Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Loin des conflits, proche du bonheur

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 21:36

Snori s'attendait à voir son interlocutrice rire à son tour, ou au moins approuver et relancer la conversation, elle qui s'avérait plutôt vive d'esprit et savait se montrer intéressante lors de ses rares prises de paroles. À la place, il se retrouva face à une jeune femme qui le fixait sans ciller, à l'expression indéchiffrable. Était-elle vexée ?

-J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? s'enquit le sang-bleu.

Il y avait en cet instant sur son visage une expression de culpabilité très enfantine et parfaitement sincère. Lui qui n'aimait pas brusquer ou frustrer autrui se retrouvait dans une situation gênante. Avec ses cheveux blonds comme paille en épis et ses yeux d'un bleu limpide, il avait au final un air de poupon curieux et charmant. Debout jusqu'à lors, il alla s'asseoir sur la banquette, à côté de la sœur d'Oloren, sans cesser de l'observer. Depuis petit, il avait la faculté de comprendre les gens avec aisance, si bien que personne ne pouvait lui mentir sans qu'il ne le remarque. Mais il ne parvenait pas à saisir Bëorielle. Quelque chose lui échappait en elle, un élément de réponse qui lui permettrait d'éclairer tout le reste, encore obscur, comme si elle renfermait un secret terrible qui suffisait à lui seul à définir l'intégralité de sa personne. Il n'était peut-être pas la personne la plus appropriée pour cela, mais il lui prit soudain l'envie de parvenir à percer ce mystère. Son goût du défi régissait certainement cette motivation nouvelle, certes ludiques mais bienveillante qui l'animait en cet instant . Avec Oloren aussi heureuse, il aurait été en outre dommage que son aînée passe à la trappe. Alix, plus bas, s'était retournée vers son amante après le départ de Snori et, après l'avoir longuement dévisagée, si ce n'était dévorée du regard, elle l'embrassa de nouveau, longuement, se délectant une fois encore de sa saveur unique, partageant avec elle l'agréable chaleur dégagée par leurs corps mêlés. Avec Oloren, elle avait l'impression de goûter à l'exotique, d'avoir dompté un animal sauvage charismatique mais craintif. Et maintenant qu'elle avait la main dessus, elle ne comptait pas la laisser repartir. Elle l'entraîna dans l'escalier, peu désireuse de rester dans ce sous-sol qui bien qu'accueillant ne valait pas le confort du salon, voire de sa chambre. Avant qu'elles ne parviennent de nouveau au rez-de-chaussée, elle lui glissa :

-Tu viendras avec nous à Neims, hein ? Et vous allez vous débrouiller pour vous réconcilier avec Zia ! Hors de question de vous voir vous entre-déchirer. C'est un ordre !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 7 Déc - 21:56

Oloren se laissa guider par le doux baiser d'Alix. Les mains sur ses hanches vinrent ensuite se placer dans son dos pour la serrer encore un peu plus durant cette preuve d'amour. Alix n'avait probablement pas dompté la bête, mais avait pu l'assagir suffisamment pour ne pas se faire mordre. C'était là comme placer sa tête dans la gueule d'un lion, et recevoir une simple léchouille. Il y avait chez la jeune femme aux cheveux blanc un quelque chose qui la rendait insaisissable, mais pas inaccessible. Lorsqu'elle la suivit dans les escaliers, elle sourit à la remarque.

- Hé, c'est elle qui s'est fâchée, moi je la considère toujours comme mon amie ! Et pour répondre à ta question, je pense que je pourrais te suivre n'importe où, de toute façon !

La grande soeur d'Oloren regarda Snori s'asseoir tranquillement. Réfléchissant rapidement, elle était passé par plusieurs étapes, apportant d'abord une réponse a sa précédente question : Snori se moquait mais sans méchanceté aucune. Elle tâcherait de se souvenir de sa réaction si d'aventure un tel échange se produisait de nouveau. Elle détailla ensuite Snori dans sa réaction face a la non expression qu'elle affichait. Elle reconnut aisément son air inquiet. Peut-être aussi de la curiosité. Elle se demanda que lui répondre. Le rassurer afin qu'il ne soit pas inquiet plus que cela la concernant ? Ou simplement lui dire la vérité. Elle opta pour cette seconde option. Elle répondit à l'instant même où Snori fut assis.

- Tu n'as rien dit de mal, c'est juste que je ne comprends pas tout. Je ne savais pas si tu te moquais d'un ton léger ou d'un rire mauvais. En fait, tout ce qui concerne le domaine social m'est très flou, probablement à cause de mon éducation, en fait.

Elle posa de nouveau un index sur sa joue pour esquisser un sourire en coin, mais ne le maintint que très brièvement, ne voulant pas se montrer ridicule, et retrouva donc son expression vide ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mar 9 Déc - 19:02

Dissimulées derrière les arbres et la brume épaisse causée par le froid ambiant, les filles s'étaient stoppées et grelottaient de froid, même enroulées dans leur longs manteaux. L'habit de l'ordre avait été conçu pour être distinctif à défaut d'être réellement adapté à la saison, et Adel pensait de plus en plus souvent à le laisser derrière elle. Grâce aux adeptes de Dana, elle avait pu trouver un semblant de réconfort et de paix, des oreilles attentives mais inconnues qui l’empêchèrent de sombrer dans la haine à l'instar d'Habeth. Même si ses sermons et son objectif de fidélisation religieuse pouvait laisser dubitatif, on ne pouvait reprocher à cette organisation de ne pas venir en aide à ceux qui en avaient réellement besoin. Les gens qui s'y engageait était des hommes de bien. Seulement, à présent qu'elle avait retrouvée une joie qu'elle pensait perdue, Adel ne se sentait pas de retourner auprès d'eux. L'optique de les abandonner ainsi après tout ce qu'ils avaient fait pour elle lui donnait des états d'âme, pourtant elle le savait, ils auraient tous été heureux d'apprendre qu'elle n'avait plus besoin d'eux. Alors tant pis. Dès demain elle reprendrait de lourdes vestes rembourrées et imperméables, qui ne la laisseraient pas à la merci de la fin d'année glaciaire. Ces pensées toutefois n'occupèrent guère son esprit en cet instant, toute excitée qu'elle était de révéler son fameux secret à sa récente amie. Elles se placèrent face à face, enfoncées dans quelques centimètres de neige. Esmezia se frictionnait le torse et avait dissimulée la moitié de son visage derrière une écharpe turquoise, contrastant avec sa cadette qui se tenait droite et qui ôté vivement son gant droit. Les yeux azur de la rouquine s’écarquillèrent quelque peu en découvrant la chair lacérée par endroit, recouverte de cicatrices fines et de certaines plaies encore entrouvertes. Elle voulut l'interroger, inquiète, mais l'étudiante prit les devants.

-Je répondrais à toutes tes questions, mais d'abord regarde.

Esmezia obtempéra et ne quitta plus sa camarade des yeux. Celle-ci trouva une pierre de taille satisfaisante où elle alla poser le gant précédemment ôté, puis s'en éloigna de quelques pas et tendit sa main vers le vêtement ,s'assurant que l'hovoïte suivait toujours ses gestes avec attention. Elle lui fit signe de se concentrer sur le gant puis y rapporta à son tour tous ses sens. Maîtriser ce pouvoir sans l’absorption de ces mystérieuses pierres était encore une épreuve presque inédite pour elle ; n'ayant pas eu le temps de saisir entièrement le fonctionnement de ces capacités, elle peine quelque peu pour parvenir à quelque chose. Ses doigts, tendus, se crispaient de temps en temps, comme pour refermer un filet invisible. Stupéfaite par l'état de la main d'Adel puis interloquée par le procédé, Esmezia avait cessé de frisonner mais se remit à trembler après qu'une bonne minute soit passée sans le moindre résultat. Elle se permit de l'interrompre.

-Je te cache pas que si on pouvait aller voir ça à l'intérieur, je serais pas contre.

Adel reprit sa respiration qu'elle retenait depuis quelques secondes sous l'effort et laissa retomber son bras jusqu'à lors entièrement tendu. Elle semblait particulièrement déçue mais plus encore, frustrée.

-Ça marchait jusque là ! J'ai du faire quelque chose de travers.

-Qu'est-ce que tu essaie de faire, au juste ?

Mais elle n'avait pas entendu la question. Les yeux rivés sur sa main, elle commençait à paniquer. Son pouvoir avait-il finalement disparu au lieu de progresser comme il aurait du le faire selon leur prévisions ? Si c'était bien le cas alors Elias refuserait certainement qu'elle continue à servir de cobaye, mais elle ne voulait pas abandonner ces fabuleuses aptitudes, pas après y avoir goûté aussi longtemps ; ç'aurait été comme lui arracher une partie d'elle-même. Elle commençait à comprendre ce qu'Esmezia avait du ressentir, à Véonde, lorsqu'on avait brisé sa lame. Porter une arme, utiliser un pouvoir, ce n'était pas seulement une question de sécurité ou d'amour pour la violence, mais une véritable philosophie à adopter. Des responsabilités s'ensuivaient, et plus l'on était fort, plus on était singulier, plus elles étaient difficiles mais grisantes à porter. Or elle ne manquait pas de singularité ! Ce don, personne pour l'heure ne le comprenait. Elle était peut-être même la première au monde à pouvoir s'en servir. Il était hors de question d'y renoncer, pas maintenant, pas après tout ce qu'ils avaient parcouru pour arriver à ce stade. Pas après les morts durant les expérimentations. Esmezia posa sur son visage une main qu'elle voulait réconfortante mais qui s'avéra gelée. Ce fut une bonne chose, le contact froid ramenant l'adolescente à la réalité.

-Tu vas bien ? s'assura l'épéiste.

-Oui. Je crois que je viens de comprendre quelque chose.

-Je suis toute ouïe.

-Regardes, plutôt.

Adel s'écarta de nouveau. À l'instant où son amie l'avait touchée, elle avait relevé les yeux vers elle et s'était retrouvée face à ce visage qui lui était désormais familier. Face à ce teint de peau pâle, face à ce nez fin et ces lèvres rieuses, face à ces multiples tâches constellant sur son épiderme, face à ces rares traits de feu encore visibles, preuves des blessures passées. Autour de cela, des chutes orangées, légèrement ondulées, formant un cadre idéal pour l'harmonieux éclat d'une paire d'iris bleutés. Les sourcils haussés avaient formés dans leur mouvement des sillons sur le front de la jeune femme. Un infime grain de beauté s'y était perdu, tandis qu'un flocon fondait sur la tempe gauche. Puis il y avait eu les déformations successives de la mâchoire au fil des mots prononcés, sans jamais que la ligne joignant les deux oreilles en dessinant sur sa courbe le menton ne perde en harmonie. Le temps d'un instant, Adel avait observé tout cela. Peut-être en une seule seconde, peut-être en moins. Ces détails s'étaient ancrés dans sa mémoire, précis, nets, alors qu'une vague subite d'émotion l'envahissait. Son cœur avait battu fort, prenant un départ fulgurant lors de cet émoi passager. Puis il avait repris un rythme normal tandis qu'elle réalisait qu'Esmezia était celle qu'elle avait toujours cherché sans le savoir. Même si elle avait côtoyé des gens merveilleux, qui la comprenaient et l'aidaient du mieux qu'ils pouvaient, aucun ne la complétait mieux que la marcheuse hovoïte. Ce n'était pour autant pas cet amour qu'Oloren hurlait qu'elle ressentait, mais un profond apaisement. Elle se sentait entière, véritable, loin de toutes ses craintes quotidiennes. Et ce fut de cette accalmie soudaine que survint la compréhension de l'essence de son pouvoir. Elle sut qu'elle ne l'avait développé par hasard : il l'avait choisi, l'avait désignée car son tempérament lui permettait d'en tirer profit. L'air était indomptable, perpétuel, libre. Seul un esprit ouvert et ordonné pouvait l'accompagner. L'accompagner, et pas le commander. Rien ne servait de tendre les muscles à s'en faire mal. Adel décrivit un moulinet lent avec son bras, et termina le geste en repliant le membre vers son épaule, main tendue vers la haut. La neige se souleva massivement, créant un nuage de poudreuse éparse qui vint bientôt recouvrir plusieurs mètres autour de l'impact.

-Bordel de merde ! s'écria Esmezia. Qu'est-ce que c'était ?!

L'adolescente fit exécuter une nouvelle courbe à son poignet, puis serra le poing soudainement et la brume autour d'elles se dissipa, faisant quelques secondes faisant danser les flocons d'un étrange ballet avant que ceux-ci ne reprennent leur chute naturelle. Adel se tourna vers son amie, ravie.

-C'était ce que je voulais te montrer.

Elle lui expliqua alors tout ce qu'elle savait. Ils avaient trouvé ces gemmes par hasard il y avait de cela plusieurs mois, et son professeur s'était mis à expérimenter afin de comprendre leurs pouvoirs. Ils en dénombraient trois catégories différentes mais ne pouvaient être certains qu'elles soient les seules, puisqu'ils n'en avaient pas retrouvé depuis lors, ce malgré le nombre imposant de bijoutiers qu'ils avaient visité. Elle ne passa rien sous silence, évoquant non pas sans tristesse les morts tragiques mais utiles des précédents assistants d'Elias, et décrivit tout de leurs tentatives, dans l'ensemble infructueuse. Le visage effaré d'Esmezia prit peu à peu des teintes d'anxiété, si bien qu'elle finit par couper l'étudiante en plein milieu d'une phrase, posant cette fois-ci ses deux mains sur ses épaules et s'approchant de nouveau.

-Attends, attends...tu me dis qu'il y a déjà eu deux morts, et que tu continues de servir de cobaye ? Tu as conscience...

-Que je joue avec ma vie ? Oui, bien sûr, conclut-elle, sereine. C'est un risque qui vaut la peine d'être pris, Ésmé. Tu as vu ce dont je suis capable. C'est un pas en avant formidable, grâce à toi.

-Grâce à moi ? s'étonna-t-elle. Non, là n'est pas la question de toute façon. Adel, est-ce que quelqu'un d'autre est au courant ?

-Toi seulement. Je savais qu'Ilawen et Alix essaieraient de m'en empêcher.

-Et elles auraient eu raison ! Elias Rhin, c'est ça ? Je vais lui toucher deux mots à celui là, histoire qu'il sache ce que je pense de ses pratiques.

-Ésmé ! C'est ma décision ! Je suis peut-être encore jeune mais tu l'as dis toi même, je sais me servir de ma tête. Je sais ce que je fais. Et il n'y a plus aucun risque de toute manière : je ne compte plus ingérer de gemmes. Je n'en ai plus besoin.

L'hovoïte avait commencé à faire les cent pas dans la poudreuse, portant parfois une main à son visage en respirant profondément.

-D'accord. Soit. Tu tiens à ce que je ne le dise à personne ?

-À personne. S'il te plaît.

-Et tu peux m'affirmer, me promettre, que tu ne coures aucun danger et que tu n'en courra aucun à cause de ce truc ?

Adel avait attiré son gant jusqu'à elle et le renfilait désormais afin de couvrir sa chair qui commençait à virer au bleu. Elle adressa un timide sourire à son aînée et rosi légèrement en allant lui prendre la main. Elle n'était pas habituée à ce genre de discours mais cela valait le coup de s'y essayer maintenant.

-Avant que je te démolisse le visage...

-Souvenir douloureux, commenta Esmezia.

L'étudiante rougit d'avantage encore, mais elle continua sans se démonter.

-Tu m'avais dis que tu m'aimais. Je crois que sur le moment je n'avais pas compris. Ce n'est pas le genre de choses qu'on dit comme ça, à n'importe qui. Ça ne sonne pas vrai. Mais évidemment, ça dépend du sens qu'on y met, et finalement, oser le dire, ce n'est pas si compliqué. Toi, tu oses. Tu n'as peur de rien, et surtout pas d'être toi. Tu t'es éclipsée pour ne pas me mettre mal à l'aise, puis tu es venue vers moi pour me chérir, tout ça alors que tu ne me devais rien. Tu le savais, ça...tout le monde le savait, même moi. T'accabler pour Kuzon, c'était parfaitement idiot. Je crois que le fait que j'en sois consciente me mettait encore plus en colère. Mais tu es quand même venue. Et je n'ai pas eu besoin d'apprendre à te connaître. Ce n'est pas compliqué, avec toi. Tu es comme tu es, tu ne le cache jamais. Et j'adore la personne que tu es. Je ne sais pas s'il y a quelque chose de plus cruel que d'aimer quelqu'un d'indifférent alors il faut que tu le sache : moi aussi je t'aime, énormément. Tu es la meilleure chose que me soit arrivée depuis...

Le visage de Kuzon revint à son esprit. Sa famille. Il était son frère, tandis que jamais elle n'avait voulu appeler Ilawen « maman », elle qui s'était occupée d'elle pendant toutes ses années avec plus de bonté que n'importe qui. Alors qu'Alix n'avait jamais hésité à l'appeler ainsi. De même pour la petite tapissière qui était venue se greffer à leur duo, quelques années auparavant. Alix était Alix, mais Alix n'était pas sa sœur. Mais Kuzon, lui, était son frère. Le sourire d'Adel s'élargit. Il était grand temps d'en venir à plus de rationalité, plus de justice. Si Kuzon était son frère, alors Alix était indubitablement sa sœur, et Ilawen était sa mère.

-Tu es la meilleure chose qui me soit jamais arrivée, se reprit Adel. Alors évidemment, que je te le promet.

Gorge nouée, Esmezia ne put prononcer le moindre mot, soutenant simplement le regard de l'adolescente qui lui faisait face, puis elle poussa un long soupir. Elle n'avait aucune raison de ne pas la croire sur parole. Cela n'en restait pas moins rageant de constater qu'elle était, à l'instar de Snori, une oratrice merveilleuse, ce malgré son âge, mais l'épéiste pouvait faire abstraction de cela. Car si tout danger était écarté, il ne restait qu'une chose à ressentir vis à vis de ces surprenants pouvoirs : de l’émerveillement.

-D'accord. Ça marche. Je prendrai ta défense...mais n'espère pas que je tienne ma langue !

Et sans lui laisser la possibilité de se défendre, Esmezia repartit en courant vers la maison d'Ilawen. Adel l'observa fuir, consternée, puis amusée. Après tout, son amie avait partagée avec eux des secrets lourds concernant le déroulement de l'expédition et les artefacts mis en cause, alors ce n'était que justice. Et avec elle à ses côtés pour convaincre sa mère et les autres, elle n'avait plus à craindre leurs réprimandes. Ce n'était pas si mal en fin de compte, et cela ferait un poids en moins à porter.

-Réunion ! cria Esmezia, arrivée dans la demeure.

-Présent ! répondit Snori au même volume, juste à côté, sur le sofa.

Il haussa les épaules à l'adresse de Bëorielle, lui faisant ainsi signe qu'ils reprendraient leur conversation plus tard.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mer 10 Déc - 20:58

Beörielle cacha sa grande déception a voir partir le seul interlocuteur qu'elle ait eu durant sa semaine. Elle se releva avant de rejoindre Oloren, qui s'était, malgré les événements très récents, manifestée pour écouter Zia.

Cirdan avait vu les deux jeunes filles lui passer devant comme s'il n'existait pas, au moment où il s'apprêtait à finalement frapper à la porte. Jaugeant l'ampleur de la situation, il décida finalement de poser les fleurs sur le rebord d'une fenêtre et d'attendre patiemment quand viendrait le moment de se montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 14 Déc - 16:57

Avide de profiter de la présence de ses amis tant qu'ils étaient là, Ilawen avait décidé de rester chez elle ce jour-ci, laissait à ses employés le bon soin de gérer l'établissement. Ceux-ci étaient tout à fait compétentes et savaient ce qu'ils faisaient ; elle pouvait placer en eux sa pleine confiance. Il fallait en outre qu'ils gagnent en autonomie s'ils voulaient un jour pouvoir reprendre l'enseigne. Après tout, même si elle aimait ce métier, la matrone ne comptait pas demeurer derrière un comptoir ou en cuisine toute sa vie, et elle avait accumulé assez d'argent pour vivre plus que confortablement pendant des décennies sans se soucier de ses finances. Aussi entendit-elle l'appel d'Esmezia et alla rejoindre ceux qui étaient sur place. Les spectateurs étaient bienvenus, mais en réalité, seules elle et l'aînée de ses filles adoptives se devaient réellement d'entendre la révélation à venir. L'hovoïte demanda le silence une fois que tous furent installés et laissa la parole à Adel, qui conserva son aplomb. Ayant l'attention de tous, elle commença par une brève démonstration qui ne manqua pas de susciter un certain étonnement. Les pages de l'un des imposants ouvrages posés sur la table basse tournoyèrent avant que le livre dans son intégralité ne décolle pour finir dans la main ouverte de l'adolescente. Elle expliqua alors tout de ses études à l'académie, apprenant à sa famille qu'elle ne s'intéressait pas seulement aux quelques domaines dont elle leur avait parlé mais qu'elle travaillait main dans la main avec Elias Rhin. Ilawen voulut intervenir à plusieurs reprises mais Esmezia l'en dissuada, lui faisant signe d'attendre que tout soit dit avant d'éventuellement prendre la parole à son tour. Snori avait de son côté observé non pas sans intérêt mais plus encore avec surprise les capacités inédites d'Adel, et se grattait à présent la barbe naissante, l'air pensif. Il n'écouta pas vraiment les excuses présentées par la jeune fille à sa mère, qui avait finalement accepté sans ciller ces petits secrets, comprenant avec aisance la nécessité de n'en parler à personne du moins avant un temps. Son attention se focalisa toutefois de nouveau sur la voix de l'étudiante lorsque celle-ci s'adressa à Oloren, proche de lui.

-C'était pour cela que je voulais en savoir plus sur tes pouvoirs, dit-elle. Ils sont uniques, et nous faisons face à quelque chose de nouveau que nous n'arrivons pas encore à cerner. Je ne veux pas te forcer la main, mais ton aide serait utile à l'académie.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 14 Déc - 19:28

- Veuillez nous en excuser, mais c'est impossible, trancha Beörielle. Faire démonstration de nos dons et les expliquer sont deux choses bien différentes, et il ne serait pas sage d'accéder pour le moment à ce second point.

Oloren reprit à sa suite.

- Durant les cinq dernières années, on a déjà bien trop souvent fait montre de nos dons, et comme tu l'as dit : ils sont uniques. On est les seuls au monde pour le moment à avoir accès à ces pouvoirs, plus encore, à les comprendre. Tant que notre grand-père, Ralën, sera à la tête de la famille, il en sera ainsi.

- Cependant, repris Beörielle, sachez que cette décision n'a pas été arbitraire, nous avons voté, et le résultat a été unanime.

Comme pour clore le débat et appuyer les propos de sa sœur, Oloren croisa les bras. Les Ehlkaÿd conserveraient pour eux leurs secrets ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 14 Déc - 22:06

L'adolescente s'apprêtait à protester, ne manquant pas d'arguments à faire valoir en la faveur de démonstrations et d'explications. C'était une nouvelle branche de pouvoirs qu'ils découvraient depuis quelques mois, et ceux-ci impliquaient possiblement de nouveaux artefacts. Ces informations étaient capitales, leur compréhension l'était plus encore, mais ils n'en étaient qu'au début de leur recherches. L'aide des Ehlkaÿd pourrait accélérer considérablement la chose. Pour autant, elle se tut, approuvant simplement d'un signe de tête. Sa révélation avait plutôt été bien digérée, mieux valait ne pas entacher cette journée qui aurait pu être bien pire. Alors soit, elle respecterait leur décision et ne reviendrait pas à la charge avant un petit moment. Snori choisit d'intervenir à ce moment là, comprenant que ce sujet était clos. Bien qu'ayant renoncé à ses responsabilités, le sang-bleu n'en conservait pas moins un certain intérêt pour les affaires de Valato et se posait nécessairement nombre de questions auxquelles il espérait pouvoir recevoir quelques réponses.

-Le roi est au courant ?

-Non, répondit Adel. L'académie a tenu à garder ça secret jusqu'à que nous ayons de vrais résultats. Ce n'est peut-être pas la meilleure chose à faire, je vous l'accorde, mais ce n'est aucunement à moi d'en décider.

-L'académie raisonne souvent ainsi, affirma Alix. La direction n'aime pas dévoiler de simples esquisses.

Par le passé, ce perfectionnisme avait déjà causé du tort à bien des chercheurs dont les projets n'avaient pu aboutir, faute d'un soutien extérieur, mais il ne pouvait en être autrement si l'établissement désirait conserver son image de marque. Pour autant, dans ce cas bien précis, Adel aurait depuis longtemps lâché le morceau si ce n'avait tenu qu'à elle. Elle se sentait d'ailleurs soulagée de l'avoir fait à présent. Devoir dissimuler à ses proches une majeure partie de ses activités devenait pesant, à terme. Elle risquait désormais quelques réprimandes pour avoir agi ainsi, mais elle ne les craignait pas le moins du monde. Snori lui était dubitatif. Il était navré pour l'adolescente, mais il ne pouvait se permettre de passer cela sous silence. Les armes crées par Luuwr dans le plus grand secret constituaient déjà un affront vis à vis du Nord et était susceptible de jeter un froid dans leurs relations récemment apaisées. Il ne fallait pas réitérer ce genre de fautes, quel que soit le camp d'où elle était commise, et la découverte de ces capacités par Naïlika devait être partagée à tout prix.

-Je vais devoir en parler à Edward lorsque j'irai à Neims, annonça Snori. Quoique tu pourrais t'en charge toi-même, Adel.

-Il faudra que j'en discute avec mon professeur. Peut-être même ferais-je mieux d'y aller tout de suite.

-Je t'accompagne, lança Esmezia.

-Non, ça ira. Je peux m'en occuper.

Les deux amies s'échangèrent un regard bref puis l'adolescente fila, s'équipant à nouveau de son manteau avant de disparaître dans le blizzard. Esmezia, qui l'avait accompagnée jusqu'à la porte, s'apprêtait à rentrer pour aller s'excuser auprès d'Oloren, non pas sur son propos en lui-même mais sur l'agressivité dont elle avait fait part. Son animosité envers sa camarade semblait déplacée, avec un peu de recul. Elle aperçut toutefois la silhouette d'un homme attendant près de la demeure et reconnut ce même enseignant qui les avait visité il y avait trois jours de cela. Pour le moins surprise, elle l'interpella.

-Professeur ? Qu'est-ce que vous faites ici ?

Arrivée à l'académie, Adel se dirigea directement vers le laboratoire où elle était presque sûre de trouver son mentor et frappa trois coup à la porte une fois sur place.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Dim 14 Déc - 23:04

Au travers de la neige tombante, Cirdan était parfaitement sec, les flocons semblant fondre et se disperser avant même de le toucher. Sa concentration ne fut pas le moins du monde troublée par l'apparition d'Esmezia, il entreprit calmement de ramasser son bouquet de fleur.

- Bonjour ! En fait, j'apportait ces fleurs à Ilawen, pour la remercier du chaleureux accueil qu'elle a eut l'attention de me porter, mais, vous ayant vu sortir, puis rentrer, j'ai rapidement déduit que le moment n'était peut-être pas le bon, aussi ai-je attendu que ce bon moment se présente.

Le professeur sourit simplement à Zia, tout cela était vrai, mais il ne disait pas toute la vérité. Savoir qu'un homme tel que lui cachait une partie de son savoir relevait de l'euphémisme, cependant, il était peu probable qu'il ait entendu la discussion concernant Adel et les pouvoirs des Ehlkaÿd. Malgré cela, il dégageait une aura de doute persistante, peut-être à cause de sa tenue, toujours sèche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Lun 15 Déc - 12:43

Esmezia haussa les sourcils, quelque peu surprise d'entendre ce personnage qui leur était presque inconnu appeler Ilawen par son prénom. De la part d'un homme de science, une telle familiarité semblait insolite...et son interlocuteur ne lui inspirait de toute manière pas confiance. Ces gens d'apparence souriants cachaient souvent un esprit sombre et dérangé. Elle garderait un œil sur lui si cela s'avérait nécessaire. En attendant, elle ne pouvait pas le laisser sous la neige au nom de ses suspicions probablement infondées. Cette neige n'avait-elle pas d'ailleurs une étrange façon de tomber ? Probablement était-ce simplement l'obscurité qui lui jouait des tours.

-Eh bien entrez donc, Ilawen est là.

Elle se recula en lui faisant signe de s'approcher, gardant la porte ouverte pour lui.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mer 17 Déc - 16:10

Cirdan ne se fit pas attendre, malgré que sa tenue ne semble pas mouillée d'un seul flocon, il commençait à avoir froid. Il entreprit bien entendu quelques courbettes entre les trois merci qu'il adressa à Esmezia pour sa proposition. L'air presque penaud, il chercha Ilawen des yeux, mais croisa le regard suspicieux d'Oloren avant de trouver celle qu'il cherchait. Un sourire illumina son visage, satisfait qu'il puisse enfin se montrer bien plus courtois et aimable qu'il ne l'avait été de part sa première impression. Le professeur tenait fermement à sa réputation d'homme bon, et depuis les quelques jours où il était revenu, l'on commençait à entendre parler de ses bonnes actions quotidiennes dans la région, allant d'aider une vieille dame à accrocher son linge jusqu'à mettre hors d'état de nuire un homme à l'alcool mauvais. Il espérait que cette réputation soit parvenue jusqu'aux oreilles de la tenancière, connaissant à présent, de discussion en discussion, la faute qu'il avait commise le premier soir.

Oloren se détendit un peu, passant ses bras croisés derrière sa tête, tandis que Beörielle retourna à son livre, n'ayant rien d'autre à faire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mer 17 Déc - 16:58

Chacun retourna bien vite à ses occupations, ne trouvant pas matière à s'attarder. Snori lui en revanche demeura pensif, tentant de jauger malgré le peu d'informations dont il disposait l'ampleur de la nouvelle récemment apprise. Celle-ci ne faisait que renforcer le sentiment qui gagnait peu à peu du terrain dans son esprit. Il lui fallait retourner aux affaire politiques de Valato. Abandonner son trône sur un coup de tête avait été une erreur, il le savait, et même si chasser l'assassin de William demeurait important à ses yeux, il avait pleinement conscience qu'il ne pourrait le faire lui-même. L'arrivée du professeur ne le tira pas de ses pensées, tandis qu'Ilawen s'adressait à l'homme en question.

-Cirdan, de nouveau. Seriez-vous perdu ?

Un poing sur la hanche, l'imposante femme affichait un large sourire un brin taquin.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mer 17 Déc - 17:16

- Aucunement, madame, cette fois c'est en connaissant pleinement mon chemin que je suis arrivé ici. Je viens vous offrir ce modeste bouquet ainsi que mes excuses quand à mon comportement de l'autre soir, cela faisait plusieurs mois que je n'avait rejoint la civilisation, j'étais à court de vivre et de forces, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur à l'avenir.

Sur ces mots, Cirdan s'inclina de quarante-cinq degrés parfaits tout en tendant le bouquet de fleurs à Ilawen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mer 17 Déc - 19:38

Ilawen leva les yeux au ciel, moqueuse, mais s'empara tout de même du bouquet en tirant à son tour une révérence. Après tout, ce bougre n'avait pas mauvais fond. Il était même plutôt sympathique. Ses apparitions n'étaient simplement pas opportunes. Encore en cet instant, la riche voyageuse se faisait du souci pour sa plus jeune fille, et s'interrogeait sur le soudain revirement de situation dans la relation de son aînée, ne comprenant pas réellement ce qu'il venait se passer et la raison pour laquelle Esmezia évitait ostensiblement de croiser le regard d'Oloren.

-Vous êtes un drôle de bonhomme, professeur, dit-elle. Mais je pense vous apprécier. Je n'ai aucune raison de vous en vouloir pour la dernière fois, ayez la conscience tranquille !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Mer 17 Déc - 22:07

- Que je sois un drôle de bonhomme, je vous l'accorde entièrement, madame, c'est comme ma marque de fabrique ! En revanche, si je peux avoir la conscience tranquille, j'ai comme l'impression que ce n'est pas votre cas ... Si je puis me permettre, loin de moi l'envie de m'immiscer dans vos histoires personnelles, bien entendu.

De son côté, Oloren chercha rapidement Alix du regard. Leur relation nouvelle venait de commencer et elle comptait bien en profiter un maximum. Elle en avait besoin, en vérité. Elle aurait aimé parler à Zia des derniers événements, mais elle ne lui forcerait pas la main. Probablement avait-elle besoin de temps pour clarifier ses idées, mettre les choses au clair calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Jeu 18 Déc - 11:41

Jusqu'à lors chaleureuse et soucieuse d'elle aussi se faire pardonner pour la rudesse dont elle avait fait preuve lors de leur dernière rencontre, Ilawen souriait volontiers et s'amusait des cabotinages de son interlocuteur. Sa dernière remarque la fit toutefois tiquer et elle fronça légèrement les sourcils avant de rétorquer avec un semblant de légèreté.

-Je vais bien, si cela vous travaille, affirma-t-elle.

Assise sur l'une des banquettes, Alix ne perçut de prime abord pas le regard que lui envoyait Oloren. Les propos tenus par sa sœur l'instant d'avant la préoccupaient. Pour y être chercheuse elle-même, elle était parfaitement au courant qu'il se tramait à l'académie bien d'étranges choses, mais garder le secret lorsqu'il s'agissait d'une découverte d'une telle ampleur lui semblait pour le moins insolite. La nouvelle direction ne laissait personne indifférent. Il fallait qu'elle comprenne le pourquoi de ces cachotteries. Elle alla se pencher vers Oloren et lui murmura, à l'oreille :

-Je vais aller voir la directrice, ou peut-être le professeur d'Adel.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   Jeu 18 Déc - 21:44

- Bien entendu, que cela me travaille ! Après tout, vous avez généreusement accepté ma présence chez vous, et ce par deux fois, à présent. Il me semble qu'il est de bon ton de prendre soin de ceux qui prennent soin de nous. Mais je ne veux pas vous importuner plus longtemps, à moins que je ne puisse vous rendre service de quelque manière que ce soit, avant de partir ?

Cirdan effaça un instant son sourire. Sa question était sincère, et il ne semblait pas y avoir dans ses gestes tant que dans ses mots la moindre présence d'arrière pensée suspecte.

Oloren sourit à Alix avant de lui répondre en chuchotant à son tour.

- Je viens avec toi. En plus, si tu cherche un prétexte, on peut toujours dire qu'on raccompagne le prof', puisqu'il est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loin des conflits, proche du bonheur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loin des conflits, proche du bonheur
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» LES AVENTURIERS DU TRES TRES LOIN (Tome 1) FERGUS BONHEUR de Paul Stewart et Chris Riddell
» Loin des yeux, près du coeur...
» Il est loin le temps du bonheur
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)
» [Périodique] Mon Bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: