Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Lun 26 Déc - 19:03

Alix fit un large sourire à l'attention d'Ilawen. Elle avait totalement raison : ses camarades n'avait pas su voir la fille extraordinaire qu'elle était. Certes, elle n'avait jamais combattu ni fait quoi que ce soit d'héroïque, elle ne possédait aucun pouvoir particulier et était dotée de deux mains gauches. Mais, cela faisait-il d'elle une personne inintéressante ? Elle avait sans doute quelque chose d'incroyable en elle, mais ils avaient décidé de ne pas chercher à le découvrir, et sa joie de vivre n'avait pas suffi à garder la place qu'elle occupait dans leurs cœurs.

- Je suis très contente de vous revoir ! Coucou Adel !

La petite fille avait l'air timide, et elle l'était. Physiquement, Alix et elle avaient la même couleur de cheveux, voire quelques rapides traits communs. Par contre, elles étaient totalement opposées par le caractère. Au même âge, l'adolescente parlait à tout le monde, posait beaucoup trop de questions et était très tactile. Pourtant, le caractère et le visage de l'enfant avaient aussi un certain charme, cette timidité et cette douceur ancrées en elle.
Alix fit une moue particulière : sa cheville la faisait vraiment souffrir.

- Dites, vous n'auriez pas une solution pour me soigner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Lun 26 Déc - 20:46

Il la fixait de ses yeux sombres, semblait la mettre au défi de répondre. Mais Habeth n'était pas dupe. Knell ne souhaitait rien d'autre que de savoir qui avait laissé passer une information aussi importante, et peut-être ne lui portait-elle qu'une attention minime. Elle allait devoir user de ruse pour parvenir à ses fins.
Après avoir préparé sa réponse avec soin, Habeth répondit:

" Je vous en prie monsieur, appelez-moi Habeth. Nous savons tous deux que vous êtes quelqu'un de suffisamment important en ce bas-monde pour ne pas avoir à s'embarrasser de choses futiles comme les convenances...

L'air consterné, son interlocuteur ne répondit rien, et la jeune fille pu poursuivre:

- De plus, je vous ai déjà dit tout ce que je savais. Des rumeurs courent, monsieur Knell, et j'ai eu l'oreille attentive, voilà tout. Ce ne sont toutefois que des rumeurs. Une histoire à dormir debout, à propos d'une équipée de plusieurs personnes, parfois cinq chevaliers, parfois une centaine de vierges, parfois encore un groupe d'une dizaine de personnes issus de différents lieux du monde. Il paraîtrait que vous-même fassiez partie de cette équipée. On dit tantôt qu'ils sont à la recherche de la Fontaine de Jouvence, tantôt qu'ils vont tenter une mission suicide sur Nailika, ou bien partir en quête d'armes suffisamment puissantes pour renverser le "Roi Nailikan", comme nous appelons ce dictateur dans notre camp. C'est en ces rumeurs que je prends foi que vous pouvez m'aider à parvenir à mes fins. Et quelque-chose me dit que mon aide ne vous serait pas inutile. Peut-être me trompe-je, mais en ce cas où sont vos compagnons d'armes ? Vous êtes seul, Knell. Laissez-moi vous aider."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Lun 26 Déc - 21:21

Le moins que l'on pouvait dire, c'était que cette jeune femme ne manquait pas d'audace. Venir affirmer qu'ils avaient besoin de leur aide sans connaître le fond de leur quête alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes, c'était osé, et cela plaisait à l'historien. Lui qui était si pragmatique et qui ne supportait pas les manières, il pouvait déceler en cette Habeth une certaine volonté qui leur serait fort utile. Avec la passivité des autres membres du groupe, c'était sans doute ce qu'il fallait pour les remotiver. Sans hésiter une seconde de plus, il accepta sa demande.

-Très bien Habeth. Si c'est là ce que vous voulez, alors vous nous suivrez, et je vous expliquerais de quoi il est question en chemin. Je ne suis pas militaire, mais si vous restez avec nous, vous m'obéirez sans poser de question. Nous risquons tous nos vies dans ce que nous faisons, soyez en bien consciente. Quant à votre auberge, inutile de vous y rendre, nous partons sous peu.

Ce fut à ce moment-ci que Llednar et Laly revinrent de la forêt dans laquelle ils s'étaient isolés. Vu leurs visages, beaucoup de choses s'étaient dites, mais cela ne concernait qu'eux. La révulseuse avait totalement raison lorsqu'elle affirmait qu'il fallait partir au plus vite. Irwan se décala légèrement pour que les deux jeunes puissent voir la nouvelle venue, puis fit des présentations sommaires sur le ton de la nonchalance. Il avait bien conscience que tout cela était ridicule, mais ce serait chose faite.

-Laly, Llednar, voici Habeth. Visiblement soldate dans l'armée luuwrienne, je ne sais pas ce qu'elle fait par ici, mais elle nous accompagnera jusqu'à notre objectif, et je ne vous demande pas votre avis. Comme vous pouvez le voir, elle est marcheuse. Si cela a un intérêt quelconque, continua-t-il a l'adresse de leur récente camarade, sachez que Llednar est rôdeur, et que Laly est révulseuse. Sans plus attendre, allons y, si vous êtes prêts. Vous discuterez en route si besoin est.

À la seconde où il eut terminé sa phrase, il se mit en route. Llednar, avec son aigle posé sur l'épaule, le suivit immédiatement sans lancer le moindre regard à Habeth, dont il se fichait éperdument. Il ne pouvait pour le moment pas se faire d'avis sur elle, mais si l'historien lui faisait confiance, il devait y avoir une bonne raison. Cet homme n'était pas du genre à prendre des décisions à la légère. Le jeune homme avait eu le temps de préparer tout ce dont il avait besoin: des provisions pour une petite semaine, des vêtements hovoïtes qui le ferraient passer innaperçu, et une cape suffisamment longue pour dissimuler les lames qui pendaient à sa ceinture. Tout était en ordre.

Ilawen, malheureusement, n'avait pas de quoi réparer une cheville ou quelque autre articulation. Ses connaissances en médecine étaient, comme pour la plupart des citoyens de n'importe quel état, relativement faibles. Elle savait néanmoins qu'ils pourraient très facilement trouver un médecin compétent à Morhen, et cela ferait parfaitement l'affaire.

-Il faut retourner en ville pour te soigner ma chérie. Geralt, dites moi, que comptez vous faire à présent?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Lun 26 Déc - 21:33

Elevir reprit la jeune femme tout de suite. Il n'était pas bon de rester aussi longtemps sur un mensonge. Il n'en avais plus envie...

- Mon véritable nom est Elevir, très chère!

Puis il réfléchit à la question en profondeur... Que voulait il faire? Laisser Irwan ainsi n'était sans doute pas très honorable, mais après tout, avec la gemme qu'il avait glissé dans le sac de l'érudit, il avait largement honoré sa dette. Un nouveau départ s'imposait il? Le voleur n'en savait rien. Ce qui était sur, c'est qu'il n'allait pas laisser Alix seule avec une inconnue. Ilawen avait l'air d'être une personne de confiance, mais il ne pouvait pas se permettre d'abandonner une jeune fille sans défense ainsi.

- Vous avez raison! Alix, grimpe sur mon dos, on retourne au village!

Tournant le dos à la jeune fille, il s'accroupit afin de lui permettre de s'accrocher à son cou. Il ne savait pas si il allait réussir à la porter jusqu'au bout, mais il ferait le maximum pour l'emmener jusqu'à destination!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 11:57

Alix fit une moue désapprobatrice : non seulement elle n'avait pas envie de revoir les autres, mais elle n'avait pas non plus envie d'abandonner Ilawen et Adel en pleine nature. Puis, retourner au village pour faire quoi ? Pour gaffer ? Pour être encore la catastrophe ambulante ? Il n'en était pas question, mais elle n'avait pas envie de faire de la peine à son ami ... Sa voix était mêlée d'une douceur et d'une certaine autorité.

- Je ne vous mènerai à rien avec ma cheville foulée, je vais vous retarder ... Puis, je ne crois pas que les autres seront heureux de me revoir. Tu vas me manquer ...


Elle regarda son interlocuteur dans les yeux, et fit un sourire timide.

- Elevir ... c'est quand même plus joli que Geralt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 12:13

Elevir sourit. La jeune fille reprenait un peu du poil de la bête. Mais il fallait maintenant qu'elle cesse de s'enfermer dans sa bulle! Lui tournant de nouveau le dos, il lui répéta : "Allez, grimpe, sinon je serais obligé de te traîner jusqu'au village, de gré ou de force! Si tu ne veux pas voir Llednar ou Irwan, nous n'aurons qu'à les éviter!"

Tandis que la jeune fille montait sur son dos, le voleur répondit à la question d'Ilawen : "Le groupe d'Irwan n'a jamais eu réellement besoin de moi, je ne fais que leur apporter des ennuis. Je pense que je vais ramener cette jeune fille à ses parents dès que je pourrai! Et vous, qu'allez vous faire?"
Elevir ne se souvenait pas que la femme ait parlé de ses futurs projets, la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. D'ailleurs, il lui semblait étrange qu'elle parcoure autant de lieux ainsi, avec sa fille adoptive, rien que pour le plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 12:55

Cet Elevir avait tout l'air de quelqu'un de sympathique, mais il n'inspirait en aucun cas confiance à Ilawen. Elle en avait vu passer des crapules, hors ce type là avait tout l'air d'en être une. Dans tous les cas, elle se rendait à Morhen, alors autant taper d'une pierre deux coups en accompagnant ses interlocuteurs. Ce fut sur un ton léger qu'elle répondit tout de même au voleur sur lequel Alix se reposait.

-Eh bien, nous allions en ville. Notre prochaine destination, c'est Rednow! Si vous allez au Sud vous aussi, nous pourrions même faire un bout de chemin ensemble, qui sais?

C'était là une question qui se présentait comme un ordre. Elle n'avait aucune idée de la raison de leur voyage, encore moins de leur séparations et du fait qu'Elevir et Alix quittent volontairement le reste du groupe, mais il y avait là une enfant qui aurait sans doute besoin de son aide. Il n'y avait donc pas à réfléchir, elle allait la lui apporter!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 13:42

- Me rendre à ... mes parents ?

Solidement accrochée au cou de son ami, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à sa famille. Elle les aimait, c'était certain, mais elle n'était pas sûre de la réciprocité de ses sentiments. Que faisaient-ils ? Est-ce qu'ils s'inquiétaient pour elle ? Seraient-ils heureux de la revoir ? La pensent-ils morte ? Pendant quelques secondes, ce fut un énorme sentiment de culpabilité qui la rongea : elle avait été très égoïste en partant de la maison de la sorte. Mais eux, ne l'avaient-ils pas été pendant des années ? Jamais un mot gentil ne lui était adressé, que des reproches et de l'ignorance. Finalement, elle enviait la petite Adel : même si Ilawen n'était pas sa mère biologique, elle débordait d'amour pour elle et aurait certainement fait n'importe quoi pour son confort et son bonheur. Les liens du sang n'avaient sans doute que peu d'importance.

Elle jeta un coup d'œil rapide à sa cheville : elle avait terriblement enflée.

- J'aimerai bien que vous nous accompagniez ! Pas vrai Elevir ?


Tout comme Llednar, Laly n'accorda que peu d'importance à la nouvelle recrue : elle avait tout l'air d'être aussi insupportable que Melody, ce qui n'était pas de bonne augure. L'absence inopinée d'Alix et d'Elevir ne semblait pas être un problème pour le groupe, bien au contraire. Après quelques minutes de marche, elle sortit la carte de Llednar, puis regarda plus précisément le chemin conduisant jusqu'à Nigfol.

- Hum ... c'est vraiment une mission périlleuse. Dis Irwan, tu as une idée de la localisation de l'autre groupe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 16:24

Ilawen acquiesça. Après tout, il n'y avait aucun mal à être plus nombreux pour voyager, surtout s'ils prenaient le même chemin. C'était aussi pour cela qu'elle se baladait autant sur tout Valato: faire des rencontres inattendues. Le moins que l'on pouvait dire, c'était qu'Alix constituait un être absolument insolite. Comme tout le monde, elle avait sans aucun doute quelque chose pour qui elle était douée, une façon d'être absolument unique, ou un élément quelconque de sa personnalité qui la rendait exceptionnelle. L'adolescente était à présent sur le dos d'Elevir, qui semblait lui porter une affection toute particulière. Alors qu'il marchaient en direction du village, la petite Adel vint tirer sur la manche d'Alix.

-Est-ce que ça fait mal? lui demanda-t-elle dans un souffle.

Elle voulait parler de la cheville de son aînée, celle-ci ayant pris un volume tout à fait anormal en à peine quelques minutes. Il n'était pas nécessaire de s'y connaître pour affirmer que l'intervention d'un médecin était désormais nécessaire. Aussi loin qu'elle se souvenait, la gamine ne s'était jamais plainte d'une douleur quelconque. Lorsqu'elle tombait ou qu'elle se cognait contre le rebord d'une table, elle se contentait en général de pousser un gémissement à peine audible afin de ne pas se faire remarquer, car elle n'aimait pas qu'Ilawen s'occupe d'elle pour tout et n'importe quoi. Pour Alix, cela semblait être le contraire. Elles ne se connaissaient pas, mais pour l'instant, elle l'aimait bien. En revanche, Elevir ne lui plaisait pas du tout. Il lui faisait presque peur.

Le petit groupe désormais composé de quatre personnes était déjà parti de Morhen depuis un bon bout de temps lorsque Laly lui posa cette question. Ils se demandaient tous ce qu'il en était de leurs camarades depuis leur séparation, mais Irwan restait pessimiste. Contre les Ombres et le dragon-chiroptère, décrit comme le plus dangereux de tous et étant dans une fureur incontrôlable, les chances que Snori et les autres aient survécus étaient minimes.

-Seule Danna le sait...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 19:04

Le dos d'Elevir n'était pas vraiment des plus confortables et Alix commençait à ressentir une douleur certaine dans ses bras. Quand Adel lui posa cette question, avec une pointe d'angoisse dans la voix, la tapissière fit un sourire : après tout, peu de gens se faisaient du soucis pour elle. Elle jeta un rapide coup d'œil à sa cheville.

- Si je pose la pied par terre, un peu ... Mais là ça va ! Heureusement que Gera... Elevir est venu à ma rescousse finalement, vu que je ne peux pas bouger, un chevreuil m'aurait certainement mangée.

Elle disait ça le plus sérieusement du monde. Elle n'avait jamais vu un chevreuil, mais avec un nom pareil, l'animal devait être un monstre terrifiant. Elle regarda plus précisément la petite fille : elle l'aimait bien, elle avait un côté naïf et doux. Et puis, elle n'était pas comme toutes les enfants de son âge, et c'est en cette marginalité qu'elle plaisait grandement à Alix. Cette dernière avait toujours rêvé d'avoir une petite sœur.

- Dis, on est bientôt arrivés ? demanda Alix à l'attention de l'ancien voleur.

La réponse d'Irwan ne satisfaisait pas vraiment Laly. Bien sûr, elle doutait, tout comme lui, que leurs camarades soient encore en vie, mais elle gardait un faible espoir. Pour retrouver Nigfol, et face aux Ombres, le groupe de quatre qu'ils formaient ne serait pas suffisant pour réussir, et cela inquiétait la révulseuse. Et puis, Llednar allait partir très prochainement : un de moins. Elle replia la carte, et la glissa dans la manche gauche de sa tunique.

- Quelle stratégie adopter à présent ? Avec les autres, nous faisions le poids face aux ennemis, mais là ... Faut-il fuir le combat dès que possible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 19:22

La réaction d'Alix lorsqu'Elevir parla de ses parents ne l'étonna pas. Au vu de ce qu'elle disait, ils n'étaient surement pas des parents en or pour elle. Mais il ne pouvait rien y faire, et sans doute que, malgré leur apparente indifférence, ils aimaient profondément la jeune fille. Le quadragénaire préféra donc rester silencieux... Quant à Rednow... Elevir ne savait pas si c'était le moyen le plus sur, et le plus rapide pour retourner à Nora, mais le bateau étais hors de prix... Ils n'avaient donc pas vraiment le choix...

- Allez, faisons un bout de chemin ensemble, jusqu'à Rednow!

Le silence qui s'installa par la suite permettait à Elevir de réfléchir sur son avenir. Avec la guerre, et le fait qu'il soit recherché activement par les ombres et les autorités Nailikannes, le mieux à faire serait sans doute de s'installer le plus loin possible de ces derniers. Après quelques minutes de marche, son dos se faisait de plus en plus douloureux. Heureusement, ils sortirent bientôt de la lisière de la forêt, et se retrouvèrent à l'entrée de la ville.

-Bon, maintenant, il nous faut trouver un médecin Alix! Avec un peu de chance, il pourra s'occuper du coup que tu as prit à la tête!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 20:10

Laly était visiblement soucieuse du déroulement de leur intrusion prolongée. Mine de rien, elle avait raison de rester minutieuse, car ils entamaient la partie de leur voyage qui, sans nul doute, se présentait comme la plus complexe. Certes, ils ne rencontreraient pas de bêtes sauvages aussi dangereuses qu'auparavant en passant par des agglomérations, mais les nailikans n'allaient sans aucun doute pas être aussi accueillant que les hovoïtes s'ils se rendaient compte de leurs origines. C'était bien pour cela qu'à Morhen, Irwan avait fait quelques emplettes.

-Bon, vu que la frontière n'est plus très loin, faisons une petite pause.

Ses trois camarades se stoppèrent en même temps que lui. Il allait commencer à parler, lorsqu'un cavalier accompagné de plusieurs équidés vint à leur rencontre. C'était un homme d'un âge assez avancé, plus vieux que l'historien. Il portait de véritables haillons, et pourtant sa bourse était pleine. Le fait était qu'Irwan lui avait acheté quatre chevaux en ville, et qu'il lui avait demandé de les lui livrer, ne voulant pas attendre sur place car ils n'avaient pas de temps à perdre. La dernière monture, initialement destinée à Geralt, revint finalement à Habeth, grâce à l'absence de ce-dernier. N'importe quel étranger aurait jugé fou de payer un homme puis de partir sans la marchandise ensuite. Effectivement, le vendeur aurait très bien pu ne jamais les livrer et empocher le gros lot; mais le conseiller du roi Pendragon savait que les hommes de cette région étaient dignes de confiance. Une fois de plus, la tournure des évènements lui donnèrent raison. Remerciant son client, il repartit comme il était venu. Irwan constata avec satisfaction que, dans les grandes poches cousues sur la scelle de l'un des chevaux, les vêtement qu'il avait acheté étaient présents. Il sortit trois panoplies complètes, différentes les unes des autres, et en tendit une aux filles. Llednar, pour sa part, avait visiblement déjà enfilé la sienne.

-Voilà des vêtements typiques nailikans. J'en ai déjà vu des semblables. Nous devrions passer relativement inaperçus si nous portons cela et que nous évitons au maximum les zones urbaines, mais cela sera difficile. Cachez vos armes dans les doublures, et n'attirez pas l'attention sur nous. Souvenez vous qu'ils nous attendent de l'autre côté, et qu'ils ne nous laisseront pas atteindre notre but si facilement.

Il se rendit compte qu'il avait maladroitement oublié de mentionner leurs intentions à Habeth. Il ne connaissait en aucun cas les sienne, mais si elle se plaçait sous ses ordres, il aurait été de l'ordre du respect que de lui indiquer vers quoi ils se dirigeaient. À son adresse, il reprit:

-Nous sommes à la recherche de Nigfol pour l'Oran et Nora. Laly portera l'artéfact une fois en notre possession.

Il n'y avait rien de plus à ajouter. Tout allait se passer très vite désormais, et chaque mouvement serait calculé au millimètre près. S'ils étaient trop détendus, des regards se poseraient sur eux, alors que des soupçons naîtraient si, au contraire, ils se souciaient de paraître le plus droits possibles. Définir un plan précis à l'avance pour ce genre de mission était chose impossible, alors, pour une fois et à son grand dam, Irwan allait improviser.

-D'accord, ne bouges surtout pas. Ça va faire un peu mal, mais tout ira mieux après.

Un homme n'étant pas médecin mais dont tout le village avait recommandé les soins était en train de réparer la cheville d'Alix. Il la tenait fermement de sa main droite, tandis qu'il gardait son pied dans sa main gauche. Les trois autres étaient simples témoins de la scène. Celui à qui ils avaient confié l'adolescente avait de grandes lunettes rondes, louchait légèrement, avait l'affreux tic de sortir sa langue pour se la mordiller très régulièrement, et riait souvent dans sa grande barbe rousse tressée. Ilawen lança un regard interloqué à Elevir, en se demandant s'ils avaient fait le bon choix, tandis qu'Adel fixait la cheville d'Alix. Lorsque le prétendu médecin la fit tourner à deux reprises et qu'un léger "crac" se fit entendre, la gamine tira une grimace presque comique en écarquillant les yeux et en fronçant les sourcils. Il n'y avait néanmoins pas de raisons de s'inquiéter. Ça fonctionnait...en général.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 21:29

Laly enfila l'uniforme nalikan silencieusement. Si l'on ne connaissait pas son histoire, elle aurait eu l'air d'une parfaite propagandiste de l'idéologie de Vrag. Elle ne se sentait pas vraiment à l'aise dans cet accoutrement, sans doute du à cause de son avis tranché sur la mauvaise gestion de l'économie et des forces de son pays natal. Tout cela ne la concernait que trop bien, malheureusement. Elle n'avait pas adressé la parole à Habeth depuis son arrivée, et l'avait même royalement ignorée. Il faut dire qu'elle était arrivée à un moment difficile pour le groupe, entre sa division et l'approche cruciale de Nigfol. Elle n'avait pas eu la chance de croiser la route du prince Pendragon et de tous les autres ... ils lui manquaient, mais ce n'était pas le moment de se laisser submergée par ses émotions.

- Dans combien de temps atteindrons-nous l'embranchement de la rivière ?

Le moment que la révulseuse avait tant redouté arrivait : les frontière nailikannes. Elle y avait longuement pensé durant le mois qui s'était écoulé, et elle l'avait envisagé avec une appréhension certaine. Rejoindre son pays natal, déguisée. Laly demeurait une patriotique accomplie, et mettre les pieds sur cette contrée si riche de sens comme une hors la Loi ne l'enchantait guère, mais il fallait voir la vérité en face : elle en était une. Machinalement, elle chercha du doigt son ruban bleu. Disparu.

Au même moment, Alix serrait les dents.

- AÏÏÏÏÏE !!! Vous me faites atrocement souffrir, monsieur !

Malheureusement pour son entourage, ce n'est pas la douleur qui l'empêchait de se taire. Déjà, ce "médecin" n'avait pas bien l'air compétent, et, de deux, sa tête était très étrange. Si Elevir et Ilawen n'avaient pas été là, jamais la tapissière n'aurait voulu être soignée par un gaillard comme lui. Le cheville douloureuse de l'adolescente avait déjà bien meilleure allure, ce qui ne suffisait pas à la rassurer. Elle se souvint soudain qu'Elevir ne lui avait pas parlé de son coup sur la tête, et s'en chargea. Elle avait bien trop peur de tomber dans les vapes une fois de plus.

- Monsieur le Docteur, il fait que je vous dise quelque chose. Voilà, il y a quelques jours de cela, j'étais avec mon camarade là, et d'autres gens, puis POUF ! Je me suis pris un énorme coup sur la tête. Alors là, c'était comme dans les légendes qu'on raconte aux enfants : j'ai vu une grande lumière blanche et tout ... Quelques minutes, heures ou jours après, je me suis réveillée et là, j'avais très très mal à la tête, encore pire que le pied. Un peu comme quand on écrase des noix, vous aimez les noix ? Bref, j'ai marché longtemps avec mal à la tête, j'ai saigné et tout, mais comme vous vous en doutez, je n'ai pas été soignée. Vous voulez bien continuer à me soigner s'il vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 21:59

Un léger sourire se peignit sur le visage d'Irwan lorsque Laly lui parla de leur destination. Visiblement, cette fille n'avait que de vagues notions géographiques, ou alors n'avait jamais traversé l'étendue d'eau vers laquelle ils se dirigeaient. Ce fut sur un ton presque plaisantin qu'il lui répondit.

-Sache, jeune blanc-bec, que la Harte est le fleuve le plus imposant traversant Valato. À moins que tu ne le visualise absolument pas, je ne pense pas que nous parlons de la même chose lorsque tu cites ta "rivière". Plus sérieusement, je pense qu'à cheval, nous ne sommes qu'à une petite semaine. Quatre jours si nous sommes rapides. Beaucoup plus si nous nous faisons attraper.

L'historien grimpa sur son cheval récemment acquis. C'était une bête de race, jeune, vigoureuse, qui alliait sans doute aucun la vitesse et l'endurance. S'acquérir d'une telle monture avait été, pour sûr, une bonne affaire. Beaucoup de gens murmuraient à l'oreille de leurs chevaux, ou bien prenaient le temps de leur caresser la crinière ainsi que le museau. À ses yeux, toutes ces manières étaient d'une futilité aberrante. Si l'on voulait se faire obéir, il suffisait de taper du talon, ce qu'il fit sans attendre. Il n'y avait aucun garde à la frontière, et c'était bien normal. Qui se soucierait des menaces venant d'Hovo? Il n'y avait que les Ombres qui étaient au courant de leur présence, et elles n'avaient surement pas eu le temps de les rattraper. Ce fut donc tranquillement qu'ils pénétrèrent en territoire nailikan.

À Morhen, le médecin avait écouté l'histoire d'Alix avec le plus grand intérêt. Pour soigner un patient, le mieux restait qu'il dise lui-même où il avait mal après tout. Lorsqu'elle eut finit et qu'elle lui demanda de guérir sa blessure au crâne, il prit ce dernier entre ses deux énormes mains, et examina la plaie avec attention. Il n'y avait rien de grave là dedans, car la blessure était presque intégralement refermée. À en voir son ampleur, il pouvait également affirmer qu'elle ne laisserait aucune séquelle. Tous les maux dont elle parlaient n'avaient somme toute rien à voir avec son crâne, mais les soins pouvant faire un grand bien psychologique chez les patients, il lui entoura tout de même la tête d'une bande blanche tout en rebondissant sur son récit.

-Les noix, ça se cuisine mademoiselle! Manger une noix toute seule, quelle idée. Et puis, ça ne s'écrase pas! Si on écrase la noix, on ne peut plus la manger. On écrase la coque, pas la noix. Ne bougez pas votre tête! Voilà. Je connais une femme à Wuhm qui fait d'exquis gâteaux aux noix. Un jour, je lui demanderais de m'en faire livrer un...Votre tête! Voilà, voilà...

Enfin, il avait terminé. Avec ce bandeau, Alix avait fière allure...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 22:43

A la remarque d'Irwan, Laly se sentit fort bête. Il était honteux qu'une fille du pays, fière de son patrimoine et riche d'une culture débordante se trompe sur quelque chose d'aussi évident. Plus que ça, la révulseuse était vexée. Elle déplia une nouvelle fois la carte de Llednar, plissa les yeux et fit une moue désapprobatrice : l'historien n'avait en effet plus rien à prouver, c'en était devenu très agaçant. Mais, il fallait bien admettre qu'il imposait un respect certain. Après un haussement de sourcil, Laly rangea son plan puis monta sur son cheval. Une rivière ... c'était déshonorant.

- En effet. Bon, on va pas en parler cent-cinquante ans non plus.

Le passage de la frontière nailikanne marquait la fin d'une grande période. Ils avaient parcouru ensemble un bon bout de chemin, mais le plus gros restait à faire.

Alix n'avait pas son reflet, mais si l'occasion s'était présentée, elle aurait sans doute éclatée de rire. Elle avait l'air bien nouille avec ce bandage sur la tête, mais elle était rassurée : le médecin n'était pas si méchant que ça. La preuve, il l'avait parfaitement soignée et dégageait une certaine sympathie.

- Dingue, j'ai toujours vu ma mère écraser des noix ... ou peut-être que c'était des raisins ? Une cuisinière à Wuhm ?! Mais on est passés à Wuhm ! Oh, c'était vraiment un super voyage ! Peut-être même qu'on la connait ! Mince, si j'avais su, je serais allée lui dire un petit bonjour de votre part ... En tout cas, avec mon bandage à la cheville, je serai vite sur pied ! Pied, cheville ... Vous comprenez ? Non ? Bon, pas grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mar 27 Déc - 23:35

Elevir éclata de rire et tapota l'épaule de la jeune fille. Alix était réellement un moulin à parole! il s'était beaucoup inquiété pour sa tête, et le fait de voir que ce n'était rien de grave le rassura au plus haut point. Tandis que le médecin s'éloignait, Elevir le rattrapa, droit comme un i. Le fait d'avoir porté Alix sur une aussi longue distance avait réveillé son mal de dos.

- Vous ne pourriez pas faire quelque chose pour mes rhumatismes?

Ils sortirent finalement une heure plus tard. Le voleur ayant du vider sa bourse pour la consultation d'Alix et la sienne, il se dit qu'il était temps de reprendre les bonnes vieilles habitudes. Suivant à une distance honorable les trois femmes avec qui il allait voyager pendant au moins un mois, il percuta accidentellement un homme d'une soixantaine d'années à la bourse bien remplie. Un instant après, il allait acheter des sucreries dans un étal tout proche pour les offrir à ces dames.
Accélérant le pas, il leur dit : "Vous prendriez bien un peu de ces bonbons au miel? Ils sont délicieux!" avec un énorme sourire aux lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mer 28 Déc - 17:56

Habeth était encore étonnée de l'arrogance dont elle avait fait preuve envers Irwan Knell. Toutefois, cela avait fonctionné, et la jeune fille avait retrouvé son calme habituel.
La déclaration d'Irwan (qui était manifestement le chef) ne l'avait pas surprise. Cette arme dont les rumeurs parlaient prenait parfois la forme d'un artefact, aussi avait-elle entendu cette information sans s'étonner. Son esprit était beaucoup plus accaparé par la bête qu'elle devait monter.
Le cheval dont elle avait hérité était rouan, de taille moyenne et fin, et ses pieds minuscules paraissaient trop fragiles pour soutenir son corps élancé. Ses yeux qui ornaient sa tête étroite n'avaient de cesse de la fusiller du regard, et avec raison: en effet, Habeth n'était que très rarement montée à cheval, et l'équitation lui procurait le plus grand déplaisir. Elle aurait de loin préféré courir à côté des autres.
Il lui semblait qu' hormis Irwan, les deux autres membres du groupe conservaient pour elle une froideur apparente. Mais après tout, cela était normal: elle débarquait sans prévenir dans leur équipe, avec ses gros sabots... qui plus est à un moment difficile pour eux, elle avait fini par le comprendre. Leur groupe avait de toute évidence été scindé en deux.
Pour montrer qu'elle ne leur était en aucun austère, Habeth s'approcha de Laly, qui venait de se faire gentiment rabrouer par Irwan. En souriant, elle demanda:

" Je me suis toujours demandé si les artefacts existaient réellement. Dans mon village, ce n'est qu'une légende... qu'est-ce que ça fait, de savoir qu'on a été choisie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mer 28 Déc - 18:51

Alix accepta avec engouement un bonbon tendu par Elevir, puis deux, puis trois ... prenant quand même garde d'en laisser quelques-uns à Ilawen et Adel. D'un autre côté, l'adolescente venait de sortir de chez le médecin et n'avait pas envie d'y retourner pour une crise de foie. Elle adressa un sourire à ses camarades.

- Bon, où est-ce qu'on va maintenant ?

La jeune fille, avec son flegme et sa joie de vivre habituelle, paraissait tout de même bien plus épanouie qu'avant. Le fait de sortir du cadre de la quête militaire, de voir des gens qu'elle appréciait ... elle redoutait de les quitter maintenant. Après tout, peut-être qu'Elevir changerait d'avis pour retourner avec les autres ? Elle ne voulait pas non plus s'imposer entre Ilawen et sa fille. Ces gens étaient tellement plus sympathiques que sa famille, que Llednar et Laly, même si elle regrettait amèrement Zia et Oloren. Avec sa cheville encore endolorie par la douleur, elle boitait un peu, ce qui rajoutait encore au caractère humoristique de la jeune fille au bandage sur la tête.

Laly, sur son cheval, avait été surprise par la question d'Habeth. Cette dernière n'avait rien de désagréable, si ce n'est son intrusion certaine dans cette quête. Elle lui répondit le plus sincèrement du monde.

- Comment te dire ... Je ne ressens pas une fierté particulière, tout cela est dû au hasard. Le hasard de faire partie de la famille des révulseurs, le hasard d'avoir croiser la route d'Irwan, le hasard d'avoir entendu parler de Nigfol. C'est plus une source de stress, j'ai toujours été feignante de développer mon pouvoir et je l'utilise de façon mécanique sans vraiment y réfléchir, il va vraiment falloir que j'arrange ça. Et puis, si jamais je décevais mes camarades ? Être la porteuse d'un artéfact est un honneur en tout cas, puis ...

Elle s'arrêta brusquement, et son visage devint livide. Le teint très pâle et les lèvre tremblantes, elle jeta un regard au sol, la gorge serrée.

- C'est un ... un ... rat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Mer 28 Déc - 19:49

Adel jeta furtivement un coup d'œil envieux vers les friandises que s'était procuré Elevir, mais ne répondit rien lorsqu'il demanda si quelqu'un en désirait. Elle était bien trop timide pour s'imposer à lui en faisant comme s'ils se connaissaient depuis longtemps et qu'il y avait une certaine complicité entre eux. Même si ces gens-là s'entendaient bien avec Ilawen, elle n'allait pas leur faire confiance pour autant. Elle resta donc sur le côté, bien cachée derrière sa mère adoptive. Ils avaient bien du chemin à faire tous ensemble à présent. Ilawen répondit à Alix après avoir éclaté de rire en voyant sa dégaine.

-Maintenant, on va vers Rednow! Je parie que tu n'as jamais vu la beauté de cette ville. J'ai une maison là bas figure toi, et même un restaurant. Je ne vous ai pas dit? Cela fait des générations que ma famille tient divers auberges dans tous les recoins de Valato. Tout a commencé à Abrial, avec...

Des histoires, elle en avait des tonnes à raconter. C'était dans une joie plus que certaine qu'elle accueillait ses nouveaux compagnons, pour lesquels elle se prenait déjà d'affection. Peu à peu, Adel trouvait son aise. Très vite, elle plaça sa minuscule main dans celle d'Alix, et ils continuèrent le voyage ainsi. Rednow était à trois semaines de Morhen. Ils auraient tout le temps d'apprendre à se connaître, à s'apprécier, puis à décider de leurs projets d'avenir.

Llednar ne disait mot, mais il fulminait. Comment une personne comme Laly pouvait avoir peur d'une bête aussi minuscule et inoffensive? C'était absolument pathétique. Il fallait absolument qu'elle passe au delà de ce genre de phobies si elle voulait s'en sortir. Ce n'était sans doute qu'une pensée éphémère, mais le rôdeur jugeait son amie fort sotte en cet instant. Pour ce qui était de la nouvelle, il n'avait rien à lui dire qui ne soit une banalité. Dans ce genre de situations, mieux valait garder le silence. Il fit monter son cheval près de celui d'Irwan, et se mit au trot.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Jeu 29 Déc - 12:38

En voyant Laly pâlir devant l'animal, Habeth ne put s'empêcher d'être surprise. Sous ses airs de guerrière compétente, la jeune-femme était peut-être finalement quelqu'un de plus sensible. Sa réponse, sincère, avait plu à Habeth, et elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver pour elle un peu d'affection, ne serait-ce que car Laly était archère, tout comme elle. Et peut-être que, finalement, elle ne lui était pas si austère qu'elle le pensait ?
En revanche, la jeune-fille avait intercepté le regard dédaigneux du garçon, que les autres nommaient Llednar, et se demanda s'il était si irréprochable qu'il le laissait suggérer, pour ainsi dénigrer la peur de Laly ? Son regard froid ne lui inspirait que réticence.
Elle aurait eu envie de réconforter Laly, d'être gentille avec elle, mais après avoir tâté un terrain d'approche, elle ne savait plus trop comment faire pour lier une quelconque amitié sans paraître envahissante.
Résignée à remettre ça à plus tard, elle ralentit son cheval tant bien que mal et jeta un regard alentours, plus par ennui que par réel intérêt. Un nuage de poussière au loin attira son attention. Elle attendit quelques secondes mais, voyant le nuage se rapprocher, elle rattrapa le reste du groupe et héla Irwan:

"On nous suit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Jeu 29 Déc - 19:02

Le rongeur regardait Laly de ses petits yeux vitreux, d'un rouge profond et brillant. C'était ridicule qu'un animal aussi petit et inoffensif puisse faire peur à la jeune femme, elle qui n'avait jamais hésité à tuer et à transpercer ses ennemis. Mais là, un rat, qui se serait enfuit au moindre mouvement de la révulseuse, réussissait à la faire perdre ses moyens. Des gouttes de sueurs perlaient à son front, inerte face à son minuscule adversaire. Elle n'avait aucune idée de la provenance de sa phobie, mais dans ses plus anciens souvenirs, elle en avait eu peur. Il est vrai que l'aspect du rat n'avait rien d'admirable ni de joli, et était au contraire synonyme de situations négatives et dérangeantes, mais pas au point de faire le poids face à un être humain. Elle fut sortie de ses pensées par Habeth, puis détourna volontairement les yeux de l'animal. Avec un calme admirable, elle s'adressa à ses compagnons.

- Dans ce cas, fuyons.

Le cheval au galop forma un nuage de poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Ven 30 Déc - 17:44

Llednar accorda un regard en arrière lorsque Habeth annonça qu'ils étaient suivis. Effectivement, au loin, de la poussière s'élevait, et la forme d'un équidé monté se faisait de plus en plus visibles. Était-il seul, où des dizaines rendus invisibles par la fumée? Aucun moyen de le savoir à l'heure actuelle. Laly fut la plus rapide à réagir, en prenant comme option la seule valable: fuir. À peine accéléra-t-elle que le rôdeur la suivit en faisant partir son cheval au galop. Irwan ne tarda pas à les accompagner, et ce fut bientôt le groupe entier qui se mit en fuite à travers Nailika.

-Ne cherchons pas à nous battre, distançons les! cria l'historien. Laly! S'ils nous rattrapent, fait tomber leurs chevaux!

Cette idée n'avait sans doute que peux de chances d'aboutir, mais ce n'était jamais qu'un plan de secours. Si elle utilisais correctement son don de révulseuse, elle pourrait sans doute créer un véritable carambolage. Le problème venait encore du fait que parmi les siens, elle semblait faire partie des moins douées. Une fois cet ordre donné, le quarantenaire s'adressa à la nouvelle venue.

-À peine arrivée, et nous sommes déjà poursuivis! Je ne crois pas à ce genre de coïncidences, mais nous en reparlerons plus tard!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Ven 30 Déc - 20:57

Prise dans son élan, Laly jeta un coup d'œil furtif derrière elle : les ennemis semblaient se rapprocher. Mais, de là où ils étaient, elle ne pouvait pas distinguer s'ils étaient des militaires nailikans ou s'ils faisaient partis des Ombres. Une chose était sûre : ils avait l'air de leur en vouloir. Elle prit en compte les conseils, qui s'assimilaient plutôt à des ordres, d'Irwan, et ralentit brusquement son destrier. Elle hurla à ses camarades :

- Continuez sans moi, je vais voir ce que je peux faire ...


Elle savait que ce qu'elle faisait était risqué, elle en avait conscience : ce n'était pas le moment de mourir ou d'être blessée, pas si près du but. Les suiveurs se rapprochaient et elle pouvait distinguer cinq chevaux. Grâce à son don, elle tenta d'attirer les canidés vers elle, et l'attraction se fit de plus en plus grande et elle fit tomber trois chevaux sur cinq, ainsi que leurs cavaliers. Les deux autres, visiblement déstabilises, cambrèrent. La révulseuse, gardant tout de même la tête froide, fit partir son destrier au triple galop et rattrapa vite ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margogotte
Prince de Porol
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : Brocéliande, au pays de Merlin l'Enchanteur

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Sam 31 Déc - 9:42

Le vent rejetait ses cheveux en arrière, et elle devait se cramponner à la crinière de sa monture pour ne pas tomber. Osant un regard en dans son dos, elle apercu au loin la frêle silhouette de Laly, face aux chevaux qui paraissaient immenses à côté. Pas le temps de s'inquiéter, elle dirigea à nouveau son regard vers la route.
A ses côtés, Irwan fixait l'horizon, couché sur l'encolure de sa monture, et une bouffée de colère lui attrapa la gorge. Comment pouvait-il l'accuser de quoique-ce soit ? Elle ne souhaitait rien d'autre, rien avec plus de force, que leur groupe n'arrive à destination. Puis, la colère laissa place au dépit, et elle eut honte. Au lieu de fuir, elle aurait du rester en arrière avec Laly pour l'aider. C'était pour ça qu'elle avait été embauchée, non ?
Un énième regard en arrière lui appris qu'il était trop tard: même si elle parvenait à faire volter son cheval, la jeune-femme serait soit morte, soit debout sur les cadavres des équidés. Et elle était trop loin pour lui être d'une quelconque aide avec son arc. Mais après tout, rien ne leur disait que leurs poursuivants soient habités de mauvaises intention, ils n'avaient aucun moyen de déterminer s'ils étaient un quelconque danger pour eux.
Bientôt, Laly et ses victimes ne furent qu'un petit point à l'horizon, qui finit par disparaitre totalement. Le groupe s'arrêta au bord d'un bosquet, et Habeth coula un regard vers Irwan. Ce n'était pas encore le moment de discuter. Elle devrait s'attendre à quelques remontrances, et y répondre sans perdre pied serait difficile. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle n'avait aucun lien avec leurs poursuivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ze-grabouilleuse.eklablog.com
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   Sam 31 Déc - 10:37

Ils n'avaient à présent plus aucune idée de ce qu'il s'était passé à l'arrière. Lorsque Laly était partie sans crier garde, Irwan s'était retenu de lui crier dessus. Il ne fallait pas qu'elle prenne de danger, elle qui était si précieuse. Lorsqu'ils s’arrêtèrent et qu'ils mirent pied à terre, l'historien alla scruter l'horizon afin de voir si la révulseuse revenait. Fort heureusement, leur camarade les rejoint très vite, seule. Quoiqu'il soit arrivé là-bas, elle en avait suffisamment fait pour que leurs poursuivants renoncent à la tâche. Peut-être qu'elle arrivait enfin à se servir de ses dons de façon décente. À peine fut elle de retour qu'il alla lui proposer quelques serments acerbes.

-Pauvre sotte! Je t'ai dis "s'ils nous rattrapent", qu'est-ce que tu ne comprends pas là-dedans? Si tu meurs, tout est perdu, tu le sais! Arrête de te comporter comme s'il n'y avait pas le moindre danger! Quand on fuit, on fuit et c'est tout! L'Histoire sera écrite par ceux qui restent vivants, pas par ceux qui mourront idiotement dans un élan de bravoure!

Une fois cela dit, il se dirigea vers Habeth, bien décidé à savoir si oui ou non elle était impliquée. Une colère sans nom se lisait sur son visage. Alors qu'il allait s'adresser à lui, il sentit une main le retenir. Llednar le fixait sombrement, lui faisant comprendre en silence qu'il était en train de perdre tous ses moyens. Le rôdeur observa la nouvelle venue dans les yeux quelques instants. Elle ne semblait pas avoir quelque intention malhonnête, ou bien le cachait avec grande adresse.

-Continuons...nous n'avons pas de temps à perdre...




[HRP: Topic fermé.]

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)   

Revenir en haut Aller en bas
 
2 Décembre 1989 - Vers Nailika (Irwan, Laly, Alix, Elevir, Llednar)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Catalogue MATTEL Décembre 1989
» Orages vers TOURNUS et environs (71) - Saison 2011
» [AIDE] passage version 2.1 update 1 vers froyo
» [REQUETE] Captures d'écran du HD2 vers PC
» Vers le monde féérique de Sabine Hoffner-Begel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: