Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Jour 1 : Découverte de l'arène

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Lun 12 Jan - 20:11

Dissimuler quelqu'un d'autre ? Erik n'avait jamais pensé à utiliser son don de cette manière, tout bonnement car cela lui semblait impossible. Il ne connaissait pas beaucoup de sourciers, mais avait noté une constante : les pouvoirs ne pouvaient être partagés ; ils n’émanaient que de leur possesseur. Le Major fit comprendre à son allié qu'il serait impossible de recourir à un tel procédé, et acquiesça à la remarque d'Edwig. Pandora était effectivement une cible prioritaire, et en outre aisée. De ce qu'il en savait, Limstella était en effet une femme solitaire, qui ne comptait que sur ses propres talents pour mener à bien ses missions. Compte tenu de son efficacité, on ne pouvait réellement le lui reprocher, mais ce tort lui serait fatal si elle n'avait pas la présence d'esprit de protéger sa cadette lors de la confrontation à venir. L'équipe adverse était en train de converser également.

-Eh, viens, je vais te montrer comment mes flammes marchent.

-Surtout pas, rétorqua Limstella.

-Hein ? Pourquoi ? Il faut que tu saches ce que je peux faire.

-Des flammes et des éclairs. C'est tout ce que j'ai besoin de savoir.

Face au regard interrogateur de Pandora, elle se sentit obligée de détailler le fond de sa pensée. Du menton, elle désigna Erik, et fit signe à l'adolescente de s'approcher. Elle-même se surprit à lui adresser un semblant de sourire et à la trouver sympathique, à l'instar de Nitilde. Elle s'attachait trop facilement à ces jeunes filles. Vallen, qui était l'un des rares à avoir pris le temps d'essayer de connaître Limstella, savait les raisons de cet enclin sentimental, et était toujours ravi de découvrir la face quelque peu moins sombre de sa collègue.

-Ce soldat, Erik, est très bien informé, expliqua-t-elle. Ce n'est pas un très bon combattant, à moins qu'il ne le cache très bien. Mais il est comme mon camarade Vallen. C'est le genre de personne à pouvoir s'adapter très vite. Si je sais ce que tu vas faire, que j'anticipe tes mouvements, il arrivera à lire à travers mes réactions tes actions à venir.

-J'y crois pas vraiment.

-La décision est déjà prise de toute façon, trancha la scami.

Dans la salle qui leur avait été attribuée, Benjamin avait observé la petite démonstration de Melody, l'air distant. Son fameux démon lui accordait donc des capacités liées aux flammes également. Soit. Et elle se croyait visiblement assez douée pour pouvoir le provoquer et lui demander de la toucher. Beaucoup se seraient alors contentés d'une démonstration vive et efficace, mais Benjamin ne comptait pas jouer avec cette femme, il avait mieux à faire. Il y avait notamment une personne avec qui il devait discuter. Le bon sens aurait aussi voulu qu'il ne révèle que peu d'informations à la soldate luuwrienne, toutefois la victoire l'importait peu, et il avait foi en ses capacités. Même si Melody pouvait prévoir ses attaques, elle ne pourrait pas les esquiver pour autant. Le savoir était important mais il ne faisait pas tout. Sa mutation faisait partie des plus offensives, et il en avait atteint, selon les dires experts de Barry, un niveau de maîtrise parfait. Il connaissait tout de son don, savait comment le manier. Demeurant immobile et ignorant l'ordre de son acolyte, il lui demanda simplement :

-Pourquoi ? Tu crois que j'en suis incapable ?

Darius suivit Anya sans protester, se retournant au préalable pour tenter de glisser un signe de main à Violine, Charlène ou Pandora. Mais aucune des trois ne le remarqua aussi continua-t-il sa route, presque vexé. Leur guide, un géant à la peau noire et aux dreadlocks fines, leur demanda quel environnement leur convenait le mieux. Darius précisa simplement que la présence d'acier l'arrangeait. Il pouvait naturellement en créer, mais s'il s'agissait de montrer ses capacités à Anya, en disposer directement sur place leur ferait gagner un temps précieux. Le guide les mena donc jusqu'à un simulacre de cité en friche. Les poteaux électriques et autres barrières convinrent parfaitement à l'Eldarak, qui les fit aussitôt se réunir pour former une sphère d'acier compacte de deux mètres de diamètre. Il la déposa à l'écart et fit face à Anya en arborant enfin un minimum de sérieux. Il était vrai qu'il se comportait parfois comme un enfant, mais il avait également été le chef suprême des armées de la nation de la terre et disposait d'un intellect proche du génie, qui lui avait permis de développer ses capacités uniques.

-Je suis un maître de la terre, expliqua-t-il. Je suis également l'Eldarak, ce qui fait de moi un maître absolu du métal. Et j'insiste sur la notion d'absolu ! Si nos adversaires se servent de quoi que ce soit qui soit fait d'acier, c'est gagné pour nous. Mais c'est pas le plus drôle. Regardes !

Darius tendit une main vers la sphère d'acier, puis tira son bras vers lui. Une portion du matériau se détacha et forma alors une créature haute d'une soixantaine de centimètres, à la tête en forme de croissants et aux membres fins. Il se tenait sur ses deux pattes arrière dans une bipédie douteuse, courbé vers l'avant. Darius répéta le geste, et une créature relativement similaire se forma, bien que légèrement plus haute et recouverte de pointes d'acier à presque chaque articulation. Elle semblait bien plus vive que la première. Enfin, le jeune homme créa une bête d'acier qui le dépassait de deux têtes, au corps ovale et aux avants-bras démesurés, tandis que son crâne était enfoncé entre ses épaules et que ses jambes semblaient atrophiées. Il reprit la parole en les désignant un à un :

-Le Myr basique, je peux en contrôler des milliers à la fois. Le Galvaniseur, rapide et précis, doté d'une conscience propre : je n'ai pas besoin de le diriger. Et l'Argousin ! Un monstre de puissance ! Mon gros bébé ! L'Eldarion et ses amis ont du fuir face à lui, c'est dire !

Projetée en l'air dans la salle adjacente, Violine avait eu le réflexe de faire monter jusqu'à elle une gerbe d'eau qu'elle avait solidifié et dont elle s'était servir pour retomber au sol sans encombre. Cette sécurité ne s'était toutefois pas avérée nécessaire, car compte tenu de sa nouvelle masse, la jeune femme aurait pu chuter d'importantes hauteur sans se blesser. Le don de Gareth était à la fois fascinant et complexe. Il demandait à n'en pas douter un esprit tactique et une vivacité hors du commun pour être utilisé dans le feu de l'action. Et bien que l'idée lui sembla cruelle, Violine imaginait déjà un stratagème redoutable pour mettre fin à la vie de leurs ennemis. Il suffisait de les immerger puis de décupler leurs masses, afin qu'ils ne soient pas aptes à remonter à la surface et se noient irrémédiablement. Tirée de ses pensées par la question de son compagnon, elle inspira un grand coup, ayant encore le souffle coupé par la surprise de son saut précédent.

-Un peu, mais ça va aller ! Vous avez un pouvoir fabuleux, monsieur Soubresault. Et je dois vous poser une question : vous connaissez nos adversaires, non ? Christian Monier et Lilia Hubs. Leurs pouvoirs à eux, quels sont-ils ?



_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mar 13 Jan - 18:45

Anya retrouva presque instantanément le sourire. Ce gamin engrangeait en lui une puissance phénoménale, et son pouvoir était d'une valeur incommensurable, pour elle, autant que pour ceux de son monde. La jeune scamt resta quelques instants pantoise face à cette démonstration de force avant de regarder son camarade à nouveau.

- C'est très impressionnant fit-elle avec sincérité. Mon pouvoir est de pouvoir me rendre aussi légère que l'air lorsque je le désire. Je suis loin d'avoir tes capacités, mais je pense avoir plus d'expérience en matière de combat. Nous devrions nous organiser ainsi : je m'occupe de ta protection, tandis que tu submerges nos adversaires avec une nuée de ces créatures. Il ne fais aucun doute qu'ils tenteront de t'éliminer en priorité, donc prend garde à toi!

Pendant ce temps, sur un autre terrain, Melody fronçait les sourcils, dépitée. Tout dans l'attitude du jeune homme montrait qu'il était capable de l'attaquer sans vergogne, la jeune femme lui expliqua donc :

- J'aimerais avoir un aperçu de la manière dont tu te bats. Voir tes faiblesses et tes qualités.D e plus, tes flammes ne m’affecteront pas, ou en tout cas beaucoup moins que tout adversaire "normal".

Melody espérait que cette information ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd. En effet, elle insinuait que si la jeune femme se retrouvait en pleine mêlée avec un de leurs adversaires, il ne devrait pas hésiter à les inonder de flammes meurtrières. Reculant d'une dizaine de mètres avec un regard de défi. Si les flammes ne lui feraient probablement rien, l'onde de choc pouvait se révéler ravageuse. L'officière espéra que leur guide était compétent...


- Je te remercie déclara Gareth au compliment de l'adolescente.

Il réfléchit quelques instants avant de répondre à la question à la question que Violine venait de lui poser. Christian s'était révélé très "irrégulier" quant à l'utilisation de ses pouvoirs. Mais il n'en restait pas moins inoffensif, cette imprévisibilité ne faisant que renforcer sa dangerosité. C'était Lilia, néanmoins, qui lui faisait réellement peur.

- L'homme, Christian, est une des pires ordures que j'ai jamais connu. Il n'hésiteras pas à t'attaquer dans le dos si il en a l'occasion. De plus, il est capable de créer des illusions et a des capacités de soin assez développées. C'est lui qu'il faudra arrêter en premier. Je pense avoir assez aisément le dessus sur lui. Lilia, elle, a des capacités offensives extrêmement puissantes, elle se sert de l'aura, une sorte d'énergie qui l'entoure, pour blesser, voir tuer ses ennemis. Le mieux serait de l'attaquer de loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mar 13 Jan - 21:20

- Des genre de militaire, pas du genre cool, je crois. On va devoir défoncer une certaine Gladys et son camarade Iyoh ... Putain mais c'est quoi ce nom ? Qui peut bien s’appeler "yo" ?

Raphaël éclata d'un rire narquois. Il trouvait réellement cela amusant, mais plus important, il espérait pouvoir détendre un peu l'atmosphère pour les candidats les plus stressés, en particulier Lilia, et s'il y avait la moindre chance de faire perdre son sang froid à ce Iyoh Tzumihi avant que lui ne perde le sien, c'était toujours une bonne chose à prendre.

Erlyn sourit en voyant le gaillard rire.

- Je crois que ta ribambelle va pouvoir s'étoffer un peu. Si tu regardes bien chacun des participants, tu pourra remarquer qu'il n'y a que des personnages emblématiques de chaque monde: certains d'entre eux sont des êtres fondamentalement mauvais, d'autres, comme ce type qui riait, sont probablement des perles rares qu'il serait enrichissant d'apprendre à connaître. En ouvrant l’œil, et l'esprit, tu remarquera que nombre d'entre eux sont, à leur échelle, des héros, de vrais héros...

Le regard de l'aîné Ehlkaÿd se perdit sur quelques autres individus des différents univers.


- Dans mon monde, je suis ce qu'on appelle un Relais. Je suis le plus puissant recensé. Pour faire simple, je vois les courants énergétiques, qu'ils soient physique, chimique, ou magiques. J'absorbe ces énergies et les redistribue passivement autours de moi, c'est pourquoi là d'où je viens, les gens comme moi sont chassés nuit et jours, parfois mutilés, afin d'être soumis à un tyran et son gouvernement d'oppresseurs. Je peux décider ensuite d'augmenter l'absorption d'énergie en moi afin de la rediriger sous forme brut vers mon adversaire, c'est très puissant, mais la précision est quasi nulle.

Jules prit un instant pour respirer.

- Par un contact physique, je peux montrer à d'autres les courants énergétiques, ou encore booster leur capacités en leur insufflant un peu de l'énergie que je récupère, cependant, cette compétences à ses limites, à savoir la dose maximale que le receveur peut supporter avant ... D'exploser.

Jules pouvait avoir été intimidé par Kellue, en aucun cas il n'était le gamin niais qu'il semblait être. Ce qui pouvait créer un effet de surprise intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 10:40

Chacun à leur manière, les différents participants s'étaient préparés pour les épreuves à venir. Beaucoup avaient avec lucidité décider de s'échauffer en compagnie de leur partenaire, méthode employée principalement dans le cas où leurs univers respectifs divergeaient. D'autres mettaient dores et déjà en place des stratégies basées sur l'information et l'anticipation, tandis que certains, plus rares, se contentaient de se détendre en attendant le moment fatidique, évacuant ainsi l'anxiété inhérente à ce genre d'exercices. Les guides avaient été particulièrement sollicités, d'une part pour guérir les premières blessures, mais aussi et surtout pour répondre aux questions multiples des invités. Ceux-ci voulaient en savoir plus sur ce fameux Pot qui les avait convié, sur ce lieu, sur tout ce qu'ils ne pouvaient en somme pas comprendre en l'état. Adel et Irwan s'étaient montrés particulièrement curieux. Ces deux-là s'étaient bien vite trouvés, Esmezia et Snori ayant immédiatement pensé à les présenter, et ne s'étaient plus quittés de la journée. L'hovoïte avait été ravie de former équipe avec Mavis Sozin, femme sage et aimable qui s'était avérée être en outre une mage comme jamais la rouquine n'en avait connu. Ses flammes étaient somptueuses, puissantes, parfaites. Elles avaient passé plusieurs heures ensemble, mais n'étaient parvenues à dégager de réelle marche à suivre pour le combat à venir, dans la matinée. Car c'étaient elles qui ouvraient le bal ! À défaut d'être parfaitement préparées, elles ferraient de leur mieux pour assurer le spectacle. Encouragée à l'instar d'Erlyn et d'Oloren par le groupe de l'expédition et tant d'autres de leurs alliés, Esmezia profitait simplement de la présence de ses amis enfin tous réunis, dans la titanesque loge qu'était la leur. Par curiosité, elle avait suivi Adel qui avait décidé d'explorer l'endroit, et elles en avaient tiré une conclusion : ce lieu était infini. Dès qu'elles désiraient une pièce, elles savaient d'instinct où la trouver, et il leur semblait que des nouvelles apparaissaient en permanence. Pour autant, tous les couloirs menaient vers la même sortie. La structure même de l'arène formait alors un véritable paradoxe spatial qu'il était vain de chercher à comprendre – car les guides n'étaient que peu enclin à leur révéler tous leurs secrets. De retour dans le grand salon où les leurs s'étaient réunis, la jeune femme s'approcha d'Oloren et s'avachit sur le même canapé où elle se trouvait.

-Demain on repart à l'assaut...j'aurais bien aimé avoir l'armure d'Alix !

-Désolée, glissa-t-elle. J'ai pas eu le temps de la prendre.

-Tant mieux ! Je me plains, mais ça fera un bon défi. Eh, Olo. Je sais pas toi, mais j'ai bien envie de le gagner ce tournoi. Alors on se retrouve en finale ?

Elle lui adressa un sourire plein d'assurance et tendit vers elle un poing fermé, s'attendant à ce que son amie vienne y accoler le sien. Lilia rentrait au même instant dans l'une des quatre autres loges. Elle avait passé une bonne partie de l'après-midi à visiter les lieux mais n'avait croisé de concurrents des autres mondes. Barry lui avait reporté les dires du guide qui les avait accueilli, et qui leur avait affirmé qu'ils ne pourraient pas interagir avec d'autres gens que ceux de leur univers d'origine avant le tournoi, participants exceptés. Mais elle avait surtout vagabondé dans les couloirs pour deux raisons. Éviter Christian d'une part : elle le connaissait, ne le supportait pas, et savait déjà quel pouvoir il possédait, aussi n'avaient-ils nullement besoin de s'entraîner ensemble. Ni même de s'approcher ou de se regarder, d'ailleurs. D'autre part, elle avait eu pour idée de trouver son créateur, qu'elle n'avait que vaguement aperçu lors de son intervention, plus tôt dans l'après-midi. Ils en auraient, des choses à se dire, mais elle pouvait patienter le temps qu'il soit prêt. Il faisait déjà nuit dehors, et on lui adressa de nombreux sourire à son passage. Elle remarqua bien vite que Charlène n'était ni dans les salles communes ni dans sa chambre, qu'elle avait évidemment décidé de ne pas partager. Sur ce sujet, la jeune mutante n'avait pas eu la moindre hésitation : elle reprendrait les bonnes vieilles habitudes et dormirait près de Miranda ! Cela leur rappellerait l'institut, à l'une comme à l'autre. Une telle frivolité pouvait porter à sourire, mais la répartition des chambres n'avait jamais été à prendre à la légère à l'institut. C'était d'ailleurs en enjeu que Barry et Jane avaient bien vite compris lorsqu'il s'agissait d'intégrer ces jeunes gens au groupe et de tisser des liens étroits. La fait de forcer Lilia à s’accommoder à Daniel avait été décisif. Et elle avait eu beaucoup de mal à quitter ce-dernier après la défaite de Richard...il avait fallu qu'Angélyna lui fasse comprendre qu'ils auraient désormais besoin d'une certaine intimité. Puisque personne ne voulait alors reprendre la chambre vide de Lars et que Miranda souffrait de l'absence d'Émilie, Lilia s'était donc installée avec elle. Bien qu'épuisée du fait de sa résurrection encore récente, la maîtresse de l'aura n'alla pas se coucher aussitôt. Elle conservait les combats en tête, et savait à qui s'adresser pour bénéficier dores et déjà d'un avantage conséquent. Les membres des autres factions disposaient probablement eux aussi d'alliés précieux et intelligents, mais elle doutait fortement qu'un seul d'entre eux n'égale le dixième du talent de Yuko lorsqu'il s'agissait de dénicher des informations en un temps record. Le souvenir de son assassinat prouvait cela dit que le réseau d'Artémis s'était révélé plus efficace encore, mais elle préféra ne pas y penser et alla frapper à la porte de la chambre de son ami, avant d'y entrer sans attendre sa permission. Celui-ci fit pivoter la chaise sur laquelle il était accroupi et gratifia sa partenaire d'un regard surpris.

-Je pensais que tu serais avec tes amis.

Lilia alla s'asseoir en tailleur sur son lit en lui rendant des yeux ronds, à la fois rêveurs et étonnement pragmatiques.

-Tu es mon ami, affirma-t-elle.

-Tu as sans doute raison. Mais je parviens encore à me convaincre que tu ne l'affirmes que par pitié envers ma solitude inconditionnelle.

Elle s'apprêtait à le contredire, relançant un débat qui était devenu récurrent entre eux, mais il prit les devants en haussant le ton sur ses premiers mots.

-Cela dit, je me rend compte de l'idiotie de mon propos. Tu es ma meilleure et seule ami ; je pensais simplement que tu aurais pour désir de passer du temps avec ceux que tu as quitté et dont tu es plus proche encore. Barry Lebeau, Raphaël Monier, Miranda Hubs, Maya Hubs...

-Arrêtes un peu ; je suis avec toi là, maintenant.

-Tout à fait exact. Bien. Tu désires mes informations, n'est-ce pas ? Je pensais que tu voudrais les partager avec tes amis qui participent à ce tournoi.

Lilia leva les yeux au ciel, pensive. Il aurait été fair-play de dévoiler tout ce que lui dévoilerait Yuko à ses camarades, ou du moins à ceux qui disposaient de suffisamment d'esprit tactique pour s'en servir à bon escient. Charlène n'en aurait eu que faire, mais Raphaël, Gareth ou Benjamin en auraient tiré avantage. Les lèvres fines de la jeune femme s'étirèrent pourtant pour former un sourire gêné. Elle n'avait pas pour habitude de voir les chose sous cet angle, mais elle ne pouvait qu'être honnête envers elle-même. Elle le fut donc tout autant avec Yuko et répondit à ce dernier avec un air de malice qui faisait ressortir son côté parfois puéril.

-J'ai envie de gagner, affirma-t-elle. Ça te pose pas de problèmes, de n'avantager que moi ?

Yuko rendit son sourire son amie.

-Je vais te faire gagner alors. Sans vouloir te commander, nous allons avoir besoin de café.

-Super ! Je reviens !

Elle déambula vivement jusqu'à l'une des cuisines dont elle disposait, amusant par sa hâte ostensible ses amis présents sur place, qui se contentèrent de la regarder passer avec affection. Elle se stoppa néanmoins lorsque Serena lança un approximatif « Tata » pour aller embrasser sa nièce et par la même occasion sa sœur pour la vingtième fois de la journée, puis disparut aussi vite qu'elle était venue. Réduire les comportements humains à des statistiques avait certes ses limites, pourtant les prédictions de Yuko étaient d'une précision redoutable. Malgré la marge d'erreur, il était apte à anticiper toutes les éventualités ; et elle, bénéficiant d'un esprit aiguisé, pourrait avec aise les mémoriser. Peut-être n'était-elle pas la plus puissante de toutes, mais elle ne doutait pas un instant de ne pas bénéficier du meilleur manager possible.

Je les avais observé de loin, toute la journée. Il avait été malaisé de choisir qui serait le réceptacle de mon attention parmi ces nombreux rejetons de ma pensée, et je n'avais pu me décider quant à l'approche à avoir. Peut-être aurais-je pu me concerter avec Jolan et Louis à ce sujet, d'autant plus que le premier d'entre eux paraissait s'en sortir à merveille. Mais la situation m'échappait et était cause d'un conflit auquel je ne m'étais pas attendu. J'avais alors tenté de me distraire, en vain, et finissait donc à marcher à travers les tribunes, écouteurs dans les oreilles, profitant de l'accalmie nocturne qui ne serait que brève. J’apercevais trois guides, l'un en train d'effectuer une ronde similaire à la mienne, le second dans l'arène pour l'heure encore vide, et un dernier qui pénétrait dans l'un des bâtiments. Me surveillaient-ils, moi aussi ? Veillaient-ils à ce que le Pot nous guide convenablement ? Le fait que cette entité nous ait permis de nous matérialiser sur ce plan d'existence en dépit de toutes les lois régissant la séparation de nos univers n'était pas anodin. Il devait attendre quelque chose de nous. Des bruissements, semblables à des éclats de verre, me détournèrent soudain de mes pensées volatiles. Afin d'en déterminer la source, j'ôtai mes écouteurs et m'approchai de la rambarde. Sur le sable dru composant le sol du terrain de combat vierge, des volutes bleutés allaient et venaient en s'écrasant parfois sur les parois, formant des rosages gelées aux dimensions variables. Il ne me fallut longtemps pour déterminer la source de cette incongruité, et je me dirigeai vers cette silhouette, assise sur l'un des bancs constituant les gradins. Éteignant définitivement mon téléphone, dont l'utilité en ce monde se limitait à l'écoute musicale, je vint m'asseoir à ses côtés, sans la moindre hésitation.

-Yop, lui fis-je.

Benjamin se détourna de son activité le temps de me dévisager, puis en retourna à son passe-temps improvisé. Son visage n'exprimait comme toujours qu'ennui et, si l'on y regardait de plus près, souffrance. Il avait passé quelques temps à s'entraîner avec Melody, ou plutôt à satisfaire les désirs de celle-ci, pour qui l'élaboration d'une stratégie et la connaissance de leurs points forts respectifs étaient essentiels. Évidemment, tout cela lui passait par-dessus la tête. Peu désireux de s'en retourner à la loge de Cardith pour l'heure, il était donc venu s'isoler ici ou personne ou presque ne mettait encore les pieds. Il n'y avait que Charlène, presque à l'opposé, qu'il s'amusait à observer de temps à autres sans réellement comprendre ce qu'elle faisait. Quoiqu'il en fut, le mutant pris soin de ne pas me répondre. Je serrai la mâchoire. J'avais anticipé une telle réaction de sa part et savait quels mots employés, mais les prononcer à haute voix s'avérait plus compliqué que se contenter de les subvocaliser. Je n'avais pourtant jamais eu peur de dire ce que je pensais aux gens, quitte à les vexer. Le fait qu'il soit une de mes créations ajoutait cependant une autre dimension à la tâche. Mais je me lançai, simplement, en observant moi aussi Charlène au loin afin d'évacuer l'anxiété, de me fixer un point d'accroche.

-T'es certainement pas content de me voir. C'est réciproque, t'en fais pas.

Cette fois-ci, Benjamin se retourna vers moi et prit appui sur son coude et me lançant un regard cynique.

-Tiens donc ?
-Ouais. Concrètement...

Il m'adressa à ce moment un rire moqueur, certes forcé mais quelque peu blessant.

-Quoi ?

-Non, rien. Tu t'imagines en train de parler à un de tes personnages, mais t'as raison, parlons concret.

-...t'es un vrai connard.

-Va savoir de qui je tiens ça.

-C'est justement là que je voulais en venir. Tu existes, parce que j'ai connu ce désespoir, cette tristesse, cette sensation de vide. T'es pas un solitaire, c'est juste que t'es seul. Et à ce point, tu as peur de te souvenir de ce que c'était de ne pas l'être. Alors tu te convainc que finalement, si, tu es un solitaire.

-Bravo. Tu continues l'introspection, tant que t'es lancé ?

Je pris le temps de souffler. Avais-je vraiment envie de me lancer dans un tel débat avec un garçon aussi obstiné ? Peu importe les arguments que j'allais lui présenter, il me les renverrait tous à la figure sans états d'âmes. C'était déjà peine perdue. Mais j'avais été une peine perdue, moi aussi. Et à des moments où j'aurais eu besoin d'une main tendue, quitte à ce qu'elle vienne me frapper en plein visage, je n'avais eu qu'un sentier vierge face à moi. J'aurais aimé avoir quelqu'un qui, comme moi à cet instant, venait me dire ce que je ne voulais pas entendre. Je ne pouvais pas simplement baisser les bras.

-Ouais. Tu essaies d'affronter tes démons. Tu penses que faire face te rendra plus fort ? Tu vas juste devenir un trou du cul aigri et insensible.

-Et après ? soupira Benjamin. Tu sais ce qu'on était, avant ? Des enfoirés. Des petits cons pas foutus de vivre dans le monde réel, sans le moindre courage. On prenait plaisir à faire du mal. Tu prends plus plaisir à grand chose, t'es paumé, mais au moins t'as plus honte d'être toi.

-C'est de toi qu'on parle, Benjamin.

-C'est ça. Excuses moi, ô maître du jeu. Je m'en veux de m'être interposé entre toi et le schéma parfait que tu as établi.

Je m'arrêtai un instant pour le regarder, quelque peu surpris de voir en lui une colère telle que je n'n avait jamais vu. Je le pensais dénué de ce genre de sentiments. Il pouvait certes se montrer cynique, parfois agressif, mais jamais dans de tels propensions.

-...Quoi ? demanda-t-il face à mon silence.

-C'est quoi, cette critique ?

-C'était pas assez clair ?

-Non.

-T'es débile, c'est mieux ? Tu prévois tout, sans supporter qu'on interfère, et au final, quand ça se passe selon tes plans, t'en prends plein la gueule. Et tu recommences à chaque fois !

Peu à peu, je sentais les battements de mon cœur s'accélérer et comprenais qu'une fois encore la situation m'échappait. Ne supportant plus une soudaine tension que je sens dans mon dos, je m’appuyai sur le muret nous séparant des rangées de sièges supérieures et repliai mes jambes sur le mien. J’eus beau chercher Charlène, il me fut désormais impossible de la retrouver.

-Ça se passe jamais comme dans le plan, soufflai-je.

-Parce qu'ils sont pourris tes plans.

On se regarda alors un instant, puis il poussa un long soupir et reprit, calme mais toujours aussi tranchant.

-Sans déconner, réécrire Cardith ? Sans tes potes, sans Laurine ? T'as été assez con pour y croire ? Pour placer ça au centre de ta vie ? T'as gâché ta relation...

Là, il touchait un point sensible.

-Je sais ! Je suis pas venu pour que tu me craches à la gueule ce que je sais déjà, putain !

-Mais tu t'esquives encore, bordel. T'essaie de tenir debout sur des ruines, abruti.

-J'essayais, c'est vrai. Mais c'est fini tout ça.

-Qu'est-ce que tu fous là alors ?

Je retrouva enfin le sourire, comprenant que finalement, il demeurait un espoir pour lui. Je l'avais pressenti, d'une certaine manière, mais régler la situation de Benjamin allait m'aider à solidifier mon propre équilibre.

-Je restes pas. Je voulais juste relire la page avant de la tourner.

-T'en es pas capable.

-Toi, tu ne l'es pas. Mais je vais nous prouver que je peux ne plus être toi. Je te hais, j'aurais aimé que tu n'aie jamais à exister, mais t'es là. Et tant mieux. Tu me rappelles mes erreurs. Mais je vais avancer, et ça va être simple.

-Et moi, alors ? Tu lâches l'affaire ?

-Non, je t'aide. Tu as peur de la lumière mais tu devrais foncer dedans. Arête un peu de réfléchir, à la fin.

-Elle est prise.

-Non...Peter, c'est pas ça dont elle a besoin. Elle s'est trompée, comme toi. Comme moi. Vous avez la même lumière, mais tu refuses d'admettre que tu l'as.

-Elle lui va mieux, à elle.

-Tu crois qu'elle vaut mieux que toi ?

-Oui.

-Tu te trompes.

-Alors quoi ?

-Tu la connais, la réponse. Mais je peux pas le faire pour toi.

-Ouais. Mettons. Et Peter ?

-Tu vois Laurine, quelque part ?

Un léger silence s'installa, durant lequel nous ne cessèrent de nous fixer, avant qu'il ne le brise, agacé.

-Pose pas une question rhétorique si tu continues pas après bordel !

-Pardon. Peter, il n'existe pas. Peter, c'est un souvenir, une pensée, un regret. Je t'ai dis que Peter, c'est pas ce dont elle a besoin. Il a été essentiel à un moment, c'est vrai. Mais c'était une étape à passer. Et aujourd'hui, si Peter était quelque chose de plus que ça, il serait là. Elle serait là aussi, peut-être.

-Tu va pas un peu loin là ?

-Non. Cardith, ça tenait à Laurine. Peter et Lilia se sont bâtis parce que j'avais besoin de ça pour l'atteindre, elle. Et au final c'était qu'une petite erreur de parcours.

Benjamin se retourna vers ses sculptures de glaces et, après une longue immobilité, leva la main. Des gerbes de flammes s'élevèrent au centre de l'arène et fusèrent vers les amas de givre, les faisant disparaître dans des volutes de fumées. Le mutant fourra ses mains dans les poches de son long manteau.

-Ils se sont embrassés, lança-t-il sans conviction.

-Viens pas faire ton coincé. Va enfin t'accepter. Et arrête de me hanter, tant que t'y es.

-Alors quoi ? Au plaisir de ne plus jamais te parler ?

-Ouais. Ce sera plus toi, la prochaine fois.

Le jeune homme se redressa, resta debout face à moi, puis se détourna en faisant claquer derrière lui le vêtement sombre. Il m'aurait été impossible de savoir si mes mots avaient atteint quiconque d'autre que l'un de ces êtres éthérés, mais j'avais le sentiment que les choses venaient de changer pour lui, à jamais. Et j'emportais avec moi le secret de l'existence passée d'un garçon appelé Peter, dont j'avais déjà creusé la tombe deux ans auparavant.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 17:28

Passant ma main dans une barbe de quelques jours, j’observais la scène avec un certain intérêt, presque touché par cette conversation, si similaire à ces croisements de regards que j’avais partagé avec Gareth et Ethan, même si, je devais le reconnaitre, mes interactions s’étaient révélées bien moins profondes. Avec un début de sourire, je constatais que jamais mon affinité avec ces hommes et femmes issus de mon imagination ne pourrait équivaloir avec ce qu’avais construit au fil des années Théo.

Je n’avais pour ma part que très peu connu Benjamin. Il était mort, si je me souviens bien, en donnant sa vie aux autres. Preuve après tout qu’il n’était pas le connard fini qu’il prétendait être. Mais sa résurrection grâce au pot avait forcé une confrontation entre le créateur et son passé. Un combat intérieur semblait encore persister chez mon compagnon de cinq longues années de roleplay. Ou peut-être étais ce simplement une tentative de réconciliation avec ce qu’il fut lors de nos débuts.

Sortant mon inséparable paquet de tabac à rouler, je me préparais une cigarette en me dirigeant vers Théo. Faisant allusion aux dernières pensées de mon ami, je déclarais :

- Je pense qu’il est profondément bouleversé par ce que tu viens de lui dire. Mais ses mauvaises habitudes prennent le dessus, tout au moins en apparence. Il finira par changer, il a juste besoin de quelqu’un pour lui montrer qu’il est autre chose que cette « Forteresse de la solitude ».

Je ris un instant face à mes soudaines aptitudes télépathiques. Nos pensées, en ce lieu, étaient libres d’accès à tous nos semblables. De quoi craindre notre présence ici ! Je poursuivais, néanmoins.

- Je ne suis néanmoins pas d’accord avec toi.

J’éprouvais soudain la crainte que le Benjamin qui étais en Théo réponde : « Ah, mais c’est ton avis, je m’en branle moi ». Avec un sourire intérieur, je le regardais en pensant que cela n’empêchais en rien que j’exprime mon avis.

- Peter n’est certes pas présent aujourd’hui, mais il vaut mieux qu’un regret ou une erreur. Tu ne peux pas le réduire à ça. Après, certes, je veux bien reconnaitre avec ses petits bouts de papiers et sa gentillesse plus qu’ennuyante, il servait à rien, mais c’est quand même une partie de Lilia, ne chions pas sur son cadavre !
Je faillis évoquer Laurine, mais pensa soudainement qu’elle n’avait pas vraiment d’importance dans ce récit. Elle avait désiré cesser d’écrire, tout comme Margaux et beaucoup d’autres, pour des raisons qui leurs étaient propres. Le troisième chapitre de la flamme -et le premier pour moi- avait surtout été une expérience des plus enrichissantes, qui m’avait ouvert l’esprit sur des multitudes de possibilités et m’avait, comme beaucoup d’autres choses, déterminé. Tout ce qui avait été créé en ce lieu ne devrait pas être désavoué (si l’on excepte tous les figurants issus de ma propre plume, et qui méritent, je l’admets, un oubli total).

Ma roulée allumée, je regardais Théo avec curiosité, pensant que j’aurais tout aussi bien pu me connecter sur un célèbre site de réseau social pour lui dire tout cela. J’imaginais déjà sa réaction lorsque les quatre lettres annonçant la suite de ce projet d’écriture allaient s’afficher sur sa page web.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 17:49

Je regardais mon ami avancer vers moi, sachant dores et déjà qu'un débat pourrait et allait sans doute être lancé. Ces joutes verbales, je les appréciait d'avantages qu'il n'était pas rare que nos avis divergent. Et sur ce sujet qui me tenait à cœur, nul mieux que lui n'était apte à comprendre ce que je ressentait. En ce qu'il s'agissait de processus créatifs, il était sans nul doute celui à me connaître le mieux. Durant toutes ces années, il m'avait constamment secondé, avec certes une régularité qui lui était propre, mais en apportant constamment des critiques et des compléments à mon imaginaire parfois débraillé. Discuter avec lui en ce jour -ou plutôt cette nuit- m'enchantait, voire me semblait essentiel. Je pris le temps d'écouter ses arguments un à un sans le couper, préparant dores et déjà mes réparties, puis prit à mon tour la parole lorsqu'il eut fini.

-Tu m'as mal compris. Je ne dis pas que Peter n'a pas été important, au contraire. Il a été déterminant. Mais pas en tant que personnage, en tant qu'incarnation, de catalyseur pour les pensées de sa créatrice. C'est Laurine qui m'a aidé à former Lilia, pas Peter, c'est là que je veux en venir.

Puis je soupirai en faisant la moue. Bien sûr, je ne souhaitait pas simplement oublier que Peter avait existé, mais il fallait savoir prendre des décisions qui impliquaient de laisser certains souvenirs dans le passé pour pouvoir avancer.

-J'essaie simplement de faire ce qu'il y a de mieux pour eux, tentais-je d'expliquer. Je ne sais pas ce que ressent Lilia vis à vis de tout ça, parce que Lilia, ce n'est pas un personnage ; c'est une idée, un doux rêve. Parler en métaphore ne va pas vraiment nous aider bien sur, mais...comment te dire ça ? Elle a atteint pour moi quelque chose de plus, quelque chose qui a formé Benjamin. Une allégorie de mes peurs profondes et de l'espoir que j'entrevoyais alors, voilà, ça, c'est Benjamin. Il a besoin d'enfin apprendre à aller vers cet espoir, et Peter est sur le chemin. Puisqu'il n'a pas raison d'être pour commencer, je préfère simplement m'en débarrasser. Ce n'est pas un choix facile, mais c'est le meilleur choix.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 18:44

J'approuvais derechef les dires de Théo, tout en m'extasiant encore une fois de la charge émotionnelle qui se révélait encore une fois à moi, dans ce que nous appelions vulgairement le RP. Et comme toujours, je retrouvais dans ses déclarations beaucoup de ce qui caractérisait mon écriture. Ethan, Melody, Gareth, et même Artémis se révélaient être eux même d'avantage des concepts plus que de réels individus.

Je levais ma clope d'un air sentencieux et déclarais :

- Paix à ton âme, Peter! Puisse ton retour au néant apaiser ce pauvre Benjamin!

Mais après tout, me vint à l'esprit que Peter "n'appartenais" pas réellement à Théo, et que son absence n'était pas de son fait. Il n'étais donc responsable de rien, et ne tentais que de réparer les pots cassés avec Benjamin. Changeant radicalement de sujet, je déclarais avec une pointe de défi dans la voix :

- Alors, quel est ton favori pour ces affrontements?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 19:48

Des pronostics ? Louis me connaissait définitivement bien. C'était le genre de choses que j'adorais faire. Je lui exposai mon point de vue comme il me venait, sans me soucier de la cohérence de mon propos improvisé, non pas sans repousser au préalable mes cheveux vers l'arrière. Comme souvent, j'aspirais à les laisser pousser, mais étais découragé par l'étape intermédiaire nécessaire au passage entre le court et le long. De fait, chapeaux et bonnets m'étaient d'une aide précieuse. Le détail pouvait sembler anodin, mais il ne fallait pas s'y tromper : ma chevelure revêtait une importance à ne pas négliger.

-Parmi mes personnages, je dirais...Miranda déjà. Mais elle est insouciante, ça lui fera défaut contre des gens moins cons. Faudrait pas qu'elle m'entende dire ça...

D'autant plus que je ne le pensais pas, mais mieux valait aller droit au but quitte à ne pas arrondir les angles.

-Limstella et Erik sont doués mais pas assez puissants. Benjamin a ses chances si il prend ça au sérieux. Darius aussi. Et Lilia. Ouais, moi, je parie sur ces trois là pour mon camp. Dans le tiens, voyons voir...Pas Edwig ni Anya. Y'a Gareth bien sûr. Artémis aussi, même si il part désavantagé. Si je dis pas de bêtise c'est genre le plus grand expert au corps à corps du monde. Ethan peut s'en tirer aussi. Même pouvoir qu'Émilie, mais lui est un soldat, un vrai. Enfin, pour ceux de Jolan...

Le dernier tiers était plus compliqué. Je connaissais les limites des personnages de Louis et savait l'esprit tactique et inventif qui pouvait l'habiter lorsqu'il se prêtait au jeu. Lui était du genre à préférer se désavantager initialement et privilégier la réflexion à la force brute, quitte à parfois la négliger. Les créations de Jolan disposaient eux de capacités souvent plus floues et sans réelles limites établies. Leur force ne dépendrait alors que de ce qu'en avait imaginé notre camarade, ce qui n'excluait pas la possibilité de se retrouver face à des monstres plus redoutables encore que Miranda.

-Raphaël est fort, mais pas assez et je peux faire la même remarque que pour Miranda, il est trop con. Il ira loin, mais je le vois pas gagner. Arawn, Oloren, Erlyn, pas assez puissants. En fait, c'est surtout de ceux de Taetra que j'ai peur, vu que je ne sais rien de leurs pouvoirs. Christian peut être chiant aussi, si Jolan lui laisse ses illusions. Donc pour résumer, si je devais en choisir un seul pour chacun de nous trois...Je dirais Darius, Artémis, et Jules.

En vérité, mes prévisions ne dataient pas de l'instant. J'avais déjà longuement réfléchi à la question, et compte tenu des différents biais au sein des pouvoirs, il me semblait évident que certains prenaient un avantage considérable. Pour autant, anticiper tous les facteurs qui rentreraient en compte tenait de l'impossible. Je n'étais pas omniscient à l'instar du Pot, après tout. Et Benjamin avait eu raison de me le rappeler.

-En tout cas c'est dommage, conclus-je. J'aurais bien aimé voir Vallen et Anya ensemble.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 21:05

Je rejoignait alors enfin mes deux camarades, ayant bien sûr connaissance de leur pensées et de leurs précédentes actions, tout comme ils avaient connaissances que j'était parti chier après m'être acheté une bouteille d'un soda cola fort bien connu dans une boutique, et ce après avoir imaginé la boutique telle que celle que l'on trouve juste avant de prendre le RER à l'arrêt Charles de Gaulle ... J'avais aussi bien entendu imaginé les chiottes, et avait donc posé mon cul de maître sur une lunette en or massif lustrée et propre, avant de me dire que j'avais profondément l'air con, ainsi en train de larguer une bonne partie de mon poids tout en tenant une bouteille de soda indéfiniment pleine à deux mains.
Enfin délesté, je fis en sorte de disposer d'un paquet de mes cigarettes industrielles favorites : tandis que Théo soupçonnait les guides de nous surveiller, je m'affairait donc à découvrir notre possibilité à bricoler une bonne partie des choses qui nous entouraient, ainsi qu'à en créer d'autres. Bien que ma tâche auto-désignée puisse avoir une importance capitale pour diverses raisons, j'était bien trop occuper à réfléchir à ce que je pourrais bien tenter de créer ensuite : une salle secrète pour épier les filles nues sous la douche ? Un aphrodisiaque pour Oloren et Alix ? Un costume de panda à ma taille ? Une corne d'abondance qui ne produise que du saucisson et ces barres de chocolat à l'emballage rouge dont je raffole tant ? Un ordinateur portable qui n'ait pas besoin de connexion pour accéder à internet, ni besoin d'électricité pour être alimenté en énergie ? Je n'avais pas finit de choisir quand j'arrivait auprès d'eux, une cigarette en bouche.

- T'as du feu ? Fis-je à Louis.

Nul doute qu'il en aurait, puisqu'il venait de s'en rouler une. Puis il n'était pas le genre de crevard à faire chier pour deux putains de secondes de feu pour s'en griller une, merde, j'allais quand même pas lui chourer son briquet ! Si tant est que c'était un briquet, ça pouvait aussi bien être des allumettes, il l'avait peut-être écrit mais, dans l'émotion, j'avais lu plus attentivement les dialogues et leur pensées que leur mouvements.

- Y'a une bonne partie des miens que la victoire n'intéresse pas, ils sont là pour le sport, genre. Christian lui, il veut gagner, il a la hargne. Je crois qu'il veut prouver ou se prouver quelque chose. Personnellement, les pronostiques ne m'intéressent pas vraiment, en revanche, l'état d'esprit des compétiteurs, ça, ça me fous la hype. Que voulez-vous, j'aime le drama ! riais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 21:35

Jolan se joignait enfin à nous, comme nous l'avions probablement tout deux anticipés. J'écoutai ses dires d'une oreille distraite, quelque peu absorbé par mes pensées du moment, et mes émotions encore vives suite à ma conversation avec Benjamin. Je l'entendis toutefois parler de la motivation des différents candidats, qu'il ne m'étais jusqu'à lors pas venu à l'idée de questionner. L'événement s'apparentait à un simple jeu, mais il était vrai que tous n'étaient pas nécessairement à l'aise en public. Les guides avaient toutefois pris des précautions en ce qu'il s'agissait de la gène éventuellement occasionnée par les spectateurs. Ainsi, si les gladiateurs étaient visibles depuis les gradins et les multiples écrans installés un peu partout, les combattants eux pourraient apercevoir mais en aucun cas être dérangés par les nuisances sonores causées par la foule. Il s'agissait évidemment de les faire s'affronter dans des conditions optimales. Mais là n'était pas le sujet. Je me surpris à sourire et répondit à mon camarade d'écriture.

-Benjamin va vouloir gagner aussi. Et si il est face à Christian, ça n'en sera que plus drôle. Zia est du genre à prendre les défis aux sérieux. Pareil pour Skyler, Miranda, Pandora, Kellue. Eux, ils se défendront comme des tigres. Pour Kiwi, je suppose que ça dépendra d'Élise. Mais j'en suis sûr, le plus motivé des miens, c'est Darius. Vous le connaissez pas, il me semble. C'est dommage. J'aurais bien aimé que vous le rencontriez, plus tôt.

Encore l'une de mes multiples déceptions, mais on ne pouvait satisfaire la destinée de tous les personnages. Et il avait enfin une occasion de briller aux yeux du monde. Puis je fut pris d'un bref ricanement, que je vint justifier aussitôt celui-ci terminé.

-Je crois qu'un des trucs que j'aimerai le plus, c'est voir Erlyn et Raphaël l'un contre l'autre.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Mer 14 Jan - 21:53

J'éclatais de rire face à l'idée que venait de soumettre Théo. Raphaël contre Erlyn... Sans doute les deux personnages les plus emblématiques de Jolan. Un combat qui promettait d'être épique!

- Si cela ne se produit pas dans le tournoi, je pense qu'il y a de toute façon de grandes chances pour que nous organisions des matchs amicaux... Non?

Puis je réfléchis moi même à la motivation de mes personnages, je me gardais bien de le dire à mes compagnons, mais mes deux plus grands espoirs étaient loin, très loin, de désirer la victoire... Ethan n'avait que faire d'un titre, même si encouragé par ses amis de Mantis, il lâcherait sans aucun doute tout son potentiel pour remporter la victoire... Quant à Gareth, je redoutais qu'il ne veuille combattre Lilia. Cette petite avait le profil de l'innocence même, et je craignais qu'il ne veuille pas lui infliger la moindre blessure, aussi temporaire soit-elle... Avec un regain d'espoir, je me dis néanmoins que mon nordique lâcherais toute la bonde de sa colère contre Christian, et cela serait sans aucun doute très amusant... Puis me tournant vers Jolan, je sorti de ma poche un zippo, que j'allumais sur mon jean, avant de le remettre au rôliste avec un sourire. J'ignorais d'ailleurs qu'il fumait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   Jeu 15 Jan - 7:02

- Putain, Raph contre Erlyn ? Ben d'un coté tu as la brutalité et la puissance et de l'autre la précision et la technique, j'avoue que je saurais pas faire de pronostique pour ce combat là. En tout cas, si ça n'arrive pas durant le tournoi, il y a des chances pour que je demande un match amical pour eux, ça m'intéresse aussi, en fait.

Je savais que de tous les participants que j'avais créés, Christian était celui qui avait le plus envie de gagner. Je savais que c'était aussi celui qui avait le moins de chance d'y parvenir. Déjà, tomber contre Gareth au premier combat de l'avantagerais pas, ensuite, si celui-ci ne se résoudrait pas à combattre Lilia, son binôme en revanche saurait probablement s'en donner à coeur joie. Les chances de victoire de la petite Hubs me paraissaient alors bien maigres.
Je m'avança jusqu'à Louis pour allumer ma clope, puis le remercia d'un hochement de tête. La prenant entre deux doigts pour éviter qu'elle ne reste au coin de ma bouche, fixant l'horizon.

- Ça fait quand même bizarre de les rencontrer. Chacun d'entre eux étant une petite partie de nous, ça fait une sacré confrontation quand même ... Je pensais pas que ça me toucherais autant, 'voyez ? ... Sinon, corne d'abondance à saucisson et chocolat ou aphrodisiaque pour Olo et Alix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jour 1 : Découverte de l'arène   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jour 1 : Découverte de l'arène
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» QUAND LA NUIT SERA COUVERTE DE JOUR, JE SORTIRAIS DE L''HOPITAL de Gaëlle de Malglaive
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [AIDE]Mise à jour Desire impossible.
» Découverte du Luxembourg (Mersch)
» [INFO]Mise à jour OTA 2.10.405.2 disponible pour le Desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Multivers :: Le tournoi du Pot :: Le grand tournoi!-
Sauter vers: