Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Aujourd'hui à 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Loin des conflits, proche du bonheur

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Jeu 4 Déc - 17:29

Elias nota très rapidement sur son carnet les dires de son apprentie, évoquant l’innéisme de ses pouvoirs. Cela serait très probablement une piste pour l’avenir de leur recherche, et bien que cela ne soit qu’une déclaration anodine, cela permettrait peut-être de faire un nouveau pas de géant. De plus, le pouvoir latent de la jeune fille était des plus fascinants.

- Très intéressant, ma chère, très intéressant. Tes pouvoirs continuent à se manifester bien après ta dernière assimilation ! Néanmoins, ils sont très fortement atténués, peut être que des récepteurs du cristal se sont développés en toi pour permettre d’utiliser le plus longtemps possible ton pouvoir. C’est pour moi l’hypothèse la plus probable. Pourtant, la tienne a aussi beaucoup de charme, je dois le reconnaitre. Ton corps aurait pu s’adapter et développer lui-même ce pouvoir. Et il n’y a qu’une seule manière de vérifier cela… Que tu ne consommes plus de gemmes pendant tout au moins une semaine. Si ta petite démonstration est réitérable avec la même intensité à ce moment-là, et avec le même effort, cela sera la preuve que ton métabolisme sera un jour capable de se passer des gemmes.

Cette décision n’allait certainement pas plaire à la jeune fille, mais celle-ci devait bien comprendre la rigueur qui s’imposait à tout chercheur ambitieux. Sans cette dite rigueur, ils resteraient définitivement dans le brouillard vis-à-vis de l’effet de ces mystérieux joyaux.

- Et pour en revenir aux financements que nous pourrions obtenir grâce à Neims, nous ne pouvons-nous permettre de présenter des recherches à échelle humaines qui se révèleraient létales pour les sujets. De plus, je crains fort que ces objets ne servent à une énième guerre entre Naïlika et Luuwr… Je refuse de donner de nouveaux moyens aux hommes de s’entretuer. Nous traversons des temps sombres, Adel, soyez en consciente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Jeu 4 Déc - 20:36

Adel sourit sans s'en rendre compte à la dernière remarque de son professeur. Ah, s'il savait à quel point elle était au jour des derniers déboires guerriers des puissants de ce monde. Elle qui cohabitait avec bon nombre des figures prépondérantes de l'héroïsme valatien pouvait pour sûr se vanter d'en être au courant. Quoiqu'il en fut, elle était pleinement d'accord avec la proposition d'Elias. Une semaine, cela lui semblait raisonnable, et elle tenterait de s'exercer chaque jour. Il fut convenu qu'elle noterait en détail les effets visibles de ses pouvoirs le matin et le soir, tout en décrivant parallèlement les ressentis dont elle parlait avec fougue, le tout en dissimulant ses capacités hors norme. Tant qu'ils n'en sauraient pas plus à ce sujet, mieux valait ne pas l'ébruiter au risque d'attirer des curieux malvenus. Adel quitta son mentor quelques instants après, devant se rendre à d'autres cours. Elle n'était pas chercheuse et n'était pas en âge de choisir un enseignement spécialisé, aussi faisait-elle un tour d'horizon des différentes matières susceptibles de l'intéresser, dont l'étude de la faune, l'histoire politique, les stratégies martiales et les arts. Cela faisait beaucoup à assimiler et trouver au milieu de ces cours du temps à libérer pour l'Ordre n'était pas toujours chose aisée, mais c'est ainsi qu'elle aimait vivre et certainement pas autrement. La paresse l'ennuyait. En fin de journée, elle retrouva les filles qui lui narrèrent leurs avancées, avec un entrain certain. Une nouvelle lueur pétillait dans les yeux d'Esmezia, qui se sentait revigorée à la fois par la guérison de sa jambe, l'arrangement de sa relation avec l'adolescente et le potentiel offert par ces fameuses impulsions. Elle espérait bien sûr ne plus avoir à se battre, mais au cas où il lui faudrait dégainer sa lame, elle aurait de quoi faire pencher la balance. Lorsqu'elles furent rentrées, l'hovoïte réclama sa revanche sur le jeu complexe auquel elles avaient joué le matin même, et perdit une fois encore à plate couture, bien que le stratagème employé soit différent. Adel avait cette fois-ci disposé d'une armée bien plus puissantes que la sienne, ayant su consolider les bonnes alliances aux bons moments et user des victoires consécutives pour peser sur le moral des troupes adverses. Snori ne tarda pas à rentrer à son tour, épuisé par sa nouvelle journée de travail, et alla aussitôt vers elles, souriant.

-Eh, je me souviens de ça ! Irwan m'y avait fait jouer.

-C'est à la fois un jeu et une simulation qu'on utilise pour former des stratèges, expliqua Adel.

L'ancien souverain se souvenait parfaitement des parties jouées contre le maître-savoir, dans les bas-fonds de la bibliothèque royale. Irwan avait vaincu à de nombreuses reprises lorsque son jeune opposant était en phase d'assimiler les subtilités des règles, puis avait du s'incliner à terme face aux capacités innées qu'il avait depuis longtemps décelé chez l'héritier du trône de l'Oran. Snori avait donc excellé, mais s'était rapidement désintéressé de la chose, n'étant en aucun cas un chef militaire. Les concepts ainsi appris lui avaient toutefois servi lorsqu'il avait mené la contre-attaque massive du Sud après la bataille de Rednow, fait d'arme qui lui valait désormais un prestige aussi grand que celui de son oncle.

-Elle est beaucoup, beaucoup trop forte, affirma Esmezia. Vous devriez jouer l'un contre l'autre. Maintenant !

Snori haussa les épaules avec légèreté, dans un geste signifiant « pourquoi pas », et son ancienne apprentie lui céda sa place, heureuse qu'elle était que ce remplacement mette fin au massacre. Ils reprirent la partie à zéro, et celle-ci s'avéra bien plus serrée durant la première demi-heure. Même si elle avait parfaitement confiance en ses capacités, Esmezia se savait d'une intelligence moyenne. Les deux adversaires actuels étaient en revanche tout deux des têtes pensantes, même s'ils exprimaient leur intellect de différentes façons. La marcheuse passa d'un canapé à l'autre, se penchant tour à tour vers l'un et l'autre pour comprendre quel méthode ils comptaient employer, jaugeant avec appréciation leur brio, admirant leur audace et leur maîtrise, s’hébétant devant la quantité inouïe d'informations qu'ils parvenaient à retenir simultanément sans erreur. Puis tout bascula, lentement, imperceptiblement de prime abord, puis de façon évidente. Malgré ses incroyables qualités et son expérience, Snori n'avait pas l'ombre d'une chance. Peu à peu, son visage frivole devint concentré puis dépité, ébahi. L'adaptabilité dont faisait preuve l'adolescente en face de lui dépassait l'entendement. Elle anticipait ses mouvements avec aisance, se déplaçait et attaquait en faisant preuve d'une efficacité optimale, et jamais il ne la vit venir. Il eu beau la dévisager, observer chacune de ses expressions et tics, elle ne laissa jamais filtrer le moindre indice. On ne l'aurait cru sans le connaître, mais l'oranien était un homme qui appréciait les défis ; sa longue rivalité avec Iyoh lors de la dernière guerre en témoignait d'ailleurs. Perdre l'insupportait, si bien qu'il trouvait toujours matière à emporter la victoire finale par quelque ingéniosité. Cependant, lui qui connaissait parfaitement ce jeu ne demanda pas sa revanche. Il en avait assez vu pour comprendre qu'il ne pourrait jamais vaincre la fille adoptive d'Ilawen. Ce fut avec un sérieux étonnant et presque intimidant qu'il s'adressa à elle. Quand il employait ce ton, Snori devenait plus charismatique que l'on aurait pu le croire. Derrière ses airs fanfarons se cachaient après tout un leader confirmé qui savait galvaniser les siens et ne se laissait jamais marcher sur les pieds.

-Dis moi, tu as conscience que les plus grands généraux ont tous fais leurs armes sur un plateau de jeu similaire à celui-ci, n'est-ce pas ?

Déboussolée par ce changement soudain, Adel chercha Esmezia du regard, laquelle lui adressa un sourire qui lui indiquait qu'elle pouvait parler franchement et qu'elle n'avait aucune raison d’appréhender le sérieux dont faisait preuve son interlocuteur. Elle répondit, presque gênée.

-Oui...oui, bien sûr. Mais ce n'est jamais...

-...qu'un jeu, conclut Snori. C'est partiellement juste. Irwan t'en aurais parlé mieux que moi, mais les créateurs du Ihido ont mis des décennies à en établir les règles, et elles n'ont fait que s'affiner par la suite. C'est plutôt une simulation qu'un jeu, et je peux te l'affirmer pour en avoir fait l'expérience, elle est très précise. Tu as des capacités hors norme, ça, tu le sais déjà, mais je crois que tu ne rends pas compte d'à quel point elles le sont.

Leurs regards se croisèrent tandis qu'un silence s'installait, puis Snori adopta de nouveau son sourire habituel, laissant l'adolescente respirer, elle qui avait involontairement retenu son souffle durant l'échange, sentant un semblant de tension monter. Esmezia s'approcha d'elle et passa un bras autour de ses épaules, lançant à son mentor un rictus taquin.

-Exactement, elle est formidable, alors tu ne vas pas me la gâcher en en faisant une soldate !

La soirée se déroula par la suite sans accroc, chacun vaquant à ses occupations en solitaire ou en groupe. Snori et Esmezia discutèrent longtemps, le sang-bleu exprimant son désir de se tenir au courant des avancées quant à Edwig et ce fameux Solunthes. Il avait beau ne plus désirer occuper de poste à responsabilité, son ermitage avait assez duré comme cela et il était temps d'en revenir à ce qui avait son importance. Guérie et se sentant de nouveau pleinement en forme, sa disciple approuva tout en lui demandant, ou plutôt en lui imposant un délai de quelques jours. Elle tenait à profiter des lieux encore un instant, s'y sentant désormais parfaitement à son aise, et elle avait en outre trouvé en Adel une attache sentimentale supplémentaire et particulièrement forte. Qui plus est, Bartiméus n'était parmi eux que depuis la veille et elle comptait bien converser avec lui à quelques reprises encore avant de le quitter de nouveau. Snori insista quant à lui pour emmener l'adolescente avec eux. Ses capacités intellectuelles dépassaient selon lui très largement celles des hommes les plus assagis qu'il avait connu, et elle pourrait, il en était certain, s'avérer utile en temps de crise. Puisque la capitale n'était de toute manière qu'à deux jours de chevauchée d'Artesia, ils pourraient se permettre d'enlever à Ilawen sa fille durant cette période. L'hovoïte lui en parla ce même soir et elle approuva l'idée. Elle n'avait jamais eu le courage de retourner à Neims, cité qui lui rappelait de bien sombres souvenirs de sa période à l'orphelinat, mais l'affronter ne pourrait que lui faire du bien. L'optique de rencontrer les membres restant de l'expédition l'enchantait, elle qui en avait à maintes reprises entendu du bien de la bouche d'Alix. Cette dernière, en apprenant la nouvelle, exprima le désir de les accompagner également et, de fil en aiguille, il fut décidé qu'une bonne partie du groupe se déplacerait. Ce serait l'occasion pour Seth de retourner auprès de sa sœur. Pour autant, aucune date ne fut fixée : ils étaient très bien en ce lieu.

Deux jours passèrent sans événement notable, chacun conservant son rythme de vie au sein de cette demeure partagée. Les neiges se faisaient de plus en plus fréquentes, recouvrant l'intégralité du paysage d'un épais manteau immaculé, ce qui ne décourageait pas Esmezia pour aller perfectionner sa maîtrise de l'armure créée par son amie. Plus aucun détail ne lui échappait, et elle parvenait à présent à maîtriser parfaitement les réflexes qui lui faisaient jusqu'à lors fermer ses doigts par mégarde et activer les mauvaises impulsions. Les après-midi, elle avait entrepris d'apprendre à Adel le maniement des lames, dans un premier temps pour se dégourdir, mais aussi pour encourager sa cadette à évacuer ses anxiétés, procédé qui avait déjà fait ses preuves sur elle. L’adolescente s'était montrée réticente, refusant d'apprendre la violence, puis avait fini par accepter et faisait bonne figure pour une débutante. Alix les avait aidé à emménager l'immense sous-sol de la maison d'Ilawen afin de le transformer en petite salle d'entraînement. Elle avait ainsi jonché le sol d'épais tapis rembourrés mais fermes, sur lequel elles pouvaient chuter sans se faire mal, sans pour autant que ce parterre ne gène leur déplacements. Les épais murs de pierre et les feux diffusant une agréable chaleur malgré le climat extérieur, elles pouvaient se vêtir avec suffisamment de légèreté pour que leur performance ne soit pas biaisée. Ainsi, Adel ne portait qu'un pantalon court serré ainsi qu'un large débardeur, et avait attaché ses cheveux en un chignon sommaire qui ne lui allait pas mai qu'Esmezia lui avait imposé. Sa légitimité à donner un tel ordre aurait pu être remise en question compte tenu de l'imposante chevelure qu'elle avait longtemps porté et qui n'avait aucunement altéré ses performances désormais renommées, mais son élève se prêta au jeu. Équipée de façon presque similaire, la rouquine se contentait principalement de défendre mais ne manquait pas d'impressionner Alix, souvent spectatrice amusée de leurs joutes. Sur ses bras dénudés se dessinaient une fine musculature qui n'avait pas grand chose de féminin mais qui lui donnait, couplé à ses quelques cicatrices, un aspect aventurier marqué. Les lames de bois se rencontrèrent à de multiples reprises tandis que les coups de pieds fusaient, souvent maladroits de la part d'Adel mais toujours énergiques et volontaires. Le menton posé sur ses genoux rabattus, l'étudiante les suivait du regard, un sourire béat aux lèvres. Elle les trouvait belles, toutes les deux, et ne pouvait s'empêcher en se délectant de leur grâce de penser à Oloren. Elle se faisait discrète ces temps-ci et ne leur accordait que peu d'attention, plongée sans doute dans quelque préoccupations qui les dépassaient. Pourtant elle aurait aimé pouvoir être aussi proche d'elle qu'elle ne l'était de ces deux-là. Elle aurait aimé l'être, en vérité, bien plus encore. Refermant ses bras autour de ses tibias, elle se plongea dans des pensées qui firent battre la chamade à son cœur, et fut tirée de ses rêveries par la voix d'Esmezia.

-Alix ! Tu te joins à nous ?

La jeune femme eut un mouvement de recul et secoua les mains en signe de négation, puis se ravisa. Après tout, pourquoi pas. Ce serait amusant !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Jeu 4 Déc - 21:20

[https://www.youtube.com/watch?v=ybxLIhbjCpw]

A une certaine distance de cela, Oloren dansait sous la neige tombante, d'une sorte de danse martiale lente et éprouvante. Habillée uniquement de sa tenue habituelle, les bras découverts, elle ne semblait ressentir ni le froid ni la fatigue. Là encore, elle écoutait. La voix lui contait les histoires de sa famille sans qu'elle ne sache pourquoi, ni même l'origine de l'oratrice. Elle ne cherchait plus à comprendre. Sa danse continuait, les flocons de neige tombaient plus lentement, puis plus vite autours d'elle. D'un contrôle parfait, elle parvenait à ne jamais être touchée par les particules d'eau gelée. Une sorte de bulle se faisait alors autours d'elle, visible à l’œil nu chaque fois qu'elle utilisait ses dons. C'était un spectacle magnifique auquel Beörielle assistait en silence. Bien qu'elle ait pu assister a la démonstration du don de Ehlkaÿd de la part de chaque membre de sa famille, elle n'avait encore jamais observé une maîtrise telle que sa petite sœur en faisait preuve. Guidée par cette voix, la cadette continuait de tourner, évitant les flocons, soulevant la neige par ses mouvements de pieds, jusqu'à avoir tracé un cercle autours d'elle ou l'épaisseur de la couche blanche était amoindrie.
La danse se finit enfin et les flocons de neige en suspens autours d'Oloren se mirent à tomber normalement, se joignant au rythme des autres. Elle ne remarqua pas Beörielle, puisque celle-ci avait disparût rapidement à la fin du spectacle. Elle prit un moment pour réfléchir à tout ce qu'elle avait appris durant si peu de temps. Elle se sentait d'une écrasante stupidité. Plus elle réfléchissait, plus elle se sentait faible et impuissante face a tout ce qu'elle avait vécu. Observant ses mains, elle ne put y apercevoir que la faiblesse de celui qui ne peut fermer le poing. Elle ne fut tirée de ses pensées que par le froid, qui avait finit par l'atteindre. Elle se hâta de rentrer, frigorifiée, et rejoignit Zia et Alix. Elle ne fut pas surprise de découvrir aussi Adel, en vue à l'évolution de leur rapports. Elle arriva au moment même où il fut proposé à Alix de se joindre à l'entraînement, frissonnant de froid, elle s'indigna entre quelques claquement de dents :

-B-ah et m-moi alo-ors ?

Souriante, elle ne pensa plus à cette sensation de faiblesse qui avait si bien su l'envahir. Elle était heureuse, et auprès de ses amis les plus proches. Plus rien ne comptait, pour l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Jeu 4 Déc - 21:57

Alix frissonna en voyant son amie arriver. À la fois car la voir grelotter ainsi lui donnait froid à elle aussi, mais également et surtout car elle la trouvait particulièrement charmante, les quelques flocons encore présents sur ses habits se mariant parfaitement à la teinte somptueuse de sa chevelure unique. Elle avait une beauté singulière, envoûtante, incompréhensible à ses yeux. Lorsqu'elle marchait près d'autrui, son aura et sa démarche attiraient nécessairement les regards qui ne pouvaient alors plus s'en détacher. Peut-être était-ce son corps svelte et élancé, ses formes flatteuses ou bien encore son attitude, elle qui semblait fière et mystérieuse. Ou bien peut-être était-elle la seule à ressentir tout cela à la vue de cette fille en voie, à son instar, de devenir femme. Tandis qu'elle aidait son amie à se redresser en la tirant par le poignet, Esmezia se campa face à la nouvelle arrivante. Un monde les séparait, depuis toujours, mais ce voyage semblait les avoir fait grandir. Sans doute pourraient-elles à présent consolider cette amitié qui semblait s'ébranler aisément au gré du temps.

-Depuis quand tu as besoin d'une invitation pour venir, toi ? Allez, en piste ! Je vais vous remettre en forme, toutes les trois.

Elle les jaugea tour à tour, constatant leur état physique. Adel était naturellement la plus petite d'entre elles et n'avait que la peau sur les os. Si elle voulait gagner en puissance, il lui faudrait dans un premier temps apprendre à se nourrir convenablement. C'était un élément que bon nombre de prétendus guerriers oubliaient souvent : sans apport énergique adéquat, s'entraîner sans relâche était inutile. Oloren était à n'en pas douter la mieux lotie du trio. Elle était moins musclée que la rouquine mais la dépassait de quelques bons centimètres et n'avait plus grand chose à prouver de ce côté là, mais il n'y aurait pas de régime de faveur. Quant à Alix...

-Surtout toi, compléta Esmezia en la désignant. Je suis presque certaine de voir un peu de graisse qui dépasse.

L'étudiante était loin d'être grosse mais ne cachait pas être bonne vivante et n'avait jamais réellement pensé à sa condition physique. En outre, on le lui disait constamment, ces quelques petites rondeurs lui allaient à merveille. Elle n'était pas particulièrement charmeuse, mais se savoir belle lui plaisait. Esmezia déposa son sabre factice au sol et demanda à Adel d'en faire de même avant de placer ses poings sur ses hanches.

-On va s'échauffer avec un petit combat à mains nues ! Allez, je vous prend toutes les trois.

Les sœurs adoptives s'échangèrent un regard complice avant de foncer tête baissée, lançant un assaut qui à défaut de technique ne manquait pas d'entrain. Les coups fusaient, véloces mais bénins, sans jamais atteindre leur cible. Esmezia se baissait, sautait, pivotait, glissait le long des bras et jambes, s'amusant comme toujours. Ce n'était pas quelque chose de décent à avouer, mais elle adorait se battre. Elle agrippa l'épaule d'Adel lors d'un coup de poing maladroit dû à sa fatigue et lui faucha délicatement les jambes, la faisant chuter avec une douceur si surprenante qu'elle demeura sur le dos, les bras en croix pendant quelques secondes. Alix écopa pour sa part d'un coup du plat du pied au niveau du quadriceps, qui l'envoya tituber à quelques mètres. Toutes deux avaient été aisément vaincues, mais leur adversaire ne faisait que les pousser sans jamais réellement frapper. Ayant le champ libre, l'hovoïte se retrouva seule face à Oloren et se plaça cette fois-ci en garde véritable.

-Prête ? lui lança-t-elle.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 8:02

Ayant observé les assauts des deux sœurs, Oloren se trouvait consternée par l'absurdités de ceux-ci, bien sûr elles étaient loin d'avoir l'expérience requise pour s'en prendre a une adversaire telle que la leur, mais la façon dont elles s'y étaient prise lui semblait d'un profond burlesque. Elle ne fut pas moins consternée à la demande de Zia qu'elle s'affrontent en un contre un à mains nues. Si elle savait bien que son amie la dépassait à l'épée, la jeune fille aux cheveux neige s'étaient battue toute sa vie en utilisant ses aiguilles, au niveau de ses poignets, aussi la prise de confiance de la rouquine l'intrigua. Elle décida donc de poser ses armes, retirant par conséquent son épée et ses gants, dévoilant ses mains, d'une force insoupçonnée, aux doigts épais tatoués de symboles tribaux jusqu'aux poings. Bien que ses mains en donne un coup a sa féminité, la grâce avec laquelle elle déplaçait ces dernières rattrapait ce détail.
Elle pris alors position. A mains nues, elle avait l'avantage, contrairement à un affrontement à l'épée, mais Zia devait l'avoir oublié, car cinq ans séparait le dernier combat où cette dernière avait vue Oloren combattre sans sa lame noire.

- Allez.


Elle s'avança alors d'un pas vif, s'arrêtant d'un mouvement calme à une distance précise de son adversaire. Elle frappa de la paume un bras qu'elle devinait destiné à riposter, puis feinta un coup de l'autre main avant d'utiliser l'allonge de sa jambe pour accrocher la cheville d'Esmezia, ou bien frappait-elle deux fois du même coup ? Sa posture était parfaite, son équilibre assuré et sa vitesse suffisante, mais n'utilisant pas ses dons, il ne fallait pas oublier à quel point un ami peut être le plus efficace des ennemis, et la rouquine savait se battre, aussi se prépara-t-elle déjà à une contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 16:24

Esmezia avança précautionneusement, mains ouvertes, prête à parer le premier coup si son adversaire initiait l'offensive. D'aussi loin qu'elle se souvienne en n'avait jamais vu Oloren se battre sans armes et ne l'avait tout simplement que très peu vu en action de manière générale. Il y avait eu cette fois à Gotor, face aux soldats naïlikans qui se mettaient entre elles et le reste du groupe, mais elles furent constamment séparées pour le reste des combats. Elle n'avait pas reçu d'éducation martiale et ne pouvait réellement miser que sur son redoutable don pour l'emporter de ce qu'en savait l'hovoïte, aussi estima-t-elle que ses chances de l'emporter étaient conséquentes, bien qu'il ne s'agisse jamais que d'un entraînement. Peu patiente, la rouquine décida de prendre les devants. Elle se plaça de profil, sa jambe droit en avant, et pivota rapidement pour effectuer un tour complet, le mouvement giratoire donnant à son coup de pied latéral une vitesse élevée. Si tout se passait comme prévu, Oloren pourrait éviter le coup en reculant et souffrirait alors d'un déséquilibre dont Esmezia pourrait profiter, tirant avantage de l'atout majeur de son assaut rotatif : son pied d'appui ne quittait jamais le sol. Elle pourrait ainsi enchaîner sur un second assaut plus vif encore, et ainsi de suite. C'était ainsi qu'elle se battait, en faisant pleuvoir des coups précis, en usant continuellement les défenses adverses jusqu'à les briser.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 18:26

Oloren ne misait pas seulement sur son don. Durant les cinq dernières années elle avait reçu un entraînement comme peu peuvent se vanter d'avoir, ayant affronté de nombreuses fois tant sa sœur que son grand-père. Aujourd'hui, elle était d'un niveau égal à Beörielle, et donc une guerrière accomplie, un mouvement aussi simple, malgré son efficacité, ne l'atteindrait pas.
Elle se laissa glisser au sol au moment où Zia souleva sa jambe, et attrapa l'autre cheville de la rouquine en se relevant, juste derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 20:04

Esmezia se sentit basculer en avant et eut le réflexe de placer son pied libre vers le sol, prenant appui sur un coussin d'air via ses talents de marcheuse et se libérant de la vive étreinte de son amie, qu'elle avait peut-être sous-estimée. Mais c'était pour le mieux ! Les entraînements trop simples n'avaient pas grand intérêt. Se concentrant d'avantage, la jeune femme lança cette fois ci un coup fouetté vers le genou de sa camarade.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 20:32

Pas dupe, Oloren remarqua le court instant pendant lequel Zia s'était servie de ses dons de marcheuse. Ne voyant donc plus de raison de se retenir, elle se servit donc des siens, ralentissant imperceptiblement le mouvement de son adversaire, pour s'accroupir, elle accueillit le coup amorti d'une main dans ses abdominaux contractés, réduisant les dégâts subits à l'équivalent d'une grosse gifle, ayant relâché l'étreinte de ses capacités, elle expira cependant sous le choque du coup. La jeune Ehlkaÿd fronça les sourcils en regardant la rouquine.

- Je compte pas y aller sérieusement tu sais ?

Bien qu'elle pensait avoir un net avantage, il n'avait fallut que deux action pour la refroidir : Esmezia avait acquis un niveau bien plus élevé qu'elle ne le pensait, si elle voulait la mettre hors combat sans que l'une et l'autre ne s'en tirent couvertes d'hématomes, elle devrait utiliser ses pouvoirs, ce qui laisserait a Adel la possibilité de l'étudier, et il était hors de question qu'elle s'offre aussi aisément. Relâchant doucement l'étreinte qu'elle maintenait sur la jambe de Zia, elle se releva, posant une main sur son ventre.

- On aurais dit moi quand je m'emporte vraiment ! Tu pourrais y aller un peu plus doucement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 21:06

Confuse, l'hovoïte dévisagea son amie. Elle pensait qu'elle aurait fait preuve de plus d'entrain, elle qui n'hésitait jamais lorsqu'il s'agissait de chahuter. Ce fut presque avec gène qu'elle reçut la critique d'Oloren, moins souriante qu'à l'accoutumée. À moins qu'elle ne l'ait jamais vraiment été. Esmezia se gratta la nuque, nerveuse, avant de passer une main sur ses cheveux clairs.

-Désolée, je pensais que...désolée.

Constatant amèrement que l'ambiance bon enfant instaurée dans ce sous-sol venait de retomber comme un soufflet, Alix alla rejoindre ses anciennes camarades de route et posa une main sur une épaule de chacune d'elle, leur adressant un sourire lumineux bien que quelque peu forcé.

-Pourquoi vous n’essaieriez pas de faire autre chose que vous taper dessus ? À chaque fois que vous êtes ensemble, c'est pour des missions toutes plus dangereuses les unes que les autres...vous pourriez vous amuser ensemble !

Esmezia les observa tour à tour, appréciant l'effort d'Alix bien que celui-ci la ramène à une dure vérité. Ces propos étaient parfaitement justes. L'amitié fragile qui les unissait avait été bâtie sur les sentiers de la guerre et peinait à s'en extirper. Et elle n'avait même pas essayé d'arranger la situation. Se l'avouer tendait à la désespérer, pourtant force était de se rendre à l'évidence : elle n'avait jamais vraiment appris à connaître Oloren. Encore aujourd'hui, cette fille du Nord était emplie de mystères, taisant des secrets qui la rendaient insaisissable. Serrant son bras gauche de sa main droite, elle détourna les yeux. Entretenir ainsi un semblant de relation la fatiguait. Après un soupir, elle se résigna à dire ce qu'elle gardait sur le cœur depuis un moment déjà.

-J'aimerais...j'aimerais mais je ne sais pas comment faire. Elle...Oloren...je ne te comprends pas. Tu veux être proche de nous, mais tu passes ton temps à disparaître, tu ne nous dis rien de ce qui te préoccupe, tu veux toujours agir seule...t'opposer aux autres. On se soucie de toi mais c'est impossible de rester motivée après tout ce temps. Pourquoi es-tu si égoïste, à la fin ?

Alix se figea, horrifiée par la tournure des événements. Sans le vouloir, elle avait envenimé une situation qu'elle cherchait initialement à détendre. Adel s'était approchée, discrète, mais ne se permit pas de glisser le moindre mot. Il n'y avait de toute manière plus rien à dire : cela ne concernait plus que les deux femmes.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 21:40

Il avait suffit de trois phrases pour qu'Oloren soit complètement décontenancée. L'air qu'elle affichait était complètement impassible, vide de tout. Elle sentit un grand frisson tout le long de son corps. Un frisson qu'elle n'avait encore jamais ressenti avec un telle intensité. De la colère. Une colère si noire qu'elle posa sa main sur sa bouche, dégoûtée elle-même de ce ressenti. Elle pris une seconde pour se ressaisir et soupira, passant une main sur son visage. Elle alla s'asseoir contre un mur où elle remis ses gants.

Elle regarda tour à tour Zia et Alix, à présent amusée par l'absurde vérité qu'elle s’apprêtait à déclarer.

- Vous ne m'avez jamais demandé comment j'allais.

Elle laissa un blanc avant de reprendre.

- Je veux être proche de vous, oui, c'est vrai. Je pensais l'être, mais en y réfléchissant, c'est complètement faux. Surtout ces derniers temps. Je m'isolait parce que dans ma tête, j'ai toujours cette voix qui me parle, dernièrement, elle m'a racontée toute l'histoire de ma famille, et m'a appris une sorte de danse qui se couple à mon pouvoir. Ne me demande pas à quoi ça rime, je n'en ai aucune idée. Alors voilà. C'est ça qui me préoccupe, entre autres. J'ai toujours fait en sorte d'agir seule pour qu'on me remarque, que l'on s'intéresse à moi. Le résultat est assez médiocre, en fin de compte. Je suppose que c'est un tout qui fait que je suis toujours opposée à tout le monde. Alors oui, je suis égoïste. Je suis égoïste parce que personne ne remarque jamais quand je vais vers lui. En revanche, quand je pense qu'à ma gueule, tout le monde le vois, comme si d'un coup on allumait une lanterne posée sur mon front : clik, clak !

Elle se releva alors, récupérant son épée qu'elle équipa à sa ceinture.

- Mais vous m'avez jamais demandé comment j'allais. Même là, tu aurais pu me demander si quelque chose n'allait pas ... Mais tu as préféré savoir pourquoi j'étais égoïste. Et ben, pour ça, aussi. On s'est pas vus pendant cinq ans, et même si c'est aussi mon cas, tu n'as pas essayé une seule fois de savoir ce que j'avais vécu pendant ce temps. On ne peut pas prétendre vouloir connaître quelqu'un de cette façon.

Toujours au milieu de son calme affreux, Oloren cessa là son discours. Elle avait bien des choses à ajouter, mais, elle se doutait que les accabler plus encore ferait souffrir Alix, et pouvait emmener Zia à une indignation peu étonnante de sa part. Son visage impassible donnait à sa déclaration un détestable coté résigné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 22:33

Tout ça pour ça? N'était-ce là au final qu'un caprice d'enfant gâté qui réclamait l'attention d'autrui sans se rendre compte qu'elle l'avait déjà ? Bien que furieuse, Esmezia était restée de marbre pendant toute la tirade, ne quittant pas la locutrice des yeux. Elle en avait, des choses à lui répondre. Pendant ses années de cabotinage, elle, n'avait cessé de voyager aux quatre coins de Valato pour tenter d'y restaurer une paix encore fragile. Elle avait agit seule, sans qu'on vienne le lui demander, sans que l'on lui exprime la moindre reconnaissance pour cela. C'était par son fait, et son fait seul que Hovo avait entrepris de s'allier aux deux états dominants. C'était elle qui s'était évertuée à traquer les renégats, à chasser les bêtes pour protéger les villages les plus reculés. C'était elle qui avait conseillé à Snori de présenter Anya à Edward afin de rapprocher leurs deux états. Maintenant on la reconnaissait à sa juste valeur, mais elle n'avait cessé de suer pour cela. Encore récemment. Lui avait-on demandé comment elle aussi allait, après avoir du fomenter dans le dos de ses propres amis pour le bien commun ? Non, bien sûr. On se fichait bien de ses sentiments tant qu'elle était efficace. L'épéiste sentait la colère monter en elle, mais se contenta de respirer profondément et ne répondit pas. S'il y avait bien une chose que son mentor n'avait pas réussi à lui enseigner, c'était à être aussi sociable que lui. À défaut, elle avait trouvé sa propre voie, celle de la simplicité. S'acharner à faire maintenir des bâtiments aux fondations défectueuses ne rimait à rien. De même, entrer en conflit avec Oloren ne ferait que l'agacer plus encore, mieux valait donc en rester là et se quitter sur cette note. Elle le savait. Mais elle ne parvint à se retenir et fit un pas en avant, puis rétorqua à son tour, venimeuse.

-Eh bien je suis désolée de ne pas placer l'insupportable au sommet de mon échelle affective ! Peut-être qu'un jour tu comprendras qu'il n'y a pas que ta petite personne qui compte en ce monde. Et peut-être qu'à ce moment j'aurais des raisons de creuser, de faire l'effort de passer ce mur que tu es ! Et tu oses me dire que je n'ai pas fais le moindre geste...j'ai toujours été seule. Au milieu d'une famille qui me renie, sous la houlette d'un roi qui n'avait pas de temps pour moi, amie avec une fille qui...

Esmezia passa un temps d'arrêt, massant son front de ses doigts, fermant les yeux pour ne pas perdre la face. Lorsqu'elle les rouvrit, elle se dirigea vers son sac, déposé dans un coin de la pièce, et en sortir un rouleau qu'elle étendit entre ses mains. C'était un dessin, tracé il y avait cinq ans de cela, avant que leur groupe ne se sépare suite à la bataille de Rednow. Elle l'avait souvent observé durant ses voyages, la dernière fois remontant à la veille de sa rencontre avec Solunthes. Elle le tourna vers Oloren, et désigna du menton cette dernière ainsi qu'Alix.

-Je n'avais jamais eu d'amie avant vous deux. Et je dois même dire qu'avant l'expédition, personne ne s'était jamais soucié de moi. Et je sais que c'est quelque chose qu'on partage toutes les trois. C'est peut-être un souvenir si fort qu'il nous empêche d'y voir clair. Oloren. On n'a jamais été amies, pas vrai ?

La marcheuse marqua un temps d'arrêt du à la surprise lorsqu'elle reçut une gifle soudaine venue d'Alix. Celle-ci retira aussitôt sa main, s'en voulant visiblement de n'avoir su contrôler la force mise dans ce geste, mais ne perdit pas en assurance et se campa face à sa camarade.

-Ne dis pas des choses pareilles ! Vous avez vécu plein de choses ensemble. Vous...

-Non, la coupa Esmezia, le regard vide. Non, c'est faux. Je le croyais aussi mais...c'était une erreur. Reste, Oloren. Ne t'éloignes pas d'elles à cause de moi.

Sur ces mots, elle alla enfiler ses bottes et sa veste, puis s'engagea dans les escaliers sans attendre de réaction de la part des filles. Elle ne voulait pas leur imposer une ambiance maussade par sa présence, alors autant s'isoler pour l'heure. Adel, spectatrice impuissante, décida de la suivre et de laisses ses deux aînées seule à seule. Elle rattrapa Esmezia alors qu'elle s'avançait vers la porte de sortie de la demeure d'Ilawen.

-Eh, Esme ! Attends moi. Ça va ?

L'adolescente grimaça aussitôt, se maudissant d'avoir prononcé ces derniers mots en particulier suite à l'importance qu'ils semblaient avoir eu dans la conversation passée, mais la rouquine ne le remarqua pas. Bien au contraire, elle lui sourit, ravivée par la présence de cette érudite en herbe dont elle était rapidement tombée sous le charme. Faisant une fois encore preuve d'une douceur presque maternelle, elle lui passa la main dans les cheveux afin de défaire ce chignon qui ne lui allait pas et retrouver ces mèches folles qui mettaient en valeur son regard malicieux.

-Ça va, répondit-elle. Mais j'ai du mal à comprendre pourquoi certains me demandent encore pourquoi je préfère traîner avec des hommes.

-Comment je suis censée prendre ça ?

-Toi tu es un cas spécial ! Bon...j'aurais bien besoin de me changer les idées.

Adel hésita un instant, puis se fit la remarque que finalement, sa récente amie était parfaitement digne de confiance et qu'Elias ne lui en voudrait pas de la mettre dans la confidence. Elle lui annonça qu'elle avait quelque chose à lui montrer, et elles partirent toute deux vers les bois alentours, s'isolant. Chaudement vêtues, elles ne ressentirent que peu la morsure des courants gelés. Au sous-sol, Alix avait fortement rougi et s'adressait à Oloren, gênée.

-Je suis sûre qu'elle n'en pensait pas un mot, clama-t-elle sans conviction. Tu sais comment est Zia...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Ven 5 Déc - 23:03

Oloren regarda son amie d'un air toujours aussi plat.

- Ouais. On est pas si différentes. On as toutes les deux donné beaucoup sans jamais rien recevoir en contrepartie, j'ai pas eu de famille jusqu'à récemment, la sienne l'a reniée... Au final, ce qui nous différencie, c'est que moi, je supporte pas ça. Cependant, même si je crois qu'elle pensait tout ce qu'elle a dit, elle a tort sur un point : on est amies. Surtout si on s'engueule : y'a que les meilleurs amis qui se prennent autant la tête.

Elle soupira, plongeant son regard dans celui d'Alix.

- L'objectif en venant ici c'était de nous changer les idées ... Mais moi j'y arrive pas. Zia s'y est faite, elle, elle prends du repos, tandis que je me fatigue de plus en plus, et pourquoi ? A cause de mon égoïsme, je ne serait pas hypocrite sur ce sujet. Mais je sais aussi que je ne suis pas le centre du monde, et c'est pour ça que jusqu'à maintenant, je n'ai rien dit. J'ai pas l'habitude d'avoir le rôle de celle qui fous en l'air la bonne ambiance, c'est pour ça. Alors je prenait sur moi, même si ça me bouffait de l'intérieur. Snori semble apaisé par le coin, Seth doit n'avoir comme ambition que d'être auprès du blondinet, Zia est enfin amie avec Adel, Tim est content de nous revoir ... Même Beörielle est heureuse, même si elle ne peut pas sourire, ça se vois dans ses yeux, elle a jamais été aussi bien où que ce soit. Et toi ...

Elle marqua un temps d'arrêt, réfléchissant à ce qu'elle allait dire, mais elle se sentait déjà délestée d'un poids qu'elle avait trop longtemps porté.

- Toi, tu as l'air heureuse, la plupart du temps. Je crois que tu l'es, même si tu tire une tronche pas possible à cause de ce qui vient de se passer. Alix ? Comment on fait, pour être heureux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Sam 6 Déc - 9:56

Esmezia, enfin amie avec Adel ? C'était là un doux euphémisme du point de vue d'Alix, qui avait plutôt l'impression de se faire chiper l'affection de sa sœur. Elle savait ce sentiment absurde mais ne pouvait pour autant s'empêcher de ressentir une pointe de jalousie. Mais Oloren avait raison : elle était heureuse. Depuis des années, elle avait même l'impression de vivre ce qu'elle avait toujours voulu vivre. Elle avait une famille qui l'aimait, de nombreux amis, des occupations et des passions à foison. On avait même fini par lui accorder du crédit pour ses travaux, à elle, la petite tapissière. Elle ne s'était cela dit jamais réellement posé la question du pourquoi. Tant que rien ne l’incommodait, elle préférait vivre au jour le jour et profiter de ces gens qu'elle appréciait. C'était peut-être cela, finalement, la réponse.

-J'évite de me poser la question, lui dit-elle, guillerette. Tout ce que je veux c'est que mes proches se sentent bien, alors je fais aussi en sorte que tout le monde s'entende...enfin j'essaie. Et puis il me suffit d'être moi-même pour qu'on m'apprécie, je présume. Elle est compliquée, ta question, tu sais. C'est pas à moi qu'il faut poser ce genre de questions.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Sam 6 Déc - 12:21

- Malheureusement, cette question, je peux la poser à personne d'autre, ça leur semblerait bizarre.

Oloren se laissa tomber pour se rasseoir, comme épuisée physiquement. Elle continuait de regarder Alix, mais cette fois-ci, son air impassible se brisa, affichant pour le remplacer du désespoir, et de la résignation.

- Peut-être qu'au final, c'est juste moi, le problème. En fait, le mieux c'est peut-être juste que je parte, que j'foute la paix à tout le monde, au moins, ça donnera une légitimité au fait de penser qu'à ma gueule, et puis vous pourrez tous être heureux sans que je puisse perturber l'ambiance.

Elle haussa les épaules, essuyant ses yeux humides avant qu'ils ne puissent pleurer. La gorge nouée, les pensées embrouillées, elle avait néanmoins réfléchit à cela pendant longtemps. Était-elle vraiment si égoïste ? Était-elle vraiment aussi insupportable ? Elle avait pourtant tenté de l'être le moins possible, en s'isolant, en s'effaçant comme jamais elle ne l'avait fait. Elle se releva alors et commença à remonter lentement les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Sam 6 Déc - 21:32

Alix rattrapa son amie avant qu'elle ne puisse grimper plus de quelques marches, lui agrippant le bras pour la retenir et affichant une détermination qu'elle aurait voulu presque intimidante. S'il y avait bien une qualité qu'Oloren et Esmezia partageaient, c'était leur assurance ; il était temps de s'en inspirer.

-Il faut que je te gifle toi aussi ? Arrêtez un peu d'être aussi dramatiques, tout le temps...il est hors de question que qui que ce soit s'isole ! Reste simplement avec nous, parle nous. Parle moi de cette voix. Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Sam 6 Déc - 21:49

- Parle-nous, quand tu vois où ça mène ... Enfin. Y'a une voix, dans ma tête, qui s'est mise à me parler quand on est allés chercher Düïrhir, tu sais, l’Artefact soit disant pour les fonceurs. On t'as racontés l'histoire : ça n'a mené à rien de bon, et donc on est venus ici. Mais la voix que j'ai entendu a continué à me parler, et elle continue de le faire encore maintenant, elle me raconte des choses, elle sait des trucs que j'ignore et qui pourtant me concerne plus ou moins directement. Au début c'était un peu compliqué de comprendre ce qu'elle disait, au fil du temps, je décode de mieux en mieux, mais ...

Oloren fronça les sourcils en regardant Alix, stoppée dans son élan : elle lui avait agrippé le bras assez fermement pour l'arrêter, et l'air qu'elle affichait ne laissait pas entendre qu'elle pourrait s'en tirer si facilement, le fait qu'elle ait répondu si spontanément en était la preuve. La jeune fille aux cheveux blancs se détendit, haussant les sourcils.

- Tu es belle.

Sentant son pouls s'accélérer, elle pris une grande inspiration, sentant le rouge lui monter aux joues.

- Enfin, j'veux dire, j't'avais jamais vue comme ça, c'est, euh ... Je suis ridicule, là. Tu ... Tu es vraiment magnifique, en fait.

Le regard plongé dans celui d'Alix, elle avait déjà oublié où elle avait arrêté son récit concernant cette voix qui à présent s'était tue. Elle trouvait compliqué de recommencer à raconter tout ce qui concernait cette dernière, alors elle resta là, les bras ballants, à regarder l'aînée adoptive d'Ilawen, sans trop savoir ce qu'elle devait faire ensuite, avec son air bête et ses joues rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Sam 6 Déc - 22:11

L'histoire de cette voix intriguait Alix, qui débordait de questions à poser, à commencer par son identité, si tant est qu'elle soit connue. Elle avait ressenti une immense frustration le premier instant lorsqu'Oloren cessa d'en parler, avant de comprendre ce qu'elle venait de lui dire. Quand ces mots prirent sens, elle s'empourpra immédiatement. Ce n'était pas tant le fait qu'on la complimente ainsi qui la gênait, on ne cessait de le lui répéter de toute manière. Mais le ton sur lequel son amie avait prononcé cette courte phrase s'avérait déstabilisant. Puis au fur et à mesure que la jeune Ehlkaÿd perdait contenance, la gène d'Alix ne faisait que croître. Un doute à la fois terrible et réjouissant s'immisça dans son esprit : était-il possible, de la part de cette fille qui n'avait ressenti d'affection que pour Snori, de recevoir quelque tendresse ? Les attraits d'Alix n'étaient un secret pour personne. Elle aimait sans distinction, et avait d'ailleurs tendance à aimer trop aisément. Il était alors difficile de s'y retrouver. Elle avait déjà tenté de convaincre certains de ses proches que se limiter à un sexe ou un autre était absurde, et à force d'insister, elle avait même réussi à tirer d'Esmezia un baiser, deux ans auparavant. La rouquine l'avait alors certainement traitée de tous les noms dans cette langue qui lui était inconnue et avait manqué de peu de rendre son déjeuner, mais se pouvait-il qu'Oloren soit plus réceptive ? Sa main, toujours agrippée à son avant bras, glissa jusqu'à trouver celle de la fonceuse. Tant bien que mal, l'étudiante vint croiser le regard de son amie, le soutenant sans aisance. Elle n'avait jamais été très douée pour ce qui était de ce genre de relations, et ne parvenait pas à savoir exactement de quoi Oloren avait besoin en cette heure, aussi se contenta-t-elle de se plaquer délicatement contre elle et de l'encerner de son bras libre, sans lâcher sa main.

-Je veux que tu restes avec nous, lui glissa-t-elle.

Son cœur battait la chamade, mais elle parvint à se détendre, affichant un sourire satisfait. Au final, elle n'avait pas peur d'exprimer ce qu'elle ressentait pour elle. Oloren n'était pas si compliquée que cela, une fois qu'on prenait le temps de s'intéresser à elle et de passer outre sa carapace parfois horripilante. C'était quelqu'un de bien ; de maladroit certes, mais d'adorable. Peut-être avait-elle peur de ne pas être appréciée pour ce qu'elle était réellement, alors elle lui ferait comprendre qu'elle était entourée d'amie, ici, et qu'elle pouvait se permettre d'être honnête envers elle même et envers eux. De suivre son cœur sans y réfléchir.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Sam 6 Déc - 23:01

- Non ... Moi, je veux rester avec toi.

L'avoir aussi proche d'elle avait envoyé voler toute les question qu'elle se posait. Sans trop avoir conscience ce qu'elle faisait, Oloren passa alors les mains sur les hanches d'Alix, avant de poser ses lèvres sur les siennes. Tout ce qui l'entourait n'avait plus d'importance, elles auraient put être à l'extérieur sous la neige tombante au milieu du froid, aussi bien que dans un bâtiment en flamme, rien n'aurait su lui voler cet instant. L'instant de son premier baiser. Cet instant encore plus important du fait qu'il s'agissait là d'un premier baiser absolu, la jeune femme aux cheveux blancs n'avait encore jamais eut l'occasion d'embrasser un amant, ou une amante. Bien qu'elle n'ait aucune expérience, elle fut guidée lors de cet échange par un instinct sans faille. Elle sentit monter en elle un sentiment de bien être et de complétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 16:33

Constatant dès que leurs lèvres s'effleurèrent la maladresse de son amie, Alix décida de prendre les devants et de la guider, de l'inciter à oser, et s'évertue à rendre l'instant le plus savoureux possible pour elle. L'étudiante n'était pas en quête éternelle de relation amoureuse et n'en avait connu que trois, en comptant William, pourtant elle se sentait parfaitement à son aise et maîtrisait ses gestes, comme si elle était rompue à l'exercice. Peu à peu, le rose de ses joues avait disparu pour rendre à celles-ci leur teinte naturelle. Elle lâcha la main d'Oloren pour les placer sur ses hanches et la faire encore s'approcher d'elle, puis relâcha soudainement son étreinte et fit un pas vif en arrière, essuyant en hâte ses lèvres humectées tandis que le rouge affirmait de nouveau sa domination sur son visage. Snori venait d'arriver par l'escalier, discrètement comme à son habitude, en l'appelant par son nom, certainement pour lui poser une question innocente. À aucun moment il n'aurait cru les surprendre ainsi. Le monarque resta figé un court instant, incrédule, avant de sourire, à la fois ravi et amusé, tout en faisant marche arrière sans cesser des les fixer.

-Eh bien, je ne vous dérange pas...je repars...

Il fit volte face, entreprit de grimper une marche, puis se retourna de nouveau, souriant plus encore.

-Je présume qu'il vaut mieux éviter que j'en parle ?

Alix, dont le cœur battait la chamade, fut toutefois apaisée que c'eut été Snori et personne d'autre. Même si elle ne l'avait pas aimée comme ses deux meilleurs amies, elle avait toujours admiré leur ancien leader et lui trouvait nombre de qualités. C'était une personne très complexe, mais qu'il n'était pas compliqué de côtoyer. En homme, somme toute, bienveillant et ouvert d'esprit. Elle n'avait aucune honte à avoir d'assumer, face à lui, ses sentiments. Ni face à personne d'autre. Comme pour se le confirmer, elle agrippa le bras d'Oloren et se colla à elle ; car c'était de toute manière plutôt à elle que la question s'adressait.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 16:59

Oloren ne ressentit aucune gêne à ce que Snori les aies vues ainsi. Même, elle se sentit indignée a la question du monarque, elle posa une main sur celles d'Alix, qui lui agrippait le bras.

- Non mais tu déconnes ? J'ai plus de cerveau : je comprends plus rien, j'ai le coeur qui bat comme si j'était prise de convulsion, et je me sens tellement bien que même en me pétant tous les doigts de la main j'aurais toujours le sourire. Ah, bah je sais !

Sans se détacher d'Alix, elle plaça ses mains en porte-voix, vers l'escalier, de façon à ce que ce qu'elle hurla alors soit entendu dans tout le bâtiment :

- JE SUIIIS AAMOUUREEEUUUUUUSE-EEEUUUH !!

Beörielle eut l'impression que le sol trembla, alors qu'elle était en train de lire. Le livre lui échappa des mains, et elle ne parvint à le rattraper qu'en utilisant ses dons, sous l'effet de la surprise. Son incapacité à sourire ne l'empêcha aucunement d'afficher un air profondément consterné, entre la colère et l'incompréhension ... Cirdan, qui avait terminé ses conférences, pensa à revenir leur rendre visite, un bouquet de fleur ne poussant qu'en hiver à la main, comptant bien l'offrir à Ilawen. Il hésita soudainement à frapper en entendant le rugissement de la petite sœur d'Erlyn !

Reprenant son souffle et un air fier, le sourire aux lèvres, Oloren n'avait alors jamais semblé être autant elle-même de ces cinq dernières années. Elle regarda alors Alix, toujours à son bras.

- Euh, ouais, ça c'est l’inconvénient quand t'es de nature impulsive, tu pète des câbles, des fois. Désolée. Ou pas. Je sais plus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 18:14

Alix eut un rire à la fois nerveux et amusé. Au moins, la réponse avait eu le mérite d'être claire. Peut être même un peu trop si l'on prenait en compte le fait qu'elle ait possiblement détériore la qualité de leur audition de façon permanente. Snori les regarda avec tendresse. Il était heureux d'apprendre la nouvelle, et sentait surtout qu'un poids le quittait. Savoir qu'Oloren était enfin passée à autre chose le soulageait. Il leur fit discrètement signe qu'il les laissait quand même, préférant leur accorder une intimité que chacun était en droit de réclamer. En remontant, il adressa à un regard à Bëorielle, curieux de savoir quel serait son ressenti, elle qui était si difficile à cerner. Depuis qu'ils étaient arrivés ici, elle paraissait apaisée. Sans doute n'était-elle pas encore assez à son aise pour venir vers eux et lier de réels liens, mais la comparaison avec sa solitude précédente était déjà en sa faveur. Hésitant un instant, il finit par s'approcher d'elle.

-Entre son coffre et ton silence, vous vous équilibrez, fit-il, taquin.

À peine arrivées à la lisière du petit bois où elles seraient à l'abri des regards, Esmezia et Adel entendirent le beuglement d'Oloren, sans réellement parvenir à comprendre les mots qui constituaient la phrase ainsi prononcée, si ce n'était le dernier, hurlé avec une intensité toute particulière. Amoureuse. Il n'y avait donc que deux possibilités. Soit la jeune Ehlkaÿd s'étonnait des sentiments avoué par Alix, soit elle les affirmait elle aussi. Dans tous les cas, c'était une bonne chose pour la fille d'Ilawen, qui n'avait jamais vraiment osé l'approcher jusqu'à lors. Esmezia préféra toutefois ne pas s'attarder sur le sujet, ayant suffisamment entendu parler d'Oloren pour le moment, d'autant que sa cadette lui avait promis quelque chose de stupéfiant.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 18:59

Beörielle n'avait jamais été très douée pour les échanges humains, et pour cause, elle avait été élevée par les Ombres, sous la surveillance de sa mère psychopathe. Cependant, durant les cinq ans qui avait séparé sa libération et l'instant présent, elle avait eut le temps d'observer, d'imiter et de remarquer des us et coutumes des discussions allant de l'amical jusqu'au formel, en passant par ce qu'elle connaissait le mieux : la colère. Lorsque Snori l'aborda, elle ne sut que choisir entre le formel et l'amical, mais le ton qu'il employa fut reçu comme de la plaisanterie. Elle posa son livre sur ses genoux joints, et poussa ses joues de ses index pour obliger un sourire qu'elle ne pouvait pas faire de façon naturelle.

- Tu dis ça parce que tu ne m'as jamais entendu crier ! Je suis contente qu'elle aille mieux mais si elle se remet à hurler comme avant un jour elle finira muette ... Oloren muette. Ça pourrait être le synonyme du concept même de l'irrationnel ou de l'improbable.

Forçant un peu ses pommettes grâce à ses index, son sourire semblait presque naturel, en tout cas, il était sincère. Elle attendit de connaître la réaction de Snori à sa petite blague, ne s'étant jamais engagé sur le chemin de l'humour, elle ne doutait pas d'un probable échec, mais au moins aurait-elle essayé ... Sa petite sœur était amoureuse. Elle ne sut quoi en penser, n'étant pas en mesure de comprendre un sentiment qu'elle ne connaissait que de nom. Elle avait toujours agi pas sens du devoir, selon ce qu'elle croyait devoir faire ou non, aussi pensait-elle que la nouvelle ne changerait que de peu son quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 19:57

Interloqué de prime abord puis franchement amusé, Snori se retint d'éclater de rire pendant que Bëorielle faisait son possible pour placer sur son visage un simulacre de sourire. Il lui apprendrait un jour à faire mouvoir ses muscles labiaux afin de former un rictus décent de manière naturelle. Jolie comme elle était, un peu de gaieté la rendrait ravissante. Puis il ne retint plus son rire lorsqu'elle prononça ses quelques mots avent de lui répondre une fois son calme retrouvé.

-Tu t'essaie à l'humour, alors plus rien ne pourrait me sembler absurde à présent !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 20:16

Comment réagir face à un tel rire ? Elle avait atteint l'objectif escompté, mais savait pertinemment que ce n'était pas à cause de sa plaisanterie elle-même, mais bel et bien par rapport à l'effort. Elle retira ses mains de ses joues, posant les paumes sur son livre. Plus rien ne pourrait lui sembler absurde, désormais. Elle continua a fixer Snori, les sourcils haussés. Que faire ? Elle ne savait même pas comment prendre cette phrase. Sincérité ou moquerie ? Probablement de la moquerie, même si elle s'en permettait le doute. Comment prendre cette moquerie ? Elle n'avait jamais appris tout cela. Elle était probablement la tueuse la plus douée de toute la région, mais ne ses essais à quelque chose d'aussi anodin que l'humour ne lui avait apporté que plus de doute encore. Elle ne pouvait ni être triste ou en colère, ni continuer sur cette touche de rigolade : Beörielle ne comprenait pas. Elle continua d'observer Pendragon fixement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loin des conflits, proche du bonheur
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES AVENTURIERS DU TRES TRES LOIN (Tome 1) FERGUS BONHEUR de Paul Stewart et Chris Riddell
» Loin des yeux, près du coeur...
» Il est loin le temps du bonheur
» L'oiseau bleu du bonheur
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: