Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 L'attaque

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Lun 20 Fév - 21:25

Walho dévisagea le jeune homme aux cheveux bruns lui faisant face, tentant de le jauger du mieux possible. Il disait très probablement la vérité, mais le majordome n'avait pas vraiment confiance en Erlyn et sa clique. S'il était un disciple d'Arawn, d'accord, cependant cela ne lui accordait pas le droit de résider au palais royal de l'Oran, cette demeure appartenant à Snori Pendragon en personne. Enfin, après tout, ce n'était pas un seul crétin lambda qui allait saccager cet endroit. Dans le pire des cas, les gardes auraient vite fait d'intervenir pour lui régler son compte.

-Je vois. Je vous crois, mais je vous ai à l'œil.

Il repartit à travers les couloirs sinueux sans accorder le moindre regard supplémentaire à Feldryn, tout en se demandant où pouvait bien être fourré le prince en ce moment. Ce dernier venait enfin d'arriver aux docks, accompagné de la capitaine Jennsen. Ses dires auraient pu lui redonner confiance, mais la question était autre part: il n'avait simplement pas envie de diriger un pays, surtout pas en temps de guerre. Mener une petite troupe lui convenait bien mieux. Sur le quai, un petit navire s’apprêtait à partir, n'attendant visiblement plus que Melody y grimpe. En jetant un rapide regard vers la cabine, Snori put reconnaître le capitaine à son bord: c'était l'homme les ayant raccompagné depuis Rednow; de mémoire, un certain Danathor. Il réglait ses machines, attendant patiemment, la pipe à la bouche.

-Eh bien, nous y sommes, dit l'épéiste en posant le sac de son amie à ses pieds.

Durant quelques secondes, un silence s'installa, durant lequel l'hériter se gratta nerveusement la nuque, ne sachant trop que dire dans une telle situation. Il avait vraiment peur de ne pas la voir revenir, mais son statut l'obligeait à exécuter des missions plus périlleuses les unes que les autres. Dans une vie si chargée, la place pour le plan personnel semblait inexistante. Il aurait aimé lui en parler en cet instant, avant de la laisser partir au combat, néanmoins cela n'aurait pas été une bonne chose. Avec un grand sourire, il se contenta de lui lancer une dernière boutade:

-Surtout, ne fais pas de bêtises!

À l'extérieur de la ville, coincé entre plusieurs adversaires ayant jaillis des ténèbres sans que ses yeux si spéciaux aient pu les repérer, Llednar maudissait son armement inapproprié. S'il avait eu son épée entre les mains, il aurait peut-être pu se battre au maximum, mais avec une simple dague, il n'irait pas bien loin. Derrière lui, il put apercevoir Laly se faire assommer. L'intégrité de la révulseuse avait sans doute plus d'importance que n'importe quelle vie sur Valato, pourtant il ne pouvait se résoudre à aller l'aider alors que Zia se trouvait également en danger. Face à ce dilemme, il fallait penser très vite. Leur désavantage était certain. En combat régulier, ils se ferraient tout simplement annihiler. Il fallait donc se servir de leurs domaines de prédilection pour fuir le plus vite possible et minimiser les dégâts.

-Allez, celui-là est à moi, affirma un de leurs adversaires en tirant une longue rapière au manche fin, puis en s'avançant d'un pas vers le rôdeur.

Ce dernier réagit au quart de tour en voyant cette ouverture évidente. Il fonça le plus vite possible vers son éventuel assassin, lequel en fit de même. Lorsque l'homme, très probablement Nailikan, tenta de donner un coup d'estoc, Llednar glissa le long de la lame avant d'exécuter un roulé boulé sur le dos courbé de son adversaire, puis de balayer les jambes de ce dernier, le laissant misérablement au sol. Quelques secondes après, il se trouvait juste à côté de Zia. Ils étaient à présent entourés, mais au moins se retrouvaient ensemble.

-C'est qui ces types? demanda la rouquine, dont l'air semblait tout à coup bien plus mature qu'à l'accoutumée.

-Aucune idée, mais pour le moment on s'en tape.

L'hovoïte avait été plus prudente qu'elle. Par paranoïa ou par simple passion, elle ne quittait jamais son katana, celui avec lequel elle avait abattu une Ombre à Nailika, il y avait de cela des semaines. Cette arme avait à ses yeux une très grande valeur, et l'embuscade dans laquelle ils se trouvaient à présent ne faisait que la féliciter de la garder sur elle. Llednar, tenant devant lui son poignard, observait les assaillants un par un, mais tous restaient pour le moment immobile, attendant sans doute une erreur de la part des deux jeunes. En ne remuant que très légèrement les lèvres, le rôdeur murmura, tout bas, à son amie:

-Casses-toi. Utilise tes pouvoirs pour aller chercher de l'aide, et s'il te plaît, dépêche toi...

L'adolescente hocha la tête et commença à fléchir ses genoux, mais déjà un adversaire tentait de lui asséner un coup vertical, qu'elle para sans réelle difficulté, avant de le repousser d'un coup de pied. Ils ne les laisseraient pas s'enfuir. Llednar et Zia poussèrent un soupir d'agacement quasi-identique à l'unisson. Cela les aurait fait rire en temps habituel, mais la situation était grave, ils en avaient conscience. Ils ne pouvaient ni fuir, ni combattre sans risquer de se faire écraser. Si seulement Melody avait été là...mais non. Ils étaient seuls. Laly avait échoué, lamentablement. Deux contre trois. Il fallait tenter le tout pour le tout. Le rôdeur accorda une tape sur l'épaule de la rouquine, qui comprit immédiatement et fonça vers l'un de leurs ennemis, tentant un coup circulaire en poussant un grand cri de guerre. Llednar, pour sa part, faisait beaucoup moins le malin avec son arme pathétique. Il avançait lentement vers son adversaire, en garde, prêt à parer.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 7:08

Les trois hommes observaient leurs adversaires de manière prétentieuse. Il ne faisait presque aucun doute qu'ils étaient condamnés. Pourtant, ils semblaient presque croire à une victoire! Quelle naïveté! La gamine Fambriel semblait la plus dangereuse, avec son long katana. Deux attaques simultanées des serpents de la nuit la déstabilisèrent au plus haut point. Tandis que l'un attaquait sur son flanc droit, l'autre visait le flanc gauche. D'une habile cabriole, elle parvint à esquiver le coup, mais il semblait évident qu'elle ne tiendrait pas longtemps au jeu du chat et de la souris. Le troisième homme, lui semblait bien sur de lui face au rôdeur. Armé d'une énorme hache à deux mains, il donnait d'énormes coups dans le vent, passant parfois à quelques centimètres de Llednar. Grâce à la chance, et sans doute aussi à l'agilité du jeune homme, l'arme n'avait fait que l'effleurer. Au fil du combat, le cercle qui enfermait les deux amis se rétrécissait du fait des assauts violents et répétés des serpents...


- Cette remarque pourrait surtout s'adresser à toi, Snori Pendragon! Tu as un chic pour te fourrer dans des situations impossibles quand je ne suis pas là!

La capitaine se permit un baiser sur la joue du roi de Nora, chose qu'elle n'avait jamais du faire auparavant. Presque gênée, Melody rougit, recula de quelques pas, puis traversa la passerelle qui séparait le ponton et le bateau. Jetant un rapide regard à Danathor, elle lui fit signe qu'elle était prête. Les voiles se soulevèrent alors et le moteur situé dans le dos du navire s'alluma, ce qui eut pour effet de faire s'envoler toutes les mouettes qui reposaient à cent mètres à la ronde. Tandis qu'elle faisait de grands signes à Snori, Belwur apparut à ses cotés.

- Tu ferais bien de te méfier du capitaine, Melo! Il a une tête patibulaire!

Ignorant la remarque de l'artéfact, Melody fit signe au roi jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'un minuscule point dans l'horizon. Elle reviendrait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 10:12

Oloren avait rejoint son frère, prise d'un sentiment gênant. A présents habillés en conséquence, ils couraient vers la forêt. Une heure plus tôt, il avait révélé toute l'histoire de sa famille à sa petite soeur, qui savait maintenant qui était Beörielle et sa mère, Sylgja. Ils avaient senti cette dernière dans les environs, et n'avaient pas l'intention de la rater cette fois-ci. En revanche, ils ignoraient complètement qu'ils n'y trouveraient pas que leur mère ...


Arawn observa rapidement Kellue. Il lui était facile de juger les gens, il avait acquis cette faculté auprès d'Erlyn. Il s'approcha d'elle et renifla deux fois. Cette femme avait fait sortir son maître de ses gonds, et même s'il cédait parfois à la colère, il était rare que ce ne soit qu'avec des mots. A cet instant, il n'avait plus rien de lupin, si ce n'était sa manière de se tenir. Aucune transformation quelle qu'elle soit, juste une position à la fois gracieuse, robuste, puissante.

- Je suis ce que l'on veux que je sois. Toi, tu sens le Loup. Je trouve que ça fait beaucoup en si peu de temps. Pourquoi les frangins se réunissent-ils ici ? Comment as-tu mis Erlyn en colère ? Qui es-tu ?

Les yeux plongés dans celle de la demoiselle qui lui faisait face, Arawn ressemblait beaucoup au grand frère Ehlkaÿd, même s'il demeurait bien moins secret. Il la trouvait belle. Un petit sourire se dessina sur les lèvres du maître-loup lorsqu'il trouva l'adjectif qui lui convenait le mieux à ses yeux. "Sauvage", bien qu'elle soit plus civilisée que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 16:41

Kellue avait déjà aperçu cet homme, la dernière fois, après sa rapide altercation avec Erlyn. Il faisait sans doute partie de ces fameux gardiens dont elle entendait tant parler; et devait être un parleur vu sa démarche d'une grâce féline. Le sujet de l'emportement de son maître ne le regardait en tout cas absolument pas, d'autant plus que les affaires concernant les artéfacts ou les Ombres devaient à tout prix rester secrètes. Certes, son interlocuteur semblait être digne de confiance, mais tout de même, elle ne pouvait crier son statut sur tous les toits.Tout révéler au criminel fut suffisamment compliqué pour qu'elle n'ait pas à réitérer auprès des sous-fifres, d'autant que celui-ci semblait divaguer, parlant d'une famille et d'une odeur de loup.

-Je ne sais pas de quoi vous parlez, mais peu importe. J'ai senti une énergie unique émaner de vous, il y a quelques minutes. Je ne saurais dire pourquoi, mais j'ai l'impression de vous connaître.

Elle ne savait pas comment expliquer le sentiment étrange l'habitant. Il aurait sans doute été bon d'aller demander son avis à Ohihir, lequel était sans le moindre doute le mieux placé pour tout ce qui touchait au surnaturel, surtout chez les parleurs. Elle avait en tout cas l'impression que de grandes choses se passeraient parmi leurs rangs, et pour cela, elle se devait de garder un œil sur celui qui, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, se faisait appeler "maître-loup". Elle s'apprêtait à lancer une proposition, lorsqu'un flash lui traversa l'esprit. Danathor...il était en ville! Le capitaine du navire se trouvait effectivement à Nora, mais n'y serait plus dans une paire de secondes. Répondant d'une simple moue accompagnée d'un grognement à Melody, il fit démarrer son vieux navire, lequel disparût bien vite à l'horizon. Snori, resté seul sur le quai, attendit de ne plus voir ce petit point noir rétrécissant, puis repartit vers le palais, les mains dans les poches, un sourire sur les lèvres.

La frénésie offensive de Zia fut très vite stoppée par les attaques simultanées de ses deux adversaires. Malgré ses talents indéniables, elle ne pouvait faire face à deux hommes, chacun bien plus entraînés qu'elle. Llednar, pour sa part, et ce malgré les apparences, peinait moins. Son adversaire avait beau être un habile combattant maniant son hachoir avec une grande habilité, cette arme demeurait lente, bien trop pour pouvoir atteindre le rôdeur. Se déplaçant tel un feu follet, il semblait glisser le long de la lame, puis finit par esquiver habilement un coup transversal, avant de trancher d'un revers le mollet gauche de son ennemi, puis de se diriger vers la rouquine sans prendre plus de risque. Une blessure si simple ne suffirait en aucun cas à venir à bout d'un guerrier aguerri, mais cela aurait au moins le mérite de le ralentir. Voyant arriver Llednar en renfort, l'adolescente se permit de concentrer ses coups sur un seul homme, se mettant à un niveau assez proche de celui-ci, avec l'expérience en moins. Elle frappait non seulement de son épée, mais également du poing, du pied, du coude, avec une fougue qui lui était propre. Le jeune homme, nettement moins inspiré, se contenta de lancer d'un coup sec sa dague vers son adversaire. Si elle touchait, il gagnait, mais si le coup loupait, il serait à mains nues...




_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 17:15

En un clignement d'yeux, ceux d'Arawn devinrent jaunes. Le côté lupin qui lui allait si bien était revenu l'habiter. Pour le maître loup, Kellue sentait l'Odeur, mais celle-ci était douce. Elle ne faisait pas partie de Ceux-qui-ressemblent. Le bout du nez du gardien devint noir, canin. Il tourna son regard vers la forêt, puis, comme si de rien n'était, s'allongea par terre.

- Si vous voulez savoir, posez des question précises, dit-il alors que son museau redevenait un nez humanoïde.

Plus loin, Oloren et Erlyn venaient d'arriver au bord de l'a forêt. Ils étaient certes rapide, mais Oloren était en fait ralentie par son grand frère, qui ne possédait pas le don de la vitesse. Ils s'y glissèrent après une seconde de réflexion. Dans cette forêt, Sylgja regardait paisiblement les serpents agir contre les enfants. Lorsqu'elle remarqua l'élan de fougue de la jeune fille, elle ne put s'empêcher d'intervenir. Plus rapide encore qu'Oloren ou Beörielle, et elle lui colla une gifle digne d'une maman en colère et alla se rassoir sur la branche la plus proche. Sa vitesse faisait presque penser à une téléportation, si le flou électrique des fonceur ne suivait pas leur trajectoire. Elle allait encore un peu s'amuser avec la rouquine. Avec un peu de chance, à force de la gifler à cette vitesse, elle arriverait peut-être à lui retirer quelques bouts de peau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 18:57

Dans un premier temps, Zia ne comprit même pas ce qui lui était arrivé. Elle ne pouvait que constater avec dépit la douleur sur sa joue droite, laquelle fut pour le moins déstabilisante et laissa à son ennemi le plaisir de s’engouffrer dans la faille défensive. Malgré tout, par un effort de volonté incommensurable, elle parvint à se replonger dans son duel, sans prêter attention à la traînée d'énergie traversant le champ de bataille à deux reprises: un aller-retour. Qui cela pouvait-il bien être? Oloren? Non, elle n'aurait pas été assez insolente pour venir faire n'importe quoi dans un moment si critique. L'intervention éphémère du fonceur inconnu ne passa pas non plus inaperçue aux yeux de Llednar, mais ce dernier ne pouvait pour le moment pas y prêter attention.

Dans le jardin intérieur du palais des Pendragon, Kellue restait silencieuse, n'ayant pas d'interrogations précises à poser, mais seulement des sentiments étranges dont Arawn constituait la source. Décidant que consulter Ohihir serait la meilleure chose à faire, elle ordonna à son interlocuteur de rester sur place, et se dirigea vers sa chambre au pas de course. Là-bas, elle y trouva son petit coffre, sortit la clef de la poche intérieure de sa longue veste, et l'ouvrit en un instant. Au fond de la malle sombre résidait une petite ceinture totalement noire avec une boucle dorée des plus simplistes. La jeune femme l'agrippa et sa la passa autour de la taille, avant de repartir vers l'extérieur, où le maître loup se trouvait toujours. Kellue se dit qu'il était très imprudent de sortir ainsi avec son artéfact équipé, d'autant que celui-ci avait un caractère pour le moins insaisissable, mais tant pis, elle devait savoir.

-C'est lui, dit-elle.

L'avatar apparut alors. C'était une créature de deux mètres de haut, recouverte de poils d'un gris foncé, ayant un corps humanoïde relativement musclé, avec des pieds incroyablement longs et des griffes imposantes. Seule sa tête jurait absolument avec le reste: il s'agissait d'une tête de loup, avec une gueule monumentale et des crocs monstrueux. Toute cette apparence correspondait parfaitement au mot "sauvagerie", mis à part les yeux, lesquels dégageaient un intelligence hors du commun. Flottant légèrement au dessus du sol, les bras croisés, il parla sans remuer sa bouche monstrueuse.

-Je suis Ohihir, seigneur des créatures ancestrales. J'ai la réponse à tes questions, petite fille. Cet homme qui te fait face possède les mêmes pouvoirs que toi. Dans votre langage, vous l'auriez appelé "parleur"; mais il l'est à un stade bien plus avancé. Jeune garçon...mon apparence ne t'est pas inconnue. Je crois que tu as la capacité de prendre un aspect semblable, me trompe-je?




[HRP: Je jure sur la tête de Lilia qu'Ohihir était sensé être un loup garou depuis très longtemps xD [/HRP]

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 21:40

//HRP// Je laisse Jolan poster! Mes personnages interviendront par la suite.//HRP//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Mar 21 Fév - 22:04

[ Merci l'ami, et t'inquiète Théo, après tout ce serait bien triste si arawn était seul ]

Arawn retira le haut de sa tunique et décrocha les ceintures qui tenait serrés son pantalon très ample. Petit à petit, sa chevelure noire poussa jusqu'à s'implanter partout le long de sa colonne vertébrale, puis ses bras, ses jambes, son torse. Son visage s'allongea à partir du nez pour devenir celui d'un loup. Au fur et à mesure que la fourrure sombre envahissait le corps du gardien, celui-ci grandissait et sa masse musculaire avec. Mi homme mi loup qu'il était devenu, il se mit à genoux face à l'artéfact.

- Les humains vous nommes Ohihir, mais notre peuple vous appelait autrefois Hirlahk. Seigneur-loup. Mes aïeux versent des larmes de joies lorsqu'il me voient avoir la chance d'être face à vous. Le garçon que j'ai pris sous mon aile fait aussi parti de notre genre. Il Ressemble. Ce soir, ce sera la pleine lune. Il ne le contrôle pas encore. Il ignore le Loup, monseigneur.

Le gardien se posait à présent beaucoup de questions sur Kellue. Comment avait-elle obtenu le Collier, où, pourquoi elle, etc. Néanmoins, il ne les poserait pas avant que l'artéfact ne lui ai permis ou demandé, tel était la tradition perpétuée de père en fils dans la famille d'Arawn.


Dans la forêt, Sylgja s'amusait beaucoup à torturer les enfants. De gifles en gifles, le visage de Zia devenait de plus en plus rouge, tandis que Llednar se trouvait troublé par les flous électriques. Jusqu'à ce que sa course soit arrêté. Par un gant. Un gant doré. Un coup de poing. Monumental. Extrêmement douloureux. Un coup de poing donné par un personnage bien connu de son monde, encapuchonné, dont les femmes de la familles avaient les cheveux roses. La femme fut surprise, mais repris vite ses esprits. Et ce bien trop tard, déjà sa fille cadette lui mettait son pied dans la figure. Elle venait de faire trois mètres sans toucher le sol. Le sourire carnassier des vainqueurs se dessinait sur les lèvres d'Oloren alors qu'elle rejoint Llednar et Zia dans leur combat. Erlyn était bien loin de l'idée de sourire. Il retira sa capuche avec hâte, laissant ses cheveux blancs entourer ses yeux dorés, que l'armure faisait ressortir. Il avait décidé de la tuer. Cette conviction était renforcée par le froncement abusif de ses sourcils !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Jeu 23 Fév - 13:44

Lorsqu'enfin Erlyn intervint miraculeusement pour stopper les flux incessant du fonceur invisible, Zia poussa un long soupir de soulagement. Enfin, elle pouvait se concentrer exclusivement sur le combat dont elle pensait pouvoir prendre la tête si personne ne les dérangeait. Après avoir pris deux pas d'élan, elle exécuta une impressionnante balayette rotative, suivie dans le même mouvement par un coup d'épée latéral, puis d'une nouvelle attaque du pied et un estoc précis, se dirigeant droit vers la gorge de son ennemi, ce qui impliquait nécessairement une difficulté pour parer. Llednar aurait voulu se réjouir de l'intervention des Ehlkaÿd, mais un soucis de taille persistait: Laly avait totalement disparu. En effet, durant le combat, l'homme ayant assommé la révulseuse l'avait vite emmenée vers ce qui devait être leur point de repli, sans qu'ils n'eussent rien pu y faire. Ils avaient perdu Inès. Lorsqu'Irwan et tous les autres politiciens apprendraient ça, il y aurait l'effet d'une bombe au palais. Il fallait donc récupérer le plus d'informations possible, et cela impliquait de faire au moins un prisonnier, dans le but de l’interroger ultérieurement.

-Erlyn! Qui sont-ils? demanda le rôdeur, soucieux de savoir au plus vite à qui ils faisaient face.

Ohihir, face à Arawn, ne put s’empêcher de tirer une moue de dépit. Il ne le dirait pas à cet inconnu, mais c'était pour ce genre de choses qu'il avait choisi Kellue et pas un autre. Même si elle n'était pas la meilleure des parleuse, même si elle ne pouvait pas se transformer en loup-garou, elle avait au moins le mérite de ne pas se noyer dans des formules inutiles, d'aller droit au but, de savoir précisément ce qu'elle voulait et de s'y tenir. Cette rigidité et cette volonté de fer avaient été les principaux déterminants de la décision de l'artéfact.

-Je ne suis le seigneur de personne, affirma l'avatar. Je ne pensais pas qu'il existait encore certains de mes semblables à l'état naturel. De mémoire, seul mes capacités permettent cette transformation, ce depuis quelques décennies. Jeune homme, vous et votre ami êtes les survivants d'une race que je pensais éteinte. Vous pourriez mettre cette force à une cause plus noble que la vengeance d'Erlyn Ehlkaÿd.

Il n'avait en théorie jamais entendu parler de ce criminel, mais les artéfacts savaient bien des choses grâce à leur conscience commune. Kellue, observant les deux interlocuteurs avec des yeux ronds, semblait totalement perdue, ne sachant pas comment réagir, quelles question poser. Tout cela allait à présent bien trop vite. Arawn n'eut pas le temps de répondre, car un flash venait de traverser l'esprit d'Ohihir. Quelque chose de grave venait d'arriver. Sans broncher, d'une voix grave et calme, il annonça:

-Nigfol vient de changer de propriétaire, à son insu. Les histoires des humains ne me regardent pas, mais j'aime cet enfant comme si elle était le mien. Il me semble que vous avez également besoin d'elle. Toi qui me considère comme un seigneur, voici donc ma mission: allez lui porter secours. Et cela vaut aussi pour toi, petite fille. Ils se trouvent à la sortie Est de la ville.

Dans un léger bruit de fumée se dissipant, il disparut, laissant les deux parleurs face à face. La trentenaire connaissait parfaitement son vieux compagnon. Il ne l'avait pas montré, mais elle était sûre qu'il était incroyablement inquiet, et que cette mission était d'ordre majeur. Elle sera les poings, et des plaques d'un acier sombre vinrent entourer ses poings, ses pieds, ainsi que le reste de ses articulations. La première forme d'Ohihir, une simple exo-armure des plus basiques, sans la moindre arme.

-Allons-y, vite! ordonna Kellue.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Jeu 23 Fév - 14:29

Les trois serpents de la nuit se retrouvèrent très vite dépassés face à l'arrivée des Elkhaïd. D'un geste, leur chef ordonna aux autres serpents présents d'arriver en renfort. Une dizaine d'hommes en tenues totalement noire entouraient désormais le petit groupe. Dans les arbres, un serpent tira un coup de fusil sur l'épaule d'Erlyn. Un coup de semonce pour avertir les nouveaux arrivants qu'ils n'avaient aucune chance.

- Rendez vos armes, nos tireurs vous cernent, vous n'avez aucune chance.

Pendant ce temps, dans le bateau, Belwur, dont la gaieté semblait revenu, murmura à Melody.

- Fais gaffe à ce mec dit il en désignant Danathor. Il m'a pas l'air très d'être un homme de confiance

Observant pendant un instant l'artéfact, la capitaine se dit que le démon tentait de la pousser vers une piste. Se dirigeant spontanément vers le détenteur du navire, elle demanda, d'un ton banal.

- Vous travaillez depuis longtemps pour Luuwr? C'est la deuxième fois que vous m’accueillez à votre bord!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Jeu 23 Fév - 20:17

Après plusieurs minutes de combat et quelques efforts de mémoire, Llednar parvint à déduire l'identité de leurs agresseurs. Cela se voyait à leurs uniformes, à leur démarche, à leur façon d'agir quasi-militaire qui les différenciait des Ombres. Ils étaient les serpents de la nuit. Leur organisation ne souffrait visiblement d'aucune faille avec l'arrivée des tireurs dans la partie. Même s'ils pouvaient vaincre aisément les hommes d'armes, ils se feraient abattre dans la minute s'ils agissaient n'importe comment. Il fallait donc faire preuve de jugeote, tenter de gagner le maximum de temps. Les autorités finiraient bien par se rendre compte de la présence militaire ennemie, puis viendraient leur prêter main forte. Du moins, le rôdeur l'espérait.

-Surtout ne lâche pas ton arme, murmura-t-il à Zia.

Celle-ci n'avait pas du tout peur. Bien au contraire, elle se réjouissait de pouvoir enfin mettre en pratique tout ce qu'ils avaient appris durant ces mois d'entraînement. Si elle obéissait volontiers à Llednar, c'était uniquement car elle le savait encore meilleur qu'elle sur certain domaines, hors la stratégie en faisait partie. Avec son esprit vif, il trouverait une faille, et dès que cela serait fait, elle serait là pour s'y engouffrer et répandre la mort. Eux non plus n'était pas n'importe qui, elle comptait bien le leur faire comprendre. Obéissante, elle maintint donc son arme devant elle, serrant le manche le plus fort possible. Le jeune homme se plaça à côté d'elle, lançant des regards à tout va pour tenter de trouver leurs assaillants cachés.

-Nous ne nous rendrons pas! Ne t'en fais pas, murmura-t-il à l'unique adresse de la rouquine, ils ont tout intérêt à ne pas nous tuer. En revanche, prépare toi à prendre quelques coups. Ne fais rien d'insensé.

Danathor faisait jouer les moteurs de son bateau, fixant constamment les cadrans, tirant sur une poignée par-ci, une chaîne par-là, incroyablement concentré sur son travaille. Parfois, il aspirait une grande bouffée de fumée avant de la recracher en plusieurs fois, puis conservait sa pipe serrée entre ses dents. À ses pieds reposait un vieux sac en toile fermé par une boucle rouillée, sur lequel il jetait des coups d'œil fréquents, par un réflexe qui remontait à plusieurs années. Lorsque Melody vint l'accoster, il ne put s’empêcher de pousser un soupir ressemblant à s'y méprendre à un râle. Il voulait simplement la paix. On lui demandait de conduire un navire, il s'en occupait, point barre.

-Trop longtemps, répondit-il simplement. Pourquoi?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Jeu 23 Fév - 20:38

Grace au don d'Erlyn, la balle tirée en sa direction fût ralentie. La vitesse étant plus rapide qu'une flèche, elle continua tout de même sa trajectoire, mais fut aussi efficace qu'un ballon de cuir sur son armure dorée. Sylgja en avait profité pour se repositionner sur une branche, auprès d'un tireur. Elle souriait. Llednar ne comptait pas se rendre, et visiblement, Zia non plus. Il resserra sa prise sur sa lame noire, et se tourna vers Oloren. Elle comptait. L'homme au cinq titre sourit à son tour. Auprès de la rouquine et du rôdeur, elle murmura.

- Mince, je pourrait tous les avoir, mais ça serait long. Environ treize secondes.

Treize secondes pour neutraliser les tireurs. L'ex-criminel venait de comprendre comment elle comptait s'y prendre, et, même s'il trouvait ça risqué, se permit d'en rajouter.

- Je pense qu'on peut t'offrir ce labs de temps. Pas plus, et peut-être moins.

Son sourire effacé, il se mis en position. Il se devait d'empêcher tout projectile d'atteindre le garçon et la fillette, juste le temps que sa sœur tente sa chance. De leur côté, ils devaient empêcher les fantassin de les atteindre. Si ça avait un pour cent de chance de marcher, pour un Ehlkaÿd, ça en valait la peine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 16:06

Treize secondes en étant parfaitement à découvert? Si Llednar et ses camarades demeuraient immobiles, ils ne seraient pas tués, mais qu'en serait-il si Oloren prenait le risque de passer à l'attaque? Aux yeux du rôdeur, il ne fallait surtout pas devenir agressif vu leur situation. Même en un quart de minute, les tireurs adversaires auraient largement le temps de les tuer. Erlyn aurait beau utiliser ses pouvoirs du mieux possible, il aurait été étonnant qu'il puisse contrer plusieurs balles à la fois. Oloren pouvait jouer ses cartes, mais en aucun cas elle ne la laisserait les sacrifier eux au nom de son éventuel échec. D'un geste presque solennel, le jeune homme tendit le bras, puis lâcha sa dague. Zia lui lança alors un regard aussi sombre que les ténèbres.

-À quoi tu joues? Hors de question de se rendre!

-La ferme, morveuse. Balance cette épée et laisse toi faire, marmonna-t-il, les dents serrées.

Lui non plus n'appréciait pas de devoir abandonner, mais il fallait rester pragmatique: ils n'avaient pas la moindre chance de s'en sortir vivant, sauf s'ils décidaient de capituler. Llednar lança un regard vers les Ehlkaÿd en faisant une moue d'amertume, prenant un air à la fois désolé et déterminé. Il espérait de tout cœur que ses compagnons décident de suivre son exemple, sans quoi il ne pourrait rien faire pour eux de toute manière. Zia, loin d'être aussi pessimiste ou réaliste alla se placer près d'Erlyn, lui apportant son soutien silencieux. Elle aiderait la petite fratrie du mieux possible, mais en étant entourés, son don ne lui servait pas beaucoup. En effet, en utilisant les pouvoirs des marcheurs, elle ne deviendrait qu'une cible plus facile. Après tout, cela pourrait peut-être détourner l'attention de leurs assaillants, assez longtemps pour que son amie s'occupe de leur cas. Oui, il fallait tenter le coup. Lentement, elle fléchit les genoux, prenant appui à même le sol, puis entama son bond prodigieux, mais se fit plaquer au sol avant même d'avoir pu décoller. Llednar venait de plonger sur elle, et dans un même mouvement, lui frappa la nuque du tranchant de sa main à deux reprises. N'ayant que le temps de lancer un énième regard noir au rôdeur, elle s'évanouit presque immédiatement. Avec les mains bien en évidence pour que les serpents de la nuit n'aient pas l'idée de leur tirer dessus, il cria à Erlyn et Oloren:

-Ravalez un peu votre fierté et rendez vous, ne soyez pas idiots!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 18:18

Erlyn réfléchissait, sans prendre compte de la requête du rôdeur, aux différents moyens de se sortir de cette galère. Oloren lança un regard presque dégouté à Llednar.

- J'savais bien que t'était un lâche. On s'est plusieurs fois retrouvé dans la merde et on s'en est sorti, alors reprends ta putain de d...

- Ta gueule.

La jeune fille aux cheveux roses se tut immédiatement suite à l'ordre de son frère. Celui-ci se redressa, et s'adressa à celui qui semblait être le chef des serpents.

- Hé, toi. Avant de prendre la décision de me rendre ou non, je veux savoir ce que tu nous veux. Je te conseille de répondre sans fourberie ou condition, où je pourrait m'emporter ... Si en plus tu es polis et courtois, je te tuerais en dernier et si en plus tu me parait amical, je t'expliquerait peut-être le fonctionnement de mon pouvoir.

Il sourit en braquant du regard le prétendu chef. Le temps qu'il avait passé à réfléchir lui avait surtout servit à préparer une contre-attaque très spéciale ... les ennemis étaient pris dans une sérieuse toile, et le regard de Sylgja ne faisait que le confirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 18:55

L'homme se tourna vers Erlyn, silencieux. Cet homme était bien prétentieux, et parlait sans doute beaucoup trop, pour un homme de sa situation. Pendant quelques secondes d'un silence lourd et dérangeant, le chef des serpents de la nuit analysa la situation. On l'avait informé que tout ce petit monde faisait parti des proches de Snori Pendragon. Capturés, ils auraient énormément de valeur. Mais l'homme à l'armure d'or représentait sans doute un grand danger, étant donné le pouvoir qu'il semblait détenir.

- Abattez le comique! Mais on garde les autres, leur vie a une valeur pour le roi de Nora, on pourrait en tirer quelques avantages!

Les professionnels agirent instantanément. Tandis que certains plaquaient Oloren, Zia et Llednar au sol, d'autres les désarmaient avec une efficacité proche de la perfection. Ne connaissant pas l'étendue des pouvoirs de l'homme prétentieux qui les défiaient, les tireurs s'abstinrent d'utiliser leurs fusils. Un lancier donna un violent coup dans les jambes d'Erlyn pour le mettre à terre. Une petite épée à la main, un trancheur s'apprêtait à couper la tête du Hir...

Melody, quant à elle, était dépitée par l'attitude de l'homme... Le stéréotype du marin bourru était encore confirmé aujourd'hui.

- Par simple curiosité répondit elle. Le hasard nous a fait nous croiser une seconde fois, je trouvais cela amusant.

Alors qu'elle s'éloignait, un peu agacée par l'attitude du vieil homme, Belwur réapparut et murmura :

- Tu penses qu'il y a quoi, dans ce truc? fit il en désignant le sac en toile, avant de disparaître à nouveau, dans un éclat de rire.

C'était la deuxième fois que le démon insistait à ce sujet. A ce niveau là, la capitaine pouvait avoir la certitude que quelque chose ne tournait pas rond. Revenant à la charge avec bien plus de conviction que précédemment, elle demanda :

- Je peux savoir ce qu'il y a là dedans? Vous ne quittez pas ce sac des yeux depuis le départ!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 19:15

- Pourquoi faut-il que les assassins soient si stupide ?

Erlyn avait dit ça dans un moment de rien. Son piège s'était activé sur les serpents, et autour de lui, plus rien ne bougeait, où alors à une vitesse trop réduite pour s'en rendre compte. Il avait pris son temps pour former tout ça, mais au moins il ne se fatiguerait pas comme il en avait l'habitude. Oloren, malgré sa vitesse se retrouvait assaillie par les ennemis. Les deux qui avaient attrapé ses bras étaient déjà morts, car il lui avait suffit de sortir ses épingles, mais le dernier allait la gêner. L'homme au cinq titre se contenta de lui retirer son arme, et de la placer devant le front de l'assassin. Il pris la lance qui lui était destiné et la renvoya vers le lancier. Le temps la prenant en otage, elle n'atteindrait ce dernier qu'une fois le piège de l'ex-criminel relâché. Il ne remarqua qu'à cet instant qu'il aurait put être décapité par un serpent qu'il n'avait pas vu. Il dégaina sa grosse épée usée et la lui planta dans le cœur.

Erlyn leva les yeux vers le ciel. Il lui restait peu de temps, maintenant. Il utilisa ce peu de temps pour massacrer du mieux qu'il put un maximum de tireurs, et débarrasser de leur vie ceux qui s'en prenait à Zia et Llednar. Il ramassa la dague du rôdeur et la lança vers le chef. Il soupira d'un coup, longuement, le piège se desserra, laissant les projectiles fuser, et tous les morts tomber au sol, et la peur s'installer chez les serpents de la nuit. Il était tout de même essoufflé, il avait mis plus de temps qu'il n'aurait dû, mais ça avait marché. Malgré tout, il restait des ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 19:50

Danathor laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres lorsqu'enfin les pas de la soldate ne se firent plus entendre, lui faisant ainsi comprendre qu'elle était partie. Néanmoins, une paire de minutes plus tard, elle fut déjà de retour, au plus grand désarroi du marin, lequel ne se gêna pas pour le faire comprendre. Encore aurait-il pu être sympathique, si seulement elle ne venait pas lui parler de son sac. Son contenu n'appartenait qu'à lui. Melody Jennsen désirait sans doute s'emparer de Demi-Portion, mais il ne la laisserait pas faire, ça non! Avec son éternel ton abougri, il répondit:

-J'ai bien raison de ne pas le quitter du regard, sinon des fripouilles comme vous pourraient s'en emparer. Ce qu'il y a là-dedans ne vous concerne pas, ridicule maîtresse d'un ridicule artéfact.

Puis, du pied, il ramena légèrement le dit sac vers lui, comme pour le protéger. La vérité était somme toute assez simple: ce vieux morceau de toile contenait son seul ami, celui dont il avait toujours rêvé, le seul l'accompagnant depuis toujours et le comprenant. Se séparer de lui aurait été un drame pire que la mort. Il ne pouvait révéler son existence à personne, ne devait en aucun cas reprendre contact avec Orion, Oswald et les deux autres gamins, sans quoi ils auraient sans doute pour idée de cacher son artéfact pour que personne ne s'en empare, car ils jugeraient Danathor trop vieux pour en garder le contrôle. Mais ils se tromperaient. Le brûleur avait conservé toute sa fougue d'antan, ses réflexes de soldats. Après tout, lui aussi avait été dans l'armée, même s'il avait déserté.

Dans la forêt, Llednar se releva lentement, tentant tant bien que mal de maintenir Zia au sol, mais celle-ci était déjà réveillée et se débâtait telle une bête en cage. Elle parvint très vite à agripper son katana ayant chuté non loin, et le pointa vers le rôdeur, lequel fut obligé de la laisser repartir à l'attaque. L'intervention d'Erlyn fut impressionnante. En un laps de temps semblant infiniment court, une bonne moitié de leurs adversaires furent décimés, dont la grande majorité des tireurs à distance. Ils avaient peut-être une chance de s'en sortir finalement, à condition de profiter de cette ouverture pour prendre la fuite. Mais ses camarades ne semblaient pas du même avis que lui. La rouquine, n'attendant même pas la réaction de sa cible, se rue vers le chef des serpents de la nuit et lui asséna un terrible coup vertical. Llednar aurait pu être tétanisé, mais il se contenta de ramasser une lame par terre avant de se jeter sur un des sous-fifres, n'ayant pas vraiment le choix. Désormais, c'était à la vie à la mort...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 20:27

Oloren observa un instant son grand frère. Il avait beaucoup donné pour ce coup-ci, c'était à son tour. Elle rajusta son gant, et disparût. Elle usa de sa prodigieuse vitesse pour en finir avec les tireurs, et se permit même de voler un fusil pour tuer le dernier. Erlyn et Sylgja se fusillaient du regard... La mère Ehlkaÿd n'avait pas l'intention de se faire avoir ici, et battu donc en retraite, bien plus rapide qu'Oloren. L'homme au cinq titres analysait la situation. eux aussi devaient agir comme sa mère. Il leur cria l'ordre stratégique.

- On bat en retraite !

La jeune fille aux cheveux roses regarda autours d'elle. Il restait encore des ennemis et impossible de savoir si des renforts allaient arriver. C'était effectivement la solution la plus sage. Elle commença à se diriger vers son frère quand elle aperçut Zia face au chef des serpents. Elle s'arrêta sur une branche, prête à aller lui porter son aide, tandis qu'Erlyn rejoignait Llednar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 21:29

-EMPECHEZ LES DE PARTIR hurla le haut gradé, voyant leurs ennemis battre en retraite!

Erlyn avait semé un chaos terrible grâce à son étrange pouvoir, il fallait l'arrêter très vite. La moitié des tireurs étaient tombés, et ils commençaient à manquer d'effectifs, puisqu'une bonne partie de ses hommes était allé emmener Inès loin de là. Sortant un pistolet chargé, il dirigea l'arme vers l'assassin, qui lui tournait négligemment le dos. Malgré son armure, et son étrange don, il ne survivrait jamais à une balle de ce calibre et tirée aussi près. Il appuya sur la détente, et du faire un saut en arrière lorsqu'il vit l'attaque grossière et brutale de Zia. La balle alla se ficher dans un arbre avec un bruit mat. Dégainant de nouveau son arme, il attaqua la rouquine avec un rictus de haine. Cette peste allait mourir, peu importe qu'elle soit une Fambriel! Enchaînant les coups violents il était déterminé à décapiter Zia.

Pendant ce temps, dans le navire, Melody fusillait Danathor du regard! Orgueilleuse de nature, la jeune femme ne supportait pas qu'on l'insulte. S'apprêtant à répliquer de manière violente, et à faire usage de la force pour voir le contenu du sac, elle se fit rattraper par Belwur, qui devait être bien plus orgueilleux qu'elle.

- Hey, le vieux! C'était cool, la guerre? T'as pris ton pied, en te cachant pendant que les autres tuaient, pillaient et violaient à ta place? De toute façon, tu n'es qu'un figurant! Dudüïr, gamin, montre toi! ça fait trop longtemps que je ne t'ai pas vu en vrai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 21:57

Erlyn se retourna après avoir entendu le coup de feu. Zia venait de lui sauver la vie, mais elle se retrouverait vite dépassée face à un adversaire aussi expérimenté qu'un Serpent-chef. Il voulu lui donner l'ordre de se retirer, mais déjà Oloren se lançait à son aide, épingles d'acier sorties. La situation s'améliorait, mais encore fallait-il sortir de la forêt pour être sûr d'être en sécurité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Ven 24 Fév - 21:58

Zia contrait, déviait, ouvrait des failles pour qu'Oloren s'y engouffre. Malgré son désavantage physique par rapport à son adversaire bien plus puissant qu'elle, elle compensait largement ses défauts par sa fougue, son adresse et sa grande maîtrise technique, acquise auprès de Snori. Après plus d'une minute de combat, elle se surprit à penser que son mentor en aurait déjà fini depuis longtemps avec cet assassin. Elle se souvint alors du premier jour au palais, lorsque les serpents de la nuit avaient attaqués. À eux deux, ils en avaient vaincu cinq, sans la moindre difficulté. Il n'y avait pas de raison qu'elle peine contre un seul d'entre eux, si haut gradé soit-il! Prenant des appuis plus solides, elle enchaîna un revers, un coup de pied dans un genoux, puis elle tenta un coup d'estoc à deux mains, lequel n'aurait aucun soucis à transpercer la cage thoracique de son ennemi.

-Essaie un peu d'esquiver celui-là, hülye!

Llednar aurait aimé l’empêcher de faire cela, la contraindre à obéir aux ordres d'Erlyn, mais il était trop tard. Ils ne pourraient plus fuir. S'efforçant de reprendre son calme, le jeune homme souffla un coup, puis se concentra sur son adversaire. Il para un coup, puis un second, avant de lancer une légère contra attaque qui força le serpent à faire un bond en arrière. Il était mal retombé sur sa cheville gauche: c'était maintenant ou jamais. Avançant d'un pas chassé fulgurant, il plaça un coup de poing au niveau du torse de son adversaire, qui, dans son équilibre déjà précaire, fut contraint de faire un second pas en arrière. Le reste se déroula très vite. Une balayette, deux attaques de la paume pour le plaquer au sol, un coup de talon sur le poignet pour lui faire lâcher son arme, puis une lame dans la gorge. Le flot de sang se déversa longtemps, nimbant l'herbe verte d'une impressionnante tâche pourpre. À peine eut-il fini son œuvre qu'un second adversaire venait vers lui. Il ne pourrait pas tenir ainsi bien longtemps.

-Il ne sortira pas tant que je ne le porterais pas, pauvre crétin dégénéré, affirma Danathor à Belwur sur le navire.

Inutile de nier l'existence de son artéfact, puisque le démon des flammes le connaissait visiblement. En parlant de sa désertion, il avait touché un point sensible, mais le vieux marin ne réagit pourtant pas, restant de marbre face aux allusions de la bête ou aux colères de la capitaine. Il n'avait de toute façon rien à leur dire qu'ils ne sachent pas, et il était hors de question que Demi-Portion se donne en spectacle.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Sam 25 Fév - 10:57

Un artéfact se trouvait dont dans le sac du vieux marin. Melody n'était même plus surprise. Elle avait l'impression que désormais, elle pouvait croiser un compatriote de Belwur à tous les coins de rue... L'homme, bien que détenteur d'un artéfact, ne semblait pas être une menace, mais la capitaine restait énormément méfiante à son égard. Il semblait évident qu'elle ne pourrait rien tirer de lui. Tripotant l'anneau caché sous ses gants, elle s'éloigna sans ajouter un mot. Elle devait écrire une lettre à Orion Délafi... Elle alla se retirer dans sa cabine, et sortant la plume et le papier, rédigea une courte lettre à cet homme qu'elle n'avait jamais rencontré. Lorsque ce fut fait, elle se plaça sur le pont et attendit, dans le silence qui régnait sur cette calme mer, et qui était uniquement troublé par les nombreuses insultes que lançait Belwur à Danathor dans le but de voir son camarade artéfact. En théorie, un oiseau devait venir chercher la lettre... Melody ignorait totalement si les bêtes arriveraient à la retrouver en pleine mer...

La gamine se débrouillait finalement assez bien, pour une adolescente de quinze ans, le serpent de la nuit devait bien le reconnaître. De même, il était surpris par la vélocité de la morveuse aux cheveux roses. A leurs âges respectifs, elles étaient très doués. Mais certainement pas autant que lui. Repoussant Zia d'un coup de pied, il l'envoya bouler à quelques mètres. Il profita de cette occasion pour attaquer Oloren d'estoc. Ses deux aiguilles, bien qu'impressionnantes technologiquement, ne faisaient pas le poids face à une bonne vieille épée. Et le don de fonçeuse de la môme ne changeait rien. Le sang jaillit de l'épaule de la soeur d'Erlyn, et son adversaire eu un rictus de contentement. La première gamine était blessée! Il était maintenant temps de s'occuper de la rouquine, qui se relevait et partait à l'aide de son amie. Fonçant sans voir plus loin que son nez, la gamine était empourprée par la colère. Il serait facile de la tuer! Enchaînant une botte après l'autre, il désarma très rapidement Zia, puis d'un croc en jambe, la mit à terre sans aucune difficulté. Tandis que le katana s'élevait dans le ciel, le serpent plaça la pointe de sa lame juste en dessous de la gorge de son adversaire. Il s'apprêtait à lui trancher la gorge, lorsque le katana retomba, à quelques mètres de lui. Revenant à la raison, il assomma la gamine et la souleva et la jeta en direction d'un allié fonceur, une véritable armoire à glace. La demoiselle Fambriel avait plus de valeur en vie! Il cria au fonceur :

- Emmène là avec la cible!

Puis il se retourna vers Oloren. Il était temps de finir le travail!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Sam 25 Fév - 12:30

Les coups reçus par Zia n'étaient, selon elle, rien par rapport à ce qu'elle avait réussi à faire subir au chef des serpents. En effet, toujours de son point de vue, leur ennemi était a présent bien plus blessé qu'elle: il avait même des grosses tâches de sang à quelques endroits. Néanmoins, après une paire de secondes durant laquelle elle vit tout le monde en triple, elle se rendit compte d'une chose en regardant la paume de sa main gauche. Ce sang, sur les vêtements de l'assassin, c'était le sien. Comme si elles venaient d'obtenir une certaine réalité, ses blessures la tirèrent tout à coup, lui faisant serrer les dents. Elle n'allait pas s'admettre vaincue pour autant. Son nouvel adversaire semblait être une force de la nature, mais elle se battrait jusqu'au bout, car elle se savait meilleure que lui. C'est dans cette optique qu'elle se releva, qu'elle chercha son épée sans parvenir à la trouver, puis qu'elle tenta de donner un coup de talon vers la tempe du gros serpent. Llednar, de son côté, après être parvenu à se débarrasser de deux hommes, se fit assommer sans pouvoir réagir.

-Et...merde... parvint-il simplement à articuler lors de sa chute tout en lançant un dernier regard vers ses amis tout autant en difficulté que lui.

Danathor, sur le navire, ne faisait pas attention aux injures de Belwur. Il ne voulait pas laisser Demi-Portion côtoyer des voyons dans son genre, ça lui aurait donné des mauvaises idées. Néanmoins, il semblait manifester le désir d'apparaître sous forme d'avatar. En effet, même s'il ne pouvait bouger ou parler sans être porté, il transmettait des pensées à son acolyte, le suppliait visiblement de bien vouloir le laisser sortir. Avec un sourire mi-figue, mi-raison, le brûleur se décida finalement à régler ses machines pour que le bateau continue de filer droit, puis s'avança vers la capitaine, le sac de toile à la main.

-Très bien, puisqu'il va m'être impossible d'y couper, je vais vous laisser le voir, dit-il d'un ton tout aussi désagréable qu'à l'accoutumée.

D'un geste presque solennel, il desserra la ficelle fermant le baluchon, y fourra sa main, et en sortit quelques secondes plus tard un casque aux reflets dorés surmonté d'une brosse d'un rouge vif. Les soldats portaient ce genre de coiffes il y avait de cela déjà plusieurs siècles, mais cela faisait bien longtemps que plus personne ne s'équipait avec ces armures absolument inefficaces. Il mit lentement ce qu'il disait être un artéfact sur son crâne, se donnant ainsi un air sombre, avec son regard noir et sa longue barbe touffue. Presque instantanément, l'avatar apparut. Dudüïr ressemblait à un gamin aux oreilles pointues, aux longs cheveux bruns frisés, avec de grands yeux verts et un air parfaitement innocent. Il portait une tenue de chevalier bien trop grande pour lui ainsi qu'une cape verte lui arrivant jusqu'aux pieds.

-Haaaa! s'écria-t-il. C'est Belwur! Je suis content de te revoir!

Il s'exprimait d'un ton assez lunatique, avec une voix suraiguë et enjouée.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: L'attaque   Sam 25 Fév - 16:20

Tandis que le fonceur emmenait au loin Zia, cinq serpents refaisaient surface. Ils étaient auparavant chargé d'emmener Inès à bon port, et c'était apparemment une mission accomplie! Ces renforts étaient les bienvenus, étant donné les pertes qu'ils avaient subis. Heureusement, la peste rose blessée, Et le petit rôdeur tué, il ne restait plus qu'Erlyn qui représentait une réelle menace pour eux, et à une dizaine d'hommes contre un, il ne lui restait plus aucune chance! Ils l'entourèrent de manière à ne laisser aucune chance au soldat à l'armure dorée. Les quelques tireurs restant essayaient de lui tirer dessus, mais par on ne sait quel "miracle", aucune balle n’atteignait sa cible. Néanmoins, les fusils n'étaient pas nécessaire pour remporter la victoire, et au bout de quelques minutes, Erlyn Elkhaïd était à bout de soufle, prêt à mourir de la main du chef. Tandis que plusieurs hommes l'immobilisaient, une idée de pure vice lui vint à l'esprit. S'approchant de la gamine aux cheveux roses, il plaça une dague sous la gorge de la môme, et énonça calmement :

- Face au nombre, tu n'as rien pu faire, crétin! Maintenant, je vais égorger ta soeur devant tes yeux, puis je vais te tuer! Et tu seras humilié jusqu'au bout!

Il s'apprêtait à mettre sa menace à exécution quand un serpent accouru et déclara :

- Une porteuse d'artéfact se rapproche de nous! Elle est accompagnée de son avatar et d'un allié des Elkhaids!

- Merde! dit le haut gradé. Cela ne change rien pour toi, Erlyn Elkhaïd, traitre à ton sang!

Jetant sa dague en direction de l'homme de toute la puissance qu'il pu, il eut la satisfaction d'entendre le bruit mat de l'arme qui s'enfonçait dans l'armure, puis dans la chair! Il n'avait pas atteint le coeur, mais seulement le ventre! C'était bien suffisant pour que celui qui avait commis un massacre dans leurs rangs meure dans d'atroces souffrances. Tandis qu'il faisait signe à ses hommes de se replier, il donna un violent coup dans le ventre d'Erlyn, ce qui eu pour conséquence d'enfoncer le couteau plus profondément dans ses chairs. Satisfait, il alla rejoindre ses alliés en un éclair, en laissant les deux Elkhaid se vider de leur sang...

Pendant ce temps, sur le bateau, Belwur eut, pour la première fois depuis que Melody le détenait, un sourire dépourvu de tout vice, et presque paternaliste :

- Salut gamin! Tu n'as pas senti ma présence, malgré que ton tortionnaire t'enferme dans un sac?

Face à l'apparition de l'avatar, l'ensemble de l'équipage, et Melody comprise, s'approchèrent pour voir la conversation qui débutait entre les deux créatures fantastiques. Prenant conscience de cela, la capitaine dispersa les foules avec véhémence, puis se tourna vers Danathor, interrogatrice...

- Vous faites parti du groupe d'Orion et Walho?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: L'attaque   Sam 25 Fév - 16:51

Kellue n'attendit pas longtemps Arawn quand Ohihir lui affirma une seconde fois qu'il fallait agir le plus vite possible. Se refusant néanmoins à utiliser la seconde forme de son artéfact en pleine ville, la trentenaire se contenta de la fine armure lui permettant de se déplacer bien plus vite. Sautant de toit en toit puis d'arbre en arbre, elle arriva très vite sur les lieux du combat, mais ne put que constater les dégâts. Llednar était au sol, dans un piteux état, pataugeant dans son sang. Erlyn, bien que visiblement plus résistant que son compagnon, aurait pu se porter bien mieux également. Au final, seule Oloren s'en sortait convenablement, écopant d'une simple mais profonde entaille à l'épaule. Mais le principal soucis ne venait pas des blessures de chacun; il y avait effectivement un fait bien pire. Laly et la petite rouquine avaient disparues. Si elles avaient été enlevées, ce qui constituait l’hypothèse la plus probable, elles étaient encore en vie, mais cela signifiait également que l'ennemi avait Nigfol en sa possession. Cet objet était un concentré de puissance pure, permettant à son porteur de réaliser des miracles. Comment la fille Vrag avait-elle pu perdre, avec ce pouvoir entre les mains? Une fois de plus, Kellue sentit un goût amer lui traverser la gorge: ils auraient mieux fait de confier l'artéfact à un porteur plus qualifié. Ohihir, flottant à quelques mètres du sol, scrutait l'horizon, mais ne put rien voir. Ils avaient perdu. Aidant chacun à se relever, la parleuse leur accorda les premiers soins, tandis qu'un corps de milice arrivait, mettant les combattants en sécurité. Après vérification, elle put heureusement constater que ni Llednar ni Erlyn ne souffraient de blessures mortelles. Il fallait au moins prendre ce point positif dans ce désastre.

-Oh, Nigfol... s'exclama tristement Dudüïr au même instant.

Même à plusieurs dizaines de kilomètres et malgré ses sens embourbés, il avait senti que quelque chose de grave était arrivé. Tous les artéfacts possédaient effectivement une conscience collective, mais celle-ci fonctionnait mieux chez certains que chez d'autres. Très souvent, les plus anciens avaient une plus grande maîtrise de leurs sens. Ainsi, Demi-Portion, qui n'avait pas l'air d'avoir plus de huit années humaines bien qu'il soit en réalité âgé de plusieurs siècles, ne ressentait que très rarement la présence de ses camarades. Pour cela, il avait perçu Belwur uniquement lorsque celui-ci était monté à bord du navire de Danathor avec Melody. Le capitaine ne broncha face à l’exclamation de son camarade, et répondit à la militaire en retournant vers sa cabine:

-Connait pas ces gens là.

Inlassablement, le bateau voguait vers l'horizon, emportant les brûleurs au loin, vers une énième épopée. Danathor ne voulait pas entendre parler d'une quelconque aventure, ou de responsabilités, pourtant il avait compris quelque chose. En rencontrant de nouveau une porteuse d'artéfact, il serait encore embarqué dans des affaires improbables. Le regard inquiet de Demi-Portion ne faisait que confirmer ses craintes. Hors de question d'admettre quoi que ce soit, mais au fond de lui-même, il le savait. Il faudrait se battre, à un moment où un autre.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'attaque   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attaque
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: