Le pot à crayon

Avec un crayon, on peut écrire dessiner, faire de la musique en tapant partout avec. On peut créer avec un crayon.Alors imaginez ce qu'on peut faire avec un pot à crayon!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Meilleurs posteurs
L.Hubs (2051)
 
Louis (1316)
 
Jaleniel (1164)
 
Pomme (687)
 
Margogotte (267)
 
Juliayte (145)
 
Apocax (99)
 
Gaï Mulkairn (89)
 
Nanasen (67)
 
Danck (64)
 
Derniers sujets
» Gallerie d'image des personnages déjà apparus ou non
par L.Hubs Mer 15 Mar - 18:18

» Topic 2 - Rêve Grand
par L.Hubs Mar 15 Nov - 18:52

» Mon top 20 des personnages du Pot [Pavé]
par L.Hubs Jeu 3 Nov - 2:52

» Focus: Igole Vrag
par Louis Lun 24 Oct - 9:22

» PNJ d'à travers le monde
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:14

» Nouveaux lieux
par L.Hubs Mer 5 Oct - 17:06

» Aron Ralston et son équipage - Cléome Apanine, Peter Crowe
par L.Hubs Mer 28 Sep - 21:09

» Topic 1 - Les pirates de North Blue
par Louis Mer 28 Sep - 16:50

» Les inspirations musicales de L.Hubs - Rp One Piece
par L.Hubs Mar 27 Sep - 12:53


Partagez | 
 

 Les Monts Pourpres.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Les Monts Pourpres.   Mer 23 Nov - 21:20

Le froid et la fatigue se mêlaient dans le petit groupe. La traversée des Monts Pourpres avait commencée, et la difficulté se faisait ressentir. Tous avait encore en tête les évènements passés, cette terrible confrontation avec les Ombres, le sang qui avait coulé et cette angoisse qui planait au dessus de leur tête. Il était clair dans l'esprit de chacun que le communauté nailikainne n'avait pas dit son dernier mot, et qu'elle était prête au plus inimaginable pour arriver à leur fins. Égorger, tuer, torturer : rien ne leur faisait peur. A tout moment, à n'importe quelle seconde, ils pouvaient déclencher un combat par surprise, ou par préméditation. Il fallait s'attendre à tout.

Des frissons parcouraient le dos de Laly, toujours vêtue de son unique tunique rouge. Elle tentait de se réchauffer les mains du mieux qu'elle pouvait : elle avait laissé le peu de couvertures aux autres, non pas par altruisme mais par question d'encombrement. Elle faisait le parcours à pied, et, emmitouflée dans une couverture, elle aurait retardé le groupe. Du mois, c'était ce qu'elle supposait. Même si chacun pouvait remarquer les efforts qu'elle avait fait pour se montrer moins agressive, elle n'était pas pour autant cordiale. La guerre avec Melody avait assez duré et n'était pas le centre de ses préoccupations à présent. Elle laissait la militaire se débrouiller avec son savoir-faire et ses idées toute seule, même si elle n'était pas d'accord : le plus important, ce n'était plus la méthode, mais le résultat. Rester en vie, ensemble, c'était tout ce qui comptait.

Alix, elle, s'était enroulée dans une fameuse couverture en laine, confortablement installée sur son cheval nain. Sans s'en rendre compte, elle chantonnait un air, celui que Roche avait appris à Zia ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 23 Nov - 21:54

Cela faisait deux jours qu'ils avaient quitté Wuhm, emportant avec eux le chariot laissé par Erlyn, pour des raisons somme toutes assez obscures. Il les aidait indirectement à retrouver Nigfol, et il devait sans aucun doute se douter que Luuwr et l'Oran, une fois en possession de cette puissante titanesque, pourraient facilement mettre enfin terme à ses agissements, lui qui avait martyrisé Rednow, le joyaux des eaux, pendant bien trop longtemps. Les conditions du voyage n'étaient pas des plus simples. Des petits flocons de neige tombaient régulièrement, apportant avec eux un vent froid qui se glissait dans les vêtements des douze compagnons. Zia et son "froidounet" étaient bien loin désormais: comme beaucoup d'autres, elle grelottait.

Snori profitait de toutes les pauses, de tous les temps morts pour imaginer et expérimenté des techniques qu'il voulait plus mature, laissant son élève dans l'incertitude la plus complète. Elle avait toujours suivi le prince, et il s'avérait que ce qu'il avait fait jusqu'à lors n'était pas fructueux. En plus, étant donné que lui-même était en phase d'apprentissage, il ne pouvait rien lui enseigner. Pour le coup, elle se sentait un peu mise à l'écart, mais n'en voulait en aucun cas à celui qu'elle aimait par dessus tout. Le problème, c'était que lui semblait avoir un certain détachement. Les seuls de ses regards qui se perdaient étaient destinés à Melody. De toute façon, Zia n'espérait absolument rien. Ils avaient plus de dix ans d'écart, lui était un prince et elle une fille de paysans, sans rien qui puisse justifier la moindre promotion sociale.

On entendait souvent, au loin, les hurlements des loups affamés. Dans ces monts aux échos incertains, il était impossible de les localiser, et donc de savoir si le danger était proche ou lointain, et ce malgré le point de vue magnifique qu'ils avaient en permanence. Les rangées de pins enneigés n'arrangeaient en tout cas pas les choses: il était parfois bien fastidieux de faire passer leur attelage à travers ces somptueux et dangereux paysages. Irwan, qui ne dormait que très peu, comme toujours, avait déjà vu passer trois dragons au loin, sur de courts intervalles. Il ne savait pas si quelqu'un d'autre les avait vu, mais il ne voulait pas mettre la pression sur ses alliés. Vu leur état, la rencontre avec une créature mythique serait sans doute fatale.

Llednar avait été un mur de silence, totalement inexpressif. Il sentait le désespoir monter en lui heure par heure, en tentant de le chasser sans jamais y parvenir. Il voulait s'accrocher à la faible lueur brillant encore, il s'avait que c'était ce qu'il désirait le plus au monde, mais, sans doute à cause du froid et de la faim, il commençait à baisser les bras. Enroulé dans sa longue cape, il marchais dans la neige, à un rythme qu'il jugeais affreusement lent, mais qui était celui du groupe. Maintenant, impossible de faire marche arrière: il ne savait en aucun cas chasser, et il mourait sans aucun doute s'il leur faussait compagnie. Il leva les yeux vers Lev, qui formait des cercles dans le ciel dégagé, à la recherche de la moindre proie, qui se faisaient très rares dans la région. Ce fut à cet instant que Zia, souriante malgré ses grelottements incessants, vint l'aborder.

-Eh! Je voulais juste te dire merci pour l'autre fois. Je serais morte si tu n'avais pas été là.

Le jeune homme la fixa un instant, d'un air assez neutre, mais tinté d'une petite tâche de tristesse. Tous les jours, des gens comme Zia, qui suivaient leurs rêves, qui avaient la possibilité de vivre en paix et qui se fourraient dans des situations incroyablement dangereuses, étaient sauvés. De l'autre côté, des victimes à qui on n'avait donné aucune alternative mourraient. Danna, Reingleff, ou tous les autres divins nés de l'esprit humain, était-ce là la justice dont leurs écrits parlaient. S'ils existaient vraiment, alors pourquoi laissaient-ils ce genre d'horreurs se dérouler sur leur monde, qu'ils avaient façonnés de leurs propres mains? Pour eux, tout cela n'était peut être qu'un simple jeu.

-Alleeeeeez, souris un peu! cria-t-elle en lui secouant le bras comme un pommier.

-Lâche moi...

Il n'y avait aucune agressivité dans ses paroles. Juste une plainte, un service qu'il demandait. Il avait envie d'être seul, d'avancer sans réfléchir en observant les imperfections du tapis de neige qui recouvrait le sol rocailleux. Zia resta sur place un petit moment, le laissant avancer sans réussir à le comprendre. Peut-être que Melody en savait plus, elle, sur les raisons de son comportement si étrange. L'adolescente s'avança vers la porteuse de l'artéfact, avec qui elle n'entretenait plus aucun conflit, et qu'elle commençait même à apprécier un peu.

-Eh, dis, qui est Llednar?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 23 Nov - 22:24

Sous les chutes de flocons répétées, le manteau gris de Roche était devenu blanc. L'homme était calme, apaisé. Il observait les monts qui se dressaient devant lui, se demandant par quelle heureux hasard, il était là, et pas au front, comme sans doute beaucoup de ses amis... N'ayant plus de cheval depuis l'attaque des ombres, il marchait tranquillement à pied, à la même vitesse que la carriole d'Erlyn. Dans ce blizzard, le soldat était extrêmement difficile à discerner.

Melody secoua ses cheveux, recouverts d'une mince pellicule de neige. Passant sa main dans ses cheveux, elle la fit fondre instantanément. Son pouvoir était décidément le plus adapté à cette situation! La jeune femme regarda le prince. Depuis sa défaite contre Iyoh, il semblait broyer du noir. Il avait perdu la jovialité et l'énergie qu'il déployait depuis le début du voyage. Et il la regardait étrangement aussi. Qu'est ce que cela pouvait signifier? Et Snori le regardait étrangement, depuis peu. Cela mettait la jeune femme relativement mal à l'aise. Zia l'interrompit dans ses pensées.

-Llednar? Je n'en sais pas plus que toi. Il semble porter un lourd passé, et il s'isole volontairement des autres. Je ne peux rien te dire de plus... Et toi, tu sais ce qui arrive au Prince? Il a l'air étrangement pensif ces temps ci...

//Edit pour cause de vent monumental infligé à une pauvre petite rouquine//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Mer 23 Nov - 22:47

A partir du moment où ils avaient rejoint les monts pourpre, Oloren dû arrêter d'aller à tout-va sur le dos de son loup. Malgré la vitesse considérablement atténuée, elle avait une impression de rapidité incroyable, accompagné d'une seconde impression : celle de voler. Elle resta sur le dos du loup tant que cela lui fut possible, mais elle monta dans le chariot faute du froid, dans lequel elle se blottie dans sa couverture. La noirceur du pelage de son animal arrivait parfois presque à devenir blanc, mais la neige gênant le canidé, il se secouait régulièrement pour retirer la masse blanche. C'était pour cela qu'elle l'avait choisi. Il était aussi noir que les profondeurs du cachot de la demeure de Reingleff, et ses yeux étaient d'un jeune presque doré.

Presque instinctivement, elle le baptisa Myzraël. Elle posa sa main sur son museau, qui avait l'air effroyablement petite, et reçut une lechouille en retour. Elle se mit en cocon dans sa sombre couverture usée, et commença à s'assoupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 17:58

Bien qu'il partage en partie l'avis de Melody quant à Erlyn, Roche ne pouvait qu'être tenté de monter un loup. C'est une expérience qu'il n'avait jamais tenté, et il ignorait même que cela était possible. A part Oloren, personne ne s'était permis de monter un loup... Il hésita un moment, observant la jeune fille aux cheveux roses et notant la manière dont elle chevauchait la bête. Finalement, se décidant enfin, le soldat se dirigea vers un loup de forte taille et dont la couleur s'apparentait au gris de ses cheveux. S'approchant de l'animal, il lui murmura "Ildïr". C'était le nom que donnait sa mère aux loups. Celle qui lui avait donné la vie venait d'une petite île de la mer intérieure de Valato. Elle la lui avait souvent décrit comme un havre de paix dans une mer déchaînée.
Roche secoua la tête à ce souvenir. Il monta la bête, moins haute mais plus large qu'un cheval et lui murmura "Indrâe", ce qui signifiait "avance" dans la langue de sa mère. Il s'étonna de voir que la bête réagissait à ce langage. Le loup avança dans la direction dont il le dirigeait avec les rennes. Peu à peu, la bête accéléra, et Roche s'abandonna dans ce sentiment de vitesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 18:20

Suite à la négation puis à la question de Melody, l'adolescente observa quelques secondes son mentor. Ce même sourire qui lui était propre était toujours gravé sur son visage. Elle n'avait rien remarqué de si étrange que cela dans son comportement ces derniers jours, si ce n'était sa hargne lors de ses entraînements, ce qui n'était en soi pas vraiment étonnant. Elle répondit à son interlocutrice avec une touche d'admiration dans la voix.

-Il doit sans doute imaginer des supers techniques pour botter les fesses de cet hülye de Tzumihi! De toute façon, c'est évident qu'il y arrivera. Personne ne peut vraiment le battre, même s'il n'a aucun pouvoir et qu'il n'a pas d'artéfacts!

La dernière phrase semblait être une boutade à l’intention de la porteuse de Belwur. Même si la rouquine l'appréciait en tant que personne et que leader, elle doutait franchement de ses capacités sans son objet magique et son pouvoir destiné au combat...mais pas seulement. Elle quitta toutes ces pensées négatives quand elle commença à ressentir la chaleur qui émanait de la brûleuse. Ça, c'était un très gros avantage. Qui plus est, elle qui ne touchais pas le sol, elle n'avait pas vraiment froid aux pieds. Au final, la situation n'était pas si déplaisante. À cet instant, Roche passa près d'eux, chevauchant un impressionant loup dressé. C'était là le genre de créatures typique des Monts Pourpres: grands, solidement bâtis, ayant l'esprit de meute, mais était d'un caractère indomptable. Zia n'avait aucune confiance en ces bestioles, beaucoup trop de chasseurs mourraient face à elles.

-Bon, je vais demander à quelqu'un d'autre.

Dès qu'elle s'éloigna de Melody, elle sentit le froid la pénétrer de nouveau, et mis quelques secondes à s'adapter à cette chute de température, avant de se diriger vers Laly, qui marchais un peu plus loin, grelottant elle aussi. Du peu qu'elle en avait vu, elle était celle qui avait sans aucun doute parlé le plus parlé au rôdeur du groupe. Avec un peu de chance, peut-être qu'elle en savait plus que les autres, qui se posaient sans aucun doute des questions eux aussi. Si la fiabilité de Geralt était désormais chose sure, celle du jeune homme était en revanche plus incertaine.

-Laaaaaaly! Qu'est-ce que tu sais sur Llednar?

Le chariot commençait à se remplir, avec tout ce beau monde dedans. Entre Irwan, Geralt, Fushy et Oloren, il allait bientôt être plein, et les loups n'étaient en aucun cas d'aussi bons tireurs que les chevaux qu'ils avaient auparavant, même s'ils étaient tout aussi dociles, au grand étonnement de chacun. L'historien, qui dirigeait en ce moment l'attelage, s'adressa à l'adolescente aux cheveux roses sans se retourner.

-Impressionant gamine. Où as-tu donc appris à dompter de telles bêtes?

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 19:58

Oloren fut surprise, c'était la première fois qu'Irwan s'adressait à lui... Elle réfléchit un instant à sa réponse, encore somnolente.

- Euh ... J'en sais rien. J'ai l'impression de l'avoir toujours su, et puis celui-là me regardait, comme si il savait qui j'étais ... J'ai juste tenté ma chance ...

Elle sourit comme si elle avait relativisé.

- En fait, ce n'est pas le soldat d'Erlyn qui les a apprivoisé avant qu'on les retrouves ? Je crois pas avoir de don spécial pour dompter les animaux ... Franchement.

C'est vrai qu'Erlyn les avaient prévenus qu'ils étaient "dressés". Arawn était le nom du dresseur, si elle s'en souvenait bien. Tous les hommes du criminel étaient au moins aussi fort que Snori à l'heure actuelle, apparemment. En observant le prince, au fond de ses yeux, elle perçut la lueur d'une grande ambition. Elle lui sourit, mais ne put tenir le regard avec lui. Elle s'enroula à nouveau dans sa couverture et se recroquevilla sur elle même. Elle n'avait qu'une envie : dormir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 20:39

Le bruit des dents de Laly s'entrechoquaient. Le froid se faisait de plus en plus glacial, à tel point que la jeune fille s'inquiétait de tomber malade. En cet instant, il n'était pas question de retarder le groupe : il fallait avancer et penser à autre chose. La venue de Zia lui remit d'une baume au cœur. Sûrement par orgueil, elle n'avait pas encore envisagé d'aller vers les autres, à jouer l'hypocrite. C'est pour cette raison qu'elle appréciait Llednar. Lorsqu'elle lui parlait, elle n'avait pas besoin d'être quelqu'un d'autre, elle pouvait dire ce qu'elle pensait : le monde n'aura pas cessé de tourner pour autant, tout serait exactement pareil. Contrairement à Melody, qui, de part sa stature devait être respectée et écoutée, la révulseuse se sentait bien plus en sécurité avec le jeune homme. Il ne disait rien, il acquiesçait à pratiquement tout. Ce n'était pas le genre de type à poser des problèmes, mais, de par son comportement, il en imposait.
Perdue dans ses réflexions, Laly en oublia presque de répondre à la petite rouquine.

- Je pense vraiment que c'est quelqu'un de bien. Je suis révulseuse, j'attire les objets, pas les gens, mais j'ai l'impression que ce n'est pas une taupe, ou un truc du style. Il a une histoire, que je ne connais pas, certainement très forte, peut-être dérangeante ou folle, qu'importe. Il n'est sûrement pas du genre à se confier à quiconque, ou même à discuter de banalités ou de grandes causes. Il sait quand il doit agir et quand il doit parler, c'est tout. Enfin, je suppose. C'est quelqu'un de secret et d'inaccessible. Quand il aura envie de partager son histoire, il le fera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 21:21


Laly aussi était un être plein de secrets. Même s'ils étaient très différents, elle et Llednar avaient bien des points communs, dont Zia se rendait peu à peu compte. Elle ne s'était jusqu'à lors jamais demandé quel était ce fameux passé dont tout le monde semblait avoir conscience. Quel que soit le secret qu'il gardait, justifiait-il qu'il soit si froid envers ses compagnons, voir ceux qui le considéraient comme leur ami? Chez les Fambriel, on lui avait toujours appris qu'il ne fallait pas vivre de son passé mais que seuls ceux qui travaillaient dur étaient heureux, et que tout problème devait être abordé avec le plus grand plaisir, car sa solution serait source de bonheur. Cette philosophie, bien qu'elle la considérait comme un peu niaise, elle y croyait, et aurait aimé qu'il en soit de même pour le jeune homme, d'autant plus que sa curiosité naturelle la poussait à vouloir connaître ce qu'il cachait.

-Et tu ne t'es jamais demandée ce que c'était que cette histoire?

Une tempête de neige semblait se lever, faisant considérablement chuter la température de minute en minute, ce qui n'avait rien de normal. Ils avaient été pris dans un blizzard imprévisible, et vu son ampleur, il devait sans aucun doute couvrir une bonne partie de la région. Au loin, on pouvait voir d'énormes chutes de neiges, et la montagne commençait à hurler. Les éléments se déchaînaient, provoquant des avalanches un peu partout. Il fallait trouver un abri, et vite.

-Melody! cria Irwan, assez fort pour se faire entendre. Il y a une grotte par là-bas! Nous devrions nous y rendre!

Le vent atteignait une puissance faramineuse. Il était désormais presque inconcevable qu'Oloren puisse s'endormir vu le vacarme à l'extérieur. Que ce soient les montures ou les hommes, chacun avait de gros soucis pour avancer dans la neige. Le chariot ne bougeait plus d'un millimètre désormais; il allait bien falloir l'abandonner ici, faute de quoi ce serait la mort assurée. Snori prit le plus délicatement possible l'adolescente assoupie dans ses bras avant de la placer sur l'un des loups d'Arawn. L'air sur son visage, quand elle dormait, avait un côté enfantin qui ne lui ressemblait pas vraiment, elle qui se montrait parfois si dure. Ces derniers temps, elle était de plus en plus sympathique, subissant probablement l'influence des deux autres "petites". Irwan tentait de réunir la maximum d'ouvrages qu'il avait déjà pu sauver lors de l'incendie de Wuhm.

-Laissez tomber Irwan! Nos vies sont plus importantes que ces livres!

À contre coeur, il laissa tout cela dans le chariot, et courut vers la petite caverne qu'il avait désigné à Melody avec les autres. Llednar y était dors et déjà, attendant dans un coin sombre. L'endroit était assez grand, et était tout aussi froid que l'extérieur, mais ils auraient l'avantage d'être à peu près au sec. Contrairement aux autres, il voyait parfaitement à l'intérieur de ce sinistre décor. Il n'y avait aucune bête dangereuse ici, seulement quelques rats par-ci par-là qui tentaient de grignoter les cadavres de leurs congénères. La famine touchait tout le monde dans de si rudes conditions, même ce genre de vermines. Il y avait, vers le fond de la grotte, une sorte de minuscule passage, à peine assez grand pour un enfant, ainsi qu'un monticule de terre à même le sol, large de plusieurs mètres et qui n'avait rien à faire ici. Cela n'était pas pour autant quelque chose d'inquiétant aux yeux nyctalopes du rôdeur.

-Tu répondra quand même à ma question!

Zia lança ce dernier ordre, accompagné d'un grand sourire, avant de s'élancer à son tour. Dans cet environnement, elle se déplaçait bien plus vite que les autres, ses pieds ne touchant pas le sol. De ce fait, elle était également bien moins fatiguée que ses compères et aurait encore pu continuer, mais il fallait se rendre à l'évidence, c'était bien trop dangereux avec un tel climat. Elle se plongea en seconde dans la caverne ténébreuse, et un voile noir se posa sur ses yeux.

-Eh! On voit rien ici! Y'a quelqu'un? Youhou?!

Sa voix résonnait tandis qu'elle avançais les bras en avant, cherchant la paroi de la caverne tout en faisant attention à là où elle mettait les pieds. Enfin, là où une personne normale aurait mis les pieds. Totalement ridicule mais heureusement invisible, elle se cogna la tête contre une stalactite rocheuse qui pendait en plein centre de leur refuge, et tomba à la renverse sous le choc, en poussant un cri qui relevait plus de la surprise que de la douleur. Elle sentit alors, une fois au sol, quelque chose se poser sur son épaule. Quelque chose qui était arrivé sans aucun bruit...quelque chose qui ressemblait étrangement à une très grosse araignée...

-Kyaaah! Qu'est-ce que c'est que ça?!

-C'est moi.

Lev poussa un petit cri, pour signaler qu'il était là lui aussi. Zia poussa un grand soupir de soulagement, et dirigea un regard noir vers la position supposée de son interlocuteur.

-Me fais pas ce genre de coups! Tu veux me tuer ou quoi? Où sont les autres?

-Ils arrivent. Peut-être...

-Eh! Dis pas n'importe quoi!

-Waow, c'est sombre ici.

Llednar observa Snori, qui venait enfin de rejoindre leur abri de fortune. Tout le reste du groupe n'allait sans aucun doute pas tarder à arriver aussi, et ils pourraient faire un feu qui était plus que nécessaire, tant pour son apport en luminosité qu'en chaleur, deux éléments qui manquaient vraiment ici. L'un des rongeurs présent poussa un gémissement plaintif. Le jeune homme tourna un regard presque vide vers lui.

-Nous pourrons manger du rat.

Manger du rat...que ce soit pour un prince ou pour une fille d'Hovo, ce n'était pas vraiment le genre de choses qu'on avait l'habitude de voir dans son assiette...


_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 21:42

Oloren était toujours en train de dormir, malgré le blizzard bruyant à l'extérieur. Myzraël s'était mis contre elle, lui apportant la chaleur de sa fourrure. Le loup sentant la petite devenir de plus en plus froide, lui lécha la joue, et la réveilla. Elle s'assit et se rendit compte de l'environnement inconnu dans lequel elle était arrivée.

- Gné, se plaint-elle en se frottant les yeux. Pourquoi on est dans une grotte, on est arrivés ?

Elle tourna la tête vers l'entrée. Vu la tempête de neige violente qui faisait rage à l'extérieur, ils avaient probablement avancés, mais ils n'étaient pas au village suivant. Myzraël se braqua, fixant le fond de la grotte. Oloren se releva, mettant sa couverture sur elle, qui en fait s'avérait être une sorte de grand manteau très épais. Le loup noir grogna vers les noires abysses qu'étaient les profondeurs de la grotte. Il y eu deux échos, et un ignoble silence.

- Je suppose qu'on est dans la merde, et si c'est le cas, j'ai une question : Pourquoi est-ce que ça tombe encore sur nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Jeu 24 Nov - 22:04

- Parce qu'on a tendance à remarquer plus facilement les cotés négatifs de ce qui nous arrive, sans se préoccuper de la chance que nous avons... Nous avons beaucoup de chance que la neige ne nous entrave que maintenant!
Roche était descendu du loup. La conduite de la bête était agréable, mais sans selles, le voyage était assez inconfortable. Le soldat observa la grotte de fond en comble... L'acoustique de cette grotte devait être monumentale!

Du bois mort traînait dans la grotte. Il y avait bien de quoi faire un feu, mais il ne durerait sans doute pas la journée... Et dieu sait quand cette tempête serait fini. Melody ramassa les branches mortes et les entassa. En une étincelle, le bois s'enflamma, dégageant une faible chaleur dans la grotte... Cela ne suffirait sans doute pas pour réchauffer tout le groupe.

- Nous sommes bloqués ici pour un bout de temps, je pense. Que diriez d'un entrainement? Cela nous réchaufferait, tout en nous faisant patienter! Evidemment, ce n'est pas une obligation!

Belwur apparut soudainement, ricanant bêtement, et se dirigea spontanément vers Irwan. Il avait une longue et hilarante blague à lui raconter. "Salut Irwan! Dites, j'ai une énigme pour vous". Le démon de feu avait un sourire aux lèvres. Et son air malicieux ne disait rien qui vaille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Ven 25 Nov - 17:08

Irwan vit d'un très mauvais oeil l'apparition de Belwur à un tel moment. Il ne s'était pas manifesté depuis Wuhm, et voici qu'il sortait de son artéfact comme ça sans crier garde? Rien de bon, l'historien en était sur. Il répondit à son interlocuteur immatériel tout en lui lançant un regard noir à a la lueur vacillante du petit feu de camp, tandis que la tempête de neige croissait dehors.

-Ma foi, je vous écoute...

Il n'y avais rien de plus à dire pour le moment. Il avait surement quelque chose derrière la tête, et pour réussir à lui extirper les vers du nez, la seule façon de faire, c'était de rentrer dans son jeu. Snori et Zia, d'une même voix, affirmèrent qu'ils étaient de leur côté d'accord pour l'entrainement avec Melody. Ses techniques n'étaient pas encore très au point, mais le prince avait hâte de pouvoir enfin les essayer. Il sortit de sa poche une sorte de kunaï relié à une longue chaîne fine et solide, passa son doigt dans le trou du manche, et commença à le faire tournoyer négligemment.

Plus loin, dans les montagnes enneigées, Iyoh et ses camarades avaient avancé inlassablement, refusant toute forme de fatigue. Ils avaient perdu la piste de leurs cibles avec cette maudite tempête. Une repos s'était alors imposé à eux, au fond d'une des nombreuses cavités rocheuses, mais le chef des Ombres restait debout, fixant l'horizon, en espoir qu'ils puissent repartir au plus vite.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Ven 25 Nov - 23:40

Oloren retira sa couverture et dégaina lentement ses épingles.
- Je suis à fond, j'ai bien envie de tester deux-trois trucs ...

Loin d'être une experte au combat, Oloren avait malgré tout un avantage certain : son imagination. Elle se rendait compte de jour en jours des possibilités qui s'offraient à elle, et voulait vérifier si elle pouvait les utiliser. Mysraël se posa près du manteau-couverture usé comme pour garder un trésor. Malgré qu'elle se contienne, il était évident que la jeune fille aux cheveux roses avait une envie folle de s'entraîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 26 Nov - 11:45

Alix n'avait jamais été rassurée dans l'obscurité : une peur bleue l'habitait depuis des années, le manque de contrôle sur la situation et tous les bruits l'angoissaient. Ce qui changeait, c'était qu'elle n'y faisait plus face seule, mais avec ceux qu'elle considérait à présent comme ses amis. Après un bâillement et d'une voix blanche, elle balbutia.

- Entraînez-vous sans moi.

Sans vraiment distinguer les personnes, dans la pénombre mais aussi par le manque d'attention, elle serra de ses bras maigres le premier corps qu'elle croisa. C'était celui de Melody.

- Moi, je suis partante.

Pendant qu'elle disait ses mots, Laly réfléchissait à la question de Zia. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, répondre à une telle question n'était pas si facile. Tant de choses rentraient en compte : sa personnalité, le respect du jardin secret, les inévitables questionnements de ses compagnons. Llednar ne paraissait pas comme le genre d'hommes à se laisser démonter dans ses convictions et arborait continuellement un air neutre et froid. Pour se protéger ? Pour se défendre ? Pour ne pas s'attacher ? Pour simplement être lui-même ? Ces suppositions restaient sans réponse. Il était un être étonnant, presque mystique. La jeune femme ne pouvait qu'être décontenancée devant un tel personnage. Il avait évoqué la recherche d'une jeune fille sur le bateau en partance d'Hovo, quand ils étaient seuls. Ce moment avait trotté dans la tête de Laly durant tout le voyage. Elle lui avait confié à demi-mot pourquoi elle faisait partie de l'équipage, il avait fait de même. Ce n'était pas elle de révéler son histoire, elle n'était pas une commère. Implicitement, Llednar et elle gardaient la confession de l'autre. Les choses se diraient quand le moment y sera propice.

- Zia, pour répondre à ta question ...

Elle s'était approchée de la rouquine à tâtons, sans vraiment savoir si les autres pouvaient l'entendre. Elle savait qu'elle allait quelque peu mentir à la jeune fille, et en était désolée.

- Bien sûr que je me suis déjà demandée ce qu'il cachait, mais après tout, en quoi cela nous regarde ? Son histoire est peut-être triste ou tragique, ou peut-être rêve-t-il simplement d'aventure ? Je suis comme toi, je suis curieuse d'en savoir sur le passé de chacun d'entre vous, mais bizarrement, je n'aime pas me livrer. Est-ce juste de vouloir que nos compagnons soient totalement francs et de garder en contrepartie le mystère sur notre propre vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Sam 26 Nov - 21:47

Baissant les yeux, Melody aperçu Alix agrippée à elle. La jeune fille semblait paniquée, et Melody ne savait comment réagir. Se penchant légèrement, elle lui rendit son étreinte, qui lui sembla étrangement agréable. Passant sa main dans les cheveux de la jeune paysanne, elle lui dit : "Tu n'as rien à craindre de l'obscurité Alix!"

Après quelques instants d'étreintes, Melody se releva un peu gênée par ce comportement, peu habituel. Grâce à son pouvoir, elle augmenta l'intensité du feu, afin que la grotte soit moins sombre. Ainsi la petite n'aurait plus peur. Puis elle se dirigea vers Zia : "ça te dit de changer un peu d'adversaire?"


Regardant Irwan avec intensité, Belwur déclara : "Mon premier se trouve dans cette grotte. Fourbe, il se cache souvent des autres!" Tout en prononçant ces mots, Belwur dévisagea Elevir, dans le but de mettre Irwan dans une fausse piste. La fin de l'énigme serait sans aucun doute hilarante!

Des éclats de voix. Une chaleur rare et désagréable. Perception de mouvements. Un trouble dans le repos pourtant mérité. Un frissonnement d'agacement. Quelle était la source d'autant d'agitation? Peu d'importance, il n'était pas encore temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 7:52

Zia ne put que hocher la tête suite au petit discours de Laly. Elle avait été très juste sur sa dernière phrase. Elle-même leur mentait à tous, alors ce n'était pas vraiment légitime de sa part de tenter d'en apprendre plus sur ses compagnons. À cet instant, elle avait envie de tout leur révéler, mais cela n'aurait pas été bon. En apprenant cela, Melody, entre autres, aurait surement piqué une crise monumentale. Irwan eut l'audace de réfléchir quelques secondes aux paroles de Belwur, mais il se rendit bien compte que cela ne mènerais pas à grand chose. Fourbe, qui se cachais des autres, dans cette grotte? Malgré le fait que l'avatar regarde Geralt avec insistance, ça ne pouvais pas être un des membres de l'expédition, c'aurait été bien trop simple. S'il s'agissait d'un être vivant, alors...

-Me parleriez-vous de l'un de ces rats, Belwur?

Il restait pessimiste. Ce n'était sans doute pas ça, mais chaque réaction de son interlocuteur pouvait être intéressante. Toutes les langues pouvaient fourcher, même celles de ces entités-là. Le prince prit son kunaï par le manche, et fit un mouvement sec en appuyant sur un petit bouton. L'arme sembla se décomposer un instant et tournoya sur elle même avant de prendre sa véritable forme. Il s'agissait là d'une grande étoile de jet, longue d'au moins trente centimètres, munie de quatre lames similaires.

-Waaaaaaa! Trop géant! C'est hyper-classe!

Le prince répondit avec un grand sourire tout en sa pavanant tel un paon en jouant avec son arme de jet.

-N'est-ce pas? Une invention des forgerons de Nora. Reste à savoir s'en servir.

Pour Zia, cela ne faisais aucun doute, Snori réussirais à utiliser cette chose. Mais, abandonnait-il pour autant tout entraînement à l'épée? Elle poussa un soupir de soulagement en voyant qu'une lame assez rudimentaire était calée entre ses deux épaules. C'est sur, cela n'avait rien de son katana orné de griffons, mais c'était une épée tout de même. D'ailleurs, en y réfléchissant, c'était elle qui désormais possédait la plus belle des lames, celle du palais, d'une élégance et d'une qualité irréprochable. Dans un sens, elle se sentait redevable au prince de le lui avoir offerte. D'un geste fluide, la rouquine la fit sortir de son fourreau sans aucun chuintement, et s'avança vers son mentor en lui tendant l'arme.

-Snori? Tiens, elle est à toi. Tu en auras bien plus besoin que moi.

Le blond s'approcha, posa ses mains sur l'acier luisant à la lueur du feu, fit glisser ses doigt sur le long de ce métal travaillé durant des heures pour atteindre ce résultat presque parfait. Ça, c'était une belle épée. Les mêmes griffons que sur la sienne y étaient ornés au niveau du manche, noir, confortable en main. Elle était légère, ni trop longue, ni trop courte, solide, équilibrée, tranchante. Pour un bon épéiste, elle devenait le prolongement de ses bras, faisait partie intégrante de son corps, le transformant tout entier en arme. Snori referma la main de Zia sur la poignée, et la repoussa doucement.

-Cette arme est tienne, Zia Fambriel. Elle s'est habituée à toi, et personne d'autre ne pourrait s'en servir. Ensemble, vous pouvez réaliser de grandes choses, mais moi je ne peux rien en faire. Et puis...c'est un cadeau. On ne rends pas un cadeau, si?

L'adolescente le fixa un petit instant, étonnée, puis rengaina son épée en baissant les yeux et en souriant. S'il pensait vraiment ce qu'il venait de dire, alors elle en était vraiment émue. Réaliser de grandes choses, avec cette épée-ci. Elle s'y était dors et déjà attachée, et se battre avec une autre lui semblait inconcevable. Elle avança d'un pas, et se colla à Snori, qui l'entoura de ses bras en ébouriffant ses cheveux déjà bien décoiffés. Leur étreinte ne dura pas plus de quelques secondes, mais quelque chose était apparu. Ils savaient tout deux que leur destin était lié à présent. Ils ne se sépareraient pas tant que la paix ne serait pas revenue. Tel était le pacte qu'ils venaient de passer silencieusement. Le prince la repoussa délicatement, posa ses mains sur ses épaules, la fixa dans les yeux un instant en souriant.

-Va donc botter les fesses de cette prétentieuse porteuse de Belwur!

-Oui!

Leurs deux poings s'écrasèrent l'un contre l'autre avant que Zia ne reparte vers Melody, sur d'elle et de bonne humeur. Cet entraînement allait être formidable. Snori lui avait recommandé de ne pas utiliser les gardes qu'il avait créer, mais plutôt de combattre comme son coeur lui dictait de le faire. Elle n'avait pas tout saisi à ses explications complexes et confuses, mais le message était passé. Elle se plaça face à son adversaire, katana dégainé.

-Haha! À nous deux!

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 13:47

Dégainant son sabre, Melody passa tout de suite à l'attaque. elle allait vite savoir ce que valait la protégée du prince. En quelques enjambées, elle atteint les quelques mètres qui la séparait de Zia. Donnant un coup rapide en direction des jambes de la jeune rousse, Melody se prépara à la probable contre-attaque.

Roche observa sa supérieure attaquer Zia avec rapidité. Il doutait sérieusement des chances de la fille d'Hovo, mais qui sait, elle réservait peut être de sacré surprises à la militaire. Sortant de son fourreau son espadon, le jeune homme se dirigea vers Laly et lui demanda en s'inclinant légèrement : "Me feriez vous l'honneur de cette danse?".

L'artéfact de feu observa le bibliothécaire, ricanant.
- Vous devriez savoir Irwan, que je n'ai que faire des rats grouillants aux alentours. Mais vous savez bien que cette proposition est fausse! Alors, voici mon deuxième indice : Plus faible que la plupart de mes semblables, je n'en suis pas moins cruel et mortel pour ceux qui me tourne le dos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danck
Graine de champion


Messages : 64
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 23
Localisation : PC ou LG :)

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 14:07

Fushy rentra à son tour dans la grotte longtemps après les autres membres du groupe. Le froid ne le gênant pas tant que ça. Cette grotte lui rappelait vaguement celle ou il avait vécu 60 ans de sa vie et ou il avait rencontré sa coliore.

Peu après ce constat, Fushy se sentit obligé de refaire la même chose que dans sa grotte : méditer. Il se mit dans le coin le plus sombre de la grotte, en tailleur, et commença à réciter des paroles incompréhensibles. C'était réellement le lieux idéale pour méditer. Le bruit des combats alentour ne l'empêchant pas de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 14:41

Zia n'avait pas répondu à Laly, mais elle partait du principe "Qui ne dit rien consent". Le jolie rouquine s'entichait de plus en plus de Snori, et cet envol de sentiments se remarquait. D'après Laly, le prince ne ressentait rien d'un tant soit peu amoureux pour elle, mais sûrement quelque chose de plus fraternel. La révulseuse sourit. L'amour et l'amitié, elle ne connaissait pas vraiment, et les interminables repas familiaux et l'hypocrisie qui y régnait l'avaient éloignée de tout ces sentiments. Elle avait appris à se débrouiller seule, sans compter sur personne. Mais, étrangement, voir une telle scène l'avait émue. Pas au point de verser des torrents de larmes, mais tout de même. Ce fût le soldat Roche qui la sortit de ses pensées. Beau jeune homme, charmant, calme. Peut-être un peu trop sûr de lui sans doute.

- Avec grand plaisir, mais je tiens à te prévenir ... C'est moi qui conduit.

Sans s'en rendre compte, elle s'était adressée calmement et tout sourire, comme s'il était un vieil ami. Elle dégaina son épée avec adresse et grâce. Plus le temps passait et plus elle se féminisait, mais en qualité de combat, était-ce le cas ?

Alix avait remercié Melody de cette lumière par une rapide étreinte. La militaire aussi s'adoucissait, et la petite tapissière voyait en elle comme une seconde mère. Cependant, la jeune fille s'était éclipsée : ce n'était pas le temps d'être le boulet de service pendant l'entraînement. Elle se dirigea vers Maître Fushy, qui méditait. Elle imita ses gestes, et, en équilibre, chuta sur le sol. Elle éclata de rire, d'abord pour masquer sa gêne, puis regarda le vieillard. Elle voulait lui dire quelque chose depuis le début du voyage, mais n'avait jamais osé.

- Vous savez, monsieur sushi, je n'ai pas de Papi. Je pense que vous seriez un Papi idéal. Dites, vous voulez bien devenir mon Papi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danck
Graine de champion


Messages : 64
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 23
Localisation : PC ou LG :)

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 15:02

Fushy ne put se retenir un petit rire lorsqu'Alix chuta, elle était vraiment attachante et pleine d"énergie. Fushy ne savait pas trop quoi répondre à la question de la jeune fille.

-... Pourquoi pas si ça peut te rendre heureuse, mais juste une petite question Alix, qu'est ce pour toi un Papi idéale ? Car vois tu, la vision du Papi idéale est différente pour chacun d'entre nous, qu'elle est ta vision ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 15:47

Tout le monde avait apparemment trouvé un adversaire, du moins ceux qui voulaient s'entraîner. Une fois de plus, le seul adversaire qui restait, c'était Snori. Elle sourit, elle avait une revanche à prendre. Elle pris une voix exagérée pour souligner le langage vieillot dit noble.
- Il semblerait, ô mon prince, que le destin veuille nous opposer une fois seconde !

Elle se mis en position, jambes fléchies, une arme en arrière et l'autre devant son visage. Ses épingles étaient vraiment des armes adaptées à sa manière de combattre, mais les membres de l'expédition ne l'avait encore jamais vu combattre à l'épée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
L.Hubs
Marchombre
avatar

Messages : 2051
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 16:05

Malgré le feu de fortune qui avait bien pris, il faisais toujours frais dans la grotte, et la tempête ne se calmait pas à l'extérieur; ils étaient sans doute encore ici pour un petit moment. Les loups étaient plutôt calme, ce qui était bon signe. En général, ces créatures s'agitaient quand il y avait un danger aux alentours. Cependant, ces canidés-ci étaient dressés, alors peut-être que leurs instinct naturels avaient été modifiés par leur ancien maître. Tous pouvaient spéculer là dessus, mais la vérité ne serait sans doute jamais révélée, alors autant ne pas y penser.

-Plus faible que mes semblables...répéta Irwan.

Quelle créature pouvait être plus faible que ses semblables? Cela pouvait désigner presque n'importe quoi, mais de la part de Belwur, il s'agissait sans aucun doute d'un être d'exception. À ce rythme là, ils n'avanceraient pas beaucoup, et Irwan n'avait qu'un but, en savoir plus sur les artéfacts, que ce soient sur leur fonctionnement ou leur origine.

-Seriez-vous en train de parler de vous, cher ami?

Cela collait plus ou moins. Il avait déjà vu son interlocuteur immatériel sourire à pleine dents lors des quelques batailles qu'ils avaient livrés, et il était de notoriété publique qu'il n'était pas parmi les plus puissants des siens. Même s'il espérait tenir là la bonne réponse, Irwan se demandait bien à quoi tout cela allait mener. Un autre point le turlupinait. Depuis que le chariot avait brûlé et que le second avait été abandonné dans le blizzard, il n'avait plus de quoi noter quoi que ce soit, et devait de ce fait retenir absolument toutes les conversations, ce qui était évidement impossible.

Zia para tant bien que mal le coup porté par Melody, qui ne semblait pas plaisanter. Même sans Belwur, elle n'était finalement pas si faible que l'adolescente pouvait le croire, et elle ne rigolait pas: si elle n'avait pas contré cette attaque, elle aurait été blessée. Soit la jeune femme était inconsciente, soit elle savait très bien que la rouquine n'allait pas se laisser avoir par quelque chose d'aussi basique. Et pourtant, ça n'avait pas été aussi simple que ça. Le coup, bien que rudimentaire, avait été porté avec une précision et une force impressionnante. Peut-être bien que le fait de chercher dans l'original et l'imprévisible n'était pas une aussi bonne voie que cela, peut-être que finalement, la maîtrise était plus importante que la créativité dans un combat. Ça, Snori l'avait compris contre Iyoh, mais Zia était encore loin de vouloir l'admettre. Elle recula de deux pas, et choisis une fois de plus l'Ohi-Kinoï, déterminée et confiante. Sa lame fusa vers Melody après une petite pirouette.

Le prince aurait eu envie de dire à son élève de ne pas agir comme cela, mais ce n'était jamais qu'un entraînement, et il la savait entre de bonnes mains. Roche allait affronter Laly. Dans ce cas, il lui restait Oloren. Il s'approcha d'elle en lui accordant un grand sourire, et rangea son étoile de jet, ayant conscience qu'il était impossible d'expérimenter avec cette arme sans blesser qui que ce soit. Il dégaina son épée, fit quelques moulinets avec, puis se mit en position. Il se savait moins bon qu'auparavant, car il devait tout reprendre depuis le début, mais il pourrait surpasser son ancien niveau dans peu de temps. Sacrifier l'Ohi-Kinoï et l'Ohi-Kozaru pour devenir meilleur, c'était raisonnable.

-Effectivement, nous nous retrouvons encore, petite chose. Prête?! J'attaque!

Il porta un simple coup d'estoc, manière simple et calme d'engager ce combat amical.

_________________
Time to tip the scales!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaleniel
Marchombre
avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 22
Localisation : Devant mon pc.

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 16:21

Un coup d'estoc simple. Oloren aurait pu simplement dévier le coup, et frapper de sa main restante, mais la jeune fille, toujours aussi imprévisible, agis avant de réfléchir. Elle esquiva rapidement le coup, et longea l'épée jusqu'à saisir la main de son adversaire, avant d'entamer une glissade entre les jambes du prince. Une retournée rapide qui finirait par une jolie chute sur le dos, Oloren commençait fort, et ne semblait pas prête de s'arrêter ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/jaleniel
Pomme
Griffon
avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 17:06

Alix porta son index à ses lèvres, et les tapota doucement. C'était la manière dont elle gérait les questions sérieuses, lorsqu'elle n'était pas chez elle. Si elle avait été dans sa petite maison luuwrienne, elle aurait sans doute dépoussiéré les casseroles, comme à son habitude. Elle regarda Fushy dans les yeux : elle était fière d'avoir fait rire le vieillard, lui qui vivait dans son monde depuis le début de l'aventure sans vraiment se soucier d'elle. Elle aurait aimé pouvoir faire de même avec Llednar, mais c'était une cause perdue d'avance. Néanmoins, elle prit un air grave et répondit sincèrement à la question qui lui était posée.

- Bah, mon Papi idéal doit être super vieux ... Et vous, vous êtes vraiment super super vieux ! Mais il doit surtout être compréhensif et gentil, et apprendre certaines choses. Faire partager son passé. Votre vie, elle est derrière vous, la mienne, elle est devant. Et vos expériences peuvent être riches de sens pour moi, mais aussi pour tout le monde. Seulement, c'est pas en restant dans votre coin que les gens vous écouteront. Vous ne pensez pas ?

Laly dégagea ses cheveux et commença à attaquer doucement. Tentant d'effleurer son adversaire, elle écoutait distraitement les conversations autour d'elle. Oloren aussi semblait être tombée sous le charme de ce cher Snori. La révulseuse ne pouvait s'empêcher de se demander si le jeune homme se rendait compte de l'effet qu'il faisait aux demoiselles. Perdue dans ses réflexions, elle manqua de se faire blesser par Roche, évitant de justesse le coup. Ce qui lui faisait défaut, c'était la concentration. Elle guida la lame de son épée vers le flanc droit du soldat, jetant un coup d'œil au visage de son coéquipier. Quelque chose d'incroyable se dégageait de ses yeux, mais aussi d'inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis
Marchombre
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   Dim 27 Nov - 19:57

Roche était dans un état second, totalement immergé dans la "danse" qui faisait le faisait s'affronter à celle qui sauverait peut être leur nation. Les coups se multipliaient, s’enchaînaient. Les corps des deux adversaires étaient parfois si proches que leurs visages se frôlaient, et l'instant d'après, se retrouvaient éloignés par la violence des combats. Le soldat ne réfléchissait plus à ses actes. Il agissait, cherchant inconsciemment à trouver la faille dans l'armure de l'adversaire. Tentant parfois des coups d'estocs, et parfois des coups circulaires, vacillant sous une contre-attaque non prévue et triomphant lors d'un coup téméraire réussi, l'homme était enivré par cette étrange état qu'il comparait souvent à une danse, la "danse des morts".

Il y avait une toute autre ambiance dans le combat qui opposait Zia à Melody. Les deux adversaires se sondaient du regard. Il pouvait y avoir parfois de longs temps d'attente entre chaque coups. Le duel était moins passionné, peut être plus scolaire, mais pas moins enrichissant. Melody, ayant déjà affronté Snori auparavant, voyait bien l'influence du prince dans la manière de se battre de la rouquine. Face à l'agilité de la jeune fille, la porteuse de Belwur n'hésitait pas à faire de nombreuses feintes, afin de l'épuiser un peu plus à chaque pirouette. Elle pouvait aussi asséner de forts coups à son adversaire, afin de la déconcerter. A un moment, elle cru voir une erreur de la part de Zia, et donna un coup rapide en direction de l'épaule droite de sa jeune ennemie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Monts Pourpres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Monts Pourpres.
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pot à crayon :: À l'aventure!-
Sauter vers: