Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Départ à l'aube

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 18:15

Erlyn se releva, saignant de la lèvre, un peu déséquilibré, hors mis par la rage.

- Allez !

Nigmaëll est une givreuse. Et le territoire où ils était principalement froid. Les flammes furent souffler par le vent de la jeune femme. Jamais son vent n'aurait put être aussi puissant si le territoire ne lui donnait pas cet important avantage. Elle jeta ses tubes vers le géant, qui devinrent vite des pics gelés. Le barbare allait avoir de quoi garder un mauvais souvenir.

Le criminel fonça vers Iyoh, qui avait eu le temps de prévoir une parade. Cependant ces coups devenaient lents, tellement lents. Il n'était pas engourdi, juste dépassé. Erlyn eut le temps de graver une cicatrice sur la joue de l'Ombre. Il put alors contempler le regard des cinq titres... Ses yeux rencontrèrent les siens. Il tira complètement sa capuche, d'un geste rapide. Quoi qu'il arrive à présent, la meilleur solution qui leur restaient était la fuite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 19:38

Laly regarda Irwan avec étonnement : elle ne connaissait pas réellement toutes les parcelles de son don de révulseuse. Dès lors où elle avait pu l'utiliser, c'est à dire à son plus jeune âge, elle avait vu en cette capacité juste une manière de se faciliter la vie ou de compliquer celle des autres. Il est vrai que la pratique qu'elle en faisait s'apparentait plus à la télékinésie vulgarisée qu'à une véritable maîtrise des forces de révulsion. Elle s'essaya donc à une autre méthode, accordant une confiance quasi aveugle à l'historien, puis se concentra. Elle en oubliait presque les évènements tragiques autour d'elle, le dragon, les Ombres, le sang. Peu à peu, elle sentit l'air se troubler, trembler, se charger. Bien sûr, la jeune femme était la seule à pouvoir sentir cette animation et ce changement imperceptible. Seulement, les résultats étaient là : les flammes dévastatrices du dragon et accentuées par le vent glacial de Nigmaëll s'étaient dissipées, pas assez pour s'éteindre totalement, mais le groupe gagnait au moins un peu de temps.

- Ça marche !

A cet instant, le moindre avantage devait être pris en considération : il n'y en avait que trop peu. Cependant, la joie de Laly fut de courte durée : personne n'avait pris l'épée de l'Ombre, toujours à terre.

Irvine, lui, avait jubilé du retournement de situation. Au moment où Zia et Roche allaient sauvagement l'assassiner, le dragon-chiroptère était venu à sa rescousse. Voir ses deux adversaires peiner pour tenter d'à la fois se sauver, combattre et tuer l'animal devenait de plus en plus excitant. Cependant, ils ne se débrouillaient pas si mal que ça, ce qui prouvait une nouvelle fois leur détermination à aller contre les Ombres. De plus, il constata que le feu s'était presque éteint, à son grand damne. Il cracha donc un énorme jet de flammes de ses narines, venant embrasser l'arbre près de Zia. Oui, le fils d'Igole était un cracheur, et tout le monde semblait l'avoir oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 19:55

Le vent généré par Nigmaëll commença à se faire de plus en plus puissant. Dévastateur. Les flammes de dragon étaient résistantes, mais petit à petit, elle en venait à bout. De plus, le gaz soufflé avec les flammes du cracheur retournèrent à l'envoyeur. Sans trop se préoccuper de Zia, prise dans son énervement, Oloren fonça de nouveau vers Irvine, lui assenant un coup de poing comparable à ceux d'Edwig, grâce à sa vitesse.

Arawn récupéra Myzraël et s'éloigna un peu du combat, accompagné d'Üdek, qui fixait le combat au cas où il faudrait intervenir. Pour l'instant, le groupe d'expédition était favorisé. Mais pour combien de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 20:41

Le regard d'Erlyn, son visage impressionant, sa grande dextérité au combat. Ces éléments-ci auraient impressionnés n'importe qui, à
juste titre, mais le fait est qu'Iyoh n'était pas n'importe qui. Mêlée à l'ivresse du combat qu'il était en train de livrer, la folie s'était ancrée en lui. Il plongea ses yeux clairs dans ceux de son adversaire, menant avec lui une véritable guerre silencieuse pendant quelques secondes. S'il pensait que ses cinq titres fictifs lui donnaient des pouvoirs incommensurables, il allait devoir s'occuper de le faire redescendre sur terre, lui qui était l'un des chefs suprêmes des Ombres. Certes, quelques traits sanglants venaient entrecouper son beau visage, mais la douleur qui en résultait ne faisait jamais qu'accroître sa haine. Il avait la rage de vaincre, de tuer, à l'instar de la créature qu'ils avaient éveillés. Sa lame scintilla. Il fit deux pas en arrière, la tendit devant lui, et serra son poing libre ganté de cuir. Vaincre Erlyn, puis vérifier s'occuper de la cible royale. Il s’apprêtait à contre-attaquer, lorsqu'une petite onde de choc se dégagea de Laly, soufflant les flammes restantes telles des bougies.

Ce qu'elle venait de faire était un acte d'une stupidité effarante. Elle était la révulseuse du groupe, celle qui devait retrouver Nigfol, celle sans qui toute cette quête ne pourrait jamais s'achever. Révéler sa position alors qu'elle avait eu la chance de s'échapper était sans aucun doute la dernière chose à faire, mais ni elle ni Irwan n'y avaient réfléchis. L'historien était bien loin de ces soucis, épaté par la démonstration de sa camarade. Un pouvoir tel que celui-ci, bien maîtrisé, pouvait faire des ravages, et il allait être amélioré encore une fois par l'artéfact une fois qu'ils l'auraient trouvés. Leur joie fut néanmoins de courte durée. Irvine, qui fut très réactif, s'empressa d'embraser une fois de plus le terrain, oscillant désormais entre le givre et le feu. Avec tous ces conflits climatiques, le ciel commençait à s'obscurcir, et bientôt, une pluie violente se mit à tomber. Les flammes de l'Ombre disparaissent petit à petit, mais les autres, noires, persistaient même aux chutes d'eaux. Elle ne s'éteindraient pas tant qu'elles n'auraient pas consumées tout ce qui vivant dans cette forêt. Lorsqu'elles étaient éteintes par les vents violents, d'autres apparaissaient, formant une boucle éternelle. Tel était le cycle de destruction de la créature légendaire des ténèbres, celle décrite comme la plus puissante de toutes, dont on narrait la machiavélique cruauté à travers tout Valato.

Zia, sauvée in-extremis par l'intervention de Bartiméus, prit un peu de temps à retrouver ses esprits, puis rendit la pareille à son chef en donnant un impressionant coup vertical au dragon lorsque celui-ci s’apprêtait à se venger sur le soldat à terre. Tout en poussant un énième hurlement, la créature prit appui sur ses pattes arrières à la musculature imposante, puis décolla avant de se téléporter à plusieurs reprises, tout en crachant des flammes mortelles à chacune de ses réapparitions. Il n'avait aucune limite: s'il devait continuer à se téléporter et à cracher du feu pendant des heures, il le ferrait, mais il voulait les voir morts, tous. Presque soulagée qu'il soit enfin parti, Zia alla aider Roche à se relever.

-Merci du coup de main, mais faut pas traîner!

Toujours sous la poussée d’adrénaline dont elle bénéficiait, elle bondit vers les combats. Qui fallait-il aider? Il lui semblait que Laly et Oloren pourraient facilement s'occuper d'Irvine, visiblement le plus faible des trois. Elle se dirigeait donc vers son maître, quand, lors d'un saut, elle aperçu au loin une femme immobile vêtue de noir, dont le visage et le corps étaient dissimulés par une série de voiles similaires à celui qu'Oloren portait à sa ceinture. De là où elle était, elle avait un point de vue imprenable sur ce carnage, mais elle restait pourtant de marbre. Ce comportement était étrange, et la présence de cet être ici ne pouvait être mis sur le coup de la coïncidence, mais la rouquine décida de ne pas s'en préoccuper pour le moment, car il y avait bien d'autres problèmes. Le dragon se déchaînait. Chaque seconde, quelqu'un frôlait la mort de la façon la plus extrême. Si cela continuait ainsi, ils finiraient tous carbonisés, et il fallait absolument mettre fin à cette situation. Cela était dérangeant, mais fuir était encore une fois la seule solution qui s'offrait à eux, tant leur adversaire aujourd'hui était invincible: malgré ses blessures, l'animal se déplaçait toujours avec la même souplesse, la même grâce envoûtante et effrayante. La fumée sombre formait des volutes dans le ciel éclairé de temps à autres par la foudre, dont l'activité avait quelque chose d'anormal.

-Nous devons partir d'ici! Abrégez vos combats, et courrez si vous voulez vivre! Laly, par ici!

Irwan donnait tant bien que mal des directives, et gardait l'essentiel en tête: mettre la révulseuse hors de danger. Il la prit par le bras, et lui indiqua une direction, en lui criant de s'y rendre sans attendre. Il la poussa presque pour qu'elle commence à courir, mais la retint finalement.

-Attends...va prendre Alix!

Sans regarder si elle obéissait ou non à son ordre, il se dirigea lui même vers Llednar à travers les flammes, en évitant la mort à chaque pas. Au bout d'une course rapide, il plaça le jeune homme ensanglanté sur son dos, et put l'entendre pousser un râle de douleur lorsqu'il commença à avancer. Cela prouvait au moins qu'il était vivant, malgré le mauvais coup qu'il avait du encaisser. Tous ceux qui étaient un peu plus loin ne les avaient pas entendu. Il n'y avait au final qu'eux deux, et éventuellement Geralt et Oloren qui auraient pu ouïr ce qu'il avait hurlé tant le vacarme causé par le dragon et l'orage était assourdissant. Irwan vit que Laly avait pris Alix sur son dos, et qu'elle attendait ses instructions.

-Courez, sans vous retourner! Nous ne nous arrêterons que lorsque nous serrons hors de danger!

Visiblement, Geralt les suivait également. L'historien eut un léger pincement au cœur en entendant le bruit des lames s’entrechoquant, mais il savait que ce qu'il faisait était ce qu'il fallait faire. Certes, ils abandonnaient leurs camarades, mais en agissant de la sorte, ils sauvaient Laly. C'était la seule chose importante, la seule. Plus loin, le combat contre Iyoh et Edwig reprenait de plus belle. Snori se rendit compte qu'il était inutile de chercher le contact contre le pachyderme qu'il affrontait. Il fallait esquiver, toucher les points vitaux, jouer à l'usure. Il réussit à placer un premier coup de pied au niveau de la rotule, et donna un atemi puissant au niveau du plexus solaire, l'un des plus grands centres nerveux. Edwig avait beau être monté comme un titan, il ne pourrait pas ignorer la douleur. L'expédition avait un certain avantage, mais les combats restaient néanmoins équilibrés. Au cours de ceux-ci, les regards de Snori et d'Iyoh se croisaient souvent. Ils avaient tous deux envie d'une revanche. Le chef des Ombres tenta l'audacieux pari de placer un coup d'estoc sauté. S'il touchait sa cible, il la transpercerait sans le moindre mal. Si une épée le contrait, elle serait brisée. Le trancheur ne connaissait pas de résistance.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 21:13

Répondant spontanément à l'appel d'Irwan, Elevir le suivit, dominé par la panique. Face à une telle violence, il ne savait plus que faire. Pendant un instant, le dragon s'était téléporté au dessus de lui. Un flot de sang noir s'était déversé sur lui, et lui brûlait la peau. Prenant de l'avance sur les autres, il regarda horrifié le paysage autrefois austère et calme et désormais ravagé par le feu et les combats.

Avec son arc, Roche essayait désespérément de toucher le dragon chiroptère. Hélas, la bête se téléportait si fréquemment qu'il était presque impossible de la toucher. Ses flèches commençaient à se faire rare, et il n'avait réussi à faire mouche que trois fois. Le découragement l'envahissait. Cette bête ne les lâcherait jamais. Trop concentré sur sa tâche, il ne vit pas qu'une partie du groupe évacuait les lieux... Se posant lourdement sur le sol, la bête cracha un long jet de flamme sur Arawn et Üdek. Immobiles comme ils étaient, ils constituaient une cible facile. Roche se précipita sur la créature, et abattit son épée sur les pattes arrières de la bête. Elle était à terre, il fallait la tuer maintenant, quand bien même il était possible de la tuer...

Se servant de son énorme hache comme d'une batte de baseball, Edwig avait frappé violemment les pics de Nigmaëll, qui avaient éclatés tel des milliers de projectiles mortels, qui se disséminèrent un peu partout. L'un d'eux se planta sur le pied du Hurleur qui, ignorant la douleur, repartit de suite au combat. Plus prudent, néanmoins, il engagea le combat avec le prince en faisant en sorte que celui ci se trouve entre lui et la givreuse. Ainsi, elle ne pourrait plus recommencer ce genre d'attaques... Néanmoins, en passant ainsi d'un adversaire à l'autre, le Hurleur se rendit compte qu'il évitait un mal pour un autre. Snori Pendragon était un excellent bretteur. Il avait touché juste, et Edwig se tordait de douleur. Hurlant son mécontentement, il profita de la surprise de ses adversaires pour se relever, et changer d'armement. Il retira rapidement de son dos, un solide bouclier, et sortit de son fourreau une épée longue. Être défensif était sans doute le meilleur moyen de vaincre un tel adversaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 21:35

Arawn l'avait échappé de justesse, emmené par les loups. Üdek avait eu moins de chance, l'un de ses bras avait été complètement carbonisé, et ne lui servirait probablement plus jamais. Touché comme il était, il avait peu de temps à vivre, aussi il fonça vers le dragon. Visiblement épuisé, et blessé, il ne bougerais plus autant qu'avant. Sortant une dague de son fourreau, il pris le manche entre ses dents et s'ouvrit sa seule main valide, qu'il planta ensuite directement dans l'oeil du dragon. Le sang. Là était le pouvoir d'Üdek. Il contrôlait complètement son propre sang, et venait d'en insérer une petite partie directement dans le corps de la grande bête. Il fut propulsé par un coup de tête assez bien placé... Hélas pour la bête mythique, son temps était déjà compté. Le peu de temps de survie du fou rieur lui permit d'atteindre le cœur du dragon. Il utilisa son sang pour empêcher le sang d'atteindre l'organe. Juste assez pour achever le dragon, et mourir le sourire aux lèvres. Même mort, il paraissait atteint de folie.

De son côté, Erlyn esquiva la lame de Iyoh, plaçant le bout de son épée sur le pommeau de celle de l'Ombre. Ralentissant de nouveau son adversaire, il eut le temps de mettre un coup de pied rapide au visage de l'ambitieux garçon, puis un autre en plein foi, avant de s'éloigner un peu. Il soufflait un petit peu plus fort, mais se repris assez rapidement. Un sourire se dessina sur les lèvres du criminel. La partie devenait intéressante ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 22:35

Ce fût comme un vent de panique qui soufflait au-dessus du combat. Irwan avait sans doute pris la décision la plus sage possible : celle de fuir. Risquer encore des vies inutilement ne faisait guère avancer le groupe, bien au contraire, plus les secondes passaient et plus une odeur âcre de violence et d'amertume baignait dans l'air. Jin était morte, mais en continuant de la sorte, d'autres noms n'allaient par tarder à allonger la macabre liste. En écoutant les directives d'Irwan, Laly courut vers Alix, toujours à terre et évanouie. Visiblement, elle avait perdu beaucoup de sang, mais ses jours ne semblaient pas être en danger. Néanmoins, la révulseuse ne savait pas trop comment s'y prendre, de peur d'aggraver son cas. Finalement, se ressaisissant et comprenant qu'elle n'avait pas non plus trois heures pour y songer, elle pris maladroitement la jeune fille sur son dos, la maintenant du mieux qu'elle pouvait.

Avant de partir, elle tourna le regard vers ceux qui restaient au front : Zia, Roche, le Prince. Sans oublier Oloren, Erlyn et ses acolytes. Laly eût un pincement en cœur. Elle avait un sentiment terrible d'abandon, de lâcheté, de culpabilité. Elle ne saurait sans doute jamais ce qui allait advenir d'eux, s'ils allaient survivre aux Ombres, si Zia et Oloren reverraient un jour Alix. Les amitiés naissantes allaient être rompues, mais certainement pas oubliées. La révulseuse sentit les larmes lui monter aux yeux, puis chassa vite ces idées noires : trop tard pour réfléchir à tout cela. Ce n'était pas un adieu, mais un simple au revoir.

Quant à Irvine, voir la fuite de ses adversaires l'embêtait sérieusement. Inès ne semblait pas être là, il ne l'avait pas vu de tout le combat. Après tout, elle était peut-être revenue à la raison ... ou morte ? Le fils de Vrag ne voulait pas penser à cette éventualité, même si elle n'était pas négligeable. Tout d'un coup, il vit l'épée. Son épée que Laly lui avait éjecté des mains. Il la reprit de ce fait, et s'approcha de Roche, le sourire aux lèvres. Le bout de la lame vint effleurer la nuque du soldat, visiblement occupé avec le dragon. Quel adversaire allait-il choisir ? L'Ombre ? L'animal ?

La partie du groupe en fuite courait déjà depuis de nombreuses minutes, quand Laly jugea qu'ils étaient à présent hors de danger pour souffler un peu. Le poids d'Alix, bien qu'elle soit fluette, avait considérablement fatigué la révulseuse. Elle regarda plus précisément le blessure de l'adolescente. Après une moue dubitative, elle s'adressa à ses compagnons :

- Elle aurait besoin de soins au plus vite ... Quelqu'un s'y connait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 20 Déc - 9:48

Iyoh se figea sous la douleur. Ces deux coups de pieds successifs lui avaient rappelés qu'il ne fallait pas qu'il prenne ce combat à la légère. Il s’apprêtait à tenter une nouvelle botte lorsque son camarade fit voler en éclat les attaques de la givreuse. Ce firent des minuscules morceaux de glace qui vinrent se figer dans les membres de chacun des combatants, leur faisant à tous tirer des grimaces à l'impact. Il put remarquer qu'Erlyn semblait fatigué, bien plus qu'il n'aurait du l'être après les quelques attaques sommaires qu'il venait de livrer. Lorsqu'il contrait, ses coups semblaient rapides, et d'une précision incroyable, presque anormale, et tout cela avait sans aucun doute un lien. Peut-être était-ce la répercussion de l'utilisation de son pouvoir, ou était-il simplement doté d'une faible endurance? Quoiqu'il en soit, s'il voulait vaincre, il devait jouer à l'usure, car du peu qu'il en avait vu, il se pensait le plus résistant des deux. Néanmoins...ce n'était pas lui son véritable rival. Non, sa cible était occupée avec Edwig pour le moment, et cela l'embêtait un peu. Si jamais le hurleur l’abîmait de trop, il lui en voudrait vraiment.

-On change!

Le jeune homme exécuta une pirouette assez simple qui le mit à l'écart. Il posa sa main sur l'épaule de son allié, et le poussa légèrement vers Erlyn, afin qu'il aille s'en occuper. Le combat reprit immédiatement. Ils aurait pu s'accorder un temps d'adaptation, mais ils mouraient d'envie de se battre l'un contre l'autre, et s'y préparaient déjà depuis que leur regards s'étaient croisés il y avait de cela une dizaine de minutes. Snori ouvrit le bal en donnant avec la plus grande des précautions un coup de pied fouetté en direction du visage d'Iyoh. Plutôt que de l'esquiver, il tenta de le parer de sa lame, mais heureusement pour lui, le prince avait prévu cela. En agissant de la sorte, l'Ombre n'avait plus de quoi contrer l'épée de l'oranien, qui était toujours disponible, et qui commençait à décrire un arc de cercle mortel vers lui. Il y eut effusion de sang au niveau de l'épaule, et l'ennemi recula. Néanmoins, Snori avait décidé de ne pas en rester là. Profitant d'un moment de flottement, il enchaîna les attaques à mains nues et à l'épée, jusqu'à que son adversaire lâche son arme, puis tombe lui même sous la pluie de coups. Il avait déjà été affaibli par l'altercation avec Erlyn, mais il se rendit désormais compte qu'il était passé en dessous de son rival. Il l'avait surpassé, et l'avait vaincu en une poignée de secondes. Zia, presque momentanément, rejoignit son maître et se plaça près de lui, arme à la main, prête à exécuter le moindre de ses ordres. Iyoh étant au sol, ils étaient désormais quatre contre Edwig, lequel était sur la défensive. Le combat était dors et déjà fini contre ces adversaires ci. Mais...

La bête gisait au sol. Elle avait poussé un râle de douleur lorsque l'humain avait planté sa chose affreuse dans son magnifique œil, puis avait sentit son corps agir d'une façon étrange. Ses forces l'avaient quitté peu à peu, et il s'était même senti dans l'obligation de s'écrouler, tant il se vidait de son énergie. Cette sensation affreuse dura plusieurs minutes, durant lesquelles il crut à sa mort, jusqu'à que tout s’obscurcisse. Üdek était mort, son pouvoir n'avait donc plus raison d'être. Un premier battement. Un infime flot, composé d'à peine quelques gouttes rougeâtres, se déplaça dans les veines du dragons. Un second battement. Du liquide se mit à couler de la rétine percée du dragon. Un troisième battement. Ce fut une véritable giclée de sang qui en jaillit, tandis que tout le reste de son fluide vital réintégrait peu à peu ses différents membres. Le système immunitaire fabuleux de l'animal venait de faire des merveilles, en chassant cet intrus désormais passif. Peu à peu, la plaie sur son œil se refermait, et l'iris se reformait progressivement. Il se régénérait. Malgré toutes ses blessures, de profondeurs variables, il avait la même énergie et la même puissance qu'au début du combat. Les flammes sombres ravageaient le paysage, mais ce n'était pas suffisant pour lui. Il y avait là-bas un petit groupe qui se battait, des cibles parfaites. En un éclair, il se retrouva au dessus de Snori, Erlyn et les autres, puis cracha un énième trait de feu dévastateur, les forçant à se séparer.

Les fuyards étaient déjà bien loin. Ils avaient contournés une colline, et se trouvaient parfaitement camouflés des combats. Derrière eux, la forêt entière brûlait. Désormais, ils doutaient clairement des chances de survie de leurs camarades, qui étaient surement carbonisés. Sans eux, il n'y avait plus de véritable guerrier dans leur groupe, aussi Irwan décida-t-il immédiatement de prendre le commandement de ce qu'il restait de leur troupe, c'est à dire pas grand chose. Pour le moment, il fallait s'occuper des blessés. Alix n'aurait sans doute pas l'occasion de se démarquer, mais elle était trop appréciable pour la laisser mourir. Quant à Llednar, il était sans aucun doute, avec Laly, le seul ayant des vagues notions au combat. En cas de conflit, il pourrait leur être d'une grande aide.

-J'ai lu quelques livres, mais de là à dire que je m'y connais...Je pense qu'il faut dans tous les cas leur appliquer quelque compresse. Auriez vous de quoi en faire deux? N'importe quel morceau de tissu un peu long fera l'affaire.

La foudre tombait encore sur le forêt. En y regardant de plus prêt, l'historien se rendit compte que le ciel n'était obscur qu'au dessus d'une zone au final assez petit. La pluie et les éclairs ne s'abattaient qu'au dessus de la forêt en feu. Du peu qu'il en sache, ce genre de phénomènes n'avaient absolument rien de naturel. Cela pouvait être du aux flammes si particulières du dragon-chiroptère, mais peut-être qu'il y avait une seconde possibilité...


[HRP: Ne tuez pas le dragon pour le moment s'il vous plait!]

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 20 Déc - 19:04

Laly acquiesça aux ordres d'Irwan : de toute manière, elle ne savait pas quoi faire d'autre. La tête d'Alix avait été surélevée sur les genoux de la révulseuse : ses yeux étaient toujours fermés, son visage avait beaucoup pâli et ses membres totalement relâchés. Elle avait l'air étrangement paisible, dépourvue de son sourire enfantin, du plissement fripon au coin de ses yeux. L'absence de sa malice et sa naïveté, qui pouvaient parfois agacer ses compagnons, créait un véritable vide dans le groupe à présent séparé. Laly s'était souvent demandée si la tapissière ne faisait pas exprès d'être à ce point frivole et délurée, si ce comportement n'était pas le résultat d'un manque cruel d'attention. Oui, Alix devait sans doute ressentir un irrésistible besoin d'amour. Mine de rien, la révulseuse s'était attachée à elle.

Elle avait arraché un bout conséquent de sa mythique tunique rouge, laissant apparaître sa jambe droite fine et gracieuse, qu'elle sépara ensuite en deux. Le premier morceau vint appuyer la blessure crânienne d'Alix, toujours inconfortablement installée. Après quelques minutes de soins, l'hémorragie cessa : un problème de moins. L'adolescente ne devrait pas tarder à s'éveiller, certainement avec un violent maux de tête, mais elle serait au moins en vie.

Il s'agissait maintenant de panser la plaie de Llednar. La jeune femme n'était pas médecin, mais sa blessure semblait tout de même assez profonde. Elle s'approcha doucement, et s'agenouilla à ses côtés.

- Fais gaffe, je risque de te faire un peu mal.

Elle avait prononcé ces mots dans un souffle, comme si elle ne voulait pas parler trop fort de peur de le faire souffrir encore plus. Elle comprima l'entaille avec le bout de tunique restante, qui eût pour effet d'arrêter l'écoulement du sang. Le jeune homme sursauta, sûrement aux ressentis de la douleur. Néanmoins, la blessure était belle et ne semblait pas trop infectée. Le tissu était à présent tâché de sang. Laly posa rapidement une main affectueuse sur le front de son camarade, se mordilla la lèvre supérieure et s'écarta du corps. Assise en tailleur, elle attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 20 Déc - 20:42

Un peu décontenancé par le changement soudain de son chef, Edwig fit une grimace de mauvaise augure. Iyoh liait les sentiments au combat. Et de plus, le prince le dominait largement. Donnant un coup de bouclier violent sur Erlyn pour le repousser, il s'apprêtait à venir en aide à son chef lorsque le dragon, contre toute attente, cracha une multitude de flammes, et força les combattants à reporter leur attention sur lui... Réagissant à l'instantané, le soldat plaça son écu, entre Iyoh, toujours à terre, et une boule de flamme. Reculant sous l'impact, le Hurleur tint tout de même bon. Son pavois était fait de plusieurs couches de cuir et d'acier, de quoi résister à presque tous les impacts!
Aidant rapidement Iyoh à se relever, il fit face à ses ennemis. Ils étaient en mauvaise posture. Il était temps d'agir. Hurlant à trois reprises pour déconcentrer ses adversaires, il sauta sur Snori, son bouclier en avant, et le fit choir sur le sol. Le prince était maintenant bloqué sous son imposant bouclier. Plaçant un pied sur l'écu pour empêcher le prince de bouger, il sortit un couteau de lancer, qu'il lança en direction du coeur d'Erlyn. Il voyait déjà l'homme au cinq titres mort, mais celui ci parvint tout de même à échapper à la grande faucheuse, et le couteau atterri dans son bras. Extrêmement déçu, il sortit de un autre coutelas. Il s'accordait un second essai!

Furieux de se faire prendre ainsi à revers, Roche donna un coup violent à Irvine, que celui ci contra plus ou moins aisément. Plusieurs coups furent échanger, sans que l'un ou l'autre prenne le dessus. Pourtant, Roche devait en découdre vite avec son adversaire. Il était à la fois un danger pour ses amis, et à la fois, il le ralentissait dans l'exécution -quand bien même elle était possible- du dragon. Pendant un moment de flottement, il observa la situation générale des combats. Il ne voyait plus Laly, ni même Llednar ou Irwan. Ils avaient du s'enfuir. Redoublant de fureur, il continua les bottes et les esquives. Il devait savoir où ils étaient passés.

Le voile noir claquait comme un fouet face au vent. Si Iyoh mourrait maintenant, Gladys lui donnerait la mission. Si elle obtenait la mission, son but n'aurait jamais été aussi proche. Malgré tout, elle s'inquiétait de l'ampleur que prenaient les combats... Les deux camps comptaient déjà des blessés, et même un mort chez les sbires d'Erlyn... Dans le pire des cas, son arbalète à la main, elle était prête à intervenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 20 Déc - 21:21

Erlyn avait été pris dans un coup de fatigue, un couteau dans le bras. Rien de grave, mais la douleur était quand même là. Un second couteau. Voyant parfaitement la trajectoire de ce dernier, il plaça son épée sur le chemin de la petite lame, qui fut parée comme prévue. Il retira le couteau de son bras avec ses dents, et le pris dans sa seconde main. Comme naturellement, il relança le couteau vers le géant, ramassant dans la continuité de son geste le second, pour lui donner le même destin. Un retour à l'envoyeur comme tant d'autre. Le criminel fronça les sourcils. Il venait de ressentir quelque chose qui n'allait pas. Il ne sentait plus Üdek. Il n'y avait plus dans l'air cette présence de folie. A présent, il fallait passer à l'action. Il rangea son épée dans son fourreau, et sorti de petits bâtonnets noirs. Sa faux de bataille. Elle se forma rapidement, comme la fois précédente.

Une impression de nostalgie se plaça dans le combat, comme si tout prenait une couleur morne, vieille, usée. Erlyn aux cinq titre faisait sa véritable entrée en scène. Iyoh. Il était gênant. Erlyn se retrouva rapidement à ses côtés, et fit rencontrer à sa tête le bout du bâton constituant le manche de sa faux. L'ombre se retrouva à terre. Snori. Edwig. Il était le prochain. Contre une telle créature, il devrait faire preuve d'imagination. Il plaça la pointe de sa faux sous le bouclier, quitte à égratigner un peu le prince, et bascula tout son poids de l'autre côté de sa faux. A défaut d'avoir poussé Edwig, il l'avait fait rouler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 20 Déc - 22:39

Grâce à l'intervention d'Erlyn, Snori put se relever hâtivement. Il resserra sa prise sur l'épée qu'il n'avait pas lâchée, et se prépara à aller de nouveau se battre contre Iyoh, prêt à finir ce qu'il avait commencé. L'Ombre était bien plus faible qu'à Wuhm. Il était sans doute simplement moins concentré, ou décontenancé par une blessure quelconque, mais le résultat était dans tous les cas visible. Son niveau était en cet instant largement inférieur à celui de ses deux principaux ennemis, qui leurs menaient la vie dure. Le dragon, plutôt que de leur apporter comme prévu une aide véritable, faisait plutôt office d'arbitre hasardeux lors de ce deuxième round. Si le spectacle lui plaisait, il se contentait d'observer, puis il prenait d'autres fois un malin plaisir à carboniser un bras, un arbre, ou un humain tout entier. La chaleur devenait insoutenable. Les combattants suaient à grosse goûtes, tandis que leur peau, rougie par les flammes, commençait à s'endolorir. Le trancheur se leva à son tour, puis avança à pas rapides vers Snori. Les deux adversaires se situaient à une bonne vingtaine de mètres l'un de l'autre, le combat les ayant emmenés au final assez loin. Les pas s'allongèrent avant de se transformer en foulées, toutes lames devant, rythmées par des grands cris. Le choc allait être terrible.

Les lames s'entrechoquèrent une seule et unique fois, avant de voler toutes deux hors des mains de leurs détenteurs. N'ayant plus aucune énergie électrique, le nailikan n'avait pas pu briser l'épée de son aîné, qui dégainait dors et déjà son étoile de jet repliée. Iyoh lui donna un coup de pied au niveau du poignet, le faisant lâcher prise sur sa nouvelle arme, dont le prince se servit néanmoins. D'une habile roulade, il était passé sur le flanc de son opposant, et lui faucha les jambes avec la chaîne, tendue depuis le point de chute du kunaï. Alors qu'il allait tomber à terre, le chef des Ombres se rattrapa sur ses mains, se remit en position, et frappa du poing. Comme prévu, son ennemi esquiva, mais ne put voir venir le mawashi arriver dans son dos. Il fut donc touché au niveau des muscles abdominaux dorsaux, mais fit abstraction de la douleur et profita des appuis instable d'Iyoh pour lui asséner un coup de coude au niveau du thorax. Maintenant qu'il était lancé, Snori n'allait pas s'arrêter à ça. Son coude, toujours collé au nailikan, entama une remontée qui ferait office d'uppercut. Néanmoins, son adversaire dévia le coup en repoussant le bras du prince et en lui fauchant les jambes, sans pour autant parvenir à le faire chuter. Au moment de se replacer, l'oranien ressentit une vive douleur sur ses avant-bras. Elle était due au contact avec le bouclier encore rougit par les flammes d'Edwig, il y avait quelques minutes. Il constata en contrepartie et avec une certaine fierté qu'Iyoh haletait.

-Alors gamin, on fatigue?

Leur différence d'âge était infime, mais pourtant, de visage, l'Ombre paraissait bien plus infantile que son ennemi. Visiblement, le dragon en avait assez. Aucun de tous ceux-ci n'arrivaient à se décider, et personne ne se présentait comme étant le vainqueur, ou même l'éventuel vainqueur. En crachant son feu sombre aux bons endroits, il avait fait en sorte de rapprocher tous les combats, poussant les guerriers à se coller les uns aux autres. Maintenant qu'ils étaient tous groupés, il allait les détruire. Ils se trouvaient dans un cercle de végétation d'à peu près quinze mètres de diamètre. En se concentrant, il pourrait tous les anéantir d'un seul coup. Le pouvoir des flammes obscures allait être le sien une fois de plus. Il n'avait jamais connu la défaite, et ce n'était pas aujourd'hui que les choses allaient changer. Avant d'attaquer, il eut un petit moment de doute. Ces gens-là méritaient-ils le sort qu'il leur réservait? Puis, il repensa au plus grand d'entre eux, celui avec le bouclier, lui perçant l'œil de sa dague acérée; alors, la question ne se posa plus. Ils devaient périr. La fumée noire s'échappa de son imposante mâchoire, puis se transforma en une épaisse sphère flambante, qui tomba rapidement et inexorablement vers l'intégralité des hommes et femmes présents ici. Cela désignait Roche, Oloren, Nigmaëll, Illyanna, Arawn, Edwig, Snori, Irvine, Iyoh, Erlyn, et Zia.

-Bordel de...

Elle ne put finir sa phrase. Tous avaient les yeux rivés vers le brasier qui fondait sur eux. Incroyablement, les bruits des lames et de l'acier chuintant s'était stoppé. Seul le crépitement des flammes consumant les alentours était encore audible, mais il n'avait à présent aucune importance. En cet instant de doute, de crainte, plus rien n'en avait. Chacun voyait sans aucun doute les moments les plus forts de sa vie défiler sous ses yeux, mais l'espoir n'existait plus: aucun humain n'avait le pouvoir de cesser une attaque de cette ampleur. Même Melody, dotée de Belwur, n'en aurait pas eu les capacité. La rouquine lança un dernier regard à Oloren, puis à Snori, dont elle espérait une quelconque réaction. Il allait sans aucun doute avoir une idée de génie pour les sortir de là, ou bien allait montrer l'esquisse d'un sourire pour les rassurer une dernière fois...Mais non, lui aussi avait peur, était désespéré, et était totalement impuissant. C'en était fini.

L'impensable se produisit alors. La sombre sphère de flammes se dissipa en créant une onde de choc monumentale qui plaqua tout le monde à terre, le dragon-chiroptère y compris. L'animal, totalement déboussolé, ne comprenant absolument pas ce qu'il venait de se passer, regardait bêtement le ciel, à la recherche d'un éventuel indice sur la source de cet échec. La foudre retentit, plus forte que jamais, illuminant le ciel d'un flash blanc, et, à travers les nuages assombris, il apparut. Le premier battement de ses ailes eut un parfum d'espoir, tandis que la seule vue de sa fourrure dorée ôta la crainte de l'esprit de tous. Seule l'admiration et le respect étaient de mise désormais. L'action semblait se passer au ralenti tant l’exaltation était omniprésente. Au bout de quelques secondes, il se posa, droit, digne, majestueux, lançant un regard presque hautain au reptile colérique. Il ne se battait jamais, mais sur tout Valato, il n'y avait aucune créature qu'il était en mesure de craindre. Sa puissance, incommensurable, surpassait celle de n'importe quel autre être vivant, et sa présence physique avait quelque chose de presque divine. Un griffon venait de faire son apparition, afin de défendre le territoire que le cracheur de flammes avait bafoué.

Wooaaoow, un griffon...

Zia en avait presque les larmes aux yeux, rien qu'à imaginer la raclée qu'il allait accorder à son adversaire. Le dragon-chiroptère, comprenant tout de suite que les rapports de force venaient de changer, tenta de se téléporter dans le dos de son adversaire. Si'l ne pouvait l'avoir de front, alors il utiliserait la ruse. À peine fut-il réaparru que le griffon colla sa patte avant sur son cou et le plaqua au sol, l'encastrant littéralement dans l'herbe humide. Afin de contre attaquer, le reptile ouvrit sa gueule béante pour projeter des flammes mortelles, mais l'oiseau félin légendaire fut bien plus rapide que lui. Son bec s'ouvrit en grand, et il poussa un seul cri, à quelques centimètres de son adversaire. Un véritable jet d'air en emmena, frappant le sol, puis créant une onde de choc sur plusieurs dizaines de mètres. Sous le dragon-chiroptère, la terre se creusait de plusieurs pieds, sous la forme d'un cercle parfait dont il était le centre. Par ce simple hurlement, il avait senti plusieurs de ses os se briser, mais ils se reconstituaient dors et déjà. Il n'aimait pas cela, mais il devait fuir. Il se téléporta, mais le griffon parvint à le suivre des yeux. Un éclair dévastateur toucha l'animal en plein vol, alors même que son adversaire était encore au sol. En entamant une chute vertigineuse, il fut de nouveau frappé, à trois reprises. Tous purent voir clairement des parties entières de son corps se disloquer et tomber à divers endroit.

Iyoh comptait bien profiter de l'inattention passible de ses adversaires. Ayant récupéré son énergie et son souffle, il utilisa son don de trancheur sur une lame qu'il avait ramassée par terre, et fonça vers Snori, bien décidé à le tuer pour de bon. Ce fut le griffon qui le stoppa en pleine course, en l'envoyant balader d'un simple coup de patte. L'Ombre, furieux, s'apprêtait à se relever et à aller détruire ce nouvel adversaire arrogant, mais il sentit son corps défaillir. Il avait été bien trop blessé. Le majestueux animal tourna les yeux vers Arawn, et entrouvrit son bec, d'où s'échappa un murmure pareil à un sifflement.

Toi qui peux m'entendre, demande donc à tes congénères de se retirer. Plus personne ne se battra ici. Veilles-y, sans quoi...

Seul le dresseur de loups avait pu entendre ses mots, grâce à son don presque unique, aussi rare que celui de révulseur. Ses derniers mots étaient tintés d'une certaine menace: mieux valait ne pas lui désobéir. Sans s'assurer qu'il serrait écouté, le griffon s'envola et repartit d'où il était venu, emportant avec lui ce monstrueux orage. Il se fichait bien du destin de ces hommes, mais il ne voulait pas qu'il y ait de conflit sur ses terres. En plusieurs siècles, Hovo avait toujours été paisible, et il en serait de même maintenant. Autour d'eux tous, les flammes avançaient. Iyoh fut prit d'un rire nerveux.

-Vous avez peut-être été sauvés, mais nous allons tous cramer! Hahahahahahahahaha! Cramer, vous entendez?! "Tout ennemi de la nation doit mourir", hein, ça vous dit quelque chose, ça? Vous allez mourir, et tant pis si je dois crever avec vous! Hahahahahahaha!

Snori lui accorda un simple coup de poing, qui eut pour effet de le plonger dans un beau sommeil prolongé. À la fois soulagé mais pragmatique, il se tourna vers Erlyn et les autres.

-Bon, on fait quoi maintenant?

Une demi heure après que Laly le début de leur fuite, et près d'un quart d'heure après que Laly lui ait appliqué une compresse, Llednar se releva en sursaut. Assis à même le sol, il fut tout d'abord prit par la douleur affreuse qui lui traversait le corps, avec comme épicentre son thorax. Sans même la toucher ou la voir, il pouvait sentir la profondeur de cette blessure, qui le désespérait. Il se doutait bien qu'il ne pourrait plus se déplacer aussi vite qu'avant pour un bon moment, et cela était plus que compromettant. Au bout de quelques minutes, il parvint à retrouver possession de ses membres, et se mit debout tant bien que mal. Il savait que s'il ne voulait pas trop en pâtir, il fallait habituer son corps tout de suite, hors pour cela rester à terre était loin d'être une solution. Il observa Laly d'un œil neutre, se rendant compte qu'elle était au final bien plus jolie qu'il ne le pensait, avec ses cheveux frisés et son visage gracieux. Elle n'avait pas cette splendeur vulgaire de certaines filles délurées comme Jin, mais possédait un charme véritable, qui la rendait bien plus désirable que bien d'autres.

-Ah, tu vas bien gamin?

La voix d'Irwan était presque rassurante. D'un mouvement de tête, le rôdeur acquiesça. Bien loin derrière eux, un épais mur de flammes se dressait. Il était tout simplement impossible pour les deux groupes de se rejoindre, et une évidence se dressait: ils allaient devoir faire route à part désormais.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 20 Déc - 23:39

- Nous partons. Chacun de notre côté. Gwaihir nous à épargné cette fois-ci, mais aucun combat ne dois reprendre en ces lieux. Il à été formel.

Arawn avait retranscrit à sa manière les mots du griffon, Erlyn sourit. Nigmaëll balayait les flammes de plus en plus vite.

- Gwaihir. Roi-des-cieux, dans la langue des anciens. Je n'imagine pas quel âge à cet être, dit-il en reprenant son souffle. Vous, les ombres, partez aussi. Vous avez grand besoin de repos et de soins. Je ne vous conseille pas de nous suivre, vous n'y survivriez pas. Je pense que vous pouvez tout à fait comprendre cela.

Le criminel replia sa faux en une sorte de nunchaku, qu'il rangea sans traîner. Nigmaëll ayant un don formidablement accru en milieu froid, les flammes allaient bientôt être complètement dissipées. Oloren courut vers Zia, qu'elle s'empressa de prendre dans ses bras. Elle n'arrivais toujours pas à parler, mais cela voulait tout dire. Erlyn se tourna vers Snori.

- On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 0:33

Edwig avait été surpris de la réaction du griffon lorsque Iyoh avait tenté d'attaquer de nouveau Snori Pendragon. Comme si la bête pouvait réfléchir. Il n'était pas prudent d'aller contre ses désirs en tout cas... Sa démonstration de force avait été impressionnante et le hurleur se réjouit de sa présence. Iyoh n'avait aucune idée de ce qu'il avait déclenché en voulant réveiller le dragon, et tout cela aurait pu provoquer leur mort. C'était la seconde fois qu'ils échouaient, et cette fois ci, c'était clairement de la faute de leur chef. Il n'avait pas été à la hauteur, et avait échoué plusieurs fois. Il regarda l'homme à terre, qui n'avait pas hésité, plusieurs fois, à leur faire risquer leurs vies pour arriver à son but. Jusque là, Edwig lui avait fait confiance, lui remettant sans hésitation les décisions à prendre, sachant que si il devait sacrifier sa vie, l'objectif serait réalisé. Aujourd'hui, il était lucide, sans doute grâce à la défaite du trancheur face à Pendragon. Prenant celui qu'il considérait maintenant comme un faible sur ses épaules, il fit signe à Irvine de le suivre. Partant silencieusement, il cracha aux pieds d'Erlyn lorsque celui ci leur "conseilla" de partir. Lorsqu'ils furent suffisamment loin Edwig décida pour la première fois de parler avec Irvine. Il ne l’appréciait guère, mais ils devaient concerter tous les deux sur l'avenir de leur formation... Jetant un dernier regard en arrière, il observa le coté de la grotte où il avait aperçu la femme au voile. Il n'y avait plus personne...

Roche observait la colline. Elle était littéralement ravagée. Le capitaine espérait trouver une quelconque trace pouvant indiquer où était passé le reste du groupe, mais vu l'ampleur des dégâts, ce n'était même pas la peine d’espérer... Mais étant donné qu'Irwan était avec eux, ils se retrouveraient à un moment où un autre. Et le plus tôt serait le mieux. Les ombres n'étaient plus un problème, pour le moment du moins. Il fallait qu'ils s'occupent d'eux.

-Nous ne partons pas maintenant assassin. Tout le monde n'est pas aussi résistant que vous... Il nous faut panser nos blessures, et enterrer nos morts.

Roche avait prononcé ces mots avec une certaine dureté. Dureté nécessaire car il fallait bien qu'Erlyn comprenne qu'il ne dirigeait pas le groupe, malgré l'aide qui -il l'avait démontré encore une fois aujourd'hui- était plus que nécessaire.
Voyant chacun des membres un par un, il essaya de soigner au mieux chacune des blessures, brûlures, et contusions au mieux, malgré son état de fatigue avancé. Puis il s'attarda sur le corps sans vie d'Üdek, et se recueilli quelques minutes, remerciant silencieusement l'homme de l'aide qu'il leur avait apporté. Il ne l'avait que peu connu, il ne pouvait même pas dire qu'il l'avait apprécié de son vivant. Mais c'était un compagnon d'arme, et de ce fait, il se sentait lié à lui...

- Repose en paix. Nous honorerons ta mémoire. S'éloignant du cadavre, il reprit la parole :"Je pense que nous devons nous reposer, au moins quelques heures. Apparemment, le Griffon nous protégera, tant que nous sommes ici. Une fois reposés, nous rattraperont le reste du groupe avec beaucoup plus de facilité"
Se posant à même le sol, il s'assoupit très vite. Avant que Morphée ne le prenne dans ses bras, il comprit que peu à peu, il commençait à s'adapter à son nouveau rôle dans le groupe...

Lorsque Laly fut partie s'occuper de Llednar, Elevir se rapprocha d'Alix. Il valait mieux que la petite ne soit pas seule lorsqu'elle se réveillerai. Le voleur savait que après de tels accidents, la présence d'un ami pouvait être d'un grand réconfort. Prenant la toute petite main de la jeune paysanne dans la sienne, il attendit patiemment qu'elle se réveille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 0:52

Erlyn s'approcha de son défunt compagnon.

- Il était le premier des quatre. C'est celui que je connaissais le mieux. Aujourd'hui à nouveau, il à prouvé qu'il m'était fidèle, au moins jusqu'à ce que la mort l'emporte... On dirais bien que ce jour est arrivé.

Il s'agenouilla devant la dépouille d'Üdek, lui ferma les yeux et la bouche. Son bras gauche était couvert de sang encore frais, et son bras droit carbonisé ne laissait plus reconnaître que le squelette de celui-ci. Les trois autres vinrent se placer devant le mort la main sur le cœur, l'air grave. Aucun d'entre eux n'aidèrent Erlyn lorsqu'il prenait les pierres pour lui faire une tombe honorable. Quelque part, personne n'aurait osé prêter main forte au criminel. Il devait s'en charger seul, il en allait de son honneur. Une fois le positionnement des rocher fini, il grava au poignard le nom de son ami.

Üdek Baralun, Troisième gardien, premier d'entre eux.

Il s'assit dos à la tombe. Des larmes se laissèrent couler sur ses joues.

- J'ai cessé toute activité criminelle pour cette raison ... Je veux protéger ceux qui me sont cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 12:12

Les yeux d'Irvine, comme ceux de ses adversaires et de ses coéquipiers, avaient été fixés sur le griffon. Jamais le jeune homme n'avait vu un tel prodige, une créature mythique d'une rare beauté. Le combat s'était donc achevé, entre les flammes, le sang et les cadavres, la fuite de certains et la démence de leur chef. Le fils de Vrag avait donc suivi Edwig, non sans une pointe de regrets et d'amertume. L'esprit d'Irvine fut vite détourné par l'absence de la femme au voile : il l'avait vu durant tout le combat, inerte, mais elle n'était plus là. Il haussa les épaules.

Au bout de quelques minutes, il tira deux cigarettes de sa poche. Il porta la première à ses lèvres, l'alluma avec élégance et en tira quelques bouffées. Puis, il tendit l'autre à Edwig, tout en demandant :

- Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Dans la tête d'Alix, il se passait des choses étranges. Elle voyait des pièces blanches, vides, puis des grandes lumières éblouissantes, le tout dans un brouhaha fracassant. La jeune fille commença à s'agiter, sentit une main dans la sienne, et ouvrit timidement les yeux. Elle ne savait pas vraiment ce qui s'était passé, ni pour quelle raison ses membres étaient à ce point engourdis. Elle croisa le regard d'Elevir et fit un timide sourire. Elle se releva, vacilla et chuta dans ses bras. Elle lui demanda, au coin de l'oreille, d'une vois frêle et enrayée :

- Pourquoi on est là ? Où ils sont tous passés ? Zia, le prince ... Oloren ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 13:29

Ne voulant pas effrayer la fillette d'avantage, Elevir dit simplement : "Nous sommes partis avant eux, et ils nous rattraperont ensuite..."
Il se doutait que, face à un dragon chiroptère, il semblait improbable qu'ils aient survécus. Mais Alix était dans un sale état, et il n'avait pas envie de la faire souffrir avec d'aussi terribles nouvelles. Maintenant qu'elle était réveillée, il fallait vérifier qu'elle n'ait pas de séquelles de sa blessure à la tête.
- Tu vas réussir à marcher?

Sortant son briquet à silex de sa poche, Edwig alluma la cigarette que lui avait tendu Irvine.
- Je ne pense pas que Iyoh Tzumihi soit apte à nous diriger. Depuis le début de notre mission, il multiplie les erreurs. Épargner le prince d'Oran, réveiller le dragon chiroptère, ou encore continuer la mission malgré l'absence d'un membre... Je n'accepte plus personnellement son autorité. Une fois rentrés, j'irai en parler à Gladys. Je pense que je serais réaffecté, et que Iyoh sera rétrogradé.
Le hurleur tira une latte, puis reprit : "Néanmoins, lorsqu'il se réveillera, il faudra lui expliquer très explicitement que ce n'est plus lui qui commande. Et si il ne veut pas comprendre, j'utiliserai la manière forte! Ne t'interpose pas entre lui et moi gamin, c'est tout ce que je te demande!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 15:01

Les courants d'air violents créés par Illyanna traversaient la forêt en cendres, faisant flotter la crinière blonde de Snori. Les mains fourrées dans les poches de son manteau, il avait regardé fuir les Ombres, impuissant. Leur état de faiblesse aurait permit de les achever tout les trois en quelques secondes à peine, mais le griffon leur avait interdit de tenter quelque action violente que ce soit. Finalement, cela lui allait bien. Se battre lors de tournois ou même par pur plaisir, cela avait un côté distrayant, mais il s'agissait d'une toute autre chose lorsque des vies étaient en jeu. Une fois qu'ils furent partis, le prince se dirigea vers Erlyn, et resta à ses côtés, en observant la tombe improvisée d'Üdek. Il n'avait pas eu le temps de le connaître, et cet homme avait tout l'air d'un fou dangereux; pourtant, perdre un proche était une épreuve difficile pour n'importe qui. Snori ne pouvait que compatir avec le criminel aux cinq titres lorsqu'il se recueillit.

-Je crois qu'aujourd'hui, nous nous battons tous pour cela.

-Je vais bien Oloren, du calme!

Zia se dégagea tranquillement de l'étreinte de son amie avec un petit sourire. Elle n'était pas le genre de filles à apprécier le contact physiques avec ses amies, même celles qu'elle aimait le plus. Les hommes forts ne se jetaient pas dans les bras les uns des autres, alors pourquoi les femmes devraient-elles le faire? C'était quelque chose qu'elle trouvait tout simplement stupide. Si elle avait besoin d'une quelconque affection, elle préférait de très loin aller la chercher chez des garçons, bien qu'elle adorait passer du temps avec Oloren et Alix. La rouquine regardait au loin, vers le mur de flammes sombres impénétrable. Même les vents glaciaux ne pouvaient visiblement pas les éteindre pour le moment. D'une voix presque déchirée, elle dit:

-Comment va-t-on faire pour les rejoindre maintenant...

-Aucune idée, mais je suis sûr qu'ils s'en sont sortis. Laly et Irwan ne sont pas du genre à se laisser tuer. J'espère qu'ils vont continuer vers Nailika désormais, pour que nous puissions les rejoindre en trouvant un autre chemin. En attendant, reposons nous également, je crois que nous ne craignons pas grand chose ici...

L'adolescente approuva, mais alla tout de même parler à Arawn, curieuse de savoir comment il avait pu retranscrire le cri du griffon.

-Vous parlez aux bêtes?

Plus loin, Llednar commençait à reprendre des forces.Il réhabituait peu à peu son corps aux mouvements les plus simples et à d'autres plus complexes. Une fois qu'il fut plutôt satisfait, il alla récupérer sa grande cape, qui comportait désormais un grand trou, là où la queue du dragon s'était figée. Elle aurait toujours une certaine utilité, c'était évident, mais quelque chose s'était brisé. Il l'observa quelques secondes puis la jeta par terre après avoir attaché à sa ceinture toutes les armes et crochets dont il pourrait encore se servir. Le bandage sommaire de Laly était ensanglanté, mais il ferrait l'affaire pour le moment: de toute façon, le choix n'était pas leur. À peine fut-il remis qu'il s'adressa à ses camarades, d'une voix sèche.

-Repartons.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 17:47

Arawn sourit. Il trouvait cette jeune fille tout à fait charmante. Pour une raison tout autre que la couleur de ses cheveux, elle lui rappelait assez une renarde.

- Je ne parle pas aux animaux. Ce sont eux qui me parlent, moi, je les comprends comme lorsque deux humains parlent, exemple, toi et moi en cet instant. La plupart des animaux savent ce que nous avons à leur dire et ce que nous ressentons en nous observant, même si certains comprennent mieux lorsqu'on leur parlent. En revanche, je ne comprends pas les dragons. Ce sont les seuls créatures de ce monde qui refusent de s'exprimer autrement qu'en Ancien, et encore, il est quasiment impossible pour un homme d'entendre un jour la voix d'un dragon. Ils ne parlent jamais, ou presque. Jusqu'ici, Erlyn est la seule personne que je connaisse qui puisse retranscrire un peu près l'Ancien, mais il est bien moins performant que moi avec les animaux.

Le maître loup repris son souffle. Oloren s'était couchée sur le dos de Myzraël.

- Tu vois, ces loups, Fafnyr et Myzraël. Ils sont exceptionnels. Ce sont de belles bêtes à entretenir avec grand soin, car ils sont doué d'une réfléxion, même si elle reste très primaire. Si tu plonge bien ton regard dans le leur, tu verra que je dis vrai.

Il pointa un louveteau à la gueule d'ange pour finir son discours.
- La couleur de tes cheveux l'amuse beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 21 Déc - 17:57

Après les mots de Geralt, le visage d'Alix parût se déraidir : la jeune fille n'avait aucune raison de ne pas faire confiance à son compagnon. S'il affirmait que les autres allaient bientôt les rejoindre, elle le croyait sur parole. Un sourire se dessina sur les fines lèvres de la tapissière, puis porta sa main à ses cheveux. Elle fit quelques pas timides, une manière de vérifier si elle elle pouvait réussir à marcher. Elle manqua de trébucher, puis garda l'équilibre.

- Je crois que oui. Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé .. Pourquoi je me sens toute bizarre ?

Personne n'eût le temps de répondre à la jeune fille : Llednar, à moitié blessé, avait décrété qu'il fallait partir. Partir ... Oui, mais partir où ? Retrouver Nigfol ? Sans chevaux, sans le Prince, sans les meilleurs éléments au combat ? Il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans cette histoire, mais personne ne semblait vouloir lui expliquer.

Laly, elle, s'était levée en silence, avait secoué sa tunique rouge déchirée. Elle s'était à nouveau munie de son arc et de ses flèches, sans remettre son capuchon sur ses cheveux. La révulseuse n'avait pas trop envie de parler ou de porter une attention particulière à ses camarades. Au contraire, elle voulait quelques minutes de répit.

Irvine écrasa le mégot du pied. Finalement, toute cette histoire l'arrangeait bien : il n'avait pas spécialement envie de se mettre à dos Iyoh ou Edwig. Au contraire, le fils de Vrag se plaisait totalement dans ce rôle d'homme invisible. Avec un sourire, il répondit :

- Je ne m'interposerai pas dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Départ à l'aube   

Revenir en haut Aller en bas
 
Départ à l'aube
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Papiers pour faire-part.
» [Hamilton, Laurell K.] Merry Gentry - Tome 2: La Caresse de l'Aube
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» GROSSE ERREUR de ma part ! HELP me plz ! :(
» faire part de mariage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: