Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Trajet de retour

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 13:50

Voilà quatre jours que la petite troupe chevauchait en direction du sud, longeant le fleuve Harte tout en s'en tenant à une distance respectable. En effet, la sécurité fluviale était importante, en ces temps de guerre... Ils étaient maintenant sur le point de traverser la frontière Luuwrienne, avec un certain soulagement quant au fait de quitter Nailika. Même si ils avaient eu l'assurance de la part des Ombres qu'ils ne seraient pas attaqués, il était fort probable que les soldats de base ne soient pas au courant de ce "décret". Comme à l'aller, ils avaient donc évité au maximum les agglomérations. Pendant tout le trajet, Melody s'était surprise à rester assez silencieuse, et excessivement peu autoritaire comparé à son habitude. Il y a un mois, si elle avait appris que Laly n'était autre qu'Inès Vrarg, elle aurait sans doute déclenché l'apocalypse. Aujourd'hui, elle n'avait pas eu l'envie de le lui en parler. Le jour de la confrontation viendrait -confrontation qu'elle comptait bien gagner- mais ce n'était pas encore pour aujourd'hui.

C'était le soir. Le groupe était réuni autour d'un feu de camp. Roche était en train de soigner les quelques blessures restantes de Zia. Ces quatre derniers jours avaient été rythmés par le soin qu'il avait du apporter à chacun des membres de la petite communauté. Il n'avait malheureusement ni la force, ni la capacité de soigner tout le monde en un soir. Heureusement, c'était maintenant presque terminé. Ôtant une dernière plaie du visage de Zia, il dit avec un sourire :

- Voilà, c'est effacé! Ce n'est plus qu'un mauvais souvenir! Que tout le monde tremble, car la plus grande épéiste d'Hovo est de nouveau opérationnelle!

Roche, sachant que la jeune fille traversait une période difficile, avait, mine de rien, essayé pendant le voyage de retour de réconforter par de petites phrases l'adolescente.

Melody, quant à elle, était absorbée par le crépitement du feu. Elle caressait inconsciemment les gants de Belwur, qui se trouvaient sur ses genoux et qu'elle n'avait toujours pas réutilisé depuis. La nuit dernière, elle avait revu dans un rêve le démon embrasser Gladys. Dans ce cauchemar, elle était comme paralysée, ne pouvant s'enfuir à la vu de son ennemie dont le corps se consumait lentement et de l'intérieur. La capitaine se mordit la lèvre inférieure à l'occasion de ce souvenir. Ils avaient pourtant réussi leur quête, avaient trouvé Nigfol, et de surcroit, récupéré Belwur. Le problème venait en fait d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 14:22

Malgré les quatre derniers jours de voyage, s'étant déroulés dans une ambiance presque parfaite, Zia ne retrouvait pas sa place. Les gestes de Bartiméus et des autres lui faisaient certes plaisir, mais ne changeaient en aucun cas son mal-être perpétuel. Néanmoins, elle ne constituait pas la plus grande crainte. Les peurs étaient tournées vers Nino, dont l'état se dégradait continuellement. Elle se faisait la plus discrète possible en se dissimulant lorsqu'elle avait besoin de cracher son propre sang, ce qui revenait de plus en plus souvent. Llednar plus que quiconque se faisait du soucis pour elle, pourtant elle continuait de lui assurer que tout allait bien, qu'elle s'en sortirait. Ils s'en sortaient toujours. Dès le lendemain matin, ils parviendraient à atteindre la frontière de Luuwr. Alors, ils seraient en sécurité, pourraient continuer leur voyage en toute tranquillité. La pause prévue pour Rednow ferait le plus grand bien à tous, d'autant plus que Snori avait entendu Ilawen dire que c'était là bas qu'elle se rendait. Même s'ils ne s'étaient croisés qu'une fois, le prince appréciait beaucoup cette femme, dont les valeurs étaient nobles.

-Merci Tim, répondit l'hovoïte au guérisseur, avant de se lever pour aller à la rencontre de son mentor. Snori, j'aimerais que l'on reprenne l'entraînement.

Le jeune homme l'observa un petit instant. Même si elle semblait aussi triste qu'auparavant, sa volonté restait intacte, et cela constituait déjà un point positif. Ce fut avec plaisir qu'il accepta de la rejoindre, d'autant qu'il avait lui aussi besoin de s'y remettre un peu. Lorsque les deux adversaires se placèrent face à face, Snori posa son regard sur la magnifique lame courbée de Zia.

-Te souviens-tu de ce que je t'avais dis, aux monts pourpres? Cette épée ne peut appartenir qu'aux grands combatants. Si tu l'as entre tes mains aujourd'hui, ce n'est pas pour rien.

Émue par ce flot de compliments dont elle était le centre depuis quelques jours, elle baissa sa garde, très reconnaissante envers son ami. Celui-ci, plutôt que de la laisser tomber dans le pathos, tenta une attaque sommaire, que la rouquine eut du mal à parer sous le coup de la surprise.

-Ne baisse pas ta garde, petite chose!

Tous deux se sourirent l'un l'autre, heureux de pouvoir danser ensemble à nouveau. À présent, elle s'était définie un nouvel objectif. Vu qu'il était sa seule source de motivation et que l'écart entre eux était considérable, son désir serait de devenir meilleur que Snori! Cela lui prendrait sans doute des années, mais elle y arriverait, comme dans tous ces livres où les élèves surpassaient les maîtres. Le sien n'avait en plus rien d'exceptionnel: Iyoh l'avait vaincu. Oui. Même le prince Pendragon faisait des erreurs, pourtant il restait debout, tenait le choc. Tout le monde y avait droit, elle y compris. Retrouvant enfin son entrain, elle attaque de plus belle. De son côté, Nino partageait ses croyances avec les autres autour du feu.

-Vous-êtes vous déjà intéressés aux écrits religieux? Il y a bien des choses qu'ils peuvent nous apprendre. Par exemple, Danna est la déesse qui a créé ce monde ainsi que les humains. Reingleff, lui, leur aurait donné l'intelligence, et le machiavélisme par la même occasion. Les conflits entre Luuwr et Nailika sont d'ordres religieux initialement. C'est idiot, quand l'on sait que Reingleff et Danna sont deux êtres très proches.

Irwan écoutait, attentif, ébahi. Cette gamine était une perle rare, débordante de connaissance. Avec l'éducation qu'elle avait, elle pourrait facilement intégrer des hautes sphères politiques quand elle serait en âge. Avec sa beauté presque candide et ce caractère-ci, il était compréhensible que Llednar soit tombé sous le charme. Le rôdeur, justement, fixait l'horizon, assis sur le bord du fleuve, au loin. Il savait qu'elle n'en avait plus pour longtemps, et savait qu'elle le savait aussi. Il ne voulait pas que cela arrive...pas maintenant...


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 17:18

Plus que jamais, Laly était à part des autres. Contrairement à une certaine période, elle se sentait terriblement seule et était rongée par un sentiment inexplicable, mêlant l'angoisse et une certaine auto-suffisance. Depuis qu'elle avait trouvé Nigfol, elle avait eu la sordide impression d'être inutile : le but avait été accompli, elle avait à présent endossé le rôle de porteuse, oubliant presque qu'elle était un être humain à part entière. L'artéfact, elle, ricanait.

- J'veux pas dire, mais pour le coup, ton espèce de révélation a complètement raté. L'effet dramatique et tout le tintouin ... Pfff, c'était d'un ridicule. D'ailleurs, tout le monde s'en fout, hein ...


- La ferme.

Nigfol haussa les épaules et garda le silence, avec tout de même un petit sourire cynique : elle savait qu'elle avait touché le point sensible de la jeune femme. La révulseuse avait vraiment hérité d'un drôle de numéro, dont elle se serait bien passée. Elle regardait tour à tour ses camarades : Snori et Zia étaient en plein entraînement, tandis qu'Irwan paraissait abasourdi par l'intelligence et la grâce de Nino. Cette dernière allait d'ailleurs de plus en plus mal. Personne n'était dupe sur son état de santé, même pas Llednar. Cette histoire était triste et pouvait même émouvoir les cœurs les plus froids.

Timidement, Laly rejoignit son ami, sur le bord du fleuve. Longuement, ils gardèrent le silence. En effet, la jeune femme n'appréciait que peu les longs discours insensés et supposa qu'il en était de même pour son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 17:48

Llednar tourna à peine les yeux vers son amie quand elle vint s'installer près de lui, accompagnée de Nigfol. Cet être n'avait absolument aucune similitude avec Belwur. Bien plus petite, elle possédait un visage de gamine, semblait venir d'un autre monde tant son style vestimentaire était insolite. Elle restait silencieuse, ne manifestant aucune volonté de se lier à l'un d'entre eux, ce s'avérait parfait vu son comportement tout bonnement insupportable. Le jeune homme fixa les eaux un instant, contemplant leur mouvement perpétuel, appréciant ces sons apaisants, puis s'adressa à Laly, d'une voix bien calme vu la situation.

-Tu sais, quand on allais vers le Nord, inlassablement, j'étais obsédé par le fait de retrouver Nino. Aujourd'hui, je suis plus heureux que jamais, mais c'est elle qui a raison. Ce n'est pas ce bonheur éphémère qui nous sauvera tous. Vous pouvez tous faire tellement. Snori, Melody, Erlyn ou toi possédez tous de grands pouvoirs, différents, mais vous êtes des gens qui, à vous seuls, pouvez changer l'issue de cette guerre, même moi qui n'y connais rien je peux m'en rendre compte. Je pourrais vous aider, je pense même que je le devrais, pourtant je n'ai pas envie d'être un héros. Ce rôle vous conviens mieux. Moi, je n'ai que les funestes horizons

Après Zia, voilà que Llednar se sentait totalement déprimé. Après tout, il avait des raisons de l'être, mais il gardait espoir. Malgré les obstacles infranchissable, il continuerait sa route, à ses côtés, le plus longtemps possible. Il ferrait en sorte qu'elle soit heureuse jusqu'au bout. Comment réagirait-il par la suite? Lui-même ne le savait pas. Sa bien-aimée, partageant principalement son savoir avec Irwan, lequel avait de quoi lui répondre, fut soudainement prise de vertiges. Sa vue se troubla, ses membres ne répondirent plus, puis elle se sentit tomber à la renverse. Snori, poussé par ses devoirs de grand gentleman, la rattrapa délicatement. Dès qu'elle sentit le contact du prince, elle retrouva ses esprits et se redressa, essoufflée, sous les regards inquiets de ses compagnons. La seule réaction qu'elle eut fut d'éclater de rire, en toute impunité.

-Ne tirez pas ces têtes, dit elle après s'être calmée. Ce n'est pas si grave de mourir, mais ce serait idiot de perdre la joie pour une personne qui n'est plus de ce monde.

-De quoi est-ce que tu parles?

Snori. Elle ne le connaissait que très peu, mais avait pu voir qu'il respirait la générosité. Par ce mélange de gène et de politesse, il se refusait d'évoquer le sujet sensible devant elle. Hors, cette fois-ci, le prince était tombé sur une personne bien différentes des autres.

-Ne faites pas semblant de ne pas comprendre, monsieur Pendragon. Nous savons tous ici que je n'en ai plus pour très longtemps, mais ça ne fais rien, je vous assure. S'il vous plaît...n'essayez pas de me protéger jusqu'à la fin. Ce serait frustrant, vraiment.

Il lui adressa un rictus lumineux comme toute réponse, puis lui ébouriffa les cheveux d'un geste fraternel avant de retourner vers Zia. Ses dires étaient justes. Ce n'aurait pas été sympathique envers elle de continuer à lui mentir pour le peu de temps qu'il lui restait. Les minutes passèrent. Bientôt, du gibier se mit à cuir par dessus leur feu de camp, de plus en plus imposant. Peu à peu, chacun se réunissait, se léchant d'avance les babines quant au bon repas qu'ils allaient partager. Pour Snori qui rêvait des grillades de Rednow, ce serait un véritable réconfort que d'avoir l'estomac bien plein. Zia alla chercher les deux jeunes, toujours assis près de la Harte.

-Eh, vous deux, dépêchez vous de venir manger!

Llednar, bien décidé à penser à autre chose, se leva d'un bond, en tendit la main à Laly.

-On ferrait mieux de se dépêcher...Inès.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 18:38

Laly était restée muette devant la confession de Llednar : la tristesse le gagnait, mais elle n'avait aucune idée de quelle manière elle pouvait le consoler. Trouver les mots justes, ce n'était pas son fort et elle ressentait pour Llednar une certaine admiration, comme si elle partageait sa souffrance. C'était peu-être ça après tout, l'amitié. Elle prit la main de son ami et étouffa un petit rire. Inès. Irvine. Igole. Elle n'avait jamais compris pour quelle raison son père était obsédé par les prénoms commençants par "i". Surement l'un de ses nombreux troubles comportementales. Pour le coup, c'était sans doute un peu stupide, mais la révulseuse ne savait plus vraiment ce qu'elle était. Laly ou Inès ? Le porteuse de Nigfol ou la fille d'un dirigeant politique acerbe ? Elle ne pouvait pas être deux personnes à la fois, c'était impensable. En s'approchant des autres, Llednar à ses côtés, elle regarda Nino et ne put s'empêcher de sourire. Elle s'adressa à son ami et lui demanda :

- Et pour elle, tu ne penses pas que t'es un héros ?

Elle n'attendit même pas la réponse de son ami : une odeur agréable émanait du campement. Apparemment, ce cher Snori avait fait cuire un énorme sanglier à la broche. Les membres du groupe étaient tous assis en cercle, riant, mangeant et buvant à foison. Laly pensa à quelque chose tout d'un coup, qu'elle s'empressa de demander à ses amis :

- A votre avis, que deviennent Elevir et Alix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 19:20


Ce soir, tous festoyaient. L'estomac bien remplis, personne ne coupait aux rigolades. Certains même s'étaient mis à chanter des chansons insolites venant des campagnes d'où ils venaient, pour le plus grand plaisir de leur camarade. Pour l'aspect discrétion, c'était raté, mais au moins chacun prenait plaisir à tergiverser. Au beau milieu de cette ambiance d'une quasi-perfection, Laly interrogea la troupe à propos d'Elevir et Alix. Snori se souvint momentanément du rire de l'adolescente ou de l'espièglerie du vieux truand, avec une pointe de nostalgie. Au départ, il n'avait pas fait confiance en ce type étrange, mais au fur et à mesure, sa valeur avait été reconnu. Avec lui, la petite tapissière était entre de bonnes mains.

-Eh bien, je suppose qu'Elevir aura ramenée notre mascotte chez ses parents. Après tout ce temps, ils devaient sans doute lui manquer. Si l'on en a l'occasion, on pourrait aller lui rendre visite.

Avec tous ces souvenirs, le prince ne put s’empêcher de penser à Kunz, son vieil oncle. Il ne faisait pas partie de la catégorie des tendres, mais le roi l'avait élevé, éduqué, protégé, aimé. À son grand malheur, le général qu'il était n'avait jamais pu avoir d'enfants. Ainsi, lorsque sa sœur écopa de ce bébé blondinet en parfaite santé, il l'avait pris sous son aile, pour qu'il puisse un jour lui succéder sur le trône de l'Oran. De temps en temps, Snori rendait visite à ses géniteurs, ne serait-ce que par politesse, mais il ne leur accordait pas vraiment d'importance. Celui qui faisait réellement office de père pour lui était Irwan, il ne pouvait le nier. Ce dernier, aussi enjoué que ces camarades, ce qui constituait un fait rare, se permit d'ajouter:

-Oui, bonne idée! On passera lui préparer un plat du four.

Faisant référence aux erreurs de lecture d'Alix à leur arrivée à Hovo, cette boutade fit éclater de rire l'assemblée de base. Nigmaëll et les autres ne comprenaient sans doute pas de quoi il était question, mais qu'importe: un rire, même dénué de sens, restait contagieux. Nino observait tous ses camarades, la larme à l'œil tant elle s'amusait, blottie dans les bras de Llednar. Puis, petit à petit, son ouïe baissa. En l'espace de cinq minutes, plus aucun son distinct ne parvenait à ses oreilles, mais uniquement des lambeaux de rire, des fragments de joie. Presque en parallèle, ce fut sa vue qui lui fit défaut. Les visages devenaient troubles, les décors confus. Elle sentit son corps se refroidir, à un tel point que celui lui engourdissait les membres.

-Llednar...murmura-t-elle.

Ce ne fut qu'un souffle, imperceptible pour les autres. Le rôdeur baissa les yeux vers l'adolescente, dont les paupières se fermaient peu à peu. Un sourire était toujours figé sur ses lèvres, bien sèches tout à coup. Dans un geste trop lent, elle leva son bras, et posa sa main sur le visage du jeune homme, en état de choc.

-Tu sais...je crois que tu ferais un très bon héros...

La chute de ses doigts frêles dura une éternité, durant laquelle tous cessèrent leurs discussions. Llednar, en la tenant, contemplait sa tête penchée vers le côté, ses membres ballants, sa bouche entrouverte et ses yeux fermés. Des mèches de cheveux blonds cachaient son visage angélique, lequel était parfaitement immobile. Nino venait de s'assoupir pour ne plus s'éveiller. Elle avait vécu ses derniers instants dans une ambiance unique, lovée dans les bras de son aimé, en parvenant à lui glisser quelques derniers mots. Snori, ébahi, était pendu aux lèvres de Llednar, lequel se mit à pleurer en silence. Cela répondit à la question que tout le monde se posait. Elle était morte.

La nuit fut bien longue pour les membres de l'expédition. À proximité de leur campement, tous mirent la main à la patte pour creuser la tombe de cette pauvre gamine. Une fois cela fait, le rôdeur l'y plaça, puis resta accroupi devant la sépulture des heures durant, hurlant son désespoir, se vidant de toutes les larmes de son corps. Pourquoi? Pourquoi elle, cette fille si innocente, si douée, si parfaite? Pourquoi des gens comme Iyoh survivaient à toutes les épreuves, et pas elle? Comme toutes les autres, cette mort n'avait aucun sens. Au petit matin, alors que tout le monde avait préparé ses affaires, Irwan vint voir son cadet, toujours agenouillé, rongé par la fatigue mais refusant de s'endormir.

-Viens gamin, on ne peut pas rester plus longtemps.

-Laissez moi...partez sans moi...je veux rester ici...

Cette voix était celle d'un jeune à peine sorti de l'adolescence, saccadée par des sanglots incessants. L'historien était démuni, ne sachant trop que faire pour qu'il revienne à lui. En restant ici, il se ferrait attraper par les autorités nailikanes en moins de deux. C'était idiot, mais Irwan n'y pouvait rien. Il n'avait aucune autorité sur Llednar, aucun droit de lui donner le moindre ordre, et plus que tout il comprenait sa souffrance.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 20:28

Face à une mort aussi tragique, alors que presque tout le monde semblait s'accabler sur la pauvre Nino, et voulait réconforter Llednar, Melody, elle, resta de marbre. Cette jeune fille, bien que charmante, était une parfaite inconnue pour la capitaine. Et la porteuse de Belwur était concentrée sur ses propres problèmes. Tandis que Roche et les autres aidaient Llednar à fournir une sépulture descente à son amie, elle, réfléchissait à ses soucis, de manière, il faut le dire, assez égocentrique.

Roche, quant à lui, bien que peu proche de Llednar et Nino, apporta son soutien silencieux. Lors de la mise en terre, il ressortit sa flûte de pan, avec laquelle il n'avait pas joué depuis bien longtemps, et joua un air qui éveillait en lui une certaine mélancolie, qu'il espérait partagée... Puis ils allèrent se coucher silencieusement. Lorsque Bartiméus se leva, le lendemain, il ne fut pas surpris de voir que le rôdeur n'avait pas quitté sa place à coté de la tombe. Il fut plus surpris de voir que Melody était restée à sa place au coin du feu. Elle semblait méditer sur ses aventures, et surtout sur l'artéfact. Il ne pouvait pas l'aider dans ses réflexions, il se dirigea donc vers Llednar, restant une dizaine de minute silencieux devant la tombe, puis repartit...Déjà, le groupe préparait les préparatifs du départ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 20:59

Laly avait assisté, horrifiée, à la mort de Nino. L'adolescente s'était éteinte brutalement, elle-même qui riait et qui débordait de joie de vivre quelques minutes auparavant. En un instant, tout avait basculé. L'ambiance était sereine et chaleureuse, les boutades se faisaient nombreuses et les rires émanaient de tout part. En un laps de temps minuscule, en quelques secondes ridiculement courtes, en presque rien, la vie s'était arrêtée. La vie de Nino bien sûr, mais aussi celle de Llednar. La révulseuse avait volontairement gardé ses distances vis à vis du jeune homme : c'était la première fois qu'elle partageait la douleur de quelqu'un. De plus, être confrontée à la mort était une sensation nouvelle pour elle. Certes, sa mère avait brutalement décédé dans des conditions plus que troublantes, mais étrangement, elle n'avait pas été vraiment triste, mais plutôt choquée.

La veillée funèbre avait été une épreuve pour chacun d'entre eux. Mettre une jeune fille comme elle sous terre, c'était indécent : sa place n'était pas dissimulée de tous et côtoyant les bestioles diverses. Au delà de la symbolique, la fille Nezzyl devait être sur terre. A de nombreuses reprises, Laly avait admiré sa joie de vivre et par cet optimisme à tout épreuve et par cette volonté de rester dans le monde des vivants. Oui, elle était exemplaire. Et tout le monde en avait conscience.

Comme à son habitude, Laly n'avait réussi à trouver le sommeil. Chacun d'entre eux était morne, la tête baissée et les yeux gonflés. Les vivres empaquetées, il ne manquait plus que le rôdeur. Apparemment, la venue d'Irwan avait été inutile. La jeune femme ne voyait pas de quelle manière elle pouvait le convaincre de continuer le voyage avec eux, mais il fallait qu'elle essaie. Poursuivre sans son seul ami, il n'en était pas question.

- Elle aurait aimé que tu continues. Souviens-toi de ses derniers mots : "tu ferais un très bon héros". Puis, tu risques de te faire tuer à n'importe quel moment ici, et on a besoin de toi, même si ce n'est peut-être pas réciproque. Il est sans doute le moment de changer ta philosophie de vie. Essaie de jouer au héros.

Elle quitta le lieu de recueillement, et sella son cheval. Elle ne savait pas si ses mots avaient eu un impact, mais au mois, elle aurait essayé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 21:06

( https://www.youtube.com/watch?v=5yGIFpSnT6o&feature=related )

Arawn n'avait quasiment jamais rien sur lui. Ainsi il était prêt à reprendre la route en toute occasion. Nigmaëll avait de petites cernes, elle avait sculpté une fleure de glace, quelle avait posé auprès de la tombe de Nino. Elle était magnifique. La précision lui avait pris beaucoup de temps. Ilyanna ne quittait presque plus Melody, depuis la mort de Gladys. Elle avait pris l'habitude de ne pas s'attache à qui que ce soit sans bonne raison, alors la mort de la fillette ne la toucha pas vraiment, même si elle éprouvait un brin de compassion envers Llednar.

Oloren avait repris des forces et avait visiblement repris un cycle de sommeil normal. Elle discutait avec Nigmaëll, jusqu'à ce qu'elles passent devant Snori. En continuant à marcher, la jeune fille aux cheveux roses perdu peu à peu son sourire. La belle givreuse aborda alors le sujet sensible ...

- Tu ne comptes pas lui dire ?

- C'est ... Compliqué ... Il est prince, je suis vagabonde, et puis il approche de la trentaine, alors que je vais sur mes dix-sept ans ...

- Tu devrais lui dire. Snori à le cœur bon, même si ta romance n'a aucun avenir, je pense qu'il est capable de comprendre. Il t'aimes comme une amie, et pour une fois, tu ne fais pas partie de celles qu'il à dragué dans un bar de la basse-ville, tu comptes plus pour lui que ce genre de fille. Tout comme les autres, d'ailleurs. Zia, Laly, Alix ... Après, je ne sais pas s'il nous considère, nous, comme des amis. Je veux parler d'Ilyanna et moi. Je suppose qu'Erlyn à gagné sa confiance, mais je ne sais si nous seront aussi bien accueillis dans ton pays que dans ce groupe.

- J'pense pas que votre intégration sera un problème. Ilyanna s'est déjà confiée à Melody, j'crois, et toi, si tu restes avec moi, j'te ferais découvrir la ville ! Je connais tous les recoins et passages secrets pour avancer rapidement dans la capitale.

Leur regard se porta vers Arawn, qui regardait inlassablement vers les sommets. Même entouré de cinq loups, il avait l'air seul. Extrêmement seul.
- Et Arawn ?

- Arawn est lié avec Erlyn, d'une manière irrémédiable. Chaque fois que notre maître n'est pas auprès de lui, il redevient un loup. Il préfère une solitude calme, et décide seul de ce qu'il fera. Peut-être juge-t-il qu'il aura plus de chance de retrouver ton grand frère s'il reste à tes côtés, ou à ceux de Snori. Tu sais, même pour Erlyn, il est très mystérieux, et à vrai dire, je ne connais pas du tout son passé. Tout ce que je sais d'Arawn, c'est ce que j'ai pu découvrir depuis notre première rencontre ...

Elle s'arrêtèrent, attendant le reste du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 21:18

L'espoir n'était plus. Lorsque le corps de la petite Nino avait été mis en terre, il s'était envolé, fuyant sa détentrice inanimée. Llednar n'avait plus envie de faire quoi que ce soit. Il y avait des milliers de gens qui mourraient encore à cause de cette guerre, mais il n'avait pas le pouvoir de changer ça. Pas pour l'instant. Il suivrait le groupe, parce que son amie le lui avait demandé, mais le cœur n'y était pas. Prenant simplement son sac sur son épaule, il scella son cheval puis monta dessus, avant de lui donner un simple coup de talon. Avant qu'il ne démarre, Zia vint sauter dessus pour se placer derrière le rôdeur. Surpris, il n'eut néanmoins pas la force de la repousser.

-Qu'est-ce que tu me veux, morveuse?

-Morveuse? Dans quelques semaines j'aurais le même âge que Nino! Je suis venu parce que...

Ce qu'elle allait dire était à vrai dire un peu gênant. À penser de la sorte, elle ne pouvait s’empêcher de se comparer à Irwan, avec ce pragmatisme presque insolent. Certes, ses mots allaient choquer, mais ils seraient sans doute teintés d'une légère pointe de vérité. S'il devait lui en vouloir pour cela, elle le comprendrais parfaitement. En se mordant la lèvre inférieure, elle continua:

-Je voulais savoir quelque chose. Maintenant qu'elle est morte, ne te sens-tu pas mieux?

Cette question fut comme un électrochoc pour Llednar. Comment pourrait-il se sentir mieux alors qu'il avait perdu tout ce qui l'avait toujours rendu heureux? Malgré lui, cela le fit réfléchir. Tout ce qu'ils avaient vécu ensemble au cours de ce voyage avait été pour le moins exaltant. Lui qui appréciait les beaux paysage, il aurait pu en profiter, et pour quelle raison n'y était-il pas parvenu? Uniquement car il n'avait cessé de penser à Nino. À présent qu'elle avait disparu, il avait tout le loisir de retrouver la joie d'apprécier tout et n'importe quoi.

-Casse toi de mon cheval, merdeuse.

Honteuse, elle obéit, triste de l'avoir mis en colère. Oui, il était enragé. Toute sa haine se redirigeait vers Zia, pour une seule raison: elle avait vu juste. Cette vérité à laquelle il faisait face, absolument terrible, en restait une. Réfléchissant à tout cela, il se mit en route, suivant Snori, lequel reprenait les rênes. Leur navire les attendait de l'autre côté de la frontière! Le prince lançait quelques regards à tous ses camarades. Chacun avait visiblement ses petits soucis, mais il n'était pas en mesure d'intervenir. Si d'aucuns avaient à se confier, ils sauraient qu'ils pourraient le faire sans problème.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Dim 8 Jan - 22:35

L'ambiance dans le groupe n'était pas au plus fort, depuis le décès de Nino. Néanmoins, même sa mort n'avait pu ralentir leur progression. Ils se trouvaient maintenant à quelques lieux du Celsthe, un village fluviale tranquille avant la guerre, et qui était aujourd'hui sous haute présence militaire, étant le premier "port" Luuwrien de la Harte. Dans moins d'une heure, ils seraient sur place, et pourraient embarquer dans un bateau à destination de Rednow. Reprenant la parole après un long moment de silence, Melody se racla la gorge et dit à Snori :

- Nous sommes bientôt à la fin de notre périple, Prince... Des projets, pour après?

La question avait été posée d'une manière décontractée, mais la capitaine souhaitait réellement savoir ce qu'il adviendrait de son ami par la suite!

Roche, quant à lui avait décidé de converser avec Laly, lui demandant ses ressentiments sur le fait que désormais, elle possédait Nigfol. Il aurait voulu lui demander pourquoi elle leur avait caché le fait que son père soit Igole Vrarg, mais cela n'était guère poli, et le guérisseur savait que chacun voulait préserver une certaine intimité. Néanmoins, il pensait que des choses aussi importantes auraient dû être dites, afin qu'on ne l'accuse pas à tort ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Lun 9 Jan - 15:46

Le comportement de Melody était pour le moins étrange depuis son retour, comme si une autre femme avait prit sa place. Celle-ci était plus calme, silencieuse, mais presque sympathique. Snori, après coup, appréciait ces changements, plutôt de bonne augure. Il n'avait jamais vraiment réfléchit à ce qu'il comptait faire après l'expédition. Auparavant, il passait son temps à flâner dans le palais ou les rues de Nora -ce malgré les réticences de Kunz- à la recherche de jeunes fleurs à aborder, mais cela ne l'importait plus. En voyageant, il avait irrémédiablement mûri. La seule chose dont il pouvait rester convaincu, c'était que sa bonne vieille contée lui manquait terriblement!

-Je pense retourner à Nora dès que j'en aurais l'occasion. Si personne n'y voit de soucis, j'en profiterais pour y accompagner Zia, et Oloren. Il faudra absolument que je leur présente Will! Ensuite, je ne sais pas vraiment...

-Oh, moi je sais! trancha Irwan. Il serait grand temps que le prince de l'Oran reçoive un enseignement digne de ce nom. En ces temps sombres, tu sera peut-être destiné à diriger bien des troupes, à canaliser des peuples entiers, et cela requière des connaissances.

-Rooh, ça craint...

Snori n'avait pas envisagé cet angle-ci. Fouiller dans tous ces vieux grimoires était le genre d'activité qui ne pouvaient plaire qu'à des hommes comme Irwan, mais lui avait bien d'autres choses à faire. En croisant le regard avec celui du son aîné, il comprit qu'il ne pourrait néanmoins pas y couper. Zia doutait encore des volontés de son mentor quant à l'avenir, mais elle éclata littéralement de joie en entendant la nature de leur destination suivante. Il se rendait à Nora, avec elle! Rien n'aurait pu lui faire plus plaisir que d'apprendre ce genre de nouvelles, bien qu'elle fut gênée d'être aussi heureuse en présence de Llednar.

-On va à Nora! Onui kol da zhu, c'est géniaaaaaaaal! Oloren! Après Rednow, on va à Nora, avec Snori! cria-t-elle à l'adresse de son amie.

-Et toi Melody? Tu vas rejoindre l'armée? demanda le prince.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Lun 9 Jan - 16:24

- Je n'ai pas vraiment le choix, à vrai dire...

L'armée était ce sur quoi la jeune femme avait basé sa vie. Elle n'avait jamais rien connu d'autre, et avait de nombreuses responsabilités là bas. Envers son pays, et envers ceux qu'elle commandait. Malgré les nombreuses péripéties, et la perte temporaire de Belwur, il était probable que pour la réussite de leur mission, elle soit promu à un grade plus important. Cette perspective l'aurait enchanté il y a quelques semaines. Aujourd'hui, elle la laissait indifférente. Elle était convaincue que lorsque ses supérieurs seraient au courant des possibilités presque infinies de Belwur, ils la harcelleraient jusqu'à ce qu'elle réussisse à obtenir un résultat semblable à celui de Gladys, chose dont elle n'avait pas forcément envie pour le moment. Elle devrait bien un jour prendre ses responsabilités, et assumer de nouveau sa tâche de porteuse de Belwur, mais pour l’instant, cette perspective l'effrayait...

- Nous nous reverrons peut être sur le champs de bataille, alors! dit elle suite aux déclarations d'Irwan.

Du moins si ils étaient encore en vie à ce moment là, se dit la jeune femme dans un élan de pessimisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Lun 9 Jan - 17:43

Nigfol était étrangement calme depuis quelques temps : Laly en restait bouche bée. Depuis la mot de Nino, chaque membre de l'équipe se retenait presque de rire, avait changé et paraissait extérieur à ce qu'il se passait. La jeune femme pensait de plus en plus que sa place n'était sans doute pas parmi eux. L'ambiance en était macabre. Pourtant, la révulseuse parlait de plus en plus avec Roche, qui était un homme tout à fait sympathique et dont elle appréciait particulièrement la présence.

- Je ne te cache pas que Nigfol est un peu gavante, mais il faut bien avouer qu'elle a été d'une utilité plus que nécessaire pendant le combat contre les Ombres. Et puis, elle a l'air de s'être calmée pour l'instant.

L'artéfact était totalement inerte face aux remarques de sa porteuse. Elle écoutait, mais n'avait pas la moindre envie de rétorquer quoi que ce soit, pour une fois. La preuve : Laly s'était habituée à son sale caractère. Cette dernière, d'ailleurs, pinçait ses lèvres : elle voulait poser une question délicate depuis longtemps à son camarde.

- Ne prends pas mal ce que je vais te dire mais ... Entre toi et Melody, il y a déjà eu quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Lun 9 Jan - 18:17

Cette question, beaucoup la lui posaient dans son entourage, et à chaque fois, il donnait la même réponse. Il ne s'était jamais rien passé entre lui et Melody, et il était convaincu qu'il ne se passerait jamais rien. Peut être se trompait il, mais il en doutait forcément. Ils étaient juste très proche l'un de l'autre. Melody avait eu confiance en lui, l'avait pris sous son aile à l'époque où elle commençait à se faire un nom. Lui, avait montré qu'il était digne de sa confiance, c'était tout. Leurs nombreux voyages ensemble les avaient beaucoup rapprochés, c'est vrai, ils se comprenaient mieux que personne, mais c'était tout. Cette question l'agaçait fortement, tant par sa répétition, que le fait que quoi qu'il dise, il ne parvienne à convaincre son auditoire de la réalité des choses... Poussant un soupir, il répondit simplement :

- Non, Melody est juste mon amie, et je suis son ami. Nous nous soutenons l'un l'autre en cas de difficulté, et nous nous comprenons. C'est tout.

S'ensuivit un silence assez gênant, pendant lequel Roche observa Nigfol. Belwur et elle étaient totalement opposés, néanmoins, on pouvait sentir en observant la jeune fille, une sorte d'aura de puissance présente chez l'artéfact de feu. Reprenant la discution, il dit :

- Je suis convaincu que Melody pourrait t'apprendre beaucoup, quant au maniement de Nigfol. Tu devrais peut être aller lui en parler. Après, ce n'est que mon avis de simple soldat. Je ne connais rien en Artéfact...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Lun 9 Jan - 21:42

Nigmaëll sourit à Oloren après avoir entendu Zia leur crier la nouvelle.

- Tu as encore pas mal de temps pour lui dire, mais si ses responsabilités le rattrape, tu ne pourras plus.

La belle givreuse regarda la petite aux cheveux roses. Un instant passa, et elle fini par sourire.

- Tu sais quoi ... Finalement, tant pis. Je lui dirais pas, ça importe peu. De toute manière, quelque chose me dit qu'il le sais déjà. Ouaip, il le sait.

Dernièrement, beaucoup de choses étaient allées vites. Mais peu laissaient une sorte de traînée rose et une onde électrique derrière elles. Son regard s'emplis d'une malice qui avait disparût quelques mois auparavant. Elle se mit à foncer du plus vite qu'elle put, sur une grande longueur, puis revint, en pleine forme.

- Woooh ! Échauffement terminé ! On y va ?

Nigmaëll marcha jusqu'à un des loups d'Arawn et monta sur son dos, tout comme Ilyanna et Arawn. Quatre étaient déjà prêts à repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 11:07

Malgré l'ambiance morose, chacun s'efforçait de garder le sourire, de penser à autre chose. Nino n'avait pas eu le temps de se faire connaître, mais son souhait fut de ne pas se laisser aller à la tristesse à cause d'elle. Respectueux de cela, Snori restait joyeux. Ils chevauchèrent encore quelques heures, ne se rendirent même pas compte de la traversée de la frontière, puis arrivèrent enfin à Celsthe. Elle était la première grande ville qu'ils croisaient depuis bien longtemps. Plutôt étendue mais pas si dense que ça, la cité fluviale se composait d'habitations sans étages, de commerces basiques, mais aussi et surtout d'un fort de l'armée garni outre-mesure. En temps de guerre, de par sa position, il avait été bourré de soldats lambda, commandés par un général vieillissant qu'on envoyait sans doute au casse pipe. Dans l'armée, tout le monde rêvait d'être muté à Rednow, la plus belle des perles de Valato. Ceux qui se retrouvaient à Celsthe avaient moins de chance. Aux portes de la ville, deux gardes munis d’impressionnantes hallebardes leur bloquèrent la route. Ils portaient cet armure de cuir et ces vêtements kaki typiques de l'armée luuwrienne. Il était bon de retrouver des alliés.

-Halte! Déclinez votre identité sur le champ!

-Bien entendu. Mon nom est Snori Pendragon, annonça le prince, avec une certaine fierté.

-Bah voyons! Si vous saviez le nombre de péquenots qui se font passer pour lui chaque jour. Je ne me répéterais pas, déclinez votre identité!

Snori poussa un long soupir. Que faire dans ce genre de situations? Il n'avait jamais pensé que quelqu'un puisse tenter de se faire parler pour lui, et après tous ces gardes n'étaient sans doute pas au courant du fait qu'un membre de la famille royale ait rejoint des militaires dans une expédition quasi-suicidaire. Zia s'apprêtait à lancer quelques insultes à ces hommes d'u irrespect profond, mais Irwan l'en dissuada en lui imposant le silence d'un geste. Un sourire presque arrogant se figea sur son visage lorsqu'il s'approcha à son tour des soldats, bien déterminé à les convaincre de leur erreur.

-Messieurs, je crois que vous ne vous rendez pas bien compte de ce que vous êtes en train de faire. Nous devons nous rendre à Rednow sans plus attendre pour des raisons politiques et militaires de la plus haute importance. Si jamais votre supérieur apprenait que par la faute de deux larbins, les...

-Déclinez votre identité.

-Et mon poing dans la figure, ça vous irait bougre d'âne?!

Lorsque Irwan perdait patiente, il était pour le moins effrayant, mais ses raisons étaient compréhensibles. Ils n'allaient tout de même pas être forcés de frapper des membres de leur propre armée pour entrer dans une ville alliée, si?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 11:34

Melody avait observé le paysage pendant tout le chemin. Dans quelques mois, ces plaines paisibles seraient peut être le centre de terribles batailles. Elle essaya de graver le fleuve et la plaine dans sa mémoire, au cas où elle reviendrait ici, et que tout était dévasté... Ils arrivèrent aux portes de Celsthe. La ville était le premier rempart de Rednow, et sa sécurité était au maximum. Sachant qu'ils ne les laisseraient passer sans la preuve irréfutable qu'ils étaient bien ceux qu'ils prétendaient être, elle se décida à passer à l'action. Pendant que Snori faisait face à la "bureaucratie militaire", Melody se décida à porter Belwur. Sitôt le deuxième gant mit, le démon apparut.

- Hé ben c'est pas trop tôt Melody! Figure toi que j'ai failli att...

- Ta gueule, toi! dit elle rudement à l'artéfact. Puis, se dirigeant vers les deux incompétents, elle se présenta : Je suis Melody Jennsen, porteuse de Belwur, capitaine de l'armée Luuwrienne, et ce groupe et moi même revenons d'une mission secrète périlleuse dans laquelle nous avons tous failli mourir. Si vous voulez que l'on vous assigne au balayage de rue dès demain, faites moi attendre une seconde de plus! Sinon, écartez vous de notre chemin!

Face à tant de virulence, les soldats furent bien obligés d'obéir. Ils n'avaient absolument pas reconnu la porteuse de Belwur, mais elle parlait avec l'autorité des militaires. De plus, le démon qui était apparu à ses cotés confirmait visiblement ses dires. Celui qui semblait être le plus haut gradé bafouilla un : "Toutes mes excuses, cela ne se reproduira pas", puis ils ouvrirent la porte, dans laquelle s'engouffra Melody, visiblement en colère. Le démon volait à sa suite, étrangement silencieux contrairement à d'habitude. Il se permit tout de même un clin d'oeil salace à Nigfol lors que la capitaine lui tourna le dos.

Roche et le reste du groupe suivirent Melody avec difficulté. Cette dernière semblait courir un marathon, en marchant... De dos, elle était droite comme un piquet. Ses anciennes habitudes, sans doute les plus adaptées à la vie militaire, refaisaient maintenant surface. Bartiméus eut le temps d'observer la ville tandis que Melody courrait devant. La ville ne semblait pas très riche, et il était probable qu'elle ne soit pas très bien ravitaillée. Certaines boutiques semblaient fermées, d'autres vides de monde. Les seuls qui semblaient avoir encore une utilité étaient celles qui vendaient de la nourriture et des vêtements. Les autres commerces devaient souffrir de la guerre... Les passants s'éloignaient lorsqu'ils apercevaient leur groupe. L'occupation militaire ne devait pas être bien perçue par la population...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 14:22

Les gardes, bredouilles, observaient le petit groupe entrer dans la ville. Cette femme-ci, de par ses vêtements, sa démarche ou encore son ton, ne pouvait être qu'une militaire. Le fait qu'elle porte Belwur ne laissait pas non plus de doute sur son identité: c'était Melody Jennsen. Dans leur milieu, en quelques semaines, elle était devenu une véritable légende, bien que personne ne sache vraiment comme s'était déroulé l'expédition. Au départ, il avait été convenu de garder le silence à propos de la périlleuse quête. Cependant, bien vite, les rumeurs avaient commencé à se rependre au sein même de l'armée, puis de la populace. Pour ces raisons, et par un coup du sort, Habeth avait pu retrouver leur groupe; hors si une simple soldate de bas rang pouvait retrouver un groupe aussi important, cela pouvait être inquiétant. Fort heureusement, ils s'en sortaient bien jusque là. Les rues de Celsthe étaient pour le moins désertes. Il fallait dire qu'à la quasi-frontière entre les deux grandes puissances de ce monde, il était tout à fait normal que les citoyens soient effrayés par les hommes armés. Néanmoins, au travers d'un volet de sa grande maison, un gamin pointait du doigt Snori. L'épéiste, en apercevant ce gamin, lui accorda un grand sourire, ne serait-ce uniquement pour lui montrer que leur présence n'avait rien d'hostile.

-C'est Snori Pendragon! cria l'enfant.

Sa simple déclaration eut l'effet d'une bombe à retardement. Alors qu'aucun chat ne courrait les rues quelques secondes auparavant, celles-ci se remplissaient à une vitesse faramineuse. Bientôt, avancer à cheval devint impossible. Les rires, les applaudissements, voire les cris de joies se mêlaient dans la cohue. Face à la célébrité, bien des hommes perdaient leurs moyens, mais le prince fut tout simplement ravi de se découvrir autant d'admirateur...et d'admiratrices. Pris dans une sorte de furie euphorique, il alla serrer la main de n'importe qui, se jeta littéralement dans la foule en assurant à chacun qu'ils avaient gagnés. Voilà le genre de scènes qui suffisaient à rendre Zia morte de jalousie. Certes, elle savait que pour se faire un nom, il fallait accomplir des actes héroïques, mais ils avaient déjà beaucoup fait. Elle ne pu se plaindre bien longtemps: bientôt, elle se sentit soulevée par nombre de paires de bras.

-Eh! Attendez, qu'est-ce que vous faites?

En observant à ses côtés, elle se rendit compte que tous ses amis avaient subis le même sort. Une musique exprimant la simple joie résonnait dans toutes la ville, tandis que les autorités, débordées, préféraient danser avec les civils plutôt que de réprimander cette lueur d'espoir. Après tout, c'était un jour de fête: le retour des grands héros du bien! Bien que Melody soit partie au quart de tour, elle fut ramenée vers ses amis par un véritable déferlement de soldats lui vouant allégeance, bien plus qu'en leurs chefs actuels. Dans l'armée luuwrienne, à présent, tous espéraient de devenir un jour aussi doué que la grande capitaine Jennsen. Toutes les enseignes venaient d'ouvrir en quelques minutes, et déjà les pintes de bière circulaient de mains en mains.

-Laly! réussit à crier Snori à travers le brouhaha. Tu ne veux pas leur faire un petit tour avec Nigfol?!

L'ambiance était démentielle. Même en venant de perdre tout son argent et ses amis, personne n'aurait pu ne pas ressentir une certaine joie en étant présent à Celsthe ce jour-ci. Un colonel oranien venu porter de l'aide à ses homologues alliés criait des ordres de toute part, faisant jouer son autorité. Étrangement, personne ne le contredisait...

-Qu'on apporte des bœufs à faire griller! Plus d’hydromel pour nos sauveurs, vite!

En parallèle, des orateurs avisés lançaient des formules que tous répétaient à l'unisson. Portés par la foule, l'expédition se trouvait désormais sur la grande place de la ville, en plein milieu d'une foule déchaînée. Pour ces hommes, femmes et enfant, le retour du groupe sonnait comme la fin d'une guerre. Ici, elle avait été ressentie bien plus que n'importe où ailleurs: à la frontière, même entre les deux guerres, les coups fourrés pas très nets n'avaient cessés d'augmenter, et une planque des Ombres s'était même dressée non loin il y avait de cela quelques années. Si cette guerre ne finissait pas, ce ne serait qu'une question de semaine avant qu'ils ne se fassent sauvagement tuer par la légion Nailikane. Mais ça, c'était avant!

-Pour Melody Jennsen, porteuse de Belwur, hip hip hip...

Ce furent mille voix qui répondirent un "houra" monumental. Les titres improvisés s’enchaînaient, tous plus originaux ou ridicules les uns que les autres. Ainsi, on put entendre ces luuwriens acclamer la "fripouille fuchsia", le "maître sushi", ou encore le "guerrier muet". Alors que Snori était partagé entre les hurlements de rire et un bonheur sans nom, l'orateur s'écria:

-Pour la plus grande épéiste d'Hovo, hip hip hip...

Le prince jeta un œil furtif à son élève, put percevoir la grande émotion que cette annonce avait prononcé. Finalement, elle n'était enfin plus la seule à se nommer ainsi.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 16:02

Nigfol avait répondu au clin d'œil obscène de Belwur avec un visage froid et imperturbable. Son acolyte artéfact était sans doute l'être le plus abjecte qu'il lui avait été donné de rencontrer, mais elle n'était pas femme à se laisser faire. Elle ne s'était attachée à personne, pas même à Laly qu'elle considérait juste comme la passerelle pour être un minimum utile. Aucun des autres ne semblait vraiment l'apprécier, si ce n'est qu'avec les pouvoirs dont elle disposait, et c'était parfait de cette manière. Se sentir liée à quoi que ce soit et être prise par les sentiments paraissait être quelque chose d'insupportable. Finalement, peut-être qu'elle y avait été un peu fort au début ... Non. Il était hors de question qu'elle se laisse marcher sur les pieds. Avoir un pouvoir aussi grand que celui-là se méritait et elle ne comptait pas faciliter la tâche à sa porteuse.

- Wahou, il y a un monde fou ...

Laly n'était pas vraiment rassurée. Elle n'avait jamais eu envie d'être adulée ou admirée par qui que ce soit. Dans son genre, la jeune femme était plutôt aigrie : à fuir la foule, à éviter d'être regardée ou de pavaner. Puis, maintenant qu'elle avait un artéfact, tout allait être bien plus différent : "la femme la plus influente de tout Valato", comme ils avaient tous dit. Des enfants, des femmes et des hommes de toute part la regardaient avec des yeux élargis et des sourires ancrés sur leurs visages. Nigfol non plus, n'avait pas l'air rassurée.

- J'aime pas cet endroit : les gens sont bizarres ...

L'avatar de l'artéfact disparut donc aussi rapidement qu'elle était apparue. Laly tourna les yeux vers Snori : "fais leur un tour avec Nigfol". Un tour ? Quoi donc ? Entailler les citoyens et les transpercer de pics de glace ? Quand elle fut ensevelie sous les acclamations, elle se mit à courir et se faufila entre les citoyens de ce petit village. En quelques secondes, elle était à l'extérieur de la foule. Écroulée au sol, sa tête était enfouie dans ses genoux. Elle se perdait dans ses pensées, sur son passé et sur son futur, quand elle sentit un main sur son épaule : c'était un petit garçon, d'environ six ans, aux cheveux ébènes et au visage parsemé de tâche de rousseurs. Pendant de longues minutes, ils se regardèrent dans les yeux, cherchant des réponses aux questions qu'ils n'avaient pas encore posés. L'enfant vint appuyer sa tête contre l'épaule de la jeune femme, regardant avec interrogation le bracelet rayé bleu et gris autour de son poignet. Le silence régnait entre les deux êtres, un silence que même Nigfol n'avait l'air d'avoir envie de briser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 17:01

Sans pour autant prendre autant de plaisir que Snori, Roche s'était laissé porter par leurs nombreux admirateurs. Tout allait très vite, finalement. Ils avaient à peine quitté les gardes très peu accueillants, qu'ils étaient adulés par toute la ville. C'était assez déconcertant, d'autant que Roche ne pensait pas mériter cet honneur d'être au centre de l'attention. Il avait juste aidé à l'obtention d'une arme de destruction massive du nom de Nigfol. Il n'était pas dupe sur l'usage que feraient les dirigeants de Luuwr et Oran de cette arme... Néanmoins, tous ces gens qui les acclamaient avaient besoin d'avoir de l'espoir. Et aujourd'hui, c'était eux qui représentaient cet espoir! Lorsqu'ils remirent pied à terre, un banquet avait été organisé en leur honneur sur la grande place. De la viande, des fruits, et surtout beaucoup de poisson étaient installés sur de multiples tables qui venaient apparemment de chez les habitants lui même. Avant qu'ils ne s'installent tous aux tables mises côtes à côte, Roche se dit que pour la première fois depuis des mois, il allait bien manger!

Belwur était devenu LE centre d'attention de la ville, au grand damn de Melody. Cette dernière aurait voulu qu'il cesse aussitôt de se pavaner, mais en le retirant, elle avait peur que dans la foule, on lui vole l'artéfact. Après une telle difficulté pour le récupérer, cela aurait été dommage de le perdre ainsi... Elle dut donc supporter les multiples illusions d'optiques que ce crétin de démon faisait apparaitre pour attirer le regard des bados.

En colère lorsque les deux gardes l'avaient empêchée de rentrer, elle se radoucissait maintenant face à l'entrain des villageois et des militaires, qui les acclamaient comme des rois. Elle ne se comportait pas avec exubérance comme le prince, mais elle souriait face à la gaieté des fêtards, qui devait être rare, dans un endroit aussi proche de la frontière Nailikanne. Elle ne se laissait bien évidement pas porter, contrairement à la plupart de ses amis, mais dans son fort intérieure, elle aurait voulu essayer, et comprendre quelles sensations éprouvaient Snori, Zia, ou même Roche... Enfin vint le repas. Tous s'installèrent aux places que leur indiquaient leurs hôtes. La militaire fut placée à coté du prince, ce qui déclencha une vague de rumeur sur d'improbables mariages et fiançailles qui mirent mal à l'aise Melody. Cette dernière ne le montra néanmoins pas, restant stoïque face aux blagues paillardes des habitants de la ville... Les villageois avaient même laissés une chaise pour Belwur, qui malgré son immatérialité, fit mine de s'asseoir confortablement dans fauteuil en velour rouge qu'on avait ramené juste pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 18:23


Les minutes passaient, dans une humeur enfin revenue à la normale. Même Llednar, lequel aurait pu être morose, se joignait aux festivités. Mine de rien, les quelques verres d'alcool ingurgités au cours du repas l'avaient aidé à s'ouvrir aux autres. Assis auprès de Bartiméus, il avait les joues roses, un regard étrange, semblait tanguer. Sans doute pour la première fois, il s'adressait à son compagnon de route, en parlant un peu trop fort. Il lui racontait la façon dont il avait sauvé Nino, lorsqu'il s'était infiltré dans le camp de détenus à Nailika.

Et là, pouf, un coup de poing en pleine figure. Puis j'ai pris leurs habits. Mais, j'ai pas fait sortir tout le monde, sinon ils auraient vu que quelque chose clochait. Je pouvais pas faire sortir tout le monde. Je t'ai dis que j'avais pris leurs habits?

De son côté, Snori remplissait sa panse avec ses manières d’aristocrates. Sur l'ensemble de la tablée, composée d'une bonne centaine de personnes, il était l'un des seuls à se servir convenablement de ses couverts. Puis, devant la difficulté à décortiquer les ailes de cailles présentes dans son assiette, il décida de faire obstruction des mœurs de la haute société. Il était heureux de voir Melody en bonne santé, retrouvant peu à peu le sourire. La voir déprimée était tellement triste. Derrière eux, un petit orchestre s'était monté, et commençait à jouer une valse des plus romantiques. Plusieurs couples de tout âge venaient déjà se placer sur une piste improvisée. Bien loin des réceptions royales, ces bals populaires conservaient un grand charme. Après s'être nettoyé les mains de façon plus que convenable, le prince se leva puis tendis le bras vers sa collègue, avec un grand sourire.

-M'accorderez-vous cette danse, mademoiselle Jennsen?

Llednar reprenait un peu ses esprits. Une main posée sur le crâne, il avança à travers les ruelles sombres, à la recherche d'un peu de tranquillité. Là, assise à même le sol, il vit Laly, munie de son éternelle tunique rouge, accompagnée d'un jeune garçon, mais surtout de Nigfol. Cette gamine avait une dégaine pour le moins étrange, mais n'était pas dénue d'une certaine forme de beauté. Peut-être que dans quelques années, tout le monde se vêtirait à son instar, des façons les plus insolites qui soient. La nuit tombait déjà, mais le jeune homme n'avait aucun soucis pour y voir. Pourtant, sa démarche restait titubante, et ce fut presque en tombant qu'il s'installa près de son amie. Au loin, vers le sud, il pouvait percevoir des grands feux d'artifices. Visiblement, leur retour s'était très vite véhiculé.

-Ça viens de Rednow, annonça le jeune homme après une véritable explosion de couleurs.

La "grande épéiste" d'Hovo suivait Oloren depuis le début de la fête. Tout aussi sensible à l'alcool que Llednar, si ce n'est plus, elle devait sans aucun doute agacer sa camarade, mais de son point de vue elles s'amusaient comme des petites folles. Lorsque les valses débutèrent, la petite rouquine, à défaut d'avoir quelque compagnon décent, tomba dans les bras de la fonceuse.

-Tu danse avec moi? demandait-elle, sans vraiment se rendre compte de ce qu'elle disait.

Au loin, un groupe de jeunes garçons les pointaient du doigt, pariant entre eux que l'un ou l'autre pourrait finir avec l'une de ces perles avant la fin de la soirée. Il fallait simplement attendre que l'alcool fasse bien son effet, puis ce serait chose aisée. Les premiers lampions furent allumés puis lâchés, en l'honneur de la paix enfin revenue...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 19:06

A l'arrivée de Llednar, l'enfant s'était enfui, regardant Laly dans les yeux une dernière fois : en quelques secondes, il avait disparu dans le coeur de la foule. La jeune femme avait écouté la remarque du jeune homme avec un semblant de nostalgie : ce n'était pas la première fois qu'elle voyait des feux d'artifice, bien au contraire, mais ceux-là avaient une émotion particulière. Il y avait du vert, du bleu, du jaune, du rouge et une infinité de nuances qui explosaient dans le ciel, puis s'évanouissaient. Le ciel, les étoiles et la pleine Lune rajoutaient de l'émotion à cette soirée festive d'où parvenaient des éclats de rire et des tintements joyeux. Pour une raison qu'elle ignorait, les yeux de la jeune femme devenait humide : c'était tellement idiot. Ce n'était pas tant cette effervescence de bonheur qui l'émouvait, mais plutôt un sentiment profond et inexplicable. Du mal-être, de la solitude ou tout simplement de la fatigue, la source de cette sensation n'était pas si importante au fond. En regardant ses pieds, elle parlait d'une voix mal assurée.

- Je ne m'explique pas mon comportement. Au début de la quête, j'étais tellement sûre de moi et persuadée d'un tas de choses, bien décidée à ne pas me laisser marcher sur les pieds et vivre comme je l'entendais ... mais maintenant, je me sens si vulnérable. J'ai trouvé Nigfol, la boucle devrait être bouclée à présent, mais ce n'est pas le cas. Je ne sais plus comment réagir, ni quoi faire. Aaaaah, ça m'énerve.

Elle secoua la poussière de sa tunique, puis regarda une nouvelle fois le feu d'artifice.

- Rednow n'est plus très loin à présent. Qu'est-ce qu'il va se passer maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 20:02

En ce jour de fête, Roche faisait des choses qu'il n'aurait jamais réalisé en temps normal. Il était là en prise avec un grand moustachu, avec qui il faisait un bras de fer qui durait déjà depuis quelques minutes. Triomphant finalement de son adversaire sans trop de difficulté, il bu cul sec un shot d'une boisson locale assez forte! Tel était la règle de ce jeu, où le gagnant devait battre un adversaire, puis boire un verre avant le prochain duel. Bartiméus en était à cinq victoires d'affilées, et bien que le nez proéminent de son adversaire lui apparaissait double, le capitaine ne comptait certainement s'arrêter là! Battant "Cyrano" à plate couture, il avala son énième verre d'une traite, avant de faire renverser sa chais, et de se retrouver à même le sol. A ce moment là, deux jolies jeunes femmes l'aidèrent à se relever et lui proposèrent de danser avec elles. Etaient elles deux, où s'agissait il d'une seule et même personne, Roche aurait eu bien du mal à le dire, en tout cas, elles se ressemblaient en tout point, ce qui était plutôt suspect, il fallait l'avouer.

- Vous êtes ravissantes mesdemoiselles! avoua le capitaine, en dansant de manière assez rapproché avec une des deux filles.

Il entendit en réponse un rire cristallin venant d'une des deux beautés, et en sourit d'aise. Il était assez fier de voir qu'après autant de verres, il arrivait encore à coordonner ses mouvements pour une danse. Chancelant sur un pas de danse assez simple, il se dit que finalement, un ou deux verre de moins auraient été parfaits! Puis il aperçut Melody et Snori danser ensemble et ne pu se retenir de dire à haute voix :

-Oh Melody! Mais c'est... Mais c'est la première fois que je te vois danser!

Il lui sembla qu'elle lui adressa un sourire, mais il se reconcentra très vite sur ses "jumelles"...

Ayant enfin la possibilité de manger à volonté, Melody n'hésita pas à reprendre plusieurs fois des mets qui leur étaient proposés. Elle souri face aux difficultés qu'avaient le Prince à manger tout en respectant les "bonnes manières" imposées à la cour. Tout ce savoir vivre dans lequel il était né pouvait finalement être un handicap. Elle revint sur son jugement lorsque celui ci l'invita à danser. La galanterie étais loin d'être un handicap! Acceptant avec un sourire, ils débutèrent une valse, tournant lentement dans le même sens que le reste des danseurs. La musique, d'une rare qualité, mettait de la gaieté dans le cœur de Melody. Elle vivait l'instant présent, comme tout ces gens autour d'eux, qui avaient réussi à leur faire un délicieux festin, à improviser un concert, et à transmettre leur bon humeur autour d'eux tout cela en une après midi! Pendant un moment, elle avait oublié la guerre! A un instant, elle cru apercevoir Bartiméus, dansant avec des filles. Elle du attendre que le Prince et elle même aient fait un tour complet pour revoir son ami. Le pauvre dansait laborieusement, entouré de deux jolies sœurs jumelles qui gloussaient lorsque celui ci, complètement soûl, trébuchait. Lorsqu'il l'interpella, elle comprit sa surprise. Bien qu'on lui ait enseigné tous les "bons usages" de la cour afin qu'elle fasse bonne impression lors des cérémonies officielles, elle ne dansait finalement que très peu en public. Mais aujourd'hui, grâce à Snori, elle pouvait montrer qu'elle savait danser, et le plus convenablement du monde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Trajet de retour   Mar 10 Jan - 20:44

Le prince et la capitaine virevoltaient au milieu des couples de danseurs. De tous, Snori était sans doute le seul a avoir reçu quelques leçons de danse, ce qui lui permettait de se détacher de tous les autres. Tel un feu follet, il emmenait sa cavalière dans sa folie exotique, faisant en sorte qu'ils s'amusent aussi bien l'un que l'autre. Pendant l'un de leur tourbillons, il observa son visage, sa chevelure. Malgré son aspect négligé, sa saleté après toutes ces semaines de voyages, jamais il ne l'avait trouvé aussi belle. Derrière lui, Bartiméus agissait avec maladresse. Beaucoup des luuwriens riaient de sa démarche chancelante, mais cela ne semblait pas l'importer. Ils étaient biens ici. Irwan, un peu à l'écart, discutait avec des hauts gradés militaire. Ceux-ci ne lui donnaient malheureusement pas que de bonnes nouvelles; toutefois, ne voulant pas gâcher l'ambiance magnifique, il se tut pour le moment. Ils auraient largement le temps de savoir tout cela après la fête.

-Melody, murmura Snori, pourquoi ne viendriez vous pas à Nora avec nous? Le prince de l'Oran aurait peut-être besoin de son garde du corps personnel après tout.

Sous ce prétexte à peine camoufler, c'était une invitation explicite qui se dissimulait. Avec les pouvoirs qu'il avait, il pourrait faire en sorte que Melody quitte l'armée si cela était son souhait. Il ne savait pas ce qu'elle comptait faire après Rednow, mais il ne désirait pas être séparée d'elle, alors qu'il commençait enfin à la connaître et à l'apprécier pour autre chose que ses compétences au combat. Malgré cette carapace, elle était finalement très attachante. Llednar observait son amie, sans vraiment savoir quoi penser. Normalement, c'était à lui d'être triste, alors pourquoi se lamentait-elle? Après s'être légèrement gratté la barbe naissante, il tendit ses bras vers Laly.

-Viens, je vais te faire un câlin.

En son état normal, jamais il n'aurait proposé cela. Malheureusement ou miraculeusement, l'alcool faisait son effet.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trajet de retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trajet de retour
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Château-Gaillard, trajet court
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: