Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Aujourd'hui à 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Magouille, ma couille.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Magouille, ma couille.   Mer 24 Sep - 18:54

37.
38.
Sylgja était arrivée en avance, et elle jouait avec une jolie natte de cheveux blonds. Elle l'avait prise de la tête d'une jeune fille qui se promenait dans la rue, sans la tuer, mais en lui faisant une coiffure ridicule par conséquent, et bien entendu, personne ne l'avait vue.
39.
Elle attendait, depuis, son nouvel ami, dans un coin sombre d'une auberge.
40.
Et comme elle s'ennuyait ...
41.
... Elle s'occupait, ayant découvert un nouveau passe-temps fort jovial ...
42.
43.
... Compter les cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Mer 24 Sep - 19:46

"Quelle auberge crasseuse..." se dit Edwig en passant devant le tenancier. L'endroit était tellement louche qu'il était sur d'y passer inaperçu! Il était la quatrième personne à être capuchonné, et un homme portait même une cagoule. Tous les clients semblaient avoir un précédent judiciaire et même le tenancier avait une apparence des plus effrayantes. Cet endroit était parfait. Le colosse aperçu Sylgja au fond de la salle. Elle aussi avait l'air parfaitement à sa place ici, jouant innocemment avec une natte blonde qu'elle avait probablement arraché à un cadavre.

- On s'ennuie? fit Edwig, un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Mer 24 Sep - 21:28

Pendant un instant, Sylgja sembla floue. L'espace d'un quart de seconde, mais suffisamment pour sembler étrange. Ceci dit, rien de surprenant venant de cette femme...

- Plus maintenant. Mais je vous en prie, l'ami, prenez place ... dit-elle en esquissant son charmant sourire. Je crois que nous avons des choses à nous dire, et puis, comme ça, vous me direz où trouver mon premier cadeau, hm ?

Elle était peut-être folle, mais elle était clairvoyante, elle ne s'amuserait pas à attendre "le bon moment", il fallait qu'elle prenne part aux préparatifs, avant que la fête ne commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Jeu 25 Sep - 11:27

Edwig observa longuement Sylgja avant de récapituler son plan. Aucune faute n'était permise

- Notre cible, ma chère, se trouve être une porteuse d'artefact. J'ignore si vous avez déjà eu l'occasion d'ajouter de tels gibiers à votre tableau de chasse, mais aujourd'hui, vous vous régalerez! Orumi se trouve actuellement dans un conseil dans l'endroit le plus sécurisé de la ville, et son habitation ne se situe malheureusement pas loin de là, et nous est donc inaccessible. Néanmoins, grâce à une étude approfondie des plans, j'ai trouvé plusieurs moyens de nous y rendre en toute discrétion. Une fois dans ce lieu, Orumi devra être éliminée, et son corps détruit... Pour le reste, j'aimerais que votre présence ne crée pas trop de remous, car une fois repérée là bas, nous n'aurions presque aucunes chances d'en sortir vivants. Qu'en dites vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Jeu 25 Sep - 17:39

- Une porteuse ? Oh, comme je vais m'amuser. Je n'ai chassé de porteur qu'une fois dans ma vie, et il n'était même pas au courant d'en posséder un. Je parviendrait jusqu'à elle sans trop de problème, ne vous en faites pas, cependant, je ne garantis rien pour les dommages collatéraux.

Elle sourit. Son regard aux iris blancs ne trahissait aucun sentiment, mais une folie dangereuse, pure. Le travail allait être surfait, mais bien fait, c'était une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Jeu 25 Sep - 19:23

- J'ai entièrement confiance en vos qualités d'infiltration et en votre professionnalisme, mais je viendrais avec vous. Voilà pourquoi j'insiste sur l'importance de la discrétion lors de cette mission. Si morts supplémentaires il doit y avoir, je souhaite qu'elles arrivent après que nous ayons quittés les lieux rétorqua Athis, s'attendant à un événement comme celui de l'auberge de Eszial.

Aujourd'hui, le colosse ne portait qu'une dague à sa ceinture, et quelques autres, habilement dissimulées sur le reste de son corps. Il ne souhaitait pas attirer l'attention sur lui, un jour où l'armée était plus active que jamais...

- Allons y maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Jeu 25 Sep - 21:22

- Je vous suit ! fit-elle avec entrain et sourire.

Lorsque l'on ne connaissait pas le sombre passé de Hir Embra, celle-ci semblait être simplement une femme d'une cinquantaine d'année, joyeuse et s'occupant du mieux qu'elle pouvait. Lorsque l'on connaissait le sombre passé de Hir Embra, les caractéristique précédentes faisaient d'elle un monstre. Elle passa sur ses épaules un chaperon d'une sombre couleur rouge. Loin d'attirer l'oeil, il fallait se pencher sur la qualité du tissu pour comprendre à quel point cet accessoire était unique.
Son sourire gênant sur les lèvres, elle était fin prête à accomplir sa tâche, qui allait s'avérer être une horreur, au vue de la réputation de Sylgja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Sam 27 Sep - 9:34

Les deux Ombres sortirent discrètement de l'auberge mal-famée. Les rues, à cette heure, étaient presque désertes, ce qui n'était pas sans déplaire à Edwig. Le porteur d'Athis avait bien conscience que cela ne durerait que peu de temps. D'ici dix minutes, lorsqu'ils auraient atteint le centre de Rednow, les artères principales regorgeraient de soldats armés jusqu'aux dents. Heureusement pour eux, ils seraient à l'abri de tout oeil indiscret. Continuant une marche tranquille, les deux comparses arrivèrent jusqu'à un pont. Un des plus grands de la ville, il n'était gardé que de l'autre côté de la rive. Escaladant les murets de l'édifice, Edwig s'accrocha aux fondations du pont, puis avança lentement et silencieusement, vérifiant régulièrement que personne ne pouvait le repérer d'ici. Ce qui étais le cas, bien sur, mais s'en assurer ne coutait rien. L'effort demandé était important pour toute personne peu expérimentée, mais Edwig et Sylgja n'en n'étainet pas à leur première infiltration. Une fois le pont traversé, ils attendirent la relève des gardes pour s'engouffrer dans une petite ruelle. Traversant un dédale d'allées, ils parvinrent enfin à leur objectif. Ils se trouvaient désormais à moins de cinq cent mètres de la maison servant au conseil de lieu de réunion. Près d'eux se trouvait la demeure de la diplomate Orumi, qui ne tarderait pas à arriver. S'infiltrer chez elle serait un jeu d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Dim 28 Sep - 18:16

La maison de la diplomate était décorée avec goût. Les dorures sur le bois des murs et au plafond donnaient à la bâtisse une allure certes prétentieuse mais pourtant impressionnante. Une multitude de tapis anciens étaient disséminés un peu partout, et Edwig tomba même sur un tableau représentant Belwur dans une pose héroïque. Nul doute que ceci était une requête de l'artefact. Le démon avait toujours des demandes prétentieuses auprès de ses porteurs. C'était là le coût que demandait Belwur pour avoir l'honneur de le porter. Athis lui avait même parlé d'un homme particulièrement riche, pour qui le chantage avait particulièrement bien marché. Un palais avait été construit en l'honneur de l'artefact, ainsi qu'une statue particulièrement valorisante du démon, sous certains aspects. Le palais avait été rasé une vingtaine d'années après sa construction par un porteur d'Ohihir...

Interrompant Edwig dans ses pensées, le bruit caractéristique d'une serrure s'ouvrant résonna dans l'entrée. Le colosse fit un signe à sa compagne. Il était temps pour elle d'agir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Dim 28 Sep - 19:59

Elle était déjà en action lorsqu'Edwig lui fit signe. Il lui fallut si peu de temps ...
Elle commença par frapper au niveau de la gorge, à un point sensible qui causa le mutisme à la porteuse, puis aux épaules, torse, ventre, jambes. Les points sensibles connus par coeur de Hir Embra, elle avait déjà neutralisé sa cible, et ferma doucement la porte, comme si rien ne s'était passé.

Elle ramassa la porteuse au sol, ou plutôt la traîna jusqu'à son lit, où elle l'attacha, avant de la bâillonner. Son attitude simple reprit alors du service, aimablement, elle sourit et emprunta une voix mielleuse.

- J'aimerais m'adresser à un certain Belwur, je vous prie ?

Sur ces mots, elle sortit de sa sacoche une dague tordue, sale et rouillée, ainsi que quelques fioles au contenu étrange. Le potentiel meurtrier de Sylgja semblait terrifiant sur l'instant. Elle avait probablement déjà préparé toute son action au premier coup d'oeil dans la pièce, et avait agit avec un naturel des plus terribles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Dim 28 Sep - 20:31

En très mauvais état, la diplomate Orumi tentait tant bien que mal de parler, attachée à son propre lit. Le baillon la faisait tousser, et la douleur sur l'ensemble de son corps était à peine soutenable. Son agresseuse était une femme âgée, avec l'apparence de la gentille grand mère. Comment avait-elle pu se faire neutraliser aussi aisément? L'effet de surprise avait joué, bien sur, mais la fulgurance dans l'attaque en était aussi pour beaucoup. Heureusement, la femme avait oubliée de retirer les gants de Belwur. Elle avait encore une chance de s'en sortir.

Arriva alors un géant, habillé tout de noir, et aux traits reconnaissables entre milles, bien que dissimulés sous une barbe. Edwig Luthness... Ses chances de survies venaient de descendre drastiquement... L'homme le plus recherché de tout Valato ôta son baillon avec délicatesse, puis vint placer son visage tout près du sien, un sourire courtois aux lèvres. Belwur apparut à cet instant précis, allongé sur le lit les bras derrière la tête.


- Quelle efficacité! Tu n'avais pas la moindre chance, ma pauvre Raëllve.


Entourée ainsi de trois personnes aussi maléfiques, dans un grand état de faiblesse, la diplomate failli vomir. Mais elle se contint. Belwur n'avait que peu de chances d'aller dans son sens, mais si cela était le cas, elle pourrait survivre...


- Accorde moi ta forme finale, et je te promets tout ce que tu veux déclara la jeune femme, un ton désespéré dans la voix.


- Tout ce que je veux, vraiment? fit le démon, avide. Très bien, allons y! Athis, je t'attends au tournant! ajouta t-il avec un ton de défi


La peau de la jeune femme se transforma alors en une sorte d'armure d'un cuir noir, irisé de rouge. Les draps du lit commencèrent à prendre feu, tandis que les ongles de la porteuses s'allongeaient et se durcissaient de manière inouïe. Mais la métamorphose cessa aussi vite qu'elle avait commencée. Les yeux exorbités, Raëllve cria de rage.


- Désolé ma chérie, mais une seule personne encore vivante aurait eu le droit à ce privilège et ce n'est pas toi! déclara sardoniquement le démon.


Puis se tournant vers Edwig, il ajouta : "Alors, quel est le plan?"


- Nous devons sortir d'ici, mais avant, on s'occupe de ton humaine fit le colosse, sa voix doublée d'un écho qui évoquait sans doute possible celle d'Athis.


- Quel honneur tu fais à ton porteur, que de parler à travers lui, mon vieil ami!


Puis le démon se leva du lit et vint chuchoter quelques mots au géant. Fronçant des sourcils Edwig demanda :


- Ce sont tes conditions?


- Oui... Mes uniques conditions. Cela te convient il?


- Ce ne sera pas aisé, mais j'accepte fit Athis, bien conscient qu'il n'avait d'autres choix que d'accepter. Nous nous revoyons bientôt.


Puis se tournant vers Sylgja, le colosse fit une révérence à son alliée et déclara : "Votre cadeau est à votre disposition, très chère..."


Horrifiée, la diplomate tenta de se débattre et hurla avec le peu de voix qui lui restait. De terribles souffrances l'attendaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Dim 28 Sep - 22:58

- Trop aimable, dit-elle en une révérence, en prenant son poignard rouillé.

Elle avança jusqu'à la porteuse en frappant de nouveau au niveau des cordes vocales. Le seul son qu'elle pourrait désormais produire serait celui de son dernier souffle.

Elle planta la dague d'un coup violent dans le genou de la diplomate.

- Tu vois, dit-elle en observant d'un ton neutre le visage parcouru de douleur de sa victime, c'est dommage, tu es une jolie fille, tu aurais pu mener une vie bien tranquille, épouser un riche héritier ...

Elle retira la dague et la replanta une nouvelle fois, très précisément à un centimètre de sa première plaie.

- Tu aurais eu des enfants avec lui, et ta vie n'aurait été que joie et longévité, etc, une vie ennuyeuse, mais une vie de paix.

Elle retira la dague et la posa sur la table ou se trouvait ses fioles. Elle en pris une au contenu vert.

- Malheureusement, les jeunes filles d'aujourd'hui oublient cette option de tranquillité, et tu fais partie de ces idiotes. C'est bête.

Elle versa le contenu de la fiole dans les plaies au genoux, celles-ci déclenchèrent d'atroces démangeaisons, que Orumi ne pouvaient même pas assouvir.

- Oh, c'est vrai, tu pourrais te trouver des raisons comme "je porte un artéfact, donc je suis en proie aux ennemis", c'est vrai, certains en ont après toi parce que tu portes Belwur.

Elle alla récupérer sa dague rouillée, et la passa sur le flanc de la diplomate. Elle avait beau être tordue et oxydée, la lame n'en était pas moins tranchante.

- Je pourrais donc simplement te prendre ces gants, en te laissant en vie, il me reste bien des méthodes pour t'empêcher de m'atteindre ...

La tête posée sur sa main, dont le coude était appuyé sur le corps d'Orumi, Sylgja se mit à dessiner sur sa poitrine avec le poignard.

- Mais en fait, je vais juste te tuer, lentement. Comme ça. Pour rien. Parce que, c'est ce que je fais : je tue sans raison, et les choses sont ainsi. Je n'ai aucune raison d'agir ainsi, j'agis simplement. Comme ça, pour rien. C'est naturel, un peu comme ces chiens fous qui courent derrière les calèches, en se demandant où est-ce que cela va, sans savoir où cela va les mener, ils courent, juste, derrière ces calèches au galop, et ils essaient de la rattraper ... Juste ... Comme ça ... Pour rien.

Elle ajouta un aimable sourire et un regard aimant à ses propos, un air tendre et des actes odieux ... Ce n'était que le début.

- Oh, je ne t'ai pas dit : ce que je t'ai versé dans le genoux va te permettre de vivre jusqu'à ce que j'en ai fini avec toi, je souhaites que tu ressentes jusqu'à la dernière pointe de douleur dans ton corps. Ce serait dommage que tu connaisse le vide sans souffrir ...

Elle ouvrit sur ces mots le ventre de la porteuse, d'un coup net, précis, et sans hésitation. Plongeant la main dans celui-ci, ensuite, elle en tira les intestins de la jeune fille. Elle estima une certaine longueur avant de couper aussi le dit intestin, et dans son horreur, alla infiltrer respectivement le vagin et le rectum par ces deux bouts d'organes. Elle découpa tranquillement les seins de Raëllve, en chantonnant de façon guillerette, et les plaça à la place de l'intestin. Elle en profita pour verser le contenu d'une seconde fiole au niveau des seins découpés. Elle se servit d'une pince pour arracher une a une les dents de sa victime, puis, ouvrant l'intérieur d'un coude, remplaça les tendons avec. Elle lui rasa une moitié de sa chevelure pour les tremper dans le sang et entoura le coude ouvert avec. Elle découpé ensuite ses deux majeurs et annulaires, les jetant simplement par terre. Puis elle découpé chaque orteils un à uns, puis les récupéra, ainsi que les doigts, pour en faire des brochettes, à l'aide de longues épingles, qu'elle planta dans le lit, autours de la porteuse.

Elle versa ensuite le contenu des deux dernières fioles. Ses compétences en alchimie et drogues, en plus de sa rapidité hors norme, probablement due à ses pouvoirs, lui permirent de la faire vivre jusqu'à son dernier geste : un tendre et doux baiser sur la joue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   Jeu 2 Oct - 17:52

L'horreur de la scène à laquelle Edwig venait d'assister lui donna presque des frissons. Il s'était habitué, au cours de sa formation d'ombre à voir les chairs des hommes mises à nues. Il pouvait contempler la mort d'êtres humains, alliés ou non, sans sourciller. Mais ce que venait de faire Sylgja était d'une ignominie sans nom. Malgré l'aide d'Athis, jamais il n'aurait été capable d'une telle connaissance du corps humain. Mais le savoir nécessaire à ce genre de torture sophistiquée ne lui importait que peu. Ses ennemis devaient mourir, et la manière dont cela se déroulait n'avait que peu d'importance au final, tant qu'ils ne représentaient plus de menace. Nombre de ses adversaires avaient voulu par le passé, lui infliger un terrible monologue afin de démontrer leur supériorité, ou voir du désespoir dans ses yeux avant de l'éliminer. Quelle erreur pitoyable... Un mort était un mort, et les mots n'avaient d'utilité que lorsqu'ils servaient une cause.

Le lit mortuaire était désormais d'un rouge bordeaux, dont le colorant naturel s'écoulait goutte à goutte sur le plancher. Lentement, Edwig s'approcha du corps sans vie de la diplomate Orumi, et prenant son bras droit avec délicatesse, il ôta le gant blanc, qu'il plaça dans sa sacoche. Puis déposa le membre désarticulé de son ennemie et le plaça sur sa poitrine. Le géant réitéra l'opération pour le bras gauche, puis fit un signe de tête à celle qui fut un jour sa supérieure. Son efficacité était telle qu'il n'avait eu besoin d'intervenir. Quelque chose qui était pour le moins appréciable. Il était désormais temps de partir d'ici. D'autres personnes méritaient son attention. La requête de Belwur ne lui faciliterait pas les choses, mais si il s'agissait là de son unique requête pour une dévotion absolue, il était prêt à s'y conformer.

Fermant la porte avec douceur, Edwig s'engouffra dans la nuit, s'éloignant d'une Ombre dont la présence le gênait, désormais. Lorsque cela se révélerait utile, il la recontacterait. Sa mission à Rednow était accomplie. Il avait de plus réussi à l'accomplir à la barbe d'Ohihir, l'artefact qui l'avait tant humilié, cinq ans auparavant, en ce même lieu. Il nourrissait une haine terrible pour cette créature, nourrie par le sentiment d'antipathie profond transmit par Athis. La partie venait de commencer, et une pièce capitale du jeu avait été récupérée. Bientôt, rien ne pourrait l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Magouille, ma couille.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Magouille, ma couille.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE FESTIVAL DE LA COUILLE ET AUTRES HISTOIRES VRAIES de Chuck Palahniuk
» [Palahniuk, Chuck] Le festival de la couille et autres histoires vraies
» Oeufs à la couille d'âne
» Petit truck avec grosse couille!!!
» la plus grosse couille de l' histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: