Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Départ à l'aube

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Départ à l'aube   Mar 13 Déc - 19:52

Il était près d'une heure avant le lever du soleil lorsque Roche s'éveilla. Il avait encore dans la tête de nombreuses images des atrocités de la veille, qu'il refoula très vite. Aussi triste que cela soit, le passé faisait parti du passé, et rien ne servait de se le ressasser. Malgré cette conviction inébranlable, une image de Melody gravement blessée dans les monts poupres revint à l'esprit du soldat, qui se mordit la langue pour ne pas que son trouble soit visible. Il se leva silencieusement et commença à préparer ses affaires, tandis que les autres membres du groupes s'éveillaient peu à peu. Il ne comptait pas monter un cheval, mais en scella tout de même un, mettant un sac de vivre sur la croupe de la bête. Ils ne tarderaient pas à partir à présent.

Elevir, quant à lui, avait très mal dormi. Remuant sans cesse, il pensait à l'horreur des combats. Il n'avait pas reparlé aux autres membres du groupe depuis qu'ils avaient vaincu les bandits, mais il était plus que probable qu'aucun d'eux ne lui accorderais plus sa confiance désormais, ce qu'Elevir comprenait totalement. Après tout, il n'avait pas été d'une grande utilité pour le groupe, et avait aussi fait risquer leur vies à beaucoup d'entre eux, rien que pour son gain personnel. Hier, il avait du récupérer l'émeraude, mais ne l'avais dit à personne. Au bout du compte, il se demandait si la pierre n'était pas maudite. Depuis qu'il l'avait, elle ne leur avait apporté que des soucis. Lorsque le bandit l'avait découverte, il avait surpris le regard intéresse d'Irwan. Dans un élan de générosité, et, il faut bien le dire, de superstition, il se décida à donner la pierre à l'érudit. La plaçant discrètement dans le sac du quinquagénaire, il s'éloigna ensuite pour fumer sa pipe à l'écart du groupe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 13 Déc - 21:43

La nuit avait été longue et glaciale pour Alix. La jeune fille avait suivi le troupe docilement, sans causer le moindre problème, gardant toujours la cape de Llednar sur ses épaules. Chevaucher un autre animal que son favori ne lui avait pas posé de soucis particulier et, à côté de ce qu'elle avait vécu, tout cela lui semblait bien frivole. La nuit lui avait paru longue dans le campement, le moindre bruit étant amplifié, presque démesuré. A l'instant où l'adolescente fermait les yeux, c'étaient des flashs, des cris et de macabres souvenirs qui revenaient dans sa tête, formant un manège malsain.

A la lueur de la Lune, lorsqu'elle pensait chacun de ses compagnons endormi, la jeune tapissière se leva discrètement, voguant à travers les plaines, les arbres, les plantes. Bizarrement, marcher la faisait se sentir bien mieux, plus sereine. Allongée dans l'herbe, avec la chair de poule, elle pouvait sentir la fraîcheur de l'herbe, la caresse du vent, la vie qui s'animait autour d'elle. Oui, elle était vivante. Jin n'avait pas eu cette chance, mais il fallait avancer, faire le deuil. Tourner la page mais ne pas l'oublier. Quand elle retourna vers les autres, la matinée était déjà bien entamée.

Laly venait de s'éveiller lorsqu'Alix apparut. Les yeux encore plein de sommeil, elle bailla bruyamment et secoua ses cheveux bouclés avec légèreté. Il restait quelques braises ardentes qui réchauffaient la troupe et le silence était de mise. Mine de rien, la révulseuse s'inquiétait un peu pour la petite blonde, ne l'apercevant pas dans sa couchette. A son grand soulagement, elle était de retour, sûrement atteinte d'une prise de conscience ou d'une volonté d'achever ce qu'elle avait débuté. Après avoir enfilée sa tunique, Laly s'adressa à tous, mine de rien :

- Alors, on repart ?


Dernière édition par Pomme le Jeu 15 Déc - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mar 13 Déc - 22:44

Désormais, avec le réveil de certains, c'était le camp dans son intégralité qui emmargeait peu à peu. Llednar se leva tout d'abord, sans le moindre bâillement ou frottement d'yeux, car il était en réalité réveillé depuis déjà quelques temps, et profitait d'un repos éveillé qu'il trouvait fort agréable. Quand Laly proposa de repartir, il fut sur le qui-vive. Son cheval était déjà attelé, ses affaires déjà rangées, et Lev s'était nourri de lui même. Il ne lui manquait plus qu'une chose pour qu'il puisse se sentir complet. C'était idiot, mais sans cela, il se sentait presque nu. Le jeune homme alla prendre quelques vêtements de fourrure achetés par Geralt à Wuhm, et les lança à Alix, en lui faisant comprendre du regard qu'il était temps qu'elle se trouve une tenue décente, et, à l'occasion, qu'elle lui rende sa cape. Outre le simple aspect esthétique, cet habit était très important lors des combats, dans la mesure où ses mouvements étaient imprévisibles derrière le tissu, et que la doublure comportait quelques emplacements et poches pratiques pour ranger les dagues et couteaux qu'il possédait.

-Debout, grosse larve!

-Gmumbleuiffff, laisse moi dormir...

Comme tous les jeunes de son âge, Zia n'en était plus au stade du sommeil, mais plutôt à celui de l'hibernation. Enroulée dans deux couvertures, dont une qui avait été dérobée à Snori en plein milieu de la nuit, elle se tortillait dans tous les sens pour garder le maximum de chaleur possible. La nuit qu'elle venait de passer avait sans aucun doute été l'une des plus agréables de sa vie. Partagée entre les rêves étranges et le plaisir de sentir l'herbe entre ses mains, elle n'avait en aucun cas été perturbée par les évènements de la veille, dont elle s'était très bien remise. Snori, la bouche pâteuse, se grattait le crâne en lui donnant des petits coups de pied.

-Allez, bouge toi!

-Pour ce genre de cas, cher prince, je préconise la solution extrême.

Irwan, à quelques mètres de là, assistait amusé à cette scénette sympathique. Snori lui rendit un regard complice. Ils observèrent tout deux le même endroit, se consultèrent de nouveau, et acquiescèrent en souriant. Zia ne se posait pas de questions, contente qu'ils la laissent finalement tranquille. Elle ne comprit pas ce qui lui arriva dans les secondes qui suivirent. Les couvertures glissèrent, elle se sentit décoller. Quand elle ouvrit enfin les yeux, la seule chose qu'elle vit fut un ciel bleu et le sommet des arbres fleuris. Puis, ce fut un froid mordant qui l'envahit, ainsi qu'une insupportable sensation d’alourdissement. Ce fut parfaitement éveillée qu'elle cria!

-Ah! Bande de malades! C'est vachement froid, hüni jibando da diozpa!

Les deux adultes étaient en pleine crise de fou rire, visiblement ravis de leur façon pour ainsi dire originale de faire lever l'adolescente. Ils l'avaient lancé dans la petite rivière qui longeait la forêt. Dans cette zone, le soleil tapait souvent assez fort malgré la saison froide, et le climat était finalement assez tempéré du matin jusqu'au milieu de l'après midi. Elle sortir de là, trempée, ses longs cheveux tombant à plat jusqu'à ses genoux. Elle prit l'air outré qui se peignait sur son visage lorsqu'on la taquinait, et tenta de poursuivre Snori pour se venger, mais le prince était bien plus rapide qu'elle. Irwan, en plein milieu de cette course circulaire, glissa:

-Quel élégant langage pour une charmante jeune fille...hüni jibando da diozpa, c'est cela? Ma foi, charmant...

-Oui, j'ai décidée d'être polie. Eh, mais donne moi ce vieux machin, que je puisse m'essuyer!

Fort heureusement, seul l'historien avait pu comprendre le dialecte qu'employait l'hovoïte, tandis que Snori s'amusait à lever la serviette trop haut pour que Zia ne puisse la récupérer. Grâce à son don de marcheuse, elle finit néanmoins par y arriver, en faisant au passage en sorte d'essorer ses cheveux sur le prince, qui se retrouvé mouillé à son tour malgré lui. Leur petit manège dura encore un bon bout de temps, avant que l'adolescente, de nouveau de bonne humeur, ne réussisse à se sécher complètement. Llednar, en observant leur jeu, avait, un instant, esquissé l'ombre d'un sourire.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 14 Déc - 15:56

Erlyn souriait. Ce petit groupe ressemblait presque à une famille. Oloren était levée depuis ... En fait, elle n'avait pas dormi. Myzraël semblait veiller sur elle tout le temps, venant de cette créature, c'était rassurant. Erlyn se leva, sa petite troupe suivit, mais lentement. Il alla vers Snori.

- Bonjour, prince. J'ai pris ma décision, et le verdict est que nous vous accompagnerons. J'ai pas mal de renseignement à vous donner, puisque je sais maintenant que vous recherchez Nigfol.

Il se retourna et fit signe à Arawn, qui réveilla les loups.

[HRP : Je suis toujours aussi peu disponible 8D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 14 Déc - 19:43

Alix enfila, presque avec regret, les vêtements tendus par Llednar. Avec cette fourrure blanche, ex-peau d'un animal dont elle ignorait le nom, elle ressemblait plus à un bonhomme de neige qu'à une adolescente de quinze ans. L'avantage de cette tenue n'était pourtant pas négligeable : avec la température extérieure, elle réchauffait allègrement la jeune fille des vents toujours glacials. Cependant, elle avait toujours gardé ses épais cheveux blonds attachés, gardant donc un côté sérieux et plus mature dans l'expression de son visage.

En voyant le petit manège d'Irwan et de Snori vis à vis de Zia, la tapissière n'avait pas pu s'empêcher d'éclater de rire. Ses grands yeux marrons, l'espace d'un instant, avaient retrouvé leur espièglerie, leur candeur et un certain espoir. Plus les minutes passaient, et plus Alix se sentait mieux, écartant peu à peu les terribles images de la veille. Elle approcha timidement d'Oloren. Elle ne lui avait pas parlé depuis son retour, et sa réapparition dans le petit groupe la réjouissait. La jeune fille posa doucement sa tête sur son épaule, et souffla quelques mots discrets dans le creux de son oreille.

- Je suis contente que tu sois là.

Laly aussi s'était amusée du potache de la situation. Zia, trempée, et les "meneurs" de cette expéditions écroulés de rire ne pouvaient que redonner une certaine joie et légèreté dans ce groupe. Hâtivement, elle se releva et monta son cheval.

- C'est pas tout, mais on a encore du chemin. Plus vite on sera partis, plus vite on trouvera Nigfol !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 14 Déc - 20:05

Erlyn avait interrompu Snori alors qu'il était encore en train de rire avec son élève. D'un air à la fois grave et jovial, il hocha légèrement la tête, manière de montrer le respect qu'il avait pour lui mais également de le remercier. En ces temps durs, ils ne pouvaient refuser l'aide de quelqu'un d'aussi doué que lui, même s'il était un criminel de la plus haute importance. Quand tout cela serait terminé, ils s'occuperaient peut-être de lui, mais à l'heure actuelle, ils devaient s'allier. Les buts de leur nouveau compagnon étaient encore méconnus aux yeux de tous, et ils importaient finalement peu: le fait était qu'il avait des raisons valables de les suivre, plus que par pur altruisme, car il semblait évident qu'Erlyn aux cinq titres se fichait bien de l'issue de cette guerre.

-Bon, je crois que Laly a raison. En route, bande de fainéants!

-Nous vous attendions...fit remarquer Llednar.

Le jeune homme, cavalier expérimenté, grimpa rapidement sur sa monture, et y fut bientôt rejoint par Zia. Étant donné qu'il n'y avait pas assez de chevaux pour tous, certain allaient devoir partager. La selle n'était pas vraiment adaptée pour ce genre de pratiques, mais en se serrant bien, ils y tenaient à deux. Les chevaux n'accéléraient pas vraiment leur vitesse, mais en portant les bagages et les voyageurs, ils permettaient de faire beaucoup moins de pauses, et éventuellement de se déplacer au trot de temps en temps. S'ils parvenaient en plus de cela à rejoindre des grandes plaines praticables, ils seraient alors bien plus rapides à la longue, et n'en auraient peut-être que pour moins de deux semaines à atteindre la frontière Nord, mais pour cela, il ne fallait pas traîner.

Irwan, calé sur sa monture, s'approcha d'Alix, qui avait toujours pied à terre. Dans ces vêtements pâles, elle avait un air bien plus mature qu'auparavant. Après tout, elle avait quinze ans, même si elle en faisait parfois cinq de moins. À cet âge, elle était en phase de devenir une femme, devait se poser des tas de questions existentielles, était en constant changement. C'était dans cette période qu'elle pouvait assimiler le plus de savoir, que son esprit était le plus ouvert. Elle n'avait pas grand chose à faire ici, mais il fallait au moins faire en sorte que ce voyage soit intéressant pour tout le monde, hors, une fois de plus, l'historien était avide de partager son savoir.

-Et si tu grimpais avec moi gamine?

De sa voix grave et enrouée s'exprimait une réelle sympathie. Certes, il était quelqu'un de très pragmatique, mais cela ne l’empêchais en aucun cas d'être aguichant. Snori s'était dirigé vers Roche, déterminé à lui faire changer les idées. Depuis la mort de Melody, il était encore plus discret qu'avant, n'était plus que l'ombre de soi-même; et il avait pourtant de façon officielle la moitié des responsabilités de cette petite troupe.

-Il me semble que l'expédition attend son convoyeur, camarade!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 14 Déc - 21:42

Montant sur un cheval attelé, Roche approuva totalement la proposition du Prince. Il était plus que temps de prendre la place de Melody, et qu'il fasse son deuil. Ils se rapprochaient de jour en jour de leur but, et Roche devrait protéger la porteuse de Nigfol à tout prix. C'est ce qu'aurait fait Melody, c'est ce qu'il ferait. Prenant les rennes en main, il déclara à voix haute : "Compagnie marche!", puis il partit au trot pour aller en tête de l'expédition en compagnie de Snori. Les mauvaises conditions aux monts pourpres leur avaient fait perdre un temps précieux. Il était temps qu'ils accélèrent la cadence, surtout avec le risque que les ombres attaquent le groupe, plus nombreux et dangereux que jamais. Il lança la conversation sur ces dangers au prince... Ils avancèrent pendant quelques heures, sous un ciel bleu éclatant, et firent une pause pour se désaltérer et manger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Mer 14 Déc - 22:26

En regardant Irwan, Alix fit tournoyer une mèche rebelle autour de son index, inconsciemment, puis la ramena derrière son oreille. Connaître un tel homme, historien de renom, ne pouvait que laisser perplexe l'adolescente. Elle n'avait jamais connu personnellement des gens intellects, dotés d'une culture gigantesque, voire d'un don artistique. Durant toute sa vie, il avait fallu être efficace, ne pas se poser de questions et agir sans réfléchir. C'est ce mode de vie qui avait conduit le reste de la famille Firmin à délibérément ignorer les désirs de leur cadette, considérant parfois même qu'elle n'était qu'une source de dépenses inutiles, elle qui n'était bercée que d'illusions. Alors, être ici, avec des gens qui ne la comprenaient pas toujours mais qui avait un minimum de respect pour elle, c'était bien plus qu'elle n'aurait pu imaginer. Elle voyait les choses d'une manière bien trop naïve, mais elle appréciait ce sentiment.

Elle accepta la proposition d'Irwan d'un hochement de tête et s'installa derrière lui. Alix n'avait jamais eu peur de la hauteur, bien au contraire, mais elle n'était pas habituée à chevaucher à un animal aussi grand, elle qui était habituée au gabarie de son cheval nain. Accompagné d'un mouvement de surprise, elle s'exclama :

- Wahou, il est drôlement haut ton cheval ... Oups, votre cheval ...


Seule sur son destrier, Laly se perdait dans ses pensées. Elle analysait avec étonnement son parcours jusqu'à présent : tout était à faire. Elle n'avait réalisé qu'une partie infime de ce qui l'attendait. Plus encore, elle commençait à réellement s'inquiéter : le groupe se rapprochait de plus en plus des frontière nailikainnes, ce qui n'était ni de bonne augure, ni très réjouissant. Au début de l'aventure, la révulseuse pensait qu'il ne serait pas si difficile de garder son identité, de mentir, de rester à l'écart des préoccupations et des envies de ses compagnons. Maintenant, chaque seconde qui passait était un pas de plus vers l'enlisement et la trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Jeu 15 Déc - 20:15

Sous les ordres de Bartiméus qui reprenait peu à peu du poil de la bête, Irwan avait donné un coup de talon sur le flanc de sa monture, qui avançait d'un pas soutenu, suivant le rythme de ses congénères. L'historien tentait tant bien que mal de prendre une position confortable, qui puisse lui permettre de garder un certain équilibre tout en pouvant écrire. Auparavant, il était celui qui, avec Geralt, dirigeait le chariot. Cette pratique était bien plus simple que l'équitation, cette dernière se révélant finalement assez complexe, pour un homme qui n'avait jamais vraiment fait quoi que ce soit de lui même. Lors des déplacements politiques, les grands hommes étaient constamment escortés, conduits. Lorsqu'il eut posé son carnet entre les oreilles de l'animal, il répondit enfin à Alix.

-Tutoies moi si ça te chante, gamine, mais dans tous les cas ce cheval n'est pas à moi. À mon avis, il était sans aucun doute à un voyageur avant que ces bandits ne lui dérobent et qu'il tombe finalement entre nos mains.

Avec des derniers regards en arrière, la petite troupe quitta les lieux, abandonnant à jamais Jin sur sa tombe secrète, dissimulée en plein milieu de cette grande forêt qu'ils traversaient. Ici, personne ne retrouverait jamais la jeune danseuse, mais elle entrerait dans l'histoire comme tous les autres si Luuwr gagnait cette guerre. Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire. Si Nailika l'emportait, alors jamais l'exploit d'une bande de gamins intrépides ne serait contée. Rien que pour cela, ils devaient se battre.

Les journées filaient, dans une ambiance plus conviviale que jamais. Les membres du groupe d'Erlyn restaient légèrement en retrait à cause de leur position ambiguë, mais dans l'ensemble, toutes les plaies s'étaient cicatrisées. Snori s'entendait bien avec tout le monde, plaisantant avec qui voulait bien l'écouter, taquinant qui n'attendait que ça, aidant ceux qui en avaient besoin. Ce jour-ci, une semaine après la mort atroce de Jin, alors qu'ils chevauchaient tous, il s'approcha de Roche, avec la carte du monde à la main.

-Bartiméus! Je pense que nous sommes à peu près ici, ce qui signifie que nous arriverons à la frontière dans à peine quatre jours si nous continuons à ce rythme. Il serait temps de prévoir un plan d'infiltration, qu'en pensez vous?

S'il s'adressait à lui et non pas à Irwan ou Erlyn, c'était parce que son collègue était un militaire chevronné. Si Melody l'avait choisi, c'était sans aucun doute qu'il avait les compétences et les connaissances adéquates, et qu'il connaissait un tant soit peu l'organisation militaire nailikane. Llednar, de son côté, voyait de plus en plus de signes d'anxiété sur le visage de Laly. Elle ne semblait pas vraiment avoir peu, non, sa gène était d'une toute autre nature, mais il ignorait encore de quoi il était question. De toute façon, cela ne le concernerait plus. Lui aussi tremblait d'impatiente: dans trois jours, il les quitterait. En attendant, il allait apporter ce qu'il pouvait d'aide à ses camarades, en les protégeant contre les dangers internes. De l'air le plus neutre et naturel possible, il demanda:

-Dis moi, Laly, que compte tu faire une fois que tu auras Nigfol?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Jeu 15 Déc - 21:10

Llednar. Laly n'avait jamais réellement su comment réagir face à ce garçon et avait presque l'impression de s'adresser à lui en vain. Quoi qu'elle dise, n'importe quel échange avec lui mènerait forcément à une fin prématurée, pratiquement à une frustration. Néanmoins, il parlait de plus en plus, comme s'il s'intéressait à ses compagnons en fin de compte. Feinte ou réels sentiments ? Seul lui le savait.

A sa question, la révulseuse resta une dizaine de secondes inerte, les yeux tournés vers son interlocuteur. Elle ne savait pas quoi répondre, si elle devait mentir ou révéler une partie de la vérité et si elle pouvait lui faire confiance. Elle détourna le regard puis se gratta inconsciemment la nuque. Plus elle y réfléchissait et plus elle se rendait compte d'une chose assez pathétique : même avec Nigfol, elle n'arriverait pas à ses fins. Sauver un peuple tout entier enlisé dans une idéologie totalement vide, dirigé en plus par un abruti fini, et ce même avec le meilleur artéfact qui soit, serait bien trop difficile, voire idéaliste. Mais, d'un côté, rebrousser chemin à cet instant aurait été encore plus stupide.

- Des gens se sont enfoncés dans quelque chose qui les dépassent totalement. Ils sont au fond du trou, et ils continuent tout de même à creuser. Chaque seconde qui passe est un pas de plus vers un futur incertain, violent et démesuré, sauf que personne n'a le courage de se révolter ou de faire bouger les choses, ou alors, ils sont totalement aveugles. C'est naïf de ma part, mais je veux me battre contre tout ça, avec Nigfol ou sans. Sûrement une goutte dans la mer, un vulgaire grain de poussière, mais qu'importe. Il faudra me tuer, me couper la langue, les bras et les jambes pour m'empêcher d'aller contre eux.

Alix s'accrocha à Irwan. L'idée de le déranger lui avait bien traversé l'esprit, mais elle se sentait bien plus protégée comme ça. Sur le chemin, elle osa lui dire :

- Je vais te tutoyer alors.

L'historien ne pouvait pas la voir, mais elle souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Jeu 15 Déc - 21:53

- Cela me semble être une évidence Prince! répondit Roche en hochant la tête.
Cela faisait plusieurs jours qu'il réfléchissait à cette partie de leur voyage. Roche voyait deux grandes possibilités. La première était d'éviter toute agglomération, toute ville ou pourrait se trouver une quelconque garnison de soldats. Cette infiltration semblait presque inenvisageable, étant donné qu'elle leur ferait perdre un temps fou, et que même en étant extrêmement vigilants, il n'était pas dit qu'ils réussissent. La seconde alternative était de se faire passer pour d'honorables activites nailikans, commerçants ou soldats, en voyage pour aider la cause de leur pays. Selon Roche, cette deuxième alternative, la meilleure de son avis, nécessitait que l'on trouve des accoutrements susceptibles de convenir à leurs alibis, ainsi que le groupe se scinde en deux à chaque ville, village, afin d'attirer moins l'attention sur lui. Roche évoqua toutes ses réflexions à Snori. Le prince avait sans doute lui même réfléchi sur le sujet.

Isolé du groupe depuis l'attaque des brigands, Elevir partageait aujourd'hui sa monture avec Zia. Avec laquelle il n'avait pas échangé un mot depuis... Depuis Wuhm et les Ombres! Cela remontait à loin... Un silence que le pickpocket trouvait malsain s'était installé depuis le début de la journée, qu'il se décida à briser. Un peu gêné, il dit : "Vous m'en voulez... Je veux dire, pour tout ce que j'ai fais par le passé, et tous les ennuis que je vous apporte?". Il n'allait pas par quatre chemins. Mais autant s'expliquer au mieux, quant à ce qu'il avait fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Jeu 15 Déc - 22:35

Un petit sourire d'arrogance se peignit sur les lèvres de Llednar, et malgré le fait que sa cape cache une partie de son visage, cet orgueil était bel et bien visible. Laly, la grande sauveuse du peuple, celle qui libérerait Nailika de ses démons; car il était évident qu'elle parlait ici de la nation du Nord. Sa mission était simplement de retrouver un objet puissant, d'apprendre à s'en servir, et de tuer avec. L'histoire s'écrivait dans le sang. Quoiqu'elle veuille en dire ou en penser, elle n'allait être que le fruit de décennies de querelles, allait devenir une meurtrière sans doute plus réputée qu'Erlyn pour certain, et une grande héroïne pour d'autres, mais elle n'allait pas sauver quoi que ce soit.

-Je vois...

Il n'y avait dans tous les cas rien de plus à répondre que ces deux mots ci. Sa détermination était toute faite, alors autant la laisser dans son optique idéaliste jusqu'à qu'ils retrouvent enfin leur artéfact. Lui était bien loin de ces soucis. Cette guerre ne le concernait pas. Il n'allait pas sauver un peuple, mais une seule personne, et tout serait parfait ainsi. Néanmoins, il ne put s’empêcher d'éprouver une certaine compassion pour la révulseuse. Malgré le nombre de discussions plus que restreints qu'ils avaient eu, il avait appris à l'apprécier pour ce qu'elle était. Il ajouta, d'un ton presque solennel, emprunt d'une certaine douleur:

-Sache juste qu'ils n'hésiteront pas à te couper la langue, les bras et les jambes.

Il l'avait vu de ses propres yeux. Tout ce sang, toutes ces flammes. Ils n'allaient pas hésiter pour une gamine. Zia, dans le dos de Geralt, se demanda quelques instants à quoi il faisait référence. Il n'avait au final rien fait de mal, du moins c'est ce qu'il lui semblait. Les bandits les auraient attaqués dans tous les cas, et il les avait même sans aucun doute sauvé à Wuhm lorsque les Ombres les avaient attaqués. Sans lui, ils seraient tombés en plein dans un piège. Non, elle ne voyait rien à reprocher à l'homme à la pipe qui dirigeait son destrier.

-Moi, je ne vous en veux pas. De toute façon, Irwan dirait que vous n'avez pas le choix, que vous en savez trop sur nous pour nous fausser compagnie désormais. Enfin, je pense...

-Toute juste gamine, confirma-t-il avec un léger sourire.

Snori avait été assez attentif aux propos de Roche. Son collègue devait sans aucun doute penser qu'il avait lui aussi quelques idées en tête, mais c'était loin d'être le cas: question stratégie militaire, il était aussi doué qu'un poney. Néanmoins, grâce à la carte de Laly, il connaissait l'emplacement des villes de la région où ils se rendaient. Pour se rendre à l'embranchement du fleuve, ils allaient en traverser un bon nombre, et le passage en force n'était en aucun cas une option vu leur nombre. Se déguiser en militaire n'était pas non plus de bonne augure. L'idéal aurait été de se faire passer pour des gens du peuple, ou bien tout simplement faire en sorte de ne pas se faire remarquer.

-Nous déguiser en soldat alors que nous ne connaissons pas les codes de leur armée, je ne pense pas que cela soit très judicieux. En marchands, pourquoi pas, mais qu'avons nous à vendre? Faire un détour serait peut être la meilleure solution...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Ven 16 Déc - 16:05

- Si je puis me permettre ...

Erlyn sourit. Ilyanna avançait vers Snori.

- Je suis une ex-capitaine de cette armée, en tant que capitaine j'avais des hommes à mon service, des soldats qui me sont encore fidèles. Je me tient informés grâce à eux, se faire passer pour des gardes ne serait pas bien difficile. De plus, ils peuvent aisément me fournir des armures de la nouvelle armée.

Effectivement, Ilyanna avait quitté l'armée ennemie pour combattre leurs lois qu'elle jugeait injustes, et s'était pour cela rangée auprès du criminel au cinq titre. Si pour le port des armures et le fonctionnement des armées, l'affaire était réglée, restait le problème du langage et d'expressions courantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Ven 16 Déc - 20:46

La réaction de Llednar m'avait laissée pantoise. Je décelais un certain humour dans ce qu'il disait, cette manière de reprendre avec orgueil les termes exacts que j'avais employé, un humour froid et distant. Néanmoins, je devais reconnaître qu'il n'avait pas totalement tort. Ce qui m'attendait se promettait explosif et dangereux, et ce même avec Nigfol ... Si j'arrivais à m'en saisir. Même si j'adorais pavaner et affirmer le contraire, je n'étais pas parfaite, et j'avais en tête les possibles échecs auxquels je me confrontais jour après jour. Après tout, je ne savais rien de cet artéfact, ni de son caractère, ni de quoi que ce soit. Le nombre de fois où j'avais vu et entendu parler Belwur, que je ne portais pas spécialement dans mon cœur, en plus de m'agacer au plus haut point, m'avait fatiguée. Je m'étais demandée à de nombreuses reprises de quelle manière Melody avait pu le supporter pendant un nombre de jours assez conséquent. Elle qui avait des milliards de choses à penser et à faire, elle avait en plus du gérer un maniaco-artéfact mi-prétentieux, mi-enfant gâté. Rien que pour cette raison, elle avait suscité l'admiration, dommage qu'elle soit morte. Enfin, paix à son âme.

Malgré tout, le rôdeur pouvait aisément voir sur mon visage qu'il m'avait froissée. Il ne comprenait pas, et c'était normal. Personne ne pouvait réellement comprendre ce qu'il se passait en moi, tout comme je ne comprenais pas les motivations de mon interlocuteur à sauver une mystérieuse jeune fille. Aucun d'entre eux n'avait vécu à Nailika, avait été bercé par son patois, avait senti l'odeur des arbres et de la cuisine locale qui se mêlaient. Personne ne s'était baladé dans Neims, le cœur léger et l'esprit presque frivole, entre les pavés et la fourmillement d'une ville qui s'éveille. L'ambiance qui y avait résidé durant des années me manquait terriblement et avait fait place à une cité presque morte et dénuée d'intérêt. J'aimais profondément cette contrée, et je détestais ce qu'elle était devenue. Au fond de moi, j'espérais secrètement que tout redeviendrait comme à la normale, mais c'était impossible. Mon air candide lorsque j'avais exposé cela avait du faire doucement rigoler Llednar, et c'était justement cela qui me blessait dans mon amour propre.

- On ne sait pas de quoi l'avenir est fait. Il peut se passer tellement de choses avant de trouver Nigfol ... Je préfère ne pas trop y penser en fait.

Personne ne pouvait gober une telle ânerie, surtout pas un gars comme lui, je le savais. Mais à ce moment là, je n'avais pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 10:42

Roche regarda la renégate d'un air intéressé. Il savait que Melody ne l'avait jamais aimé, mais la jeune femme avait l'air relativement fiable, sous ses airs arrogants. Elle pouvait se révéler une véritable mine d'information, utile autant pour la mission que pour la guerre en cours. Ses connaissances pourraient sans doute permettre aux armées Luuwriennes et Oraniennes de frapper aux endroits stratégiques Nailikans sans perdre beaucoup d'hommes. Roche avait déjà parlé avec Melody d'un projet d'intervention, qui permettrait à des unités d'élites de s'introduire dans le coeur de Nailika, pour toucher les zones les plus sensibles de leur infrastructure. Un projet semblable aux ombres Nailikannes, mais à plus grande échelle. Ce projet était notamment difficilement réalisable à cause du manque terrible d'informations sur le gouvernement Nailikan. Mais avec l'aide d'Ilyanna, tout cela pourrait devenir possible!

- Notre soucis est que certains membres du groupes auront beaucoup de mal à se faire passer pour des soldats. Alix, Oloren ou Zia, notamment... Néanmoins, avec toutes les informations que vous avez en main, je pense que nous pourrions influencer l'issu de la guerre, sur le long terme!

Un enthousiasme rare se lisait sur le visage de Roche. Il se calma, se recentra sur son objectif premier, c'est à dire d'obtenir Nigfol.

- Enfin, oui si vous pouviez nous parler d'avantage de l'armée Nailikanne, ce serait excellent! L'aide de Laly serait elle aussi extrêmement bienvenue!

Un sourire éclairait, pour la première fois depuis longtemps, le visage du capitaine. Il se sentait capable de reprendre le flambot de celle qu'il avait toujours suivi, et qui lui avait désormais légué sa place!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 16:37

Il était évident, vu sa façon de répondre, qu'elle ne pensait qu'à ça nuit et jour. Mais après tout, Llednar préférait la laisser tranquille pour le moment. Les discussions reprenaient bon train, la bonne humeur revenait peu à peu, et chacun gardait une oreille ouverte afin d'intercepter des bribes de la conversation entre leurs leaders, tous ayant envie de savoir comment allait se dérouler la suite de leur périple. Il fallait prévoir et anticiper afin de pouvoir continuer dans de bonnes conditions. Hors, ils allaient une fois de plus devoir faire face à une intempérie, et non des moindres.

Trois jours. C'était le temps qu'avaient mis Iyoh, Edwig et Irvine pour rattraper le groupe. Leurs montures n'avaient cessés de galoper à une allure démentielle à travers les plaines et les forêts d'Hovo. La femme au voile avait finit par coopérer avec eux en leur livrant toutes les informations dont ils avaient besoins, et le trio n'avait pas attendu une minute de plus pour se lancer à la poursuite d'Inès et du prince Pendragon. Deux cibles d'une valeur inestimables. À trois, ils avaient tout de même des risques de ne pas l'emporter, ce qui était d'autant plus vrai depuis qu'Erlyn était l'allié de l'expédition. Tzumihi avait alors échafaudé un plan. Quelque chose d’audacieux, comportant des risques titanesques, mais d'infaillible en cas de réussite de la première étape. Pieds-à-terre, ils observaient l'immensité sombre d'une grotte, et observaient au loin les silhouettes de Snori et de ses compagnons. De là où ils se trouvaient, en surplomb, ils ne pouvaient pas être vus.

-Allons y, Edwig. Irvine, en arrière.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 16:54

- Nous devrions partir, et parler de ça plus tard, prince.

Ilyanna resta auprès de Roche, pour répondre à ses questions. Üdek avança ouvrant la marche. Oloren resta auprès de Nigmaëll. Erlyn fermait la marche auprès d'Arawn. Celui-ci semblait perturbé, au moins autant que ses loups.
- Un problème, Arawn ?

- Ils sont agités. Il y à une mauvaise odeur depuis peu. Doucereuse.

- Raison de plus pour avancer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 18:28

https://www.youtube.com/watch?v=FfbfzS253AI&feature=related

Dégainant sa hache, Edwig suivit Iyoh, un sourire d'illuminé éclairant son sombre visage. Le plan de son chef était juste démentiel. Seul un être comme lui aurait pu le concevoir. C'était une idée complètement folle, qui était aussi dangereuse pour eux que pour le groupe de Pendragon. Elle aurait été totalement rejeté par Gladys, ou la femme au voile, mais pas par Iyoh! Ils avancèrent dans la caverne, aussi silencieuse qu'un cimetière, marchant ainsi pendant quelques minutes, jusqu'à arriver jusqu'à un monticule d'une certaine taille. Edwig prenant son chef par l'épaule, il lui dit :

- Je pourrais me débrouiller seul à partir de là monsieur!

Il regarda Iyoh s'éloigner dans la hâte. Lorsqu'il eut disparu de son champs de vision, il se retourna vers le monticule. Il avait noté très précisément tout le chemin qu'il fallait jusqu'à la sortie. Chaque bosse, chaque trou avait été enregistré afin d'optimiser son départ, lorsque sa tâche serait accomplie. Il alluma un énorme cigare, et patienta. Ses alliés devaient s'approcher d'avantage du groupe, afin d'être prêts à l'intervention lorsque ce qui allait arriver, arriverait! Les volutes de fumées semblaient former d'étranges formes morbides aux yeux d'Edwig. Son cigare fini, il abattit sa hache sur le sommet du monticule et hurla à plein poumon. Un oeil apparu sur l'étrange roche. Spontanément, Edwig éteignit le cigare sur l'oeil. Un rugissement bien plus fort que celui du Hurleur résonna dans la caverne. L'ombre tourna les talons, et se mit à courir, plus vite qu'il ne l'avait jamais fait dans sa vie. La bête qui le poursuivait était un dragon. Plus petit que le dernier qu'ils avaient affrontés, il était pourtant bien plus dangereux. En fuyant, il avait pu observer pendant quelques instants la bête. Dépourvu de crocs et de cornes, sa tête était pourtant bien plus grande que celle du dragon taupe. Selon Iyoh, le Dragon Chiroptère, car c'était bien à cela qu'ils avaient affaire, pouvait cracher du feu et se téléporter. Fait qui fut très vite confirmé lorsque le Hurleur reçu une boule de feu qui le projeta jusqu'à l'entrée de la grotte. Ses vêtements ignifugés l'avaient protégés au mieux, mais il était face contre terre. Il entendit une sorte de bruit sourd, et le dragon apparu devant lui, ailes déployées. Les légendes étaient donc vrai, la bête pouvait se téléporter. Et comme selon les prévisions de Iyoh, elle fonçait sur le groupe de Pendragon.

Avec sa voix de siffleur, Edwig hurla : "Pour Nailika". C'était le signe. Irvine et Iyoh allaient maintenant attaquer. L'ombre se releva difficilement. Il devait vite les rejoindre! Dans sa course pour le combat, il aperçu le dragon. Sa première cible était apparemment un des loups d'Erlyn, qui avait perçu très vite le danger, et qui tentait de fuir. Le noyant dans un déluge de flamme, il le happa de son énorme gueule, puis se téléporta en plein milieu du groupe, inondant la prairie d'un feu destructeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 19:21

Irvine finissait tranquillement sa cigarette, avec un petit sourire narquois au coin des lèvres. Il sentait bien qu'il n'était pas le bienvenu dans ce groupe composé d'Iyoh et d'Edwig, qui le considéraient comme un vulgaire fils à papa, considération tout à fait véridique. Il en allait de même pour la mystérieuse femme au voile, exécrable au possible. Seulement, Vrag s'en fichait pas mal de leur avis. Il était là pour faire valoir ce qui était selon lui juste et surtout pour retrouver Inès. Mine de rien, il s'inquiétait beaucoup pour elle et ne comprenait pas vraiment ce qui lui passait par la tête : ils avaient pourtant tout pour être heureux ... qu'importe. Bientôt, le groupe du dit Prince Pendragon serait vite décimé, et ce grâce aux Ombres et à ce dragon. Irvine sourit de plus belle, écrasa le mégot du pied et monta sur son cheval.

- C'est parti.

Ces mots suivirent le signal d'Edwig, et, avec Iyoh, ils galopèrent vers leurs ennemis.

Laly sursauta : la vision du dragon et des Ombres qui fonçaient sur eux était surréaliste. Aucun d'entre eux n'avait été préparé à un tel affrontement, surtout aussi peu de temps après les évènements difficiles auxquels ils avaient du faire face. Bien sûr, c'était une erreur : les Ombres n'abandonnaient jamais, et la révulseuse le savait mieux que personne. Sans Melody, sans Belwur, avec la fatigue et l'essoufflement, qu'allaient-ils bien pouvoir faire ? Une chose était sûre : ils allaient faire le maximum, mais cela suffirait-il ? Il était désormais hors de question que quelqu'un d'autre perde la vie. Laly s'arma de son arc et d'une flèche qu'elle tenta de tirer en vain sur le dragon : elle n'avait jamais raté sa cible auparavant. La bataille s'annonçait coriace.

Comme toujours, Alix était perdue dans ses pensées, s'imaginant l'héroïne d'un conte extraordinaire. Sentir une sorte d'angoisse autour d'elle la fit à moitié réagir. Les yeux plissés, elle demanda à l'attention de ses camarades :

- Mais, qu'est-ce qui ...

Elle n'eut malheureusement pas le temps de finir sa phrase : les sabots du cheval d'Irvine vinrent frapper le dos de la jeune femme. Avec son faible gabarie, elle fût propulsée à quelques mètres de là, et atterrit violemment sur le sol. Avant de s'évanouir, elle émana un faible souffle de sa bouche. Son corps inerte était là, les flammes dévorantes se faisant de plus en plus proches ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 20:13


Il y avait eu un cri monstrueux, puis un silence assourdissant. Le groupe entier s'était tourné vers les hauteurs dont avaient jailli ce hurlement, s'attendant tous avec une tension plus que palpable à que quelque créature cauchemardesque fonde sur eux afin de tenter de les exterminer; mais bien perspicace aurait été celui qui aurait deviné qu'il s'agissait d'un dragon-chiroptère. En entendant pour la première fois de sa vie le bruit significatif de la téléportation du reptile ailé, Irwan eut un frisson d'effroi. Il resta bouche bée quand l'animal commençait à foncer sur eux, sentant le stress croître plus l'ennemi s'approchait. Après un instant, ils purent tous voir distinctement le dragon, le temps d'une seconde. Long d'à peine cinq mètres sans sa queue, il était trapu tout en conservant une élégance impressionnante. À l'inverse de son cousin aveugle des Monts Pourpres, aucun filet de bave ne s'écoulait de sa titanesque gueule. Il n'avait pas d'ailes, mais des pans d'un cuir épais se tendaient depuis ses poignets jusqu'à ses flans, lui permettant de se déplacer dans les airs avec une agilité indéniable. Alors que des vapeurs sombres commençaient à se faire voir et que la bête se trouvait juste au dessus de l'expédition, le temps sembla s'arrêter. Seuls les bruissement des planeurs du chiroptère étaient audibles. Personne ne savait pourquoi ce silence était présent, mais tous redoutaient qu'il n'arrive quelque chose de terrible. Ils ne furent pas déçus.

-Par Danna...murmura l'historien.

Il avait compris. Le dragon ouvrit sa gueule d'un coup sec, et il en jaillit un brasier noir donc l'aspect seul était effrayant. Lorsque les flammes atteignirent le sol, celui-ci s'embrasa immédiatement. La panique s'installa en une paire de secondes, et elle fut accentuée lorsque les Ombres arrivèrent à la charge. La coïncidence n'était évidemment pas envisageable. Par un procédé miraculeux, ils avaient réussi à forcer la bête du diable à attaquer le groupe en faisant en sorte qu'elle sente que son territoire était bafoué. Cette dernière ne réfléchissait pas. Ils étaient ici chez elle, alors ils devaient mourir, c'était tout ce qui importait. On disait souvent des dragons qu'ils étaient des créatures intelligentes, mais c'était une affirmation grandement erronée. Certes, ils savaient s'adapter à bien des situations, mais leur seul manière d'être était la barbarie et la destruction. Alix tomba à terre, et ce fut l'évènement qui fit revenir Snori à la réalité. Toute cette scène l'avait laissé pantois, mais il fallait désormais se ressaisir, faire en sorte de sauver ses camarades; pourtant, quand il examina le décor chaotique qu'était devenu ce charmant petit bosquet, aucune idée ne lui vint en tête. S'ils n'avaient pas vaincu la taupe, il était clair qu'ils n'avaient pas la moindre chance face au chiroptère, alors il fallait fuir, mais ils ne le pouvaient pas. Le feu noir était en train de les encercler, les Ombres leur coupaient la retraite. Combattre était le derniers recours. Il dégaina son épée, descendit de son cheval, puis tenta de se diriger vers la petite tapissière inconsciente avant qu'un équidé majestueux ne lui bloque la route. Son cavalier, dans un geste d'une élégance somptueuse, mis pied à terre, et réajusta ses gants de cuir. Ses cheveux noirs encadrant son visage magnifique, ses yeux exprimant la folie meurtrière, ses vêtements de nobles: même si le prince ne l'avait croisé qu'une fois, il était impossible de ne pas reconnaître Iyoh Tzumihi.

-Ainsi vint le messager funeste de votre trépas, prince des faibles. Que Reingleff guide ma lame, qu'elle exécute la volonté de Nailika, et...

Leurs regards se croisèrent. Iyoh fit chuinter l'acier de sa lame en la faisant jaillir de son fourreau, avant qu'elle ne produise ce bruissement grinçant accompagné d'étincelles bleutées. Un rictus cruel se peignit de nouveau sur son visage, tandis qu'il se mettait en position.

-...qu'elle tranche votre tête!

Alors que les épées se croisèrent pour la première fois, à quelques mètres de là, le dragon venait de se poser à terre. Alors même qu'il avait atterri, la terre avait légèrement tremblé. L'animal ne devait pas peser plus de trois-cent kilos, mais la simple force qu'il dégageait avait provoqué cette petite secousse. Llednar, tétanisé, se tenait droit devant lui, incapable de faire le moindre mouvement. Cette créature imposant plus de respect et de craintes que toutes les Ombres réunies. Même Melody aurait été effrayée et n'aurait rien pu faire, il en était persuadé. La reptile poussa un cri impressionant, qui eut pour effet d'amplifier les flammes noires qui consumaient le paysage. Ce furent de véritables murs de feu qui se dressèrent entre les différents adversaires: ainsi, Irwan, Laly, Elevir, Üdek et Nigmaëll se retrouvèrent isolés des combats. La longue et fine queue de la bête fouettait l'air, cherchant une proie, qu'elle trouva en Llednar. Le dard fin et aiguisé vint se planter dans le torse du rôdeur, qui poussa un léger gémissement lors de l'impact. Peu à peu, sa vue se troublait, et un goût répugnant lui montait à la bouche, celui de son propre sang. Pour lui qui en craignait la simple vue, le fait qu'il commence à cracher le sien était de trop. Au bout de quelques secondes, il chuta en avant, raidit comme s'il était mort.

-Oïa duhn da dova, je vais te faire regretter d'être venu au monde!

Zia venait de se placer entre Alix et Irvine. Elle fut surprise quand elle se rendit compte qu'il n'était pas bien plus âgés qu'eux, mais se ressaisit très vite. Le magnifique katana de l'Oran était entre ses deux mains, et sa longue chevelure avait été repoussées en arrière. Malgré sa manifeste confiance en elle, des gouttes de sueur perlaient sur son visage dur. Ce type là n'était pas n'importe qui s'il faisait partie de la troupe d'élite nailikane, mais elle était l'élève du plus grand épéiste de Valato. Elle n'avait absolument aucune raison de perdre contre lui.

-Descends donc de là et viens te battre, hülye!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 20:51

Un hurlement strident. Pendant qu'Elevir se tenait les mains contre les oreilles, gémissant tant le cri avait été puissant, Roche avait déjà dégainé son arme. Les chevaux d'Irvine et de Iyoh ne lui avaient pas échappé. Il fallait réagir vite, désormais. Le capitaine s'apprêtait à intercepter le fils de Vrag, lorsque le dragon se posa et déclencha une tempête de feu, séparant les membres du groupes. Roche avait détourné les yeux pendant une dizaine de secondes, et cela avait permis à l'Ombre d'attaquer Alix. Sa monture avait paniqué face à l'attaque du dragon, et fonçait au triple galop, dans la direction opposée du centre du combat. Sautant de sa monture, il roula au sol, et se releva sans trop de dommage et couru jusqu'au tueur qui avait attaqué la jeune paysanne. D'un coup d'épée violent, il coupa les jambes de la monture, qui s'affala vulgairement sur le sol, puis menaça Irvine du tranchant de son arme.

Elevir était en pleine panique. Il se retrouvait bloqué autour d'un mur de flamme, avec un dragon extrêmement proche de lui, et sans avoir aucune idée de la manière dont il pourrait bien s'en sortir. Il n'arrivait plus à se concentrer, avec tout ce vacarme, et la peur le paralysait. Il regardait ses compagnons, eux aussi bloqués, avec un regard suppliant... Allaient ils tous mourir maintenant?

A pas de géants, Edwig se rapprochait du combat. Les ombres connaissaient leur objectif, et le groupe de Pendragon, lui, essayait de survivre. Ils étaient les chasseurs, et eux leurs proies. Certes, le dragon était un grand danger pour eux, mais ce n'est pas ce qui aillait les empêcher de triompher! Poussant un hurlement strident, il se continua à courir. Néanmoins, un détail le marqua. Au loin, au dessus d'eux, une femme toute habillée de noir les observaient. Ce n'était pas la plus grande préoccupation du Hurleur pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 22:08

Malgré son air assuré, Irvine Vrag n'en menait pas large. Ce n'était pas que Zia lui faisait peur, bien au contraire, elle n'était qu'une stupide enfant. Non, mais Roche paraissait beaucoup plus professionnel. Le fils Vrag ne comprenait cependant pas pourquoi ses chevaux, lors des combats avec leurs ennemis, finissaient toujours sans pattes. Tout cela était très fâcheux puisque le jeune homme se débrouillait bien mieux à cheval qu'à pied. A présent, il avait deux adversaires autour de lui, et qu'une seule épée. Bien sûr, il ne pouvait pas compter sur ses collègues, bien trop occupés avec les autres membres du groupe. Il s'arma donc de son épée dans le dos et commença à se battre contre ses deux adversaires à la fois. Sa technique était assez élégante, il jonglait habilement entre l'adolescente aux cheveux roux et le soldat de Melody. Sa concentration était au plus haut point et dégageait une arrogance indéniable.

Laly observait la scène avec angoisse. Les Ombres, un dragon-chiroptère, des flammes dévastatrices ... Il ne manquait qu'un rat pour que la révulseuse prenne ses jambes à son cou. De là où elle se tenait, personne ne pouvait la voir et était "presque" en sureté. Bien évidemment, elle n'était pas stupide au point de se mettre face à des nailikans, mais rester les bras ballants, ce n'était pas franchement son genre. A l'aide de son pouvoir, elle désarma le dénommé Irvine de sa lame, qui se trouvait à présent à terre. Le jeune homme, surpris, fût déstabilisé : il n'avait pratiquement plus aucun moyen de défense. Laly, satisfaite, chuchota :

- Que quelqu'un prenne cette fichue arme, merde !

Alix était toujours allongée à terre, la bouche entrouverte. Lors de la chute, sa tête avait heurté une pierre, entraînant de ce fait une plaie béante. Le sang ne coagulait plus, ses cheveux bonds étaient à présent teints du liquide rouge et visqueux. Recroquevillée et dépourvue de vitalité, la petite tapissière ressemblait à un vulgaire cadavre. Ses grands yeux marrons fermés et une expression crispée sur son visage lui donnaient, en effet, une macabre allure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Dim 18 Déc - 22:47

Erlyn ne semblait pas stresser une seule seconde, alors qu'Oloren, toujours muette, semblait paralysée. Myzraël la protégeait en évitant les flammes et les attaques. Elle était submergée par une vague de sentiments en voyant le dragon-chiroptère. Elle qui en avait tant rêvé. Le criminel dégaina son épée.

- Montre nous tes merveilles, Danna ...

Ils n'étaient que trois ennemis ? Erlyn crût à une blague, mais il avait appris à ne jamais sous-estimer ses adversaires. Ilyanna se mit en face d'Irvine, pré-visiblement. Le chef des gardiens se plaça aux côtés de Snori contre Iyoh. Oloren fut tirée de ses songes par la vision d'Alix, au sol, les cheveux pleins de sang. Le sien. La bête tueuse à l'intérieur d'Oloren se réveilla, et elle sauta de Myzraël.

D'une vitesse fulgurante elle plaça une dure épaule dans la cage thoracique d'Irvine. Un coup qu'il ne risquait pas d'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 16:58

Avec l'intervention discrète mais efficace de Laly, puis l'attaque fulgurante d'Oloren, Irvine avait sans aucun doute déjà perdu. Qui plus est, le fils d'Igole Vrag était désormais entouré de Zia et de Bartiméus, en position de force, leurs lames à la main. Après s'être concerté du regard, ils avancèrent tous deux vers leur assaillant, levèrent leurs armes, prêts à les abattre et à prendre la vie de cet affreux personnage. Mais le dragon en décida autrement. Un jet de flammes noires incommensurable vint séparer les deux camps. Zia ne dut qu'à ses pouvoirs de marcheuses et aux réflexes qu'elle avait développée de ne pas finir carbonisée. De là hauteur où elle était, elle avait une bonne vision du combat dans sa globalité. Irvine était clairement en mauvaise posture, tandis qu'Iyoh se retrouvait face à Snori et Erlyn: il n'avait pas la moindre chance. L'adolescente aperçu le mastodonte qui les épaulait arriver au loin, mais ne s'inquiéta pas pour autant, car leur supériorité numérique créait un gouffre entre eux. Ce qui posait problème, une fois de plus, c'était l'animal ailé. Visiblement pris d'une furie incontrôlable, il détruisait tout, rendant toute action presque impossible. S'ils voulaient survivre aujourd'hui, c'était lui qu'ils devaient tuer!

N'écoutant que son courage, Zia bondit une fois de plus, dans l'espoir d'atteindre le chiroptère. Elle passa relativement près de celui-ci, mais n'eut pas le temps de donner un coup, son adversaire étant bien trop rapide dans les airs. Il fallait qu'il se pose, et pour cela il fallait un appât. Elle continua son petit manège, sautant de plus en plus haut, criant à pleine voix pour attirer l'attention de sa cible, faisant de grands moulinets dans le vent avec son katana. Peu à peu, elle s'éloignait du combat. Enfin, il la remarqua, alors qu'elle atterrissait au pied d'un grand mur naturel. Petite, fluette, pas bien menaçante, elle avait sans doute bon goût. Il fallait bien qu'il se nourrisse, alors ce serait elle qui lui servirait de repas. Il cracha un flot de flammes simplement pour intimider, puis se posa entre Zia et le flanc de montagne, provoquant de nouveau une petite secousse et provoquant une légère montée de poussière. La rouquine était morte de trouille devant l'immensité horrifique de cette créature légendaire. De la peur, certes, mais une certaine excitation aussi. Si jamais elle réussissait, seule, à vaincre un dragon-chiroptère, elle en deviendrait elle même aussi mythique que sa cible. Les flammes sombres qui les encerclaient ne firent que l'encourager encore plus. Poussée par une véritable montée d'adrénaline, elle donna le premier coup d'épée, qui dessina une entaille sur le crane massif de l'animal. En réponse, il ouvrit sa gueule, prêt à cracher une foi de plus son brasier mortel, mais rien n'en jaillit.

-On dirait que tu es en panne, lézard!

Sautant sur cette occasion inespérée, elle repartit à l'assaut. Le sang commençait à gicler, tandis que le dragon poussait des cris abominables, tout en reculant peu à peu. Il tenta de percer Zia de son dard tout comme il l'avait fait avec Llednar, mais, bien plus habile que le jeune homme, elle esquiva l'attaque, et osa même tenter de trancher l’extrémité de la queue de son adversaire. C'était néanmoins peine perdue, car ce dernier l'avait retirée très rapidement. Enfin, l'animal fut coincé contre le flanc de la petite montagne. Il était fichu. L'adolescente, presque guillerette, s'apprêta à lui porter le coup final quand, à sa plus grande surprise, il disparu dans un simple halo de fumée. Elle resta quelques secondes ainsi, bouche bée, se demandant où était passé le dragon. elle eut même l'insensé réflexe de baisser son arme. Entre la colline et l'adolescente, il n'y avait rien d'autre que quelques mètres de vide, ainsi qu'un sol tacheté d'un sang presque noir. Puis, l'enfer se déchaîna de nouveau. Dans un cri monstrueux, l'animal réapparut, la gueule emplie de ses légendaires flammes, qu'il allait utiliser alors qu'il ne se trouvait qu'à un mètre de Zia. À une telle distance, s'il la touchait, il ne resterait d'elle qu'un cadavre calciné méconnaissable...

-Venez à deux où à mille, oraniens, je vous tuerais tous!

La lame électrique d'Iyoh faisait des ravages. Ses deux adversaires avaient conscience qu'en cas de choc entre leurs armes, ce seraient les épées d'acier qui seraient brisées. Ils ne pouvaient donc pas contrer, mais devaient se contenter d'esquiver: dans une telle position, leur surnombre n'était pas d'une si grande aide que cela. Hors, le prince s'était préparé à cela. Lors de ses entraînements avec son élève, ils faisaient en sorte de ne jamais s'atteindre, participants ensemble à ce qui aurait pu s'apparenter à une danse gracieuse. Certes, Iyoh était un grand épéiste, mais en l'observant de plus près, Snori se rendit compte qu'il n'était finalement pas beaucoup plus doué que Zia. Sans son pouvoir, il aurait été une cible sans grande difficulté. Après un demi tour et un mouvement d'épaule qui permirent de passer au ras de la lame de foudre, il tenta une attaque horizontale. Iyoh attrapa l'épée de sa main, entourée elle aussi d'une aura bleutée. Le prince chasse immédiatement toutes les pensées qu'il venait d'avoir. Malgré son jugement hâtif, ce type était autrement plus douée que l'adolescente d'Hovo. L'Ombre tenta un nouveau coup d'épée, mais Snori lui bloqua le poignet de sa main libre: désormais, ils étaient tous deux immobilisés, et Erlyn était libre d'attaquer.

-Erlyn!

-Edwig!!

Irwan, derrière le mur de flammes avec Laly, s'était rendu compte qu'elle se servait de ses dons de révulseuse d'une façon assez particulière. Elle avait une capacité à se concentrer sur un seul objet à la fois, mais manquait clairement de puissance. Pourtant, tous les révulseurs avait le même capital de force. Il fallait simplement qu'elle apprenne comment utiliser cette chose en elle. De sa voix bien trop calme vu la situation, il dit:

-Laly, tentez de repousser tout ce qu'il y a autour de vous. Votre pouvoir ne se résume pas à une forme de télékinésie sommaire. Vous devriez pouvoir dissiper ces flammes.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Départ à l'aube   Lun 19 Déc - 17:36

La course effrénée d'Edwig s'accéléra encore lorsqu'il entendit l'appel d'Iyoh. Vu sa voix impérieuse, il devait se trouver dans une situation critique. Le hurleur avais commis l'erreur de ranger sa hache sur son dos pendant qu'il rejoignait ses alliés. Apercevant Erlyn, Snori et Iyoh, il vit qu'il était trop tard pour dégainer l'arme, et dans l'urgence, il décida de chambouler toute la situation. A une vitesse impressionnante, l'Ombre percuta violemment de dos l'allié du prince, l'envoyant voler à près de 5 mètres au sol. Le temps que l'autre se relève, il avait déjà asséné un uppercut ravageur à celui qui aurait pu un jour le roi de Nora, lui faisant lâcher l'arme de son chef. Ses deux ennemies, les plus dangereux et ceux qui opposeraient le plus de résistance, étaient à terre, mais ils ne le resteraient pas longtemps. Décrochant rapidement la hache de son dos, il jeta un coup d'oeil au dragon qu'ils venaient de réveiller. Pendant tout le combat, il ne devrait pas la perdre de vue la créature. Une seule de ses attaques pouvait être mortelle, comme l'attestait le voleur à la longue cape, agonisant en plein coeur du combat...

Le déluge de flamme qui s’abattit sur Roche et Zia avait bien failli tuer le soldat. Sur le point de tuer l'agresseur d'Alix, il ne vit qu'au dernier moment le dragon. D'une roulade, il tenta d'esquiver le jet de flamme. N'ayant pas le don de la jeune rouquine, il ne pu l'esquiver totalement, et ses vêtements prirent feu. Roche vida sa gourde sur son dos, et grâce à son pouvoir de guérisseur, soigna au plus vite ses blessures. Il fit une bref observation de leur situation. Les ombres n'étaient que trois, et seuls, ils n'auraient jamais tentés une tel attaque. Le plus grand danger, en ce moment, était le dragon. Une fois éliminé, les ombres seraient éliminés en un instant. Cela, Zia l'avait très bien compris et elle se battait à l'instant même contre la terrible créature. Elle se battait avec vaillance, mais à un moment, le dragon se téléporta, et la prenant par surprise, s'apprêta à la carboniser. En deux grandes enjambées Roche se retrouva à coté de la bête, et il lui asséna un violent coup d'épée sur la gueule. La bête hurla, mais n'éjecta pas de flammes. De colère, elle donna un coup de patte sur Roche, qui fut instantanément mis à terre. Il se releva au plus vite, près à éliminer la menace. Une colère sauvage brillait dans ses yeux...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Départ à l'aube   

Revenir en haut Aller en bas
 
Départ à l'aube
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Papiers pour faire-part.
» [Hamilton, Laurell K.] Merry Gentry - Tome 2: La Caresse de l'Aube
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» GROSSE ERREUR de ma part ! HELP me plz ! :(
» faire part de mariage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: