Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Aujourd'hui à 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Emprisonnées

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Mer 29 Fév - 20:42

Encore une fois, l'attaque d'Iyoh ne parvint pas à atteindre son objectif. Il ne du d'avoir là vie sauve qu'à l'intervention du hurleur, mais cela le blessa profondément de son amour propre. Dépendre d'Edwig lors d'un combat. Lors de leur poursuite du groupe de Snori, il avait déjà été à la merci de son compagnon, une fois. Il ne voulait plus avoir à répondre de lui, un simple sous-fifre, un tas de muscle sans cervelle incapable de prendre la moindre décision. Il était le chef suprême des Ombres, le meilleur bretteur de tout Valato, le seul a avoir vaincu Snori Pendragon en combat singulier. Ce n'était pas cette cruche de capitaine luuwrienne qui allait lui poser le moindre soucis, loin de là! Se relevant avec la rage au ventre, créant une nouvelle lame, il eut tout de même un temps d'arrêt lors du changement de forme de son adversaire. Un instant, de dos, il crut reconnaître Gladys à travers ces fines ailes, cette longue queue munie d'un dard acéré, ou bien ces épées enflammées. La fille Engels fut, au cours de sa vie, la seule personne parvenant à lui inspirer une certaine frayeur. Mais Jennsen semblait moins bien maîtriser Belwur que son ancienne maîtresse. Si elle n'utilisait pas les techniques du feu noir, il n'y avait rien à craindre d'elle.

Le trancheur comptait bien reprendre son carnage, mais il aperçu du coin de l'œil Darwin en difficulté. Il pouvait à peine croire ce qu'il voyait. Elle ne s'en rendait sans doute pas compte, mais la petite rouquine était devenue exceptionnellement douée. S'il ne voulait pas perdre un de ses hommes, Iyoh devait vite lui venir en aide. Changeant de cible, il entama une légère course jusqu'à son compagnon, lorsqu'une explosion monumentale retentit. Melody avait créé une brèche dans le plafond, mais ce ne fut rien comparé au désastre causé par la pointe explosive du jongleur. Le pic incandescent venait de se disloquer dans un souffle monumental, provoquant un éboulement dévastateur. Laly, située sur le toit, entama une chute inexorable, tandis que tous les combattants cherchaient un endroit où ils serraient en sécurité. Melody et Edwig avaient beau être des forces de la nature, ils périraient comme tout le monde s'ils recevaient un fragment de bâtiment lourd de plusieurs tonnes sur le crâne. Tout en se plaquant au mur le plus proche, Iyoh lança un coutelas empli d'énergie vers Zia, espérant ainsi l'immobiliser pour que l'effondrement l'achève, mais un morceau de cheminée s'abattant devant lui au moment où il allait tirer l’empêcha de viser convenablement: le couteau partit à l'autre bout de la pièce, passant à une bonne dizaine de mètres de la marcheuse.

-Bien joué, Darwin! commenta le jeune homme, furieux.

L'éboulement dura une bonne minute, durant laquelle personne ne pouvait continuer les combats de façon convenable. Darwin peinait énormément. Il devait faire face aux assauts de la petite rouquine, protéger Igole, et éviter les bout du plafond, le tout en même temps. Une, deux, trois blessures apparurent sur son torse, sa cuisse, puis son épaule. Il ne tiendrait pas bien longtemps comme cela. Après un saut en arrière, il remarqua qu'une plaque de marbre blanc était sur le point de les écraser, lui et le leader nailikan. Faisant preuve de réflexes admirables, il planta l'une de ses pointes en plein cœur de la roche, la transformant en nuage de poussière. Il porta une main à sa bouche, se mit à tousser, peinant à respirer dans ce nuage minéral blanchâtre. Zia en profita pour sauter au dessus du jeune homme, et se retrouva face à Igole Vrag, lequel tentait visiblement de profiter de la puissance de Nigfol. Elle lui adressa un sourire carnassier. Il avait voulu faire le malin avec elle toute à l'heure en la désarmant de façon humiliante, mais elle comptait bien prendre sa revanche. Après avoir été prise d'un petit rire suraigu, elle lui dit:

-On va passer une bonne soirée tous les deux!

Sans attendre la moindre seconde, elle tenta de lui porter un coup d'estoc, mais se ravisa au dernier moment, faisant un pas sur le côté comme pour éviter un coup. Elle avait bien fait, car Iyoh venait de tenter une nouvelle fois de lui lancer son arme de jet, en visant bien mieux cette fois-ci. Sans cette dérobade, elle aurait fini avec de l'acier dans les poumons. Elle déglutît, soudain bien moins à l'aise. Affronter un homme d'une cinquantaine d'années était une chose, mais faire face à ce redoutable trancheur en était une autre. Ce dernier s'avançait vers elle avec cet air cruel tinté de folie meurtrière. Se retrouver face à Iyoh Tzumihi...mieux valait ça que d'être l'ennemi de Melody ou d'Erlyn, mais elle doutait très clairement de ses chances de victoire.

-Ne la tuez pas! Il nous la faut vivante!

Le trancheur tourna la tête vers Loan, le maître des lieux. Le jeune homme poussa un soupir, mais dut se résoudre à obéir, pour le moment. Après tout, cette petite avait sans doute une certaine valeur, si même ce vieux chef des serpents de la nuit tenait à la garder en vie. Désormais, Iyoh était tout près de son adversaire, laquelle tenait fermement le manche de son arme. C'était une épée droite, assez large et longue. Bien trop lourde, elle ne convenait pas du tout à Zia, qui aurait largement préféré avoir son bon vieux katana orné d'un griffon, le symbole de la famille Pendragon. Snori. Qu'aurait-il fait s'il avait été là? Il ne se serait pas mis dans une situation bien trop dangereuse, il aurait su à quel moment il valait mieux s'arrêter. Toute sa raison criait à la rouquine de prendre exemple sur son mentor, mais sa fureur de vaincre la forçait à faire face. De toute façon, ils n'allaient visiblement pas la tuer, alors autant jouer toutes ses cartes. Se motivation sembla néanmoins s'ébranler lorsque Darwin apparut à son tour, légèrement remis, son arme à la main et une pointe explosive dans l'autre. Trois contre un...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Mer 29 Fév - 22:20

Les chutes de pierres séparèrent les deux duellistes, à la grande déception de Belwur et Athis. Tandis que Melody se téléportait dehors, Edwig faisait des bonds impressionnants afin d'éviter les énormes rochers et restes de poutres. Décidée à exploiter au mieux le potentiel de la forme finale, la jeune femme décida de ne plus prendre de risques, et, lévitant face à ses adversaires, à une bonne quinzaine de mètres d'eux, commença à lancer des boules feu d'une taille assez impressionnante en direction du Hurleur. Utilisant au maximum ses capacités physiques, le géant parvint à esquiver les premiers projectiles, utilisant autant ses pieds que son bâton pour l'aider dans ses acrobaties. Malheureusement pour lui, face à une telle puissance, il ne pouvait résister longtemps. Avant qu'il n'ai trouvé un plan pour atteindre son ennemie, un jet de flamme l'atteint, et il se retrouva projeté au sol. Éclatant d'un rire satisfait Melody/Belwur observa la situation. Zia semblait en difficulté, face à trois adversaires en même temps.

- ZIA! BOUGE DE LA! cria la jeune femme en lançant une énorme boule de flamme dans sa direction. En tant que marcheuse, elle n'aurait normalement aucun mal à éviter le terrible projectile! On ne pourrait surement pas en dire autant d'Iyoh, Vrag, et des deux autres hommes situés à coté. Cette boule de flamme signifiait donc la fin du combat pour eux!

L'homme mystérieux était resté en retrait pendant tout ce temps, n'intervenant pas dans le combat puisque tout semblait se passer comme prévu, malgré l'apparition surprise des Ombres. Néanmoins, lorsqu'il vit Laly chuter, il intervint aussitôt. Comprenant qu'une telle chute lui serait fatal si elle tombait sur la tête, il se mit à courir, sans doute plus vite qu'il ne l'avait jamais fait, pour amortir la chute de la jeune femme. Tel un sportif de haut niveau, il s'élançait en regardant le ciel, comme pour rattraper une balle envoyée trop loin, si ce n'est que la balle était Inès, et que d'elle dépendait surement l'issue de la guerre! Dans un saut plané impressionnant, l'homme réussi à réceptionner la révulseuse. Sous le poids et la chute de la porteuse de Nigfol, les genoux de l'inconnu heurtèrent violemment le sol, produisant un craquement sinistre.

- ça va? demanda t-il, soucieux.

Réagissant au quart de tour face à la menace qui se présentait à lui, Igole Vrag montra qu'il n'avait rien perdu depuis la dernière guerre. Se servant de Nigfol pour augmenter sa vitesse, il passa en dessous de la boule de feu avant qu'elle n'explose, ne prêtant pas attention aux alliés et ennemis qui se trouvaient près de lui. Il devait neutraliser la menace, et vite. Se servant de la prothèse qui venait d’apparaître à sa main, il se retrouva en face de Melody, toujours volant au loin à l'extérieur du bâtiment. Pointant sa nouvelle arme vers lui, Il tira trois projectiles de glace, non sans difficulté. La capitaine eut beaucoup de mal à les esquiver. Comprenant que dans le combat à distance, elle aurait du mal à triompher, elle revint en quelques coups d'ailes vers le dictateur, prête à en finir. Pendant ce temps, à quelques mètres de là, Edwig reprenait lentement conscience, exhorté par Athis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Jeu 1 Mar - 12:14

La chute de Laly avait semblé durer une éternité. Agitant les bras pour tenter de garder un certain équilibre, réflexe idiot dont elle avait elle-même conscience, elle ne se faisait pas de grandes illusions sur l'état dans lequel elle allait finir. Après toutes les épreuves endurées, les combats rondement menés, mourir de cette manière paraissait totalement absurde. Bien sûr, c'était sans compter sur son ange gardien, qui la rattrapa tant bien que mal. Dans la violence qui émanait de toutes parts autour d'elle, en sentant littéralement son genou se broyer sous le choc terrible de son atterrissage, un cri effroyable vint résonner. Les lèvres mordues jusqu'au sang, La jeune femme leva les yeux vers la personne qui lui avait sauvé la vie. Ces yeux, cette voix ... Roche était à nouveau là, et c'était lui qui l'avait sauvée.

- Mais ... qu'est-ce que tu fais là ? J'étais tellement inquiète pour toi !

A l'aide de ses mains, elle tenta de se relever, puis retomba aussitôt sous la douleur de sa blessure. La rotule de son genou vaquait de gauche à droite, de haut en bas sans pouvoir rester debout, encore moins courir. Une injure sortie de la fille Vrag, tandis qu'elle tentait de se faire une attelle de fortune à l'aide d'un bout de sa tunique.

- Ça fait un mal de chien !

Nigfol, elle, sortit de son bracelet, indignée :

- Attends, attends ... Je ne me bats pas contre Melody ! Et puis, je ne t'ai même pas donné la permission ! Pff, plus aucun respect ! D'accord, elle est la porteuse de Belwur, être totalement abjecte, vulgaire, rustre, menteur, grossier, injurieux, débile et ... rouge, mais c'est sans doute la plus intelligente et la plus talentueuse de tous. La preuve, tout ce qu'elle a enseigné à Laly pour mieux m'utiliser, a été à ma porteuse bénéfique. Non non, je ne retourne pas ma veste aussi facilement. Ton combat là, ce sera SANS moi !


En un éclair, elle disparut, de même que l'appareillage sur la main d'Igole, laissant uniquement sur le poignet de l'homme le bracelet bleu et gris immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Jeu 1 Mar - 12:53

L'énorme boule de feu lancée par Melody allait carboniser les quatre combattants s'ils ne faisaient rien. Zia n'eut pour sa part aucun mal à l'esquiver, ce qu'elle fit en exécutant un simple bond de plusieurs mètres sur le côté. Les Ombres disposaient en revanche d'une mobilité moindre. Les deux jeunes se lancèrent un regard, se comprirent, et utilisèrent leur pouvoir au même moment: l'un envoyait un couteau empli d'énergie électrique vers l'épicentre de la sphère enflammée, tandis que le second y projetait l'un de ses traits destructeurs. Le choc fit voler en éclat l'attaque de la brûleuse, mais des tessons semblables à des braises vinrent parsemer les vêtements du trancheur et du jongleur. Bientôt, ils se retrouvèrent avec des petites cloques partout sur les épaules. Zia revint vers eux, décidée à faire front, tout en se rendant compte que le soutien de Melody n'avait été que moindre.

-Vous ne me faites pas peur! affirma-t-elle face au visage déformé par la rage de Tzumihi.

Une aide inespérée vint alors augmenter ses chances. Nigfol, étonnement, se montrait fidèle envers sa porteuse, à moins qu'elle n'aie simplement peur d'affronter Belwur. Vu la forme surpuissante de Melody, cela pouvait facilement se comprendre. Au moins, la rouquine n'aurait désormais plus d'artéfact parmi ses adversaires. Retrouvant son entrain, elle fonça vers Iyoh en tentant de lui donner un grand coup circulaire. Le jeune homme coupa en deux sa lame, avant d'entamer un coup de genou qui lui aurait ravagé le visage si elle n'avait pas été marcheuse. Se servant de son pouvoir pour prendre appui sur l'air, elle put se mettre à l'abri au dernier moment, mais ne put pas, en revanche, éviter le projectile lancé par Darwin. Le pic enflammé la frappa en plein ventre puis créa une petite explosion, l'envoyant valser à quelques mètres. Elle avait toujours craint les pouvoirs des jongleurs. Ceux-ci utilisaient des armes destructrices, détruisant tout sur leur passage. Néanmoins, aujourd'hui, elle se rendait compte que ces dites pointes n'étaient pas si redoutable que cela. Certes, elles éjectaient avec une grande efficacité, mais la douleur provoquée par cette attaque demeurait moindre. Se relevant sans peine, l'adolescente chercha des yeux une autre épée à emprunter à un défunt. Il n'y avait rien à proximité. Ce moment de flottement laissa largement le temps à Iyoh de se glisser près d'elle et de lui coller son poing en pleine figure. Le nez ensanglanté, Zia tenta de se remettre en garde. Elle parvint à dévier un coup de pied de son adversaire, mais qu'encaisser le second. Pliée en deux, elle ne sentit même pas le trancheur appuyer sur sa tempe de toutes ses forces. Quelques secondes suffirent pour l'endormir.

-Voilà une bonne chose de faite.

Il la jeta à terre sans vergogne, la laissant inconsciente au milieu des débris. Le plus gros restait à faire. Il observa un instant Melody et Edwig, engagés dans une lutte titanesque. S'ils s'approchaient maintenant, ils ne pourraient pas s'en sortir. Il fallait tenter une autre stratégie. D'un signe de la main, le chef des Ombres fit signe à son compagnon de venir le rejoindre. Celui-ci, tout en traînant Igole Vrag derrière lui -car sa mission était de le protéger- s'approcha de son supérieur, prêt à exécuter le moindre de ses ordres.

-Débrouilles-toi, mais attire cette garce par ici. On va en finir d'un seul coup.

Sans donner plus de directives, le trancheur alla se dissimuler derrière un morceau du plafond ayant chuté non loin. Si tout se déroulait comme prévu, Melody ne survivrait pas, mais tant pis. Ils ne pouvaient pas toujours faire que des prisonniers. Cette pensée fit tirer un sourire au jeune homme. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas prit une vie. Ce petit meurtre lui ferait le plus grand bien. Les soldats ne savaient pas ce que c'était, le plaisir de tuer. Eux faisaient cela sans conviction, en obéissant à de simples ordres, en regrettant de le faire. Iyoh, lui, agissait de son propre chef. Il mettait fin aux jours de ses ennemis lorsqu'il le désirait, sans avoir personne à consulter. Le goût du sang adverse n'était pas amer dans ces cas-là, bien au contraire, il relevait d'une saveur exquise. Darwin, agissant comme à l’accoutumée, utilisa son don de jongleur pour lancer vers la porteuse de Belwur une attaque explosive des plus puissantes. Cela eut l'effet escompté: la jeune femme aux allures de dragon-chiroptère envoya valser le porteur d'Athis d'un coup, puis entama une piquée vers le jongleur. Alors que celui-ci se demandait comment il s'en sortirait cette fois-ci, son chef jaillit de nulle part, donnant un impressionant coup vertical de sa lame scintillante. Melody alla s'écraser quelques mètres derrière eux, une fumée noire s'élevant de son corps. Elle n'avait subi aucune blessure. En effet, le trancheur avait uniquement réussi à toucher son aile, laquelle disparut sous le choc. Cela avait au moins eu le mérite de faire disparaître la seconde forme de l'artéfact. La capitaine se retrouvait désormais avec les gants blancs dans les mains, sans la moindre queue ni cornes sur le crâne. Très vite, elle se releva mais fut encerclée par les trois Ombres.

-On rigole moins à présent, hein? lança-t-il, sarcastique.

Il fut, encore une fois, le premier à attaquer. Il enchaîna plusieurs coups d'estoc que son adversaire ne pouvait qu'éviter. Le jeune homme se rendait compte que, même seul, il aurait pu s'en sortir. Néanmoins, Edwig vint lui apporter son soutien en utilisant les pouvoirs d'Athis pour hurler sur Melody lorsque celle-ci fut légèrement en retrait. Cela laissa le temps à Darwin de lui infliger une impressionnante blessure entre les omoplates. Iyoh n'eut plus qu'à la frapper du poing après avoir renforcé ce dernier via ses pouvoirs. La capitaine s'écroula au sol, vaincue. Au milieu des décombres, seuls les trois compagnons semblaient n'avoir subi aucun dégâts. Ils venaient de triompher.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Jeu 1 Mar - 14:09

Ils avaient fini par triompher de Jennsen! Malgré la victoire, Edwig était maussade. Il avait encore beaucoup de chemin à parcourir si il voulait être à la hauteur de porteurs comme la capitaine. Athis lui faisait bien comprendre, par la moue dubitative qu'il affichait à présent. D'un signe de tête, il désigna les gants de leur adversaire déchue. Le Hurleur comprit de suite l'ordre de l'artéfact. Retirant le tissu fin des mains de Melody, il jeta l'objet de mort en direction de Darwin. Sitôt que le jongleur eut attrapé les gants, Belwur apparut, rayonnant!

- De nouveau dans le même camp, vieux frère! Par contre, il y a une grosse baisse de niveau, pour moi! dit il en désignant Darwin d'un signe de tête. J'aurai préféré garder l'ancienne.

- Il faut parfois sacrifier certaines personnes, Belwur. Elle fait parti du groupe qui cache les artéfacts. Il faut tous les neutraliser!

Belwur acquiesça tandis que des soldats fraîchement débarqués emmenaient Melody dans les cachots du château. Igole se relevait. Nigfol ne lui était plus d'aucune utilité, il le remit dans sa poche. Faisant des signes à ses hommes, il désigna sa fille et Zia, fulminant. Pendant ce temps Roche soignait la blessure de Laly du mieux qu'il pouvait. Les blessures extérieures furent vite résorbés, mais il ne parvint pas à rendre la jambe de la jeune femme comme neuve. Elle garderait, encore quelques jours, une certaine faiblesse. Tout en la soignant, il lui murmura :

- Je suis là pour vous sauver, et éliminer Igole Vrag. Melody a échoué, et comme j'ai réussi à m'infiltrer, je vais essayer de vous libérer au plus vite, afin que nous puissions tous nous enfuir de ce trou à rat.

L'aidant à se relever, il la poussa brusquement vers son père, comme un serpent de la nuit plein de zèle aurait pu le faire. Le chef des troupes Nailikannes avait perdu son air calme et serein :

- Ton amie a aidé la tueuse sanguinaire à assassiner mes hommes. Elle avait ma clémence! Elle ne l'a plus. Je ne peux tolérer le meurtre en ce lieu! Je vous mène toutes trois dans une geôle, histoire de vous apprendre la politesse!

Puis, poussée par Roche, la jeune femme, ainsi que Zia, furent emmenées dans les sous sols du château. Elles se retrouvèrent chacune dans une cellule séparée, entourées de grilles au quatre coin de la pièce. Elles pouvaient donc converser sans aucun problème. Melody était déjà installée dans sa banquette, du sang coulait sur son flanc droit. Poussant violemment Laly dans la cage, il entra alors vite dans celle de la capitaine, pour lui procurer des soins. Il se justifia ensuite auprès des autres serpents en disant :

- Vrag la veut en vie! Elle doit répondre à ses questions!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Jeu 1 Mar - 18:04

Belwur. Darwin n'arrivait toujours pas à s'en remettre. Lui, un guerrier de second rang, sans la moindre capacité spectaculaire, ayant toujours vécu dans l'ombre de Gladys, une bien meilleure jongleuse faisant preuve d'ingéniosité et de cruauté. Pourtant, par un heureux coup du destin, il se retrouvait en possession d'un des artéfacts les plus enviés de tous les temps. Il se demandait si après être passé par de grandes porteuses, le démon des flammes lui accorderait ses pouvoirs facilement, mais il lui demanderait cela plus tard. Pour le moment, ils avaient à faire. Après avoir enfilé les deux gants blancs aux motifs pourpre représentants un dragon, il alla rejoindre Iyoh, lequel se tenait face à Igole et Loan, tous deux aussi énervés l'un que l'autre. Ces petits bonhommes semblaient bien ridicule en cet instant. Le trancheur observa un instant la poche du leader nailikan. Nigfol, entre les mains d'un homme si incompétent...ils devaient y faire attention, sans quoi il retournerait dans les mains de leurs adversaires. Ne dépendant plus d'aucune instance étatique, le jeune homme décida de faire part sans aucune sommation de ses doutes.

-Nigfol serait plus en sécurité à nos côtés. Vous ferriez mieux de nous la confier.

Son ton relevait du conseil, mais la flamme dans ses yeux ne laissait aucun doute: il valait bien mieux pour Igole qu'il ne s'oppose pas à eux. Il y avait certes un bon nombre de serpents de la nuit dans ce bâtiment, mais face à Tzumihi et ses alliés sur-équipés, ils n'auraient aucune chance. Même à trois, ils étaient dans une position favorable. Loan s'apprêtait à répliquer quelque chose, mais il se ravisa en voyant arriver Darwin. Iyoh, les mains dans le dos, lançait un regard satisfait vers leurs interlocuteurs. Il tira un léger sourire, empli d'arrogance, voire de mépris. S'ils pouvaient récupérer l'enfant des glaces si facilement, ce n'en serait que trop beau. Il ne put s’empêcher, un instant, de lancer un regard vers Zia lorsqu'un larbin la traîna jusqu'aux geôles. Il aurait aimé pouvoir s'en débarrasser pour ramener son corps inerte au jeune Pendragon. Tant pis, il la détruirais une autre fois. La rouquine se réveilla une bonne demi-heure plus tard, et cru revivre la même scène que le matin même, de nouveau enfermée. Cette-fois ci, elle se sentait en revanche bien plus en forme. Ressentant une douleur à l'abdomen, elle souleva le bas de son t-shirt et découvrit une grande marque de brûlure sur l'intégralité de son ventre. Finalement, l'autre jongleur l'avait bien amoché. Assise en tailleur, adossée aux grilles, elle observait quelques gardes. Encore des serpents. Elle les aurait volontiers pulvérisé, si on lui en avait donné l'occasion.

-Eh, dit-elle à l'adresse d'un des soldats, quand est-ce que je pourrais rentrer chez moi? J'aimerais bien revoir mes parents...

Elle n'avait aucune envie de retourner dans la ferme familiale, mais se forçait à prendre l'air le plus pitoyable possible. Au moins, à Hovo, elle n'aurait aucune difficulté à s'échapper. Elle pourrait alors prévenir les autres, voir retourner libérer ses amies seules.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Jeu 1 Mar - 22:29

Pendant que Roche soignait son genou tout en lui expliquant ses plans pour le futur, Laly répondait par simples hochement de tête. Sous le coup de la douleur, son visage se crispait et quelques injures vinrent ponctuer les soins de son ami. Au sujet de ses actions, Laly ne pouvait qu'admirer la dévotion et la solidarité de son ami Tim. Après tout, s'il avait pu s'infiltrer de cette manière dans les Serpents de la Nuit et et d'être passé inaperçu aux yeux des Ombres, elle lui accordait une totale confiance. Néanmoins, elle mettait une réserve sur la possible extermmination de son père, non pas qu'il n'en avait pas les capacités, mais par le fait qu'il était seul face à une énorme institution. Les dents serrés, elle lui chuchota quelques mots avant d'être embarquée comme un vulgaire bandit dans un cachot.

- Par pitié, fais attention. Ils sont capables du pire. Je compte sur toi, comme nous tous.


Tristement, les mots et la réaction de son père n'étonnaient pas la jeune fille. Au contraire, tout cela était tellement prévisible qu'elle n'eut même pas la force de pousser un coup de gueule ou de s'indigner. Son air de gentil papa, de dirigeant sympathique et aux petits soins pour les "invités" n'étaient qu'une vulgaire façade, et elle en avait la preuve à présent : traiter une militaire de renom, une adolescente de quinze ans et sa propre fille de la sorte, sous un simple coup de sang n'était pas digne de son rang. Bientôt, il reviendrait certainement à la charge d'une quelconque manière, les yeux tristes et la mine inquiète, c'était sûr. Elle le connaissait absolument par coeur.

Adossée au mur, elle regardait l'étendue de sa blessure : bien sûr, Roche avait fait du bon travail, mais aux vues des conditions sanitaires médiocres du lieu, de l'humidité de la pièce et de la situation précaire dans laquelle elles se trouvaient, sa jambe pourrait tout à fait se gangréner. La gangrène, une des maladies qui terrifiaient la révulseuse, certainement pas autant que les rats, mais bien assez pour la laisser dans la psychose. En même temps, elle entendait la requête de Zia et ne put s'empêcher de sourire. En la connaissant un tant soit peu, elle savait pertinemment que la rouquine ne voulait pas rentrer chez elle, mais surtout de sortir d'ici au plus vite. Par contre, Laly s'inquiétait pour l'état de Melody, qui semblait totalement déconnectée de la réalité. Elle se contentait de regarder le garde et ses amies à tour de rôle : elles se trouvaient incontestablement dans de beaux draps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Ven 2 Mar - 18:31

Dans un mouvement qui semblait coordonné au millimètre près, Athis et Edwig prirent la parole. Levant le bras pour s'interposer entre Iyoh et Vrag, ils dirent :

- Nous ne jouons pas à ça, Iyoh. Nous travaillons ensemble, nous nous respectons mutuellement, et Nigfol est la possession de Messire Vrag.

Le Hurleur semblait interloqué d'avoir sorti cette phrase en totale synchronisation avec son artéfact. Il avait l'impression de n'être qu'un pantin pour Athis. Il se trompait néanmoins. Au cours de ces semaines à étudier avec lui, il avait acquis la même logique, et presque la même intelligence que son tuteur, si ce n'est qu'elle était bien moins développé. Nigfol leur serait d'une très grande utilité, mais elle n'était pas imparable tant qu'elle ne donnait pas accès à sa forme finale. Par contre, devenir l'ennemi de tout l'état Nailikan pourrait bien leur être fatal. Avant de voler l'artéfact, il fallait être sur qu'ils ne pouvaient pas exploiter à fond leur alliance avec Vrag. Tandis qu'Athis engageait la conversation avec Igole, excusant l'impulsivité de ses hommes, Edwig expliquait à Iyoh :

- Nous connaissons l'emplacement de Nigfol, inutile de presser les choses. Ils peuvent encore nous être utiles!

Vrag était surpris de voir que le chef des ombres était désormais un artéfact. Il n'était néanmoins pas rassuré par le ton qu'avait employé Tzumihi. Si il continuait ainsi, il faudrait probablement le tuer. En tout cas, le type énorme, qui se faisait appeler le Hurleur avait su imposer son avis. Aux excuses d'Athis, il répondit un simple :

- Que cela ne se reproduise plus! N'oubliez pas l'influence que j'ai sur tout Valato!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Emprisonnées   Ven 2 Mar - 18:52

Iyoh lança un regard menaçant vers Edwig, mais finit par éclater d'un rire machiavélique lorsqu'Igole daigna lui répondre. "N'oubliez pas l'influence que j'ai sur tout Valato". Jamais, au cours de toutes ces années à menacer une multitude d'hommes importants, il n'avait entendu de réplique aussi lamentable. L'air plus insolent que jamais, il réajusta son foulard et sourit à pleine dents en se retournant vers le leader nailikan.

-Votre influence ne vous sera d'aucune utilité contre la lame d'un trancheur, vieux fou, lui cracha-t-il sur un ton de défi.

Le jeune homme semblait beaucoup s'amuser de cette situation. S'il ne se préoccupait pas des alliances à conserver, il aurait volontiers fait un véritable massacre. Il n'y avait de toute façon rien de plus à dire. Les mains dans le dos, il tourna les talons tout en faisant signe à ses hommes de le suivre. Chacun pouvait affirmer ce que bon lui semblait, mais lui seul dirigeait les Ombres, non pas cette entité millénaire ayant totalement embrouillé l'esprit de ce simplet de hurleur. Il avait hésité à demander, un instant, la permission d'emporter Zia. Avec un peu de chance, il aurait pu l'envoyer morte à Nora, pour narguer ses ennemis; mais il jugea qu'il valait mieux s'abstenir de se faire ce petit plaisir.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emprisonnées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emprisonnées
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Spider-Man 3
» Flocons emprisonnés
» 16 mai 1717 : Voltaire emprisonné à la Bastille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: