Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Journal de guerre

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Journal de guerre   Dim 22 Jan - 12:25

La guerre fait rage. J'ai décidé de commencer à écrire un journal, afin que si nous mourons, quelqu'un puisse comprendre ce que nous ressentions sur le front. Hier, nous avions pour mission d'effectuer un raid sur un convoi de ravitaillement. L'ennemi était plus nombreux que prévu. Nous nous sommes vite aperçu que les informations que l'on nous avait donné étaient complètement erronées. On aurait presque pu croire à une embuscade, tant la défense adverse était infaillible. J'ai vite sonné la retraite. Il était inutile de sacrifier des hommes pour une bataille perdue d'avance. Malheureusement, des piquiers et des archers s'étaient déjà déployés autour de nous. En quelques instants, nos bêtes étaient mortes, et nous nous retrouvions au sol, déstabilisés par la chute des chevaux. Exhortant mes soldats à la combativité, j'ai réussi à faire effectuer une percée dans les rangs ennemis, qui nous as permis de nous enfuir. Mais à quel prix? Nos épées courtes, peu adaptées face à des hallebardes et autres armes d'hast nous mirent en clair désavantage. Leurs archers firent des ravages dans nos rangs. Nous dûmes courir pendant des kilomètres, avec tout notre équipement sur le dos. Hier, j'ai cru que le monde devenait fou. Hier, trempé du sang de mes amis, j'ai pleuré sur le corps de Jonathan, un jeune de vingt ans que je n'ai pu sauver, malgré mon don. J'ai trainé son corps jusqu'au camps, ne voulant pas croire à son trépas. Ils l'ont inhumé ce matin, avec des soldats Nailikans, Oraniens, et Luuwrien. Cette guerre n'a pour résultat que la mort. La mort dans les deux camps, d'hommes et de femmes braves qui ne s'opposent que parce que de vieux généraux pleins de rancœur à cause d'un passé achevé, souhaitent une nouvelle vengeance. J'attend avec hâte le jour de la relève. J'ai l'impression que les Nailikans préparent un raid d'ici peu de temps, et j'espère ne pas être là quand ils attaqueront...

Bartiméus Roche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Journal de guerre   Lun 23 Jan - 13:57

J'ai enfin était relevé. J'ignore si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle, en réalité. Peut être aurais je préféré me battre un ou deux jours de plus pour ne pas subir un tel supplice. Un de mes hommes a été tué, aujourd'hui. Mais pas par une embuscade Nailikanne, ou par la faim qui nous tiraille le ventre. Non, il a été tué pour l'ordre, et par un Luuwrien. Ma patrie se prétend être une démocratie, mais elle tue ceux qui se battent pour elle. Le pauvre homme, Matthew, était coupable de désertion. Il est vrai que c'est une faute grave. Mais je ne pense pas qu'un homme qui veut revoir sa femme et ses enfants encore une fois mérite la mort. Si seulement il avait été le seul... A ce que l'on m'a dit, ce genre d'exécutions se multiplie un peu partout. Nous avons trop de déserteurs, et certains doivent mourir, pour que les autres cessent d'abandonner l'armée. Si ils fuient, c'est qu'ils ont peur. Si ils ont peur, nous devons les aider, et non pas les tuer. La guerre change les hommes. Je connaissais des hommes généreux, sympathiques, heureux, prêts à aider leur prochain. La guerre ne leur a pas prit leur vie, mais elle leur a prit ce qu'ils étaient. Ils sont maintenant maussades, colériques, parfois cruels avec leurs semblables. Les vieilles rancœurs pourraient être oubliées, avant que de nouvelles voient le jour. J'espère qu'en nous battant pour la paix, nous ne sommes pas en train de créer les causes d'une prochaine guerre, crée par la rancune des anciens soldats. Je l'espère...

Bartiméus Roche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Journal de guerre   Sam 28 Jan - 13:33

Aujourd'hui, il n'y a pas eu de combats. Je suppose que c'est dû à l'ingénieuse intervention d'Erlyn. Cet homme serait une perle pour l'armée Luuwrienne. Ses quelques rapides observations lui ont permis de trouver les points faibles et de réduire à néant leurs défenses pour quelques jours au moins. Néanmoins, je doute qu'un tel coup d'éclat ne renverse la guerre en notre faveur. Les ingénieurs Nailikans commencent à utiliser des sortes d'énormes bombardes, extrêmement bien protégées, et qui leurs permettent de toucher loin, et efficacement. Il nous faudrait ce genre d'arme, mais les fonderies sont surchargés, du fait du manque d'équipements militaires, et ne peuvent s'occuper de concevoir de nouveaux modèles. Les soldats n'ont plus d'autre choix que de piller les Nailikans morts pour avoir des armes efficaces.
Autre nouvelle, plus réjouissante. Je vais bientôt de nouveau faire équipe avec Melody. Elle m'a prévenu des nombreux risques de cette mission qu'elle m'a dit être secrète , mais je sais qu'avec elle, je ne risque absolument rien. Après tout, elle même a réussi à obtenir la forme ultime de Belwur. J'ai confiance en elle. Elle a parlé d'une intrusion dans le territoire Nailika. Je suppose que nous devrons neutraliser un site de production adverse. Ou peut être sommes nous à la recherche d'un nouvel artéfact! Qui sait, peut être que quelque part dans le monde, il existe un objet, destiné uniquement aux soigneurs, et qui m'attend dans une caverne reculée. Parfois, j'ai ce rêve sordide. Avec lui, je pourrais réellement aider au dénouement de la guerre. En vérité, je suis souvent impuissant face à la mort de mes amis. Avec un artéfact, les choses changeraient, j'en suis sur...

Bartiméus Roche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Journal de guerre   Jeu 2 Fév - 12:05

Erlyn était parti depuis cinq jours, que nos ennemis revenaient à l’attaque, plus féroces que jamais. Aujourd’hui, une bataille rangée a eu lieu. Les affrontements ont été terribles. Nos généraux avaient prévu une attaque faite par deux régiments, une sur le front, et une sur le flan des troupes adverses. Le plan semblait se dérouler sans accroc, jusqu’à ce qu’un deuxième régiment arrive, nous prenant au dépourvu. Le plus étonnant était la constitution de ce régiment. Il était constitué de nombreux arbalétriers, mais aussi, en première ligne, de créatures étranges, semblables à celle que j’avais déjà vu dans notre périple, avec Snori. Ces choses repoussantes avait beau être assez peu nombreuses –moins d’une dizaine, selon moi- elles semèrent tout de même la panique. Lorsque certains leur tranchaient le bras, les bêtes ne semblaient pas éprouver la moindre douleur et contrattaquaient instantanément. Les soldats qui se trouvaient face à eux, saisis d’effrois, tentèrent de fuir et se firent abattre par les arbalétriers placés derrière les créatures. Heureusement, nous avons réussi à intervenir face à cette débandade, en tuant le premier des automates. Afin de les neutraliser, il faut couper tous leurs membres, et sans lésiner. La hache et l’épée à deux mains sont sans doute les armes à privilégier pour vaincre ce genre de monstres. En tout cas, notre armée recule encore une fois, perd peu à peu l’avancée qu’elle avait accumulée grâce à l’intervention d’Erlyn. Je vais probablement bientôt quitter le régiment pour rejoindre Melody à Rednow. A ce moment là, elle me dira ce qu’il en est de notre mission… Une fois cette tâche accomplie, j’espère avoir l’autorisation de retourner à Rednow. J’adorerais revoir Snori, Laly, Alix, Zia et tous les autres. Malgré la mort terrible de Jin, j’étais heureux de partir à l’aventure avec eux, et même si nous ne nous sommes côtoyés que très peu de temps, je garde un attachement certain pour eux.

Bartiméus Roche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de guerre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal de guerre n°22
» journal de guerre de 1939-40
» ECPA
» Christian GIRARD - Journal de Guerre
» Journal de peinture: les orks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Tout ce qu'il y a à savoir!-
Sauter vers: