Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1165)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Vestiges.
par Jaleniel Aujourd'hui à 5:35

» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50


Partagez | 
 

 Les Monts Pourpres.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 20:24

Snori fut étonné de voir à quel point Oloren se servait bien de son pouvoir. Avec l'élan d'une fonceuse, il était impossible de résister à cette chut. Il fit une roulade en l'air et tomba sur le dos, tandis que son adversaire passait derrière lui en abordant un air qui le laissait penser qu'elle était fière de ce qu'elle venait de faire. Il y a quelques jours, c'était lui-même qui lui disait qu'il ne fallait pas se retrouver sous son adversaire; c'était là un bien piètre retournement de situation.

-Bien joué petite chose. Mais...est-ce que tu peux tenir le rythme?

Après s'être relevé en un éclair, il passa à l'offensive. Se retrouver contre Oloren lui redonnait de l'entrain: il avait envie de se battre, et de gagner, de prouver que même sans aucun pouvoir il pouvait être parmi les plus grand. L'enchaînement qu'il débuta était purement instinctif, souple et sec. Désormais, sa manière de combattre était à mi-chemin entre celle de la gardienne de Belwur et celle de ses gardes dont il se servait auparavant. Il fallait être constamment aux aguets, mais il s'en savait capable. Il se savait capable d'être le meilleur, à tout prix. Il porta un dernier coup vertical de bas en haut, le genre d'attaques après laquelle on était totalement déséquilibrée, même en cas d'esquive.

Le duel entre Zia et Melody était plus que déséquilibré. Si la plus jeune des deux devait faire preuve d'une fougue sans précédent pour ne serait-ce qu'espérer atteindre son adversaire, l'autre ne semblait pas utiliser tout ce qu'elle avait, gardant même une certaine contenance et une simplicité dans ses mouvements. Le dernier coup de la capitaine luuwrienne fut de trop; déstabilisée par la précédente offensive, la rouquine ne put parer le coup, et écopa d'une belle entaille à l'épaule, peu profonde mais assez néanmoins pour la mettre hors de combat. Immédiatement, elle lâcha son arme et porta sa main à sa blessure. Lorsqu'elle vit le liquide rougeâtre couler entre ses doigts, elle ne se sentit pas très bien. Immédiatement, humant l'odeur de la chair à nu, les grands loups fixèrent Zia, qui commença à paniquer. Malgré les quelques combats qu'elle avait mené et les rares hommes qu'elle avait tué, elle n'avait jamais été blessée ainsi. Elle ne perdait pas beaucoup de sang, mais elle se sentit défaillir. Sa tête bourdonnait, sa vue se troublait, et elle ne sentait plus ses jambes. Elle allait tomber...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danck
Graine de champion


Messages : 64
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 23
Localisation : PC ou LG :)

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 21:16

Fushy eut un grand sourire sauf au moment ou Alix lui avoua qu'il était vieux. Il lui répondit d'un air amusé.

-Je ne suis pas si vieux que ça non plus.

Le franc parlé d'Alix impressionnait Fushy, il réfléchit peu de temps puis reprit.

-Vois tu Alix, je ne cherche pas forcément à être écouté,mais si quelqu'un veut m'écouter, c'est à lui de venir, pas à m...

Fushy fut coupé par le bruit de la lame de Zia qui tomba à terre.

-Rah.. ça ne serait jamais arrivé avec des bâtons.

Il se leva et se précipita vers la rouquine afin qu'elle ne tombe pas à terre. Il regarda la plaie et constata qu'elle était peu profonde. Il prit un morceau de tissu de sa poche et l'enroula autour de l'épaule de Zia afin de ralentir la perte de sang, en attendant que Roche utilise son pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 21:55

Oloren croisa les épingles pour coincer la lame, mais avait oublié de prendre en compte la force du coup, et se retrouva à genoux, déséquilibré debout. Même un genou au sol, elle avait son autre pied prêt à agir. elle poussa d'un seul coup l'épée sur le coté inverse et pris appuie sur ce pied. Une fois debout, elle lança un véritable sourire d'enfant au prince avant de disparaître. Chez elle, une chose était visible quoi qu'il arrive, elle progressait de secondes en secondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 22:26

Au moment où Alix allait répliquer que cette manière de penser était parfaitement égoïste, elle vit son amie blessée. Zia avait toujours apparu comme une adolescente forte, déterminée, presque intouchable. Comme quoi, il suffisait d'un rien, d'un mauvais calcul ou d'une simple erreur d'inattention pour faire basculer la balance de l'autre côté. La petite blonde observa la scène avec effroi, du haut de son mètre cinquante-six : l'inquiétude la gagnait. Que pouvait-elle faire de sa petite personne ? En terme de soins, les plantes médicinales adéquates, domaine dans lequel elle était pratiquement incollable, ne pouvaient pas se trouver à une telle altitude. Puis, Maître Fushy, Roche et tous les autres étaient sans doute plus qualifiés pour gérer ce genre de blessures. Ce dont la rouquine avait besoin et qu'Alix pouvait fournir, à l'heure actuelle, c'était de l'amitié. Timidement, elle s'approcha de son amie, scruta quelques secondes le bandage de fortune fait par son "papi" et en eût le cœur au bord des lèvres. Elle prit la main de la blessée, entrelaçant ses doigts aux siens. Agenouillée, elle chuchota quelques mots.

- Tu sais, je veux pas que tu meurs, moi. T'es ma seule vraie amie ici ... Mais non, tu ne vas pas mourir. C'est pas une petite coupure comme celle-là qui va te faire flancher. T'es pas une ... Comment tu dis déjà ? Hülye ?

Interrompue dans ce combat palpitant avec le soldat, Laly rangea son épée. Ce n'était plus le moment de combattre, surtout lorsqu'un membre de l'équipe se blessait. Elle n'y connaissait strictement rien en soins et ne pouvait même pas savoir si la blessure était profonde ou non.

- Je crois que le devoir t'appelle, Tim. Il faudra qu'on se remette ça, un de ces quatre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 22:40

Sortant difficilement de son état de transe, Roche s'aperçut que Zia était blessé, et que le combat avait pris fin. Il sourit à Laly, cela avait été un beau combat, effectivement. Et cela faisait depuis son enfance que l'on ne l'avait pas appelé Tim... Se précipitant vers la blessée, il apposa ses mains sur la blessure et fit fonctionner son pouvoir. La jeune fille avait déjà perdu quelques couleurs, mais elles reviendraient vite. Melody regardait cette scène, se sentant isolée et terriblement coupable quant à son acte. Elle aurait du sentir qu'elle allait trop loin dans le duel, et ralentir la cadence. Quelle terrible erreur de sa part...

Une odeur de sang. Du stress, de la panique. Des mouvements plus intenses venant du lieu où il hibernait tranquillement, attendant le retour du beau temps. Un oeil s'ouvrit, et se referma très vite. Il y avait trop de lumière, et il était décidément bien trop tôt pour se lever...

Presque vexé, le démon répondit à Irwan : "Sachez monsieur que je suis loin d'être faible parmi les artéfacts! A vrai dire, je n'ai peut être pas autant de puissance, mais j'en surpasse beaucoup par mon expérience! Bon, bref!" Belwur jeta un coup d'oeil dans l'ensemble de la grotte, s'attardant un instant sur la blessure de Zia, puis sur l'étrange monticule au fond de la grotte. "Il vous reste peu de temps si vous voulez résoudre l'énigme! Mon dernier indice est le suivant : Contrairement à la plupart de mes semblables, je n'ai pas accès au feu!"
L'artéfact regrettait de donner des indices aussi évidents à l'authentique homme de culture qu'il avait en face de lui... En même temps, il restait peu de temps avant que leur hôte ne se réveille, et la blague n'aurait pas été aussi drôle sans la résolution de l'énigme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Lun 28 Nov - 18:42

Réapparût de nul part, Oloren conservait une partie de sa vitesse, l'aiguille du poing droit rangée, et ce dernier bien fermé en direction du buste du prince. Elle comptait bien la gagner, cette revanche.



Le groupe s'arrêta à nouveau, le temps que Nigmaëll reprenne un peu son souffle, ses blessures la fatiguait assez vite. Erlyn regardait vers les monts pourpres.

- Quelque chose ne va pas ?

- Un mauvais pressentiment. Continuons, nous n'avons pas beaucoup de temps. J'ai une promesse à tenir envers Rednow ...

Aucune haine ni ambition dans ces mots. Ilyanna comprit qu'il ne comptait pas supprimer la ville de la carte, mais dans ce cas, pourquoi rejoindre la cité portuaire ? ...

- Cette petite a changé ta vie, hein ?

Erlyn ne répondit pas à la question rhétorique de l'ex-capitaine. Le groupe d'expédition avaient leur quête, lui avait la sienne. De toute manière, ils seraient amenés à se retrouver, il en était persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Lun 28 Nov - 19:18

Snori fit un simple pas de côté, rengaina son arme, et laissa Oloren donner un coup dans le vide en avançant calmement vers son élève, qui venait de perdre l'équilibre, et autour de laquelle un attroupement se formait dors et déjà. Il la savait entre de bonnes mains avec Roche, mais il voulait, à l'instar d'Alix, lui apporter son soutien. Elle n'avait pas une grande expérience des combats, et n'avait pas conscience avant aujourd'hui qu'une blessure n'était pas seulement physique. C'était une étape nécessaire à l’apprentissage, non pas des plus plaisante mais incontournable, et mieux valait que cela se fasse lors d'un entraînement contre une allié que sur un champ de bataille.

Lorsque l'adolescente rouvrit les yeux, malgré ses sens engourdis, elle se rendit compte de présences réconfortantes autour d'elle. Peu à peu, la douleur à son épaule s'atténuait au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, et elle pouvait sentir la main d'Alix dans la sienne. Oui, même si elle ne la voyais pas, elle savait que c'était son amie qui était près d'elle à cet instant. Elle tenta rapidement de se relever, mais ne parvint même pas à prendre appui sur ses pieds, alors que son corps en était tout à fait capable, mais elle était dans un tel état d'ankylose qu'elle ne parvenait plus à faire quoi que ce soit. L'image de son sang dégoulinant entre ses doigts nimbés de rouge lui revint alors à l'esprit, et elle manqua d'avoir des nausées à cette pensée.

Après s'être assuré que la rouquine allait bien, le prince se dirigea vers Melody, qui avait au final l'air autant choquée que sa partenaire. La culpabilité pouvait se lire sur son visage. Si elle avait blessé quelqu'un comme Roche, elle n'aurait surement pas été dans un état similaire, et cela montrait une fois de plus qu'elle n'avait pas une si haute estime de Zia que cela, ce qui dérangeait légèrement Snori, mais il ne lui fit aucune remarque à ce sujet.

-Vous n'avez rien à vous reprocher Melody, il est préférable que ce soit vous qui la blessiez plutôt que quelqu'un comme Iyoh.

Pendant que l'attention se centrait sur le petit incident, Irwan avait réussi à trouver le fin mot de l'énigme de Belwur, qui avait l'air satisfait en se rendant compte que l'historien avait fait mouche. Ce dernier reculait lentement vers le feu. Il embrasa une torche improvisée, et se dirigea vers le fond de la caverne, où se situait un monticule de terre qu'il n'avait jusqu'à lors pas aperçu, à cause de l'obscurité. Llednar, intrigué, regardait tout cela d'un œil attentif. Derrière eux, chacun parlait plus fort que l'autre, posant des questions les plus banales les unes que les autres à Zia quant à son état, sans qu'elle ne réponde jamais, restant allongée au sol.

-Silence...

Ça n'avait été qu'un faible murmure. Il continuait de reculer, faisant signe au rôdeur de le suivre sans faire le moindre bruit, domaine de prédilection du jeune homme. Les autres continuaient un brouhaha à moitié couvert par l'intensité grandissante de la tempête de neige. Ils devaient absolument se taire, ils ne se rendaient pas compte de ce qui était en train de se passer. Maudit Belwur, n'aurait-il pas pu les prévenir dès le départ?

-Fermez-la!

Le fait que l'historien soit vulgaire étonna tout le monde, au point de les faire obéir. Des regards lourds et interrogateur se posèrent sur lui, qui continuait de faire signe de reculer à tout le monde. Snori s’apprêtait à demander ce qu'il se passait, mais Irwan fut plus rapide que lui, et répondit à sa question avant qu'elle ne soit posée.

-Il y a un dragon-taupe sous le sol. Nous allons partir...doucement...en silence...

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Lun 28 Nov - 19:36

Oloren, fit comme ce que demandait Irwan. Elle remis son gros manteau, qui lui faisaient aussi guise de couverture, et monta sur le dos de Myzraël. A qui elle murmura un petit "chhht" à l'oreille. Le loup commença à s'éloigner lentement en direction de la sortie. La tempête de neige commençait à se calmer, mais était tout de même très rude. Peut-être trop rude. Tant pis, ils devraient avancer quoi qu'il arrive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Lun 28 Nov - 19:37

Que tout ceux qui veulent poster le fassent avant moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Lun 28 Nov - 21:12

Ce fut un sentiment de satisfaction et de soulagement qui se dessinait sur le visage d'Alix. Son amie, bien qu'encore un peu faible, n'allait pas succomber à ses blessures, loin de là. La grotte entière semblait à présent beaucoup plus sereine. Chacun vaquait à ses occupations et était fidèle à lui même. La jeune tapissière se demandait aussi ce que pouvait bien cacher cette amitié fulgurante entre Roche et Laly, leur combat s'en était trouvé presque passionnel. Comme quoi, même si les gens montraient une apparence froide et distante, la vérité se trouvait parfois autre part.

Quand Irwan avait déclaré la présence du dragon-taupe, ce n'était pas la peur qui avait envahi la petite blonde, mais bien l'excitation. Si l'historien n'avait pas parlé avec autant d'autorité et de prudence, elle aurait certainement hurlé de joie. Ce comportement n'aurait vraiment pas été approprié à cette situation, même si, au fond, il aurait été compréhensible pour une jeune paysanne n'ayant pas conscience de ce qui l'entoure. De ce fait, Alix lâcha la main de Zia, se pinça les lèvres pour empêcher le moindre son de sortir de sa bouche.

Laly, elle, était beaucoup moins enjouée que l'adolescente. Après avoir jeté un coup d'œil à la jeune rouquine, elle chuchota à l'oreille du prince :

- Que fait-on de Zia ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Lun 28 Nov - 22:04

Regardant son sabre avec dépit, Melody répondit en un murmure : "c'est la première fois que je blesse un enfant. Vous aurez beau me dire que c'est une excellente épéiste..." la jeune femme n'eut pas la force de finir sa phrase. C'est le genre d'incident qu'elle n'arriverait jamais à se sortir de la tête, et qui reviendrait la hanter la nuit... Elle n'eut pas le temps de se remettre de ses émotions qu'Irwan, affirma qu'il y avait un dragon dans la caverne. Aussi silencieuse que la mort, Melody commença à réunir ses affaires. Pendant ce temps, Elevir avait spontanément et silencieusement pris Zia dans ses bras, et l'avait posé sur le poney d'Alix. Ils étaient parti les premiers, dans le froid de la neige. Les sabots du poney s'enfonçaient en intégralité dans l'énorme masse de poudreuse. Elevir releva son écharpe jusqu'au nez, et baissa son chapeau, commençant à avancer péniblement...
Roche, pendant ce temps, dégaina de nouveau son épée, et se plaça entre le dragon somnolant et la sortie. Il avait décidé partir en dernier, couvrant les arrières de ses amis au possible.

Mais ce brusque retour au silence ne plaisait guère à la bête qui somnolait. Autant le bruit dans la grotte était venu progressivement, autant cette soudaine diminution de son fut interprété comme une agression pour le dragon. Sortant complètement de terre, la bête rugit, brisant les tympans de tout ceux qui se trouvaient encore dans la grotte, et déclenchant l'hilarité de Belwur. Il s'ennuyait énormément depuis le départ des ombres! Voilà qui allait mettre de l'action!
Mais revenons à la bête. Cette énorme créature, bien que petite pour un dragon, devait bien mesurer dans les sept mètres. Le teint blanchâtre à force d'avoir évité la lumière du jour, la bête semblait néanmoins en pleine forme. Ses yeux, noirs, n'étaient que des globes oculaires vitreux totalement inutiles à la créature. Ses crocs, plus petits que ceux d'un dragon d'une autre race, étaient néanmoins plus nombreux et extrêmement affilés. La gueule béante de la bête devait en contenir au moins une centaine, si ce n'est plus. Une sorte de bave jaunâtre moussait au coin de ses lèvres, signe que la bête venait soit de sortir d'un long sommeil, soit qu'elle était affamée. Dans notre cas, les deux étaient vrais. Un dernier détail que l'on oublie souvent chez ces mystérieuses bêtes que l'on nomme dragon et qui est pourtant indispensable chez ce dernier. Les oreilles. En effet, étant aveugle, le dragon-taupe se fie uniquement à son ouïe. Et ses "oreilles", quatre étranges fentes situés à la droite et à la gauche de la tête triangulaire de l'animal étaient extrêmement dévellopés. C'est ainsi qu'à l'instant où Roche dégainait son arme, la créature, avec ses énormes griffes, lui sauta violemment dessus. Surpris le jeune homme donna un coup d'épée hasardeux sur les serres de la bête, avant de trébucher et de tomber, à a peine un mètre de la gueule du dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mar 29 Nov - 16:28

Certes, il ne s'agissait pas du premier dragon qu'ils voyaient au cours de ce périple, mais celui-ci était de loin le plus impressionant de tous, peut-être simplement à cause du fait qu'il était incroyablement près et qu'il tentait de les tuer. Le reptile avait fondu sur Roche dans un élan de force brute et irréfléchie. Contrairement à ses homologues, il n'avait pas cette grâce envoûtante, mais disposait à la place d'un aspect trapu, sale, presque hideux. De sa gueule béante s'écoulaient des filets de baves abjects, prouvant à eux seuls sa férocité; il n'allait sans doute pas hésiter à broyer Bartiméus.

Ils étaient presque tous sorti désormais. Zia n'était pas du tout en état de se déplacer par elle même, mais Geralt avait pris l'initiative en s'occupant d'elle dès qu'il eut compris la gravité de la situation dans laquelle ils se trouvaient tous. Snori n'hésita pas une seconde à voler au secours de son compagnon toujours aux prises avec l'immonde créature. Il sortit en un éclair sa nouvelle arme fétiche de sa poche, et la lança d'un revers de la main après avoir enroulé la chaîne autour de son poignet. Lorsqu'elle le kunaï eut presque atteint sa cible, il tira sur les mailles d'acier, enclenchant le mécanisme d'ouverture de la lame quadruple. L'une de ses extrémités se planta d'un coup sec dans l'œil du dragon-taupe, qui poussa un hurlement terrifiant quand Snori fit revenir son étoile aiguisée vers lui dans un flot de sang. Cela n'allait pas vaincre la bête, loin de là, mais Roche aurait au moins le temps de s'échapper, peut-être...

Iyoh était toujours adossé à la paroi de l'abri de fortune des trois Ombres. Au loin, un hurlement inhumain avait retenti. Cette agitation n'avait rien de naturel, et cela ne faisait aucun doute, la porteuse de Belwur et ses amis n'y étaient pas pour rien. Malgré la visibilité réduite dans ce climat hostile, il pouvait se repérer au son, qui provenait de derrière une colline au loin. Leurs chances d'arriver sur place à temps étaient minimes, mais dans un environnement si déstabilisant, ils avaient un grand avantage. Il fallait qu'ils tentent leur chance. Dans le pire des cas, la créature qui avait crié tuerais Jennsen, et ils n'auraient plus qu'à cueillir l'artéfact. Il était bien évidemment possible que tout ce boucan n'aie rien à voir avec leurs cibles, mais dans l'esprit d'Iyoh, cette éventualité n'était pas envisageable. Il était entré dans un état de semi-folie, dans lequel seul leur mission comptait, et où n'importe quoi devenait un indice. N'importe qui l'aurait pris pour un illuminé, mais personne n'aurait rien dit. Ils avaient bien trop peur. Les seuls à lui avoir tenu tête étaient Melody et Erlyn. Il leur réservait un sort particulier.

-Ils sont par là! Dépêchez vous!

Sans plus attendre, il disparut dans le blizzard, courant le plus vite possible vers ses futures victimes. Llednar et Irwan étaient sortis de la grotte, et suivaient tant bien que mal leurs compagnons, qui avaient du mal à rester groupés. Personne ne savait vraiment vers où l'on se dirigeait, mais l'important était de fuir. Plus loin et plus haut, dans une cabane de pierre et de bois de chêne aménagée pour les voyageurs connaissant parfaitement la région, une femme corpulente et une gamine se reposaient de leur longue marche. De là où elles étaient, elles aussi entendirent le cri du dragon-taupe. Le son éveilla la petite blondinette, qui lança un regard apeuré à son aînée.

-Ilawen, qu'est-ce que c'était? lui demanda-t-elle.

La trentenaire passa une main dans ses cheveux de jais, observa un instant la tempête de neige par la fenêtre, la mine inquiète. Par ces temps froids, les dragons ne se réveillaient pas pour rien, et ils n'avaient en aucun cas besoin d'hurler de la sorte pour intimider leurs adversaires, d'autant plus qu'il n'y avait aucun griffon dans les Monts Pourpres. C'étaient surement des touristes n'ayant pas conscience du climat de ce lieu qui avaient attirés les foudres d'une de ces mythiques créatures. Même s'ils arrivaient à s'en sortir désormais, ils mourraient de froid, sans le moindre doute. Ilawen se tourna vers l'enfant, avec un grand sourire sur les lèvres.

-Dis moi ma chérie, tu pourrais rester ici quelques minutes toute seule?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mar 29 Nov - 21:13

Alix avait légué son cheval nain à Zia, avec plaisir mais aussi accompagné d'un léger pincement au cœur. A plusieurs reprises, elle avait failli éternuer bruyamment, en partie à cause de la température glaciale ambiante. Cependant, la paysanne s'était hébétée face à un tel monstre, ne sachant pas comment réagir et n'arrivant pas à saisir ce qu'il fallait faire ou non. Elle sortit de la grotte à tâtons, évitant le moindre geste brusque qui aurait pu mettre l'animal dans une colère encore plus noire. L'effusion de sang qui avait jailli de la bête ne rassurait pas pour autant la jeune fille ... Qu'allait-il se passer lorsque le cadavre du dragon s'effondrerait ?

Laly était bien loin de ce genre de préoccupations : si la passivité les gagnait tous, au moins l'un des leurs finirait sa vie dans ce trou perdu, et ça, il en était hors de question. Roche se trouvait être le plus en danger face à leur adversaire carnassier, et la révulseuse n'allait pas être en reste pour promouvoir sa défense. Elle s'arma de son arc et d'une flèche, le banda vers la bête, ferma l'œil droit, puis visa. Dans une vitesse fulgurante, le trait vint s'enfoncer dans la patte arrière du dragon, redoublant de ce fait ses cris de douleur et provoquant une nouvelle fois un son crispant. Malgré son œil en moins et sa patte blessée, il était toujours vivant.

Cela faisait plusieurs heures qu'Irvine s'ennuyait ferme. L'ambiance qui régnait entre les Ombres était tendue, mais étrangement sereine à la fois. Les trois hommes ne se parlaient que très peu, laissant à chacun le soin de se perdre dans ses pensées et dans les déboires du futur. Cependant, le son qui avait émané au lointain avait revigoré la troupe : la localisation de l'artéfact, et accessoirement des autres, était à présent plus précise. Le fils Vrag chercha son cheval comme un réflexe, avant de se souvenir qu'il avait été sauvagement abattu par une barbare ... Suivant donc Iyoh aussi rapidement qui le pouvait, et lui demanda, entre deux souffles :

- Selon vous, quel était ce bruit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mar 29 Nov - 21:49

Edwig s'était précipité à la suite d'Iyoh, dégainant dans le même temps sa énorme hache. Il l'aurait suivi jusqu'en enfer si il avait fallu, pour laver son honneur de la défaite cuisante qu'ils avaient reçu par Erlyn et Melody. Le blizzard leur arrivait dans la figure et pourtant, il n'en avait cure, se dirigeant inlassablement en direction du hurlement. Quand il entendit la question du môme Vrarg, le Hurleur répondit négligemment : "ça, c'est un dragon gamin! Et quelqu'un l'a réveillé apparemment, donc fais gaffe à ton petit cul!". Edwig continua à avancer, ne se fiant plus qu'à son ouïe pour retrouver le dragon. Il ne voyait plus ni Iyoh, ni Irvine, mais il savait qu'il les retrouveraient près du dragon...

Prenant le soldat par les épaules, Melody le souleva et le tira sur le coté pendant que Snori et Laly couvraient ses arrières. La jeune femme avait l'impression que leurs attaques n'avaient aucune utilité autre que d'énerver d'avantage le dragon. Roche se releva péniblement, remercia Melody d'une tape sur l'épaule, et se dirigea près de la sortie. Il n'avait aucune arme à distance, et il aurait fallu être d'une témérité proche de la folie pour attaquer cette créature au corps à corps. Il attendit néanmoins ses sauveurs en pleine lutte.

Le dragon sauta sauvagement sur Melody, qui avait eu la bonne idée d'utiliser les bolas de l'Artéfact. La créature recula vivement au contact de la chaleur, mais l'on voyait bien à sa démarche que ce n'était qu'une manière de reculer pour mieux charger ensuite. Les pouvoirs conférés par Belwur ne permettraient pas à sa détentrice de maintenir la terrible bête longtemps, chose dont elle se rendait bien compte. Reculant peu à peu, elle fit signe à Snori et Laly de rejoindre Roche, tout en tenant, avec difficulté, la bête en respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mar 29 Nov - 22:15

Grâce à l'intervention de Melody, tout le monde avait enfin pu s'extirper de la grotte. Face à une situation telle que celle qu'ils vivaient, il fallait absolument rester pragmatique: ils n'avaient que très peu de chances de l'emporter vu leur état du au froid grandissant et à leur visibilité plus que réduite. Snori se découvrit très rapidement une âme de leader dans l'adversité, et il commença à donner des ordres à vive voix, espérant que malgré le vacarme des bourrasques, ses compagnons pourraient l'entendre.

-Par là bas! Restons groupés! Ne vous retournez pas!

La créature les poursuivait dans une course effrénée. Elle non plus n'était pas habituée à cet environnement et à la faible température qui contrastait avec celle des tunnels, mais ses sept mètres de long lui permettaient de se déplacer bien plus rapidement que ses proies humaines. Régulièrement, le dragon poussait de grands cris, tant pour intimider le groupe que par simple plaisir. Cela faisait bien longtemps qu'il était enfermé sous cette grotte, et se servir à nouveau de sa voix lui faisait un grand bien. Certes, la bête était grande, et cela lui donnait un avantage, mais elle était également aveugle, et s'appuyait de ce fait sur son ouïe. Hors, dans le vacarme de la tempête, son audition ne lui servait plus à grand chose. Elle ne devait alors se reposer que sur son odorat et sur la chaleur dégagée par les membres de l'expédition.

Llednar se retourna le temps d'une seconde, et put constater que le dragon gagnait du terrain peu à peu. Son cœur faisait de grands bonds dans sa poitrine à la pensée de sa mort prochaine. Oui, comme à beaucoup, cette créature lui faisait incroyablement peur, mais plus que tout, il ne pouvait pas se permettre de mourir maintenant. Il devait tenter quelque chose, même un acte futile, mais le fait de rester dans une optique d'attente sans espoir l'insupportait. En pleine course, il lança l'un de ses couteaux vers l'épais cuir de leur adversaire, mais la lame rebondit simplement sur son crâne sans même le faire broncher. À son échelle, ça n'avait pas été plus douloureux qu'une piqûre de moustique, et l'attaque lui avait indiqué la position de Llednar, qui accéléra le rythme.

Dans la neige, tous étaient ralentis, mais c'était sans aucun doute le minuscule destrier d'Alix qui en souffrait le plus. Les sabots de l'animal s'enfonçaient dans l'épaisse poudreuse, à un tel point qu'il ne pouvait presque plus avancer, surtout avec ses deux fardeaux. Snori était désolé pour la petite tapissière, mais il fallait se rendre à l'évidence, sa monture était vouée à une mort certaine: même s'il survivait au dragon-taupe, le froid le rattraperais, avec sa faible constitution.

-Laissez le cheval! cria Snori.

L'équidé était déjà à la traîne, et cela ne s'arrangeais pas. Llednar, qui fermait le peloton, agrippa Zia au passage et accéléra une fois qu'il l'eu calée dans ses bras, faisant signe à Geralt d'accélérer le pas lui aussi. À peine quinze mètres derrière eux, le dragon continuait sa marche dantesque. Iyoh était passé dans un état second. Les paroles d'Irvine, le chuintement de la hache d'Edwig, plus rien ne comptait, mis à part le fait de tuer. Alors même qu'il savait qu'ils étaient loin de leurs cibles, il dégaina son épée, et y injecta l'énergie électrique des trancheurs. Un cri retentit encore une fois. Le jeune homme changea de direction à la seconde.

-Par ici. Dépêchez vous!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mar 29 Nov - 22:39

Oloren était descendue de Myzraël pour faire profiter Zia de la vitesse du lupin. Les loups étaient nés dans ce pays, cette région, ils avaient plus que l'habitude de traverser rapidement les pics enneigés, et Oloren profitait d'une vitesse si accrue qu'elle ne serait en rien entravée par sa descente de monture. Sa vitesse ... Elle réfléchi un instant et sourit. Posant ses mains au sol, elle courut dans la poudreuse, créant une jetée de neige absurde en direction du dragon, et plus particulièrement de son museau ... Les microbes ont beau être minuscules, n'importe quelle créature, mythique, magique ou simplement géante pouvait tomber à leur merci ! Elle rejoint rapidement le groupe une fois le monticule de neige envoyé sur le poursuivant. Rapidement ... A sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mar 29 Nov - 22:52

Ils allaient tous finir dans le ventre de ce monstre. Melody courait du plus vite qu'elle pouvait, mais se sentait néanmoins faiblir. Peu à peu, le dragon gagnait du terrain. La militaire était en tête de la file, et se dit qu'au moins, elle ne serait pas la première à être mangée. Elle pris conscience qu'en réalité, ce n'était pas vraiment une chance. Cherchant désespérément une solution, il lui vint soudain une idée. Cela lui prendrait sans doute énormément d'énergie, mais ils n'avaient pas le choix. Tout en descendant une longue pente, la jeune femme fit déferler une longue vague de chaleur devant elle, en faisant bien attention à ce que son pouvoir ne puisse brûler ceux qui fuyaient devant elle. Les neiges fondirent soudainement sous les pieds des fuyards. Ce à quoi n'avait pas pensé Melody, c'est que cette grande quantité de neige se transformerait en grande quantité d'eau, et que cette eau les entraîneraient à une vitesse phénoménale, ne leur laissant aucun contrôle de la situation. Cela n'avait de toute façon pas d'importance pour la jeune femme, qui avait perdu connaissance avec l'effet cumulé de la course dans la neige et de la concentration au plus haut point sur son pouvoir.

Elevir suivait avec difficulté Llednar lorsqu'il fut violemment heurté dans le dos par les eaux déferlant le long de la montagne. Emporté par les flots, il descendit à une vitesse prodigieuse une grande partie de la montagne, avant de s'échouer lamentablement sur le sol. Il cracha de l'eau et leva les yeux vers la nouvelle "rivière". Il vit au ralenti la porteuse de Belwur percuter un arbre de plein fouet et atterrir brutalement sur le sol. Lorsque le voleur se dirigea vers la jeune femme, il vit du sang se répandre sur la neige tout autour du corps inanimé de Melody Jennsen.

Le dragon, quant à lui, était complètement distancé. La fonte de la neige l'avait empêché de suivre le rythme des fuyards. Il ne parvenait plus ni à les sentir, ni à les entendre. Mais il se retourna brusquement. Une effluve lui parvint. Cela sentait... le cuir et la sueur. Un hurlement déchira les tympans de la bête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 30 Nov - 16:40

La fonte de neiges provoquée par Melody avait eu un effet dévastateur. Loin d'entrevoir la portée de son don, elle ne se rendit pas compte qu'elle était en train de créer un véritable torrent gelé, qui balaya un à un les membres de l'expédition en les emportant dans une chute inexorable le long de la pente escarpée. Ce changement brutal de température eut aussi comme effet de faire apparaître un orage d'une certaine violence: la foudre venait de frapper un arbre près d'eux, qui avait pris feu en un instant, augmentant de ce fait l'intensité de l'arrivée d'eau.

Le dragon-taupe avait fait l'erreur de ralentir quelques secondes. Ses pattes avaient fondues sur le pauvre équidé assigné à Alix, qui tentait tant bien que mal de se débattre, en vain. La gueule béante de son prédateur s'ouvrit, laissant entrevoir des rangées de crocs acérés qui avaient tués plus d'une bête. Lorsque les mâchoires se refermèrent en un claquement sec, une bonne moitié du cheval nain se retrouva à l'intérieur de l'estomac du dragon, qui laissa l'autre partie ensanglantée se débattre inutilement en voyant sa vie s'enfuir, à même le sol. S'il n'avait pas été aveugle, le bourreau aurait sans doute été dégoûte lui-même. Lorsqu'il se retourna, il put se rendre compte que ses autres cibles étaient déjà bien loin. Il poussa un long et horrifique cri de rage. Bon, au moins, il n'avait plus faim.

Les Ombres couraient derrière le reptile légendaire depuis plusieurs minutes, et ils s'étaient jetés dans la neige quand leur cible avait stoppé sa course. De là où ils étaient, ils n'avaient pas pu voir les membres du groupe: c'était encore un échec, car même s'ils ne le savaient pas, ils étaient désormais bien trop loin pour être rattrapés. Et pourtant, la volonté d'Iyoh restait constante. L'abandon n'était pas une option. Il le répétait sans cesse à absolument tout le monde, et à lui-même en premier. La colère grondait en lui, et cela le rendait totalement irrationnel. Le regard vide, il ricanait d'une voix suraiguë, dans un rythme et un volume crescendo. Sans crier garde, il se leva d'un coup sec, épée étincelante dégainée, et courut vers le dragon en poussant un grand cri.

-Je vais te trancher en tranche du tranchant de ma lame de trancheur, pourriture!!

La dite arme se planta d'un coup sec dans la queue de l'animal qui n'avait rien demandé. Là...il y avait un torrent d'eau qui n'avait pas sa place ici. Seul le feu pouvait provoquer un tel dérèglement. Melody Jennsen était passée par ici, et leur avait tracé un chemin parfait. Après avoir donné un second coup en plein sur le visage de la créature qui ne s'attendait pas à tomber sur un objet aussi aiguisé. En temps normal, son épais cuir résistait à tout, mais cette armure venait d'être percée. Profitant du mouvement de recul de son éphémère adversaire, l'Ombre fonça vers le torrent, qu'il emprunta sans réfléchir, laissant ses deux équipiers aux proies du monstre.

Beaucoup plus bas, Ilawen venait de trouver ce qu'elle cherchait. Ils étaient plus nombreux que prévu: il allait être compliqué de faire entrer tout ça dans la petite cabane en haut de la colline. Enfin, en se serrant, cela passerais. Combien étaient ils? Un, deux, trois...douze, et l'une d'entre elle avait l'air bien mal en point. Vêtue d'un grand manteau de fourrure, de bottes et de moufles adaptés au climat glacial, elle interpella Snori, qui aidait Zia à se relever. Elle avait fait toute la chute dans les bras de Llednar, qui l'avait sans aucun doute sauvé une fois de plus aujourd'hui, et qui était tout simplement épuisé. Il n'avait pas l'habitude de courir sur de si longues distances, encore moins avec une charge supplémentaire, lui qui était si fin.

-Eh! Vous autres! Je ne voudrais pas m'imposer et donner des ordres, mais si vous voulez vous en sortir et soigner votre amie, il vaudrait mieux que vous me suiviez, je connais un endroit!

Il ne fallait pas faire confiance en n'importe qui, mais le choix n'était pas vraiment leur, et toute aide était la bienvenue. Snori regarda un à un tous ses compagnons, et fit un signe de tête à Ilawen. Cette femme semblait être quelqu'un d'honnête, voir de bon. Son visage exprimait une certaine joie de vivre, qui était tout autre que celle du prince, mais qui n'en était pas moins lumineuse. Elle n'avait absolument rien des modèles de beauté, et en était même l'exact opposé, mais le charme qu'elle dégageait était certain.

-Par ici! Vite! Roche, occupe toi de Melody! Geralt, ça ira? Oloren, pars en avant, vérifie qu'il n'y ait aucun danger!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 30 Nov - 17:07

Oloren s'exécuta de suite. En chemin, elle s'offusqua, depuis quand lui donnait-il des ordres ?! Tant pis, elle lui en parlerait plus tard, ou même pas du tout. La jeune fille aux cheveux roses fonça en avant et inscrit un cercle autours de leur position actuelle. Dans la neige, il était impossible de suivre sa trace tant les fois où elle posait le pied au sol était rare, entraînée par sa vitesse. En chemin, elle aperçu un homme au regard déterminé. Sans pouvoir en être sûre, elle cru identifier une Ombre... Même si elle se trompait, elle devait prévenir Melody et Snori.

De retour auprès du groupe, elle voulu s'arrêter mais glissa et calqua plusieurs fois son visage dans la neige. Une chute digne d'Alix ...

- Aiiiie .... C'est bon, le coin est sûr, mais j'crois avoir vu un des tarés de Wuhm ... Awh ...

Myzraël, le loup noir, vint se poster auprès d'Oloren, paisible. Quelque part, le lupin avait un comportement presque commun à celui d'Erlyn ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 30 Nov - 19:12

Roche se précipita sur sa supérieure. Melody n'était réellement pas en bon état. Elle avait déjà eu de la chance de survivre. Elle avait des côtes cassées, une jambe brisée, ainsi que tout un tas de commotions plus ou moins graves. En tant que Guérisseur, Roche n'était pas sur de savoir guérir toutes ces blessures, et avait peur d'infliger des séquelles irréparables à sa patiente. Il s'activa, essayant de soigner en priorité les hémorragies internes. La guérison demandait une certaine concentration, ainsi que beaucoup d'énergie, et pour quelques blessures, ainsi que pour la jambe de la porteuse de Belwur, il était probable qu'il faille laisser faire le temps.
A cause de ses blessures, Melody délirait totalement, prononçant des phrases dépourvues de tout sens...

Elevir acquiesça à la question de Snori, et s'éloigna du groupe pour vomir. La rapidité de la descente, ainsi que la vue du corps de Melody ne l'avait pas vraiment aidé à se sentir bien...

Musique du combat : https://www.youtube.com/watch?v=wxgEl-LXdcQ

La bête s'apprêtait à poursuivre Iyoh lorsqu'Edwig intervint. Le chef avait l'intention de commettre un carnage en bas. Eux, devaient retenir la bête, puis le rejoindre. Sautant sur le dos du dragon, le Hurleur donna plusieurs coups violents de hache sur la jointure de l'aile droite de la créature. Feulant de douleur, la créature répliqua en donnant un violent coup de queue qui fit voler Edwig à quelques mètres de là. Pas plus bouleversé que si quelqu'un venait de le bousculer dans la rue, l'Ombre se releva et fit un signe à son allié. Il était temps de l'aider! Déjà, la bête se précipitait vers l'endroit où elle avait entendu le Hurleur tomber. Celui ci avait décidé de se comporter de la même manière que si il avait eu un adversaire conventionnel face à lui. Chargeant la bête en hurlant, il donna un coup violent en direction de la tête du monstre, qui rencontra une griffe. La hache ripa et Edwig fit un bond sur le coté pour éviter de se faire étriper par la bête. Hurlant de colère, il enchaîna coups après coups, redoublant de violence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 30 Nov - 21:37

Lorsqu'elle s'était embarquée malgré elle dans cette aventure, Alix pensait avoir conscience des risques qu'elle prenait et des horreurs auxquelles elle allait devoir faire face. Elle qui avait vécu uniquement dans son monde parfait, idyllique et naïf, faire face à une déferlante de violence comme celle-ci la choquait profondément. Lorsque son cheval nain fut happé par la mâchoire du dragon, déchiqueté et torturé, elle en eût le cœur au bord des lèvres, les mains tremblantes et la respiration courte. "Ce n'était qu'un animal" : elle essayait d'adhérer à ces propres sans vraiment trop y croire. Il semblait invraisemblable qu'un évènement comme celui-ci puisse à ce point déchirer le cœur d'une adolescente, alors que tous ses camarades étaient miraculeusement en vie. Le sacrifice avait sans doute été payant : il en fallait un, ce fut son animal, la bouclé était bouclée. Cependant, l'air doux et joyeux de son visage avait laissé place à une neutralité peu commune, à un regard vide et terrifié. Laly s'inquiétait de cet état. Posant une main sur son épaule, elle tenta de la secouer.

- Alix ? Alix ? Réveille toi ma grande, faut pas rester plantée là.

Les mots de la révulseuse étaient d'une douceur insoupçonnable, mais la tapissière ne semblait pas s'en rendre compte. Au contraire, elle suivit la mystérieuse femme telle une automate, ne songeant à rien d'autre qu'à l'expérience dont elle venait d'être témoin. Laly, quant à elle, se faisait du mouron pour Melody. Roche avait l'air de savoir ce qu'il faisait, mais tout de même : la militaire était passée à deux doigts du dernier voyage.

Irvine combattait toujours la bête, apportant son soutien à Edwig. Il s'était muni de son épée, la plus fine et maniable, avec laquelle il transperçait la bestiole à différents points stratégiques de son anatomie. A plusieurs reprises, il manqua de se faire blessé par un retour de coups, mais les évitait gracieusement, avec une agilité presque naturelle. Il avait été difficile d'ignorer Iyoh de cette manière, lui qui ne savait toujours pas ce qu'il était advenu de leur chef dans ce torrent. Au fur et à mesure du combat, le dragon ne semblait pas se fatiguer, au contraire : il voulait en finir avec ces deux hommes empois à la violence. Irvine, dans un cri étouffé, lança à son camarade :

- De toute évidence, on y arrivera pas comme ça ! Une autre idée de génie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 30 Nov - 22:10

Quand Iyoh arriva sur place, il n'y avait plus personne, et toute trace avait déjà été dissipée par les balayages du vent. Pour la deuxième fois, ses cibles lui échappaient, et il n'était toujours pas question d'abandonner. Le jeune homme restait debout et immobile dans les courants glaciaux, tentant de conserver son calme tout en sachant pertinemment qu'il n'y arriverait pas. Effectivement, quelques paires de secondes plus tard, il s'était remis à hurler de rage en plein milieu de ce désert gelé, et frappait dans le vide avec son arme, qui laissait des traînées indigos après change coup. Il ne fallait pas s'énerver de la sorte, c'était stupide. Voyons, quelle était la priorité absolue? Belwur. Comment pouvait-il y parvenir? Avec l'aide de ses sous-fifres. Pour le moment, il devait aller les aider, bien que cela ne l'enchante guère. Iyoh remonta la pente qu'il venait de descendre, inépuisablement, et rejoint très vite le combat. Il lança un couteau injecté d’électricité, qui vint se planter dans la patte arrière de leur adversaire, qui se retourna immédiatement vers lui, lui montrant ses crocs qui dégoulinaient de son propre sang, s'écoulant des multiples lésions crées par Irvine, mais aussi et surtout par Edwig. La créature entama un énième cri de guerre, qu'Iyoh interrompit en tranchant une partie de sa mâchoire inférieure, qui tomba lamentablement au sol, près des restes du poney.

-Entrez, vite!

Ilawen se tenait dans l'entrebaillure de la porte, qu'elle gardait grande ouverte afin de permettre aux autres d'entrer. Le bâtiment dans lequel ils pénétraient était une espèce de grand chalet isolé, tapissé de moult peaux de bêtes et disposant de deux énormes cheminées. Au rez-de-chaussée, plusieurs canapés moelleux étaient disposés en U, et il y avait une petite dizaine de lits à l'étage. Un petit sous-sol contenait de quoi vivre pendant plusieurs jours, en cas de tempête comme c'était le cas aujourd'hui. C'était là une des règles de ce lieu; n'importe qui y passant pouvait y laisser quelque chose, que ce soit une couverture ou des vivres conservables, faisant de l'endroit un refuge partagé par quiconque voulant y rester. À Hovo, personne ne savait vraiment qui avait bâti cette habitation, et seuls les voyageurs confirmés étaient aujourd'hui au courant de son existence. Ilawen faisaient partie de ceux-ci. Dès que les derniers furent entrés, en l'occurence Roche et Snori soutenant Melody, l'imposante trentenaire referma avec difficulté la grande porte de bois épais, et ôta sa capuche tout en faisant tomber la neige qu'il restait sur ses vêtements. Elle constata avec une certaine pitié que certains, comme Llednar, avaient tout simplement virés au bleu tant ils étaient frigorifiés.

-Venez donc près du feu vous autres. Votre amie va bien?

-Ça devrais aller, répondit Snori après avoir examiné la gardienne de l'artéfact.

En réalité, même s'il paraissait sur de lui, ses faibles connaissances au niveau médical le laissaient pantois quant à l'état de Melody. La blessure était loin d'être aussi bénigne que celle qu'avait subit Zia quelques minutes auparavant. La rouquine était d'ailleurs de nouveaux sur ses pieds, et faisait quelques pas en vacillant pour reprendre ses esprits, suivant les bon conseils prodigués par Irwan. Au final, mis à part mademoiselle Jennsen, tout le monde s'en était assez bien sorti. Le prince, à la fois curieux et envieux de remercier leur généreuse hôtesse, se dirigea vers elle avec un grand sourire qu'elle lui rendit immédiatement. Il voulut lui demander son identité, mais elle le devança.

-Vous êtes Snori Pendragon, prince de Nora, n'est-ce pas?

Il fut surpris d'être reconnu si facilement, et eut un moment de flottement, ne sachant pas vraiment s'il devait mentir ou confirmer son identité, au risque d’attiser la curiosité de son interlocutrice. Cette dernière éclata d'un rire tonitruant en voyant le trouble du petit blondinet qui lui faisait face.

-Ne vous en faites pas! Je me fiche de ce que vous faites ici: si quelqu'un est en danger, je l'aide, c'est tout!

-Eh bien, laissez moi vous remercier, nous serions sans doute mort sans votre aide, madame...?

-Appelez moi simplement Ilawen! Et oui, vous avez raison, vous seriez mort...mais ce n'est pas le cas, alors tout va bien, non?

Elle rit de nouveau. Le hasard les avait fait découvrir un autre personnage bien étrange.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1165
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 30 Nov - 22:40

Oloren n'avait pas quitté Myzraël depuis la rencontre de l'étrangère. A présent, elle était assise par terre, le loup noir lui faisant office de dossier, ce qui n'avait pas l'air de lui déplaire. Le fait qu'elle lui gratte l'arrière de l'oreille y était probablement pour quelque chose ! Elle regarda Snori. Elle espérait avoir le temps de trouver l'artéfact avec les autres et de rentrer à Nora avant qu'il ne se rende compte de quoi que ce soit. Elle se déconcentrait chaque fois qu'elle pensait à lui et rougissait sans s'en rendre compte ... Alors elle regarda Alix. Elle était vide. Il n'y avait plus rien qui se dégageait d'elle. Ni joie, ni tristesse, ni rien. Elle était comme arrêtée dans le temps. Son cher cheval était mort bouffé de moitié, et la seule chose qu'il restait de lui était probablement une des tresses qu'elle lui avait faite. Oloren regarda son loup et lui murmura à l'oreille.

- Je t'interdit d'te faire avoir, vu ?

Comme s'il avait compris ses mots, le loups souffla du nez. Un soufflement qui ressemblait à un soupir rieur. La fatigue retoucha la jeune fille aux cheveux roses et, même en luttant contre cette dernière, elle finit par s'endormir sur le canidé, bien décidé à faire de même ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 1 Déc - 21:56

Laly soupira bruyamment, regardant avec attention chacun de ses camarades. Oloren s'était endormie, sûrement sous le coup de l'émotion, et tous les autres commençaient peu à peu à reprendre leurs esprits. La révulseuse ne pouvait qu'admirer la générosité et l'élégance de cette femme qui leur était venue en aide, par ce qui semblait être un pur élan d'altruisme.

- Illawen ? Merci infiniment pour votre aide. Votre maison est tout à fait charmante. Vous pouvez m'appeler Laly.

Ces mots, dits avec douceur et calme, pouvaient en surprendre plus d'un, surtout connaissant le caractère parfois imbuvable de la jeune femme. Elle avait conscience de ce changement, mais là, il n'était plus question de laisser sa fierté prendre le dessus : cette mystérieuse femme leur avait été d'un secours certain. Elle secoua sa tunique rouge, laissant s'écraser sur les sol les nombreux flocons. Puis, elle fit de même avec ses cheveux. Le blanc de la neige avait contrasté, l'espace d'un instant, avec le brun de sa chevelure. Assise en tailleur près du feu, elle avança timidement ses mains vers les flammes. La sensation de chaleur, de vie, dessina un léger sourire sur ses lèvres.

Il n'en était pas de même pour Alix. A l'écart du groupe, elle se tenait toujours droite, immobile. Les yeux dans le vague. La terreur. Le choc. C'était ce qui la définissait à ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 1 Déc - 22:38

Edwig était complètement couvert de sang à force des coups. La bête l'avait blessé à plusieurs reprises, mais à sa grande fierté ses vêtements étaient d'avantage imbibés du sang de la créature que du sien. Maintenant que Iyoh était revenu, le combat tournait clairement à leur avantage. Ils avaient encerclé le dragon, et à chaque fois que la bête tentait d'attaquer l'un deux, les deux autres lui assénaient des coups. La bête blanchâtre il y a peu, était virée à l'écarlate sous les attaques répétées des ombres. Pendant un instant, la bête se tourna en direction du Hurleur dans le but de le happer avec sa mâchoire. Plutot que d'esquiver le coup, il préféra faire un bond latéral en direction de la bête et abattre sa hache sur sa tête. La lame ripa une nouvelle fois, mais la bête était sonnée. Se jetant sur le dos de la bête et s'y cramponnant, Edwig lâcha sa hache et tira de son dos son épée. Passant un bras autour du coup trapu du dragon, il l'égorgea. Comme la créature bougeait encore, l'Ombre le décapita, puis sauta à terre, dégoulinant de sang. Dans un dernier spasme, le dragon taupe s'effondra. Un gargouillis immonde sortait du trou béant où se trouvait auparavant sa tête.

Roche s'affairait encore sur Melody. La plupart des blessures étaient guéris, mais pour les fractures, ses connaissances n'étaient pas assez étendues. Le temps devrait faire son oeuvre. Sa supérieure était toujours inanimée, et selon ses estimations, elle ne se réveillerait pas avant plusieurs heures. Il but quelques gorgées à l'outre de vin que lui avait tendu Geralt, puis le remercia, et se dirigea vers Snori. Il fit un signe de tête à leur hôte, décidément très généreuse, et dit au Prince : Elle s'en remettra, mais ne pourra pas se déplacer vite avant une dizaine de jours, voire plus. Et je ne parle même pas de chevaucher ou combattre. Si les Ombres nous attaquent demain, nous serons clairement en danger..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Monts Pourpres.
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» coucher de soleil sur les monts d'auvergne
» Exposition Transversalité à St Jean de Monts
» une balade dans les monts d'Ambazac
» Simak Clifford D. - Les fleurs pourpres
» [Grangé, Jean-Christophe] Les rivières pourpres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: