Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Raids successifs

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Raids successifs    Mar 27 Déc - 12:41

Accroupi derrière un arbre, Roche, Erlyn et Oloren s'apprêtaient à attaquer un groupe de gardes. Ils attendaient juste le signal de Zia. Le soleil était couché depuis longtemps et la lune brillait. C'était le quatrième raid qu'ils effectuaient en deux jours. Tout s'était pour l'instant passé comme prévu. Ils avaient tué sans difficulté leurs adversaires, pris tout ce qu'ils pouvaient, montures, armes, nourriture, et détruit tout ce qu'ils ne pouvaient emporter. Ils avaient pris soin de laisser des survivants, afin que ceux ci puissent répandre la nouvelle des raids, et de leurs présences en ces lieux. Il était trop tôt pour savoir si leur plan fonctionnait, mais en toute logique, une garnison toute entière ne tarderait pas à arriver dans les parages, rendant les déplacements de Laly plus aisés...

Oloren et Erlyn avaient bien oeuvré quant à la création de poisons. Ils étaient tellement efficace qu'il était même possible d'en enduire une arme et des pointes de flèches. Les malheureux dont la chair entraient en contact avec la lame étaient condamnés à une mort certaine en quelques minutes... Après une dizaine de minute à attendre accroupis, Roche lança un regard à ses deux alliés. Il était surement temps de mettre le plan en action. Il était prévu que les trois amis lancent une attaque de diversion en plein milieu du camp Nailikan, afin que de son coté, le groupe de Snori puisse détruire tous les victuailles stockés dans des chariots bien gardés. Leurs adversaires étant trop nombreux, il s'agissait d'un rush. Une fois l'attention attirée sur eux, Erlyn, Oloren et Roche devraient fuir si ils ne voulaient pas être submergés.

- Vous êtes prêts?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Mar 27 Déc - 19:34

Ils étaient parti depuis déjà trois jours, et étaient en territoire ennemi depuis deux. Ils n'avaient pas hésité à prendre d'énormes risques, faisant même en sorte d'être vu longuement afin que les rumeurs se colportent. Pour faire le plus de bruit possible, il fallait s'en donner les moyen, alors ils se les accordaient. Tandis que Bartiméus, Erlyn et Oloren allaient faire diversion, le groupe de Snori était sensé aller glisser le poison mortel dans les réserves de nourriture. Pour le moment, seule Zia était avec lui, les gardiens d'Erlyn ne s'étant pas encore placés dans un groupe ou dans l'autre. Sans doute se répartiraient-ils comme bon leur semblerait au moment propice. Il n'y avait plus qu'à donner le signal, à attendre que les gardes aillent attaquer Roche, puis à s'infiltrer. Malgré sa confiance en soi, le prince était stressé. Leurs vies étaient en jeu une fois de plus.

C'était en se rendant compte de ce stress, l'avant veille au soir, que Snori était allé parler à Erlyn et Oloren. Soucieux de ne pas s'abaisser au rang des Ombres qui tuaient sans vergogne, il avait demandé à ses compagnons de produire des poisons non-mortels, qui se contenteraient de mettre hors d'état de nuire leurs adversaires pour quelques jours. Perdre un proche était la pire chose qu'il soit au monde. Hors, s'ils proféraient le carnage initialement prévu, des milliers de nailikans, simples citoyens qui n'avaient rien demandé, subiraient cette peine immense. Peu à peu, l'épéiste se découvrait humaniste, compatissant, sans doute car il avait au cours de ce voyage découvert la réalité de ce monde. Les disparitions de Jin et de Melody avaient été choquantes, alors même qu'ils ne se connaissaient que très peu. Imaginer la tristesse d'un homme perdant sa femme après des années de vie commune était dès lors suffisant pour que Snori devienne soucieux d'autrui.

-Vas-y, fais leur signe.

Zia recula de quelques pas afin que l'autre groupe puisse la voir, puis agita les bras . C'était le signal. Désormais, ils n'avaient plus qu'à lancer la diversion, puis ce serait à leur tour d'agir. La rouquine s'accroupit près de son mentor, et tira légèrement sa lame. Elle se préparait, au cas où il resterait des gardes à éliminer. Snori l'observa du coin de l'œil, à la fois approbateur et pédagogue.

-N'hésites pas à frapper petite chose, mais essaie de ne tuer personne.

-Ouais. Je sais...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Mer 28 Déc - 13:30

Le signal. Cette fois, c'était au tour d'Erlyn de commencer ... Son sourire laissait deviner une action amusante. Il s'avança.

- Bonjour à tous ! Je suis Erlyn aux cinq titre, et votre village est attaqué !

Aucune réaction. Le ridicule de la scène fit éclater de rire une villageoise. Un garde de fortune approcha de lui.

- Monsieur, étant recherché pour multiples crimes dont récidive d'homicide, vous êtes en état d'arrestation.

- Au moins un qui me reconnais !


Le pauvre bougre fut envoyé quelques mètres plus loin après un copieux coup de pied. Lorsque son compère sortit son épée, la formidable connaissance du corps humain d'Oloren fit ses preuves. Elle arriva face à lui et ne frappa que trois fois, avec deux doigts. Cible maîtrisée. Plus de rire. Erlyn attrapa une torche. Il était temps d'allumer le feu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Raids successifs    Mer 28 Déc - 16:10

Ce qui opposait fondamentalement Roche et Snori dans ces raids était le fait que l'un voulait épargner au maximum les soldats, alors que l'autre les tuait sans aucune hésitation. Il ne devait être fait aucun mal aux civils, mais les soudards, quant à eux, devaient être tués sans hésitation, sinon, dieu sait quels ravages ils pourraient faire par la suite dans Luuwr. En voulant retenir ses gestes pour épargner ses ennemis, on finissait avec une dague dans le dos.

Il suivit Erlyn qui fit une magnifique entrée en matière. Annoncer son titre était sans doute la meilleure chose à faire pour attirer l'attention. Une dizaine de gardes se ruèrent sur eux. Roche dégaina et attendit calmement. Un soudard couru sur lui, l'arme au poing, tentant de l’atteindre avec une attaque frontale. Le capitaine le laissa s'embrocher sur sa longue épée, puis dégagea le corps d'un coup de pied. Une dizaine de soldats les encerclaient maintenant, menaçants... Certains avaient des armes d'hast, d'autres des épées et des haches. Roche entra dans une sorte de fureur contrôlée se concentrant uniquement sur le combat. Plus rien n'avait d'importance...

Un homme sans âge s'approchait, menaçant le trio avec une lance. Se croyant à l'abri, il fit un pas de trop qui le conduit vers sa mort. Bartiméus attrapa son arme et la tira d'un coup sec, ce qui fit tomber le garde à terre, à moins d'un mètre de lui. Un coup précis priva définitivement l'imprudent de sa tête. Ils continuèrent ainsi de se battre, chacun dos à dos couvrant les arrières des autres. Afin d'économiser ses forces au maximum, Roche adoptait un comportement minimaliste, portant à ses ennemis des coups précis, simples et efficaces. Beaucoup se seraient épuisés à déployer des contres, des bottes, et autres parades complexes. Lui ne prenait pas ce luxe.
Ils tuaient avec une apparente facilité, mais chaque garde qui tombait était aussitôt remplacé par un autre. Il faudrait bientôt songer à se replier, si ils ne voulaient pas être submergés. Ils attendaient juste que Snori ait réalisé sa mission...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Mer 28 Déc - 16:51

Le vacarme allait crescendo, signe qu'Erlyn et Bartiméus avaient commencé leur tâche. Vu le nombre de gardes qui s'amassaient autour d'eux et de civils qui s'avançaient pour observer cette scène d'une violence inouïe, ils pourraient désormais s'introduire jusqu'au stock de nourriture avec une grande facilité. Enroulés dans leurs grands manteaux sombres de l'Oran, Snori et Zia avancèrent prudemment, marchant presque accroupis jusqu'à qu'ils se trouvent totalement hors du champ de vue d'un citoyen ou d'un soldat quelconque. Le bâtiment dans lequel étaient entreposées les réserves ressemblait à une grande désaffectée. Soit il était mal entretenu, soit sa nouvelle fonction était récente. Deux gardes, intrigués par les évènements de la ville, n'avaient néanmoins pas bougés le petit doigt, gardant leur poste à tout prix car tels étaient les ordres.

-Tu t'occupes de celui de gauche.

Zia approuva, puis le prince sortit de sa cachette. Il retira le capuchon qui couvrait son visage, et s'avança tranquillement vers le garde de droite, un grand sourire sur les lèvres. Avec une assurance qu'elle voulait plus ou moins similaire, son élève l'imita. De prime abord, le soldat nailikan le prit pour un simple citoyen qui venait rire à la barbe de l'autorité. Ce genre de badauds n'était pas rare en ces temps-ci.

-Cette zone est interdite au public, je vous somme de retournez d'où vous venez, ordonna-t-il.

Il y avait une certaine autorité dans ses paroles, tintées d'inflexibilité. L'homme qui se dissimulait derrière ce casque d'acier était sans doute une très bonne recrue, dont personne n'avait à se plaindre. Il avait conscience de ses responsabilités, et ne faillait pas à ses devoirs. Devoir mettre à terre quelqu'un comme lui était navrant, mais cela n'était qu'une étape à la paix qu'ils espéraient tous atteindre. Lorsque Snori s'approcha d'un peu trop près, le garde commença à dégainer son arme. Son adversaire posa sa main sur son poignet et appuya d'un coup sec, rengainant l'arme dans son fourreau tout en provoquant une douleur insoutenable à l'articulation du Nailikan. Ce dernier n'eut à peine le temps de relever les yeux qu'il se sentait déjà tomber. Son dos percuta violemment le sol, et un coup du tranchant de la main sur la trachée vint l'achever.

Le garde qui s'occupait de Zia fut plus fastidieux à mettre hors d'état de nuire. Lorsqu'il se rendit compte qu'une marcheuse lui faisait face, il fut tout de suite méfiant, et avait dors et déjà son arme à la main. La rouquine dut dégainer la sienne et parer quelques coups avant de dessiner un trait sanglant sur le torse du soldat du bout de son épée. Cela suffit à le déstabiliser, et l'épéiste lui écrasa son poing en pleine figure. C'était une méthode certes plus rustique, mais qui s'avérait tout de même sacrément efficace. Ils pénétrèrent dans la réserve, se partagèrent les doses de poison, et commencèrent à en verser partout, à petite dose. À peine cinq minutes plus tard, ils avaient terminés et ressortaient de là, rabattirent leurs capuchons et coururent hors de la ville en se faisant le plus discret possible. Il n'y avait plus qu'à attendre que les autres les rejoignent.

-Vous n'irez pas plus loin.

Adossé à un grand bâtiment, un homme d'une petite vingtaine d'année aux cheveux blonds coupés court semblait les attendre. Une épée pendait à sa ceinture, tandis qu'il tenait entre ses deux mains une arbalète chargée, pointée vers eux. Une certaine arrogance se lisait dans son regard, mais plus que tout, sa manière d'être et de parler clamaient qu'il n'était pas n'importe qui. Ces façons, elles n'étaient pas inconnues au Prince. Immédiatement, il comprit que leur nouvel adversaire faisait partie des Ombres. S'il parvenait à les retenir trop longtemps, leur plan d'infiltration était fichu; et il pouvait faire encore pire. Il n'avait qu'à tirer pour embrocher l'une de ses deux cibles...

-Mais n'est pas Snori Pendragon en personne qui vient me rendre visite sur notre beau pays? continua-t-il de sa voix mielleuse. Une victime de choix, et un prisonnier d'une valeur inestimable. Vous pouvez cesser de trembler votre altesse, je ne compte pas vous tuer! En revanche, cette mioche qui vous accompagne....

Lentement, l'Ombre changea de cible. La pointe du carreau était dangereusement dirigée vers Zia, qui avait tiré son épée, loin d'être effrayée. Ils étaient deux, et elle était sûre qu'ils pouvaient le vaincre. À ses yeux, les membres de la troupe paramilitaire nailikane représentaient le défi ultime. En vaincre un signifiait être devenu un combatants accompli. C'était idiot, mais elle espérait pouvoir prouver sa valeur en s'occupant personnellement de son cas. Snori avait également sorti son épée, et attendait patiemment, avide de voir la moindre faille chez son adversaire, la moindre fissure dans laquelle s'engouffrer. En attendant, autant faire durer la conversation.

-N'êtes vous pas un peu présomptueux de nous menacer alors que vous êtes seul? Si c'est le cas, j'en déduis que vous n'êtes qu'un sous-fifre parmi vos semblables, n'est-ce pas? Il me semble que nous en avons déjà maté de bien plus gros que vous, soyez vigilant.

-Arrête de parler et dégommons-le... murmura Zia, les dents serrées.

-Du calme Zia, rien ne nous force à nous battre. N'est-ce pas très cher? ajouta-t-il à l'adresse de l'Ombre. Déposez donc vos armes et tout ira bien.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Mer 28 Déc - 21:59

Les deux hommes se défièrent du regard pendant de longues secondes. L'Ombre savait qu'il n'avait rien à craindre tant qu'il était à distance et qu'il tenait son arbalète, mais les propos du prince avaient tout de même fait mouche, d'autant qu'il savait désormais à quoi s'en tenir. Parmi leur rang, les rumeurs circulaient très vite. Aux derniers dires, l'héritier du trône de l'Oran aurait vaincu Tzumihi en face à face; hors Iyoh était réputé comme étant un combattant presque invincible, même chez eux. La gamine était peut-être moins impressionnante, mais si le blondinet l'avait prit sous son aile, il ne faisait alors aucun doute sur le fait qu'elle savait se défendre, et sans doute bien. Néanmoins, lui aussi savait se battre! Reprenant très vite confiance en lui, il se décida à tenter quelque chose d'assez risqué. Il fit quelques pas en arrière, lança un regard sur le côté, puis s'élança. En pleine course, il posa un pied sur le mur d'une résidence, à la verticale, puis un second, avant de reprendre ses foulées comme si de rien n'était. À mi hauteur, il se stoppa, et visa ses cibles en se mettant à l'horizontale. Il ne pouvait pas cacher sa fierté. De là où il était, impossible de l'atteindre sans arc, et le grimpeur qu'il était n'avait aucun soucis de stabilité. Les gens de son espèce étaient tout aussi peu répandus que les révulseurs, mais c'était sans aucun doute pour cela qu'il avait été choisi parmi les ombres. À présent, il avait toutes les cartes en main...c'était tout du moins ce qu'il pensait, car un simple détail lui avait échappé.

Alors même qu'il se retournait pour viser, la lame de Zia fusa en direction de son visage. Maudite marcheuse. Il l'avait pourtant vu flotter, mais avait totalement oublié cette particularité. À présent, elle était juste au dessus de lui, souriait à pleine dents telle une psychopathe, et lui tenait fermement son arbalète comme un idiot. Il porta sa main à sa ceinture, mais loupa le pommeau de son épée dans la précipitation. L'attaque qu'on lui portait était loin d'en être une de novice. Cette gosse n'était pas n'importe qui: du peu qu'il se souvienne du haut de ses vingt-six ans, il n'avait vu que Gladys se battre aussi bien à un âge aussi jeune - car elle ne semblait pas avoir plus de quinze ans - et ce n'était pas peu dire. Pendant un instant, il paniqua. Ses mouvements étaient affreusement lents, imprécis, et il s'imaginais déjà mort. Puis, il repris ses esprits. N'ayant pas le temps de dégainer, il fit en sorte de "lâcher pris". Il entama alors une véritable chute libre, tout en gardant ses pieds collés à la paroi du bâtiment. Une fois qu'il eut descendu plusieurs mètres, il s'arrêta net, et fit enfin chuinter l'acier de sa lame, dont il se servit pour contrer le second coup de Zia, qui était déjà repartie à l'attaque. Snori, d'en bas, assistait au duel aérien sans pouvoir faire quoi que ce soit. Même s'il se servait de son kunaï, à cette distance, l'imprécision serait telle qu'il risquerait de toucher son élève. Il ne pouvait qu'attendre patiemment et tenter de garder son calme. Non, c'était bien trop stressant. Il fallait agir.

-Zia, redescend!

-Ouais, obéis donc...murmura l'Ombre.

Il ne l'avouerait pas, mais il était bien content que le prince mette fin à cette altercation. Il n'était pas dominé, loin de là, mais il n'aurait pas été sûr de pouvoir s'occuper des deux à la suite si la petite continuait à ce rythme là. À peine Zia fut elle au sol que Snori lançait son arme de jet, que son adversaire esquiva de justesse. Elle vint se planter dans un grand volet de bois, qui s'ouvrit presque instantanément. Un homme d'âge avancé, l'air colérique, vint crier depuis sa fenêtre désormais ouverte.

-Mais qu'est-ce que c'est que ce raffut! Allez jouez ailleurs, bande de...

Ses yeux venaient de tomber sur les armes des différents acteurs de ce combat. Lorsque Igole Vrag disait que la guerre allait venir jusque chez eux, il ne mâchait visiblement pas ses mots.

-Oh...je vois...

Il referma hâtivement sa fenêtre et alla se calfeutrer au plus profond de son appartement, en espérant que personne ne lui tienne rigueur de ce qu'il venait de se passer. S'il y avait bien une chose qu'il redoutait, c'était d'avoir des soucis avec les Ombres; hors, si ce type là tenait sur les murs, nul doute qu'il en faisait partie. Il n'y avait qu'eux pour avoir des aptitudes aussi insolites...


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Jeu 29 Déc - 5:53

Roche ne semblait pas avoir de difficulté à se sortir de ses ennuis, tandis qu'Erlyn et Oloren se retrouvaient face à d'autres ennemis assez nombreux. Le criminel avait sorti sa vieille épée, qui prenait une tinte noire, exposée au soleil. Un soldat tenta un coup d'estoc, mais Erlyn para perpendiculairement, envoyant le pommeau de l'épée du garde dans le buste de ce dernier ... Les coups suivants furent simples et directes. Aucun doute que leur techniques étaient tirées d'un entrainement peu élevé. Deux autres qui finirent au tapis, assommés. Erlyn se retourna vers les autres. Tous tombèrent subitement. Derrière eux, un homme et une femme, habillés en tuniques noires à capuche, portant une broche des serpents de la nuit. Tous étaient donc au rendez-vous. L'homme dégaina son épée, un zweihander splendide. La femme tira sa capuche et sortit de leur fourreau deux dagues au moins aussi belles que l'arme de son compère. Belle, oui, mais surtout efficaces.

Le visage de la femme frappa Oloren. Erlyn semblait au moins aussi perturbé, et serra les dents.

- M... Ma ... Man ?

- S'il y à une fois dans votre vie où vous pouvez me faire confiance plus que jamais, c'est maintenant : Laissez-les moi, ils sont trop forts pour vous.

L'homme frappa d'un coup vertical puissant sur Erlyn, qui para avec difficulté. La femme en profita pour tenter un coup sur le flanc du criminel, qui retira sa parade pour contrer son adversaire, tandis que l'homme restait en posture d'attaque verticale. Il retomba quelques secondes après, et se releva comme si de rien n'était. Erlyn recula un peu.

- Sylgja, Vore Fründ. Quel plaisir de vous voir chez les vivants ... C'est dommage, quand même : on aurait pu être élevés dans une famille riche et respectable, sauf que voilà ... Il à fallut que nos parents deviennent des assassins !

Les serpents avaient effectivement l'air aussi agés, bien que leur mouvements et leur force n'avait rien perdu de leur jeune temps. Un sourire se dessina sur leur visage. Dans cette guerre, ces deux là étaient comptés parmi les plus dangereux adversaire connus pour un Luuwrien ou un Oranien. Erlyn changea de posture, lâchant d'une main son épée, gardant l'autre bien serrée. Erlyn Ehlkaÿd aux Cinq titres allait entrer en jeu, et il y allait avoir de quoi faire un beau spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Raids successifs    Jeu 29 Déc - 18:31

L'opération tournait très mal pour eux... Pour la première fois depuis qu'ils avaient commencés leurs raids, ils se retrouvaient face à des serpents de la nuit... C'était d’extrêmement mauvaise augure pour eux. Un combat singulier s'était engagé entre Oloren, Erlyn, et les deux mystérieux adversaires. Combat qui ne semblait pas être à l'avantage de ses alliés. Roche était en très mauvaise position. Si ses deux amis se battaient contre, selon les déclarations d'Erlyn, leurs parents, le capitaine, lui, se retrouvait seul face à tous les soldats restants. Il n'allait pas tarder à être submergé...

Esquivant un coup maladroit d'un soudard, il le laissa pénétrer sa garde pour l'égorger avec plus de facilité, grâce à la dague qu'il portait dans sa main gauche. Un flot de sang jailli de sa gorge, salissant Roche. Jetant le corps sur un autre soldat qui s'élançait vers lui, il donna un violent coup sur le bouclier d'un de ses nombreux adversaires, puis lui faucha les jambes d'un rapide coup de pieds, avant de l'achever au sol. Il ne pu ainsi voir un soldat, visiblement gradé, asséner un violent coup de lance sur l'arrière de la jambe de Bartiméus, puis lui glisser un couteau sous la gorge et dire :

- Lâchez vos armes, Erlyn aux cinq titres, ou nous tuons votre allié...

Cette phrase dite pourtant d'une voix si assurée n'eut pas de réponses. Effectivement, les amis de Roche étaient tellement concentrés dans leur combat qu'ils n'entendirent pas ces menaces. Cela avait de toute façon peut d'importance, car d'un geste fluide, le capitaine inversa la situation, et fit de son agresseur un bouclier humain. Cette situation ne dura que peu de temps puisque grâce au gradé qui l'avait agressé, il contra un archer s'apprêtant à lui décocher une flèche. Laissant tomber le corps sans vie, il envoya sa dague en direction du visage de l'homme. Il n'eut pas le temps de voir si elle avait touché son but, mais il eut la satisfaction d'entendre un bruit sourd, suivi d'une chute. De nouveau submergé, il espéra que le combat d'Erlyn et Oloren allait bientôt tourner en leur faveur, sinon, il ne donnait pas cher de leur peau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Jeu 29 Déc - 19:34

- Tire-toi, sœurette, va aider Bart'.

Pour une fois, Oloren ne resta pas sous le choque. Elle se disait que ce n'était pas ses parents, mais des imposteurs. Roche était en mauvaise posture, il était temps d'agir. Elle posa sa main sur le pommeau de son sabre oublié, qui traînait toujours entre ses épaules. Elle ne réussit pas à dégainer la lame, mais sans compter le tranchant, elle conservait les qualités première de l'épée. profitant de sa légèreté et de sa vitesse, elle monta sur un garde en prenant appui sur son dos, avant de marcher sur les têtes des soldats. Ses pas devinrent petit à petit des coups de pieds, et le peu d'armes assez longues pour l'attraper durant ceci étaient parées par l'épée au fourreau de la jeune fille. Une technique accomplie. Finie. Maîtrisée. En hauteur, la déstabilisation qu'elle causait avantageait grandement son capitaine.

La dénommée Sylgja resta en arrière tandis que Vore Fründ combattait durement contre Erlyn. Les coups qu'ils se portaient étaient lents et bien trop puissants, à première vue, mais pour un maître d'arme, il suffisait d'observer le positionnement de leurs pieds, de leurs mains sur leurs manches et la trajectoire des lames pour admirer une splendide technique aboutie et bien difficile à maîtriser. Erlyn se trouvait pour l'instant en difficulté. Il n'utilisait aucunement son don, et le guerrier face à lui n'avait aucunement l'air d'en posséder. Le criminel adoptait une sorte de respect et d'honneur envers le serpent ... Une chose rare lorsqu'on à assez peu de scrupule pour massacrer de villages en villages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Jeu 29 Déc - 20:19

Snori et l'Ombre se jaugeaient du regard, ne sachant pas comment réagir. Le grimpeur, suspendu à la façade de son bâtiment, les tenait en joug avec son arbalète, interdisant de la sorte le moindre faux mouvement, et en redoutant un de sa propre part. Il était en position de force, il le savait, alors pourquoi ne pouvait-il pas s’empêcher de trembler? De là où il était, il n'entendait pas ce que ses adversaires se murmuraient, paniquait à chaque fois qu'ils bougeaient le petit doigt. Hors, ils se rapprochaient l'un de l'autre en pas latéraux, lentement, prudemment.

-Hep! Pas un geste! tonna le nailikan tout en posant son doigt sur la gâchette.

Les deux épéistes se stoppèrent un instant, puis reprirent leurs gestes. À présent, ils étaient côte à côte, plus tendus que jamais, avec néanmoins une certaine dose d'arrogance sur le visage de la gamine. Le plan qu'ils venaient de mettre au point était pour le moins osé, mais il restait à l'heure actuelle leur seul échappatoire. Snori observa son élève de ses yeux gris, ne sachant que dire en cet instant si fatidique. Tout pouvait arriver à présent. Si la chance n'était pas de leur côté, un d'eux trépasserait dans quelques secondes. D'un geste fraternel, il passa sa main sur le visage de Zia, avant de déposer un tendre baiser sur sa joue, accompagné d'un sourire franc. Quoiqu'il arrive, il était heureux d'avoir partagé tout cela avec elle. La rouquine se sentit rougir, mais garda fermement son épée dans sa main droite. Il était temps. Ils posèrent chacun leur main sur l'épaule opposée de l'autre, en gardant les bras fléchis.

-J'ai dis pas un geste!

Comme toute réponse, le prince enclencha le mécanisme de son kunaï qui le transforma en étoile de jet, puis entama le mouvement de lancer. C'était l'acte qui fit perdre patiente à l'Ombre. Ce dernier tira au hasard, peut-être bien en plein milieu, en s'assurant qu'il toucherait nécessairement l'un des deux. Tout se déroula alors très rapidement. Les deux compagnons se poussèrent l'un l'autre en simultané, s'éjectant simultanément d'un bon mètre. Le carreau d'arbalète passa entre eux. Snori lança son arme, que le grimpeur ne put esquiver qu'en sautant de son mur. Zia n'eut plus qu'à le cueillir en plein vol, et lui asséna un revers magistral, faisant gicler le sang de leur adversaire. Ce dernier entama une lourde chute de plusieurs mètres dont l’apogée fut douloureuse. Lorsqu'il toucha le sol, quelques os craquèrent, tandis qu'une petite flaque de sang se répandait tout autour de lui. Cet homme était un combattant d'élite dont le seul but depuis l'adolescence était de vaincre tout ennemi de la nation, mais son manque de sang froid lui avait fait payer le prix fatal.

Voir un cadavre n'avait rien de réjouissant; néanmoins, ce furent dans les rires et les grands cris de joie que maître et élève se tombèrent dans les bras l'un de l'autre, heureux qu'ils s'en soient sorti tous les deux. Que c'eut été pour l'un ou pour l'autre, la perte de leur compagnon aurait été une chose terrible dont ils ne se serraient pas remis. Il fallait pourtant remettre les pieds sur terre au plus vite. Ils étaient toujours en territoire ennemi, et les autres les attendaient sans doute à l'extérieur de la ville. Au pas de course, ils se rendirent au point de rendez vous, et constatèrent avec amertume que le groupe chargé de faire distraction ne s'y trouvait toujours pas. Pourtant, si elle avait voulu fuir, Oloren l'aurait fait sans le moindre problème.

-Qu'est-ce qu'on fait Snori? demanda l'hovoïte, soucieuse de retrouver ses amis en un seul morceau.

-J'ai bien envie de te demander de rester là...mais je sais que tu refusera dans tous les cas, petite sotte! On va les rejoindre, hors de question de les laisser en arrière!

-Gééééénial! C'est parti!

Rebroussant chemin, ils vagabondèrent dans les rues de la ville assiégée, et trouvèrent leurs compagnons sur ce qui semblait être la grande place. La scène était tout simplement écœurante. L'odeur du sang, ignoble, se répandait jusque dans les maisons, et engourdissait l'odorat de chacun. Au nombre des morts, il était impossible de ne pas marcher sur un cadavre. Heureusement, au milieu de cette fraîche nécropole, Oloren, Erlyn et Roche étaient toujours debout. Snori ne dirait mot, mais il leur en voulait énormément pour ce qu'il s'était passé ici. À présent, il comprenait pourquoi Irwan avait une si mauvaise image de l'homme aux cinq titres. Seul un monstre pouvait agir ainsi, et tuer massivement alors qu'il n'était pas menacé. Lorsqu'ils avaient parlé de diversion, c'était une toute autre chose qu'il s'était imaginé. Même Zia, que la violence ne répugnait pas -bien au contraire- eut un haut-le-cœur avant de se lancer dans la bataille.

On ne l'y attendait pas, ce qui lui permit de faire un véritable carnage lorsqu'elle entra par le flanc. Sa lame tranchait à foison, en portant une attention toute particulière à ne viser que des points non vitaux. Snori avait adopté la même stratégie, mais en essuyant un peu de retard. Les soldats le virent arriver, et purent parer son premier coup, ce qui fit virevolter son épée à quelques mètres de là. En cet instant, il jalousait réellement le katana oranien qu'il avait offert à Zia. Le prince n'eut alors d'autres choix que de se payer le luxe de combattre à mains nues. Il glissa le long d'une lame, porta un coup sec au poignet puis un second à la trachée, et récupéra l'arme de son adversaire vaincu avant de se glisser dans la bataille. Plutôt que d'aider à mettre hors d'état de nuire le lot de gardes de bas étage, il alla se placer aux côtés d'Erlyn, qui avait visiblement trouvé un adversaire à sa taille.

-Besoin d'un coup de main?

Oloren, virevoltant au dessus des nailikans, semblait elle aussi s'adonner à un jeu mortel. Un à un, ses ennemis tombait, et malgré sa grande dextérité, elle manqua de vigilance. Un homme se frayait un chemin dans la cohue, avec comme bonne intention de porter un coup d'estoc qui transpercerait cette petite peste de part en part.

-Oloren!

Zia, plutôt que de la prévenir et de la laisser s'échapper d'elle même, s'était jetée sur elle après avoir crié son prénom. À l'insu d'un saut monumental, elle l'agrippa d'un seul bras et l'emmena hors de la mêlée. Heureusement qu'il n'y avait pas eu le moindre archer parmi leurs adversaires, sans quoi elles auraient finies avec une flèche dans le dos. Une fois à terre, la rouquine se frotta machinalement le bras, engourdi et brûlant. Elle n'aurait peut-être pas du tenter de soulever son amie ainsi à une telle vitesse.


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Raids successifs    Jeu 29 Déc - 20:42

Malgré l'aide bienvenue d'Oloren, ils ne leur restait plus que quelques minutes à vivre. La garnison était selon l'estimation de Roche de près de deux cents hommes. Face à une telle masse, la défaite était inévitable. Leur but était de provoquer une courte diversion, et ils s'enlisaient dans une bataille sanglante, et dont l'issue ne leur seraient pas favorable... Epuisé, Roche mit un genoux à terre pour contrer une nouvelle attaque de l'un de ses innombrables adversaires. Dans un instant, il allait mourir, écrasé sous la multitude. Une brute donna un coup violent sur Bartiméus, que celui ci contra avec difficulté grâce au bouclier qu'il avait récupéré sur un corps. L'homme, un Goliath de près de deux mètres lui arracha son bouclier des mains au deuxième coup qu'il porta. Alors que le soudard s'apprêtait à achever le capitaine, celui ci eu une dernière pensée pour ses amis, qu'il ne reverrait jamais, et tout particulièrement pour Melody... Elle, il allait sans doute la revoir bientôt.

Ses sombres méditations furent interrompues par un coup violent et salvateur, dont la victime ne souffrirait pas, car d'une précision absolue, en plein milieu de la tête d'un coup violent avec la garde de l'épée. S'affaissant lentement, le corps révéla Snori, souriant au capitaine, et lui tendant sa main pour l'aider à se relever. Il s'en était fallu de peu...

- IL FAUT QUE NOUS PARTIONS D'ICI, PRINCE hurla Roche dans le vacarme des combats QUE FAIT ON POUR ERLYN?

En effet, si Oloren et Zia étaient désormais loin de la zone du combat, Erlyn restait engagé dans un terrible combat contre ses parents. Il était évident que si Snori et Bartiméus ne lui venaient pas en aide, il était condamné à mourir ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Ven 30 Déc - 4:47

Le combat entre le Vore Fründ et Erlyn faisait rage, si bien qu'aucun soldat ne s'était permit d'intervenir contre l'un ou l'autre. Mais alors qu'Erlyn semblait en difficulté au début de ce duel, la tendance semblait se renverser petit à petit, Fründ prenant de l'assurance, commença à parler au criminel pendant le combat.

- Tu sais pourquoi on m'a donné ce titre de Vore ?

Erlyn ne répondit pas, trop occupé à répliquer une attaque.

- Parce que j'ai déjà ramené trois têtes de dragon, de trois espèces différentes. Tu devrait le savoir, Vore en Ancien, c'est le "Maître dragon ancien". Ne t'ai-je pas appris ça petit ? Je suis sûr que tu t'en souvient ! Je parie même que tu t'es amélioré ... Alors ... Nagem bel Vore vahalen, Erlyn ?

Le climat changea dans le combat entre eux-deux. Les attaques du criminel prirent en puissance, mettant le serpent en difficulté. Plus que des attaques puissantes, elles étaient rapides, enchaînées. Une attaque verticale, parée avec difficulté par le père. En frappant, Erlyn lui hurla dessus.

- VAHALEN ? LEGIAS MARADEN YL VAHALEN ?

Une autre attaque verticale, plus puissante. Le serpent posa le genoux à terre, mais Erlyn continuait de hurler.

- BREELAGAR YL MARADEN VAHALEN !

Le serpent était visiblement épuisé. Il avait mis genoux à terre et était à bout de souffle, même s'il tenait toujours son épée avec autant de ferveur.

- BEL NAGEM VORE YL !

Un dernier coup d'Erlyn. Le serpent à genoux para encore une fois, mais son épée commença à trembler, tandis que lui était essoufflé.

- Allez ... Termine le travail, gamin ... Il est temps que tu reprennes le flambeau !

Le visage de l'homme aux cinq titres se crispa. Encore un hurlement inutile de sa part accompagna son épée, qui trancha la tête du guerrier. Celle-ci s'envola pour atterrir un peu plus loin, et rouler jusqu'aux bords de la mêlée. Erlyn aussi reprenait son souffle. Malgré tout l'effort qu'il avait put fournir dans ce combat, toute la concentration qu'il avait dû mobiliser, toute la rage qu'il avait dû canaliser, il savait bien. Oui, il savait bien que c'était une victoire facile. Dans sa jeunesse, jamais son père n'aurait été tué si facilement. Le Vore Fründ. Désormais, et selon les rites appliqués par ceux à qui cette vieille légende était toujours applicable, Erlyn gagnait son sixième titre. Le Vore Erlyn.

Cela aurait put être prestigieux et honorable, un titre si rare aurait put être plus convoité... Seulement Erlyn venait de tuer son propre père, et sa mère, derrière esquissait un grand sourire d'étonnement, mais aussi de satisfaction. Comme si elle jouait avec son fils. Erlyn entendit la retraite de la part de ses amis. Ses amis ? Il ne savait pas pourquoi il avait pensé cela, mais toujours était-il qu'il fallait partir. Prenant l'épée de son paternel au passage, et la rangent dans un grand fourreau vide, il partit en direction de Snori et Bartiméus... En espérant que Sylgja ne le suive pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Ven 30 Déc - 17:27

Il s'agissait à présent de courir le plus vite possible, sans se retourner. Ils étaient vêtus d'armures plus légères que celles de leurs adversaires, ce qui leur conférait un léger avantage, mais ils étaient également épuisés par les combats qu'ils venaient de mener. Snori décida de prendre la tête de leur groupe le temps de cette échappée. Le prince avait assisté médusé au combat qui opposait Erlyn et celui qu'il avait compris être son géniteur. Lorsqu'il l'avait tué sans vergogne, dans un élan de rage compulsif, il ne put que juger cette attitude exécrable. Mais ce n'était pas le moment pour ce genre de choses.

Les rues défilaient une à une. Sur leur chemin, la foule se dressait, mais ils la repoussaient tant bien que mal en bousculant sans vergogne femme et enfant. Zia était sans l'ombre d'un doute celle qui s'en tirait le mieux grâce à ses dons de marcheuse. Alors que ses compagnons étaient encore enfermés, elle était dors et déjà hors de la ville. Même s'il savait qu'il lui aurait demandé d'agir ainsi, Snori ne pouvait s'empêcher de garder une certaine amertume quand il se rendit compte qu'elle n'était plus là. Il était après tout normale qu'elle sauve sa vie. Ils fatiguaient. Les gardes, plus nombreux, les rattrapaient sans le moindre effort. À bout de souffle, l'oranien cria à Oloren:

-Fonce! Sors de cette ville! Rejoins Zia et retrouvez les autres!

Elle aussi pouvait s'en tirer. Elle était une fonceuse. Mais pour eux autres, les plus lents, c'en était fini. Sachant cela et voulant permettre aux cadettes d'avoir le plus de temps pour partir, il se stoppa net, se retourna, prêt à affronter ses ennemis, mais n'eut pas la moindre opportunité. Il fut plaqué au sol avant d'avoir fait quelque mouvement que ce soit, et eut bientôt les poignets ligotés. Il observa du coin de l'œil le reste de la troupe, en espérant que le même sort ne leur soit pas réservé, mais il se doutait qu'ils s'étaient fait attraper aussi. Ils allaient sans doute mourir à présent...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Raids successifs    Ven 30 Déc - 17:56

C'était la débandade dans le groupe. La présence des serpents de la nuit avait totalement chamboulé leurs plans, et ils se retrouvaient dans la pire posture qu'il soit... Éreinté, blessé à d'innombrables endroits, Roche suivait difficilement la troupe. Clopinant près d'Erlyn, il tourna légèrement la tête vers Snori, qui hurlait des dernières instructions à Oloren, avant de se retourner dans un réaction désespérée. Le pauvre prince eut tôt fait d'être maîtrisé. Tentant vainement de le protéger, Roche dégaina une nouvelle fois. Repoussant rapidement les agresseurs qui entouraient le futur roi, il tenta de couper ses liens, mais face au nombre, il vacilla lui aussi et eut tôt fait de se retrouver ligoté à celui qu'il essayait de sauver. Dans un mouvement de foule terrible et oppressant, ils furent tous les deux soulevés de terre par les soudards. Ils empestaient la sueur et l'alcool. Dans sa position, Roche essayait désespérément de voir Erlyn. Le tueur avait peut être réussi à s'échapper, bien que cela lui semblât improbable, après le combat épuisant qu'il venait de mener...

Les deux hommes furent jetés dans une tente sombre, une sorte de prison faite de toiles... Il n'aurait pas été difficile de s'évader, si il n'avait pas été sur que des gardes patrouillaient autour de cette dite tente... De plus, les soldats leur avaient pris leurs armes...

- Que fait-on, maintenant, Snori?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Sam 31 Déc - 2:44

- On attend ...

Erlyn était dans la même prison qu'eux, mais il avait été laissé là avant, ce qui expliquait qu'il ne l'avaient pas encore remarqué. Il était allongé, les yeux fermés.

- Et on se repose un peu ... Croyez-moi, vous allez en avoir besoin, vous s'rez pas déçus. D'ici une dizaine de minutes ... On sera sorti d'là.


Le criminel sourit, et profita du court labs de temps qu'il lui restait pour dormir. Les filles ne s'étaient pas fait prendre par les tas de sueurs et d'alcool qui les avaient jetés dans cette tente. La seule crainte d'Erlyn à l'instant était que les gardes et les soudards aient été sous les ordres de Sylgja, ce qui était peu probable de la part de la mère Ehlkaÿd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Sam 31 Déc - 10:10

Zia attendait à la sortie de la ville depuis plusieurs minutes en faisant les cent pas tout en se rongeant les ongles lorsque son amie arriva enfin. Seule. Alors, en plongeant simplement son regard dans le sien, elle comprit ce qu'il s'était passé, et perdit totalement ses moyens. En temps normal, elle aurait sans doute foncée tête baissée pour tenter d'aller libérer ses compagnons, mais la panique la gagnait. Si Bartiméus, Erlyn et Snori s'étaient fait avoir, quelle chance avait-elle pour sa part de réussir quoi que ce soit face à ces adversaires toujours plus nombreux? La petite rouquine s'était mise à trembler.

-Qu'est-ce qu'on fait, qu'est-ce qu'on fait, qu'est-ce qu'on fait... répétait-elle sans cesse.

Plutôt que d'agir d'une façon quelconque, elle continuait de ruminer, présentant à haute voix toutes les possibilités qui se présentaient devant elle. Fuir le plus vite possible et tenter de sauver leurs vies en retournant à Hovo? Aller rejoindre le groupe d'Irwan et les aider à accomplir ce qui avait été commencé, tout en sachant que leur localisation était incertaine et qu'ils étaient peut-être morts? Tenter désespérément de sauver son mentor? Rester ici comme des idiotes et attendre de voir si quelque chose allait se passer, au risque de se faire cueillir par les patrouilles nailikanes? Ne sachant plus que penser, elle alla s'accrocher à Oloren, et la secoua comme un pommier.

-Qu'est-ce qu'on fait?!

Snori tentait de s'habituer à l'obscurité. Il fut à la fois surpris, déçu et réconforté de voir Erlyn à leur côté. Surpris et déçu car il était persuadé qu'il réussirait à s'en sortir puis qu'il irait rejoindre les filles, mais réconforté car il s'avait que s'il se trouvait avec eux, leurs chances de s'en sortir n'étaient plus si infimes que ça. Il semblait leur assurer que leur échappatoire n'était pas loin. De toute façon, dans cette situation, ils n'avaient d'autres choix que de lui accorder leur confiance. Le prince comptait lui répondre quand la lumière envahit leur prison de cuir. Un garde, arbalète à la main, venait d'ouvrir la tente et les visait à présent, l'air menaçant.

-Sortez de là, tout de suite! Vous allez mourir pour vos crimes, chiens d'Oraniens!

N'ayant d'autres choix que d'obéir, Snori se leva lentement et sorti le premier. Le garde qui les avait accosté le fit suivre par Roche, qui avait visiblement écopé du même sort que lui, tandis que plusieurs hommes restaient près d'Erlyn, en lui assurant que c'était à la torture qu'il aurait droit. Selon toutes vraisemblance, Nailika avait déjà des raisons d'en vouloir à leur camarade. On somma au capitaine et au prince d'avancer en suivant une file d'hommes en haillons, d'autres condamnés à mort sans l'ombre d'un doute. À pas lent, tous grimpèrent l'escalier en colimaçon d'une haute tour, avec les mains ligotées dans le dos. Alors qu'ils étaient en route, Snori aperçu près d'eux une créature fort étrange. Il s'agissait d'un humanoïde grisâtre aux reflets verdâtres, sans visage, dont le crâne avait la forme d'une ampoule. Ses membres étaient infiniment fins, flasques, n'étaient dotés d'aucune articulation; pourtant, ils se mouvaient tous quatre tels les tentacules d'un céphalopode. Au bout de ses deux bras étaient figés d’impressionnantes lames de hache. La chose était enfermée dans une cage autrement plus solide que la prison à laquelle ils avaient eu droit, et quatre hommes l'observaient en prenant quelques notes de temps en temps.

-Qu'est-ce c'est que ça? murmura Snori tout en repoussant une mèche de ses longs cheveux blonds tombant devant ses yeux.

Ayant ralenti le rythme, il eut droit à un coup de crosse de la part d'un geôlier, puis reprit sa marche silencieuse, en se demandant si Bartiméus, situé derrière lui, avait vu la même chose. Certes, ses connaissances dans le monde animal n'étaient que très restreintes, mais il ne lui venait pas en mémoire d'avoir jamais entendu parler d'une telle créature. Il ne put rester à ses réflexions bien plus longtemps: le petit convoi était arrivé. Il y avait quelques passerelles qui dépassaient de la tour, avec des cordes accrochées à leur extrémité. Alors c'était ainsi, ils allaient être pendus. D'aucun avaient déjà la corde au cou, lorsqu'on demanda aux deux compères de s'avancer à leur tour. Ils ne pouvaient mourir ainsi...il fallait faire quelque chose...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Raids successifs    Sam 31 Déc - 11:05

Ainsi, c'était la fin du voyage pour Snori et Roche. Le capitaine s'était toujours demandé comment il réagirais face à la mort. Il attendrait patiemment, il paniquerait, essayerait de se débattre? Maintenant, il le savait. Son cerveau était entré en ébullition, il notait tous les détails qui pouvaient leur être utile. Ce soldat devant eux qui semblait avoir des difficultés à se mouvoir, cette créature étrange que Snori avait lui aussi remarqué, les passerelles en bois d'apparence peu solides qu'ils grimpaient ce moment, Ces liens qui engourdissaient ses mains, le mouvement oscillatoire que faisait la dague du garde qui venait de frapper violemment le Prince d'Oran, et même le début de calvitie du soudard qui s'apprêtait à les faire exécuter... Il fallait agir, vite... A force de bouger ses mains dans l'espoir de desserrer les liens, il commençait à avoir les poignets ensanglantés. C'était finalement une blessure très secondaire, par rapport à ce qui les attendait...

Ils se retrouvèrent tous devant une corde, Snori et Roche à coté l'un de l'autre, s'échangèrent un dernier regard. Aucun des deux n'avait eu le temps de prévoir un plan pour la fuite. C'était sans doute fini. Un homme au visage masqué passa une corde à leurs cous... Dans quelques instants, ils seraient jetés du haut de la tour, et, si ils avaient de la chance, leur nuque craquerait et ils mourraient sur le coup... Sinon, ils auraient le droit à quelques minutes d'agonies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Sam 31 Déc - 13:56

Erlyn sourit à Snori et Roche, en passant devant eux. Ils avaient la corde au cou, mais cela importait peu, pour lui. Le sourire qu'il leur adressait n'était pas de la compassion ou un sourire d'adieux, mais de la confiance.

- Le vent viens de tourner.


Les gardes qui tenaient Erlyn le relachèrent d'un coup, lui donnant trois couteaux. Trois loups sortirent des tentes aux alentours pour sauter à la gorge des premiers gardes qu'ils trouveraient, tandis que leur maître tuait aussi, donnant le mouvement. Arawn. Un homme tomba mort dans la foule, derrière lui, Ilyanna, qui s'élançait déjà vers sa prochaine victime. Une volée de soldats. Nigmaëll venait de faire appel à ses vents les plus puissants. Un couteau entre les dents et un dans chaque mains, Erlyn se rapprochait du prince et du capitaine à une allure certaine. Lorsqu'il avança vers ses amis, le bourreau tenta des les pousser dans le vide. Tout devint alors lent autours des condamnés. Erlyn lança ses deux couteaux pour couper les cordes destinées à les tuer, mais en rata une. Tout son corps s'élança alors dans une course contre le décès du prince. Ayant saisi son dernier couteau à la main, il réussit enfin à sauver la vie de Pendragon. Ce qu'il venait de réaliser tentait l'exploit, en vue des chances qu'il avait de réussir. Il puisa encore dans la force de son bras pour lancer son couteau dans le torse du bourreau, qui n'avait pas bien l'air content. Content ou non, il ne risquait plus d’exécuter qui que ce soit, à présent. Erlyn se releva avec difficulté. Il fallait partir d'ici tout de suite.


Oloren, fatiguée de l'attitude de sa cadette, fit pour une fois preuve d'un peu d'intelligence. Elle posa ses mains sur les épaules de Zia.

- Calmes-toi. Tu crois vraiment que des gens comme Snori, Bartiméus et Erlyn peuvent se faire avoir par des soldats lambda ? Et puis je te rappelle que les gardiens d'Erlyn n'ont pas encore intervenu. Je parie que mon frère avait prévu le coup. Quand ils se sortiront de là, j'aurais quelques question à lui poser ... En attendant, viens avec moi, on va se planquer.

Elle s'éloigna petit à petit, le tout était de trouver la cachette idéale. Un arbre à grosse racines serait parfait, il ne serait pas difficile de creuser une petite tanière là-dessous.


Dernière édition par Jaleniel le Lun 2 Jan - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Raids successifs    Sam 31 Déc - 19:27

Quelques secondes avant l'intervention d'Erlyn.

Snori s'avançait tranquillement sur la passerelle. À quoi bon se presser dans ce genre de situations. Arrivé à son extrémité, tout près de Bartiméus, on lui passa la corde au cou, et l'on pris soin de serrer le nœud. Il avait dors et déjà du mal à respirer. Les deux amis s'échangèrent un ultime regard avant de plonger chacun dans leurs pensées respectives, affrontant comme ils le pouvaient cette situation inquiétante. Tout comme son camarade, le prince observait le moindre détail, espérant pouvoir en tirer quelque chose. Son attention s'arrêta sur le bourreau qui lui était assigné. C'était un homme d'un âge assez avancé, dont les mouvements étaient ralentis par le vieillissement de ses muscles et la masse graisseuse trop important qu'ils transportaient. Plus loin, le premier homme fut poussé dans le vide. Alors que la corde se tendait, le coup du prisonnier craqua sec. Il était mort en un instant, et pendouillait désormais lamentablement, accroché à sa passerelle, tandis que quelques badauds poussaient des cris de joie en bas. Après tout, ces condamnés avaient ôtés la vie à certains de leurs proches, et il était naturel de les voir se réjouir. Mais cela n'avait aucune importance. Snori avait remarqué les gestes du bourreau: il avait appuyé les deux mains sur le dos de sa victime avant de coller son pied sur son postérieur et de le pousser. C'était ainsi qu'il procédait. Il y avait donc un espoir, maigre, mais un espoir tout de même, et il comptait bien tenter le tout pour le tout.

Avec les mains liées et la corde au coup, cela risquait néanmoins d'être difficile. Son plan était simple, osé. Il avait pour intention de se retourner brutalement lorsqu'on voudrait mettre fin à ses jours, et de se battre tant bien que mal avec ses pieds. Pour la suite, il n'y avait absolument rien de prévu, mais il ne comptait pas mourir sans se battre. Si, même dans cette situation inconfortable, ils pouvaient faire gagner ne serait-ce que quelques secondes à Laly en attirant le maximum de monde, alors il le ferait, car telle était sa mission; hors un futur roi ne peut pas se défiler face à l'ennemi. Le geôlier s'approcha d'une démarche presque nonchalante, comme si le fait d'abattre était devenu pour lui un quotidien dont il se lassait. Snori avait tout juste assez d'espace s'il esquivait sur sa gauche au moment pile où il poserait ses mains poilues sur son dos. Un laps de temps infiniment court, mais il s'était entraîné pendant des années pour s'en sortir dans ce genre de cas. Il était grand temps de mettre en pratique la théorie. Il était prêt.

Ne faites pas ça.

La voix fit l'effet d'un électrochoc dans l'esprit de l'épéiste. Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne s'était pas manifesté qu'il en avait oublié son existence. Mais elle fut bien là. Il le savait déjà auparavant, il en était désormais sur: ce n'avait rien d'une quelconque hallucination. Il l'avait entendu, très clairement, comme si c'eut été l'homme trapu dans son dos qui lui avait adressé ses mots, en abordant une voix incroyablement féminine. Comme à chaque fois, Snori eut l’irrésistible sentiment qu'il devait obéir. Mais la peur le gagnait peu à peu. Quitte à quitter ce monde aujourd'hui, il voulait en savoir plus sur son interlocutrice invisible.

Qui êtes-vous? Pourquoi suis-je le seul à vous entendre?

Tu es le seul car c'est là ce que je souhaite, Snori Pendragon. Tu as un grand destin. Il ne faut pas que tu meure aujourd'hui, mais c'est ce qui arriverait si tu ne te laissais pas faire. Aie confiance en moi.

L'hésitation était grande. Cette femme n'était pas n'importe qui, cela était perceptible rien qu'à sa voix, mais ne rien faire en cet instant était tout simplement suicidaire. Pourtant, il allait obéir. Il sentait qu'il devait être fidèle à cette voix. Lui-même ne savait pas comment, mais il le savait. Deux lourdes mains se posèrent sur son dos.

Qui êtes-vous?

Le pied du bourreau le poussa dans le vide.

Tu le sauras bien assez tôt, Snori Pendragon.

Le vide. Il crut chuter pendant des siècles tant la tour était haute. Autour de lui, un brouhaha commençait à s'élever. Un vent fort se levait, tandis que les cliquetis d'acier se faisaient entendre. Il s'était senti chuter, et à présent et il sentait voler. Sans savoir d'où il avait jailli, Erlyn avait rattrapé le prince avant même qu'il ne tombe. Le criminel l'avait sauvé de justesse, tout comme Bartiméus, et cela ne serait jamais arrivé s'il avait agi. Elle avait eu raison. Le combat faisait rage sous ses yeux, mais même lorsque son compagnon défit ses liens, Snori ne bougea pas d'un poil, totalement abasourdi par ce qu'il venait de vivre. Un garde quelconque le ramena à la raison en tentant de lui transpercer le buste d'un coup d'estoc. Il l'évita de peu et faucha les jambes de son adversaire, avant de donner un coup de pied à son épée pour qu'elle tombe dans le vide, puis de faire pression sur sa tempe quelques secondes. Celui-ci était hors d'était de nuire, mais il fallait à présent redescendre l'escalier en colimaçon de la grande tour. Se munissait d'une lame qu'il trouva par terre, il partit à l'assaut de cette descente inévitable.

-Les amis! Fuyons d'ici au plus vite! cria-t-il à l'adresse de Bartiméus, Erlyn et ses gardiens.

Un premier homme lui barra la route. Snori avait l'énorme avantage d'être en hauteur, ce qui, comblé à son jeu de jambes qu'il avait grandement développé, ne laissait presque aucune chance à son ennemi dans une telle position. Son pied frappa le côté droit du crâne du nailikan, tandis que le côté gauche vint s'écraser sur la paroi en pierre sombre de l'imposante tour. Les suivants ne furent pas bien plus compliqués à avoir, mais des archers lui posèrent problème. Même s'il était parvenu à lui seul à dégager presque l'intégralité de l'escalier, une flèche vint se planter dans son bras droit. se débarrassant tant bien que mal de son agresseur, il le tua par erreur d'un coup d'épée incertain. Avec son membre porteur blessé, il ne pourrait sans aucun doute pas se battre avec toutes ses capacité avant un bon moment. De la sortie de la tour aux portes de la ville, le chemin était presque dégagé. Ils n'avaient plus qu'à courir à présent.

Zia observait Oloren avec un drôle d'air. Se cacher ici, d'accord, mais que venait faire cet arbre dans le plan? Creuser sous les racines était sans doute une des idées les plus idiotes qu'elle n'ait entendue jusqu'à présent, d'autant plus qu'un tel terrier prendrait des heures à réaliser, et qu'il serait visible au premier coup d'œil. De là où elle était, la rouquine put voir le premier homme se faire pendre du haut de la tour. Ce n'était qu'une silhouette se balançant, mais ce spectacle restait pour le moins macabre. Elle sentit les larmes lui monter peu à peu aux yeux.

-Oloren...ils sont en train de les tuer... dit-elle en sanglotant.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Raids successifs    Dim 1 Jan - 19:35

La scène sembla se dérouler au ralenti aux yeux de Roche. Un couteau effleura le cou du capitaine et coupa la corde qui le maintenait emprisonné, ce qui lui permit tourner la tête, pour observer l’exécution du prince. La chute de ce dernier sembla durer une heure, alors qu'une ombre surgit dans le champ de vision de Bartiméus. Erlyn s'était jeté pour sauver Snori, et les deux penaient maintenant à se relever. Avant que son cerveau ait assimilé ce qui venait de se passer, Illyanna lui jeta une arme, qu'il rattrapa avec difficulté. Il entailla ses liens avec. Un soldat lui sauta dessus pour l'arrêter, ce qui fit choir son épée du haut de la tour. Obligé de se battre aux poings, il neutralisa le soudard avec les cordes qui l'entravaient il y a peu, puis le jeta du haut de la tour. Il suivi ensuite Snori et Erlyn.

Courant à la suite de ses amis, il récupéra une masse sur un râtelier d'armes. Il ne savait pas manier ce genre d'armes, mais il n'avait rien de mieux, il faudrait s'adapter... Se frayant un chemin dans le camp des soldats, ses compagnons et lui parvinrent à repousser les ennemis toujours plus nombreux, sans doute grâce à la présence des gardiens d'Erlyn. Dans cette fuite, Roche n'était néanmoins pas d'une grande aide. La masse dont il se servait n'avait pas assez de porté, et les combats en devenaient d'autant plus difficiles. De plus, ils étaient harcelés par des archers, face aux quels il n'était pas possible de faire grand chose... Le prince fut blessé par un des traits de leurs adversaires. Arrachant la flèche avec précaution, le capitaine soigna Snori, puis ramassa un arc sur un corps, bien décidé à riposter! Se plaçant au milieu du groupe, afin de ne pas être touché par les épéistes, il abattit un par un les archers, non sans difficulté, car le fait de devoir être en mouvement ne l'aidait pas à ajuster ses cibles. Bartiméus n'avait plus qu'un seul tireur à l'arc dans son champs de vision. Cherchant dans le carquois du soldat mort, il ne trouva plus une flèche. Le "survivant" tira une flèche qui failli le toucher, et qui se brisa au sol. Réagissant instantanément face au danger, et à l'impuissance de l'arc, Roche plongea à terre, ramassa une lance, et d'un geste précis, la lança sur son dernier ennemi, qui fut percé de part en part. Reprenant sa masse à la main, Roche et ses amis continuèrent la traversée du camp...

//HRP// Jolanichoux, tu peux conclure le topic! //HRP//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Raids successifs    Lun 2 Jan - 13:21

Grâce aux réflexes de Nigmaëll, les archers ne posaient plus aucun problèmes, leurs flèches étant déviées par ses vents gelés. Erlyn enfourcha Fafnyr rapidement, suivit par Ilyanna. Nigmaëll monta derrière sa camarade. Arawn grimpa sur un de ses loups au hasard, tandis que les autres se dirigeaient vers le prince et le capitaine. Qu'ils aient envie ou non, il faudrait monter sur eux pour se tirer de là.

Oloren agrippa Zia par la manche. Elle avait vu Erlyn sauver Snori et Bartiméus. Il fallait se tirer de là, à présent.

- Accroche toi bien, ça va aller très vite.

Sur ces mots, elle sortit de la planque improvisée pour rejoindre la seule sortie du camp. Elle put voir Erlyn, mais l'entendre aurait été impossible. Elle lui fit quelques signes de la main, et courut en suivant la route après l'un de ses sourire. Il savait où ils se retrouveraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raids successifs    

Revenir en haut Aller en bas
 
Raids successifs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La saga de Kazad Lok - Les raids elfes noirs
» Camions Rallyes Raids.
» raids 260 et raidshs26
» ADIEU RAIDS AVIATION?????
» RAIDS Aviation # HS 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: