Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Mer 18 Juil - 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Les Monts Pourpres.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Ven 2 Déc - 9:30

Ilawen accueilli chaleureusement ses invités en leur proposant d'aller s'installer près du feu, ou bien d'aller prendre un lit à l'étage pour ceux qui étaient fatigués. Une fois ses convives assis dans les grands canapés moelleux, elle se fit un plaisir d'aller leur chercher quelques boissons chaudes et de quoi rassasier leur faim grandissante. Il n'y avait dans ce qu'elle leur servait rien d'exceptionnel, mais c'était largement suffisant vu la situation dans lequel l'expédition s'était fourrée. L'entente entre l'imposante femme et Snori n'était plus à prouver. Les deux avaient sympathisé dès leurs premiers échanges, et ils se posaient désormais tout un tas de questions, tout en évitant soigneusement la raison de leur présence ici.

-En tout cas, c'est charmant chez vous, fit remarquer le prince.

Une fois de plus, son interlocutrice failli éclater de rire. Un rien l'amusait, et elle ne se faisait pas attendre pour le montrer. Cette bonne humeur aurait pu être communicative s'ils n'étaient pas tous épuisés et que le rire d'Ilawen n'était pas une sorte d'enchaînement de hurlements tonitruants. Bien peu de monde connaissaient aujourd'hui l'existence de ce lieu, et il était toujours amusant à ses yeux d'induire des passants dans l'erreur.

-Nous ne sommes pas chez moi, sire, réussit-elle à articuler.

-Alors je crois savoir où nous nous trouvons. Ce chalet est destiné aux voyageurs de toutes horizons, me trompe-je?

-C'est exact, Irwan Knell.

L'historien ne put retenir un petit mouvement de surprise en constatant qu'Ilawen l'avait reconnu lui aussi. Snori était quelqu'un d'assez célèbre, mais lui, il faisait toujours son maximum pour être le plus discret possible, et peu de gens connaissaient son visage. Malgré les apparence, la femme qui se tenait devant eux était peut-être bien une personne de culture. D'ailleurs, tout dans ses façons clamait qu'elle était originaire de l'Oran. Retrouver un compatriote si loin de ses terres n'était pas une mauvaise chose. La discussion repris bon train entre les convives de cette cabane sans nom.

Un peu derrière, Llednar s'était dirigé vers Alix, dont il avait perçu le trouble, qui était totalement justifié après la scène d'horreur à laquelle ils avaient en partie assisté. Le dragon-taupe n'avait fait qu'une bouchée du petit cheval de la tapissière, et il leur avait sans aucun doute réservé le même sort. Il y avait bien des façons d'apporter son soutien à la jeune fille, mais le rôdeur ne comptait rien dire. Debout près d'elle, enroulé dans sa cape grise, il se contentait de la fixer avec un regard neutre, attendant une quelconque réaction de sa part. À vrai dire, il n'avait aucune volonté de lui apporter de l'aide en soi, mais plus vite elle serait rétablie elle aussi, plus vite l'expédition reprendrait. Ensuite, il y avait bien entendu le cas de Melody, mais pour cela, il ne pouvait rien faire.

Au loin, des sons indéchiffrables résonnaient. Des éclats de voix, des cris, des rires. Une douce chaleur se répandait dans la pièce, et tout semblait flotter. Puis, il y eut un simple contact, et tout se disloqua. Une chute vertigineuse s'entama, et plus le gouffre était profond, plus la sensation de s'envoler était forte. Sursaut. Zia sortait d'un bien étrange rêve. Elle observa rapidement les alentours. Elle se trouvait dans une grande pièce où étaient disposés plusieurs lits, dont l'un était occupé par Melody, visiblement inconsciente. La rouquine observa son épaule pour vérifier que tout allait bien, et elle se rendit compte qu'une petite fille lui tenait la main. Elle avait des cheveux blonds séparés par une raie qui cachaient une partie de son visage adorable: un petit nez en trompette, de grands yeux bleu clairs, des petites joues rondes et roses, et de fines lèvres qui ne demandaient qu'à sourire. Pourtant, elle avait un air grave, presque triste. La gamine tira Zia hors de son lit et l'emmena en bas pour qu'elle aille rejoindre ses amis, ne répondant à aucune de ses questions malgré le fait qu'elle lui demande son âge, son nom, et beaucoup d'autres choses.

-Ah! La petite est sur pied! tonna Ilawen en venant la petite Fambriel.

-Zia! Tu vas bien?

-Content de te retrouver, Gamine.

Elle bafouilla quelques remerciements, mais courut tout de suite vers Alix, qui était loin d'être dans son assiette. Lors du combat, dont elle avait quelques bribes de souvenirs malgré l'état de semi-conscience dans lequel elle s'était trouvé, la tapissière avait surement était choquée au plus profond de son âme. Elle avait plus que jamais besoin d'elle en ce moment. Il n'y avait aucun mot à prononcer, il fallait simplement lui montrer que son amie était toujours là pour elle, même si cela n'avait pas vraiment de sens. Lentement, elle la prit dans ses bras, tandis que Llednar retournait près du feu, à côté de Lev qui réchauffait son plumage humide. La petite fille qui avait réveillé Zia remontait déjà l'escalier, loin d'être à son aise au milieu de tous ces étrangers.

-Excusez Adel, elle est très timide.


[HRP: Adel se prononce Adeul]


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 12:06

//Bon, je suis désolé, mais si vous ne postez pas, je le fais! J'ai des trucs à mettre en place...//

https://www.youtube.com/watch?v=GwDpCiKBRHQ&feature=related

Elle reprenait lentement conscience de ce qui l'entourait. Elle reposais sur un matelas dont les couvertures humides avaient du la protéger du froid longtemps. Ouvrant un oeil après l'autre avec grande difficulté, Melody observa la salle où elle se trouvait. D'une fenêtre sortait une lumière éblouissante due au reflet du soleil sur la neige. C'était sans doute pour cette raison que la jeune femme s'était éveillée. Elle tenta de bouger la tête de l'autre coté du lit, afin d'avoir une idée plus précise du lieu où elle se trouvait, mais une vive douleur la prit soudain à la nuque. Elle voulu crier de douleur, mais un simple gémissement sortit de sa bouche.

Roche se reposait dans la chambre commune lorsqu'il entendit le cri de Melody. Se précipitant vers elle, il remarqua qu'elle semblait délirer, prononçant des phrases incompréhensibles d'une voix très faible

- Oche. Ou-é-wur?

Pris de pitié pour sa supérieure, il lui fit boire des somnifères. La jeune femme eut besoin de son aide et déglutit plusieurs fois avant de finir le verre que lui tendait Roche. Tandis qu'elle sombrait de nouveau dans le sommeil, contre son grès, le soldat, qui avait repris des forces, se décida d'essayer de soigner d'avantage ses blessures. En faisant preuve d'un effort phénoménal de concentration, il parvint à supprimer la grande majorité des blessures qui étaient encore présentes chez la porteuse de Belwur. Il ne put néanmoins rien faire pour les côtes cassées et la jambe brisée. Au moins, Melody cesserait de délirer, et même si elle aurait des difficultés pour se déplacer, elle resterait elle même.
Le soldat ne savait pas à quel point il se trompait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 13:09

Oloren avait enfin récupéré de la fatigue qui la surmontait depuis l’ascension des monts pourpres, et se réveilla, presque en même temps que Myzraël. Le loup resta sagement allongé tandis qu'elle s'étirait. Elle inspecta rapidement la salle. Roche était probablement en train de soigner Melody au mieu, tandis que Laly et Snori discutaient avec cette "Ilawen". Elle remarqua la petite fille assez discrete, Adel, quant elle ramena Zia auprès d'eux. Elle semblait aller mieux, et c'était une bonne chose. Sans plus s'attarder sur les petites, Oloren tourna la tête vers Alix. Llednar était devant elle, simplement. Et ils ne faisaient rien. Elle commençait à mépriser leur discret compagnon. Elle se frotta les yeux et se dirigea vers son amie. Sans demander son avis au rôdeur, elle le poussa comme s'il n'avait pas sa place ici, et pris la tapissière dans ses bras.

- J'suis là, Alix. Tout va bien, murmura-t-elle simplement.

Myzraël se leva à son tour. Dans la cabane, il avait l'air nettement plus grand, et devait bien faire 1,30 mètres de haut. Pas banal, pour un loup. Il dirigea son imposante stature près de Jin, et s'assit devant elle, la regardant dans les yeux. Dans les yeux dorés de la créature, on pouvait y lire à quel point elle était intelligente. Le lupin jaugeait probablement la danseuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 14:03

Laly regarda la petite fille avec de grands yeux ronds : jamais elle n'aurait jamais pensé qu'une enfant puisse vivre ici. Adel ... C'était un bien joli prénom. La révulseuse n'accrochait pas vraiment avec les plus jeunes, sûrement parce qu'elle devait dégager une espèce d'antipathie à leur égard, antipathie qui ne s'avérait pas réelle, bien au contraire. Interloquée, elle dévia son regard de l'escalier et s'adressa à Ilawen.

- C'est votre fille ? Quel âge a-t-elle ?

Alix avait longuement regardé Llednar dans les yeux, d'un regard qui voulait dire tant de chose. Pourquoi es-tu là ? A quoi penses-tu à cet instant présent ? Pour quelle raison me portes-tu plus d'attention que d'ordinaire ? Que caches-tu ? Depuis le début du voyage, le rôdeur semblait être exclu du groupe de part toutes les interrogations qu'il suscitait jours après jour. Mis à part peut-être Laly, personne n'avait réellement confiance en ce type et, d'ailleurs, la petite tapissière ne lui avait jamais accordé le moindre mot ou même le moindre regard, mais il avait semblé s'en satisfaire. Elle non plus ne savait pas quoi dire en sa présence, sachant pertinemment que leurs conversations seraient assez limitées. Néanmoins, elle savait qu'il la comprenait. Lui aussi paraissait terriblement attaché à Lev, son aigle fidèle, docile et intelligent. Certes, sont cheval nain était idiot, moche et sans intérêt, mais elle lui vouait un amour bien particulier. Peut-être qu'elle avait retranscrit le manque d'attention de sa famille sur lui, qui sait ...

Ce fut Zia qui la sortit de ses théorie farfelues. Alix s'en voulait de n'avoir accordé que trop peu d'importance à ses blessures, mais son amie semblait aller relativement bien. Elle se rendait à présent compte que la rouquine était là pour elle, tout comme Oloren qui venait de la prendre dans ses bras. Timidement, elle laissa extraire de ses yeux quelques larmes, prit la main de Zia et se dégagea de l'étreinte de l'adolescente aux cheveux roses.

- Je crois que je vous aime.

Elle essuya ses joues humides avec la manche de sa veste en haillons. Dans cette révélation, elle leur avait formulé une hypothèse, mais au fond d'elle, Alix savait que c'était elle, toute cette petite compagnie, qui était devenue sa vraie famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 14:57

Roche était monté s'occuper de Melody depuis déjà plusieurs minutes. Il resterais sans aucun doute avec elle bien plus longtemps que nécessaire, mais personne ne lui ferait la moindre remarque à ce sujet. À l'inverse de celles de Zia, les blessures de la capitaine luuwrienne semblaient sérieuses, bien que sa vie ne soit pas en danger. À partir de maintenant, il était probable qu'elle ne soit plus en état de se déplacer aussi vite qu'auparavant, et il était évident qu'elle ne pourrait pas se battre avant un long moment. Cela était dommage, mais dans un sens, cela arrangeait Snori, qui allait devoir prendre pour une période le commandement exclusif de tout le groupe. Irwan lui confirma immédiatement ce ressenti en lui posant tout de suite des questions quant à la suite de leur périple.

-Que faisons nous, Snori? Nous ne pouvons nous octroyer le luxe d'attendre que Melody aille mieux.

-C'est vrai, mais...

Mais sans Melody, il n'y avais plus Belwur. Hors la puissance de l'artéfact était un atout considérable, surtout s'ils devaient encore faire face à Iyoh et ses acolytes, contre qui ils étaient conscients d'avoir peu de chances de s'en sortir. Ilawen eut un sursaut de surprise en apercevant enfin le grand canidé au pelage sombre, mais s'abstint de toute objection; après tout, tant qu'il ne faisait pas de mal à qui que ce soit, cela ne posait aucun problème. Llednar fit comprendre au prince qu'il était d'accord avec l'historien en le fixant avec insistance. Tiraillé entre les choix qui s'offraient à lui, il ne put qu'admettre qu'ils avaient raison.

-En effet. Le temps nous est compté. L'idéal serait de partir une fois cette tempête calmée.

-Alors passez au moins la nuit ici! Cela vous fera du bien, à tous.

Ils acquiescèrent d'un hochement de tête. Partir à la minute, vu le climat, aurait été une erreur magistrale, et tout le monde avait besoin de sommeil. Qui plus est, cela faisait du bien de croiser âme qui vive non hostile dans un endroit si reculé, alors autant en profiter le plus possible. Après ce court débat, la trentenaire répondit à Laly, qui lui avait tout l'air d'une fille très sympathique. Elle avait tout pour elle: le sourire, la curiosité, un charme envoûtant. Elle lui plaisait bien, et cela ne faisait aucun doute qu'elle plairait également à la petite.

-Adel a dix ans, et non, ce n'est pas ma fille. Ce serait long à expliquer, mais pour faire court, en passant les détails, j'ai perdu ma fille, et elle a perdu ses parents. Nous étions deux âmes solitaires, et nous nous sommes trouvées, voilà tout. Cela fait à peu près six mois que nous vivons ensemble désormais, et elle commence à partager ma passion des voyages. Elle parait un peu coincée, mais c'est une fille géniale, croyez moi!

Cette histoire était à la fois dramatique et rayonnante de joie. Il était horrible de se dire que la gamine était orpheline et qu'Ilawen avait vu son enfant mourir, mais finalement, elle avait l'air très heureuse ainsi. En était-il de même pour Adel? C'était encore à prouver, mais ce n'était pas dans les priorités de Snori et de ses compères. Les heures passaient dans la chaleur agréable dégagée par la grande cheminée de marbre. Le prince, au bout d'un certain temps, avait décidé d'aller voir comment se portait sa collègue. Il constata dès le premier regard que Bartiméus avait fait du bon boulot: toutes ses plaies ou presque étaient fermés. Aucun doute, il maîtrisait très bien ses talents de guérisseur. Melody était encore endormie, mais Snori lui prit tout de même la main, ne serait-ce que pour se rassurer lui-même.

-Dans quelle situation tu t'es mise encore, hum? demanda-t-il avec un grand sourire. Oh, qu'est-ce que c'est que ça?

Sur le dos de sa main, il y avait une petite trace de brûlure. Dehors, dans le blizzard, Iyoh éclatait d'un rire hystérique. En plein milieu de la neige, près du torrent, deux formes blanches napées de rouge semblaient avoir fait fondre tout ce qu'il y avait à leurs alentours. Il ne savait pas comment un tel prodige était possible, mais le fait était là: ils avaient gagné cette manche-ci. Dans la cabane sans nom, Adel s'était timidement approchée de Lev, tendant la main vers lui au ralenti tandis qu'il la fixait en penchant la tête sur le côté. Lorsqu'il poussa un petit cri, elle sursauta et tomba à la renverse, avant d'aller s'accrocher à Llednar, et de lui murmurer:

-On peut le caresser?

Sa voix était tout simplement incroyable. Très aiguë mais pourtant incroyablement sereine, elle était à elle seule représentative de toute sa timidité, sa curiosité et sa douceur. Stupide gamine. Elle demandait ça après s'être faite rembarrer par Lev.

-Non.

Malgré elle, il était impossible de cacher sa déception. Elle marcha donc tranquillement vers Oloren, et lui murmura, en désignant Myzraël du doigt:

-On peut le caresser?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 15:23

Oloren regarda la jeune fille, puis Myzraël. Le loup la fixait aussi, et avait presque un air perplexe. Il fit trois petits pas suffisant à traverser la pièce et se coucha devant la petite fille, soupirant par le museau, et soulevant un peu ses cheveux par la même occasion. La jeune fille aux cheveux roses haussa un sourcil.

- Euhm, je suppose que oui, évite juste de le titiller au niveau du museau, je crois que c'est une zone sensible chez les loups.

Le loup ferma baissa de moitié ses paupières, en observant la fillette, ce qui lui donnait un air sage et bon. Un air qui aurait parfaitement eu sa place sur le visage d'un grand-père.

Qu'est-ce que c'était que cette petite chose ? Elle ressemblait par quelques points à Poils-Roses ... Elle voulait un contact. Poils-Roses avait déjà eu des contacts. Petite chose avait les poils jaunes. Petite-Jaune !


Myzraël, tout en conservant son air de grand sage, avait l'air de beaucoup s'amuser en observant les humains ..
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 16:44

Melody se releva brusquement au contact des mains du Prince, ce qui eut pour effet de provoquer de grandes douleurs sur l'ensemble de son corps. La jeune femme le regarda avec des yeux ronds, gênée. Personne n'avait osé de lui même prendre la main jusque là, sans doute parce qu'elle effrayait trop. Lorsque cette première gêne fut passée, Melody reprit conscience qu'elle avait quelque chose d'important à dire. Quelque chose qu'elle avait totalement oublié pendant son sommeil avec somnifère et qui maintenant l'écrasait du poids de sa réalité. Elle avait failli. Elle avait perdu Belwur dans la neige, et ne sentait même plus sa présence dans les environs. Il fallait croire que l'Artéfact l'avait rejeté, pour qu'elle ne puisse plus le repérer ainsi...
Paniquée, elle n'osa rien dire à Snori, même si elle savait qu'il devinerait bien vite la raison de son trouble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 18:23

Laly était toujours fascinée par le hasard de la vie, de comment une situation tragique pouvait finalement se révéler heureuse, de la manière dont les gens qui avaient tout pour réussir et dont l'avenir était parfaitement tracé pouvaient, en une fraction de seconde, tout perdre et basculer dans une précarité insalubre. Ces histoires avaient une part de fatalité et d'amertume, ou au contraire un goût d'espoir et de légèreté. La jeune femme en vivait une à l'instant présent, Ilawen l'avait vécu avec Adel, Oloren aussi et chacun d'entre eux en vivrait une au moins une fois dans sa vie. La révulseuse se sentit, quelques instants, bouleversée par cette idée. La petite fille timide avait trouvé en la personne d'Ilawen une mère, une chance, une lumière au bout du tunnel. La révulseuse plongea son regard dans les crépitements du feu.

- Je n'en doute pas, Ilawen. Je n'en doute pas.

Irvine parût d'abord surpris par le rire diabolique de son chef, puis regarda plus attentivement ce qui leur faisait face. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres : leurs ennemis étaient à présent démunis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 18:45

Adel s'amusa quelques instants avec Myzraël, sans au final ressentir la moindre gène. De tout temps, elle s'était sentie bien plus à l'aise avec les bêtes qu'avec ses semblables, Ilawen étant la seule exception. Elle avait été prise d'une tristesse sans nom quelques moins auparavant, quand ses parents disparurent sans laisser la moindre trace. À cette époque, elle vivait à Neims, et elle fut placée dans un orphelinat, où elle n'était pas du tout à son aise. Heureusement, on l'en avait très vite tiré, et c'était l'imposante abriasque qui faisait pour elle office de mère depuis lors. La gamine décela en sa grande peluche à quatre pattes quelque chose d'anormal. Ce n'était pas le premier loup qu'elle voyait, et même s'il était grand, il n'en était pas pour autant géant. Non, ce qu'il y avait d'inhabituel, c'était son regard, sa gestuelle; on avait l'impression qu'il pensait.

-Je reviens.

Sans crier garde, Llednar s'était levé et était sorti du chalet. Il voulait tout d'abord voir s'il y avait quelque chose à chasser aux alentours, bien qu'il en doutait fortement, mais plus que tout il voulait mener sa petite enquête. Le dragon-taupe avait, selon les dires d'Irwan, une ouïe et un odorat très développés. En toute logique, il aurait pu les suivre. Qui plus est, il n'avait poussé aucun cri suite à son échec, hors les reptiles ailés étaient revanchards. S'approchant furtivement de leur point de chute avec Lev sur l'épaule, il aperçu avec effroi des visages malheureusement familiers. Iyoh Tzumihi et ses deux compagnons dont il ignorais le nom. Leur présence ici en elle-même était inquiétante, mais plus que tout, le problème venait du fait qu'ils avaient Belwur en main. Sans l'artéfact, quelles étaient leurs chances d'arriver jusqu'à Nigfol? Quelles en devenaient ses chances à lui d'atteindre son but? Fallait-il filer maintenant droit vers le Nord, ou plutôt rejoindre les autres? Tant de questions sans solutions.

-Nous avons Belwur. Désormais, soit nous retrouvons Inès et nous prenons le risque d'être en retard, soit nous allons de ce pas remettre notre butin à Gladys au point de rendez-vous. Hum...je pense dans tous les cas qu'ils passeront obligatoirement par Jihit, il n'y a pas d'autres villages au Nord de ces montagnes. Nous les attendrons là-bas, et nous intercepterons Inès sous les yeux de Gladys. En avant.

Le jeune homme ôta ses gants et enfila Belwur. C'était bien sur ses mains que l'artéfact était le plus en sécurité. Il savait très bien qu'il ne pouvait pas s'en servir, mais il se surprit à espérer. À la pensée des flammes de Melody lors de leur combat, il ressentait presque de la jalousie, mais il était surtout interloqué par un autre sujet. La capitaine n'aurait jamais abandonné son bien le plus précieux, ce qui signifiait que soit l'un des siens l'avait trahi et avait laissé Belwur ici, soit que l'artéfact avait agi de lui-même. Il voulait donc être retrouvé, et devait sans doute savoir que les Ombres les suivaient. Pourtant, il n'avait prévenu personne. Bien sur, cela ne restait qu'une simple hypothèse, mais un tel sujet méritait enquête. Il tendit ses mains devant lui, et dit, à haute voix:

-Sors de là, démon des flammes, j'ai à te parler.

Un petit bruit sur sa gauche lui fit tourner la tête. Non, ce n'était rien. Llednar s'était fait moins discret qu'il le voulait, mais il avait quand même réussi à s'en tirer. Il pénétra de nouveau dans le gîte, essoufflé, et annonça à ses camarades:

-Iyoh a Belwur.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 19:00

Le grand loup noir se releva avant même qu'Oloren ne réagisse, et alla se poser près de l'entrée. La jeune fille aux cheveux roses disparût, et se retrouva près de Snori et Melody. Elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils, par une petite passe de jalousie en voyant que Snori veillait si bien sur la capitaine. Elle se décida finalement à prévenir le prince.

- Gros problème, Iyoh à Belwur. C'est Llednar qui nous l'a dit, il vient juste de rentrer ...


Myzraël bouscula un peu Llednar et sortit, simplement. Il se mit à courir vers le bas de la colline, pour des raisons obscures. La situation avait empiré de manière significative, mais plus grave encore, elle pouvait devenir bien plus critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 19:36

Apparaissant instantanément, Belwur regarda Iyoh avec un certain mépris. "Je ne vois pas ce que tu aurais d'intéressant à me dire. Contente toi de me mener à Gladys, ça me suffira.". Il n'avait jamais pu supporter les ombres. Lorsqu'il avait appris que cette nouvelle élite avait remplacé les serpents de la nuit, il avait failli faire un ultimatum aux autorités Nailikannes, en décidant de les priver de leur pouvoir. Il s'était ravisé, ayant un trop grand désir de participer aux atrocités de la guerre. Regardant les alentours, il vit le dragon-taupe mort, et Edwig Luthness couvert de sang juste à coté. Ce dernier l'observait avec la révérence due à son rang d'artéfact légendaire de Nailika. Se dirigeant vers lui, il dit : "Bien joué guerrier, tu t'y es pris comment?"
En passant outre l'autorité d'Iyoh, Belwur se doutait qu'il allait l'exaspérer, et qui sait, ce groupe ci des ombres s'autodétruirait peut être!

Melody faillit fondre en larme à cette nouvelle. Une autre qu'elle avait fini par l'annoncer au groupe, et au Prince en particulier. Elle sentait le regard du groupe sur elle, sans savoir que faire. Elle était bien trop faible pour aller récupérer l'artéfact, et de toute façon, Belwur l'avait rejeté, sans doute pour sa défaite et ses blessures. Elle se roula en boule, tel un petit animal blessé, et de manière pitoyable, se mit dos au groupe. Jamais elle n'avait renoncé ainsi. Pendant toute sa vie, elle avait beau s'être sentie seule et isolée, elle n'avait jamais ressenti une telle impuissance quant à la maîtrise de son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 21:08

C'était donc ça, un artéfact. Irvine resta quelques secondes bouche bée devant Belwur, qui n'avait pas l'air d'avoir la langue dans sa poche. Bien sûr, il avait basé son idée des artéfacts sur les légendes et rumeurs qui planaient à leur égard, avec une certaine réserve. Mais voir une telle chose paraissait invraisemblable : un pouvoir pareil ne pouvait qu'être bénéfique pour son possesseur. Le fils de Vrag était sans voix, fasciné par cette bête curieuse.

Au gîte, l'ambiance était nettement moins joyeuse. Alix ouvrit de grands yeux ronds quand Llednar avait déboulé dans la maisonnée pour annoncer une bien triste nouvelle. Premièrement, le fait que le rôdeur prenne la parole de cette manière surprenait la tapissière. Puis, le contenu n'était pas brillant. En effet, les Ombres détenaient à présent l'artéfact, et ce changement de propriétaire n'annonçait rien de bonne augure.

Laly, quant à elle, avait les yeux rivés sur Melody, ou du moins, ce qu'il en restait. Elle sentit son cœur s'emballer devant le pathétique de la situation. La militaire n'était à présent plus que l'ombre d'elle-même, totalement démunie et faible. Adieu la Melody forte et sereine, l'insolente et l'inépuisable. Sa rivale de toujours n'était plus à la hauteur. La révulseuse se souvint de ce qu'elle lui avait prédit au début de l'aventure, lorsque Geralt lui avait volé la carte et qu'elle avait du faire face à ses reproches : "Un jour, tu feras un faux pas". Elle l'avait fait, elle lui avait donné raison. Quelque part, Laly avait gagné. Mais, étrangement, ce sentiment de supériorité ne la comblait pas, elle n'arrivait pas à jouir de la défaite de la militaire et de son apparente descente aux enfers. Sûrement parce qu'au fond, elle l'aimait bien. Admettre une telle chose était extrêmement difficile, mais c'était la stricte vérité. Mais ça, personne ne le savait. Doucement, elle s'approcha de Melody, de manière à être juste derrière elle.

- Melody, je ...

Bizarrement, les mots lui manquaient. Quand il s'agissait de se faire la guerre, de se chercher des poux et de pousser l'autre dans ses retranchements, c'était facile. Quand il fallait dire ce qu'on avait sur le cœur, c'était beaucoup plus difficile. Elle s'assît en tailleur, à côté d'elle. Elle hésitait à poser une main sur son épaule, ce qu'elle ne fit pas.

- Déjà, pardon. Pardon d'avoir été odieuse pendant tout ce temps et de t'avoir critiquer ouvertement durant ces semaines. Je le pensais hein, mais c'était abusé, sans toi, on en serait pas là. On serait peut-être même pas en vie, et je ne serais sûrement pas là pour en parler. Puis, pour ce qui est de Belwur ... On est en galère, je dis pas le contraire, mais ce n'est pas de ta faute. Tu ne le voulais pas. Quand je te vois là, complètement effondrée, j'en ai mal au cœur. On va arriver à les tuer ces abrutis, avec ou sans Belwur. Tu sais pourquoi ? Parce qu'on a les meilleurs éléments militaires qui soient. Snori, Roche ... et puis toi aussi. Reprends du poil de la bête, et prouve moi encore que t'es la meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 22:30

Il y avait bien des paroles qui auraient pu être prononcés à cet instant. Irwan fulminait tout simplement. Le fait qu'une militaire aussi réputée et ayant tant de responsabilités que Melody puisse laisse tomber un artéfact d'une telle importance lui paraissait tout simplement inconcevable. Il aurait bien crié contre tout le monde, mais tel n'était pas son rôle; une fois de plus, il s'en remettait à celui qui serait sans aucun doute son futur roi. Ce dernier, en revanche, prenait la baisse de régime de sa collègue et les mots de Laly comme un véritable coup de turbo. Il posa une main déterminée sur l'épaule de la révulseuse.

-Bien parlé! Elle a tout à fait raison! Avec ou sans Belwur, si nous combattons ensemble, nous sommes invincibles. Il est grand temps de reprendre les choses en main ici. Lors de nos derniers combats, nous avons agi dans la désorganisation la plus totale, et cela va changer. À partir de maintenant, nous ne forerons plus qu'un seul corps, plus qu'un seul esprit. Notre objectif est de retrouver Nigfol, et pour y arriver dans le meilleur état possible, nous devons tout nous dire, nous devons nous aider constamment, et on ne doit laisser tomber personne! Et si au passage nous pouvons récupérer Belwur, nous le ferons! Qui est avec moi?

Ils en avaient bien trop dit sur l'artéfact de feu pour qu'Ilawen ne se doute de rien, mais Snori la savait digne de confiance. De toute façon, si elle allait crier sur tous les toits que le prince de l'Oran était à la recherche d'un objet légendaire avec une bande de gamins, personne ne la croirait. Après avoir repoussé une mèche de ses longs cheveux blonds retenus par une queue de cheval, il plaça sa main droit devant lui, paume vers le bas. Immédiatement, Zia vint y mettre la sienne, prouvant par sa seule présence qu'elle le suivrait. Irwan, jubilant devant cette scène qui entrerait sans aucun doute dans les légendes comme le grand revirement de situation de ce périple, acquiesça également.

Immédiatement, les trois compères lancèrent leurs regards vers Llednar. Adossé à un mur, les bras croisés, il ne trouvait qu'un mot pour décrire tout cela: pitoyable. C'était là le genre de rituels auxquels se livraient les gens faibles pour se rassurer, ou bien ceux qui se croyaient fort pour se donner de la consistance. Toutes les paroles de Snori étaient fausses. L'honnêteté ou l'union ne les rendrait pas invincibles. Malgré un grand soupir qu'il ne tenta pas d'étouffer, il alla poser sa main sur les trois autres. Si cela pouvait les motiver eux, alors il en tirerait sans aucun doute bénéfice.

-Où il va?!

Adel avait tenté de retenir Myzraël, mais en vain; ce bestiau avait bien plus de force qu'elle n'en possédait dans ses petits bras frêles d'enfant. La dame blessée dont le nom ne parvenait pas à s'ancrer dans sa mémoire s'était recroquevillée quand l'autre méchant était rentré dans la pièce. Ils avaient parlé à plusieurs reprises de quelque chose nommé Belwur, mais elle ignorais totalement de quoi il était question, ce qui n'était pas du tout le cas d'Ilawen. Lentement, la gamine s'approcha encore une fois d'Oloren, et lui tira la manche pour qu'elle puisse lui chuchoter quelque chose. Elle ne pouvait se l'expliquer, mais elle aimait bien l'adolescente, peut-être à cause de ses cheveux d'une couleur très étrange et incroyablement amusante.

-Qu'est-ce qu'elle a Elody?

Iyoh restait de marbre devant les pitreries de Belwur. Il avait été prévenu que cet avatar n'était pas des plus reposants, et il était hors de question de se laisser marcher sur les pieds par un être immatériel.

-Les actes de mes hommes ne te concernent pas, artéfact. Je veux savoir ce que tu faisais à l'endroit où je t'ai trouvé. Réponds moi, ou sois sur que tu passera plusieurs millénaires au fond d'une caverne.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 3 Déc - 22:49

Malgré les paroles réconfortantes (et surprenantes) de Laly, et le discours de Snori, Melody ne pouvait s'empêcher de dire qu'elle avait échoué dans sa mission de gardienne. Elle était blessée et n'avait plus Belwur. Elle était désormais d'avantage un boulet qu'autre chose pour le reste du groupe, et elle en avait totalement conscience. Elle avait bien vu la réaction d'Irwan face à la nouvelle... Elle tenta de manière peu assurée de se relever. Les yeux rougis, la jeune femme se dit que pour la première fois de sa vie, elle ne savait pas quoi faire...

Ricanant quant à lui, Belwur répondit de manière très crue à l'homme qu'il méprisait ouvertement : "Tu n'as strictement rien à gagner à me balancer dans une caverne! Tu connais comme moi les ordres de ta maîtresse, petit chien! Et tu vas me ramener à Gladys, au plus vite! Pour assouvir ta curiosité, je vais néanmoins te dire ce que je faisais dans la neige. Il se trouve que Melody Jennsen m'a passablement déçu, et que je souhaite revenir à ma porteuse d'origine!"
Cela n'avait pas été une décision facile à prendre, mais Melody avait voulu fuir, et en plus de cela, avait échoué! Cela lui apprendrait. De toute façon, Belwur savait qu'il reverrait la militaire d'ici peu de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 4 Déc - 0:09

Oloren regarda Melody d'un air simple. Un air dur mais à la fois encourageant. Un regard qui voulait dire "Debout, et y'a pas de mais !". Elle s'agenouilla pour répondre à Adel, qui la tirait par le gant. A ce rythme, elle allait se prendre l'aiguille dans la figure.

- Myzraël est un loup, ils sont très solitaires généralement, je ne suis pas surprise qu'il s'en aille. Peut-être qu'il s'ennuyait. Melody, elle, à perdu quelque chose de très très important ... Et ça lui pose problème.

Elle se releva.

- Et il ne faut jamais tirer sur ma manche, ma jolie ...

Elle sourit et lui montra la prodigieuse arme. En y réfléchissant, le fait que des aiguilles sortent des poignets de ses gants étaient une invention particulièrement intéressante. Le mécanisme n'était même pas visible de l’extérieur, et les pics étaient à la fois fins et très solides. De quoi éveiller quelques doutes ... Elle rengaina son arme et se tourna vers Snori.

- Hé, sa majesté, appuya-t-elle, qu'est-ce qu'on attend ?

A nouveau elle faisait preuve d'un regard vif, d'un sourire simple et d'une énergie à toute épreuve. Il était décidément impossible de la démotiver ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 4 Déc - 10:56

La soirée et la nuit s'étaient déroulées dans une relative sérénité. Malgré la tristesse de Melody, la joie de vivre avait été de mise, et personne n'avait eu idée de refuser la proposition d'Ilawen de passer la nuit ici. Ils n'en seraient que plus aptes à continuer le voyage une fois reposés. Il avait été impossible de convaincre l'ancienne porteuse de Belwur de rester ici; malgré son état, elle tenait à tout prix à continuer avec tout le monde. Après tout, officiellement, c'était elle qui écopait de la direction de cette petite troupe, mais il était évident qu'elle allait progressivement perdre de ses fonctions vu son état. Zia, à son inverse, avait repris du poil de la bête, et s'en voulait de ne pas avoir pu participer au combat contre le dragon. Pour elle, c'était évident, ils auraient pu le vaincre, et sans la moindre difficulté, car comme l'avait rappelé Snori, ensemble, ils étaient invincibles.

-Ne faites rien d'idiot, mon prince!

Ilawen avait lancé cette boutade depuis l'entrebaillure de la porte, alors que l'expédition reprenait lentement sa route. Normalement, il leur restait encore une petite semaine avant d'en avoir fini avec ces montagnes glaciales, et la logique aurait voulu qu'ils fassent une pause à Jihit, un village de taille moyenne situé juste au Nord des Monts Pourpres. Mais le fait était que Llednar leur avait rapporté la conversation, où plutôt le monologue d'Iyoh. L'Ombre comptait les capter dans ce village quand ils y arriveraient; il fallait donc le contourner, quitte à faire une halte plus tard. Adel faisait des signes de la main discret à tous ces gens qui partaient. C'était dommage, elle les aimait bien...


[Louis, toi qui voulais ouvrir un nouveau topic, fais donc, celui-ci est fermé]

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 4 Déc - 11:10

Au contraire de Llednar, Alix fit un large sourire en voyant ce petit rituel. Elle n'avait pas oublié sa peine, bien au contraire, mais il fallait désormais se serrer les coudes pour avancer. Elle s'approcha du groupe déjà formé, ajouta sa main. Elle paraissait minuscule à côté de celles de ses camarades.

- Pour mon petit cheval nain sans nom. Eh, Laly, tu viens ?

La révulseuse, elle, paraissait bien moins enjouée. Son scepticisme vis à vis de la fiabilité de ce genre de choses se faisait ressentir dans toute la pièce. Les bras croisés, elle regarda ses camarades de bas en haut.

- Comptez pas sur moi pour ça. Désolée de vous casser dans votre délire, mais là, on atteint les limites de la débilité profonde. A ce que je sache, on a pas de pouvoir magiques dans nos mains qui ...

Elle s'arrêta en plein milieu de sa phrase. Ses amis la regardaient de plusieurs manières bien distinctes. Alix paraissait déçue, Snori sourit comme pour tenter de la convaincre par ses charmes, tandis que Zia semblait vouloir dire "Approche-toi et fais ce qu'on te demande si tu veux pas finir encastrée dans le mur". Laly soupira : elle était terriblement faible en fin de compte. Elle posa donc sa main sur celle d'Alix, sans grande conviction.

- L'oignon fait la force !

[HRP : Désolée pour le post à retardements ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 4 Déc - 13:38

Elevir se leva et plaçant sa main à coté de celles de tous les autres, il déclara tout sourire : "Je vous suit dans ce rituel sans aucun fondement ni utilité!" Puis il ajouta, après une seconde d'hésitation : "Par contre, mon vrai nom, c'est Elevir, alors si on pouvait arrêter cette comédie, ce serait pas mal!" Il fit un clin d'oeil à Irwan. Il avait désormais ôté son masque devant le groupe. C'était à la fois étrange, et rassurant.

Sachant que ce geste avait une certaine importance pour l'unicité du groupe, Roche tendit lui aussi la main avec les autres, en regardant Snori avec attention. Melody mettrait un certain temps à s'en remettre, c'était évident. Le prince aurait pratiquement toutes les responsabilités pendant ce temps, et Roche espérait qu'il en fasse bon usage...

Melody, quant à elle, ignora totalement le signe de ralliement et se dirigea vers la fenêtre avec difficulté. Se posant sur son rebord, elle remarqua une nouvelle fois qu'elle n'avait plus les gants de Belwur. Elle n'était plus dans les bonnes grâces de l'Artéfact, et celui-ci devait chercher un nouveau possesseur... Bizarrement, le squelette arrogant et insupportable lui manquait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Monts Pourpres.
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» coucher de soleil sur les monts d'auvergne
» Exposition Transversalité à St Jean de Monts
» une balade dans les monts d'Ambazac
» Simak Clifford D. - Les fleurs pourpres
» [Grangé, Jean-Christophe] Les rivières pourpres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: