Jan - 22:23

La soirée qu'avaient passé ensemble Yuko et Lilia la veille, outre son caractère studieux et ludique qui n'était pas sans rappeler leurs longues nuits blanches communes durant la traque d'Artémis, avait permit à la jeune mutante d'en apprendre énormément sur les autres participants, car curieuse qu'elle était, elle ne s'était pas contentée des informations sommaires. Elle en savait ainsi beaucoup sur Iyoh. Son parcours, sa personnalité, ses aptitudes. Elle ne doutait pas un seul instant que ceux ayant vécu le même enfer que lui, à l'instar d'Edwig Luthness, puissent s'avérer réticents et las à l'idée de se battre encore. Sans doute préféraient-ils profiter pour une première fois de la présence de leurs amis sans que la menace d'une attaque imminente ne leur noue l'estomac. Elle pouvait ressentir une certaine pitié pour eux, mais n'y parvenait pas pour Christian. Pas après ce qu'il avait fait. Il avait tué l'un des leurs, sous leurs yeux. L'un des siens. Et lorsque Benjamin l'avait achevé en sortant de nulle part, elle n'avait alors éprouvé qu'un profond soulagement. Est-ce qu'elle voulait gagner ? Non. Elle tenterait de gagner, mais y parvenir ou pas n'avait pas d'importance. C'était le simple fait de participer à cette compétition qui lui plaisait. D'aucuns auraient seulement vus les combats féroces, mais il s'agissait en réalité d'une occasion de se retrouver, d'enfin s'accomplir définitivement. Le tournoi n'était qu'un prétexte. Pour autant elle ne dit rien de cela à son interlocuteur. Adossée à un mur adjacent, les mains jointes derrière le bassin, elle scruta la salle. Beaucoup regardaient dans leur direction, et elle hésita longuement à savoir sur quel regard elle devait le plus s'appuyer. Celui d'Angélyna, inquisiteur, ou celui de Kami, qui semblait lui supplier en silence de tenter le pardon. Et elle aurait voulu. Néanmoins elle n'y parvient pas, et les mots qu'elle avait offerts à Skyler lui revenaient sans cesse en tête. Il fallait gagner, oui, mais pas de n'importe quelle manière. Pas avec n'importe qui. Elle serra la mâchoire puis répondit, aussi tranchante qu'elle puisse l'être :

-Je n'ai aucune attente à ton égard.

Puis elle le quitta pour la forme, puis retourna auprès de sa sœur. Elle alla s'asseoir lourdement sur sa chaise.

-Tata, gazouilla Serena.

-Qu'est-ce qu'il voulait ? demanda Daniel, soucieux de la voir dans un tel état de colère.

-Qu'on abandonne ! Il m'énerve...

-Tu as bien fait de l'envoyer bouler, affirma Angélyna. Tu méritais de tomber avec mieux que ça.

Un guide vint alors annoncer que la compétition allait reprendre, coupant court aux conversations. Limstella, assise à la table de Valentin, alla faire signe à Pandora de la suivre, et la jeune fille s’exécuta sans discuter. Elle n'était pas du genre à suivre les ordres, mais cette femme-là lui plaisait ! Erik, fut craquer ses phalanges avant de réajuster sa cravate. Il était temps.

-Les vestiaires sont par ici, indiqua le guide aux candidats. Vous y trouverez tout ce dont vous aurez besoin. Invités, les tribunes vous attendent !


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   Lun 19 Jan - 19:03

Tandis que Gareth soulevait Layla de ses genoux afin de se diriger vers l'arène, Melody faisait un petit sourire provocateur à son ennemie de toujours, bien heureuse que la chef des Ombres soit morte aussi rapidement, d'une simple attaque. La capitaine Luuwrienne n'aurait sans doute pas fais autant preuve de condescendance si elle avait du affronter le dit Raphaël, mais peu lui importait, à vrai dire. Elle devait désormais se concentrer sur son propre combat.

Edwig se leva d'un mouvement sec et assuré, faisant grincer sa chaise derrière lui. Il se sentait presque détendu, désormais. Suivant Erik Saori vers les vestiaires, le Hurleur s'équipa de son armure et de son espadon ainsi que de sa hache à une main. Le combat s'avérerait peu aisé. Ils entendaient au loin les clameurs de la foule, qui arrivait en masse dans les tribunes. Un cri appréciateur fut lancé par la foule lorsque l'un des guides présenta le nouveau terrain. Curieux, Edwig tendit l'oreille, mais ne parvint pas à comprendre le brouhaha. Puis l'une des entités du pot leur fit signe de se diriger vers l'entrée est, tandis que leurs adversaires prennaient position à l'ouest. D'un signe de tête de la créature visiblement omnipotente, ils ouvrirent la porte, et trouvèrent devant eux un immense mur doté de plusieurs intersections. Jettant un oeil à Erik, il devina qu'ils étaient arrivés aux mêmes conclusions. Le terrain prévu pour l'occasion, qui s'avérait être un labyrinthe, semblait leur donner l'avantage, étant donné les capacités du major Saori.

- Situé sur l'ouest du terrain, je vous demande un tonerre d'acclamation pour Pandora Sozin eeeeeet Limstella Sonjha.

L'évocation de ces noms provoqua dans les gradins un tremblement des plus impressionnants, malgré l'isolement dont ils bénéficiaient grâce au Pot.

- Et à l'est, une myriade d'aplaudissements pouuuuuuur Erik Saori et Edwig Luthness.

Le Hurleur n'avait pas la moindre idée d'où pouvaient se trouver leurs opposants. Il déclara à son allié :

- On reste groupé! L'idéal serait que tu restes devant moi en éclaireur. Dans cette configuration, une embuscade serait très aisée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 2 : Combats en équipe (1/2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 2 : Combats en équipe (1/2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [DPP] Mon équipe pour la tour de combat
» Pensées du jour à partager...
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» Les combats de Sidi-Brahim
» [INFO]Mise à jour OTA 2.10.405.2 disponible pour le Desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: