Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Retour aux sources

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Retour aux sources   Mar 1 Mai - 15:49

HRP : plusieurs choses à dire : tout d'abord, j'espère que ce topic, bien qu'un peu à l'avance par rapport aux évènements actuels, reste cohérent. Ensuite, j'invite tout ceux qui souhaitent accompagner les pérégrinations du Prince à le faire ici. Sinon, ce sera un topic relativement court, je pense, marquant la fin du RP.

Quelques semaines plus tard, dans le théâtre situé au centre de la ville de Neims, deux silhouettes traversaient les gradins vides, d'où on avait une vue sublime du reste de la ville, ainsi que du fleuve Brieth, qui semblait couper le haut monument de la culture Nailikanne en deux. La fascination d'une des deux silhouettes était nettement visible sur ses traits, qui tiraient de plus en plus vers ceux d'un adulte, malgré son jeune âge. Ses yeux embrassaient langoureusement chaque colonne millénaire, chaque marche usée par le passage de son peuple. C'est ici que, chaque année, sa famille s'exprimait aux Neimois, avant la chute du régime. C'est ici que, plus récemment, Igole Vrag avait fait son dernier discours, avant de trouver la mort face à Snori et son équipe. Les années qui allaient suivre seraient très dures, sans aucun doute, pourtant, lorsqu'il regardait l'avenir, il savait qu'ils parviendraient à vaincre l'état autoritaire qui régissait désormais son pays. Même si l'armée avait pris le pouvoir, la liberté referait surface. Descendant jusqu'à la scène, il observa les gradins, amoncèlement de pierres, et essaya d'imaginer dans ces tribunes, des centaines de Nailikans l'écoutant, emplis de doute ou de confiance, auxquels il assurerait sa fidélité à son peuple. Un des soldats en faction lui jeta un regard noir, et l'illusion disparut. Reprenant sa place dans les gradins, il observa sa compagne de toujours, et lui demanda :

- Que penses tu de ma décision, Kellue? Ai je fais le bon choix, aujourd'hui?

Encore une fois, les doutes l'assaillaient. N'aurait il pas été plus utile ailleurs, dans les campagnes Nailikannes à essayer de rassembler des partisans? Ils avaient encore neuf années avant de préparer tout cela, et il n'était pas exclu qu'Edward parte pour la province, mais selon lui, c'était là où résidait l'élite Nailikanne, la noblesse et les intellectuels, qu'il devait rassembler des partisans. Et, bien qu'il refuse sans doute de l'admettre, c'était pour lui une visite importante vers la culture de ses aïeux, vers la ville où résidait le trône des Reydorans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 1 Mai - 17:47

HRP: Je suis d'accord pour faire de ce topic le dernier du Rp.


Peu de temps après les explications poussées de ce que les aoris appelaient "les règles du jeu", Kayoshin et Danna étaient repartis. Zia avait beau leur demander où exactement, les réponses ne la satisfaisaient jamais, car tous deux se contentaient de dire qu'ils se rendaient simplement chez eux. Il apparut très clairement, au cours des semaines suivantes, que Reingleff avait donné le même genre de discours au peuple nailikan. En effet, seuls des téméraires isolés se risquaient à se rendre à Véonde pour y tester cette fameuse défense. Il s'avéra que personne ne pouvait effectivement y entrer sans être du côté des luuwriens. Bien que les généraux ayant vaincus à Rednow restaient vigilants, il n'y avait plus trace des troupes ennemies dans les campagnes. Certains soldats qualifiés s'étaient rendu sur place afin d'observer le fonctionnement du nouveau régime, et purent rapidement tirer de sombres conclusions. Sur tous les plans, les habitants du nouvel empire ayant la nationalité nailikane étaient largement avantagés. Il ne s'agissait pas d'esclavage, mais le résultat s'en rapprochait. Abrial avait été rasée en un instant. Nora, malgré la fierté de ses citoyens, fut balayée le lendemain. Certains tentèrent de rejoindre Véonde et furent abattus sans le moindre état d'âme. D'autres créèrent des mouvements d'insurgés, dont quelques uns semblaient disposés à devenir puissants, mais l'invasion de Koïden leur porta le coup fatal. Avec les réserves d’émeraudes, le nombre d'automates se multiplia de façon exponentielle, si bien qu'il n'y eut presque plus besoin d'armée humaine. De temps à autres, Danna revenait pour parler avec Snori, parfois accompagnée de son ami. Chacune de leur visite était acclamée comme un miracle par les hommes et femmes désespérés. Lors de leur dernière apparition, ils avaient annoncés qu'ils ne pourraient plus leur rendre visite régulièrement, car ils devaient se concentrer sur leur champion. Une autre fois, Kayoshin passa en trompe pour leur dire qu'une des règles avaient été modifiée. À présent, ils ne pourraient plus du tout revenir sur Valato avant la fin du jeu; une décision du "supérieur". Malgré les risques encourus, Kellue avait insisté pour accompagner Edward à Nailika. S'ils pouvaient agir de quelque façon que ce soit, elle serait de la partie; mais outre cet aspect formel, elle lui suivait surtout car il était la seule personne à qui elle pouvait se rattacher. Sa famille ne voudrait sans doute pas d'elle, les porteurs d'artéfact étaient morts. Il était donc le seul membre de son entourage.

-J'en doute fortement. Ce serait un miracle que quelques uns acceptent de se dresser contre l'empire, surtout avec tous les avantages que la domination leur procure. Mais je comprend que tu désires venir ici, et il ne t'arrivera rien tant que je serais à tes côtés.

Zia, à Véonde, avait finalement compris comment faisaient les gens "normaux" pour se déplacer avec tant d'aisance. Une fois ses jambes ainsi réadaptées à la vie pédestre, elle entreprit d'apporter son aide là où cela s'avérait possible. Les Fambriel la sollicitèrent de prime abord afin d'aménager les parties cultivables des marais. Au prix de quelques expéditions risquées, des soldats avaient ramenés de l'extérieur du terreau et des pousses de divers légumes. Plusieurs dizaines d'animaux furent aussi dérobés dans le plus grand secret. L'agriculture et l'élevage commençaient à prendre forme, et même si les repas restaient fretins, plus personne ne risquait de mourir de faim. D'autres s'affairaient à enseigner aux citoyens comment se servir d'une arme. Malgré sa volonté d'y participer, la rouquine ne put se rendre aux grands entraînements: Snori affirmait qu'elle devait largement s'améliorer. Elle n'avait pourtant que rarement de mal à vaincre Llednar, qui lui rendait une bonne tête et demie. Lui s'était occupé des modalités politiques. Uniquement pour la forme, des élections avaient été organisées, et le prince fut désigné presque à l’unanimité comme chef de leur mouvement. La popularité perdue lors de ses escapades avait été regagnée par les interventions de Danna, car voir un homme côtoyer des dieux lui donnait nécessairement un caractère sacré. Bien décidé à ne pas laisser le peuple dans l'attente, celui que l'on appelait à présent "président" avait réinstauré quelques loisirs. Ces vieux tournois typiquement oraniens faisaient parfois office de véritable rassemblement, et chacun s'y amusait. En plus de cela, les activités militaires semblaient amuser les plus jeunes. Aussi l'équitation et le tir à l'arc devenaient très populaires. L'épéiste n'en oubliait pas l'essentiel. Certes, prendre des décisions politiques restait quelque chose d'important, mais vu leur situation, mieux valait simplement aider à la reconstruction de la ville. Ce jour-ci, il bâtissait une grande maison qui accueillerait plusieurs familles, avec l'aide de beaucoup d'inconnus et d'Ilawen. Le fait que ces ouvriers éphémères le considèrent comme un collègue et non comme un supérieur l'enchantait réellement.

-Snori! tonitruait la grosse femme, en portant seule des charges dont le poids devait être exorbitant, le prince de l'Oran serait-il incapable de monter convenablement un mur?!

-J'en ai bien peur, répondit-il en lui souriant ouvertement.

Malgré leur bonne entente évidente, Snori se sentait toujours un peu gêné vis-à-vis d'elle. Après tout, elle n'était qu'une voyageuse, et aurait eu la place d'un citoyen tout à fait commun dans le nouvel empire de leurs ennemis, car sa fille adoptive avait la nationalité nailikane. Il savait l'affection qu'elle lui portait, pourtant, encore aujourd'hui, elle venait travailler plutôt que de rester avec elle. Un silence s'était installé durant ce temps de réflexion, durant lequel tous deux avaient machinalement continué leurs gestes.

-Ilawen, vous savez...

-Oh, arrête un peu avec ça! le coupa-t-elle. Je te l'ai déjà dit, il était hors de question que je reste dans cette tyrannie!

-Je sais, mais pour votre fille, est-ce bien raisonnable de lui offrir cet avenir?

Pour une fois, elle avait l'air sérieuse lorsqu'elle répondit.

-Adel se portera bien mieux aux côtés de gens comme vous. Tu sais, c'est une fille un peu spéciale, vraiment très timide, mais je crois qu'elle vous apprécie. Dans un sens, elle vous admire. Et puis elle s'entend bien avec cette gamine, la rouquine!

-Zia?

-Oui, Zia! Non, vraiment Snori, nous préférerons toutes les deux être du côté des gentils lorsque nous reprendrons notre chez nous, dans neuf ans!

Ce genre de paroles, venues d'une personne finalement aussi lambda qu'Ilawen, rassurait le président. Il allait faire de cette ville un endroit joyeux. Il espérait que, une fois que cette guerre insensée se terminerait, ils pourrait dire qu'ils avaient passé une décennie joyeuse dans ses murs. Il renifla. Pour atteindre cet objectif, il faudrait avant tout chasser cette puanteur d'une manière ou d'une autre...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 1 Mai - 19:58

Les allers et venues de Danna et Kayoshin étaient désormais monnaie courante, bien que les acclamations de la foule et les déboires joviaux laissaient entendre qu’il ne s’agissait pas de personnes ordinaires. Le temps s’écoulait doucement, rythmé par les conversations diverses et par les projets futurs, par les questionnements et les entraînements. Ce jour-là, il faisait presque chaud. Le soleil, à son zénith, illuminait la place et les fondations en cours, éclairait les visages qui avaient retrouvé espoir en la vie.

Laly s’était écartée de la place principale de Véonde, inconfortablement installée sur l’herbe, le regard perdu dans le ciel, cherchant niaisement une forme aux nuages qui passaient devant ses yeux. Les cheveux bruns de la jeune fille, désormais très courts, dégageaient habilement le teint pâle et son port de tête gracieux. Au loin, elle percevait le bruit des constructions, du chuintement de lames, entendait parfois les voix de ses amis s’élever ou tout simplement rire. Bien sûr, cette ambiance pesante ne les avait pas quittés, mais il régnait en ce lieu une sérénité qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. Depuis quelques jours, Laly avait eu la volonté de s’éloigner un peu de ses camarades, non pas par dédain ou par énervement, mais simplement par solitude. Cette année avait été la plus riche de sa vie, riche en aventures, riche en découvertes, riche en amitié. Elle connaissait désormais le véritable sens d’un ami, les apports d’un groupe, les déceptions aussi. Tout cela, elle l’avait vécu parfois avec une grande bouffée d’amour, parfois avec agacement, mais elle n’avait jamais été insensible à ses camarades ou à leur histoire désormais commune. Mais, bien entendu, elle était sans doute trop fière, ou tout simplement trop timide, pour l’avouer. Souvent, que ce soit durant leur quête ou durant les moments de répit, elle n’avait jamais cessé de penser à Jin. Cette fille était à son opposé total, et à l’époque elle l’agaçait franchement, mais elle savait que sa mort avait été profondément injuste et très dérangeante. Elle pensait également à Irwan, qui aurait sans doute rêvé d’être parmi eux et de connaître la véritable nature de Belwur et Nigfol, mais les Ombres ne lui avaient malheureusement pas laissé cette chance. Quant aux artéfacts … les récentes découvertes avaient surpris la jeune fille au plus haut point, mais il était indéniable qu’être porteur d’un tel pouvoir fut une expérience exceptionnellement enrichissante. La mort du poney d’Alix, le fameux soir où Llednar s’était confié à elle, le sourire et la joie sans faille de Nino, les cheveux roses d’Oloren, la rencontre émouvante avec Ilawen et Adel, les chamailleries avec Melody … Tous ces souvenirs, bien plus que les combats ou les buts politiques, revenaient dans l’esprit de la fille Vrag avec une vivacité et une lumière aveuglante. Elle savait que cette histoire resterait gravée en elle pour toujours, et elle en était fière. Il y avait cependant une personne avec qui elle voulait faire plus ample connaissance, connaître son histoire, ses envies. Après tout, elle l’avait sans doute mal jugée … Elle se leva abruptement, secouant l’herbe sur son pantalon et avança vers la ville renaissante. Là, avec un visage presque avenant, elle lança.

- Salut … Habeth.

Véonde … c’était donc ça. Ils ne lui avaient donc pas menti : ce lieu se trouvait être assez misérable comparé à Nora, ou même à Rednow. Cependant, l’adolescente trépignait de revoir ses amis, ceux qu’elle considérait désormais comme son unique famille. Sans même savoir où aller, elle s’exclama :

- Je vais chercher les autres, William ! A plus !

En quelques mois, la blondinette n’avait finalement pas tant changé que ça, physiquement. Son visage, toujours très rond et rosé, lui donnait cet air enfantin, tout comme ses grands yeux marron. Elle portait désormais une haute queue de cheval qui lui arrivait sous les omoplates et était vêtue d’une grande tunique blanche informe, qui appartenait à son ancien petit ami, et un short en daim. Pendant qu’elle courrait à travers la ville, elle trébucha plusieurs fois dans des flaques de boue nauséabondes par inadvertance, cherchant du regard ses amis. Au bout de quelques minutes, elle aperçut Zia, de dos. Sa chevelure rousse ne trompait personne. Quel bonheur de la revoir en vie ! Elle s’approcha à tâtons et, lorsqu’elle fut à deux mètres d’elle, toussota.

-Zia ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 1 Mai - 20:40

Afin de profiter au mieux du soleil s'offrant pour une fois à eux, Zia avait escompté pouvoir passer sa journée à vagabonder entre les différents camps d'entraînement sans que Snori n'en sache rien -elle prenait un malin plaisir à faire des choses derrière son dos- mais son mentor lui avait comme d'habitude trouvé mieux à faire. Garder une mioche. Ils devaient reconstruire une ville, se préparer à une guerre, préparer de quoi tenir, mais on lui demandait simplement de garder une mioche. Certes, elle devait admettre qu'Adel était une fille adorable, mais tout de même. Finalement, se disait-elle avec pragmatisme, ce n'était pas si mal ainsi. Elle se sentait plus appréciée par cette petite que par l'intégralité de sa propre famille. Ce n'était pas la première fois qu'elles se retrouvaient seule à seule. L'aînée avait appris à connaitre cet enfant, se rendant compte que sa vie n'avait pas été facile. Élevée dans un horrible orphelinat, puis séparée de force de son frère car on le soupçonnait d'être une Ombre. La rouquine ne le savait pas, mais sa propre lame avait mit fin à la vie de cet homme, des mois auparavant. Les filles s'apprêtaient à attraper à pleine mains un oiseau lorsqu'une voix bien familière les interrompit. Tout en repoussant machinalement une mèche de ses cheveux légèrement bouclés retombant sur son visage, Zia tourna la tête et reconnut Alix. Étrangement, quand bien même elle aurait pensé se sentir heureuse de faire ces retrouvailles, elle ne ressentit qu'une profonde gène. Que dire à cette personne depuis si longtemps oubliée? Elle avait honte de l'avouer, mais elle n'avait pas pensé à elle une seule fois depuis son enlèvement à Nora. Il fallait dire qu'entre le château des serpents de la nuit et la bataille de Rednow, elle eut d'autres chats à fouetter. Ne voulant pas paraître désagréable, l'hovoïte fit donc mine de sourire tandis qu'Adel lançait un regard discret à la nouvelle arrivante. Ce fut pour sa part un réel éclatement de joie.

-Alix! cria-t-elle en se jetant dans ses bras.

Zia eut une mine affreusement surprise. Jamais, depuis qu'elle la connaissait, elle n'avait entendu la gamine hausser le ton. Elle devait vraiment tenir à Alix si sa timidité se faisait si facilement oublier. En les observant blotties l'une contre l'autre et en voyant le haut de son amie, l'adolescente se demanda ce qu'il en était de sa relation avec William. En neuf ans, elles auraient largement le temps d'en parler.

-Salut, dit-elle simplement, presque avec une froideur involontaire.

Loin de là, Snori saluait ses collègues d'un jour. Il ne pouvait malheureusement pas travailler avec eux tout le reste de l'après-midi, car une visite à une vieille connaissance s'imposait. Il était curieux de savoir ce qu'il était devenu. Rapidement, le président traversa les rues de plus en plus propres de Véonde, puis descendit un escalier menant aux souterrains de la ville. Dans cet espace nettement plus sombre et crasseux, il fallait se perdre à plusieurs reprises, mais trouvant finalement la bâtiment construit en sous-sol qu'il cherchait. Il s'agissait d'une vieille prison, réaffectée depuis peu. On ne comptait qu'une petite dizaine de prisonniers, dont un seul datant d'après la guerre. Les autres venaient tout droit de la bataille de Rednow. Très vite, Snori trouva sa cible. Assis dans un coin de sa cellule, torse-nu, il observait le sol d'un air vide, ses cheveux noirs en bataille cachant son visage relativement beau. Le plateau sur lequel on lui servait sa nourriture était encore rempli. On pouvait voir les os de cet homme tant il s'était amaigri, mais il y avait des choses encore plus étonnantes dans cette cellule. Certains murs étaient marqués par des grandes traces de sang encore frais. Les bandages autour des poings du prisonnier attestaient qu'il avait du tenter de pulvériser sa geôle à mains nues. Peut-être s'agissait-il là d'un simple entrainement. Snori demanda les clefs au gardien, puis entra dans la cellule qu'on referma derrière lui. Les mains dans les poches, il lança un sourire à l'ancien chef des Ombres, qui ne le regardait pas.

-Tu es tombé bien bas, Iyoh. Où est donc passé ce fier guerrier?

-Ne m'obliges pas à devenir impoli...

-Oh, mais rien ne m'en empêche. De toute façon, à part m'insulter, que peux-tu faire?

Cette fois-ci, il ne répondit pas, mais cracha au sol.

-Charmant, commenta Snori. Écoute, Iyoh. Tu es la personne la plus détestable que je connaisse. Tu nous as traqué sans relâche, tu as envoyé un dragon à nos trousses, et t'es toujours dressé en travers de notre chemin. Mais, aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai de l'estime pour toi.

-Ton estime, tu peux te la foutre au cul.

-Oh, ce serait sans doute amusant! Tu veux bien m'aider à...?

-Qu'est-ce que tu veux?!

Il avait tant haussé la voix que sa question avait résonné dans l'intégralité de la prison. Redevenant sérieux, Snori croisa les bras et le toisa d'un regard interrogateur. À vrai dire, il ne savait pas s'il pouvait vraiment tirer quelque chose de son vieil adversaire, mais tenter le coup ne valait pas grand chose.

-J'aimerais que tu nous aides à former les soldats, on a besoin de gens compétents.

Iyoh fut pris d'un rire dément qui lui était propre.

-T'aider? Je préfère pourrir ici et n'entraîner que moi. Je deviendrais assez fort pour briser les barreaux de cette prison, pour vaincre toute ton armée, puis je viendrais t'achever en dernier. À ce moment, tu pourras avoir de l'estime pour moi.

-Eh bien, quel programme! Dans ce cas, je t'attends dehors, à la prochaine!

Sans rien ajouter, Snori repartit vers les rues de Véonde, sa queue de cheval fouettant l'air derrière lui. Même lorsqu'il fut totalement hors de vue, Iyoh riait, sur un air machiavélique. On pouvait le prendre pour un animal méritant l’abattoir, cela lui importait peu. Un jour, il aurait sa revanche. Il vaincrait Snori Pendragon, sans avoir reçu la moindre aide, car lui et lui seul était le meilleur épéiste de Valato! Non, pas seulement. Qu'on lui donne une lance, un arc, une pierre, une clé ou juste ses poings. Qu'on lui demande d'affronter une armée de dragons à cloche-pied. Il se battrait sans relâche. Il avait tout le temps de s'entraîner pendant que les autres savouraient leur victoire...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mar 1 Mai - 21:52

Ilyanna s'était remise durant les semaines précédentes, et avait repris l'entraînement trois jours plus tôt, auprès d'Arawn. Tous deux ne cessaient de se perfectionner, sauf pour manger, dormir, et procéder à leurs besoins. Rien que les voir était épuisant ...

Ralën avait installé, sur la muraille la plus proche de la mer, une chaise à bascule, dans laquelle il passait le plus clair de ses journées. Un plaide sur les genoux, il avait l'air d'un vieillard dépassé. Seul les rare mèches de cheveux roses rappelaient qu'il était de la famille Ehlkaÿd, et donc un farouche combattant. Il n'était pas rare qu'il dorme, sur sa chaise ... Comme un vieillard. Un vieillard dont le regard s'emplit de lueur à la vue de nouveaux arrivants. Il se leva lentement, retirant la couverture d'une main fébrile, puis avança lentement vers l'entrée de la ville. Lorsqu'il découvrit la jeune fille que tout le monde semblait tant apprécier, il ne cacha pas sa déception. Pas tout à fait remis des propos de Danna, il semblait abattu depuis qu'il s'était retiré quelque semaines plus tôt. Le sénéchal resta un instant devant la grande porte, attendant l'éventuelle arrivée de sa petite fille ... Mais Oloren n'apparût pas. Le paladin se traîna alors de nouveau vers sa chaise à bascule, où il se plongea dans un sommeil peu réparateur.



J'ai beaucoup discuté avec ma soeur, pour comprendre d'où elle venait, et pourquoi elle m'avait kidnappé, ou sauvé, je ne sais quel terme employer ... Lorsqu'elle à perdu son don, elle se fixa pour objectif de me protéger, quoi qu'il arrive. Nous nous sommes rapprochés du continent, et prévoyons de nous rendre à Véonde, pour rejoindre les autres, s'il n'est pas trop tard. J'ignore même s'il sont en vie. Nous ferons preuve de discrétion pour entrer dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 2 Mai - 16:33

Alix arbora une mine radieuse en apercevant la petite Adel. Son coeur fit un bond énorme dans sa poitrine et son bonheur décupla en la prenant dans ses bras. A vrai dire, elle ne pensait jamais la revoir en vie, surtout pendant cette période si difficile et pendant ces mois passés éloignées l'une de l'autre : elle lui avait promis de revenir à Rednow et qu'elles se reverraient, mais ces retrouvailles avaient été plus dues au hasard qu'à une réelle volonté de sa part ... Après tout, c'était peut-être ce qu'on appelle le destin, non ?

Elle s'agenouilla auprès de la petite fille et l'embrassa sur les deux joues bruyamment.

- Si tu savais comme ça me fait plaisir de te revoir !! Puis ... toi aussi.

Elle avait levé les yeux vers Zia, qui ne semblait pas très heureuse, quant à elle, de la revoir. Finalement, peut-être que les deux inséparables amies avaient changé, qu'elles n'avaient plus rien en commun. D'ailleurs, n'était-ce pas leur différence qui les avaient rapprochées ? Tout d'un coup, Alix se mit à sourire : comment pouvait-elle se poser des questions pareilles ? Une amie, c'est une amie pour la vie, non ?

- On vient d'arriver avec William! Alors, on va rester ici neuf ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 2 Mai - 18:53

Face à l'évident scepticisme de Kellue face à son désir de révolte, Edward haussa les épaules, puis se releva des gradins, et déclara :

- Tu adoptes une vision globale de notre situation. Les citoyens Nailikans ne sont pas des politiciens chevronnés. On leur a insufflé la haine, mais celle ci cessera à un moment ou un autre. Par contre, leur désir de liberté, lui, se fera de plus en plus fort avec le temps. Si nous devons attendre neuf années avant de voir arriver le champion, autant ne pas se tourner les pouces pendant ce temps!

Le jeune homme avait tout du moins cette conviction que leur combat contre la tyrannie ne se mettait pas en pause avec l'attente de l'élu de Danna. Un affrontement de longue haleine les attendaient encore, dans lequel ils ne seraient pas sur de ressortir vivants. Tapotant le pommeau de sa courte dague, il s'éloigna de nouveau, le front plissé à force de réflexion. Kellue avait au moins raison sur un point : ici, à Neims, ils n'arriveraient à rien... Il faudrait s'installer dans les campagnes Nailikannes discrètement, comme Igole Vrag l'avait fait par le passé, et réunir le plus de troupes fidèles à la couronne et à ses impératifs moraux, ce qui ne serait pas aisée. Ses pensées se tournèrent ensuite vers Bartiméus Roche. L'imposant Luuwrien avait insisté pour l'accompagner en terrain hostile, et avait convaincu une dizaine de soldats résidants à Véonde de le suivre dans sa quête. Conscient que l'information était sans doute la clé de la guerre, il avait l'intention de tisser un réseau d'espionnage dans tout le pays, tout en, comme il le disait, "coupant les têtes de l'élite Nailikanne". Sa détermination, tout comme son air sombre étaient impressionnants, presque effrayant pour ceux qui ne connaissaient pas le soldat.

Bien loin de là, Melody s'occupait de l'entrainement d'une trentaine de néophytes, pour le moins essoufflés. De nombreux jurons sortaient de leurs gorges desséchées à force de courir et se battre. Ces mots hargneux étaient bien loin d'atteindre les oreilles de Melody, sans quoi les malheureux auraient sans doute vécu le pire quart d'heure de leur vie. Estimant que l'apprentissage durait depuis trop longtemps, elle congédia les débutants, qui la remercièrent avec des grognements rauques. La jeune femme repartit d'un pas décidé en direction du coffre fort de la ville, bâti sur un rocher imposant, sur le rempart est de la ville. Grimpant en longues enjambées, elle fut vite arrivée au sommet du bâtiment, où les sentinelles s'inclinèrent avant de la laisser passer. Elle traversa les nombreuses salles verrouillées, avant d'arriver dans le coffre fort, où, après un léger acquiescement du fonctionnaire qui s'y trouvait, elle se retrouva seule dans la pièce. Observant les quelques rares richesses qu'il restait entreposé dans Véonde, elle maintint un silence presque religieux, avant de sortir de son sac deux gants blancs, dont la finesse de gravure n'avait d'égale que leur légèreté et leur souplesse. Scrutant pendant quelques instants l'arme de mort qu'elle tenait entre ses mains, elle soupira, puis les posas en évidence, sur un des expositoires présent dans la salle. Un frisson la traversa lorsque l'un des deux gants tomba au sol accidentellement. Le remettant à sa place, elle repartit en hâte, sans adresser aucun regard aux hommes qui la saluaient. Les armes d'un autre temps reposaient désormais entre les murs de Véonde, citée oubliée. Aussi étrange que cela puisse paraitre, ils semblaient à leur place. Une fois à l'extérieur, elle aperçu Snori, scrutant l'horizon au loin. Lasse, elle alla le rejoindre sans dire mot. Malgré tous leurs efforts, ils n'étaient qu'au début de cette guerre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Mai - 7:25

[HRP: Si j'ai bien compris, les neufs ans sont écoulés ?]

Les blessures d'Habeth avaient fini par se refermer. Sa plaie, reçue lors du grand combat à Naro, n'était plus qu'un mauvais souvenir se rappelant de temps à autre par une gêne au niveau des côtes, une fine cicatrice rosâtre. La détresse de la jeune-femme elle aussi avait disparue: la terreur ressentie à leur arrivée à Véonde, après cette longue marche de plusieurs semaines, n'existait plus. Rapidement, nourriture et confort étaient apparus, les gens avaient fait leurs deuils, les morts avaient été oubliés. Un peu. La joie avait bientôt refait surface: après tout, ils étaient là, ensemble, en vie. Que pouvait-on espérer de mieux que ce laps de temps où ils seraient en sécurité ? Personne n'était venu les attaquer jusqu'à présent.
Il s'en était passé des choses, durant tout ce temps. Une fois guérie, Habeth avait prêté main forte à Laly et à d'autres archers pour former les volontaires. La perte de son pouvoir de marcheuse avait été extrêmement perturbant au départ, puis elle avait pris exemple sur les anciens habitants de Nora. Son agilité et sa souplesse naturelle avait fait le reste.
Elle s'était avéré excellente professeur, de part sa patience et son incapacité à hurler sur les autres. Au fur et à mesure que ses élèves s'amélioraient, les conseils de son propre mentor lui revenaient à l'esprit, la guidaient sur la voie qu'il avait lui-même suivie des années auparavant.
Etrangement, les gens avaient appris à aimer Habeth comme elle-même avait appris à ne plus les fuir. Ses liens avec ses amis s'étaient resserrés et, bien que cela puisse paraître paradoxal, la jeune femme ne s'était jamais sentie aussi bien. Elle avait fini par trouver sa place.


Son arc préféré était resté abandonné à Nora, aussi l'archère avait-elle du en fabriquer un autre. Le bois avait fini par s'assouplir, et la main de la jeune fille s'était faite à lui. Ses capacités avaient été retrouvées, améliorées, si bien qu'Habeth s'était sentie grandie. Grandie d'avoir survécu à tout ça, de ne pas être tombée, d'avoir tenu bon. De partager tout ça avec ses amis, chose qu'elle n'aurait jamais imaginé des mois, des années plus tôt: tout ne semblait auparavant que but indéfini, vengeance floue et incertaine. Mais tout ça n'avait plus aucun sens.

La jeune femme était occupée à polir le bois de son arme lorsque Laly s'approcha. Habeth entendit le bruit de ses pieds touchant le sol, releva la tête. Les cheveux courts de l'ancienne porteuse d'artefact frottaient sur sa peau blanche, et elle ne put s'empêcher de la trouver jolie, changée. Un sourire sincère étira les lèvres de l'archère, et elle répondit:

"Salut Laly!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Mai - 8:18

HRP : Malheureusement non, les neufs ans ne sont pas écoulés. C'est la fin de notre aventure! La suite de l'histoire sera écrite par Théo himself, qui reprendra nos personnage dans son cycle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Mai - 9:29

[HRP: Ah mince! Merci de la précision Louis. J'étais pas au courant de... ça.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Mai - 12:03

[Je comprend, il serait tentant de vouloir continuer. Malheureusement, une bonne partie de ceux qui étaient là à la base (dont moi) commencent à être à bout de souffle vis à vis du RP. Plus je vois la suite du RP, plus j'ai envie de la continuer, mais un arrêt, sinon une pause est, je pense, de bonne augure. D'autant que je ne sais pas si Théo voudrait nous laisser empiéter sur la suite de son oeuvre, lui qui nous as déjà consacré un tome!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Mai - 12:15

[Ouais ouais aucun problème hein, j'avais pas compris qu'on écrivait directement dans son roman, que nos personnages étaient les siens, etc. C'est tout.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
Apocax
Critérium
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 21
Localisation : Là où il y a à manger. (Et du rhum!)

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Ven 4 Mai - 21:30

[Hm... J'ai pas vraiment envie de lacher Feldryn, mais bon...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 0:03

[ Heeeeuuuu wait ... Il aurait été bon de nous avertir de cela plus tôt, non ? Parce que je suis absolument pas prêt à laisser mes personnages à autrui, qui qu'il soit.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 7:55

[J'crois que c'est le cas de tous ceux n'étant pas au courant, en fait. Je savais que Théo voulait en faire un roman, mais je pensais qu'on terminait le rp et qu'ensuite lui il le réécrivait lui-même afin d'en faire un vrai bouquin. Je n'avais pas compris qu'on... créait des persos à sa place, écrivait directement dans le roman concerné, et puis qu'à la fin on nous dise "stop c'est bon vous arrêtez là je me débrouille ensuite"... enfin bref. J'ai pas envie de me fâcher avec qui que ce soit (surtout Théo en fait, vu que vous êtes d'accord avec moi \o/), du coup je vais faire comme si j'avais rien enten... lu. Et la fermer.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 8:47

Woops, je n'avais pas vu qu'il y avait une discussion ici !
Alors, Théo a l'idée de cette saga et de cette histoire depuis moult temps et nous a simplement proposé, pour ce Rp, d'écrire dans ce contexte, toussa toussa ... Puis, nos persos lui serviront certainement à étoffer sa saga. Après, je veux pas parler à sa place ou quoi, mais c'est ce que j'ai compris, donc désolée Théo si je raconte de la merde Very Happy

Après, pour l'institut Hubs, c'est très différent puisqu'il s'agit d'une œuvre bien plus commune, si j'ose dire. Pour ce cas là, c'est vraiment la réadaptation d'un RP en livre. Voilà voilou !

- c'était l'intervention inutile de Low -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 10:04

HRP : Bon, c'est bien, la parlote, mais il serait temps de finir ce RP, non? ===> L. Hubs et Pomme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 11:44

[ J'suis absolument contre le fait de laisser mes personnages, mais tu as raison, Louis, finissons donc ce rp ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 15:26

Vu que la parenthèse est grande ouverte, pas la peine de la refermer pour le moment!
Je confirme tous les dires de Louis, et de Pomme. Il me semblait bien avoir mis tout le monde au courant et avoir évoqué ce fait à plusieurs reprises, et si ce n'est pas le cas c'est une faute d’intention de ma part, auquel cas je m'en excuse. Avant d'écrire ce qui va suivre, je tiens à vous énoncer un fait: ma décision est toute prise, et je serais inflexible sur ce sujet. Le Rp se termine avec ce topic, la suite sera décrite dans les trois autres tomes de la saga, ce Rp constituant les deux premiers tomes.
Je suis pour le fait de débattre ici sur ce sujet. Présentez vos arguments pour et contre, il est tout à fait normal que je les entende. Apocax, je t'invite à en faire de même, mais sache que vu ta très faible participation à ce Rp tes mots ne pèseront pas très lourd. Si vous avez quelque réticence que ce soit à me "confier" vos personnages, soit, je les supprimerais de la saga, cela ne me dérange absolument pas. Toute l'histoire était effectivement déjà conçue avant l'arrivée de vos persos, donc leur présence ou non ne changera pas grand chose à la cohérence de ma saga. Si quelqu'un veut apporter son aide d'une façon quelconque, je serais ravi de la prendre sans hésitation. Sachez toutefois que je ne compte pas débuter l'écriture de la saga avant d'avoir fini le RP3, donc d'ici quelques années sans doute. Oh, et vous connaissant depuis un bout de temps (particulièrement Louis et Jolan) je vous demanderais d'éviter de parler à sang-chaud. Nous rencontrons un problème, nous le réglerons ensemble sans qu'il y ait besoin qu'on s'engueule pour ça, d'acc? ^^

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocax
Critérium
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 21
Localisation : Là où il y a à manger. (Et du rhum!)

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 15:52

C'est vrai que je suis pas là depuis longtemps, et je me doute que j'aurais peu d'influence. En tout cas, merci de proposer d'enlever Feldryn du livre, parce qu'honnêtement, je préfererais. Et désolé de pas m'être tenu plus au courant, au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 16:57

Laly regarda Habeth s'affairer à son travail, les mains dans les poches, avec un léger sourire au coin des lèvres. Absorbée par les gestes de la jeune fille, elle ne répondit pas tout de suite à sa salutation. Une légère brise vint faire voler les pans de sa tunique trop large : la température frôlait les 30°C, et la vie dans Véonde se révélait assez étouffante, alors ces petits courants d'air n'étaient pas de refus. Pour une raison qu'elle ignorait, des plaques d'urticaire commençaient à apparaître sur le dos de sa main. Probablement le stress. Du moins, c'était ce qu'elle pensait.

- Désolée de te demander cela si abruptement mais ... D'où viens-tu ?

Elle connaissait l'adolescente depuis des mois, mais elle n'avait jamais vraiment parler de son passé ou sur sa vie antérieure. L'ancienne porteuse de Nigfol ne savait rien de ses origines ou de ses motivations à rester ici. Il fallait bien avouer qu'elle même n'était pas spécialement bavarde, mais quitte à rester neuf ans ensemble, autant se connaître un minimum. Elle s'adossa au mur, attendant patiemment les dires de son interlocutrice.

[HRP : Tu sais sans doute ma réponse à tout cela, mon cher Hubs, mais tu peux disposer de mes personnages tout autant qu'ils sont (c'est à dire deux, deux et demi avec Irvine Very Happy) et je serais ravie de t'aider, que ce soit dans la rédaction de cette saga ou dans celle de l'institut Hubs ! As you like !]

[HRP2 : Gosh ! "Pomme : chef des Ombres" Trop la clâsse !! queen ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 18:45

[Erlyn est mort, alors de toute manière, tu ne pourra pas en faire grand chose, son histoire est déjà faite, en revanche, je veux que Ralën et Oloren soient retirés, ou bien qu'ils finissent par partir à un moment de la saga, de sorte qu'ils restent qui ils sont actuellement, sans subir de changement de ta part, Théo. Ce n'est pas contre toi, c'est juste que chacun de mes personnage est un peu comme un enfant pour moi, je refuse de les laisser à d'autres ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 18:49

Et c'est pareil pour tes persos du Rp3 ? C'est pas vraiment à moi de te poser la question, mais ça m'intrigue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Sam 5 Mai - 19:54

Post Rp, mon dernier:


Chacun avait pris pour habitude de vaquer à ses occupations, mais un sujet brûlait les lèvres de la plupart des véondois: le champion de Danna. Pourquoi neuf ans? Pourquoi ne pas avoir choisi l'un d'entre eux? Pourquoi suivre les règles d'un jeu si idiot? Peu à peu, une vérité s'imposait. Ces choses, des humains ne pouvaient pas la comprendre. Tenter d'expliquer les théories scientifiques les plus élaborées à un nourrisson aurait été aussi absurde. Ils devaient s'en remettre à ces aoris qui les avaient sauvé, leur faire confiance quant à la suite des évènements. Après tout, il ne les auraient pas aidé à de si nombreuses reprises s'ils désiraient leur être nuisible. Bien que se posant des questions, Snori faisait toutefois de cette préoccupation une affaire secondaire. Le bien être du peuple passait avant tout. Chacun de ceux travaillant pour la reconstruction de la ville fantôme devait avoir le droit de se détendre en proportion, et après tout, lui aussi faisait partie du peuple. C'est dans cette optique et en constant la chaleur ambiante que le président était allé s''étendre dans l'herbe sur un parc en surplomb, observant d'un œil rêveur l'horizon. Cette fois encore, comme du temps de son père, il était enfermé, coupé du monde extérieur. Cette fois, néanmoins, cette situation n'était due qu'à l'un de ses choix. Il ne subissait plus à présent. Il comprenait les choix de ses prédécesseurs, les raisons qui les poussaient parfois à devenir si froid envers leurs amis pour se concentrer sur leurs devoirs. Ces pensées firent planer Snori sur un petit nuage de mélancolie. Emporté par des vents doucereux, il se souvint des personnes avec qui il avait partagé tous ces moments de liberté.

Irwan. Il était parfois désagréable, méprisant et méprisable, mais personne ne pouvait nier qu'il avait été un homme profondément bon. À lui seul, il avait apporté à Valato une somme de savoir incommensurable, et avait dirigé avec Kunz Pendragon l'Oran d'une main bienfaisante. Longtemps, toute l'affection que son oncle ne lui portait pas, Snori l'avait retrouvée chez lui. Depuis sa mort à Rednow, il avait définitivement perdu l'homme le plus enclin à faire office de père pour lui. Il ne pleurerait pas cette perte, car sa joie de vivre l'emportait toujours sur sa tristesse, mais il rendrait chaque année hommage à la mort de l'historien qui lui avait tant appris. Le jeune homme se souvint d'ailleurs qu'Irwan était le créateur de l'expédition. Sans lui, il n'aurait jamais pu rencontrer tous ses amis. Melody serait partie seule avec Bartiméus et d'autres soldats, le laissant dans son palais solitaire.

Roche, le grand soldat, inébranlable. Les deux compagnons n'avaient pas entretenus d'amitié particulière, mais Snori avait toujours apprécié ce gaillard fidèle. Il se souvenait notamment de leur première escapade à Nailika, lorsque les ennemis leurs avaient passé la corde au cou. Avoir eu ses camarades auprès de lui à ce moment là lui avait donné la force de ne pas abandonner. À quelques secondes, il aurait péri sans l'intervention des gardiens d'Erlyn. Ces quatre là étaient pour le moins étrange. Chacun avait encore en mémoire la mine démente d'Üdek faisant face seul au dragon chiroptère, courant vers sa mort pour protéger son maître, l'homme aux cinq titres. Sur leur chemin vers Nigfol, l'expédition avait croisé la route de cette véritable légende, avait eu l'occasion de la côtoyer durant de longues semaines et de se rendre compte de ses talents multiples. En plus d'être un redoutable combattant leur ayant sauvé la mise plus d'une fois, il était une personne sympathique, de bon conseil, et au cœur noble, sa seule intention ayant été de protéger sa petite sœur.

Oloren...où se situait-elle à présent? Pourquoi avait-elle couru en sens inverse plutôt que de les rejoindre aux côtés de son grand père, le sénéchal luuwrien? Avec les nouvelles protections autour de Véonde et les multiples troupes nailikanes aux aguets, il n'aurait sans doute plus l'occasion de voir la tignasse orchidée de sa petite fille. Dans les rues de Nora, bien avant leur départ, elle tentait sans cesse de causer du tort à Snori, simplement pour son statut de naissance. Longtemps, tous deux s'étaient bien amusés de cette situation. Au fil du temps, ils avaient finalement appris à se connaître et avaient sympathisé, jusqu'à cet aveu sur le bateau les menant vers Nora. Peu à peu, les choses s'étaient alors dégradées. Malgré tous ses dires, il n'avait jamais pu la revoir de la même façon après cet épisode. Il fallait tout de même souligner la bravoure de cette gamine si farouche, intrépide, terre à terre. Tout l'opposée de son amie.

Il était difficile de concevoir qu'on puisse tomber sur une personne aussi lunatique qu'Alix. La fille de tapissière, cette adolescente absolument insensée, attachée à son cheval nain comme si sa vie en dépendait. Lors de sa mort, elle était pourtant très vite passée à autre chose. Snori eut un sourire en pensant à elle, et ne put s’empêcher d'imaginer William, l'air horripilé, l'écoutant s'excuser d'une ânerie quelconque. Malgré leurs différences évidentes, tous deux formaient un beau couple. Les revoir tous les deux ensemble aurait été une bonne chose. Leur gaîté commune apporterait un peu de joie dans ce cadre si triste.

S'il parlait de joie et de couple, il devait nécessairement se tourner vers Llednar et Nino. Durant ces quelques jours où la jeune fille les avait accompagné, chacun avait pu voir le rôdeur sourire à pleine dents, parler plus fort et plus souvent qu'à l'accoutumée, s'amuser. Sa mort l'avait alors profondément bouleversé. Le président se souvenait de lui, agenouillé près de sa tombe, incapable de faire le moindre mouvement. La tristesse ressentie à ce moment là s'était répandue à l'intégralité des membres de l'expédition. Heureusement, Llednar avait finalement changé. Toujours aussi distant, il était en revanche devenu une personne digne de confiance, compétente, et altruiste malgré les apparences. Un jour où l'autre, il finirait par dévoiler sa vraie nature. Nino et lui n'étaient pas si différents que ça.

Beaucoup d'autres défilèrent dans son esprit. Iyoh, son némésis, à la fois son pire et meilleur ennemi. Gladys Engels et sa folie dévorante, Laly qui avait porté deux lourd fardeaux: son identité et sa destinée. Habeth, un peu effacée mais de bonne compagnie, Geralt, tantôt détestable, d'autres fois admirable. Ilawen ainsi que sa fille, toutes deux d'une grande générosité, Arawn, si fascinant. Les porteurs d'artéfact, Kellue en tête avec sa droiture éternelle. Le prince Edward bien évidement, jeune mais très ambitieux, peut-être même trop. Certains échappèrent sans doute à la mémoire de l'ancien monarque, car il fut trop obnubilé par une personne pour qui il portait une affection toute particulière.

Zia Fambriel, la plus grande épéiste d'Hovo. En y repensant, elle était sans doute la seule de sa patrie à vouer un tel culte aux armes. Avec ses hauts et ses bas, sa tignasse flamboyante, son grand regard émeraude, l'adolescente avait profondément marqué Snori. Il se souvenait de chaque moment passé avec elle, ne pouvant pas s'expliquer pourquoi tout lui paraissait si beau. Peut-être était-ce du au fait que, dès la première seconde, tous deux s'étaient parfaitement compris. Dans sa fougue, il avait retrouvé celle de sa jeunesse. Dans son désir d'apprendre, il avait enfin trouvé une façon d'enseigner. Même sa façon de se battre l'avait inspiré. Il désirait la protéger, lui offrir le meilleur, être à ses côtés quoiqu'il arrive. Alors qu'il était enchaîné dans ses devoirs princiers, elle était venue le délivrer. Leurs vies étaient liées. Ensemble, ils formaient la famille qu'aucun d'eux n'avait jamais vraiment eu. Simples amis, frère et sœur, maître et élève, peu importait. À présent, elle conversait avec Alix, oubliant ses appréhensions quant à leur retrouvailles.

Snori fut tiré de ses rêveries lorsqu'il vit quelqu'un s'asseoir à ses côtés. Sans aucune hésitation, c'était elle qui l'avait le plus fasciné. Il était désireux de la connaître, mais ne savait finalement pas grand chose d'elle. Une femme si réservée, si droite, si dure. Pourtant, elle avait aussi un bon fond, des qualités indéniables. À ses yeux, sa beauté en faisait partie. N'étais-ce pas finalement dans la seule optique de pouvoir la côtoyer que Snori avait pris le rôle de leader conjoint de l'expédition? Étrangement, lorsqu'il l'observa avec un grand sourire, son cœur se mit à battre plus vite que d'habitude. Il resta quelques secondes, tendu, hésitant...quand il reçut une forme caoutchouteuse ressemblant à une vieille balle éclatée en plein visage. En contrebas, Zia éclatait d'un rire tonitruant, Alix à ses côtés. Adel, dissimulée derrière ses aînées, hésitait à rire ou à accuser l'adolescente, ne sachant pas si elle devait s'amuser ou avoir honte d'avoir interrompu ces adultes.

-Attendez un peu, vous trois! Deux? Oh, peu importe, vous êtes toutes coupables!

Il s'élança, dévalant la pente le séparant de ses trois futures victimes. Celles-ci s'enfuirent à toutes jambes, tandis qu'il leur lançait des menaces d'une créativité étonnante. En voyant Véonde sous ses yeux, en observant ses camarades s'amuser, en pensant à Melody l'attendant là-haut, sans doute aussi tendue que lui, il se sentit incroyablement heureux. On lui avait pris son royaume, sa famille, sa paix, mais il avait tout ce dont il avait toujours rêvé. Libre, entouré d'amis, d'ennemis prêts à livrer contre lui des combats épiques. Il n'était plus un simple prince profitant de sa position. Il était un citoyen comme les autres, ayant accompli des choses de son propre chef, et en ayant encore à accomplir.

Snori Pendragon.

Aujourd'hui, son nom prenait un sens.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Retour aux sources   Mer 9 Mai - 16:36

[Margaux, sans vouloir te commander ... Pourrais-tu éviter de basher Laly de cette manière ? x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» MERCY THOMPSON (Tome 1) RETOUR AUX SOURCES de Patricia Briggs
» Mercy Thompson - retour aux sources [Briggs, Patricia]
» Un petit retour aux sources: le gothique
» [ SCX10 Axial ] [CELD]Le retour aux sources
» Retour aux sources

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: