Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Sommet des Sciences et des Arts Mondial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Apocax
Critérium
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 20
Localisation : Là où il y a à manger. (Et du rhum!)

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Lun 16 Juil - 22:18

Elyar, bien qu'un peu intrigué par l'inconnu avec qui ils partageaient leur chambre, ne chercha pas à comprendre son comportement. Après l'inspection de son sac, il resta quelques minutes le regard plongé dans le vide, réfléchissant, ayant repris son air indifférent. Finalement, il prit sa douche, et enfila un sweat-shirt à capuche noir et un jean assorti provenant de l'armoire qu'il venait de remarquer. Quand Élise les avertît de l'entraînement, il rejoignît rapidement le groupe, sans se rendre compte du fait qu'il était pieds nus.

-Me voilà. Je n'sais pas si je suis en retard, mais si c'est le cas, désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mar 17 Juil - 20:38

- Pour commencer je vous présente June. Ce n'est pas son vrai prénom, seulement on ne l'a jamais entendu parler, on suppose qu'il est muet. On sait grâce à Jules qu'il est sourcier, mais on ne l'a jamais vu à l’œuvre. Par ici je vous prie, dit-il en emboitant le pas pour joindre la salle adjacente.

Ils mena le petit groupe à travers ce qui devait être un second salon, donnant sur un couloir descendant. Une fois au sous sol, le nombre de couloir sur multipliait encore, mais le vieillard pris la première à leur droite. Il arrivèrent à un stand de tir ou des membres de Taetra s'entraînaient déjà à tirer. Tous semblaient avoir un niveau excellent pour l'arme à feu lambda : le pistolet. Gérard avait déjà fait ses preuves, à présent, il apportait deux grosses malles dont une contenait des armes identiques à la sienne. Cependant, il se doutait bien qu'il faudrait probablement adapter l'arme à son porteur. Il ouvrit l'une des deux valises, celle-ci contenait un fusil sniper de haute qualité, dernière génération, probablement volé mais en parfait état de marche.

- June, s'il te plait ?

Le mystérieux membre s’approchât et pris le dit fusil. Il se plaça rapidement et tira trois fois de suite. Lorsque la cible arriva devant le stand, les trois trous, parfaitement visibles, prouvaient qu'une cible réelle aurait reçut une balle dans le cœur, et dans chacun des yeux.

- Toujours aussi efficace. Garde donc ton nouveau jouet, maintenant je vais m'occuper des nouveaux.

Il s'éloigna en gardant le fusil pendant que Gérard ouvrait la seconde malle.

- Servez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mar 17 Juil - 21:17

Les adolescents observèrent avec attention la démonstration de l'homme à capuche appelé June. Chaque geste démontrait son expérience des armes. Il était habitué à tirer avec autant de précision, aussi rapidement. Élise observa son arme un instant, mais ne parvint pas à l'apprécier. Trop grande, trop impressionnante. Peut-être également un peu trop militaire à son goût. Ce fut donc avec contentement qu'elle découvrit le contenu de la seconde mallette, emplie de revolvers similaires à celui utilisé par Gerard un peu plus tôt. La première, l'adolescente alla en prendre un. Elle constata avec étonnement qu'il était beaucoup plus lourd que prévu, et comprit tout de suite pourquoi les policiers ou autres représentants des forces de l'ordre les pointaient toujours à deux mains. Après avoir pris quelques secondes pour trouver l'équilibre parfait, elle alla se mettre face aux cibles mouvantes, puis adressa un clin d'œil aux autres jeunes.

-Je vais faire péter le score!

Le mécanisme de l'arme était d'une facilité presque déconcertante. Son revolver fut vite armé. Décidée à ne pas agir n'importe comment, elle prit le temps de viser plutôt que de tirer à l'aveugle. Plusieurs facteurs devaient être pris en compte: la distance, l'angle, la vitesse de la cible. Parfaitement sûre d'elle, la condamnée appuya sur la gâchette. Sous le coup du recul, elle poussa un petit cri de terreur, recula d'un pas et faillit lâcher son arme. La balle était passée totalement à côté. Elle regardait le pistolet, incrédule. Comment une arme de si petite taille pouvait contenir une telle puissance? Vu sa déclaration, des éclats de rire n'allaient sans doute pas tarder à retentir. Bonne perdante, Élise préféra avoir recours à l'auto-dérision et fut elle-même prise d'un rictus moqueur. Aucune importance, personne ne pouvait réussir du premier coup! Faisant preuve de la même assurance que lors de son essai précédent, elle retenta sa chance. Préparée au choc, l'adolescente resta cette fois-ci sur ses appuis, sans pour autant toucher la cible. Pendant une petite minute, les tirs se multiplièrent. L'ankylose dans les avant-bras, initialement secondaire, devint bien vite une douloureuse réalité qui ne la gêna pas pour autant. Seul le vacarme assourdissant la dérangeait vraiment. Lorsque les cibles s'immobilisèrent, Élise ne compta que quatre impacts, aucun à un point vital.

-Essayez quand même de faire mieux pour voir.

Même si une certaine assurance se dégageait de ses propos, Élise ne payait pas mine. Elle s'apprêtait à se glisser vers Gérard, mais préféra simplement se reculer pour aller s'appuyer sur le mur. Pourquoi aller lui parler alors qu'elle pouvait poser sa question sans avoir à bouger? Elle n'avait qu'à y penser très fort, il entendrait surement.

C'est normal que je n'y arrive pas?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mer 18 Juil - 10:32

Tout à fait normal. Déjà, cela peut venir du fait que tu n'en sois qu'à tes débuts à l'arme à feu, si tu croyait égaler le talents actuel des membres déjà entraînés, il faudra réviser ton jugement. Ensuite, ton arme est peut-être trop lourde pour toi.

Gérard alla chercher une troisième mallette, bien moins lourde, visiblement, tout en répondant à Élise. Il l'ouvrit pour laisser découvrir des pistolet plus petits, bien plus esthétiques aussi. Il en pris un et le tendit à la condamnée.

- Celui-ci devrait être bien moins lourd. Essaie-le. Et commence par les cibles immobiles.


Cirdan emprunta le même pistolet que sa camarade. Ayant examiné ses réactions, il les comprit en prenant l'arme en main. Elle était un peu moins lourde que sa guitare, mais tout de même, tant de poids en un objet aussi petit, au final ! Il se plaça devant un stand à cible immobiles, enfila les lunettes et le casque, tout deux disponible au stand, puis repris son arme, à deux mains. Il se plaça de manière à palier au recul. Il tira un premier coup, la balle alla se loger dans le mur derrière la cible sans la toucher ! il fallut tirer trois fois supplémentaires pour qu'il touche sa cible en pleine gorge. Il continua à tirer, mais ce ne fut pas aussi prodigieux, même si le chargeur entier se vida sur la cible. au total huit balles étaient bonnes. Loin de faire le fier, Cirdan posa le pistolet et secoua ses mains, qui avait subit le puissant recul de l'arme tout le long !

- Aaaah ! La vache !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mer 18 Juil - 11:30

Élise obtempéra. Le nouveau revolver proposé par Gérard avait l'air beaucoup moins lourd et plus maniable que les précédents. Cette impression fut confirmée dès qu'elle prit le sien en main. Elle pouvait aisément le porter à bout de bras d'une seule main. Si le premier avait pour vocation de détruire d'une seule balle, ce pistolet ressemblait plus à ceux des films d’espionnages, utilisés pour désarmer, blesser, immobiliser. Quelle que soit la force physique de son utilisateur, il pourrait l'armer en une fraction de seconde tant son mécanisme débordait de simplicité. Une arme rapide, précise, adaptée aux effets de surprises. Elle lui plaisait vraiment. L'adolescente alla se replacer derrière le stand, équipée du casque et des lunettes de protection.

-Merci, lança-t-elle au doyen, il me convient mieux!

Sa série de tirs appuya ses propos. Cette-fois ci, les balles parvinrent bien plus souvent jusqu'à leurs cibles. Si le score restait somme toute assez moyen mais anodin compte tenu de son expérience, elle en fut toutefois très satisfaite, d'autant qu'elle était parvenue à toucher le front d'un des mannequins. Elle se retira cette fois-ci avec un sourire franc aux lèvres, puis observa Jude, se demandant comment sa vieille amie d'habitude si timorée s'en sortirait dans cette situation. À vrai dire, la petite Mayer était tellement imprévisible qu'Élise n'aurait pas été étonnée de la voir toucher toutes ses cibles en pleine tête. Son regard se perdit un instant pour se fixer sur June. Quel homme étrange...

Pourquoi garde-t-il toujours sa capuche? demanda-t-elle à Gérard par télépathie.

Ce moyen de communication était tout simplement génial. Le vieillard avait sans doute du beaucoup s'amuser durant sa jeunesse en s'en servant pour faire des tours à tout le monde.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mer 18 Juil - 22:01

Jude avait poursuivi quelques minutes sa conversation littéraire avec Blandine, quand ils arrivèrent dans ce le stand de tir. Son impression se figea d'abord sur le dénommé June. Muet. Il avait l'air encore plus renfermé qu'elle, presque anxieux et effrayé par son environnement et par les gens qui l'entouraient. La surprise fut de taille lorsque l'adolescente vit ses talents de tireur : d'une précision et d'une vitesse absolument saisissantes. Elle ne put s'empêcher de s'exclamer :

- Wahou!

L’onomatopée résonna dans toute la pièce, et les yeux de ses camarades se retournèrent vers la jeune fille. Tous, sauf ceux d’Élise, bien trop occupée à utiliser les diverses armes à sa disposition : le premier essai fut un échec cuisant. Son amie avait beau feindre son mécontentement aux yeux des autres, Jude savait qu’Élise maudissait intérieurement ce revolver, depuis le temps qu'elle la connaissait ! Elle observa ensuite le second essai, bien plus convaincant.

- Bravo, lança-t-elle à son amie, avec un petit sourire en coin.

Pendant quelques minutes, Jude hésitait à prendre une arme dans les mallettes à disposition : sa mère l'avait inscrite à de nombreuses reprises à des cours de dessin, de poterie, de danse, de musique, et son manque d'adresse, de sens artistique, et surtout de motivation, avait contraint sa réussite dans ces diverses activités. Alors, lui mettre une arme dans les mains, une arme capable d'ôter la vie d'un être humain, était-ce vraiment une bonne idée ?

Mis à part sa meilleure amie, aucun autre de ses camarades ne semblait prêt à expérimenter ce stand de tir. Après une énième hésitation, elle s'avança et saisit le premier revolver qui lui tombait sous la main, celui-la même qu'avait utilisé son amie. D'abord surprise par le poids de l'arme, elle s'approcha à distance raisonnable d'une cible, tendit ses deux bras qui agrippaient la crosse. La position fut instinctive : elle se contentait simplement d'imiter la position décrite dans un des nombreux romans d'action qu'elle avait lu, de mémoire. Trois fois, elle appuya sur la gachette. Trois fois les balles se logèrent en plein coeur. De tous, ce fut sans doute elle la plus surprise de la prouesse accomplie. Gênée, elle reposa l'arme à sa place initiale, puis elle murmura :

- Coup de bol.

De premier abord, et face à ce petit gabarit, qui aurait pu deviner que Jude se révélait être une tireuse hors pair ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Jeu 19 Juil - 16:26

Blandine avait observé les essais des adolescentes. Si ceux d'Elise s'étaient tout d'abord révélés infructueux, avant de devenir plus convaincants, la réussite palpable de Jude était irréfutable. Elle sourit à la jeune fille d'un air joyeux pour dissimuler au mieux son mal-être, et s'approcha d'une mallette un peu au hasard.
A Kathe, de nombreuses agressions avaient eu lieu sous ses yeux. Elle avait vu des gens mourir, tués par des armes noires, pesantes, mortelles. Des armes semblables à celles qu'elle avait sous les yeux.
Blandine essuya ses mains moites sur ses cuisses, et décida de chasser son dégoût pour observer plus attentivement un revolver. Suivant l'exemple d'Elise, elle en choisit un léger et maniable: ses mains minuscules ne seraient jamais parvenues à saisir quelque-chose de plus imposant.
D'une manière générale, les doigts de Blandine étaient bien plus habitués à tenir un crayon ou un pinceau plutôt qu'une arme à feu, et elle prit le temps d'ajuster la crosse avant de s'avancer vers une place de libre. Avec une lenteur délibérée, faisant tout pour retarder ce moment, elle leva le canon de l'arme à hauteur d'yeux, et fixa le mur en face d'elle. Sans qu'elle y prête attention, la cible passa et repassa devant elle une dizaine de fois, semblant la narguer.
Possédant de bons yeux, et une précision relevant du ridicule, à cause de ses nombreuses heures passées à rectifier tel ou tel détail sur ses dessins, Blandine ne craignait pas tant de viser à côté que d'utiliser cette chose. Presser la détente revenait à ne pas valoir mieux que ces truands qui saccageaient Kathe et la terrorisait étant enfant, même si cela était faux. Elle, allait tirer sur une cible en bois. Celle-ci ne saignerait pas, et personne n'allait mourir. Il n'y avait aucune raison pour que cela se passe mal, non ?
Prenant exemple sur les adolescentes, la jeune femme prit appui sur ses pieds, et étendit les bras. Son souffle finit par ralentir, mais quelques secondes passèrent encore avant qu'elle n'expire lentement, et appuie sur la gâchette.
La détonation lui parut assourdissante, et ses oreilles sifflèrent un instant, si bien qu'elle dut fermer les yeux et patienter trois ou quatre secondes avant d'observer les dégâts.
Étrangement, le mur tenait toujours debout, ainsi que la cible, qui était entière. Entière, hormis un trou dans son genoux droit.
Désespérée, Blandine baissa les bras en fixant sa "proie" avec dépit. Elle avait visé la tête...
Comprenant que le problème venait de son tressaillement lors de la détonation, et se prenant malgré elle au jeu, elle reprit position en affermissant sa prise. A nouveau, elle tira, mais elle savait à quoi s'attendre et bougea moins que la première fois. La cible fut bientôt criblée de balles, formant un trait vertical, signifiant la lente mais sûre progression de la jeune femme. A chaque tir, la balle se logeait un ou deux centimètres plus haut que la précédente, ce qui agaçait Blandine au plus haut point. Elle détestait ne pas comprendre ce qui clochait mais, au moins, ses balles atteignaient la cible. C'était déjà pas mal, pour quelqu'un qui n'a jamais tenu une arme de sa vie.
Balançant son bras pour soulager son épaule endolorie, elle avisa Jude, qui semblait ne rencontrer aucun problème. Grimaçant, elle demanda à l'adolescente:

- Mais comment tu fais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Ven 20 Juil - 20:38

Gérard ne semblait pas vouloir répondre à Élise. L'adolescente supposa que le doyen entendait sans cesse les pensées de chacun et que de ce fait, il avait sans doute du mal à focaliser son attention sur une longue durée. L'idéal serait donc de poser la question directement au dénommé June. La perspective de devoir l'aborder n'enchantait pas l'adolescente, laquelle faisait pourtant preuve d'une assurance à toute épreuve vis-à-vis de n'importe qui. Elle se résigna, amorça quelques pas vers l'homme au long manteau, lorsque les tirs successifs de ses camarades retentirent dans la salle. Sans véritable surprise, Jude ne manqua jamais la cible. Encore un talent caché qu'elle se découvrait. Quant à Blandine, si elle s'avérait moins compétente que son amie, elle demeurait plus efficace qu'Élise. Était-elle la moins performante parmi le groupe? Visiblement oui. Il faudrait y remédier, l'idée d'être bonne dernière lui était insupportable! Captant la conversation entre les jeunes filles, elle se permit d'intervenir en souriant à pleines dents et en donnant une tape complice sur l'épaule de Jude.

-Je suis sûre que si on lui bandait les yeux elle pourrait le refaire! Vaut mieux pas chercher à comprendre, elle est juste trop douée.

Elle avait dit cela pour plaisanter, mais ne doutait pas une seule seconde qu'elle en soit vraiment capable. Sans demander son reste, Élise alla se mettre face à June, laissant ses deux camarades entre elles. Ces dernières semblaient s'entendre à merveille, ce serait une bonne chose que de les laisser faire un peu plus connaissance. De son côté, elle aurait bien aimée pouvoir en savoir plus sur Elyar. Ce grand type lui avait semblé amical, à l'écoute des autres, peut-être un peu trop timoré, mais vraiment agréable à vivre. Il faudrait retourner le voir plus tard. Pour le moment, sa curiosité l'emportait. Arrivée face au tireur d'élite, elle tira une très légère révérence par politesse, puis s'adressa à lui avec un air presque enfantin tant la candeur prédominait dans son ton. C'était toujours ainsi qu'elle abordait les gens la première fois, afin de les mettre en confiance. De toute façon, elle n'y pouvait rien: elle était d'un naturel curieux. L'idée même de rester à l'écart alors que de nouvelles horizons s'ouvraient lui était inconcevable.

-Excusez moi, je n'ai pas eu le temps de me présenter. Je suis Élise Bottero, et j'aurais une question. Pourquoi gardez-vous toujours cette capuche?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocax
Critérium
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 20
Localisation : Là où il y a à manger. (Et du rhum!)

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Ven 20 Juil - 22:00

Elyar était resté indécis face aux armes à feu. Finalement, après avoir observé les prestations des autres membres, il se saisît rapidement d'un pistolet léger. Un frisson le parcourût en sentant le poids de l'arme. Il aurait été incapable de dire pourquoi, mais tenir l'arme lui semblait grisant. Il la soupesa quelques minutes, avant de la prendre à deux mains et de la tendre devant lui. Il tira une première fois, et avec le recul, tomba assis en arrière en se tenant le bras. Il avait tenu l'arme en tendant le bras au maximum et la secousse du tir s'était répercutée jusqu'au coude. Il n'avait pas bronché malgré la douleur mais cette dernière était bien présente. Il ne put s'empêcher de s'insulter lui-même de divers noms plus ou moins gracieux, se maudissant de ne pas avoir prévu ça.
Finalement il se releva, en espérant ne pas avoir à supporter des moqueries de la part des autres tireurs. Il contempla à nouveau l'arme pendant quelques secondes, avant de la replacer de la même manière que la première fois. Il plia légèrement le bras, et réfléchît à ce qu'il pouvait faire d'autre. Il savait que se crisper était l'une des pires choses à faire, et respira profondément en se détendant. Il se préparait mentalement et physiquement au deuxième tir. Il hésita à jeter un regard en arrière.
Est-ce que les autres le regardaient? Il se vida l'esprit de toutes ces considérations. C'était ridicule. Depuis quand est-ce qu'il faisait attention au regard des autres? Il tourna son attention vers sa cible, baissa son arme pour prévoir le recul et tira en fermant instinctivement les yeux. Il voulait viser la gorge et il atteint le cœur. Il bougea légèrement ses doigts pour bien les replacer après le coup de feu et se rajusta en tenant compte du résultat de son second tir. Il tira trois fois en laissant quelques secondes d'écart entre chaque tir. Son avant-dernier tir n'était pas mauvais et son dernier était parfait. Mécontent d'avoir gâché autant de balles pour sa simple satisfaction, il posa l'arme encore fumante et se retourna vers les autres tout en se dirigeant vers un coin de la salle, se demandant si ils avaient observé sa prestation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Ven 20 Juil - 22:10

Les mains jointes, Jude jaugeait Blandine du regard, les joues empourprées et l'air visiblement gêné. L'adolescente aurait aimé répondre à son interlocutrice, lui expliquer par maintes façons et à coups de détails foisonnants comment elle maîtrisait l'arme ... sauf qu'elle n'en savait fichtrement rien. La vitesse des balles, ainsi que leur trajectoire, avaient été impressionnantes, certes, mais Jude restait persuadée qu'elle aurait été incapable de reproduire les mêmes gestes, et qu'elle avait simplement eu "la chance du débutant". Secouant frénétiquement ses cheveux, elle haussa les épaules.

- Je sais pas trop ... J'ai tendu les bras, puis j'ai fermé un œil, j'ai visé le coeur et j'ai appuyé sur la détente ... Mais, je crois que c'était un gros coup de chance, tu sais ... Je ne saurai sans doute par le refaire ...

La jeune fille tentait vainement de se justifier, sans se sortir de l'esprit que le tir était peut-être un talent caché ... ou pas. Bon nombre de policiers, de militaires et même des chasseurs s'étaient entraînés pendant des heures et des heures pour maîtriser, ne serait-ce qu'un tant soit peu, leurs armes. Comment elle, du haut de son mètre cinquante, du premier coup et à trois reprises d’affilées, réussir à viser de cette manière ? La chance du débutant lui semblait de plus en plus probable.

Pour se rassurer, la jeune fille commença à ranger les balles par ordre de taille, concentrant de ce fait son attention sur autre chose que sur ses prouesses de tireuse. C'était sans compter sur Élise, avec son sourire et son entrain habituels, qui ne tarissait pas d'éloge à son sujet, sans vraiment comprendre s'il s'agissait d'une ironie quelconque. Cette attention toute nouvelle sur elle, elle qui était resté plus ou moins dans son coin durant la matinée, rendait Jude assez mal à l'aise. Elle bougonna quelques mots, les joues encore rosées.

- Dis pas ça Élise ... Ils pourraient commencer à y croire ... Quelle idée, franchement !

Il semblait plus qu'évident que l'ennemi principal de la jeune fille, la seule personne capable de se mettre en travers de son chemin et l'empêcher d'avancer, c'était elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Dim 22 Juil - 21:44


- C'est bien ! Continuez, je veux que vos exploits deviennent une habitude ! Cirdan, quatre balles perdues peuvent tuer des innocents, une balle c'est déjà trop. Revois aussi la position de tes mains sur l'arme. Elyar, fais toujours attention à tes articulations, ton corps doit être parfaitement coordonné. Blandine, concentres-toi, même si tu dois tirer plus lentement à l'entraînement, tu n'en tireras que mieux en situation réelle. Élise, je veux que tu touches la cible à la tête. Jude. Continues.

Un petit creux, en même temps qu'une certaine chaleur vint toucher le cœur du vieillard. Ses pensées s'en allaient vers le seul camarade qu'il savait un tant soit peu en vie, à savoir Joseph, hélas trop loin à présent pour percevoir le don de Gérard. Mon vieil ami, se dit-il, si tu les voyais comme je les vois, de vieux souvenirs, bons comme douloureux te reviendraient probablement à l'esprit. Nous étions à leur place autrefois, mais nous avons échoués, cependant ... J'ai le bon espoir qu'eux vont réussir. Oui, ils sont l'avenir, et la liberté de tout homme est en leurs mains ...


June tourna la tête vers Élise, du moins, vis-à-vis de la direction de sa capuche, ce devait être le cas. Celui-ci se concentra de nouveau sur sa cible et la fit ramener jusqu'à lui, il la présenta ensuite à la condamnée. Il avait dessiné, à force de coup de feu, un visage souriant, et le désignait de l'index avant de désigner son propre visage, invisible, comme s'il voulait exprimer son émotion actuelle. Une nouvelle cible se mit ensuite en place, il continua "d'exploser le score" avec son fusil à lunette ...

Lorsque je parle avec lui, sa voix est comme sortie des profondeurs, annonça télépathiquement le télépathe à Élise. Lourde, grasse, à se demander s'il à des cordes vocales humaines, sans compter que son corps est entièrement recouvert... Nous savons grâce à Jules qu'il est Sourcier, mais il s'est présenté à nous comme tu le vois, là. Il ne réponds pas lorsqu'on lui demande pourquoi il ne retire pas sa capuche ... D'ailleurs, tant que j'y suis, on ne sait même pas s'il est un homme ou une femme.



Cirdan, lui, continuait de tirer, tentant de rater le moins de balle possible, mais chaque fois, il y en avait entre quatre et trois qu'il n'arrivait pas à mettre dans la cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Dim 22 Juil - 22:17

L'annonce du télépathe, contre toute attente, provoqua l'hilarité chez Élise. La situation dépassait le stade du concevable! Cet homme muet, dont personne ne connaissait l'identité même au sein de Taetra, lui présentait une cible sur laquelle il avait représenté le bonheur à l'aide de balles. Il pouvait être n'importe qui, même une taupe qui attendait le moment propice pour trahir l'organisation, pourtant personne n'y faisait attention. Comme l'avait supposé l'adolescente, ce June avait également des chances d'être une femme. De mémoire, elle n'avait pas autant rit depuis son hospitalisation, laquelle remontait à plusieurs mois déjà. Tout en séchant une larme qui commençait à perler sur sa pommette, elle rendit son supposé sourire à l'homme au manteau noir, puis alla se replacer au stand de tir, décidée à suivre les conseils de Gérard. Il lui fut toutefois impossible de retenir un dernier commentaire avant de se remettre à l'entraînement:

-Vous ne savez même pas qui c'est...vous êtes vraiment trop forts!

Seul le doyen était sans doute à même de comprendre ces mots. Les tirs qui suivirent furent légèrement plus fructueux que les précédents, sans pour autant marquer un changement majeur. Les jeunes restèrent sur le stand plus d'une heure, puis Élise décida d'aller se coucher, épuisée par sa journée. Sa faible condition physique la rendait bien plus fragile que ses camarades, même si sa volonté de fer compensait. Elle ne pouvait cependant pas se permettre d'ignorer les réclamations de son corps, aussi fut-elle la première à retourner aux chambres. N'ayant pas spécialement faim, elle se coucha presque tout de suite. Ce fut avec bonheur qu'elle trouva dans la grande armoire des pyjamas d'un confort exceptionnel, bien que légèrement trop grands pour elle. Un sourire se dessina sur son visage en imaginant comment ces tenues iraient à Jude, encore plus petite qu'elle. La condamnée se préparait à s'allonger sur son lit, celui du haut, lorsqu'elle se souvint des paroles de Gérard, comme quoi ils pourraient voir des sombrités de nuit. Elle se précipita vers la fenêtre, s'empressa d'ouvrir les rideaux. Une de ces bêtes déambulait lentement dans l'avenue. De très petite taille, avançant à quatre pattes, elle ressemblait en tout point à une fourmi quadrupède au crâne incroyablement volumineux. Ses deux yeux sans iris rayonnaient au milieu de son visage. Tout en espérant que ses amies arrivent assez vite pour l’apercevoir, elle agrippa un cahier trouvé dans un tiroir tiré au hasard, puis emprunta à crayon appartenant sans doute à Blandine. Ses talents de dessinatrice restaient à prouver, toutefois elle tenait à immortaliser cette rencontre.

-Tu sais que tu serais presque mignon? murmura-t-elle à la créature derrière la vitre.

Comme prévenu par un sixième sens, la sombrité tourna ses yeux globuleux vers la jeune fille et s'immobilisa. Élise sentit son sang se glacer dans ses veines. La bête allait-elle se montrer agressive? Ne ferait-elle mieux pas de reculer, voire de quitter la pièce? Non, elle était inoffensive, l'adolescente en était persuadée. Cette créature lui semblait dotée d'une intelligence bien supérieure à celle d'un animal lambda. La chose s'avança jusqu'au rebord de la fenêtre, se leva sur ses pattes arrière en s'agrippant à la balustrade à l'aide de ses deux semblants de main ne possédant que trois doigts. L'adolescente ne respirait plus, ayant conscience que ce qu'elle vivait était unique. La peur avait totalement disparu, laissant place à une stupéfaction sans nom.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Lun 23 Juil - 2:12

- Elle te plaît ? Celle-ci est inoffensive, mais d'autres sont bien plus grosses ... Et plus dangereuses.

Sam venait d'entrer dans la pièce, brisant le silence installé par l'admiration d’Élise.. Il dégageait toujours de cette femme quelque chose de froid et méprisant, tout comme méprisable, mais lorsque le sourire qu'elle arborait actuellement venait se poser sur son visage, tout sentiment reçu se transformait en mélancolie. Elle alla se placer auprès de la condamnée comme l'aurait fait une maman, sans doute était-ce son rôle au sein de Taetra, d'ailleurs.

- Profites bien, ces petites sombrités sont complètement hors du contrôle du gouvernement, ils sont inoffensifs et inutiles à leurs yeux. Sans compter le fait qu'ils soient éphémères, ils disparaissent dès le premier rayon de soleil. On croise un bon paquet de ces petites bêtes en agglomération telle que les grandes villes, autant te dire que le nombre qu'il y en a ici dépasse les statistiques.

La conseillère se mit elle aussi à observer la petite bestiole, qui n'était malgré tout rien d'autre qu'un petit tas de chaos, avec de la colère et de la tristesse, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Lun 23 Juil - 17:29

Lui plaisait-elle? Difficile à dire. Il s'agissait plutôt d'une certaine fascination envers cette créature dont l'existence même échappait aux têtes pensantes du monde entier. Une bête marginale en somme. Finalement, oui, elle lui plaisait vraiment; aussi le sort qui lui était réservé l'attrista-t-elle. Selon les dires de Sam, lesquels étaient sans doute exacts, les sombrités périssaient au premier rayon de soleil. Élise préférait croire qu'il y avait un moyen pour elles de survivre, mais ne se faisait pas d'illusion pour autant. Il ne fallait pas non plus oublier un fait: ces promeneurs nocturnes représentaient un véritable danger. Gérard lui-même le lui avait rappelé un peu plus tôt dans la soirée. Se prendre d'affection pour cette petite chose ne constituait donc pas une bonne idée. Pourtant, et ce malgré tout le pragmatisme dont elle faisait habituellement preuve, l'adolescente ne pouvait en détacher son regard.

-Elle disparaîtra à coup sûr?

La sombrité fixait désormais Sam de ses deux grands yeux vides. Pas la moindre expression ne se dégageait de ses pupilles opaques. Lentement, ses trois doigts effilés glissèrent sur la vitre avant de retomber, puis la bête se détourna et s'éloigna de sa démarche incertaine, jonchée sur ses quatre pattes, si près du sol qu'on pouvait penser qu'elle rampait. Élise soupira. Elle aurait aimé pouvoir rester avec cette chose un peu plus longtemps. Dommage. Quoiqu'après tout...rien ne l’empêchait de la suivre un peu! Trop rapidement pour que son aînée ait éventuellement le temps de réagir, l'adolescente ouvrit la fenêtre et enjamba la balustrade pour se retrouver directement dans l'avenue déserte. Avec ce semblant de couvre-feu, personne n'osait sortir le soir. La jeune fille s'approcha prudemment puis alla s'accroupir tout près de la sombrité, qui s'était immobilisé en voyant cette humaine intervenir.

-Allez, viens...

Parler à un animal était stupide, la condamnée en avait conscience, toutefois la créature semblait la comprendre dans une certaine mesure. Cette dernière s'approcha en effet à la demande d'Élise, agissant avec une docilité étonnante. Accroupie en pyjama dans la rue en pleine nuit, tendant la main vers une sombrité qui se laissait presque apprivoiser, l'adolescente n'avait pas conscience du caractère rarissime de ce qu'elle vivait.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Lun 23 Juil - 19:14

Lorsque son bras fut devenu trop douloureux pour qu'elle continue à s'exercer, Blandine décida de rejoindre la chambre qu'elle partageait avec les adolescentes. Elle reposa son arme dans sa boîte sans regret, presque avec soulagement. Ses pas dans les couloirs vides semblaient résonner sous son crane. Les coups de feux faisaient écho, et d'innombrables lumières blanches clignotaient devant ses yeux fatigués. Dormir ne lui avait jamais paru un rêve aussi délicieux.
A moitié somnolente, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de songer à tout ce que cela signifiait. Apprendre à tirer revenait au même qu'apprendre à tuer, elle le savait. Si ses peut-être futures victimes n'étaient que des monstres assoiffés de pouvoir, répandant la peur et le froid autour d'eux, était-elle réellement prête à mettre un terme à la dictature ? N'était-il pas plus sûr de rester cachée ? C'était après tout ce qu'elle savait faire le mieux...
Presque arrivée devant sa chambre, la jeune fille eut besoin d'appuyer un instant son front brûlant contre le mur. La tête lui tournait. Peut-être avait-elle attrapé un mauvais microbe durant la traversée, sur ce maudit bateau. Les normes d'hygiène n'avaient pas l'air d'y être respectées à la lettre. Ou peut-être son état était-il tout bêtement dû à l'angoisse. Pourtant, elle n'avait aucune raison d'avoir peur, maintenant. Des dizaines de personnes connaissaient son identité. Il y avait surement d'autres gens en train de la surveiller, à l'heure qu'il était... sa nuque tressaillit, et Blandine se redressa, incapable de supporter le poids de ces regards imaginaires.
Elle poussa la porte de la chambre, jeta un regard amoureux à son lit, qui semblait l'appeler de son moelleux, lorsqu'un détail attira son attention. Il y avait dans la chambre une personne, qu'elle reconnu rapidement: c'était la femme à l'allure austère qui était présente, quand elle avait fait la connaissance d'Elise et des autres au restaurant quelques heures plus tôt. Autre détail inquiétant: la femme était seule, alors que Blandine était certaine d'avoir vu Elise quitter le stand de tir. Enfin, un énième détail l'interpella: la fenêtre était ouverte, déversant dans la pièce une brise humide et fraîche. Blandine accourut à la fenêtre, son énergie tout à coup recouvrée. Elle se figea.
Dans la rue, Elise était accroupie face à une créature rampante, ressemblant vaguement à une fourmi caparaçonnée. Blandine ignorait ce qu'était cette chose, mais une chose était certaine: son apparence ne présageait rien de bon. Tétanisée, elle pensa: "Mais elle est folle!" avant de héler la jeune fille. La créature n'était pas le seul danger qui guétait l'adolescente: si jamais un homme de l'Etat la voyait dehors, malgré le couvre-feu...

- Elise! lança-t-elle à voix basse, de crainte d'attirer l'attention. Reviens tout de suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mar 24 Juil - 13:12

Faisant preuve d’une étrange docilité, la créature s’approcha de l’adolescente, puis s’assit tout près d’elle, laissant ses minuscules bras se balancer sur chacun de ses flancs. Elle se laissa également faire quand Élise l’effleura du bout des doigts avant qu’elle ne se mette à la caresser. Cette dernière constata que la sombrité ne disposait en réalité pas d’une sorte de carapace mais plutôt d’un pelage sombre très ras. Globalement, elle se laissait aller, mis à part quand elle tenta de toucher ses antennes, lesquelles se rétractèrent aussitôt à la manière de celles d’un escargot. Une fois ce premier examen terminé, la condamnée se pencha de nouveau sur le cahier sur lequel elle avait commencé à dessiner cet inconnu. Malgré l’obscurité, la lumière des lampadaires lui permettait de distinguer ses traits, aussi put-elle continuer son dessin. Ce fut en plein milieu de celui-ci qu’elle entendit la voix de Blandine, teintée à la fois d’inquiétude et de reproche. Elle ne pouvait pas en vouloir à son amie pour ce sursaut d’autorité, toutefois l’idée d’abandonner cette bête en sachant qu’elle disparaîtrait sans doute une fois le soleil levé lui semblait inconcevable. Elle tourna la tête vers les deux femmes, encore à l’intérieur de la chambre.

-Vous pensez que si on la garde toujours à l’abri de la lumière, elle pourrait survivre ?

Les militaires ou autres représentants de l’état n’avaient sans doute jamais pensé à capturer une sombrité car la plupart étaient dangereuses, mais celle-ci en particulier avait un intérêt scientifique certain. S’ils pouvaient la garder en vie, ils auraient alors l’occasion d’observer son comportement, la façon dont elle survivait. Avec un peu de chance, ils pourraient même parvenir à la dresser. Élise pensait vraiment tout cela sans pour autant se voiler la face : elle espérait surtout pouvoir la garder auprès d’elle. Enfant, la condamnée rêvait d’avoir un animal de compagnie, quel qu’il fut. Aujourd’hui, elle avait l’occasion d’en obtenir un que personne d’autre au monde ne pourrait espérer ! Alors qu’elle envisageait déjà moult possibilités, la sombrité se leva d’un coup, antennes tendues, l’air d’avoir repéré quelque chose. Après un court instant de flottement, elle se dressa sur ses pattes arrière et fonça de sa démarche chancelante vers un tas de détritus juxtaposé au mur d’une ruelle. Sans se soucier du couvre feu, Élise la suivit, cahier à la main. La bête fouilla un instant puis prit entre ses trois doigts effilés une simple pile, visiblement usagée. Tandis qu’elle la tenait droit devant elle, ses antennes allèrent en toucher les deux pôles : aussitôt, le peu d’énergie demeurant dans la pile en jaillit, parcoururent les appendices en se matérialisant sous la forme d’une lumière blanchâtre, laquelle tournait au noir durant son trajet, avant de finir absorbée par le corps de la sombrité.

-Qu’est-ce que…c’est comme ça que tu manges ?

Après réflexion, la petite créature se nourrissait sans doute de cette énergie. Repue, elle tomba sur le dos, les bras en croix, en gardant ses deux yeux lumineux grands ouverts. Sur ses gardes, Élise s’attendait presque à la voir se métamorphoser pour devenir plus grosse, plus menaçante, avec de nouvelles griffes ou des crocs acérés. Il n’en fut rien. L’adolescente alla s’accroupir à côté d’elle, l’observa un instant, puis toucha son ventre du bout du doigt. La sombrité réagit par un petit spasme, puis se redressa. Une fois de plus, leurs regards se croisèrent. Élise se rapprocha de la fenêtre où les membres de Taetra l’attendaient : la créature la suivit. Enfin, lorsqu’elle décida enfin de suivre le conseil de Blandine et de retourner dans leur chambre en laissant la fenêtre grande ouverte, le promeneur nocturne grimpa tant bien que mal sur la balustrade. Un sourire rêveur se dessina sur le visage creusé de l’adolescente.

-Alors, on en fait quoi ?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mar 24 Juil - 16:27

Sam n'appréciait aucune sombrités, quelle qu'elles soient. Cependant, les créatures dans le genre de celle qui suivait maintenant Elise aveuglément ne représentaient aucun danger.

- Tu peux garder ta bébête à plusieurs conditions : D'une, si ces créatures sont capable d'évoluer pour devenir les monstres auxquels nous avons été autrefois confrontés, il faudra la tuer, point final. Deux, tu t'occuperas toi même de sa toilette, s'il est capable de rejeter quoi que ce soit, tout comme de sa nutrition, vu ? Trois : La lumière artificielle ne lui fait rien, mais la lumière d'un feu ou du soleil la désintègre, alors tu la met à l'ombre, et au frais si possible. Les sombrités ont horreur de la chaleur. Et pour finir, la condition sans laquelle je t'interdit de le garder : Tu lui trouve un nom !

Elle sourit à la condamnée. Même si elle paraissait la plus dure parmi tous les membres de Taetra, c'était avant tout parce qu'elle veillait a bien être de tous les membres. Son don étant en rapport avec la mort, elle connaissait tous les visages de cette dernière, ses facettes, symptômes, il ne fût en rien difficile de remarquer qu’Élise était en proie à mourir. Si elle pouvait lui apporter un peu de bonheur avant sa propre fin, il en serait ainsi.
Jules toqua à cet instant à la porte.

- Sam. Je veux te parler. Maintenant.

La conseillère le suivit sans un mot. Qu'ils aient ou non l'habitude de parler entre eux, la situation avait l'air grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mar 24 Juil - 19:35

Avec les multiples sursauts de Jude, dus principalement aux coups de feu incessants du stand, l'alignement et le rangement croissant des munitions avaient duré plus longtemps que prévu. S'il y avait une qualité que l'on pouvait attribuer à l'adolescente, c'était bien sa patience hors du commun. Perdue dans sa bulle, elle ne savait pas si elle était restée quelques minutes ou quelques heures, mais après un regard furtif à la montre d'un membre de Taetra, elle put aisément se rendre compte que la nuit était déjà tombée depuis un bon bout de temps. Imperturbable, attachant ses cheveux châtains en une jolie queue de cheval, elle saisit son livre sur le banc, et repartit en direction de la chambre. Entre temps, elle aperçut la silhouette d’Élise, et celle de Blandine, ainsi qu'une tout petite bestiole, de quelques centimètres de hauteur. Affichant un sourire inhabituel, Jude s'approcha, et chuchota de peur d'effrayer ce qui semblait être un animal.

- Oh, qu'elle est mignonne ! Elle ou ... il ?


Elle ne savait strictement rien de ce petit être, ni même s'il existait une mâle et une femelle.

- Ça ressemble à un escargot, sans coquille, en plus gros, et en plus intéressant surtout, fit-elle remarquer, sans réellement savoir si quelqu'un l'écoutait.


En un instant, la jeune fille se souvint du jour où elle avait voulu apprivoiser un écureuil, il y a de cela quelques années. L'animal, paniqué, l'avait griffée sur tout le bras, provoquant ainsi les foudres et les reproches de son père sur l'incapacité des animaux sauvages à être domestiqués. Se passant le langue sur sa lèvre inférieure en guise de réflexion, elle demanda :

- Je sais pas. Si on peut le garder. Tu penses que sa place est avec nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mar 24 Juil - 20:15

Sam sortit de la pièce, loupant Jude à une seconde près. Lorsque l'adolescente entra, elle fut accueillie par une véritable explosion de joie de la part de son amie. Cette dernière, littéralement euphorique, n'avait même pas remarqué l'intervention discrète de Jules, le petit fils de Gérard et surtout dirigeant de l'organisation. Elle avait pris soin de déposer son matériel de dessin sur le bureau en oubliant de préciser à Blandine que le crayon était le sien, puis avait pris avec douceur la sombrité sous les bras pour l'emmener à l'intérieur de la chambre avant de refermer la fenêtre. Immédiatement, le petit être visita ce nouveau lieu de sa démarche chancelante, allant des commodes aux lits superposés, desquels il semblait apprécier le moelleux des matelas. Il tentait de grimper sur celui du bas appartenant à Jude, toutefois sa petite taille le lui interdisait. Il tourna les yeux vers Élise, laquelle lui vint en aide en le soulevant. Malgré l'absence de visage, on pouvait lire une certaine satisfaction dans son regard.

-Bien sûr que sa place est avec nous! répondit Élise tout en s'agenouillant face à leur nouveau compagnon. Selon Sam, il mourra au lever du soleil s'il reste dehors, et toujours selon elle c'est une des seules sombrités inoffensive. On ne peut pas se permettre de l'abandonner.

La condamnée sentait dans le timbre de voix de son amie une certaine joie, chose rare chez elle. Même Samantha, cette femme d'une froideur sans pareil, lui avait semblé heureuse lors de cette rencontre inattendue. Quelle que soit son origine voire sa nature, la petite sombrité apaisait visiblement tout le monde. Les diverses conditions ne poseraient en tout cas pas de problème à l'adolescente. En effet, la créature ne semblait pas avoir besoin de se nourrir d'autre chose que d'énergie et ne possédait aucun système alimentaire; de ce fait elle ne pouvait logiquement pas émettre de rejets. La mettre à l'abri du soleil ou de la chaleur ne serait pas compliqué non plus, il suffirait de l'enfermer en fermant les rideaux. Leur chambre étant tempérée, elle ne souffrirait pas du moindre soucis climatique. Pour ce qui était de la tuer si elle grandissait, Élise avait bon espoir de pouvoir la dresser d'ici là, si un tel jour devait arriver. Enfin, il s'agissait de lui trouver un nom. Sans vraiment qu'elle ne s'explique pourquoi, elle eut la nette impression que cette chose était un mâle.

-Je pense que je vais l’appeler Kiwi. Ça te plait?

Taetra, l'organisation criminelle qui visait à libérer le monde. À l'heure actuelle, un observateur extérieur aurait plutôt crû à un camp de vacances croisé avec une ménagerie.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   Mer 25 Juil - 19:04

Jude, toujours agenouillée, regardait la charmante bestiole. La démarche de cette dernière semblait très incongrue, presque effrayant à vrai dire. Mais cette petite bête dégageait quelque chose de fascinant, de bien plus fascinant qu'un chat, qu'un chien ou qu'un hamster. En l'espace de quelques instants, elle s'était prise d'affection pour elle. Son regard s'alternait entre cette petite chose et Élise : son amie, elle, semblait complètement hypnotisée par ce croisement entre un escargot, une fourmi et un petit chewing-gum mâchouillé.

- J'adore les kiwis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sommet des Sciences et des Arts Mondial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sommet des Sciences et des Arts Mondial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Rko vs Martial arts +comment faire les gif
» Le Mondial du Jeu Vidéo à Disneyland Paris (du 1er au 4 juillet 2010)
» [Mondial de l'Automobile 2010] Circuit aux couleurs de Cars Quatre Roues
» Mondial de l'auto 2010
» Avis de marché - Accord-cadre - Auxerre (89) - Arts graphiques (Archives reliées et non reliées)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: A l'aventure !-
Sauter vers: