Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Deux Ombres à Eszial

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 16:31

Une brume épaisse entourait le paisible port d'Eszial. Compacte, elle s'infiltrait jusque dans les maisons, donnant une atmosphère lourde à la petite ville. Trempant les habitants jusqu'à l'os, elle enveloppait les lampadaires, leur donnant l'apparence d'étranges et gigantesques lucioles flottant dans le vide. Au loin, on n'entendait que le clapotis de la houle sur les quais et le sifflement léger du vent sur les maisons. Le pas régulier d'un destrier résonna soudain comme une multitude de coups de canons dans l'obscurité, terrifiant sans raisons visibles les quelques âmes errant encore dans la ville à une heure si tardive. Les légendes hovoïtes parlaient d'une âme déchue qui des siècles auparavant hantait le port en quête de sang. Un homme qui désirant l'immortalité avait passé un pacte avec le diable et était devenu, de par la faute de sa prétention, un spectre vengeur au service des démons.

Du moins, c'était l'histoire qu'on avait raconté à Elma, jeune poissonnière travaillant au marché, pour l'empêcher de continuer ses escapades nocturnes lors de sa jeunesse. Le court récit l'avait terrifiée fut un temps, mais voilà longtemps qu'elle n'avait plus frisonné de terreur à son souvenir. Ce soir pourtant, une crainte irationnelle la saisit, alors qu'elle entendait les sabots réguliers de la bête se rapprochant d'elle. Plaçant sa capuche sur la tête, elle continua pourtant d'avancer, ignorant le tremblement provoqué par les pas du cheval. Avec une telle brume, elle ne parvenait pas à voir à plus de deux mètres, mais scrutait frénétiquement les alentours, attendant de voir le cavalier et sa monture surgir de nulle part. Les spectres n'existent pas, se répéta la jeune femme, à deux doigts de la crise cardiaque. Aussi fort qu'elle essayait de rationnaliser ses peurs, une petite voix lui disait pourtant de fuir à toutes jambes. Mais elle ne voulait pas passer pour l'idiote du village, alors elle continua sa route, le tonerre provoqué par le cheval se rapprochant inéluctablement.

Soudain, la bête apparut à ses yeux. Malgré l'obscurité, Elma parvint à identifier un étalon noir, une très belle bête, elle aurait pu le jurer. Rassurée, elle continua d'avancer, attendant d'apercevoir l'homme qui l'avait tant terrifiée et qui s'avérait être au final un chevalier lambda probablement désireux de trouver un endroit où dormir. Quelle idiote elle faisait, vraiment! La poissonnière frôla la syncope lorsqu'elle parvint à voir le cavalier. D'une taille gigantesque, tout vêtu de noir, et sans le moindre centimètre de peau révélé, l'homme était une incarnation vivante de la grande faucheuse. L'énorme bardiche reposant sur une de ses épaules semblait prête à l'usage de tout instant, et l'impressionnante panoplie de couteaux reposant à sa ceinture n'était certainement pas décorative. Perdant l'usage de ses jambes, Elma s'affala sur le sol, terrifiée par cette apparition, qui n'avait durée pourtant que quelques secondes. Les bruits de sabots s'arrêtèrent soudain. La poisonnière constata que ce soudain silence était encore plus angoissant que les pas réguliers du destrier. Le bruits caractéristique de bottes atterrissant sur le pavé indiquèrent à Elma que la faucheuse venait de descendre de sa monture. Des bras puissants la souleverèrent soudain comme si elle ne pesait pas plus lourd qu'un nourisson. Se sentant défaillir de nouveau, elle eut pourtant l'hardiesse de jeter un regard vers ce qu'elle supposait être son futur meurtrier.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle remarqua que le géant lui souriait sincèrement, sa capuche relevée laissant apparaitre des traits forts mais pourtant pas dénués de charme. Les yeux de l'inconnus semblaient briller d'une certaine malice. De plus de deux têtes supérieure à elle, il était doté d'une barbe de plusieurs jours qui ne dissimulait pas une machoire puissante et un cou musclé. Son crâne chauve mettait en valeur sa stature impressionnante, et pourtant, malgré ce physique pour le moins inhabituel, l'homme semblait d'une bienfaisance innée, si bien qu'elle s'en voulut d'avoir été aussi terrifiée par lui. Pourtant, la hache impressionnante dépassant de son épaule droite l'incita à la prudence. Le chevalier prononça d'une voix grave, puissante et mélodieuse plusieurs mots qu'elle ne comprit pas.

- Pardon? Déclara la poisonnière, qui baissa les yeux, remarquant qu'elle observait l'inconnu depuis plus d'une dizaine de secondes

- Je m'excusais, ravissante demoiselle, de vous avoir autant effrayé.

Elma rosit face à ce compliment, espérant que dans l'obscurité, cela ne se remarquerait pas. Il y avait quelque chose d'indéfinissable dans cet étranger qui lui inspirait confiance, et lui faisait oublier la terreur qu'elle avait ressentie il y a quelques instants.

- Ce n'est rien, bafouilla la jeune femme. Vous m'avez juste surprise.

- Vous m'avez l'air encore faible déclara l'homme d'un ton sans équivoque. Permettez moi de vous offrir un thé à l'auberge la plus proche. Il est dangereux de se ballader seule ici, cette nuit. D'étranges Ombres rôdent en cette nuit brumeuse.

Acceptant de bonne grâce, Elma guida le chevalier jusqu'à "La grenouille trempée", une petite taverne où elle avait travaillé il y a quelques années. Entrant en première, elle salua Jim, le patron et se retourna vers le colosse, presque obligé de se mettre à genoux pour passer le seuil de la porte. Saluant le tavernier d'un sourire honnête, il alla s'asseoir à une des tables libres, reculant sa chaise afin d'avoir suffisament d'espace pour étirer ses jambes comme il le souhaittait. Invitant sa compagne à s'asseoir, il demanda poliment le nom de la pauvre âme qu'il avait terrorisé. Chaleureux, l'homme s'enquit de la vie de la jeune femme, qui encore sous le choc, se révéla extrêmement bavarde, pour le plaisir apparent de son interlocuteur. Le chevalier l'interrogea ensuite sur la situation économique de la ville, les différents potins, et fut un excellent auditeur, s'esclaffant lorsqu'il fallait rire, et plaignant Elma lorsque cela s'imposait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 17:20

- D'étranges Ombres rôdent en cette nuit brumeuse.

Et elle les regarda entrer dans l'auberge. On ne prononçait pas ce mot là à la légère. Surtout pas dans un simple village tel que celui-ci. Elle les avaient suivit à l'intérieur, calmement. Elle était restée à proximité, sans être trop proche pour autant, et elle était invisible. Personne ne la salua. Car personne ne la remarqua. Personne. Comme toujours. Ce n'est qu'après avoir pris connaissance des questions que se posait le géant qu'elle s'avança, émettant son premier bruit.

- Si vous voulez bien nous laisser une minute ... dit-elle simplement à la poissonnière.

Elle s'était déjà occupée d'elle, sans que personne ne l'ait vue. Elle allait sous peu être sous l'effet assommant de son poison, avant de mourir sans bruit.

- Vous posez des questions bien étrange, pour un étranger qui cherche quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 17:42

- Ma chère, rentrez donc chez vous, déclara l'étranger à sa compagne d'un soir. Je viendrais vous rendre visite au marché demain.

Un sourire angélique éclaira la pauvre idiote, qui allait probablement mourir d'ici moins d'une dizaine de minutes. Il était dommage de perdre un pion qui aurait pu se révéler si utile, mais il avait fait preuve d'une erreur d'appréciation, en estimant que sa visiteuse ne le retrouverait que dans approximativement une semaine. Étourdie, Elma sortie du bar sous le regard intéressé de son marionnettiste. Au moins quitterait-elle la vie dans l'illusion d'un avenir plein de bonheur. C'était tout ce qu'il avait à offrir

- Ma chère, vous venez de m'enlever une nuit qui se promettais pleine de plaisir...

Un silence s'installa pendant quelques secondes, laps de temps pendant lequel il observa l'Ombre se trouvant face à lui.

- Savez vous de quoi sont capables les questions, outre le fait de nous offrir une vérité des plus déformées? D'attirer l'attention. Sans ces dernières, j'aurais été bien incapable de vous retrouver Hir Embra. Ou plutôt incapable d'attirer votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 17:56

- Allons, mon cher, cela fait déjà deux semaines que je vous aie retrouvé. En fait, j'ai hésité à vous offrir le même sort que votre amie. Puis j'ai hésité à l'offrir à votre cheval. Puis encore à vous. Puis me voilà.

Elle sourit simplement. Même malgré son âge et les rides qui parsemait son visage à quelques endroits, elle restait une femme magnifique au charisme écrasant. Un homme s'écroula.

- Je ne savais pas à qui l'offrir, au final, j'ai décidé d'être altruiste. Voici ce que je vous propose ...

Ils commencèrent tous à tomber petit à petit, dans l'auberge, qui s'avérait être ce soir là plus calme que jamais.

- Vous me dites ce que vous me voulez, quels sont vos objectifs, etc, et je vous donne l'antidote à votre poison. Oh, et si vous le faites avec le sourire, je vous donne aussi celui de votre poissonnière, au moins, vous pourrez ainsi passer une bonne nuit.

Il ne restait dès lors qu'eux d'eux d'éveillés.
Avait-elle vraiment empoisonné Edwig ?
Elle en était bien capable, mais impossible de dire si c'était le cas ou non. En tout cas, l'effet spectaculaire des autres clients s'écrasant lamentablement sur le plancher s'avérait suffisamment impressionnant et effrayant pour se plier, ne serait-ce que par prudence, aux exigences de cette femme. Elle joua alors avec un petit flacon au contenu violet.
Vraiment empoisonné ou non ?
Telle était la question, et impossible de deviner la réponse au travers de l'expression paisible de Sylgja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 18:44

Ce jeu de dupes commençait à plaire à Edwig. Un large sourire se dessina sur les lèvres du colosse qui tapota des doigts sur la table. Cette femme était la folie incarnée. Une "reine" de choix sur l'échiquier sur lequel il s'apprêtais à jouer.

- Vous venez de tuer tous les éventuels témoins. Je pourrais à l'instant laisser déferler la puissance d'Athis en moi, et vous réduire en bouillie, pour récupérer le flacon que vous tenez dans votre main. Mais vous êtes une femme bien trop intelligente pour exhiber devant mes yeux l'antidote d'un poison que je n'ai pas bu.

Ignorant désormais sciemment le flacon violet qui se trouvait dans les mains de Sylgja, Edwig plongea ses yeux dans ceux de son interlocutrice. S'accoudant sur la table, il joignit ses deux mains.

- Laissez moi vous décrire le monde dans lequel nous vivons. Aujourd'hui, la paix règne en Valato. Naïlika, et Luuwr, les ennemis de toujours entretiennent des relations cordiales. Les monarques établis sont bienveillant, veillent au bien être de leurs sujets. Les artefacts sont réunis dans une assemblée de sages pleins de bonnes intentions. Les heures sombres sont finies, et l'aurore d'une nouvelle ère s'élève dans le ciel. Voulez-vous vivre les dernières années de votre vie dans un monde comme celui-ci?

Une nuance presque imperceptible s'était faite dans la mâle voix de l'Ombre. L'écho lointain d'une profondeur auquel nul homme ne pouvait prétendre. Si le débit de parole d'Edwig était d'une certaine lenteur, son volume ne faisait que croître. Les vibrations qu'engendraient ses cordes vocales auraient pu réveiller les morts. Et pourtant, seul des chuchotements sortaient de la bouche du Hurleur.

- Laissez moi vous offrir le Chaos, Hir Embra. Laissez moi vous offrir la satisfaction d'une guerre déchirante, de morts par milliers, d'explosions dignes de la fin des temps. Car tout cela est en mon pouvoir, et il ne tiens qu'à moi de vous l'offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 19:48

- Je n'ai jamais dit que vous l'aviez bu. Ce que j'ai dit, en revanche, c'est qu'il y avait un antidote pour vous, et un antidote pour elle. Ce qui sous entendait qu'il y à donc deux poisons, et par conséquent deux antidotes, et comme vous l'avez dit, je suis une femme intelligente. Pensez-vous réellement que je me serait présentée face à vous, seule, sans m'être assurée de mon écrasante et humiliante victoire sur vous ?

Son visage ne changea pas : elle restait sereine et conservait son air aimable.

- Qui plus est, je n'ai tué personne ... D'accord, je casse beaucoup de jouets, mais bon, qu'est-ce qu'ils signifient dans cette grande histoire qui est la notre ? Après-tout, qui les regretteras ? Toute leur famille ? Et bien je n'aurais qu'à les casser aussi, les enfants cassent leurs jouets tout le temps, pourquoi pas moi ?

Elle soupira, malgré ses rides, on aurait cru entendre une vraie petite fille.

- Ce que ça fait comme question ! Vous n'aurez même pas le temps de répondre à toute sans prendre ça ... Allez, puisque vous êtes gentil et que vous voulez me faire un cadeau, je vous l'offre.

Elle fit rouler d'une pichnette la fiole jusqu'à Edwig.
Là encore, elle soumettait un dilème qui était à la fois le même qu'au préalable, ainsi qu'un nouveau : Est-ce qu'Edwig avait été empoisonné, et est-ce que la fiole était réellement un antidote ?
Sylgja se sentait bien trop à l'aise pour que son comportement ne réponde à ces questions, mais une chose était désormais confirmé :
sa folie pure et simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 20:14

- Je ne suis pas un jouet que l'on tourmente fit Edwig d'une voix assurée. Et je reconnais dans cette mixture des graines d'Aënis broyées, qui loin d'être létales, sont probablement le plus puissant laxatif que je connaisse.

Le géant eut un sourire poli, mais quelque peu agacé. Toutes ces formalités d'usage étaient des plus agaçantes.

- Et cessez donc de parler de cette petite dinde. Comme si je pouvais prêter attention à une poissonnière décérébrée, alors que je me trouve devant une des femmes les plus séduisantes et intelligentes de Valato.

Prenant doucement la main de Sylgja, il la caressa avec le plus grand sérieux du monde et reprit :

- Pour en revenir au sujet premier. Des questions, il en existe des centaines, mais je ne vous demande qu'une réponse. Voulez vous vous amuser? Je connais des personnes qui seront bien plus réceptives à vos tortures psychologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 20:49

Elle sourit alors en montrant ses dents. Ça y est : elle était satisfaite. Cela se lisait sur son visage.

- Vous savez faire montre de flatteries, mais vous ne posez pas les bonnes questions ... Ce que je veux ...

Elle caressa à son tour les mains robustes du géant, prenant un moment pour réfléchir à la manière dont elle allait développer cela.

- Tous ces gens, ils sont morts ... Pour absolument aucune raison. Ils sont juste morts. C'est tout. Il n'y avait aucun objectif. Ils sont morts pour rien, comme ça.

Les instant les plus gênant lorsqu'une femme belle et intelligente s'adresse à quelqu'un, c'est lorsqu'elle est sincère. Et lorsque ses propos sont aussi absurdes, ça l'est encore plus. Elle se doutait bien que cela n'inspirerait aucunement la méfiance d'Edwig, mais elle s'en moquait : les préliminaires étaient terminées.

- Pour rien. J'adore, ça. Aucune raison. Il n'y à pas de raison. Il vit il meurt, c'est tout, et tout ce qu'il a pu faire n'y change rien et ne vaut plus rien ... Il n'y à que le vide. Les gens pensent que je veux le chaos, ce n'est qu'à moitié vrai : le chaos est un moyen d'arriver au vide. C'est ce que je veux. Et là encore : Pour rien. Il n'y à absolument aucune logique à tout cela.

Elle retira doucement sa main, sans rien brusquer, pour prendre appuis sur le dossier de sa chaise, entourée de son manteau rouge, qui à présent ouvert dévoilait une robe raffinée, de même couleur, qui mettait en valeur non pas ses cheveux mais ses yeux, blancs. A première vue, on l'aurait dite aveugle, mais ses iris n'étaient pas pâle, ils étaient bel et bien blancs.
Les Ehlkaÿd avaient les yeux violets ...

- Alors, à quel jeu joue-t-on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   Jeu 18 Sep - 21:19

Les propos de Sylgja étaient des plus choquants, mais loin d'être surprenants, au vu de sa réputation. La femme était instable, mais des plus qualifiées. Et Edwig avait indéniablement besoin d'un allié de cette trempe.

Calmement, le colosse, guidé par Athis, expliqua donc son plan. Pour le moins sophistiqué, il l'expliqua lentement, et avec moult détails, passant à l'ombre ceux où l'Ombre n'aurait pas sa place. Le Hurleur était convaincu que sa nouvelle "amie" s'amuserait comme une folle. Une heure passa ainsi, alors que les mouches et autres insectes commençaient à se régaler de la chair des récents défunts. Bientôt, Eszial serait la cible d'investigations incessantes. Il était temps de disparaître...


Avant de partir, Edwig posa une dernière question :

- Ne pensez vous pas, Sylgja, que le vide que vous cherchez tant ne peut être atteint que par votre propre mort?

Mais le revoilà qui se lançait dans des questions purement métaphysiques, avec une aliénée. Son désir d'accomplir son but dépassa sa curiosité. Il avait à faire. Ne laissant pas à la femme le temps de répondre, il ajouta :

- Je dois maintenant rencontrer une très vieille connaissance, chère amie. Je vous retrouverais à Rednow...

Sortant encapuchonné de la taverne, il passa devant le corps sans vie d'Elma. Sous cette brume, personne n'avait encore trouvé sa dépouille. S'attardant encore quelques instants, il caressa son beau visage, un sourire aux lèvres, puis enfourcha la bête qui avait tant effrayée la jeune femme. Les coups de tonnerres du cheval reprirent alors pendant un long moment, jusqu'à s'évanouir dans la nuit...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux Ombres à Eszial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux Ombres à Eszial
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme aux deux ombres de Steven Price
» Ombres et Lumières pour Débutant [ Cheval de Profil ]
» J'aime deux choses
» editions des deux coq d'or
» [Collection] Nous deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: