Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Journal de bord d'Oswald Schimp

Aller en bas 
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Journal de bord d'Oswald Schimp    Sam 14 Jan - 20:30

Je reviens des champs de bataille. Du haut de mes cinquante-sept ans, ce n'est pas la première fois que j'aperçois l'horreur de la guerre, pourtant celle-ci m'a marqué bien plus qu'une autre. Je reviens avec du sang sur les mains. Bien qu'il fut nettoyé sitôt mon arrivée, jamais sa trace ne s'effacera. Ce sang est celui de mon fils. Zu n'avait que vingt-trois ans, ne voulait que le bien de chacun, et on me l'a enlevé. Quel destin tragique pour un officier. Je tourne dans une boucle sans fin allongeant ma tristesse, je ressens le besoin de me confier; c'est pour cela que je débute ce journal de bord. Je suis le général Oswald Schimp, cinquième militaire le plus éminent de Nailika, ami personnel du grand Igole Vrag. Nous sommes le neuf décembre mille huit-cent quatre-vingt neuf.

Dans quelques dizaines de minutes, je participerais à une réunion des plus importantes, à laquelle tous les grands chefs politiques de notre belle nation assisteront. Depuis tout petit, j'ai toujours rêvé de pouvoir quémander à des milliers d'hommes. Aujourd'hui, comme bien de mes homologues, je détiens un très grand pouvoir, celui de décider de la vie ou la mort d'inconnus, de civils. J'ai récemment appris que les Ombres nous avaient trahies, et que Nigfol avait été retrouvé par un groupe dirigé par Snori Pendragon ainsi que la porteuse de Belwur. C'est fort dommage, j'appréciait grandement Gladys Engels, une femme réfléchie, en proie à la raison. Avant de nous quitter lâchement, ces soldats d'élite nous ont informés de la mort d'Inès Vrag, fille de notre bien aimé dirigeant. Ayant moi aussi perdu mon enfant, je ne peux que compatir à la douleur de mon ami, mais il lui reste encore une grande lignée, alors que je n'ai plus rien. Oh, bien entendu, j'aime ma femme plus que tout au monde, mais nous nous faisons vieux, et sa beauté ternit de jour en jour, tout comme la mienne.

N'allez pas croire que je puisse me plaindre de quoi que ce soit. J'ai la position la plus honorable qui soit, de l'argent à foison, et je suis en parfaite santé. J'ai atteint l'intégralité de mes objectifs, j'ai vécu tout ce que je voulais vivre, mais pourtant...je me rend compte que ce n'est pas là ce que je désirais réellement. Ah, je suis désabusé. Malgré tous nous efforts pour atteindre nos idéaux, j'ai l’insupportable impression que notre route nous mène immuablement vers le chaos. La nostalgie m'habite. Il serait peut-être temps de retrouver mes vieux amis. Mais pas encore. Nous avons un monde à conquérir. Notre nation prospère, connait une sérénité absolue: nous devons la transmettre aux autres pays, et seul la domination totale nous permettra d'y parvenir.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    Mer 18 Jan - 17:24

La réunion m'a laissé pour le moins optimiste. J'ai pu y voir un Igole plus déterminé que jamais, poussé par une haine sans nom. La mort d'Inès incombe uniquement à Gladys Engels, pourtant notre chef parvient à rediriger cette colère et à s'en servir pour maximiser son énergie. Parlons justement d'énergie. Le développement de notre nouvelle arme secrète requière énormément de ressources, hors le sol nailikan est tristement pauvre. Si bien des régions luuwriennes pourraient nous satisfaire, nous préférons viser large. Notre principal objectif de conquête n'est donc plus à présent Rednow, mais Koïden. Nous avons besoin de grande quantités d’émeraudes, pour les réduire en poussière et faire fonctionner nos machines. La légion, actuellement au repos, va bientôt reprendre du service. Nos échecs à l'Est nous ont fait renforcer la sécurité de nos steppes, tandis que l'armée avance inlassablement vers le Nord. Seule la Harte constitue un réel obstacle, car nos ennemis maîtrisent bien mieux le milieu aquatique que nous.

Un second point, des plus importants, fut soulevé. Il s'agit des artéfacts. Nigfol et Belwur sont à présent en route pour Abrial ou Nora, ce qui en font donc des cibles privilégiées. Il serait naturel de penser être à l'abri dans une métropole importante, néanmoins cette affirmation peut jouer en notre faveur, car nos agents passent eux aussi innaperçu. Le choix du cœur, celui me poussant à agir pour ma patrie, me pousserait à en envoyer sur place, mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose. Je vais agir par mes propres moyens, en espérant que mes amis fassent de même. Vraiment, je ne sais que faire. Quelle décision nous mènera vers une paix durable? Il est difficile de se décider, d'autant que de mes choix peuvent dépendre le destin de Valato. Oh, je ne suis pas le seul homme dans cette situation, non. Je fais simplement partie d'un groupe d'individus, ceux ayant un pouvoir sans réelle limite, bien supérieurs à ceux de Nigfol. Un peuple tout entier, une fois endoctriné, est bien plus redoutable qu'une magie quelconque. Avec les Ombres, nous en avons eu l'exemple le plus flagrant.

J'ai autant d'espoirs que de craintes. À mon âge, un général n'a plus le droit à l'erreur. Lorsque le moment sera venu, je saurais si j'aurais bien agi ou non, mais pour le moment, je vais rester passif, où plutôt je vais agir tel qu'on attend que je le fasse: en menant nos troupes à la victoire. D'ici un mois au maximum, la réserve des états centraux en émeraude sera nôtre. Nous aurons alors assez de force pour avancer jusqu'à Abrial, puis à Koïden.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    Mar 24 Jan - 17:16

C'est fait! Après moult tentatives infructueuses, je ne peux que me réjouir de ce que nous sommes parvenus à accomplir. Les émeraudes, malgré leur quantité plus faible que prévu, nous ont permis de mettre au point l'arme ultime, celle qui changera totalement cette guerre. Je pense que si nous continuons sur un rythme similaire, nous pourrons les utiliser d'ici deux mois, de façon massive. Ce projet est né de la création des éclairages éternels, ainsi que des machines de transport motorisées. Nous avions un soucis à Nailika, qui aurait pu jouer en notre défaveur: la mobilisation totale. À cause de ce procédé, nous ne disposions plus d'assez d'agriculteurs pour nourrir nos propres troupes. Jusqu'à lors, cela ne posait pas de soucis grâce au pillage, mais Luuwr a commencé à employer la méthode de la terre brûlée. Afin de répondre à ce nouveau besoin alimentaire, nous devions substituer des guerriers, en faire des nourrisseurs. Ainsi est née notre nouvelle armée.

Ils mesurent un mètre quatre-vingt pour à peine vingt kilos, mais ne sont pourtant fait que d'acier. Si leurs membres sont flasques, semblant presque liquides, leurs extrémités sont pour leur part munies de lames tranchantes. Certes, ils sont lents, ne possèdent pas de force prodigieuse ni d'habilité hors du commun, mais ils ne connaissent ni la peur ni la douleur. Je ne sais pas comment cela se peut, mais ils ont la faculté de distinguer les alliés des ennemis. Personne n'a besoin de les contrôler: ils marchent, frappent, tuent, sans relâche. Pour le moment, nous ne disposons que d'une centaine de ces robots, mais bientôt, nous en aurons des milliers. Tous les soucis déontologiques posés par la guerre se dissiperont alors peu à peu, car nul de nos citoyens ne craindra de perdre un membre de sa famille. J'aurais apprécié que ces soldats aient été créés plus tôt.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    Mer 25 Jan - 18:33

Lettre à Orion Délafi.

Bonsoir, mon vieil ami. Oui, je me doute que tu puisses recevoir ce message en pleine journée, mais je l’écris pour ma part de nuit. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait preuve d’un brin d’humour, mais il faut croire que petit à petit, la tristesse me quitte. Tu connaissais mon fils, tu savais à quel point il était brave, et je suis content qu’il ait pu, au cours de sa vie bien trop courte, rencontrer une personne aussi admirable que toi.

Trêve de formules, je ne t’écris pas uniquement pour te faire des éloges. Je me suis rendu sur le champ de bataille ces derniers jours, comme j’avais coutume de le faire autrefois. Je crois que tout ce pour quoi nous nous battons nous rend à présent aussi monstrueux que Luuwr n’a pu l’être. Je n’affirme pas qu’elle ne l’est pas encore aujourd’hui, mais nous n’aurions pas du, dans tous les cas, nous abaisser à un tel niveau. Nos armes seront lâchées, prochainement. De mon côté, il est bien trop tard pour que je puisse agir de quelque façon que ce soit, alors je pense qu’il est temps de nous réunir, tous.

Je te dis cela car je sais que tu peux prévenir nos compagnons bien plus facilement que moi, grâce à tes rapaces. J’aurais bien entendu pu m’en charger moi-même, par le biais de quelques messagers, mais ma couverture aurait été bien vite découverte, alors que toi, hovoïte, es en droit de faire ce que bon te semble. J’essaierai de parler à Igole lorsque j’en aurais le temps, bien que je doute fortement qu’il soit en mesure de m’écouter. La mort d’Inès semble l’avoir totalement anéanti. À présent que nous savons que Nigfol a disparu de nouveau, nous ne nous en faisons plus. Par nous, j’entends bien sur mon état.

Grâce à ta présence récente à Rednow, nos amis sont quant à eux au courant de ce qu’il en est du cas « Laly », ainsi que de son fameux artéfact. Mentir ainsi à mon éternel ami me déchire, d’autant que je suis le mieux placé pour comprendre sa douleur, mais je n’ai pas vraiment le choix. Orion, nous devons à tout prix convaincre Melody et Inès de rejoindre le seul chemin valable, celui de la paix, celui qu’elles n’atteindront jamais en se battant pour Luuwr ou quelque autre état que ce soit. Nous devons également faire tout notre possible pour remettre un anneau à Erlyn : lui aussi s’est engagé sur la bonne voie, ces derniers temps.

Oswald Schimp

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    Sam 28 Jan - 23:59

Lettre à Oswald Schimp

Bonjour Oswald. Ne compte pas sur moi pour faire une quelconque plaisanterie sur les formules de politesse, nous savons tous deux que j'ai bien mieux à faire de mon temps. Vieux confrère, je comprend les inquiétudes liées à ton rang et aux savoirs que tu possède à propos de cette guerre, néanmoins une intervention de notre part irait clairement dans le sens de Luuwr. Soyons clair, en tant qu'hovoïte, que citoyen libre et fier de l'être, je ne veux me mêler aux conflits politiques, car je me bat uniquement pour la justice. Je ne pense pas qu'il soit juste que nous faisons face à des hommes tant que nous ne sommes pas menacés directement.

Le seul soucis résiderait dans les Ombres, ou plutôt ce qu'il en reste. J'ai appris qu'ils se mettaient en quête des artéfacts, Oswald. Il est de notre devoir de les empêcher eux, mais seulement eux! Tout le reste, ces stupides conquêtes territoriales, ces expansions idéologiques, cette volonté de dominer le monde, ne m'intéresse en aucun cas. Ce devrait d'ailleurs être le cas pour toi aussi, mais la mort de ton fils t'as fermé les yeux, mon ami. Même s'il n'y a pas de hiérarchie parmi nous, je préviendrais nos camarades, car nous te considérons tous comme notre chef, mais je commence a avoir des doutes sur ta santé mentale.

Un autre sujet sur lequel je ne suis d'accord avec toi: Erlyn Ehlkaÿd. Bien que cet homme ait des idéaux justes et que j'eu demandé à sa jeune sœur de lui remettre un anneau comme tu me l'avais demandé, je ne lui accorde aucune confiance. Nous ne pouvons le charger de nos responsabilités sans crainte qu'il ne puisse nous trahir dès le premier instant. Le pouvoir a toujours corrompu les hommes, bien plus que l'argent. Tu as les deux. Fais-en ce que tu peux, ce que tu veux, mais sache que si tu te détournes du droit chemin, nous nous dresserons devant toi.

Excuse ma réaction, peut-être abusive, mais lire cette lettre de ta part après des mois de silence m'a mis à fleur de peau. Je tiens à te dire, néanmoins, que Ghedi est d'accord avec toi. Je ne sais trop pourquoi, mais peut-être que mon omniprésence à développé son propre sens de la justice. Elle veut protéger Luuwr, pour le moment. Je vais prévenir nos amis, dès maintenant, en espérant qu'ils portent toujours nos anneaux...

Orion Délafi

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    Sam 11 Fév - 19:26

Cela fait une dizaine de jours que j'ai rejoins Orion dans l'une de ses demeures hovoïtes. En me rendant compte de mes propres erreurs et des injustices desquelles j'ai pu être la source suite à la mort de mon fils, j'ai pu discerner la paranoïa de mon camarade. Je l'ai toujours su envoûte par Nigdaoz, qu'il chérit plus que tout. Il faut dire que cette petite à de quoi faire tourner bien des têtes, mais le problème ne vient pas de l'amour démentiel pour elle, non. S'il ne se limitait qu'à cela, tout irait pour le mieux, car la coopération entre eux serait parfaite, mais Orion devient de plus en plus obsédé pour l'intégralité des artéfacts. Je le vois souvent aller vérifier qu'Athis se trouve encore à sa place, non pas pour son propre compte, mais car il ne supporterait pas que d'autres que lui puissent prétendre le posséder.

Notre objectif essentiel actuel est de stopper les Ombres, par tous les moyens possibles. Mais cela en vaut-il la peine si notre chef devient un être aussi abject qu'eux? Aujourd'hui, j'ai pu voir de mes propres yeux deux des membres les plus éminents de cette nouvelle organisation criminelle. Il y a ce petit teigneux, Iyoh Tzumihi. Il y a encore quelques mois, j'avais de l'estime pour lui, car je le pensais être un soldat des plus respectables, mais il me semble devenir de plus en plus abject, se rapprochant de ce que Gladys Engels était autrefois. Sa prise de pouvoir au sein des siens nous était apparu comme une bonne nouvelle, mais la donne a grandement changé. Le second, Edwig Luthness, m'a tout l'air d'être le bras armé de ces hommes. Malgré sa sauvagerie et son manque de technique évident, la détention d'Athis fait de lui le membre le plus puissant des nouvelles Ombres. Maintenant qu'ils ont un artéfact, quelque chose me dit qu'ils ne s'arrêteront pas là, et Offtaür est d'accord avec moi.

Nous avons décidé de nous diriger vers Nora, car nous savons que tous les autres porteurs d'artéfact se trouvent là-bas. Non, en réalité, il en reste un dont la localisation demeure inconnue. Il s'agit de ce très cher Danathor, cet ancien soldat luuwrien. Avec celui qu'il aime appeler "demi-portion", ils parcourent le monde depuis des années. Malgré tous les faucons que nous lui avons envoyé, il ne répond jamais à nos messages. Je pense qu'il ne porte plus son anneau, mais je le comprend parfaitement, car cet homme a déjà trop vu d'horreurs au cours de sa longue vie. J'ai pensé, je l'admet, à jeter l'éponge moi aussi, mais nous avons de trop grandes responsabilités. Quoiqu'il en soit, nous avons besoin de l'appui d'Ohihir, avec lequel Offtaür désire s'entretenir. Selon leurs dires, ils sont tous deux les plus anciens artéfact, bien que je pense que Belwur soit apparu bien avant eux. En comptant tout le monde, Danathor y compris, et éventuellement Erlyn Ehlkaÿd, nous serrons huit porteurs d'artéfacts.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    Mer 29 Fév - 19:24

Comme l'aurait dit un vieux collègue, la guerre se joue là où on ne l'attend pas. Kurk Engels avait parfaitement compris que l'effet de surprise avait toute son importance pour l'emporter dans les conflits armés. Dans cette optique, avec sa fille, il a créé les Ombres, et nous pouvons dire que ce fut un succès total: grâce à cette organisation, Nailika a connu le jour du soleil pourpre. Orion et moi-même avons suivi les conseils avisés du général décédé. Nos ennemis sont sans doute persuadés que nous nous rendons à Nora. Nous sommes en réalité encore terrés en terre hovoïte. Athis pourrait facilement nous repérer, mais les efforts conjoints de Nigdaoz et Offtaür ont bloqué la perception de leur homologue. Nous ne pouvons donc plus être repérés. Cela fait une semaine que nous prenons nos cibles en filature. J'ai pu les observer, en détail, tandis qu'Orion s'est chargé d'envoyer ses faucons. Nous avons appris pour l'enlèvement d'Inès Vrag, triste nouvelle. Nous ferrons tout notre possible pour lui venir en aide, plus tard.

Edwig Luthness est un personnage aux ressources insoupçonnées. Beaucoup ont tendance à le prendre pour le chien de garde de Tzumihi, mais il est bien plus que cela. Nous ne pouvons pas blâmer ceux qui le jugent mal de prime abord. Il faut dire qu'Iyoh, l'actuel chef des Ombres, dégage une aura effrayante. Dans ce qu'il fait, il est de loin le meilleur: efficace, acharné, il va au bout des choses sans flancher une seule seconde, se relève malgré n'importe quel blessure, est habité par un sentiment d'une grande noblesse. J'en viens a admirer cet homme; pourtant, il ne possède absolument aucune aptitude à diriger. Il reste redoutable, certes, mais l'était bien plus sous les ordres de Gladys Engels. Excusez ce mauvais jeu de mot; comme je l'ai dit précédemment, il fait de l'ombre au porteur d'Athis. C'est de ce dernier qu'il faut se méfier. Je ne connais que trop bien l'artéfact à la tête de félin. Il est fourbe et puissant, et possède désormais un porteur aux qualités innombrables, dont la plus grande est sans doute celle dont je parle depuis toute à l'heure: passer innaperçu.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de bord d'Oswald Schimp    

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de bord d'Oswald Schimp
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Titanic, journal de bord d'un jeune passager
» utilisation du carnet de bord perso
» Le jargon RPG
» Stargate Universe : Ultimate
» BÉNARÈS Journal de bord 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: Tout ce qu'il y a à savoir!-
Sauter vers: