Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Spheridial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ohiro
Initié
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 28

MessageSujet: Spheridial   Mar 17 Jan - 21:34

Comme je suis extrêmement courageux *toussotements dubitatifs dans l'assemblée*, je vous mets un texte qui marche plus ou moins bien ailleurs. Voilà donc un bout d'histoire SF. Si ça plait, j'enverrai la suite n_n

Spheridial

Je tire un peu sur les chaînes qui me retiennent contre le mur, plus par désœuvrement que par réel espoir d’obtenir un quelconque résultat. Au bout de sept années, on se résigne, on sait ce qui utile et ce qui ne l’est pas. Et la seule chose que je puisse encore faire maintenant, c’est espérer et attendre.

Attendre d’être choisi, à mon tour.

Les journées dans ce trou se ressemblent toutes : enchaîné à un mur par des liens d’acier ne me laissant que deux mètres de mouvements libres, n’ayant droit qu’à quinze heures de lumière par semaine. Tant que je reste calme, évidemment. Au moindre problème, les chaînes se rétractent et me collent au mur, bloquant tout mouvement. Cette punition peut durer quelques heures, ou quelques jours, selon la gravité de la faute. J’ai même parfois droit à ce supplice sans véritable raison, si ce n’est me rappeler qu’ils ont tout contrôle sur moi. Comme si je pouvais l’oublier.

S’évader du Quartier Noir est impossible. Depuis sa création, trois siècles plus tôt, personne n’en est sorti. Mis à part, bien entendu, les chanceux qui ont été élus et qui ont fait le choix de quitter cette prison infernale. Ils ont préféré les Jeux à la prison. Les Jeux…y participer nous offre certes une chance de sortir, mais bien peu nombreux sont ceux qui survivent assez longtemps que pour pouvoir en profiter. Et d’après les commentaires de gardiens, ce nombre diminue de plus en plus au fur et à mesure que le temps passe. Les Jeux se font plus sanglants, plus meurtriers. Le public s’habitue rapidement, il lui faut de la nouveauté…

Du pain et des jeux. C’est ce qui a toujours été utilisé pour contrôler les foules. Cela marche toujours. Cela marche mieux que jamais. Trois siècles de tyrannie, de despotisme et de dictature. Trois siècles d’assassinats dissimulés sous la couverture des jeux. Trois siècles de régression intellectuelle, du moins pour la masse du peuple. Et durant tout ce temps, il n’y eu rien, pas la moindre révolution, pas la plus petite grève. Même pas une manifestation, ou un tract distribué dans les ruelles à la faveur de la nuit. Tout au plus entend-on parler de temps à autre d’un pseudo mouvement vandaliste brisant les téléviseurs. La plupart du temps, il ne s’agit que de quelques gosses essayant de passer le temps.

Pour le reste, le peuple n’agit pas. Il est bien trop occupé à travailler… et à regarder les Jeux. A regarder ses voisins, ses amis ou même sa famille se faire déchiqueter en direct à la télévision. Quel que soit la couleur que nous portons, notre quartier d’origine, nous connaissons tous quelqu’un ayant participé aux Jeux. Que ce soit dans l’espoir d’une victoire, par bravade, ou purement et simplement pour se suicider.

Dans mon cas, dans le cas des prisonniers, des habitants du Quartier Noir comme nous sommes surnommés à l’extérieur, c’est encore différent. Toutes les peines sont à perpétuité ici et la seule façon de s’en sortir, c’est par les Jeux. Si nous l’emportons, si nous parvenons à triompher de toutes les épreuves, on nous rend notre liberté, et nous pouvons reprendre notre vie d’avant. Mais j’ai déjà parlé de tout cela.

Je retourne à mon attente. Bientôt, ils viendront me chercher, je le sais. J’en sais trop, je connais trop bien leurs méthodes. Même me laisser simplement enfermé dans un trou en espérant que je me taise est trop dangereux, ils finiront bien par s’en rendre compte. Ils m’enverront aux Jeux, espérant pouvoir me tuer ainsi. Mais je ne mourrai pas. J’arriverai au dernier étage de la Tour des Jeux, je triompherai de la dernière épreuve. Je gagnerai ma liberté.

Ensuite alors, je les tuerai. Je les tuerai tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Spheridial   Mar 17 Jan - 21:42

Déjà, il faut soulever un fait:tu as un vrai bon niveau d'écriture, avec très peu de répétitions, fluides, un vrai plaisir à la lecture!
Pour le texte en lui même, je dirais plusieurs choses. Pour commencer, le scénario me semble somme toute assez classique, mais ça, à la limite, ce n'est pas très important. Le contexte, assez incertain, est très intriguant, mais j'ai un peu peur de ce qu'il peut devenir si l'univers n'est pas assez détaillé. Enfin, le personnage, encore inconnu, m'intrigue vraiment, j'ai hâte de le découvrir. J'aime!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Spheridial   Mar 17 Jan - 21:47

De même que Théo, je trouve le texte vraiment bien écrit, l'univers effleuré qu'évoque le narrateur peut être très intéressant. Bref! Pouce bleu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ohiro
Initié
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Spheridial   Mer 18 Jan - 7:26

Merci beaucoup, ça fait vraiment, vraiment plaisir ^^.

Quand à l'univers, normalement il devrait se détailler vu que c'était un forum Rp à la base, donc relativement fouillé. j'espère que ça passera dans le texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Spheridial   Mer 18 Jan - 15:41

J'adore, c'est génial. Ton style est assez bon, une bonne idée de départ ... Je ne sais pas quoi te dire de plus, à part que j'attends la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ohiro
Initié
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 28

MessageSujet: Re: Spheridial   Mer 18 Jan - 22:05

Ravi que ça plaise, vraiment n_n. Histoire de passer pour un mec qui va vite, je poste la suite.

Chapitre 1 : Quartier Gris


Le tampon vient frapper le badge posé sur la table grise, y imprimant une petite étoile à cinq branche d’un blanc éclatant. Voilà, c’est fait, c’est officiel : Pierre va participer à la prochaine session des Jeux. Remerciant le fonctionnaire en costume bleu se trouvant face à lui, il fourre dans sa poche les papiers administratifs et le badge, sorti du centre d’inscription et retourna dans le dédale de ruelles du Quartier Gris.

Pierre est né Gris, de même que ses parents. Il a vécu toute sa vie dans ses rues sales et ses bâtiments insalubres et, aussi loin qu’il se souvienne, il avait toujours travaillé dans l’une des industries de l’Etoile Blanche. D’abord en tant que ramasseur, chargé de trier les déchets et de récupérer ce qui pouvait l’être, ensuite en tant qu’ouvrier dans l’usine de valorisation des déchets. Spheridial étant condamnée à vivre en autarcie totale, on dpot récupérer et réutiliser tout ce qui pouvait l’être.

La raison de cet isolement total était se résumait en un mot : le mur. Un mur gigantesque, atteignant la hauteur de cent mètres et encerclant la ville, formant un cercle parfait, sans la moindre petite brèche. Spheridial est scellée, nul ne peut y entrer, nul ne pouvait en sortir. Le plus amusant dans tout cela était que l’on a oublié pourquoi, des siècles auparavant, on avait bâtit ce mur. Certains prétendent que c’était en prévision d’une catastrophe, d’autres disent qu’il s’agit d’une prison. Comment savoir ? L’information s’est perdue au fil des années. Seul est resté le mur.

Pierre le longe quotidiennement, l’immeuble que sa famille partageait avec cinq autres groupes se situant juste à côté. Et tous les jours, il ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il y avait de l’autre côté, tout en sachant qu’il n’aurait jamais la réponse. Le mur avait été construit pour être indestructible, et c’est ce qu’il est : six cent années ne l’ont pas affaibli le moins du monde.

Serrant son poing sur les papiers qui gonflent sa poche, Pierre se prépare à affronter la tempête qui l’attend chez lui. Il n’a prévenu personne de sa décision de s’inscrire aux Jeux. Nul doute que sa famille n’aurait pas été d’accord et aurait tenté de le dissuader. Sans doute avec succès… Pourtant, il était sûr d’avoir fait le bon choix : en cas de victoire, tout le monde pourrait déménager dans le Quartier Rouge, et tout serait tellement mieux là-bas ! Ils ne seraient plus obligés de s’entasser à sept dans une seule pièce. Ils ne devraient plus travailler dans la crasse tous les jours. Ils ne devraient plus craindre les agressions de ceux encore plus mal lotis qu’eux. Dans le Quartier Rouge, tout le monde possède sa propre maison, le travail est aisé et la police patrouille discrètement, mais régulièrement. Pierre n’avait pu y mettre les pieds qu’une seule fois, lors de son premier test d’aptitude, servant à déterminer le quartier où il vivrait, et il en avait gardé un souvenir impérissable. Là-bas, les gens étaient heureux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Spheridial   Mer 18 Jan - 22:17

J'appréciais déjà beaucoup le départ, et je dois dire que j'ai encore plus apprécié cette suite. Il y a dans ton style, vraiment léger, des éléments qui m'ont vraiment surpris et que j'ai adoré, comme "Serrant son poing sur les papiers qui gonflent sa poche". Voilà, ce genre de tournures donnent un accent de réalité à ton texte, je plussoie vraiment. Toujours pour rester sur le style, le soucis là, ce sont les temps employés. C'est un peu la capharnaüm! "Le mur avait été construit pour être indestructible, et c’est ce qu’il est". Là, par exemple, j'aurais plutôt mis "c'est ce qu'il était". Il y a bon nombres d’occurrences dans le style ^^
Pour le moment, le scénario n'a quant à lui pas de réelles surprises, le personnage non plus, mais c'est très dur de juger ça dès le début. C'est très encourageant, continue comme ça! =D

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spheridial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spheridial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Art :: Textes-
Sauter vers: