Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Düïrhir le puissant.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 13:46

Un a un, les différents acteurs de la réunion firent leur apparition. Oswald et Inès vinrent ensemble, discutant avec plus ou moins d'entrain. Si le sourire n'était toujours pas de mise, la jeune femme ne faisait pas grise mine, ce qui représentait déjà une avancée considérable. Esmezia arriva peu après. Elle avait profité du confort de son logement éphémère pour se débarbouiller et enfiler une tenue civile constituée d'une veste longue et fermée, un pantalon serré et des hautes bottes. Même ses cheveux avaient été l’objet d'une attention particulière, abandonnant leur chaos habituel pour former une tresse sommaire. Jurant considérablement avec le reste, son sabre reposait toujours entre ses deux omoplates. Un garde lui fit la remarque qu'elle ne pouvait entrer ici armée, ce que Snori lui confirma bien vite, se présentant en dernier avec Llednar.

-Cette réunion se veut pacifique, alors range-moi ça.

Non sans un soupir, elle détacha le harnais maintenant le fourreau et tendit le tout au soldat, non pas sans lui lancer un regard lourd de sens. S'il arrivait quoi que ce soit à cette lame, elle l'en tiendrait responsable. L'effectif était complet : le président Kesron, Edward, Snori, Esmezia, Llednar, Inès, Oswald, Kellue, Orion, Melody, Wahlo et Raëllve. Ce qui allait se dire dans cette pièce devrait rester du plus grand secret. Voyant que nul ne semblait enclin à le faire, Snori prit les devants et entra la premier, de bonne humeur, anticipant le conseil sans appréhension apparente. Certains endiguaient leurs émotions pour former une carapace, lui préférait faire l'inverse. Sourire en permanence, se montrer aimable, cordial, sympathique. Quitte à passer pour un niais idéaliste. Mais le moment venu, il se montait toujours enclin à prendre les bonnes décisions et à devenir on ne pouvait plus sérieux. Ceux qui l'avaient déjà vu faire preuve de fermeté n'en étaient pas revenu tant son regard jurait alors avec celui qu'il portait habituellement au monde. Cela, les politiques de Valato l'avaient bien compris. Malgré ses airs de grand enfant, le roi de l'Oran était redoutablement intelligent et déterminé. À quoi s'attendre d'autre de la part du descendant de Kunz Pendragon et héritier spirituel d'Irwan Knell ? Le rez-de-chaussée disposait d'une imposante table, ronde, où ils auraient tous la place de s'installer. Dans un coin de la pièce, une seconde table avait été disposée, présentant un buffet aux milles saveurs. Rednow avait veillé à faire cela en bonne et due forme. Si besoin était, ils ne manqueraient pas de vivre. Tous s'installèrent. Esmezia, consciente de sa position principale dans cette affaire, se plaça la première. Snori vint naturellement s'installer à sa gauche, tandis que Kellue se mit à sa droite, la séparant ainsi d'Edward. Orion s'éloigna le plus possible du président luuwrien avec qui il n'entretenait pas la moindre amitié, et Oswald se plaça en dernier, flegmatique. L'attention se tourna enfin vers Kesron, l'ôte, qui ferait, selon toute vraisemblance office de maître de cérémonie.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 14:07

Kesron s'éclaircit la gorge. Les mains posées fermement sur la table, le président Luuwrien regarda chacun des membres du conseil avec gravité.

- Nous sommes aujourd'hui, chers porteurs, chers souverains, confrontés à un problème colossal. La réapparition de deux artefacts d'une grande dangerosité implique que nous unissions toutes nos forces afin de les retrouver. Nos décisions ne doivent certainement pas être hâtives, et ont l'obligation de servir à la sécurité de tous. Nous devons aujourd'hui faire dans l'adversité, comme mon illustre prédécesseur a su le faire par le passé, ainsi que vous tous à cette table. Les temps étaient certes bien plus difficiles à l'époque, et l'entente forcée. Pourtant, j'aime à croire que tout a été fait pour le mieux, malgré ce temps de crise. Aujourd'hui, nous vivons dans un cadre de vie bien plus apaisé, et nous devons réfléchir dès lors à ce qui adviendra aux deux artefacts une fois récupérés. La clé de cette mission est bien sur la bonne entente entre nos trois pays, mais ne laissons pas la cupidité prendre le dessus, et agissons pour la paix.

Raëllve approuva le discours de son président derechef. Le discours, bien qu'alambiqué, signifiait globalement que Luuwr était le pays où seraient pris en charge les artefacts trouvés. Melody resta de marbre, ne comprenant pas aussi bien le milieu politique que sa remplaçante.

- Maintenant, j'aimerais que la demoiselle Fambriel -dont les actes héroïques ont trouvé écho jusqu'à Luuwr- nous explique précisément et sans ometre le moindre détail, l'expérience qui l'a conduit à être au courant des machinations du dit Solunthes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 14:36

Tous prêtèrent une oreille attentive au discours de Kesron, cherchant à y déceler un message implicite qui ne fut au final pas surprenant. S'il avait le charisme nécessaire pour préserver l'unicité de son peuple et savait se montrer rassurant, cet homme faisait en revanche un terrible menteur. Il était triste de le constater, mais cela lui faisait défaut dans un monde aussi cruel que celui des hautes sphères du pouvoir. Ceci étant, au sein d'une réunion à huit clos, l'honnêteté pouvait également s'avérer être une qualité. Les rares soldats présents ici, pour leur sécurité, étaient tous des officiers dignes de confiance. Il n'y avait rien à cacher. Quelque peu intimidée par la présence de tant de personnages dont la réputation n'était plus à faire, Esmezia déglutit péniblement. Ce fut, à sa surprise, d'Inès que vint le support qu'elle cherchait. Timidement, presque avec maladresse, elle avait levé son pouce pour l'encourager. La rouquine se leva donc sitôt que le président fut rassis, et entama son discours. Elle l'avait préparé et savait parfaitement quoi dire, aussi n'eut-elle aucune hésitation. À l'instant où elle débuta, les avatars firent leur apparition, flottant derrière leurs gardiens respectifs. Ils tendirent l'oreille.

-La semaine dernière, des rumeurs me sont parvenues concernant une étrange activité de la faune des sommets du Nord. Je m'y suis rendue pour constater cela et découvrir, à ma grande surprise, nombre de bêtes cohabiter malgré leur rivalité naturelle. Deux dragons, notamment, étaient parmi eux. La menace étant trop grande pour que je puisse me risquer à quelque action solitaire, je suis allée quérir l'aide de l'allié le plus enclin à agir promptement, le roi Edward.

Elle lui lança, à l'évocation de son nom, un regard qui se voulait reconnaissant, bien que forcé. Les remerciements avaient déjà fusé de sa part. Porteurs et politiques se tournèrent à leur tour vers le jeune monarque, s'inclinant brièvement ou hochant la tête avec approbation. Ce genre d'actions lui faisaient gagner des points sur l'échiquier international. L'hovoïte reprit une fois que l'attention lui fut réattribuée.

-Avec une partie de ses troupes à ma charge, nous sommes retournés sur place et avons découvert un jeune homme, seul dans ces monts. Je me suis rendue compte en m'approchant de lui qu'il portait un artefact, sous la forme d'un pendentif. Il m'a...piégé, dans l'une de ses illusions. Mais comme je l'expliquais il y a peu à Oswald Schimp et Offtaür, le porteur de Solunthes était encore conscient. Blessé par l'un des hommes du roi Edward, il m'a permi de retourner les talents de son geôlier contre lui et je suis parvenue à lui soutirer quelques informations avant d'être expulsée de son esprit. Voilà ce que je peux vous en dire : Solunthes n'est pas un combattant. Il est destiné aux guérisseurs et a le pouvoir de créer l'illusion, de manipuler les souvenirs, les émotions, les fonctions mentales. Sa forme libérée se présente sous la forme de deux lames et d'une nuée de corbeaux. Ce sont eux qui, au contact, créent les illusions.

Snori était impressionné, plus qu'étonné. Bien sûr, toutes ces nouveautés à intégrer suscitaient un intérêt tout particulier, mais c'était surtout la prestance dont faisait preuve sa protégée qui le laissait pantois. Elle n'avait plus rien à voir avec l'adolescente qu'elle était autrefois, s'exprimait avec clarté et fermeté, tel un véritable leader, sans pour autant jamais sembler machinale. Tout comme pour Oloren, il aurait aimé pouvoir passer beaucoup plus de temps avec elle. Mais ce n'était ni l'heure ni le lieu pour de tels émois. Esmezia ne cessa pas, adoptant un débit tantôt rapide, tantôt lent, insistant sur les notions essentielles pour que chacun aie le temps de noter ce qui lui semblait important. Orion, pour être sûr de ne rien louper, avait tout simplement prit mot pour mot ce qui débitait de la bouche de la marcheuse.

-Je ne sais rien de sa seconde forme. Solunthes a souvent été un allié d'Athis et s'est endormi lorsque son ami a été vaincu par Ohihir, il y a des siècles de cela. Avant de disparaître, il a fait oublier son existence à tous ceux qui étaient susceptibles de le pourchasser, puis le temps s'est occupé du reste. Il est le genre d'artefact à contrôler intégralement son porteur. Celui-ci s'appelle Nakaën Bêril. Il vient de Tamber, un village à proximité de Fangiel. Le plan de Solunthes est de retrouver, dans un premier temps, Düïrhir, puis de s'allier une fois encore à Athis.

-C'est qui, Düïrhir ? demanda Nahaow.

L'avatar à l'apparence humanoïde était le premier des siens à intervenir. Même eux n'avaient jamais entendu parler de Düïrhir, et si des questions se posaient, la légitimité de l'information ne pouvait être remise en question.  Après tout, Nigfol n'avait été découverte que quelques années auparavant, et avant le début de la troisième grande guerre, nul ne croyait en son existence. Il fallait accepter que les artefacts ne soient pas omniscients.

-Un artefact particulièrement puissant, répondit Esmezia. Je sais qu'il est destiné aux fonceurs, et je sais qu'il se situe quelque part dans la forêt de Reydoran.

La zone semblait effectivement propice à faire office de cachette. Si les ancêtres d'Edward avaient envahi Luuwr par le ravin baptisé de leur patronyme par le passé, nul n'avait, en revanche, visité l'immense forêt l'entourant, si ce n'étaient quelques ambitieux randonneurs ou ermites. Il s'agissait là de l'un des lieux les plus sauvages de tout Valato, pour sûr. Esmezia se rassit, jugeant qu'elle avait avancé la base nécessaire pour débuter le débat, et restant ouverte à toute question.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 14:48

Kesron regarda l'audience avec attention, puis la jeune hovoïte. Les informations dont elle disposait étaient maigres, mais on ne pouvait la blâmer pour cela. Ils étaient désormais suffisamment avancés pour prendre des mesures immédiates.

- Je vous remercie, mademoiselle Fambriel, pour vos descriptions précises. Votre aide nous est précieuse, et je pense parler au nom de tous en déclarant que votre intervention dans cette affaire se doit d'être récompensée.

Faisant un signe discret à un officier, le président Luuwrien demanda à la jeune femme de quitter la salle. Melody et Raëllve prirent en même temps la parole. La militaire se tue alors, faisant signe à la diplomate de s'exprimer.

- Avec deux nouveaux artefacts dans la nature, il me semble important que des forces de nos trois pays devraient s'allier afin de trouver ces derniers, et empêcher de nouveaux troubles comme celui ci... Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 15:09

Esmezia s'apprêtait à remercier le président pour les honneurs qu'il lui faisait, avant de comprendre qu'on venait, implicitement, de lui demander de les laisser. D'abord incrédule, elle tenta de capter le regard de Kesron, qui se focalisait déjà sur autre chose, et ne parvint au final qu'à trouver Oswald, dont l'expression en disait long. Cela ne lui plaisait pas forcément, mais si on jugeait qu'elle n'avait pas sa place ici, elle devait partir. Eh bah ! Ça lui apprendrait à supporter la tenture mentale, tiens. Pourquoi elle et pas Llednar, d'ailleurs ? Lui non plus n'avait rien à faire avec cette histoire. Sans doute l'acceptait-on en tant que conseiller de Snori. Lequel ne lui accordait qu'un rapide sourire de consolation et non son soutien. Soit. On ne voulait pas d'elle. D'un pas rageur, elle les quitta, arrachant au passage son arme des mains du garde qui la lui tendait. Elle crut apercevoir une expression narquoise sur le visage de celui-ci et décida de ne pas s'en formaliser. Mieux valait garder son calme. Elle avait déjà partagé avec Kellue tous les savoirs récemment acquis, alors ils ne pourraient pas souffrir de leur ignorance ni, par extension, de son absence, ce qui était déjà un bon point. La nouvelle porteuse de Belwur prit bientôt la parole, et Snori fut le premier à réagir.

-Voilà qui tient de l'évidence, mademoiselle Orumi. L'Oran apportera sa pleine contribution, mais encore faut-il définir nos priorités. Devons nous traquer Düïrhir ou Solunthes ?

Orion, jusqu'à lors silencieux et rivé sur sa feuille, redressa les yeux et plaça son poing serré devant son menton, grattant de son pouce le dessous de sa machoire.

-Les deux, répondit-il avec fermeté. Un groupe, discret, devra se rendre à la forêt de Reydoran pour y trouver Düïrhir sans attirer l'attention de Solunthes, et vite. Il s'y trouve peut-être déjà.

-Il faudra un fonceur dans ce groupe, compléta Ohihir.

Les artefacts ne pouvaient en effet être trouvés par n'importe qui, du moins la première fois. Résidant dans des autels parfaitement camouflés, ils n’émanait d'eux qu'une onde sensorielle ressentie uniquement par les humains bénéficiant d'un certain type de pouvoir. Ainsi, même s'ils pouvaient localiser approximativement Düïrhir, il leur faudrait dans tous les cas un fonceur pour le débusquer.

-Oloren Ehlkaÿd n'en est-elle pas une ? lança Oswald.

Orion répondit, l'air grave.

-Peut-on seulement faire confiance aux Ehlkaÿd ? Je préférerai un professionnel pour se charger de cette histoire.

-Je le comprend tout à fait, monsieur Délafi, mais je peux vous assurer qu'Oloren est de notre côté.

Llednar lançait un regard dubitatif à son ami. La jeune femme n'était pas méchante, pour sûr, et ne leur causerait pas le moindre tort, mais il n’empêchait qu'elle restait impulsive, incontrôlable, brouillon. Son pragmatisme le rattrapa et il prit à son tour la parole.

-Pourquoi ne pas simplement envoyée l'armée sur place ? Abrial peut envoyer des troupes.

-Prévenir Solunthes est la pire chose que nous puissions faire, commenta Offtaür. Il pourrait corrompre l'un de nous, nous détruire de l'intérieur.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 15:19

- C'est une situation que nous devons à tout prix éviter déclara Melody d'un ton sans équivoque. Ce danger implique une riposte sans concessions aucunes. Nous devons tuer le porteur de Solunthes si il se présente à nous, aussi peu éthique que cela puisse sembler. De plus, aucun guérisseur ne doit se trouver dans l'équipe de recherche du nouvel artefact. Nous ignorons si Solunthes serait capable d'influencer un homme fidèle à notre cause, mais c'est un risque que nous ne pouvons prendre.

La jeune femme regarda le conseil dans son ensemble, puis reprit :

- Et je suis pour l'intervention de la jeune Elkhaïd. Elle fut à nos côtés pendant la dernière guerre, et permettez moi de vous rappeler que c'est elle qui a tué Igole Vrag.

La militaire jeta un rapide regard vers Inès. La jeune femme s'était vraiment laissée aller, depuis la fin de la guerre... Fut un temps où elles ne cessaient de s'insulter. Aujourd'hui, la fille du dictateur lui faisait de la peine... Le président Luuwrien reprit la parole.

- Si le capitaine Jennsen donne son accord, je le donne aussi. Néanmoins, à part cas de force majeure, j'interdis formellement une civile d'utiliser un artefact d'une telle puissance. Le choix du porteur doit rester une décision de l'élite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 15:33

-Cette décision ne sera donc pas votre, commenta aussitôt Orion.

Un léger silence s'ensuivit, chacun sentant la tension monter. Kellue, désabusée, hésita avant d'intervenir. Elle savait qu'Orion finirait par y aller de sa désobligeance, mais pensait qu'il pourrait se retenir un peu plus longtemps. Les rires presque hystériques de Nigdaoz, derrière lui, n'arrangeaient d'ailleurs pas la situation. Ce fut elle qui, prenant de court la parleuse, enchaîna.

-Pourquoi est-ce qu'on ne le laisse pas tout simplement tranquille ? Au pire, que va-t-il faire de Düïrhir ? Même à trois, si on compte Athis, ils ne représentent aucun danger. Trois ! Contre le monde entier. Je dis que ça ne vaut pas le coup d'en faire tout un plat.

-Notre devoir est de maintenir l'équilibre en Valato, rappela Ohihir.

-N'importe quoi ! C'est toi qui t'es inventé une mission depuis des siècles.

Le loup-garou et l'adolescente s'observaient froidement, sachant tout deux qu'elle avait, dans les faits, raisons. Les artefacts ne tiraient objectivement aucun avantage de la paix. Que les hommes se côtoient ou guerroient ne changeaient rien pour eux du moment qu'ils pouvaient être portés et par le fait exister pleinement. Voilà que la réunion tournait dores et déjà mal. Snori décida d'intervenir, étant certainement le plus à même d'apaiser les esprits.

-Gardons contenance, mes amis. Nul ne parle de conflit, et je n'ai pas proposé Oloren pour qu'elle porte cet artefact. Bien que je lui accorde ma totale confiance, elle n'est nullement qualifiée pour cela.

Kellue, Oswald et Orion acquiescèrent tour à tour. Trop d'artefacts avaient été confiés à des enfants ces derniers temps, Gladys étant l'exemple le plus flagrant des dérives qui en découlaient. Le prochain porteur devrait être jugé, et Oloren ne leur servirait qu'à la recherche.

-Quant au danger que représentent ces gens, reprit le monarque, il ne faut douter de leur ampleur. Nous ne connaissons pas encore nos deux adversaires, mais Athis s'était montré redoutable, et je ne doute pas que ses amis le soient tout autant.

-N'importe quoi, insista Nigdaoz. Je pourrais les vaincre à moi seule. T'es pas d'accord, Belwur ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 15:47

S'étant montré relativement discret pendant le conseil, Belwur fut ravit d'avoir l'occasion de rajouter son grain de sel dans l'ambiance orageuse qui commençait à se former. Raëllve allait probablement imaginer des sanctions contre cette intervention, mais il n'en avait cure. Tel était sa nature, et des milliers d'années au service des humains n'y avaient rien changé...

- Gamine, je connaissais Athis avant que tu ne sortes de ton trou du cul paumé, et à lui seul, il est capable de déclencher des bains de sang avec l'association de trois mots savamment réfléchis. Cela fais près de cinq ans qu'il est dans l'ombre, avec un porteur des plus... Intéressant disons. Si tu voulais le vaincre, il faudrait déjà tu le trouves, que tu déjoues les milliers d’embûches qu'il a placé sous tes pieds sans que tu ne t'en rendes compte. Ton petit Orion serait déjà devenu fou avant que tu n'ai ne serais ce que l'occasion de l'approcher.

Éclatant d'un rire grinçant, le démon regarda l'assistance, déçu que sa petite déclaration n'ait pas eu les réactions qu'il attendait... Coupant le rire tonitruant de Belwur, Melody reprit :

- Athis seul n'est pas une grande menace, car limité au niveau physique. Mais l'association de trois artefacts est une menace sérieuse, Nigdaoz...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 16:00

Nigdaoz, boudeuse, ne répondit pas, trop fière pour admettre l'éventualité d'une défaite face à ses semblables. Elle était la plus puissante, ça ne faisait aucun doute, et son porteur était le plus qualifié de tous. Si bien qu'elle n'avait jamais eu à lui accorder sa seconde forme pour qu'il vienne à bout de ses adversaires ! Mais bon, ces drôles d'humains n'entendraient jamais raison. Alors soit, ils se lanceraient à la poursuite du nouveau venu, dans la forêt. Ce serait une superbe randonnée, couplée à un camping à la belle étoile. Youpi.

-Moi je vous dit que non, conclut-elle, avant de disparaître.

Son absence fut plus source de soulagement qu'autre chose, et Ohihir prit la suite, s'exprimant avec clarté de sa voix grave et profonde.

-Nous ne savons où se trouve Solunthes, mais les hommes du Nord le suspectent de s'être envolé à dos de dragon. Impossible, pour l'heure, de le traquer. Nous devons nous concentrer sur Düïrhir. Je préconise la formation d'un groupe d'élite. Cela a fait ses preuves, par le passé.

-Je suis pour ! s’exclama immédiatement Snori.

-Il vous sera impossible d'y prendre part, seigneur Pendragon, coupa Ohihir.

-Je suis au courant. Merci de me le rappeler.

Il savait parfaitement que repartir sur les routes lui était interdit, mais avait quand même, pensée infantile, nourri l'espoir de pouvoir de nouveau diriger une expédition. C'était moins grand mais beaucoup plus amusant qu'un royaume. Wahlo le coupa cependant dans son élan. Lui qui ne parlait presque jamais à Nora savait se faire entendre lors des conseils.

-M'est d'avis que la troupe doit être militarisée, si troupe il y a. Les civils n'y ont pas leur place.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 16:47

- J'approuve, déclara Kesron. Et il me semble qu'au moins un porteur devrait être présent. Je pensais à la diplomate Orumi pour diriger l'opération.

La déclaration déclencha de nombreux froncements de sourcils. Raëllve Orumi était pour le moins inexpérimentée, et n'avais jamais menée d'opérations militaires.

- Président, même si j'admire les talents dont fait preuve Raëllve en diplomatie, il serait malavisé de la faire intervenir ainsi.

Se tournant vers la diplomate, elle lui lança un regard qui signifiait : "tu n'es pas encore prête". Furieuse, mais comprenant les raisons de l'intervention de la jeune femme, Raëllve approuva d'un signe de tête, même si ses yeux lançaient des éclairs.

- Qu'en est-il de vous, capitaine Jennsen? Vous vous êtes déjà illustrée plusieurs fois au combat, et vous avez brillée lors de la récupération de Nigfol, il y a cinq ans.

Edward lança un discret regard à Kellue. Peu lui importait la personne qui dirigerait l'opération, mais le président Luuwrien tentait clairement d'asseoir son autorité sur Oran et Naïlika. Etant resté relativement silencieux depuis le début du débat, il attendait le bon moment pour intervenir. Et il semblait qu'il était le moment.

- Votre patriotisme est des plus appréciables, président Kesron. Néanmoins, je pense qu'il serait important qu'un porteur expérimenté soit en charge de la mission... Je pensais personnellement à monsieur Délafi, ici présent ou à mademoiselle Dovlass.

Le roi Naïlikan prit une pause, avant de reprendre plus fermement :

- J'aimerais rappeler que Kellue fut un atout majeur dans la dernière guerre. Qu'elle a de plus était un argument de choix, lorsque je me suis présenté devant vous, à la rue et sans le sous. Loin de moi l'idée de me couvrir d'une fausse modestie, mais sans moi, Naïlika serait plongée encore aujourd'hui dans une guerre civile dont le coût pour Luuwr aurait été sans précédents...Et sans Kellue et Ohihir, nous ne serions pas arrivé jusque là. De plus, choisir une Naïlikanne pour diriger une mission dont dépend l'équilibre de Valato serait pour moi un symbole d'égalité entre nos trois pays, ainsi que la preuve que la guerre est un lointain souvenir.

Regardant longuement chacun des membres du conseil, ainsi que le souverain d'Oran et le président Luuwrien, Edward conclua : "Je ne compte nullement imposer ma décision aujourd'hui, mes compagnons, et si la majorité vote contre, je n'en tirerais aucune rancune. Pourtant, j'aimerais que chacun vois que mon pays est capable du même courage que les vôtres..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Mer 24 Sep - 19:46

Kellue avait prêté attention au discours d'Edward avec une certaine fierté. Elle aurait été prête à intervenir dans ce sens mais était heureuse qu'il l'aie fait de lui même. Seule Naïlika pouvait regagner sa fierté, nul ne la lui accorderait. Le jeune roi travaillait dans ce sens, avec brio. Restait à voir comment allaient réagir les autres dirigeants. Un sursaut d'orgueil ? Ce n'aurait guère été étonnant de la part de Kesron. Il aurait pu accuser, à tort, les nordiques de vouloir regagner une nouvelle fois en puissance après leur défaite, et le débat durerait toute la nuit. Il en était presque toujours ainsi. Et dans ces situations, il revenait à Orion la tâche de trancher entre les deux camps. Voilà la raison pour laquelle il conservait encore la tête des porteurs d'artefact. Ce fut sans surprise lui qui vint imposer son point de vue, sans surprise.

-Je propose que nous composions une équipe où chaque nation serait représentée. Tout le monde y trouvera son compte. J'appuie la candidature de Kellue Dovlass, si celle-ci accepte.

L'intéressée avait quelque scrupule à abandonner Edward aux griffes des politiciens, mais se faisait une raison. Il était assez grand pour prendre soin de lui. En outre, Ohihir avait particulièrement envie de se joindre à ce groupe. Mettre des bâtons dans les roues d'Athis, d'une manière ou d'une autre, faisait office de véritable tradition chez lui. Elle se joindrait donc à ce groupe, quel qu'il soit, mais ne s'estimait pas apte à le diriger. Elle n'avait jamais fait partie du corps militaire et jouait souvent en solitaire lorsqu'il s'agissait d'interventions musclées. Il faudrait un leader digne de ce nom. Qui, ici, pouvait y prétendre ? Le roi Pendragon avait prouvé ses talents dans ce domaine lors de la quête de Nigfol, mais avait un royaume à sa charge à présent et ne pouvait prendre de tels risques. Melody Jennsen ? Pas sûr qu'elle accepte le rôle, et Kellue n'était pas enchantée à l'idée de lui obéir, quel que soit le contexte. Le chevalier oranien, peut-être. Lui était constamment à la tête des traqueurs. L'imaginer dirigeant leur expédition semblait toutefois inconcevable.

-Melody Jennsen pourrait représenter Luuwr, si cela lui convient, proposa Oswald.

-Je vous offre pour ma part les services de Llednar, stipula Snori.

Aucune surprise, pour l'heure. Un seul porteur d'artefact était suffisant pour mener une telle mission à bien, mais l'effectif était encore quelque peu léger au vu de l’importance de la tâche qui leur incombait. Wahlo se proposa de lui-même.

-J'aimerai en être. Deux traqueurs ne seront de trop. Je pense également que la présence d'Esmezia Fambriel sera nécessaire. Nulle mieux qu'elle ne saurait représenter Hovo, et j'ai entendu dire qu'elle était une combattante d'exception.

Melody, Llednar, Kellue, Wahlo, Esmezia, et Oloren. Ne restait qu'à élire un chef parmi eux, mais cette alliance avait une prestance certaine !

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Jeu 25 Sep - 11:44

Kesron et Melody regardèrent Kellue avec dépit, mais néanmoins pour des raisons différentes. Si le président Luuwrien voulait absolument que la mission soit dirigée par quelqu'un de sa patrie, la militaire accorda d'avantage ce regard à cause de la tension constante qu'il y avait entre la porteuse d'Ohihir et elle. Melody ne refuserait jamais une telle mission, même si elle devait être sous les ordres d'une personne aussi antipathique que la Parleuse. Mais elle ferait tout pour que cela n'arrive pas.

- J'aimerais être en charge de la mission. Je comprends vos motivations, Edward, néanmoins Kellue n'est pas assez expérimentée pour diriger une équipe, et nous devons nous assurer que cette mission sera un succès. Le simple fait que votre seconde soit la seule porteuse de l'équipe est, je pense, un grand honneur pour Naïlika, et la preuve que nous vous faisons entièrement confiance.

Kesron approuva derechef le discours de Melody, mais Edward eut un regard dubitatif.

- Je comprends on ne peut mieux votre position, capitaine Jennsen. Pourtant, Kellue a fais preuve d'un grand discernement pendant tout le temps où elle s'occupait de ma protection. Et vous savez que ce ne fut pas chose aisée. De plus, Ohihir s'est toujours montré être un conseiller de choix, dont l'expérience est immense. Pour conclure, il s'agit probablement de la mission la plus dangereuse qui soit lancée depuis des années, et en étant objectif, nous devons savoir que notre équipe d'élite pourrait subir des pertes. Imaginez le chaos dans lequel elle pourrait être plongée si son leader décédait dans la bataille. De par la protection de son artefact, mademoiselle Dovlass est la personne ayant le plus de chances de survivre. C'est pourquoi je pense que la choisir comme chef de l'expédition est la décision la plus sage que nous puissions faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Jeu 25 Sep - 12:05

Les membres désignés de l'expédition se consultèrent du regard, tentant de faire un tour d'horizon de l'orgueil de chacun. Llednar n'avait aucune ambition quant à la direction de cette équipe, d'autant qu'il savait que les quatre femmes concernées ne se plieraient pas à son autorité. Wahlo, malgré la légitimité que lui faisait acquérir Nahaow, avait pour sa part conscience que Kellue bénéficiait d'une expérience autrement plus importante que la sienne. Quant à Esmezia et Oloren, la question ne se posait pas : elles étaient trop jeunes, trop impulsives, trop irréfléchies. Le débat, s'il en était, ne pouvait tourner qu'autour de Melody et celle qui semblait se présenter peu à peu comme sa rivale naïlikane. Toutes deux pouvaient sérieusement prétendre au titre, et leurs supérieurs respectifs plaidaient leur cause avec insistance. Il était donc de la responsabilité du parti neutre de trancher, celui-ci était représenté par Snori. La militaire avait pour elle son vécu, ayant déjà co-dirigé la troupe de Nigfol. De l'autre, Kellue était encore une membre à part entière du conseil, disposait d'Ohihir, et semblait faire l'unanimité du côté de ses homologues. Il adressa une légère moue à sa vieille camarade, avant de prendre la parole.

-Ma voix est pour Kellue Dovlass. Si Solunthes est sur place, le fait qu'elle soit une parleuse lui accordera un certain avantage, et il va sans dire qu'Ohihir lui fait gagner des points.

Le président luuwrien ne serait sans doute pas d'accord, mais la décision semblait en voie de se prendre définitivement.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Jeu 25 Sep - 12:58

- Alors c'est entendu déclara Edward, visiblement ravi. Nous devons désormais, je pense, parler logistique...

Pendant les deux heures suivantes, le débat fut axé sur les différentes ressources nécessaires à une telle organisation, et sur les différents moyens de transports utilisés. La petite troupe partirait d'ici deux jours, afin de laisser le temps au préparatifs, ainsi que de donner un peu de repos aux  futurs aventuriers, qui venaient pour la plupart d'effectuer un trajet éreintant. Cette partie de la réunion se révéla bien moins houleuse, chacun fit preuve de bonne volonté pour que la mission se déroule au mieux. Enfin, lorsque tout fut réglé, Kesron conclu en souhaitant bonne chance à tous, et l'assemblée se dispersa en quatre groupes, constitués des trois différentes nations ainsi que des porteurs. Enfin entre personnes se battant pour la même cause, les différents membres en allèrent de leurs propres commentaires sur la manière dont s'était déroulé le conseil. Edward se dirigea aussitôt vers l'ambassade Naïlikanne avec sa suite, tandis que le petit groupe Luuwrien resta à la porte du bâtiment, assez peu satisfait de la manière dont les choses avaient tournées, même si tous admettaient qu'il s'agissait de détails peu significatifs qui n'auraient aucunes influences sur les relations entre les différents pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Sam 27 Sep - 10:15

La réunion avait pris fin tardivement, et si le débat s'était par moment avéré houleux, tout aurait pu se dérouler dans une ambiance bien moins chaleureuse. Edward avait su faire preuve de fermeté sans blesser l'amour propre de Luuwr, prouvant si besoin était qu'il devenait un souverain des plus compétents et habiles. Les enjeux ayant été fixé, chacun retourna à son ambassade, avide d'une bonne nuit de sommeil. Snori quitta la pièce le dernier, concentré sur ce qu'il faisait, observant les acteurs du conseil un à un. La mission qui avait été confiée à l'expédition ne serait certainement pas des plus aisées, puisque nul ne pouvait prédire ce qui les attendrait dans cette titanesque forêt. Mais ils étaient plus compétents les uns que les autres, l'élite parmi l'élite. Sans exception, ils étaient plus forts que lui. Autrefois il aurait pu se targuer d'être l'un des meilleurs épéistes de Valato, peut-être le meilleur. Mais il ne faisait aucun doute que ses deux disciples l'aient dépassés, de loin. Les combats, pour lui, ce n'était plus à l'ordre du jour ! S'étirant longuement sur sa chaise, le roi de l'Oran quitta enfin la bâtisse, et un officier s'empressa de refermer le tout à sa suite. En entrant dans l'ambassade, il trouva Esmezia qui paraissait, allongées pieds nus sur l'un des canapés du hall. Elle dessinait, malgré sa position des plus inadaptées. Sourire aux lèvres, Snori s'approcha et s'accroupit, tentant de voir ce qu'elle avait essayé de représenter. Sitôt qu'il approcha, l'hovoïte froissa le feuille et se redressa.

-Te voilà enfin !

-Quoi, tu m'attendais depuis toute à l'heure ?

-Plus ou moins. Y'a pas grand chose à faire ici, tu sais. Je voulais te parler, de toute façon. On sort ?

La température extérieure n'était pas vraiment des plus accueillantes, d'autant que l'eau omniprésente humectait l'air, mais soit, il n'avait rien contre. Esmezia renfila ses bottes et lui emboîta le pas, quelque peu boudeuse. On n'aurait pu lui en vouloir, elle qui s'était vue exclure de la première réunion de haute importance à laquelle elle assistait. Il lui avait pourtant semblé mériter sa place, toutefois elle avait fini par se faire une raison. L'important était que Kellue et Ohihir leur transmettent les informations nécessaires. Son orgueil devait être mis de côté dans une telle situation. Les deux amis se retrouvèrent bientôt seul et décidèrent d'aller s'installer sur l'herbe froide d'un parc alentours. Snori avait relevé ses genoux pour que ceux-ci s'appuient sur son torse et entourait le tout de ses bras, se frictionnant pour ne pas geler sur place. La rouquine, elle, malgré sa tenue plus légère, ne semblait pas le ressentir. Après tout, elle était nordique. De véritables hivers, elle en avait connu.

-On ne pouvait pas rester à l'intérieur ? demanda le roi.

-Non. Ça doit rester secret.

-Au fait, tu es au courant que tu as été désignée pour l'expédition.

-Oui, on m'a dit ça. J'aurais préféré qu'Oloren n'en fasse pas partie, ça va être dangereux. Mais je présume que ça, je n'y peux rien.

Si partir à l'aventure une fois encore pouvait sembler excitant pour certains, cela constituait le quotidien de la marcheuse. La présence de son amie de toujours la ravissait évidemment, toutefois le danger était grand, très grand, et elle le savait mieux que quiconque. La dernière fois, Solunthes n'avait encore pris pleine possession de Nakaën, et ne pouvait donc utiliser sa seconde forme. Cette fois-ci, s'ils tombaient sur lui, il y aurait des blessés. Peut-être des morts. Les deux jeunes femmes et Llednar seraient les plus susceptibles d'être attaquées, n'ayant jamais eu de contact avec un artefact. Mais mieux valait ne plus y penser, la décision était prise. Ce n'était pas de cela qu'elle voulait parler. Figeant ses yeux dans celui de son mentor, elle continua, sérieuse.
-Toute à l'heure, avec Melody, c'était bien joué. J'ai presque cru que tu avais vraiment changé.

Le rouge monta aux joues du seigneur, qui détourna aussitôt le regard, le laissant se perdre dans l'horizon d'azur. Voilà qu'elle remettait ça sur le tapis.

-Je ne peux pas simplement changer, tu sais.

-Je sais, je sais...

Un silence s'installa. Les deux amis communiquaient tacitement, recroquevillés sur eux mêmes, à la fois gênés et conscient de la nécessité de percer cet abcès. Il y avait des secrets impossibles à garder pour soi éternellement, si lourds de sens qu'ils pouvaient ronger un homme de l'intérieur. Esmezia l'avait apprise en taquinant son camarade, quelques années auparavant. Il avait fini par lui révéler cette vérité, qu'elle était la seule à savoir. Pour quiconque d'autre, elle n'aurait eu qu'une importance mineure. On aurait regardé cette personne de travers, on aurait médit de lui, mais on aurait fini par s'y faire. Mais pas Snori. Il était roi de l'Oran. Le dernier héritier d'une dynastie mythique.

-Tu ne l'as dis à personne d'autre ? continua Esmezia.

Snori souriait, tristement.

-Non, personne. J'ai même menti à William, je voulais le rassurer.

-Et Oloren ?

Bien sûr, il n'était pas sans savoir ce qu'elle éprouvait pour lui. Ils avaient déjà mis cela à clair, tout deux, définitivement. Pourtant ses sentiments n'avaient pas régressé. Il aurait du tout faire pour lui déplaire, mais ne pouvait se résoudre à être malhonnête. Restait qu'il l'était, quoiqu'il puisse en dire. Envers elle, envers tout son peuple. L'hovoïte fit la moue. Elle s'en voulait de le tourmenter ainsi, mais il faudrait bien qu'il agisse à un moment ou un autre, et le plus tôt serait le mieux.

-Tu ne peux pas simplement faire semblant ? Prends une femme, n'importe qui. Elle se contentera de porter ton enfant.

-Non, Zia. Je ne peux pas infliger ça à quelqu'un. Je ne peux pas faire semblant d'aimer. Et je ne veux pas mentir à l'Oran.

-Alors quoi ? Tu vas laisser le trône au fils d'Edward ?

-Pourquoi pas ? fit-il, sans conviction.

Évidemment, cette idée était affreuse. Si un Reydoran montait sur le trône, ce serait une révolte sans pareille, une véritable guerre civile. Il aurait également pu abdiquer, mais qui prendrait sa place ? Les oraniens ne voulaient qu'un roi. Ils l'adoraient, l'adulaient, le suivaient quoiqu'il fasse, plaçaient leurs espoirs en lui. Ils attendaient, oreille tendus, l'annonce de son mariage, de sa paternité. Ils voulaient connaître le nom du petit prince qui serait plus tard là pour diriger leurs enfants. Mais il ne pouvait se résoudre à leur dire la vérité. On le haïrait. Pour l'heure, il continuait de maintenir l'illusion, de faire semblant. Ce n'était pas difficile. Faire la cour à Melody s'avérait amusant, et il ne boudait pas son plaisir lorsqu'il s'agissait de passer du temps avec Zia ou Oloren.

-Dis le au moins à tes amis. Tu ne peux pas te cacher ainsi, tout le temps.

-Quoi ? Que j'arrive face à eux et que je leur apporte la nouvelle ? Quel intérêt...

-Snori...

Elle se rapprocha de lui, hésita à lui prendre la main, s'en abstint.

-Tu es la personne avec le plus de qualité au monde. Monde que tu as littéralement sauvé d'un chaos sans pareil ! N'importe qui te le diras. Même ceux qui te haïssent sont forcés de reconnaître à quel point tu es génial. Tu n'as jamais hésité à mettre de côté ta fierté pour le bien des autres, à prendre des coups à notre place. Valato tout entier t'adore. Pourquoi tu as si peur d'être toi -même ?

-Parce que je déteste ça...si j'avais eu le choix...

-Arrête un peu ! Il n'y a pas de choix. Fais avec, hülye.

Leurs yeux se croisèrent une fois encore. La solution n'apparaîtrait pas aussi aisément, mais il se sentait apaisé lorsqu'il se confiant à elle ainsi. Alors la discussion reprit.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Jeu 2 Oct - 20:38

Le réveil fut brutal pour ceux qui espéraient faire une grasse matinée à Rednow. Ce fut d'ailleurs la première hypothèse retenue : mademoiselle Orumi rattrapait quelques heures de sommeil. Comment expliquer, sans cela, qu'elle puisse manquer à ses devoirs ? Ayant participé au conseil la nuit précédente, il fut décidé de lui accorder une partie de la matinée. Mais aucun signe de vie ne fut donné une fois la dixième heure passée, et un représentant se vit incomber la tâche d'aller voir ce qu'il en était. La porte n'était pas verrouillée, aussi conclut-il que sa collègue était éveillée et se permit-il d'entrer. Ce qu'il découvrit à l'étage l'horrifia tant qu'il dut faire un effort incommensurable pour donner l'alerte. Les cors avaient alors retenti dans toute la ville, et la nouvelle était parvenue aux oreilles des dirigeants présents sur place. On avait assassiné cette femme et dérobé Belwur, ce juste après avoir évoqué la menace que représentaient Solunthes et Düïrhir. Si tous ces chefs de guerre savaient une chose, c'était que de tels événements n'étaient jamais du au hasard. La piste de la coïncidence n'effleura aucun esprit, et le conseil dut se réunir une fois encore. Cette fois-ci, Esmezia y fut conviée, ainsi qu'Oloren, laquelle participait à l'expédition qui n'avait pas été reconduite. Il fallait se soucier de la protection des porteurs d'artefact, mais négliger les informations apportées par l'hovoïte leur feraient courir un plus grand danger encore. Et à bien y réfléchir, cette troupe constituée de certains des meilleurs combattants de Valato suffirait sans doute à sa sécurité. Toujours attablé dans la demeure servant de salle de réunion, les différents acteurs tentaient de se mettre d'accord sur la marche à suivre et surtout tentaient de tirer cette affaire au clair. Snori était resté silencieux depuis le départ, réfléchissant longuement. Au cours de la précédente guerre, il avait constaté la puissance de Belwur ainsi que son imprévisibilité. Si on le mettait dans les mains d'une personne lui convenant, il pourrait lui accorder son pouvoir sans états d'âmes. Il avait d'ailleurs déjà prouvé pouvoir se séparer de son gardien si celui-ci ne lui convenait pas. Cette supposition était douloureuse et désolante à formuler, mais il fallait parer à toute éventualité. Alors qu'un silence s'installait suite à un énième juron fulminant d'Orion, le roi prit la parole.

-Je pense que Belwur est parti de son plein gré. Il est établi qu'il connaissait et appréciait Athis, aussi est-il probable que Solunthes fasse également partie de ses alliés.

L'ami d'un ami. C'était possible. Et cela abondait dans le sens de Solunthes. Le maître des illusions avait besoin d'un équivalent physique pour former un tandem invincible. Düïrhir avait été un choix alléchant, et livrer les informations du retour de ces deux artefacts à Belwur avait pu attiser la curiosité de ce dernier. Que n'auraient-ils pas donné pour interroger Raëlve quant aux motivations de son compagnon à présent...ne restait qu'une personne apte à saisir son mode de pensée. Snori tourna les yeux vers Melody.

-Qu'en penses-tu ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Ven 3 Oct - 0:06

Alors qu'Arawn patientait à l'extérieur en fixant la porte activement, imperturbable, Oloren s'offrait la fin de son repos en pleine salle du conseil : faute de lit, elle dormirait sur une table. Mais son sommeil était troublé, elle changeait et changeait encore et encore de positions. Les faits concernant la porteuse morte lui en rappelait d'autres, en plus de ce qu'elle avait entendu la veille, dans la taverne de bas-fond ou était pratiqué illégalement des combats à mains nues. Cette façon de procéder, elle en avait déjà entendu parler ... Il y à cinq ans.


Dernière édition par Jaleniel le Ven 3 Oct - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Ven 3 Oct - 14:26

Le soleil venait d’apparaître à la fenêtre de sa chambre lorsque Melody s'éveilla. Surexcitée, la jeune femme se leva d'un bond et commença à préparer ses affaires pour le grand voyage. Leur dernière quête à la recherche d'un artefact s'était avérée être l'aventure la plus incroyable qu'elle ait jamais vécue, et elle ne pouvait contenir son impatience. Il s'agissait bien sur d'une quête des plus dangereuse, mais elle avait conscience en leurs capacités. Lors de la recherche de Nigfol, elle avait été entourée de l'équipe la plus incompétente qu'il soit, dans une situation catastrophique. Aujourd'hui, il s'agissait de l'élite de Valato qui l'accompagnait, et même si Kellue était en charge de l'opération, elle pouvait supporter cet inconvénient. En une heure, elle eut préparée son sac de voyage. Il ne lui restait plus qu'à choisir les armes qui l'accompagneraient dans cette fantastique aventure.

Descendant au sous-sol de sa maison située au centre de Rednow, Melody fit l'inventaire de sa collection d'armes, pour le moins impressionnante. Au centre de la pièce se trouvait un katana, protégé par une vitre. La militaire avait commencé à apprendre la maîtrise de ce genre de lame peu après la fin de la guerre. La manière dont l'avait utilisée Snori avait convaincu la jeune femme de s'y perfectionner, et le résultat en était pour le moins satisfaisant. Sortant la lame de sa vitrine, Melody l'observa sous toutes les coutures. Relativement courte pour une arme de ce genre, elle était un chef d’œuvre de forge, de par son côté purement utilitaire et sans ornement. Le léger dégradé de gris partant du côté tranchant de la lame jusqu'à son opposé brillait à la faible lumière de sa cave. Faisant siffler le katana, Melody apprécia sa légèreté avant de la replacer dans sa vitre protectrice. Ses talents d'escrimeuse n'avaient fait que progresser au fil du temps, mais cette arme n'était pas adaptée à une telle aventure. Se dirigeant vers le mur, la jeune femme eut un rapide coup d’œil vers ses masses et autres armes contondantes. Bien trop lourdes, celles ci étaient dors et déjà exclues. Le regard de la militaire fut aussitôt attiré par ses deux sabres. Plus lourds que le katana, ils étaient certes moins maniables que l'arme de prédilection de Snori, mais restaient très aisés à manipuler. Ces deux lames étaient celles que Melody avait emmené à la recherche de Nigfol. Assez différents l'un de l'autre, le premier était long et lourd, convenant autant au combat à un main qu'à celui à deux mains. Aussi efficace pour neutraliser que pour tuer, il représentait la perfection incarnée lorsqu'il fallait affronter un ou deux adversaire. Son second sabre, court et incurvé, servait plus rarement. Melody ne le défouraillait que lorsque l'ambidextrie lui était nécessaire, en situation d'infériorité numérique. Ces deux armes venaient avec elle.

Avant de sortir de sa cave, la jeune femme prit aussi deux couteaux parfaitement équilibrés. L'un, long et fin se dissimulerait sous sa botte droite. Parfait pour le lancer et les corps à corps, il lui avait sauvé la vie de nombreuses fois. Le second, accroché à sa ceinture aurait sans doute un effet des plus dissuasif, car dentelé et d'une taille plus qu'impressionnante. Sa corne en ivoire convenait parfaitement à la main de Melody. De plus, si ils avaient l'obligation de chasser pour se sustenter, cette arme dépeçait les peaux aisément. Ravie, l'héroïne de Luuwr remonta au rez-de-chaussée, et posa délicatement ses sabres sur la table, avant de se servir un déjeuner consistant. Enfin prête, elle sortit, verrouilla la porte de la bâtisse et fit quelques pas avant de s'interrompre. Ils ne partaient qu'après-demain, et Snori et elle devaient « rattraper le temps ». Retournant dans sa maison à la hâte, la jeune femme prit le Katana, qu'elle plaça à sa ceinture, puis repartit en direction de la salle du conseil en pressant le pas. Avec la contemplation de ses armes, elle allait probablement arriver en retard, ce qui ne la ravissait pas le moins du monde. Elle pressa donc le pas.

Lorsqu'elle déboula dans la salle du conseil, elle eut le soulagement de voir qu'elle n'était pas la dernière à arriver. Orumi n'était pas encore arrivée non plus. S'excusant platement, elle prit place à la table. Les minutes passèrent, puis les heures, et nulle nouvelle ne venait de la part de la diplomate. Et plus le tic-tac laconique de l'horloge avançait, plus Melody s'inquiétait. La porteuse de Belwur n'était jamais arrivée en retard à une de leurs réunions. La capitaine aurait pariée qu'elle n'était même jamais arrivée avec moins d'un quart d'heure d'avance... Faisant part de ses doutes au conseil, celui ci fit mander un messager, qui revint livide. La diplomate avait été assassinée de manière tout bonnement horrible, et Belwur avait disparu. La nouvelle était un choc pour Melody. Alors même que la sécurité était à son firmament dans le centre ville de Rednow, quelqu'un avait tué d'une manière terriblement sophistiquée une des femmes les plus puissantes de tout Valato. Comment tout cela avait-il pu arriver ? Snori vint alors lui poser la question fatidique...


J'ignore quoi en penser... Je sais que Raëllve, même sous la torture n'aurait jamais parlé. Mais vu la scène qui nous a été décrite, je ne peux plus en être sûre. Nous devons absolument décaler notre départ et prendre le bateau demain, au cas où elle aurait donné des informations sur notre quête. Quant au meurtrier, ce ne sont définitivement pas les méthodes connues d'Athis. J'incriminerais d'avantage Solunthes, mais nous n'avons aucun moyen de savoir. Belwur a toujours été du côté du plus fort, et je sais qu'il ne portais pas Raëllve dans son cœur... Il insistait sans cesse pour que je redevienne son porteur. Sa trahison me semble logique, et pire encore : prévisible... Une enquête doit être menée. Orion serait probablement l'investigateur le plus compétent sur cette affaire. Et toi Snori ?

Melody se souvenait vaguement qu'elle voulait proposer un duel à son ami. Mais après de si terribles événements, cette idée lui semblait désuète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Ven 3 Oct - 15:39

- C'est pas Solunthes, dit simplement Oloren, qui semblait plongée dans une profonde réflexion ...

Un spéctacle visible une fois tout les dix ans ... Elle n'ajouta rien d'autre, cependant. La situation était gênante en tout point. Elle se redressa enfin à la suite d'un moment de silence.

- Il y à eu un incident il y a peu : à Eszial. Tous les clients et employés d'une auberge massacrés par empoisonnement. Un empoisonnement similaire à la catastrophe qui donna son second titre à mon défunt frère, à la différence qu'il a été découvert aussi tard que le meurtre dégueulasse d'Orumi.

Elle passa son regard sur chaque membre un à un.

- Si on imagine une seule seconde que ces deux faits importants soient liés : soit cela vient d'un groupuscule terroriste, soit cela vient d'une personne extrêmement puissante et compétente. Dans les deux cas, la question pour trouver qui est responsable se réduit à la suivante : Qui en serait capable, dans notre monde ? Qui peut être assez puissant pour commettre impunément et de façon aussi discrète de tels actes ?

La jeune fille aux cheveux neige passa ses mains sur son visage.

- Bon courage, vous avez deux heures, dit-elle d'un air fatigué, en s'étalant de nouveau sur la table pour dormir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Ven 3 Oct - 22:07

Les participants écoutèrent avec attention les mots prononcés successivement par la capitaine luuwrienne, puis par la benjamine de la fratrie Ehlkaÿd. Malgré son jeune âge, Snori lui accordait un important crédit, ce qui suffisait aux autres pour en faire de même. Pourtant personne ne répondit. Ils étaient plongés dans leurs pensées respectives, tentant d'établir un plan d'action sans trouver quoi que ce soit de convenable. La situation s'avérait des plus frustrantes : ils ne pouvaient agir avant d'avoir de piste concrète. Les procédures qui s'ensuivraient seraient d'ordre militaire, et nul ne serait tenu d'intervenir avant que tout soit clarifié. Llednar avait sa petite idée de réponse quant à la question posée par Oloren. Un groupuscule agissant discrètement, avec une efficacité redoutable ? Ce ne pouvait être que les Ombres. Au moment où Gladys avait péri et qu'Iyoh en avait repris la direction, deux tiers des effectifs étaient retournés vivre à Naïlika, libres. Il n'était pas exclu qu'ils aient formé une nouvelle organisation sans que personne ne s'en rende compte. Vu leur niveau de compétence, ce n'aurait été étonnant. Quant à envoyer Orion investiguer, cela ne semblait raisonnable. Pas pour l'heure. Les porteurs d'artefact devaient demeurer unis, du moins selon lui. Or Kellue ne partageait pas son avis, et elle n'était pas femme à se laisser faire. Tous ces politiciens pleutres la dégouttaient. Toujours là à supposer, à ouvrir des portes avant de laisser les autres s'y engouffrer, à magouiller, à paraphraser. Seuls les actes changeaient les choses. Une vingtaine de secondes durant, elle ferma les yeux et se concentra sur sa ceinture. Ohihir et elle eurent une brève conversation qui confirma que son allié abondait dans son sens. Il fallait s'en tenir au plan d'Esmezia. La parleuse tapa du poing sur la table, attirant l'attention de tous. Une détermination sans nom se lisait sur son visage.

-Pourquoi, comment, qui, je m'en fiche. On nous lance un défi, et on va y répondre. Je propose...non, j'impose l'avancée du départ de l'expédition. Nous allons retrouver Düïrhir et récupérer cette arme avant qu'un adversaire ne s'en empare.

Rien ne prouvait que cet assassinat ait un lien avec Solunthes, mais ils ne pouvaient se permettre de rester passifs dans le doute. Ils écarteraient ainsi une menace potentielle, laissant plein champ à leurs alliés pour enquêter et retrouver Belwur ainsi que son ravisseur ; car jusqu'à preuve du contraire, il n'avait pas trahi. Snori restait perplexe. Il connaissait les qualités de Kellue Dovlass. Cette femme était très similaire à Melody, une pointe de fougue en plus. À elles deux, accompagnés de leurs camarades, ils formeraient une équipe plus compétente qu'aucune autre, mais cela ne suffisait pas à assurer leur sécurité. S'il leur arrivait quelque chose dans un moment pareil, c'en serait fini de la cohérence établie entre les différentes nations, qui tenait principalement à l'intégrité du conseil. Le regard de Llednar en disait toutefois long et convainquit le roi. Il était pressé d'en découdre. Esmezia également faisait preuve d'un sérieux étonnant, affichant un air fermé, strict. Ces deux-là étaient prêts à partir sur le champ. Wahlo semblait plus réticent et poussa un long soupir avant de prendre la parole.

-M'est plutôt d'avis qu'il faut annuler cette expédition et se concentrer sur ce meurtre. Ce n'est pas un hasard s'il intervient maintenant. Mais je m'en remet à votre jugement, Kellue. Nul ici ne peut prétendre être plus qualifié que vous.

Oswald sourit. La remarque aurait pu le faire tiquer, lui qui avait été général des années durant, mais il devait bien admettre qu'en combat et sur le plan stratégique, la conseillère du souverain du Nord surpassait les sommets qu'il avait autrefois atteint. Orion, lui aussi, se faisait bien silencieux ; ce n'était guère dans ses habitudes. En vérité, il se retenait. Il savait pertinemment que s'il laissait filer les mots, ceux-ci seraient emplis de haine, de mépris envers Belwur. Comme si sa trahison pouvait faire le moindre doute. Athis, plus grand ennemi de l'humanité ? Quelle blague. Le démon des flammes avait causé des milliers de morts, brûlant sans vergogne, pour se petit plaisir. C'était un véritable monstre, et il s'était toujours opposé à ce que Melody le transmettre à Raëlve plutôt que de le jeter à la mer. Le poing de l'hovoïte se serra. C'en était assez. Assez de se faire manipuler. Assez du politiquement correct, des faux semblants, de la clémence. Ils allaient annihiler leurs ennemis. Et si personne ne le suivait, il allait annihiler leurs ennemis. L'épéiste se leva brusquement alors que les chefs d'états discutaient des démarches à suivre pour mener l'enquête en bonne et due forme. Sourcils froncés, mâchoire serrée, il cracha ses paroles, acerbe.

-Je me fiche de vos procédures. Je pars immédiatement à la poursuite de ces assassins. Pendant que vous vous rouliez les pouces dans vos palais, j'ai gardé Athis pendant plus d'une décennie. Traquer les artefacts renégats, c'est mon domaine. Kellue !

L'intéressée lui rendit un regard noir. Elle n'appréciait pas ces sursauts d'autorité de sa part, lorsqu'il se permettait de s'adresser à eux comme à des subalternes. Ils ne pouvait néanmoins pas discuter sa légitimité à agir ainsi, Orion était l'homme à l'origine de la création du conseil. Ce dernier continua, impétueux.

-Allez trouver Düïrhir, et si vous croisez Solunthes en chemin, exterminez le. Je me charge de Belwur. Esmezia Fambriel ! J'espère que vous informations sont légitimes et ne nous font pas perdre de temps.

Lui perdait beaucoup le sien en longues tirades, pensa fortement la jeune femme, qui parvint à demeurer stoïque alors que le porteur de Nigdaoz franchissait la porte en la claquant allègrement. Son attitude était déplorable, mais il fallait bien reconnaître qu'il n'avait pas tout à fait tort : il fallait agir. La marcheuse se leva à son tour, portant par réflexe la main à son sabre, qu'on lui avait laissé cette fois-ci. Même si elle ne portait pas sa tenue de cuir et d'acier, il y avait quelque chose dans sa carrure de majestueux, avec sa taille fine, son regard pétillant et ses cheveux flamboyants tombant en cascade derrière ses épaules.

-Melody, Llednar, Oloren, Wahlo, Kellue ; allons-y.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Sam 4 Oct - 11:31

- Et si j'ai pas envie ?

L'élan ressemblant à de la bravoure en pleine action fut saqué d'un coup. Si bien des adjectifs péjoratifs qualifiait la petite soeur de la légende, un seul lui allait convenablement sur le coup : petite chieuse.

- Je crois que j'ai pas été très claire, alors je vais faire plus explicite ... On cherche des gars capable de massacrer un village entier sans que personne ne s'en rende compte avant le lendemain, et capable d'infiltrer l'un des lieux les plus sûrs au monde pour y massacrer impunément une personne précise et puissante, et c'est pas peu dire, une porteuse ! dit-elle en haussant le ton. Vous avez tant que ça envie de mourir ? Elle est où la priorité ? Renforcer notre défense pour espérer pouvoir agir, ou foncer droit dans le tas et crever la gueule ouverte ? On ne SAIT PAS de quoi ils sont capable au maximum, on ne SAIT PAS qui ils sont précisément, on ne SAIT PAS quel est leur but, on ne SAIT même pas s'ils sont plusieurs ou un seul, ouvrez vos yeux de politiciens débiles : le monde entier est en danger et vous voulez envoyer cinq types aussi paumés que nous le sauver ?

Oloren n'avait pas la réputation de son frère, elle venait de faire forte impression, d'un coup, en bien ou en mal, elle s'en moquait.

- Qui plus est, repris-t-elle d'un ton calme et froid, quand bien même nous irions, nous, traquer ces gens-là, ne comptez pas sur moi pour obéir à un chef qui a été sélectionné par ceux qui ne viendront pas avec nous, finit-elle.

Elle fronça les sourcils tout en fixant Snori. Lorsqu'il lui avait demandé de venir, elle était loin de s'imaginer une telle situation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Sam 4 Oct - 12:15

Tous les regards se posèrent intensément sur la jeune fille. Melody dut l'admettre, la jeune fille parlait d'or. Les dangers de cette expédition avaient été énormément dévalués. Raëllve était morte sans même avoir pu riposter, et pourtant la capitaine connaissait la puissance du démon qui était à sa disposition. Pourtant, Oloren se trompait sur un point. Ils formaient une équipe de choc, et avec Walho et Kellue, il y avait bien peu de menaces qu'ils ne pouvaient affronter. La diplomate Orumi, bien qu'elle l'appréciait énormément, n'avait pas un dixième de son talent guerrier, et n'avait récupéré Belwur que parce que Melody n'en voulait plus. Et il avait été visiblement une erreur de se croire suffisamment en sécurité pour confier un artefact aussi puissant à un individu promulguant la paix, et ne sachant que faire en temps de guerre.


- Oloren, je comprends entièrement tes doutes. Mais nous formons une troupe d'élite plus que compétente, et bien peu de choses peuvent nous menacer. Néanmoins, j'admet que tu nous ouvre les yeux sur les innombrables risques de notre situation. Mais si nous ne faisons rien, prend bien conscience que le danger ne pourra qu'être décuplé... Souviens toi de la puissance de Nigfol... Düïrhir semble être au moins aussi puissant, si ce n'est plus. Et nous ne pouvons pas compter sur l'auto-destruction de l'artefact pour nous sauver la mise. Si tu ne veux pas te lancer dans l'expédition, tous comprendront... Mais cette mission est capitale pour l'équilibre de Valato...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Sam 4 Oct - 12:43

- C'est justement parce que je pense à la puissance de Nigfol que je dis qu'on est des clampins. Ils ont Belwur, et c'est probablement Solunthes qui l'a récupéré ou qu'il l'a fait récupérer, ça fait deux artéfacts probablement réunis, déjà, est-ce qu'on sait combien ils en ont au total ? Est-ce que qui que ce soit ici sait combien il en existe, même ? Je ne suis pas sûr que même Ohihir sache cela.

Elle soupira, était-elle donc la seule à avoir peur ? Son propre frère était mort il y à cinq an, un homme prétendument invincible, intouchable, hors de toute norme ... L'ennemi était cette fois-ci, bien que moins nombreux, était bien plus puissant que ce qu'elle avait déjà pu affronter ... Elle aurait aimé pouvoir demander conseil à Erlyn, à cet instant précis ... Elle réfléchit intensément avant de se prononcer ...

- Ta troupe d'élite, comme tu dis ... Même si on arrive à nos fins, y'a une probabilité énorme pour qu'aucun de nous ne revienne chez lui vivant. Si vous êtes assez tarés pour y aller quand même ...

Elle s'écrasa sur le fond de sa chaise, posant les pieds sur la table, de façon nonchalante, les bras croisés et l'air agacé.

- ... Alors Arawn et moi venons avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Sam 4 Oct - 15:58

Snori avait écouté la tirade d'Oloren, une moue aux lèvres. Bien sûr, elle n'avait pas tout à fait tort, et personne ne pouvait la blâmer de s'emporter ainsi. Il fallait demeurer prudent face à l'inconnu, mais cet inconnu était en occurrence plus redoutable que tout ce à quoi ils avaient fait face jusqu'à lors. Il s'agissait en outre de la première fois que les quatre nations devaient s'allier pour affronter une menace commune, et cela demandait du tact. Beaucoup de tact. Les relations diplomatiques complexes entre le Nord et le Sud étaient un bûcher qui ne demandait qu'à s'enflammer. Il fallait absolument endiguer la montée de panique qui se faisait ressentir, et pour cela l'idéal restait de régler ce qui pouvait l'être. Plus vite Kellue et les siens auraient trouvé Düïrhir et seraient revenus, plus vite ils seraient disponibles pour d'autres tâches. L'armée luuwrienne était déjà en train de s'activer pour retrouver les assassins de toute manière, et les troupes oraniennes naviguaient vers le village hovoïte. Ils allaient s'en sortir. Mais ils avaient désespérément besoin de l'aide de la jeune sœur d'Erlyn. D'autres fonceurs auraient pu faire l'affaire, ceci étant aucun d'eux n'avait autant d'affinité avec les membres de l'expédition. Et aucun d'eux n'était probablement aussi compétents qu'elle. La porteuse d'Ohihir eut un air dubitatif en apprenant qu'Arawn allait les accompagner, mais s'y résolu assez rapidement. Même si elle ne l'appréciait pas, il fallait reconnaître qu'il était le parleur le plus entraîné qui soit,et que son don serait utile en pleine nature. Qui plus est, il faisait partie du cercle restreint des loups-garous, et disposait de ce fait d'une force considérable une fois transformé. Esmezia, après avoir assisté à la scène, retourna à l'ambassade pour réunir le peu d'affaires dont elle avait besoin. Llednar décida de la suivre et de faire de même. Sa haute silhouette sombre contrastait terriblement avec la petitesse de son amie, pourtant tout deux dégageaient la même assurance. D'une certaine manière, le discours d'Oloren les avait motivé. Elle allait comprendre que ses craintes n'étaient pas légitimes.

-Je ne t'ai jamais vu aussi déterminée, glissa le rôdeur en chemin.

La jeune fille poussa un grand soupir et prit un air déconfit.

-Ça ne me plaît pas, mais je n'ai pas le choix. Il faut que je sois à fond dans cette mission.

-Tu as pourtant l'habitude de ce genre de voyages.

-Ce n'est pas ça. L'importance est tout autre...pour moi particulièrement. C'est...hum...c'est très frustrants, mais je ne peux pas vraiment t'en dire plus.

Llednar se contenta d'un haussement d'épaules et accéléra le pas. Il ne lui avait rien demandé. Une fois arrivé à l'ambassade, il fila droit vers la salle d'arme, où avaient été déposés leur équipement, initialement emmenés par le bateau. D'une caisse qu'il venait d'ouvrir, il prit sa tenue de fourrure, celle-là même qu'il enfilait lors de ses traques. Les fioritures n'avaient toutefois pas leur place cette fois-ci. Il ne s'agissait pas d'intimidation, mais bel et bien d'efficacité. À sa ceinture, il accrocha deux fourreaux où reposaient des lames jumelles, puis il resserra les différents harnais sur ses cuisses, mollets, bras. Dans chacun d'entre eux se glissa une lame ou un crochet. Enfin, il glissa dans son dos la petite arbalète dont il se servait de temps à autres, et conclut le tout en enfilant sa longue cape qui recouvrit la plupart de ses lames. Il transportait un véritable arsenal sans que le moindre de ses mouvements ne soit gêné. Bien que doutant de sa force au sein d'une équipe aussi prestigieuse, il serait prêt à agir si l'on avait besoin de lui. Esmezia avait pour sa part reprit son armure oranienne, et s'était contentée de sa lame fétiche, un yatagan d'à peu près un mètre, léger et résistant. Il ne valait pas les katanas de mitrhil fabriqués à Nora pour la parade, mais s'avérait bien plus vif. Au cas où elle serait désarmée, il ne lui resterait que ses points, ce qui lui allait très bien. Aucun homme ne lui faisait peur. Snori, lui, était resté dans la salle du conseil. Ils devaient discuter du nombre d'hommes placés sur cette affaire, mais cette réunion commençait à l'agacer. Quelques années plus tôt, il aurait tout donné pour faire partie de l'expédition plutôt que de languir ici. À bien y réfléchir, cela valait peut-être encore aujourd'hui. Ce fut quelques minutes après le départ de ses deux anciens disciples qu'un messager déboula dans la salle du conseil, sans prendre le temps de frapper. Il se mit au garde à vous face aux regards interloqués des représentants, mais ne le maintint qu'une brève seconde et sa hâta vers le roi de l'Oran.

-Des nouvelles de Nora, votre majesté !

Snori, sourcils haussés, prit la missive qu'on lui tendait et y jeta un œil nonchalant. Que pouvait-il bien y avoir de si urgent ? Il ne se passait jamais rien dans la capitale. Les yeux du monarque s'écarquillèrent néanmoins à chaque mot passé, jusqu'à qu'il finisse le dernier d'entre eux. Ceux encore attablés, pendus à ses lèvres, le regardaient avec insistance. Il s'était mis à trembler et avait resserré le poing sur le message. Yeux fermés, dents serrées, nul n'eut idée de la tempête balayant son esprit en cet instant. Il allait fondre en larme, s'écrouler, perdre contenance. Plus jamais il ne pourrait retourner là-bas. Plus jamais il ne pourrait agir. On lui avait enlevé ce qu'il avait de plus précieux chez lui. Comment la vie pouvait-elle faire sens après cela ? Quelques secondes durant, il pensa à s'affaisser sur cette table et à y déverser tous ses pleurs. Mais c'était hors de question. Jamais il n'accorderait aux individus responsables cette joie. Ce n'était pas la peine qui le dévorait. C'était la haine. Il frappa du poing et redressa la tête. Une expression que nul ne lui connaissait déformait son visage.

-Je retourne à Nora, cracha-t-il.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    Sam 4 Oct - 19:18

Alors que le jeune roi lisait la missive, l'assemblée observa son visage se décomposer peu à peu. Un terrible sentiment emplit alors les spectateurs du drame. Une palette d'émotion allant de la colère pure à la tristesse qui affecta même les personnes qui n'étaient pas proches du souverain. Puis il partit en trombe, sans l'ombre d'une explication. Le président Luuwrien saisit aussitôt la lettre, sans l'ombre d'une gêne. Sans s'intéresser au contenu du message, qui était désormais lu à voix haute, Melody se précipita à la suite de Snori. Le roi avait disparu de son champs de vision. Traversant les couloirs à vive allure, elle se força à ne pas courir pour le rattraper.

- SNORI cria la jeune femme, espérant le faire stopper sa course démente.

Mais il ne réagit pas à son appel. Accélérant encore d'avantage, elle le saisit par les épaules et le força à se calmer. En le voyant dans cet état, la capitaine Luuwrienne se demanda si il n'allait pas avoir une attaque...

- Snori, il faut que tu te calmes, maintenant.

Le forçant à s'arrêter, elle enchaina par un timide mais sincère : "que se passe t-il?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Düïrhir le puissant.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Düïrhir le puissant.
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: